Archives par mot-clé : urbanisation

46ème Semaine internationale d’études médiévales d’Estella

« La ville des paysans. Villes neuves, petites villes, villes-marchés ».

16 au 19 juillet 2019 / Estrella – Lizarra

Le lundi 6 mai 2019, Ana Herrera (Gobierno de Navarra), Koldo Leoz Garciandía (maire d’Estella-Lizarra) et le Professeur Pascual Martínez Sopena (univ. de Valladolid) ont officiellement présenté à la presse l’argumentaire scientifique et le déroulement de la 46e Semaine internationale d’études médiévales d’Estella . Ce même jour, le comité scientifique, auquel participe depuis trois ans Véronique Lamazou-Duplan, a longuement travaillé au programme de la 47e Semaine internationale d’études médiévales d’Estella (juillet 2020).

Cette 46ème édition sera consacrée à :
« La ville des paysans. Villes neuves, petites villes, villes-marchés ».

Le tissu urbain européen est en grande partie hérité du Moyen Âge. Dans sa forme la plus étendue, il s’est exprimé par l’apparition de milliers de petites agglomérations entre le XIe et le XIVe siècle. Les historiens qui les ont étudiées les nomment, entre autres, petites villes, market towns, centri minori, villes neuves.

Ce processus a été sous-évalué comparé au nombre très limité de métropoles d’échelle régionale ou de grand rayonnement, neuves et anciennes, nées ou réactivées durant la même période. Aux villes neuves sont associées des migrations de court, moyen ou grand rayon ; le plus souvent, elles se constituèrent en noyaux de taille relativement modeste où s’expérimentèrent des formes d’urbanisme planifié. Souvent développées de par la volonté des princes et des seigneurs, ces agglomérations exercèrent des fonctions centrales sur des régions de dimension variable. Elles accueillirent des marchés et des activités artisanales, tout en étant le siège territorial de pouvoirs sociaux et politiques (l’Église et les seigneuries en général, les monarchies) ; elles générèrent en outre une dynamique particulière autour de leurs institutions municipales.

L’objectif de cette Semaine est de dégager le rôle des villes neuves médiévales dans l’histoire européenne. Son évaluation globale est confiée à la conférence introductive (B. Cursente), tandis que ses perspectives cartographiques font l’objet d’une réflexion particulière (E. Jean-Courret). Il faut toutefois souligner que la diversité historique du continent a donné lieu à un phénomène présentant des faciès différenciés. Il aurait pu faire l’objet d’un examen strictement comparatif, fondé sur une grille de problèmes communs. Le choix a été fait de sélectionner des approches qui font référence à des problèmes spécifiques, plus pertinents ou mieux étudiés, dans certaines régions du continent et des territoires hispaniques.

Ainsi, les problèmes associés aux mouvements migratoires seront analysés à partir du cas de l’Europe centrale (N. Berend) tandis que l’étroite relation entre villes et marchés sera circonscrite à l’ouest de la France (J. Petrowiste). L’Angleterre sera le banc d’essai pour l’étude des seigneuries ecclésiastiques et nobiliaires (C. Liddy), et l’Italie, pour les terre nuove dont les grandes communes furent les promotrices, de même les centri minori en général (Ginatempo). Les études concernant l’aire hispaniques seront centrées en particulier sur les relations entre ville et plat pays en Catalogne (Farias), sur les différents scénarios d’un phénomène commun : l’importance des initiatives des monarchies et des pouvoirs municipaux. Seront successivement approchés les cadres juridiques et la planification urbaine dans la Couronne d’Aragon (Villanueva), la longue évolution du phénomène dans la Couronne de Castille (Martínez), les villes de la côte septentrionale (Alvarez) et les villes de frontière pour le Portugal (da Costa). Enfin, la Navarre offre un terrain approprié pour étudier les « centres mineurs » qui se développent en dessous des bien connues « bonnes villes » du royaume (Ramírez).

Est également prévue la présentation de 10 communications par des doctorants et des jeunes chercheurs, lors des sessions de l’après-midi. Le vendredi matin sera dédié à un séminaire et à une table-ronde.

Les doctorant(e)s et jeunes chercheurs pourront soumettre leurs propositions avant le 20 juin, par courrier électronique (informacionsemestella@gmail.com). Le Comité scientifique évaluera les propositions et en retiendra au maximum 10. La décision sera communiquée le 30 juin.

Journées Internationales d’Histoire de Flaran 2016

 

38èmes Journées Internationales d’Histoire de Flaran

 

PROGRAMME:

Vendredi 14 Octobre

9h00
Accueil des congressistes à l’abbaye d’Arthous (40300 Hastingues)
9h30
Ouverture du colloque
9h45 – 12h30
Séance de travail
Marc CONESA
Université de Montpellier III
et Nicolas POIRIER
Université Toulouse – Jean Jaurès

Rapport introductif

Déchets domestiques, fumures et agriculture
Richard JONES
University of Exeter (R)
Understanding medieval manure and manuring : approaches and perspectives from England
Claire HANUSSE
Université de Caen (C)
Gérer déchets et rebuts dans un village de la plaine de Caen à la fin du fin Moyen Âge : l’exemple de Courtisigny
Tristan MORICEAU et Line PASTOR
Service Archéologique de l’Agglomération Cap-Calaisis (C)
L’amendement au Moyen Âge à Marck-en-Calaisis
12h30
Déjeuner
13h45
Visite de l’abbaye d’Arthous
14h30 – 18h00
Séance de travail
Thomas LABBÉ et Jean-Pierre GARCIA
Université de Bourgogne (C)
Amendement et renouvellement des sols dans la viticulture bourguignonne du XIVe au XVIe siècle
Gabriel JOVER AVELLÀ
Universitat de Girona (C)

Les pratiques de fertilisation dans les systèmes agraires traditionnels : l’exemple de Mallorque aux XVIIe et XVIIIe siècles

Gestion des déchets agropastoraux, exploitation des incultes et impact environnemental
Patrick FOURNIER
Université de Clermont-Ferrand (R)
Boues, fumiers et déchets dans l’Europe moderne : gestion et impact environnemental
Jérôme ROS, Marie-Pierre RUAS et Charlotte HALLAVANT
MNHN Paris et Université Toulouse – Jean Jaurès (C)
Des déchets agro-pastoraux et domestiques : les dépôts archéobotaniques médiévaux en France méridionale
Sylvain OLIVIER
Université de Nîmes (C)
Un végétal pour fabriquer du fumier. Le buis en France méridionale à l’époque moderne
18h15
Assemblée générale de l’Association des Journées Internationales d’Histoire de Flaran

 

 

Samedi 15 Octobre

9h00 – 12h00
Séance de travail
Juan Antonio QUIROS CASTILLO
Universidad del Pais Vasco (R)
Waste Management in Medieval Rural Sites in Northwestern of Spain
Emmanuelle CHARPENTIER
Université Toulouse – Jean Jaurès (C)
Les amendements marins au XVIIIe siècle, entre innovation agronomique et usage empirique
Idoia GRAU-SOLOGESTOA
University of Sheffield (C)
Understanding animal waste management at medieval rural settlements : the zooarchaeological evidence from northern Spain
Isabelle GUÉGAN
Université de Brest (C)
La lande, un inculte nécessaire en Basse-Bretagne au XVIIIe siècle
12h00
Déjeuner
13h30 – 15h30

Séance de travail

Approches économiques des relations villes-campagnes
Laurent HERMENT
EHESS (R)
Paris, un fournisseur d’engrais au XIXe siècle ? Le point de vue d’un historien ruraliste
Jean-Pierre AGUERRE
Université Lyon 2 (C)
La valorisation des excréments d’une grande ville : Lyon et sa périphérie à la fin du XIXe siècle
Pieter DE GRAEF
Universiteit Antwerpen (C)
La valorisation des déchets urbains et l’amélioration des plans de fertilisation dans l’agriculture flamande du XVIIIe siècle
Conclusion
16h00
Conférence
Stéphane ABADIE
Université Toulouse – Jean Jaurès

L’abbaye d’Arthous et l’ordre de Prémontré dans le sud de la France (XIIe-XVe s.)

Séminaire : « Anthropologie, territoire, environnement »

Atelier de recherche :
Anthropologie, territoire, environnement
Jeudi 21 Janvier 2016
Salle 6– Institut Claude Laugénie
Université de Pau et des Pays de l’Adour, Pau

Première partie: 9h – 10h
Introduction
Abel Kouvouama 
Pour une anthropologie des territoires : l’anthropologue, la collectivité, la communauté
Dominique Cunchinabe, Idrissa Mané :
Présentation de l’atelier :
– Etat des lieux de la recherche : évolution et contexte 
– Les méthodologies :
*Rappel méthodologique global : un processus au long cours
* La méthodologie du terrain : Contraintes, adaptabilité et réflexivité
– Présentation du questionnement :
*De la communauté paysanne à la projection urbaine
*La représentation qu’ont les agriculteurs d’eux même
*La religiosité : anthropologie du religieux, syncrétisme et pratiques sportives
Deuxième partie: 10h15 – 12h30
Dominique Cunchinabe
Anthropologie de la « saligue » : Communauté paysanne et urbanisation de la campagne
Idrissa Mané
La représentation qu’ont les agriculteurs d’eux même
Laurence Espinosa
De la présence à l’expérience : le catholicisme en Pays Grenadois, explorations d’une identité
Mathilde Lamothe
Un curieux syncrétisme sportivo-religieux : la chapelle Notre-Dame du Rugby et autres chapelles sportives landaises
 
Troisième partie: 12h30 – 13h00
Discussion ouverte sur les perspectives :
– Organisation du colloque de Grenade sur l’Adour
– Restitution des travaux de la campagne de 2015 auprès des élus dans les villages
– Écriture du rapport d’étape 2015-Proposition du plan