Archives par mot-clé : souveraineté

Le numérique dans le projet ANR AcRoNavarre (2017-2023)

Par Dénes Harai – 22 février 2024

Séminaire de recherche de l’Institut d’Histoire de la Réformation, Université de Genève

12 h – 14 h | A04.2713 (CMU)

Il est possible de suivre le séminaire à distance.

Pour plus d’informations, veuillez contacter le Secrétariat.

Séminaire conclusif international ANR AcRoNavarre

Le 14 décembre 2023

Musée national et domaine du château de Pau

Ce séminaire dresse le bilan des sept années de recherches menées sur les actes des souverains de Navarre (1483-1594) dans le cadre du programme ANR AcRoNavarre (2017-2023) réunissant historiens et archivistes de France et d’Espagne.

L’activité des membres et des partenaires du programme, le travail de recensement documentaire et son environnement numérique, les temps forts ainsi que les résultats du programme (publications, événements scientifiques, actions de valorisation, etc.) seront abordés lors de ce séminaire international.

 

Programme

9h15 : Introduction par les organisateurs (Philippe Chareyre, Dénes Harai et Álvaro Adot Lerga)

Le programme ANR AcRoNavarre dans son environnement

9h30 : Isabelle Baraille, vice-présidente à la recherche de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), Le programme au sein de l’UPPA

9h50 : Laurent Jalabert, directeur d’ITEM UR3002 (UPPA), Le programme au sein d’ITEM

10h10 : Paul Mironneau, directeur du Musée national et domaine du château de Pau, Le programme et le château

10h30 : Pause-café

10h40 : Gwladys Bernard, directrice des études à la Casa de Velázquez (École des hautes études hispaniques et ibériques), Véronique Gilles de La Londe, responsable du service des publications de la Casa de Velázquez, Le programme et la Casa de Velázquez

11h00 : Laurent Callegarin, directeur des Presses universitaires de Pau et des pays de l’Adour (PUPPA), Le programme dans l’activité des PUPPA

11h20 : Olivier Guyotjeannin, professeur à l’École nationale des chartes (ENC), Le programme et l’ENC [intervention en visio]

11h40 : Jacques Pons, directeur des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Le programme et les AD 64

12h00 : Pause déjeuner

Bilan du programme ANR AcRoNavarre

14h : Recensement d’actes, base de données, rencontres scientifiques

14h30 : Publications des résultats de la recherche : travaux publiés ou en cours de publication

15h : Opérations de valorisation (expositions, conférences grand public)

L’après-ANR AcRoNavarre

15h30 : Outils de recherche et de valorisation

16h00 : Perspectives de recherche

16h30 : Échanges et clôture du séminaire

17h00-18h : Visite guidée de l’exposition Poètes au Jardin. De Pétrarque à Shakespeare par Paul Mironneau, commissaire de l’exposition

18h-19h30 : Cocktail dînatoire

Jeudi d’ITEM – Jérôme Jambu – 24 novembre 2022

La souveraineté monétaire en question dans les Antilles françaises (XVIIe-XIXe siècle)

par Jérôme Jambu, Maître de conférences/HDR en histoire moderne à l’IRHIS (Université de Lille)

La monétarisation des échanges au sein des colonies françaises établies dans les îles des Antilles paraît de prime abord limitée et complexe. C’est d’abord la conséquence de la politique économique et financière du pouvoir central qui limite ses envois en numéraire au strict nécessaire (solde des troupes, construction et entretien des fortifications et de la flotte, etc.) et qui, longtemps pétri de mercantilisme et de bullionisme, y interdit toute exportation d’espèces. C’est aussi le résultat des échanges avec la métropole qui, lorsqu’ils sont au bénéfice de celle-ci, en retire des pièces d’or et d’argent en règlement des produits importés du Vieux Continent. Enfin, l’état de guerre récurrent sur cette façade de l’océan Atlantique accuserait le phénomène de fuite des espèces (course, blocus, recherche de nouveaux fournisseurs et augmentation des prix).

Si bien que les Français qui y sont établis doivent importer de la monnaie en fraude par rupture du monopole commercial et recourent ainsi aux monnaies étrangères des empires coloniaux producteurs voisins, l’Espagne et le Portugal. Il faut également, parfois, inventer et diffuser des moyens de paiement alternatifs à la monnaie traditionnelle, toujours trop rare pour satisfaire la totalité des échanges et qui peut présenter un pouvoir libératoire inadapté. D’autant qu’il est officiellement interdit de produire de la monnaie sur place, le droit régalien de battre monnaie étant jalousement réservé à l’hexagone. Ces monnaies étrangères ou nouvelles, parcellaires ou fiduciaires, font dès lors leur expérience avec des succès différents : piastres espagnoles et moëdes portugaises ; billets du Trésor colonial à Saint-Domingue et en Martinique ; flans monétaires de récupération en billon dont la valeur est augmentée au temps de la guerre d’Indépendance américaine ; pièces d’argent américano-espagnoles découpées artisanalement en mocos et renchéries ; etc.

En la matière, les autorités locales font preuve d’une grande imagination et sont à l’initiative, de concert avec les colons. Elles doivent cependant justifier leurs choix auprès d’un pouvoir central sceptique quand il n’est pas réticent. Essayant de pallier ses manques, voire de contrecarrer ce qu’il considère comme des solutions empruntes d’un certain esprit d’indépendance, celui-ci répond par des créations d’espèces spécifiques, corrige le prix de celles qui circulent, voire interdit des pratiques monétaires qui lui échappent. Mais c’est, au final, les usagers et la pratique locale qui font la crédibilité de la « monnaie coloniale » et lui permet de circuler. La souveraineté, en la matière, échappe souvent à l’état.

Conférence accessible à distance via TEAMS (sous réserve) : Cliquez ici pour participer à la réunion

Ou en présentiel à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour – Bâtiment DEG, salle D18 (accès du côté des Écoles doctorales)

16h00-17h30

Jeudi d’ITEM – 6 octobre 2022

Les Comtes de Foix, entre comté pyrénéen et destinées royales

Claudine Pailhès

Jeudi 6 octobre 2022

Université de Pau et des Pays de l’Adour – Amphithéâtre de la Présidence

17h30

Issus, au début du XIe siècle, de la dynastie comtale de Carcassonne, les comtes de Foix s’imposèrent rapidement comme la principale force entre Toulouse et Barcelone avant d’affronter, au XIIIe siècle, la crise majeure de la Croisade contre les Albigeois et d’être la seule dynastie méridionale non seulement à survivre à ce drame, mais encore d’en sortir plus puissante que jamais. L’union Foix-Béarn en 1290 fut  la première étape d’une expansion territoriale et politique permanente qui les amena à la tête du plus grand domaine seigneurial de France, à la Couronne de Navarre puis à la Couronne de France. Et cela au cœur des grands évènements de leur temps, au cours desquels ils mêlèrent les provocations téméraires, les risques calculés et le génie diplomatique condition de la survie.

On s’attachera à étudier la place que conserva le comté de Foix au sein du très vaste ensemble Foix-Béarn-Navarre, comment se fit l’union Foix-Béarn, comment le pays fut administré et utilisé diplomatiquement et économiquement et quelle fut la part du comté des origines dans la glorification de la dynastie.

Conférence également accessible à distance via TEAMS : Cliquez ici pour participer à la réunion

 

Conférence organisée par le laboratoire ITEM, dans le cadre des Jeudis d’ITEM, du Master Histoire, Civilisations, Patrimoine de l’UPPA,

En partenariat avec la Société des Sciences, Lettres et Arts de Pau et du Béarn.

 

 

La défense de la souveraineté monétaire en Espagne

Journée d’étude “La défense de la souveraineté monétaire en Espagne. Contrôles et représentations des échanges monétaires (XVIIe-XIXe siècle)”

Coordinateur : Olivier Caporossi (ITEM, UPPA)

Vendredi 7 octobre 2022
Salle Chadefaud, bâtiment Claude Laugénie,

Université de Pau et des pays de l’Adour

PROGRAMME

9H45-12H15
Présidence de séance : Olivier Caporossi
9H45 Olivier Caporossi (Maître de conférences en histoire moderne, UPPA), Présentation de la Journée d’Etude. 10H Blandine Daguerre (Maître de conférences en Espagnol, ALTER-UPPA), Le traitement littéraire du motif de la monnaie dans les oeuvres du siècle d’or.
10H40 Isabel Ibañez (Professeur émérite d’Espagnol, UPPA), Les manipulations monétaires et la comedia : un non-sujet théatral ?
11H15 Pause
11H30 Albert Estrada Rius (Conservador Jefe, Gabinet Numismàtic de Catalunya, Museu Nacional d’Art de Catalunya, Barcelona), La falsificación de moneda en una tierra de frontera : Cataluña 1808-1908 (Visio-conférence)


14H30-17H15
Présidence de séance : Isabel Ibañez
14H40 Olivier Caporossi (ITEM, UPPA), La Navarre espagnole face aux faux billons (1598-1635).
15H30 Susana Truchuelo Garcia (Profesor titúlar de historia moderna, Universidad de Cantabria), Intercambios monetarios: mecanismos de fraude y agentes de control en el País Vasco en la Alta Edad Moderna.
16H15 Pause
16H30 Tomas Antonio Mantecón Movellan, (Catedrático de historia moderna, Universidad de Cantabria) Redes y agentes de contrabando de moneda y metales preciosos en la España del siglo XVII, crimen organizado? (Visio-conférence).


Si vous voulez suivre la Journée d’Etude à distance : Cliquez ici pour participer à la réunion

La souveraineté monétaire au prisme des frontières

Journée d’Etude du master Histoire, Cultures et Patrimoine

Coordinateur : Olivier Caporossi (ITEM, UPPA)

Vendredi 18 février 2022

Salle du Conseil, bâtiment Lettres, Université de Pau et des pays de l’Adour

 

PROGRAMME

10H-12H

Présidence de séance : Olivier Caporossi

Olivier Caporossi (Maître de conférences en histoire moderne, UPPA), Présentation de la Journée d’Etude.

Bernard Traimond (Professeur émérite d’Anthropologie, Université de Bordeaux II), La fausse monnaie dans les campagnes landaises (1800-1830).

Frédéric Bidouze (Maitre de conférences en histoire moderne, UPPA), Le parlement de Navarre et la monnaie au XVIIIe siècle. La monnaie comme trace juridictionnelle, administrative et politique d’une province de l’Ancien régime.

14H-17H

Présidence de séance : Bernard Traimond

Mathieu Soula (Professeur d’histoire du droit, Université de Nanterre), Le prestige de punir. Notes sur un procès en sorcellerie et faux monnayage, Toulouse, 1614. (visio-conférence).

Olivier Caporossi (Maitre de conférences en histoire moderne, UPPA), Les faux monnayeurs des Pyrénées au sortir de la Guerre de Succession d’Espagne. Le rapport Jean Monicot (1713-1719).

Jillian Walshaw (Associate Professor Department of History, University of Victoria, Canada), Le spectre de l’étranger : les préoccupations des autorités du sud-ouest face au faux monnayage en région frontalière au XVIIIe siècle (visio-conférence).

Parution d’ouvrage “Fins d’empires”

FINS D’EMPIRES –  ENDS OF EMPIRES
Sous la direction de Laurent Dornel et Michael Parsons
ISBN : 2-35311-077-0
ISSN : 2269-0778
17 €
Espaces Frontières Métissages
Fédération de recherche
Université de Pau et des Pays de l’Adour
Presses Universitaires de Pau et des Pays de l’Adour
2016

Cet ouvrage se propose d’explorer les dynamiques à l’ œuvre dans les fins d’empires, dynamiques qui expliquent par exemple que les empires ne finissent pas de finir, que les projets impériaux puissent être poursuivis par d’autres moyens ou encore, que la fin formelle d’un empire – pour autant qu’elle puisse être très précisément fixée – ne scelle pas un divorce radical entre les deux parties impliquées ni ne mette un terme à l’ordre.

Fins d'empires
Fins d’Empires, PUPPA, 2016

SOMMAIRE
Laurent Dornel
Introduction
Après l’empire

Robert Mankin (Université Paris Diderot)
Quelques modèles de fin d’empire chez Edward Gibbon

— Regards croisés sur les fins d’empires britannique et français
Jean-Pierre Bat & Vincent Hiribarren
Les décolonisations britannique et française de l’Afrique ou la création de l’étalon pour l’impérialisme
Denis Leroux
L’armée française et l’émergence d’une nouvelle technicité politico-militaire : regards croisés sur les guerres d’Algérie et du Cameroun

— Diplomatie culturelle / « soft power »
Nazirah Zein
L’influence culturelle de la France au Maroc (1956-1969)
Mélanie Torrent
“But always as friends”: British cultural diplomacy, decolonisation and the Cold War in West Africa (1957-1964)
Alice Byrne
The British Council in India, 1945-1955: Preserving “old relationships under new forms”
Virginie Roiron
Defending sovereignty or principles? The Commonwealth of Nations and the dilemmas of the post-Cold War consensus

— Séquelles/aftermaths
Joana Etchart
Parallels between Decolonisation and Peace Interventions in Northern Ireland in the early 1970s
Roberto Ceamanos
L’Algérie française et la présence espagnole
Histoire et mémoire
Présentation des auteur(e)s