Archives par mot-clé : soutenance

Soutenance de thèse – Nicolas Falxa

Nicolas Falxa soutiendra publiquement sa thèse en histoire contemporaine

“L’émergence d’une collectivité territoriale : regard des conseillers régionaux sur la construction régionale en Nouvelle-Aquitaine (1986 à nos jours)”

le jeudi 21 décembre 2023 à 14h, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie.

Membres du jury

Laurent Jalabert,Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (Directeur de thèse)

Christine Bouneau, PR émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Bordeaux Montaigne,

Fabien Conord, Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de CLermont-Ferrand,

François Dubasque, Maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Poitiers,

Jean-Noël Grandhomme, Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lorraine.

Soutenance de thèse – Michel ESTEBAN

M. Michel Esteban soutiendra publiquement sa thèse de doctorat en Histoire

“Les populations juives de Bayonne et du Pays Basque (nord) pendant la Seconde Guerre Mondiale”

à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, le 7 décembre 2023 à 14h00, en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie.

Composition du jury

M. Laurent JALABERT, Professeur des universités, UPPA  (Directeur de thèse)

M. Jean-Marc DREYFUS , Profesor, University of Manchester (Rapporteur)

M. Jean-Claude LESCURE, Professeur des universités, Université de Cergy-Pontoise (Rapporteur)

Mme Judith LYON-CAEN, Directeur de recherche, EHESS (Examinatrice)

M. Patrick Cabanel, Directeur d’études, EPHE (Examinateur)

Résumé

Les populations juives de Bayonne et du Pays basque durant la Seconde Guerre mondiale sont entraînées dans un processus antisémite, organisé par l’occupant et le gouvernement de Vichy. Cette thèse porte sur la vie des juifs du Pays basque entre 1940 et 1944, afin de comprendre comment ces populations diverses, composées d’une ancienne communauté séfarade à Bayonne, d'”israélites” français et de “juifs étrangers” ont traversé la période d’occupation. Cette thèse propose trois phases : la mise en place d’un processus antisémite institutionnel allemand et français, les trajectoires des populations juives entre 1940 et 1942, le processus génocidaire au Pays Basque entre 1942 et 1944. Deux questions principales se posent. Comment un antisémitisme institutionnel partant du sommet de l’État peut s’appliquer aussi facilement sur le territoire du Pays basque et peut être aussi le cadre de la Shoah voulue par les nazis? Face aux mesures antisémites et au génocide, quels ont été les moyens de résistances développés parmi les populations juives du Pays basque, et avec quelles aides extérieures?

Soutenance HDR – Laurent Dornel

M. Laurent Dornel, maître de conférences en histoire contemporaine au laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour,

soutiendra son Habilitation à Diriger des Recherches le vendredi 7 avril 2023 à partir de 14 heures

en Salle Chadefaud (Institut Claude Laugénie)

Le dossier est intitulé :

“Altérités et circulations migratoires (France impériale 1880-1920)”

Il comprend un mémoire de synthèse et un mémoire inédit intitulé Indispensables et indésirables. Les travailleurs coloniaux de la Grande Guerre

Le jury est composé de :

Manuela MARTINI, professeure, Université Lyon 2 (LARHRA UMR 5190)

Isabelle MERLE, directrice de recherche, CNRS (CREDO UMR 7308)

Anne RASMUSSEN, directrice d’études, EHESS (Centre Alexandre Koyré)

Philippe RYGIEL [garant], professeur, ENS de Lyon (LARHRA UMR 5190)

Emmanuelle SAADA, professeure, Columbia University (New York)

Todd SHEPARD, professeur, Johns Hopkins University (Baltimore)

Xavier VIGNA, professeur, Université Paris Nanterre (IDHES, UMR 8533)

Invitée : Isabelle LESPINET-MORET, professeure, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne (CHS UMR 8058)

 

Résumé du mémoire inédit:

À partir de 1916, afin de pallier la grave pénurie de main-d’œuvre et de répondre aux exigences de l’économie de guerre, le gouvernement français décide de prendre en main non seulement le recrutement de travailleurs dans les colonies (Indochine, Afrique du Nord, Madagascar) et en Chine, mais aussi leur acheminement, leur affectation professionnelle et leur gestion quotidienne. Cette première expérience d’immigration « organisée » conduit quelque 220 000 hommes en métropole.

Pour préparer leur acclimatation au sein de l’appareil productif, les autorités françaises puisent abondamment dans les sciences coloniales et diffusent de très nombreuses notes et circulaires qui reprennent les poncifs racialistes en vogue, constituent une véritable science militaro-administrative et légitiment une tentative d’assignation raciale au travail. De leur côté, les autorités coloniales s’opposent au départ de ces hommes qu’elles considèrent comme leurs sujets avant tout définis comme des indigènes dont la vie est réglementée par l’arbitraire des codes ou des régimes de l’indigénat en vigueur dans toutes les colonies. Cette opposition, qui génère une très abondante production écrite (correspondance avec les autorités métropolitaines, rapports divers, etc.), est doublement motivée : d’une part, les prélèvements de la métropole menacent une activité économique déjà fragilisée par le manque structurel de main-d’œuvre ; d’autre part, s’exprime très tôt la peur que l’émigration de ces hommes ne les affranchisse d’une manière ou d’une autre de la férule coloniale. Mais en métropole, des voix s’élèvent aussi pour protester contre l’emploi des coloniaux : dans leur majorité, ni les entrepreneurs, ni les organisations ouvrières ni à priori « l’opinion publique » ne souhaitent l’arrivée de travailleurs perçus comme de potentiels concurrents dont la présence dans les différentes branches de l’économie de guerre risque en outre de permettre le maintien prolongé des soldats français au front. Indispensables au fonctionnement de l’économie de guerre, les travailleurs coloniaux sont dans le même temps perçus comme radicalement et ontologiquement autres et apparaissent bientôt comme des indésirables.

Les nouvelles circulations impériales, riches de puissantes contradictions, font émerger des problèmes inédits : afin d’assurer la continuité de l’autorité coloniale, comment adapter l’indigénat en métropole ? Quels dispositifs administratifs, discursifs, réglementaires ou juridiques l’administration impériale invente-t-elle alors ? Quelles sont les attitudes des travailleurs coloniaux eux-mêmes ? Parviennent-ils à s’affranchir du nouvel ordre disciplinaire établi par la métropole souvent en concertation avec les autorités coloniales ? Comment empêcher les amours interraciales qui subvertissent radicalement la domination coloniale, par essence raciale et sexuelle ? Et que faire des enfants métis qui naissent en métropole ?

Cet épisode migratoire encore peu connu, mais qui a laissé un matériau pléthorique (archives, articles, livres, etc.) est déterminant. En effet, il définit les travailleurs coloniaux comme inassimilables et indésirables, et jette ainsi sur l’immigration coloniale un discrédit durable.

Soutenance de thèse – E. Acerete de la Corte

ACERETE DE LA CORTE Eduardo

M. Eduardo ACERETE DE LA CORTE soutiendra sa thèse de doctorat en Histoire , Histoire de l’Art et Archéologie à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, en cotutuelle avec l’université de Saragosse (Espagne), le 12 décembre 2022 à 9h00 en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie.

Sujet de la thèse :

Carlos E. Corona Baratech et le modernisme dans le franquisme

Directeur de thèse : L. Jalabert ITEM-UPPA

En savoir plus

Soutenance de thèse – Pie NDAYISHIMIYE

M. Pie NDAYISHIMIYE soutiendra sa thèse de doctorat en Histoire, Histoire de l’Art et Archéologie à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour le 13 décembre 2022 à 14h00 en salle Chadefaud, sur le sujet suivant :

“La fin de la monarchie au Burundi XIX-1962”

Directeurs de thèse C. THIBON (UPPA ITEM) et M. MUKURI (AUF Bujumbura)

Résumé :

Vers les années 1750, la Royauté burundaise sort de plus en plus des sombres périodes des origines pour imposer, à partir du mwami Mutaga Senyamwiza sa domination  sur une partie importante du territoire burundais actuel. Elle atteint son apogée dans la 1ère moitié du 19ème siècle sous le règne du Mwami Ntare Rugamba. Elle avait dans une large mesure construit sa légitimité populaire sur ses origines mythiques et divines, médiatisée par une série de  rituels magico-religieux qui la sacralisaient et l’imposaient sur l’échiquier national.
A la fin du XIXe siècle, la royauté a connu une série de crises (crise de successions, crises écologiques. rébellions,…) qui ont fragilisé la monarchie et l’ont rendue vulnérable avant même la conquête et l’occupation coloniales du pays au début 20ème siècle. Son affaiblissement s’est fait remarquer avec la désacralisation de l’autorité royale et le retrait au Mwami de l’essentiel de ses  attributs. Une telle mutation fut une étape importante vers la  modernisation de la monarchie qui, dans son basculement socio-historique et démocratique, a abouti  au tournant des années 1950/1960 à la fin de la monarchie de droit divin et à la consécration de la monarchie constitutionnelle à la veille de l’indépendance du Burundi en 1962.

Soutenance de thèse : Franck Delorme

AVIS de soutenance de Thèse
—-

Franck DELORME

 

soutiendra sa thèse de doctorat  en Histoire de l’Art

le  29 juin 2018 à 14h00

à L’UNIVERSITÉ DE PAU ET DES PAYS DE L’ADOUR
Salle du Conseil –
Bâtiment Lettres


Directeur de thèse :  M. Dominique DUSSOL

Laboratoire : ITEM

Sujet de la thèse :

“Édouard Bauhain et Raymond Barbaud, parcours croisés de deux architectes, de la Belle Époque à l’Entre-deux-guerres”

Soutenance de thèse : Laure Nonat, 15/12/17

MONDE FUNÉRAIRE DE L’ÂGE DU BRONZE ANCIEN ET MOYEN DE LA FAÇADE NORD DE L’ESPAGNE JUSQU’AU SUD-OUEST DE LA FRANCE : IDENTITÉS ET ESPACES

Vendredi 15 décembre 2017, à 14 h, à l’université de Pau et des Pays de l’Adour

Ce travail de doctorat vise à valoriser la pertinence du concept du – complexe culturel atlantique -, pour les périodes du Bronze ancien et du Bronze moyen, à partir de l’analyse des  manifestations funéraires documentées de la façade nord de l’Espagne jusqu’au sud-ouest de la  France. Nous avons effectivement choisi pour cette réflexion d’étudier les réglons les moins visibles  de la documentation du domaine atlantique afin, d’une part, de les valoriser individuellement, et d’autre part, de comprendre les relations qu’elles ont entretenues entre elles, mais aussi avec celles du domaine continental Ibérique. Sur cet espace méridional atlantique, les données ont été considérablement renouvelées ces trente dernières années, grâce au développement de l’activité archéologique préventive, et permettent ainsi de contextualiser celles issues des anciennes explorations. Notre objectif consiste à caractériser les solutions funéraires ainsi que les mobiliers qui ont été adoptés sur cet espace afin de définir et de délimiter les groupes culturels en présence. Pour cela, nous avons mis en place une double échelle d’analyse :- une micro-échelle centrée sur la Galice et le bassin de l’Adour, et- une macro-échelle, sur les réglons centres et orientales de la façade atlantique Ibérique. La première échelle nous permet d’analyser la documentation de façon exhaustive, en intégrant des données inédites, tandis qu’avec la seconde, globale et synthétique, nous  dressons un panorama général et critique sur celle des réglons cantabriques et du Pays Basque espagnol. La conjugaison de ces deux approches nous permet d’effectuer des comparaisons variées sur la documentation de ces espaces et d’identifier de nombreuses convergences, en particulier à partir d’aspects de la culture matérielle qui n’avaient pas été abordés lorsque le concept du Bronze Atlantique a été bâti. Elles concernent, notamment, des mobiliers céramiques, mais aussi la réponse  unanime de ces régions atlantiques face aux cultures de la Meseta : celle de l’immobilisme. Ces éléments ainsi que les changements funéraires qui se sont opérés entre le Bronze ancien et le  Bronze moyen nous permettent de caractériser ce qu’il convient de considérer comme des dynamiques atlantiques communes. Enfin, notre base documentaire, constituée de plus de 260 sites, nous amène, également, à aborder la question des facteurs qui ont été à l’origine de la constitution des groupes culturels, multiples, de cet espace, en valorisant la place des influences extérieures, des substrats locaux ainsi que des obstacles topographiques dominants du paysage.

Mots-dés : âge du Bronze, complexe culturel atlantique, identités culturelles, groupes culturels, préhistoire récente, funéraire, territoires.

Plus d’informations

Soutenance de thèse : Álvaro Adot Lerga

Avis de soutenance de thèse

Université de Pau et des Pays de l’Adour
École doctorale Sciences Sociales et humanités ED 481
Laboratoire ITEM (Identités, Territoires, Expressions, Mobilités)

 

Thèse pour l’obtention du doctorat (mention doctorat européen)
Discipline Histoire

 

Présentée et soutenue le 24 février 2017 par
Álvaro Adot Lerga
sous la direction de Philippe Chareyre

 

« Construire les archives : Du temps des Foix-Béarn à celui des rois de Navarre.
Pratiques de l’écrit et enjeux de pouvoir »

 

Membres du jury
Philippe Chareyre, professeur, Université de Pau et des Pays de l’Adour, directeur
Anne Goulet, conservateur général du patrimoine, Directrice des Archives départementale de la Haute Garonne, rapporteur
Véronique Lamazou-Duplan, maître de conférences, Université de Pau et des Pays de l’Adour
Eloísa Ramirez Vaquero, catedrática, Universidad Pública de Navarra, rapporteur
Maria de Lurdes ROSA, professor auxiliar, Universidade Nova de Lisboa

Soutenance de thèse: Vanessa Rodrigues

AVIS de soutenance de Thèse

—-

Madame Vanessa RODRIGUES

 

Soutiendra sa thèse en Histoire, Histoire de l’Art et Archéologie

le 16 décembre 2016 à 14h00  à l’UFR LLSHSSalle du Conseil
Directeurs de thèse :
Monsieur François RECHIN
Madame Hélène LE MEAUX
Laboratoire :ITEM 
Sujet de la thèse :
  “Parures et échanges au premier âge du Fer, des Pyrénées à l’Atlantique (VIIIe-Ve siècles av. J.C.)”

Soutenance de thèse: Benjamin Astresses

AVIS de soutenance de Thèse

—-

Monsieur Benjamin ASTRESSES

 

Soutiendra sa thèse en Histoire

le 16 décembre 2016 à 14h00  à l’UFR LLSHSSalle polyvalente
Directrice de thèse :
Madame Sylvaine GUINLE-LORINET
Laboratoire :ITEM 
Sujet de la thèse :
  “Bertrand-Sévère Laurence, évêque de Tarbes, premier évêque de Lourdes (1790-1870)”