Archives par mot-clé : ruralité

Jeudi d’ITEM – Dominique Taurisson-Mouret

Ce que la Norme fait aux pasteurs : Afrique & Métropole (XIXe-début XXe), ou Inventaire à la Prévert de la volonté de l’État

par Dominique Taurisson-Mouret (IR Geolab, UMR 6042, Univ. Limoges)

9 novembre 2023    /   14h-15h30

Université de Pau et des Pays de l’Adour

Institut Claude Laugénie

Salle Chadefaud


Pour accéder à la conférence en ligne (lien Teams) :
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

 

Argumentaire

Il s’agira de passer en revue la longue liste des normes, directes et indirectes, et leurs impacts socio-environnementaux sur le pastoralisme ovin au XIXe siècle et au début du XXe siècle, en tentant une mise en parallèle, et pourquoi pas une comparaison, entre Afrique colonisée et milieux ruraux métropolitains : discours disqualifiants, injonctions amélioratives sur la sélection et les croisements, tentatives de conversion à la mécanisation, mise en place de formations et d’écoles de bergers, redistribution du foncier, adaptation de la fiscalité, sédentarisation des populations pastorales, application du Code forestier et mises en défens croissante des espaces forestiers, réduction des parcours et des communaux, etc, etc.

 

 

 

Jeudi d’ITEM / Table ronde PauSES-ITEM-ITS à l’UPPA

19ème session de l’œuvre de Pierre Bourdieu en Pratiques

Vivre et travailler à la campagne

Diversité des trajectoires, des représentations, des pratiques. Des natif-ve-s aux « néo-ruraux » ou « nouveaux » habitant-e-s


Jeudi 6 avril 2023, 14h – 16h

Salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie – UPPA

Conférence également accessible à distance :
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Dans le cadre de la 19ème Session des Journées de « l’œuvre de Pierre Bourdieu en pratiques », l’Association PauSES, le Laboratoire ITEM de l’UPPA et l’ITS-Pierre Bourdieu organisent dans le cadre du Jeudi d’ITEM, une table-ronde le jeudi 6 avril 2023 de 14h à 16h sur le thème,

« Vivre (et travailler) à la campagne : diversité des trajectoires, des représentations, des pratiques. Des natif-ve-s aux « néo-ruraux» ou « nouveaux habitant-e-s… » 

Jusque dans les années 1980, en France, les travaux de sciences sociales portant sur les espaces ruraux ont surtout analysé les processus d’exode rural, de modernisation de la production agricole, de dépaysannisation, au sens socio-économique (Henri Mendras, « La fin des paysans », 1967), comme socio-culturel  (Pierre Bourdieu, « Le bal des célibataires »). Depuis lors, les recherches s’intéressent également aux processus concomitants, parfois alternatifs et peut-être accentués par les effets de la crise sanitaire de 2020-2022, de nouvelles installations d’habitant-es, venu-e-s de milieux urbains. L’importance relative des nouvelles installations et des nouvelles pratiques dans l’usage des espaces ruraux, et peut-être de nouveaux régimes de régulations socio-culturelles, peuvent-ils permettre d’aller jusqu’à repérer un processus de re-paysannisation ? Il s’agit alors au cours de la table-ronde de questionner entre autres ces processus, d’en mesurer, quantitativement et qualitativement, la portée et les enjeux afin de savoir, notamment quelle diversité sociologique observe-t-on en milieu rural ?Quels types d’activités, de pratiques et de représentations permettent d’appréhender dans les territoires étudiés et analysés par les chercheur-e-s, les différentes formes de capital culturel et de capital économique des habitant-e-s ?

 Ces questions sur le travail à la campagne, sur les productions agricoles, économiques, sur la famille, sur la jeunesse éducative, etc. serviront d’introduction aux échanges sur les objets de recherche respectifs des chercheur-e-s intervenant à cette table-ronde :

-Alice ANTON, ITS, Docteure en Sciences de l’Education, Directrice des formations à l’ITS-Pierre Bourdieu (Pau)

– Evelyne PONS, CEEC, Conseillère principale d’Education au Collège Jeanne d’Albret (Pau)

Clara Deville,  CSO, Docteure en sociologie, Sciences-Po (Paris)

Animateurs : Abel KOUVOUAMA, ITEM/PauSES et Dénes HARAI, ITEM



 

 

Jeudi d’ITEM – Corinne Marache, 05 mai 2022

Les petites villes et le monde agricole dans la France du XIXe siècle

Les Jeudis d’ITEM se veulent une série de rencontres scientifiques sous forme de séminaire permettant aux chercheurs de présenter leurs thèmes, terrains et méthodes de recherche. Cette démarche vise à mettre en évidence les conditions de production des connaissances, la diversité des difficultés existant parfois dans le rapport au « terrain » ou aux « archives », les enjeux et les modalités de valorisation des recherches.

UPPA, Institut Claude Laugénie – Salle Bulle Bibliothèque Universitaire – 05 mai 2022, 14h15

Cliquez ici pour rejoindre les Jeudis d’ITEM en ligne

Résumé :

Les petites villes françaises du XIXe siècle, trop délaissées par l’historiographie, entretiennent des liens multiformes et souvent méconnus avec les territoires agricoles. L’ouvrage présenté dans ce séminaire propose de les mettre au jour.

Dans ce siècle de profondes mutations, les transformations du secteur agricole sont en effet étroitement liées à l’action menée par des acteurs et des structures des petites villes et contribuent à leur tour aux changements socioéconomiques et architecturaux qu’elles connaissent.

De nombreux artisans et commerçants, mais aussi les médecins, vétérinaires et pharmaciens, les notaires, juges de paix et percepteurs, participent du processus de modernisation agricole tout en vivant dans les petites villes. Points de rencontre entre différents représentants du monde agricole (notables agromanes, journaliers, domestiques…), elles hébergent maintes structures au service de sa modernisation (comices, syndicats, caisses d’assurance et de crédit, enseignement agricole, abattoirs…). Carrefours de communication et d’échanges, elles représentent des lieux stratégiques de consommation, de commercialisation, de transit, de transformation et de valorisation des productions agricoles – gares, entrepôts, foires, marchés, commerces de bouche… De fait, les petites villes du monde rural sont profondément marquées et imprégnées par le secteur agricole, qui rythme nombre de leurs activités, façonne leur morphologie, occupe une grande partie de leur population, à l’heure où elles connaissent pourtant des mutations importantes et se calquent sur un modèle urbain en plein essor.

Campagnes et petites villes sont bien les parties complémentaires d’un tout, d’un système productif inscrit dans un territoire composite et interdépendant, qui ne saurait être réduit à un rapport dominant-dominé.

Biographie

corinne.marache@u-bordeaux-montaigne.fr

Corinne Marache est professeur d’histoire contemporaine à l’Université Bordeaux Montaigne et membre du CEMMC (Centre d’Étude des Mondes Moderne et Contemporain).  Spécialiste des sociétés et des espaces ruraux dans la France contemporaine, elle travaille notamment sur les acteurs et processus de la modernisation agricole, sur l’histoire des petites villes, du petit commerce, des produits de la terre, de l’alimentation et de la consommation dans les sociétés rurales.