Archives par mot-clé : rite

Film-documentaire sur la classe de Saint-Sever

 

Mathilde Lamothe-Castagnous, Docteure en ethnologie et patrimoine, est l’auteure un film-documentaire sur la classe de Saint-Sever, court-métrage réalisé dans le cadre du projet de recherche « Le patrimoine culturel immatériel à la croisée des patrimoines » porté par Patricia Heiniger-Castéret, laboratoire ITEM EA 3002, Université de Pau et des Pays de l’Adour.


La présentation du travail et la projection aura lieu le samedi 25 février à 18h au cinéma Média7 de Saint-Sever.

Résumé:

Tous les ans, la « classe » regroupe les jeunes de 18 ans de la communauté de communes du Cap de Gascogne pour participer aux fêtes de la Saint-Jean. Cette pratique est issue du système des conscrits dans lequel les hommes faisaient souvent une fête avant leur départ pour l’armée. Désormais devenu un rite annuel mêlant garçons et filles, les jeunes occupent une place centrale dans l’animation des fêtes patronales. Le film-documentaire La classe de Saint-Sever (40 min) retrace les étapes jalonnant ces préparatifs jusqu’aux fêtes en juin, tout en rappelant l’évolution et le poids culturel de ce « rite de passage » qui marque les générations d’habitants de Saint-Sever et des alentours.

Voir le lien Youtube de l’UPPA :

https://www.youtube.com/watch?v=6Cs24qHA2Sc

Parution d’ouvrage : « Les territoires du sacré »

Les territoires du sacré
Images, discours, pratiques

Robert Ziavoula, Abel Kouvouama, Patrice Yengo (éd.)

Karthala, 2016

ISBN : 978-2-8111-1680-4

territoire du sacré
Ouvrage Les territoires du sacré, Karthala, 2016

Comment un mouvement religieux s’implante-t-il sur un territoire
et le sacralise-t-il ? Ou, autrement dit, comment les individus, les groupes et les mouvements sacralisent-ils le territoire dans leurs pratiques et représentations sociales, politiques et religieuses ?
Les terrains d’enquêtes de cet ouvrage se situent principalement
en Afrique centrale et en particulier au Congo-Brazzaville. Les processus de constitution du sacré sont étudiés à travers différents phénomènes historiques ou plus contemporains. C’est le cas avec le matsuanisme au Congo, les images et les écrans modernes comme dispositifs des sociétés de l’éblouissement, la place du corps du roi dans la société bamiléké, l’implantation du prophétisme japonais Sukyo Mahikari en Afrique de l’Ouest.
Les territoires du sacré sont encore abordés avec les pratiques de deuil au Cameroun, l’étude des métaphores nécrologiques issues des médias à Brazzaville, le tchikumbi et le sacré matrimonial ou bien les rites autour des restes de Pierre Savorgnan de Brazza au Congo.
En explorant un certain nombre de territoires du sacré, ce livre souhaite donner à lire et à comprendre la prégnance du « religieux
» dans les sociétés africaines contemporaines et dans les pratiques des acteurs sociaux et politiques.

Textes réunis de : Abel Kouvouama, Ange Bergson Lendja Ngnemzue, Frédérique Louveau, Luc Ngwé, Régine Tchicaya-Oboa, Joseph Tonda, Martin Yaba, Patrice Yengo et Robert Ziavoula.

 

Feux et fleurs du Jurançon – juin 2016

L’été 2016 à Lacommande est sous le signe du feu et des fleurs. Inauguré à l’occasion de la Saint-Jean, l’Espitau-commanderie et la Maison des Vins du Juraçon déclinent ce thème par un programme d’animations pour tous durant le vendredi 24 et le samedi 25 juin et tout l’été avec l’exposition “Feux et Fleurs du Jurançon” de Jean-Paul Falguières et Pierre-Emmanuel MICHEL.

Lacommande - Fleurs & Feux-Programme-1
Lacommande – Fleurs & Feux, 2016

Vendredi 24 Juin

18 h 00 “Les Feux de la St-Jean”
conférence par Mathilde Lamothe, doctorante en ethnologie,
en cotutelle entre l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et l’Université Laval (Québec, Canada). Ses travaux portent sur les patrimoines immatériels et les processus de patrimonialisation de pratiques sportives, rituelles ou festives en Gascogne.
Les feux de la Saint-Jean se retrouvent largement dans les travaux
des folkloristes de la fin du XIXe – début du XXe siècle mais sont relativement délaissés par les ethnologues actuels. Cette pratique rituelle calendaire perdure, quoique désormais concurrencée par la fête de la musique. Dans les Pyrénées gasconnes, l’Andorre, l’Espagne, les feux ou “brandons”»restent des pratiques vivantes inscrites depuis peu dans le patrimoine culturel immatériel
de l’Unesco.
Salle de conférence du 2e étage de l’Espitau-commanderie.

 

Samedi 25 Juin

14 h 30-15 h 30 “Vin, vignes et vignerons pendant la Grande Guerre”
conférence par Stéphane Le Bras, Maître de conférences
à l’Université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand. Spécialiste d’histoire viticole, d’histoire du commerce, des questions de ravitaillement et de consommation pendant les conflits.
Comment, dans une région où la vigne et ses productions jouent un rôle non-négligeable, les Béarnais doivent s’adapter aux conditions de la guerre : réquisitions, manque de main-d’oeuvre, lutte contre l’alcoolisme, éloignement des proches, etc.
Salle de conférence du 2e étage de l’Espitau-commanderie.

Lacommande – Fleurs & Feux-Programme