Archives par mot-clé : réseau

Soutenance de Thèse de Benjamin Caparroy

7 décembre, 14h00

Bâtiment Recherche – Salle des thèses

Sujet : Géographie et morphologie des lieux sacrés maritimes dans le détroit de Gibraltar VIe S.A.C. – Ier S.P.C.

Directeur de thèse : François Réchin

Au cours du XIe siècle avant notre ère la zone du détroit de Gibraltar assiste à l’arrivée sur ses côtes de populations phéniciennes venues du Proche-Orient. Ces peuples traversent en effet la mer Méditerranée pour venir s’installer et commercer avec les populations locales dans le but d’approvisionner la métropole de Tyr en métaux, pourpre et autres denrées susceptibles d’alimenter le commerce méditerranéen.
C’est dans ce contexte, riche en contacts et en échanges, que se développe notre étude. Elle a pour objet les espaces sacrés qui jalonnent le parcours des pilotes, des voyageurs et des commerçants qui sillonnent le Détroit à bord de leurs navires. Les auteurs antiques, qu’ils soient poètes, géographes ou historiens, signalent un grand nombre d’autels, de temples ou même d’anecdotes mythologiques qui mettent en lumière un paysage sacré particulièrement riche dans cette zone de confins. Notre travail consiste à synthétiser toutes ces informations littéraires pour les mettre en parallèle avec les données obtenues par l’archéologie depuis la fin du siècle dernier. Au fil de l’analyse se révèle en filigrane l’existence d’un réseau d’espaces sacrés et de mythes qui viennent offrir un cadre religieux dans le Détroit. Cette synthèse inédite des données religieuses, recueillies sur les deux rives, permet une analyse et une première approche des phénomènes religieux maritimes dans la zone.
Cette compilation des données religieuses doit nous permettre de mieux appréhender et de décrire avec plus d’acuité ce que devait être la vie religieuse des marins qui fréquentaient les colonnes d’Hercule. Il s’agit de déterminer les motivations qui justifient une présence si forte du religieux sur ces rivages : besoin de protection pendant la traversée, motifs économiques, contrôle des côtes et guide de la navigation… Il est également question de caractériser ces dévotions, de savoir par quels moyens et en quels types de lieux s’exprime la religion des marins. Il faut aussi s’interroger sur les émetteurs et les récepteurs de ce type de dévotions : les commerçants sont-ils les seuls à faire des offrandes ? Et quelles divinités sont mises en avant par la religion maritime de ces populations ?
L’objectif de la démonstration est clairement de mettre en lumière et de mieux définir les différents éléments qui composent le paysage religieux maritime du détroit de Gibraltar. Le résultat est un essai de définition, de description et de mise en lien des divers éléments de ce réseau fait d’hommes, de divinités, de mythes, de lieux sacrés et de marques de dévotions, qui ont tous un point commun : la mer.

Solidarités à l’épreuve du politique et du religieux

Table-ronde : CESSMA UMR 245-INALCO/ RIAM-FMSH/ ITEM-UPPA
Les nouvelles solidarités à l’épreuve du politique et du religieux (Europe, Afrique, Amériques, Asie)
 12 et 13 octobre 2017 – INALCO,  Salle 3-26
75013 Paris. Métro Bibliothèque François Mitterrand

 

Bref argumentaire

L’analyse de la formation des subjectivités dans les mondes européens, africains, asiatiques, américains et dans les mondes arabes et musulmans, interroge le rapport entre les solidarités verticales et horizontales, interroge la dimension du genre. Ce rapport se décline de différentes manières selon les différents « régimes d’historicité ».  On partira de lectures croisées de chercheurs et des terrains étudiés ou à étudier pour identifier l’existence ou non de nouvelles solidarités. Sous les termes « nouvelles solidarités », on entend appréhender les types d’entraide sociale, les systèmes normatifs de référence, les formes solidaires et leurs métamorphoses dans les sociétés, notamment dans les groupes restreints d’appartenance et leurs réseaux communicationnels.

Au cours de la table-ronde, on s’emploiera à analyser :
– les modes de recompositions politiques, religieuses et la question des solidarités à l’épreuve de crises dont il conviendra de caractériser les formes. Quel rapport établir alors entre crises politiques, socio-économiques et recherche de nouvelles solidarités ?
– les questions de l’affirmation des subjectivités politiques et religieuses dans le contexte des sociétés contemporaines en mouvement. On tentera aussi de répondre à la question de savoir, si les solidarités actuelles (verticales et horizontales) sont encore pertinentes pour analyser les subjectivités politiques, religieuses et diasporiques.

 

PROGRAMME

Jeudi 12 octobre 2017 : 14h00- 17h30

14h 00 : Accueil des participants

14h10 – 14h30 : Robert ZIAVOULA, (CESSMA/RIAM-FMSH) Les solidarités socio-spatiales de l’idéologie participative et glocal

14h 40– 15h 00 : Michèle LECLERC-OLIVE (IRIS-EHESS/ RIAM-FMSH) Solidarités « traversantes » et  lien d’acteurs

15h10 – 15h30 : Sonia DAYAN-HERZBRUN, (LCSP -Paris Diderot/ RIAM-FMSH) Mobilisations collectives et religions: nouvelles géographies du politique”

15h40 –15h55 : Pause

16h00 -16h20 : Kae AMO (Fondation France-Japon- EHESS/RIAM-FMSH) Une nouvelle solidarité politique et/ou religieuse d’en haut et d’en bas: expériences entre le Sénégal et le Japon

16h30- 17h30 : débat général et suspension des travaux


Vendredi 13 octobre 2017 : 9h30-12h00

9h30 – 9h40 : Idrissa MANE (ITEM-UPPA/RIAM-FMSH) Sénégal : la da’wa salafiyya à l’épreuve des nouvelles solidarités soufies

9h50 – 10h00   : Abel KOUVOUAMA (ITEM-UPPA/RIAM-FMSH) Nouvelles solidarités et formation des subjectivités à l’épreuve du politique et du religieux : questions théoriques et épistémologiques (suite)

10h10 – 10h20 : Pause

10h20 – 11h30 : débat général

11h 30- 12h 00 : conclusions de la table-ronde : R. ZIAVOULA et A. KOUVOUAMA

 

Des familles aristocratiques de part et d’autre des Pyrénées

Journée d’étude “Des familles aristocratiques de part et d’autre des Pyrénées : archives et objets.
Armagnac, Foix-Béarn, Albret, Navarre (XIIIe-XVIe siècle)”
Vendredi 3 février 2017, de 9h à 12h et de 14h à 17h,
Château de Pau, salle des conférences

 

Cette rencontre est organisée dans le cadre des séminaires transversaux du Master Histoire Civilisations Patrimoines de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et du laboratoire ITEM (EA 3002).

capture-3

Les chercheurs invités (universitaires, archivistes-paléographes, conservateurs) croiseront leurs approches pour faire connaître les recherches récentes ou en cours sur les familles aristocratiques, princières, royales du sud-ouest français et du nord de la péninsule ibérique. La matinée explorera le nécessaire retour aux sources à l’aune des renouvellements des problématiques : union des Foix-Béarn, recherches nouvelles sur les Albret entre XIVe et XVe siècles, sur la comptabilité des Armagnac. L’après-midi sera dédié à la Navarre du XIVe au XVIe siècle, à ses princes et à ses rois, aux trésors d’archives et aux objets précieux. En avant-première, seront par exemple présentées par les collègues navarraises l’édition du dernier grand cartulaire des rois de Navarre (début du XVe siècle) ou les réflexions des commissaires qui préparent la prochaine exposition du Musée national du Château de Pau sur les arts précieux à la cour de Navarre au XVIe siècle. La journée se conclura par une table-ronde sur un nouveau programme de recherche d’envergure, porté par l’UPPA, sur les actes royaux navarrais rédigés entre 1484 (accession de la famille d’Albret au trône de Navarre) et 1594 (accession d’Henri de Navarre au trône de France sous le nom d’Henri IV).

armoiries

Seront ainsi mises en lumière des connaissances renouvelées sur les réseaux, les pouvoirs, les patrimoines (patrimoines matériels mais aussi écrits ou artistiques) de ces grandes familles aristocratiques de part et d’autre des Pyrénées à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance.

sceau

Journée d’étude organisée par Véronique Lamazou-Duplan, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, le Master HCP de l’UPPA, le laboratoire ITEM (EA 3002), en partenariat avec le Musée national du château de Pau.

Accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles.

 

Programme :
Matinée
9h Véronique LAMAZOUDUPLAN (Université de Pau et des Pays de l’Adour) Accueil et introduction à la journée d’étude.
Familles et pouvoirs dans le sud-ouest français au Moyen Âge. Retour aux sources
Modératrice et discutante :
Anne GOULET (Archives départementales de la Haute-Garonne)
9h15 Dominique BIDOT-GERMA (Université de Pau et des Pays de l’Adour), L’union de Foix et du Béarn en 1290.
9h45 Pierre COURROUX (Université de Picardie Jules Verne), Les Albret et les comtes de Foix-Béarn à la fin du Moyen Âge (1359- 1484).
10h15Pause
10h30 Guilhem FERRAND (Université de Pau et des Pays de l’Adour), La comptabilité des comtes d’Armagnac à la fin du Moyen
Âge.
11h Discussion

Après-midi

La Navarre, princes et rois, trésors d’archives, objets précieux
Modérateur et discutant :
Philippe CHAREYRE (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
14h Philippe CHARON (Archives départementales de Loire- Atlantique), L’exercice du pouvoir par Louis de Navarre, lieutenant
du royaume (1356 et 1361).
14h30 Eloísa RAMÍREZ VAQUERO (Universidad Publica de Navarra) et Susana HERREROS LOPETEGUI (Patrimonio documental, Communidad foral de Navarra), El Cartulario Magno: el patrimonio regio a examen.
15h Pause
15h15 Paul MIRONNEAU, Isabelle PÉBAY-CLOTTES, Claude MENGÈSMIRONNEAU (Musée national du Château de Pau), Itinéraires, itinérances, héritages : richesses d’arts précieux de la cour de Navarre au XVIe siècle.
15h45 Discussion et table-ronde conclusive avec Dénes HARAI (Université de Pau et des Pays de l’Adour) autour du nouveau programme de recherche ANR ACRONAVARRE

 

je-3-fevrier-2017_reseauxpouvoirs_def_web

Réseaux épistolaires et pouvoirs

Journée d’étude interdisciplinaire
Salle Chadefaud – ICL
Vendredi  4 novembre 2016
De 9h à 17h
journee-detude_hcp_4-novembre-2016
Programme :
9h 00 : Présentation de la journée d’étude
9h 15- 10h 30 : Jonathan REID, (Université  d’East Carolina, USA),
Le réseau évangélique de Marguerite de Navarre
10h 30 – 10h45 : pause
10h45 – 11h30 : Philippe CHAREYRE, (ITEM-UPPA)
La correspondance de  Jeanne d’Albret
11h 30 – 12h : Discussion
14h 00 – 15h : Marie-Hélène GRINTCHENKO, (Collège des Bernardins, Paris),
 La correspondance de Catherine de Bourbon
15h 00 – 16h : José Maria IMIZCOZ, (Université du Pays Basque)
La correspondance épistolaire, une source pour l’analyse de réseaux
16h 00 – 17h: discussion de l’après-midi  et débat général