Archives par mot-clé : recherche

Séminaire doctoral « Le terrain, la méthode et la théorie »

Troisième séance du cycle de séminaires des doctorant.e.s qui porte sur « Le terrain de la recherche en sciences humaines et sociales. De la pratique à l’analyse théorique« .
Lundi 29 janvier 2018,
de 9h00 à 12h00
Salle du Conseil de l’UFR LLSHS-UPPA
Les interventions sont les suivantes:

– Romain Carrausse (géographe CIFRE) : « Méthodologie et recherche action collaborative : modalité, posture et enjeux » (9h00-9h45)
– Aude Pottier (Docteure en géographie et fondatrice d’une cellule transfert) : « Méthodologie de sciences humaines à travers un bureau d’étude ».

Télécharger le texte argumentatif.

NB: Séminaire ouvert à tout le monde (étudiant.e.s de master, doctorant.e.s, enseignant.e.s, personnel intéressé par la recherche en SSH, etc.).

Chantier d’histoire

Chantier d’histoire. Un projet d’innovation pédagogique

 

Présentation du projet

Sur le principe des chantiers archéologiques, qui font participer des étudiants à la vie d’une équipe de recherche, le chantier d’histoire est un stage d’une huitaine de jours qui permettra

–          une formation en paléographie de l’époque médiévale au XIXe siècle
–          la formation par la pratique à la confection de bases de données, à la mise en application des SIG
–          un travail collectif de dépouillement qui s’intègre à une recherche pluridisciplinaire alliant le travail des textes, une pratique du terrain, des visites de sites ou de fonds remarquables
–          Initiation aux humanités numériques

Lancé en 2017-2018, ce mode de formation par la recherche, expérimenté ici dès la Licence, en lien avec le Master, pourra être pérennisé si l’évaluation est concluante.

 

Public visé

 L3 Licence Histoire / M1 et M2 de deux Master (HCP et Patrimoine et Musée)

Cette formation est proposée aux étudiants de L3 inscrits à l’Atelier de l’historien (L3 Parcours Enseignement et Recherche, aux étudiants de M1 et M2 du Master HCP, parcours Histoire-Anthropologie, sur la base du volontariat (en fonction de leur sujet), aux étudiants de M1 et M2 Master Patrimoine et Musée, sur la base du volontariat (en fonction de leur projet).

 

Cadre pratique

Le stage est organisé et encadré par les enseignants-chercheurs et les chercheurs du département d’Histoire, du laboratoire ITEM, en collaboration avec des fonds d’archives et des collectivités, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques et de l’Ariège. Celles-ci accueillent matériellement les stagiaires.

L’un des intérêts majeurs du chantier d’histoire sera donc de faire découvrir ce qu’est la recherche en L3, de former par la recherche en L3 et en Master (ici une recherche collective, active, intensive, pratique et encadrée).

D’autre part, alors que la nouvelle organisation de l’établissement vise à séparer administrativement les niveaux undergraduate et graduate, ce projet vise à établir des passerelles, par un projet pédagogique et innovant, pour permettre la cohésion disciplinaire et humaine, en rapprochant les étudiants de 3e année de Licence, souhaitant se tourner vers la recherche, des étudiants de Master déjà engagés dans cette voie, ou engagés dans la formation aux métiers du patrimoine. Au-delà du côtoiement, les étudiants apprendront à travailler sur un projet en équipe, au contact de professionnels.

 

Le projet, validé, est porté par Véronique Lamazou-Duplan, Maître de conférences en histoire du Moyen Âge. Tel. (secrétariat du département Histoire, Licence) : 05 59 40 73 14

Parution: Universités et Territoires

Universités et Territoires
Université en transition
N° 1

Sous la direction de Laurent JALABERT

Les universités ne sont pas de simples lieux de formation ou de recherche, elles sont des institutions actrices du développement de leur territoire, en lien avec les acteurs économiques, culturels, loin d’être un vase clos, mais bien un espace ouvert. Pour autant, la France ne dispose pas de villes universitaires comme ses voisins européens, à savoir des villes qui se sont construits et continuent à se développer autour de leurs universités ; mais elle est composée d’une myriade de sites qui accueillent des universités… Au-delà d’un débat sur les mutations les plus contemporaines de la  structuration de l’université française dans ses liens au territoire (L. Jalabert), l’ouvrage, pluridisciplinaire, mêlant paroles de chercheurs et d’acteurs, évoque les cas d’Angers (Y. Dénéchère), Bordeaux (O. Ratouis), Toulouse (M. Grossetti), Savoie-Mont-Blanc (D. Varaschin) et Pau (G. Di Méo, F. Métras et G. Pijaudier-Cabot).

Laurent Jalabert est Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA) et membre du laboratoire ITEM (EA 3002).

Presses Universitaires de Pau et des Pays de l’Adour

€14.00

Sommaire

L’ autonomie des universités en question

Séminaire doctoral:
L’ autonomie des universités en question :
les politiques universitaires de la loi Faure à la loi Fioraso
(1968-2017)

Cycle de Séminaire doctoral
« La Recherche Universitaire en Transition »

Jeudi 23 mars novembre 2017
9h30 à 16h30
Salle du Conseil de l’UFR de Droit Economie Gestion

Dans le cadre de sa formation doctorale, l’université de Pau et des Pays de l’Adour développe un cycle de formation ayant pour thème « La recherche universitaire en transition: politiques publiques, acteurs, enjeux territoriaux ».

Le programme dirigé par le laboratoire ITEM (EA 3002) en lien avec l’Ecole Doctorale Sciences sociales et Humanités, ouverte à tous les doctorants de l’UPPA, prévoit 3 journées d’études annuelles.
L’ objectif de ces journées est de restituer les réflexions des chercheurs spécialistes des questions universitaires afin de permettre aux jeunes chercheurs de mieux comprendre leur environnement professionnel mais aussi d’entretenir un débat sur la situation universitaire française au sein de l’université de Pau et des Pays de l’Adour.

Programme:

  • Le sens de l’autonomie aux temps des lois Faure et Savary (9h30-12h30)

9h30: Introduction de la journée et modération Victor Pereira (Maître de conférences d’histoire contemporaine, UPPA)
9h45 : Les réformes universitaires en France depuis 1968 , Laurent Jalabert, (Professeur d’histoire contemporaine UPPA, ITEM EA3002)
10h30: Le sens juridique de l’Autonomie au temps de la loi Faure, Renaud Carrier, Professeur d’histoire du Droit, (UPPA, PDP EA1926)
11h15: L’Autonomie et ses perceptions dans les lois Faure et Savary, Arnaud Desvignes (docteur en histoire contemporaine, Paris Sorbonne)
12h00: Débats
12h15 Pause Déjeuner.

  • L’autonomie des universités depuis la loi Pécresse (14h00-16h30)
    Modérateur Francis Jauréguiberry (Pr. de sociologie, UPPA).

14h00 : L’autonomie des universités dans les lois Pécresse et Fioraso, Jean Gourdou, Professeur de Droit Public, UPPA, PDP EA 1926)
15h00 : « Refonder l’université », un appel et un mouvement au cœur des années 2000, François Vatin, Professeur de sociologie, Univ. Paris Nanterre (IDHES CNRS UMR 8533)
16h00 : Débats

Organisateurs : Abel Kouvouama et Laurent Jalabert
Contact laurent.jalabert@univ-pau.fr; item@univ-pau.fr; edssh@
univ-pau.fr

Télécharger le programme :

B. Augé, lauréat du Prix Eusko Ikaskuntza-Ville de Bayonne

Chaque année, Eusko Ikaskuntza-Société d’Études Basques et la Ville de Bayonne remettent une série de prix afin de récompenser les travaux de recherche et de création qui ont trait au Pays basque, et notamment aux territoires d’Iparralde et de Bayonne, toutes disciplines confondues.

captureCette année, le Prix Culture Basque est décerné à Bertrand Augé et récompense sa thèse d’Histoire moderne qui aborde des problématiques juridiques similaires dans une autre province du Pays basque Nord, les États de Basse-Navarre.

Prix Culture Basque:
Bertrand AUGÉ, Les états de Basse-Navarre de 1665 à 1789, thèse de doctorat d’histoire moderne, sous la direction de Philippe CHAREYRE, Université de Pau et des Pays de l’Adour, 2015.

Résumé de thèse:
L’histoire de la construction administrative de la France aux XVIIe et XVIIIe siècles est celle de la mise en place d’un appareil d’État avec, dans les provinces les plus récemment intégrées, le maintien d’une assemblée des représentants des trois ordres, qui gère une partie des affaires du pays notamment la collecte de l’impôt.
Séparée de sa partie espagnole depuis 1512, la Basse-Navarre a elle aussi conservé, au moment de son union avec le royaume de France en 1620, son assemblée d’États et, surtout, son titre de « royaume ».
Le premier travail mené dans le cadre de cette thèse a consisté à retranscrire la mémoire des délibérations annuelles de l’assemblée navarraise (dont il résulte un document de 2 600 pages rassemblant 4 700 pages d’archives), depuis le début du règne personnel de Louis XIV jusqu’à la Révolution. Puis, l’étude quantitative et qualitative des textes a mis en lumière un dialogue particulier entre Versailles et la lointaine province. Face aux Bourbons, les représentants navarrais défendent leurs coutumes, leur particularisme, mais aussi leur mainmise particulière sur les affaires de la province.

 

Mention : Très honorable avec félicitations du jury à l’unanimité
Jury de soutenance :
Philippe CHAREYRE (Professeur Université de Pau et des Pays de l’Adour, Directeur)
Stéphane DURAND (Professeur Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, Rapporteur)
Gérard HIRIGOYEN (Professeur Université de Bordeaux)
José María IMIZCOZ (Professeur Université du Pays Basque, Rapporteur)
Arlette JOUANNA (Professeur émérite Université de Montpellier)
John ROGISTER (Professeur Université de Durham et Institut de France, Président)

Biographie
Bertrand Augé est né en 1972 à Pau. Après un baccalauréat littéraire, il s’oriente vers des études d’Histoire, une passion héritée de son père. Une fois sa maîtrise obtenue en 1994 et après avoir satisfait à ses obligations militaires, il se tourne vers les métiers de la documentation grâce à une opportunité d’embauche à la bibliothèque universitaire de l’UPPA.
En 2006, suite à un grave accident de voiture, il reprend ses études en histoire et consacre, sous la direction de Philippe Chareyre, son mémoire de Master de Recherche aux états de Basse-Navarre, sujet présentant l’intérêt d’une documentation dense et d’une mise en valeur du patrimoine local.
Durant la préparation de sa thèse commencée en 2007, il consacre plusieurs années à la retranscription des délibérations des états navarrais aux XVIIe et XVIIIe siècles, soit près de 4700 pages d’archives, après quoi il entame le travail de réflexion.
Le jury de sa soutenance a rassemblé des spécialistes français et européens des assemblées et des parlements, qui tous lui conseillent de poursuivre ses recherches et de les rendre accessibles, non seulement à la communauté scientifique mais aussi aux acteurs du territoire. La modernité du message transmis dans les délibérations peut en effet représenter une source d’inspiration pour les décideurs actuels.
Actuellement, Bertrand Augé est enseignant chercheur, membre associé du laboratoire ITEM (Université de Pau et des Pays de l’Adour), membre permanent du laboratoire IRMAPE et correspondant national de la Commission pour l’Histoire des Assemblées d’États.

 

Liste des principales publications:
2014 : « Regard sur un corpus historique : cas d’une assemblée d’États sous l’Ancien Régime », Resadderse International (FNEGE Emergent), Volume 19.
2013 : « The Local Administration of the Bas-Languedoc region of France, 1789- 1801. A Study of Governmental Reform in the Wake of the French Revolution », Parliaments, Estates and Representation (AERES), Volume 33, Issue 1, April 2013, p.82-84. URL:http://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/02606755.2013.772404#.UcXC-W5OIdU
2012 : « Le duc et les États : clientèles et fidélités en Basse-Navarre aux XVIIe et XVIIIe siècles », Parliaments, Estates and Representation (AERES), Volume 32, Issue 1, April 2012, p.21-36.
URL:http://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/02606755.2012.676787#.UcXC9m5OIdU
2010 : « Les États de Basse-Navarre de 1784 à 1788 : entre particularisme provincial et intégration à la couronne de France », Parliaments, Estates and Representation (AERES), 30: 1, p.15-30.
URL:http://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/02606751003651173#.UcXC9G5OIdU

Universités et territoires

Journée d’étude
Universités et territoires.
Rôle et place des universités dans leur environnement

Mardi 29 novembre 2016 / 9h00-17h30

Dans le cadre de la formation doctorale (ED SSH481), le laboratoire ITEM organise un séminaire « L’ université en transition » durant la période 2016-2020 sous la forme de trois journées d’études annuelles.

L’objectif de ces journées est de restituer les réflexions des chercheurs spécialistes des questions universitaires afin de permettre aux jeunes chercheurs de mieux comprendre leur environnement professionnel mais aussi d’entretenir un débat sur la situation universitaire française au sein de l’université de Pau et des Pays de l’Adour.

La première journée aura lieu le 29 novembre prochain à l’amphithéâtre de la présidence de 9h30 à 17h30 sur le thème « Universités et territoires ».

Affiche univ et territoire

Programme :

9h15 Introduction des journées doctorales « La recherche universitaire en transition »
Mohamed Amara, Président de l’UPPA
9h20: Introduction de la journée et modérateur Jean-Yves Puyo, Directeur de l’ED 481, Professeur de géographie
9h30 : Universités et territoires : quels enjeux dans la France depuis le début des années 1960 ?
Laurent Jalabert, (Professeur d’histoire contemporaine UPPA, ITEM EA3002)
10h00: L’université dans sa ville, le cas de Bordeaux : Olivier Ratouis,
Professeur d’Urbanisme à l’université Paris X Nanterre (Mosaïques-UMR Lavue )
10h45 : L’Université dans sa ville, le cas de Toulouse : Michel Grossetti, Directeur de recherche au CNRS, sociologue, Université Toulouse Jaurès, UMR LISST-Cers (CNRS)
11h30 : Débat
12h15 Pause Déjeuner.

 

Le Cas des petites universités (14h00-17h30) (modérateur L. Jalabert)
14h00 Stratégies de développement de l’Université d’Angers dans un environnement concurrentiel (1970-2015)
Yves Dénèchère (Professeur d’histoire contemporaine, Université d’Angers, UMR CERHIO, CNRS)
14h50 : Le cas de l’université de Savoie depuis sa fondation, Denis Varachin (Professeur d’histoire contemporaine, Président de l’Université de Savoie)
15h45 : Débats / 16h00 : Pause
16h30-17h30 : Table ronde : Le cas de Pau avec Guy Di Méo (Pr. émérite de géographie) (sous réserve); Franck Metras (Ancien président de l’université de Pau, Recteur honoraire, directeur scientifique d’Hélioparc), Gilles Pijaudier-Cabot (Professeur d’université, Directeur de l’ISA-BTP, UPPA).

 

programme-journee-detude-sur-luniversite-29-nov-2016

Signature Chaire HCP et remise de prix Bourse J.P. Hugot

 logo univ                            index

L’Université de Pau et des Pays de l’Adour et  la Fondation du Patrimoine, en présence de plusieurs élus et acteurs locaux, ont officialisé le 18 juin 2015 la création de la chaire « Histoire Cultures et Patrimoines » (HCP).

Rappelons que cette chaire thématique d’enseignement supérieur a pour but de soutenir et de favoriser le développement des programmes d’enseignements et de recherche ayant trait aux patrimoines.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rattachée au laboratoire Identités Territoires Expressions Mobilités (ITEM, EA3002) et à l’UFR des Lettres, Langues et Sciences Humaines et Sport, elle se fixe trois objectifs prioritaires :

1. Soutenir la création de projets de recherche autour des patrimoines, axe de recherche structurant de l’UPPA
2. Soutenir ou créer des formations autour des patrimoines et des politiques culturelles
3. Faciliter les liens entre la recherche / l’enseignement et le secteur professionnel du patrimoine, notamment les entreprises cherchant à valoriser leurs propres patrimoines.

 

Cette journée du 18 juin  2015 fut également l’occasion de primer Alice Guerville-Ballé, lauréate de l’allocation de recherche J. P. Hugot.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’allocation J.P. Hugot, dans le cadre de la Chaire HCP, portera sur un projet de recherche ayant trait à l’histoire des politiques culturelles ou aux problématiques liées aux patrimoines notamment aux politiques de valorisation des patrimoines. L’accent sera particulièrement marqué sur les nouveaux modes de valorisation des patrimoines, par le biais des nouvelles technologies de l’information et de la communication, sans exclure d’autres domaines. Les approches comparatives aux échelles régionales, nationales ou internationales sont recommandées dans le cadre du projet.

La bourse, attribuée sur présentation des dossiers, par un comité d’experts désigné par le Comité scientifique de la Chaire est financée pour trois ans à hauteur de 90 000 € pour toute la durée de l’allocation.

Appel à communication : Troisième rencontre des jeunes chercheur.e.s en études africaines, Paris, 14, 15 et 16 janvier 2016

Les 14, 15 et 16 janvier 2016 se tiendra à Paris la troisième rencontre des Jeunes Chercheur.e.s en Etudes Africaines (JCEA).

Appel à communication 3ème rencontre des Jeunes Chercheurs en Etudes Africaines 2016

Ces journées visent à stimuler et renforcer les échanges entre jeunes chercheur.e.s (doctorant.e.s, jeunes docteur.e.s, post-doctorant.e.s), au-delà des écoles et courants intellectuels ou des clivages géographiques et institutionnels. Elles se positionnent également à la charnière de nombreuses disciplines (histoire, géographie, sociologie, économie, démographie, sciences politiques, anthropologie, littérature, sociolinguistique, démographie, musique, histoire des arts, sciences du vivant), afin de susciter des dialogues entre questionnements et pratiques de recherche. Dans la continuité des rencontres précédentes, il s’agira de favoriser le croisement des problématiques abordées par les jeunes chercheur.e.s travaillant sur les Afriques sans exclusive, Caraïbes et Afrique du Nord comprises.

Cet événement scientifique permettra de réfléchir à la place des études académiques sur les mondes africains dans le champ de la recherche, en s’ouvrant à diverses approches et en valorisant leurs apports empiriques et théoriques. Il permettra également d’interroger les conditions de réalisation de la recherche (accès au terrain, place de l’observateur, etc.), ou encore les paradigmes et apports théoriques postcoloniaux dans l’analyse de réalités africaines plurielles. Aussi, parallèlement aux sessions de communications, des tables-rondes privilégiant des réflexions d’ordre méthodologique et épistémologique seront organisées afin d’inviter chercheurs confirmés et jeunes chercheur.e.s à échanger sur leurs pratiques et questionnements scientifiques.

Les réflexions proposées pour cette troisième édition des JCEA permettront d’analyser l’Afrique dans sa pluralité et son hétérogénéité, en tant qu’imaginaire, espace, objet ou concept à géométrie variable, au regard de la diversité des approches linguistiques, géographiques, culturelles, historiques ou disciplinaires dont elle fait l’objet dans la production des savoirs. Cette ligne directrice dessine un vaste panorama et appelle un large état des lieux des travaux de jeunes chercheur.e.s en cours.

Aussi, les propositions de communication (en français ou en anglais) s’inscriront dans l’un des vingt-deux panels proposés. Chaque panel fait l’objet d’une présentation détaillée sur le site des JCEA 2016.

Axe A : Un continent au cœur des mondialisations

Panel 1 : Mobilités et migrations
Panel 2 : Dynamiques circulatoires des arts et des artistes
Panel 3 : Le religieux et ses réseaux
Panel 4: Musique(s) d’Afrique(s) ?
Panel 5 : Les arènes de la santé, du local au transnational
Panel 6 : Géopolitiques globalisées

Axe B : Gouvernance et jeux de pouvoir

Panel 7 : Intervenir en Afrique
Panel 8 : Sociétés et environnement
Panel 9 : Les espaces de citoyenneté critique
Panel 10 : Gestion foncière : modes d’accès et d’appropriation du sol en milieux ruraux et urbains
Panel 11 : Enfermer, contrôler, marginaliser

Axe C : Identités et modes de socialisation

Panel 12 : Corps, genre(s) et sexualité(s)
Panel 13 : Espaces du rire et formes de la dérision politique
Panel 14 : Economie : jeux d’échelles
Panel 15 : Lieux de sociabilité et « jeux de société » dans l’espace urbain
Panel 16 : Identités et constructions diasporiques

Axe D : Entre passés et présents

Panel 17 : États, nations et frontières
Panel 18 : Imaginaires, pratiques et connexions linguistiques
Panel 19 : Fabriques mémorielles
Panel 20 : Diversifier et articuler les sources
Panel 21 : Patrimoine, patrimonialisation, tourisme
Panel 22 : Mutations des discours panafricains

Modalités de soumission

Les postulants sont invités à prendre connaissance des présentations et thématiques des panels, afin de pouvoir soumettre une proposition.

Les propositions de communication (en français ou en anglais) d’un maximum de 500 mots doivent être déposées sur la plateforme suivante :http://jcea2016.sciencesconf.org/
avant le 15 juillet 2015.

L’acceptation sera notifiée le 15 septembre 2015 au plus tard.

Les textes définitifs des communications devront parvenir au comité d’organisation le 15 décembre 2015.

Appel à documentaires

Nous lançons également un appel à documentaires. Les thématiques sont ouvertes, mais sont attendus des documentaires (ou extraits) d’un maximum de 26 mn, permettant d’interroger la pratique scientifique de jeunes chercheurs. La projection sera suivie d’un débat autour des films et de leurs liens avec les travaux d’étude des réalisateurs. Les propositions de films ou d’extraits peuvent être soumises selon le support choisi par les réalisateurs (numérique, CD, etc.) et accompagnées d’une description du projet d’environ 500 mots.

Les propositions de films ou d’extraits peuvent être soumises selon le support choisi par les réalisateurs/trices (numérique, CD, etc.)
accompagnées d’une description du projet d’environ 500 mots envoyée à l’adresse suivante : jcea2016@gmail.com
avant le 15 juillet 2015.

Ma thèse en 180s – Edition 2015

141877_Affiche2

Le concours « Ma thèse en 180 secondes » permet aux doctorants de présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant ou étudiante doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche. Le tout avec l’appui d’une seule diapositive !

Le concours « Ma thèse en 180 secondes » est inspiré du concours « Three minute thesis (3MT®) », conçu à l’Université du Queensland (Australie).

Le concept a été repris en 2012 au Québec par l’ACFAS (association francophone pour le savoir) qui a souhaité étendre le projet à l’ensemble des pays francophones.

Sélection des candidats de l’UPPA pour la finale régionale :

Mercredi 22 avril 2015 à 14h sur la scène de la Maison de l’étudiant à Pau.

  • Mylène GHISLAIN, doctorante en chimie analytique et environnement,
  • Marlène DEZEST, doctorante sur aspects moléculaires et cellulaires de la biologie,
  • Vanessa ROUAUD, doctorante en physiologie et biologie des organismes, populations, interactions,
  • Dimitri DEL PIANTA, doctorant en chimie,
  • Yann BRUNA, doctorant en sociologie,
  • Gil GALASSO, doctorant en histoire de l’art.

Venez encourager nos candidats et participer au vote du public !

Nous apportons un soutien particulier à Gil Galasso qui représentera le laboratoire ITEM lors de cette manifestation.

son intervention en vidéo: « l’art de la découpe, histoire et enjeu »