Archives par mot-clé : pouvoir politique

Exposition « Servir le roi de Navarre! Les administrateurs des Albret-Bourbon à la Renaissance »

Réalisée dans le cadre du projet Région Nouvelle-Aquitaine EANAR sous le commissariat de Philippe Chareyre et Dénes Harai, l’exposition Servir le roi de Navarre! Les administrateurs des Albret-Bourbon à la Renaissance est présentée au Musée Jeanne d’Albret, à Orthez, du 18 mai au 20 juillet 2024.

Visite guidée de l’exposition par Philippe Chareyre lors du vernissage (photo: Dénes Harai)
Photo: D. Harai
Photo: D. Harai
Photo: D. Harai

Le numérique dans le projet ANR AcRoNavarre (2017-2023)

Par Dénes Harai – 22 février 2024

Séminaire de recherche de l’Institut d’Histoire de la Réformation, Université de Genève

12 h – 14 h | A04.2713 (CMU)

Il est possible de suivre le séminaire à distance.

Pour plus d’informations, veuillez contacter le Secrétariat.

Exposition “L’art de régner” : Béarn et Navarre à la Renaissance

Villa Bedat – Oloron Sainte Marie

Du 2 février 2024 au 24 février 2024

Béarn et Navarre à la Renaissance

C’est sous ce titre que le Comité organisateur a choisi de présenter une documentation provenant de Pau, d’Irissarry et d’Oloron Sainte-Marie.

L’Art de régner

Exposition organisée par le Musée national et domaine du château de Pau, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et les Archives départementales, dans le cadre du projet AcRoNavarre, avec le concours de la Casa Velázquez de Madrid. L’exposition est constituée de 15 kakémonos présentant des textes bilingues (français et espagnol).
Au cours du XVIe siècle, les souverains de Navarre gouvernent leurs terres en repensant et modernisant les structures et la pratique administrative dans l’esprit de la Renaissance. Les fac-similés d’actes royaux provenant des Archives départementales apportent un éclairage renouvelé. Certains de ces actes ont un rapport avec Oloron.

Iconographie de l’exposition 1620 Loraldia La Renaissance navarraise

Provenant du Centre départemental d’Éducation au Patrimoine d’Irissarry, elle a été réalisée en partenariat avec l’association Zabalik de Saint-Palais, l’association Hernani Errotzen de Gipuzkoa et la fondation Nabarralde de Pampelune.
Elle comprend, en particulier, une chronologie de l’histoire de la Navarre, l’arbre généalogique de la dynastie des Foix-Albret et des reproductions iconographiques

Manuscrits issus des Archives municipales d’Oloron Sainte-Marie.

Le cartulaire d’Oloron

Ce monument de l’histoire de la ville regroupe les libertés et privilèges accordés aux habitants d’Oloron, par les seigneurs de Béarn pendant près de cinq siècles.
Rédigé au XVIe siècle, c’est un document linguistique de premier ordre.

La coutume de la cité épiscopale de Sainte-Marie d’Oloron

Texte béarnais de 1502 réglementant la vie agricole, pastorale et commerciale. Ce feuillet de moins de dix pages a été rédigé ou recopié sous l’épiscopat d’Amanieu d’Albret, évêque d’Oloron.

Exposition présentée du 2 au 24 février 2024 à la Villa Bedat – Oloron-Stainte-Marie,
du mercredi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 17h30

JE “La dynastie des Foix-Albret rois de Navarre et souverains de Béarn”

Cette journée d’étude, à l’initiative de la Commission Transfrontalière de la Mairie d’Oloron-Sainte-Marie et l’association Transmetem, vient clôturer l’exposition “L’art de régner” : Béarn et Navarre à la Renaissance” présentée du 02 au 24 février à la Villa Bedat à Oloron-Sainte-Marie.


Auditorium de la Villa Bedat

Oloron-Sainte-Marie

De 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h30

PROGRAMME


9h30 > OUVERTURE DE LA JOURNÉE PAR M. BERNARD UTHURRY
Maire d’Oloron Ste-Marie et président de la Communauté de Communes du Haut-Béarn

9h45 > L E PROJET AcRoNavarre : LA RÉVÉLATION DES PRINCIPES DE GOUVERNEMENT DES ROIS DE NAVARRE
Durée 15mn – Philippe Chareyre, professeur d’histoire moderne, UPPA
Le programme de l’Agence nationale de la recherche « AcRoNavarre » (2016-2022) a eu pour ambition d’établir une base de données d’actes produits entre 1484 (avènement à la couronne de Navarre des Foix-Albret) et 1594 (deux ans après le départ de la régente Catherine de Bourbon pour rejoindre son frère Henri IV à la cour de France).
Le nombre d’actes recensés approche, actuellement, les 7000 et s’appuie sur une source peu exploitée : le Trésor des chartes de la maison de Navarre des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.

10H > CATHERINE DE FOIX, UNE REINE DE NAVARRE ET DAMESOUVERAINE DE BÉARN SAUVÉE DE L’OUBLI (1470-1517)
Durée 45mn – Álvaro Adot Lerga, profesor Ayudante Doctor à l’Université Complutense de Madrid, docteur en Histoire par l’UPPA
Catherine de Foix est la dernière reine de Navarre et dame souveraine de Béarn, avant la conquête de la Navarre par Ferdinand le Catholique en 1512-1513, puis par Charles Quint en 1521-1522. Au cours de cet exposé, nous mettrons en évidence les principaux aspects qui ont caractérisé le profil de cette reine de la Renaissance -femme de convictions, comme sa mère Madeleine de France- qui a dû régner et défendre son droit à gouverner en tant que femme, face à de puissants ennemis, toujours avec le soutien de son mari Jean d’Albret.
Oubliée et/ou sous-estimée selon des critères étrangers à la connaissance scientifique de l’histoire, son importante œuvre politique, réalisée dans un contexte politique européen très complexe et changeant, comme celui de la Renaissance, a été sauvée et étudiée grâce au programme international AcRoNavarre (Actes royaux de Navarre, XVe et XVIe siècles), soutenu par l’Agence nationale de la recherche (ANR), entre 2017 et 2023.

11H > LA GUERRE DE NAVARRE ET BÉARN
Durée 50mn – Peio J. Monteano Sorbet, Técnico Superior del Archivo Real y General de Navarra, auteur de Amaiur 1522 et de La conquista de Hondarribia entre España, Navarra y Francia 1521-1524.
Intervention en espagnol et traduction simultanée
C’est en 1512 que commença la guerre entre la Castille et la Navarre qui allait entraîner la conquête et le partage du royaume de Navarre en deux parties : la Haute-Navarre intégrée à l’Espagne et la Basse-Navarre, après un siècle d’indépendance, intégrée à la France. Dans ce qu’on appelle la guerre de Navarre se mêlent, en réalité, deux conflits : un conflit navarrais de type médiéval où s’affrontèrent agramonteses et beamonteses, et une guerre internationale, déjà moderne, où s’affrontèrent la France et l’Espagne pour l’hégémonie européenne. Pendant 17 ans se succèdent des campagnes militaires et des négociations diplomatiques. C’est ainsi que l’on peut parler de deux conquêtes : la premièrese déroula de 1512 à 1520 et se termina par la brève récupération du royaume en 1521 ; la seconde, de 1521 à 1529, où les affrontements continuèrent, s’acheva par la conquête de la Haute-Navarre par la Castille. Les souverains navarrais, Jean III et Catherine I, et leur fils Henri II, dépouillés de la Haute-Navarre, étaient aussi seigneurs de Béarn et, bien qu’il s’agisse d’une institution différente, ils recoururent à ce territoire pour leurs besoins économiques et en soldats. Les Béarnais, qui devaient aussi faire face à la menace d’absorption par la France, se virent ainsi mêlés à une guerre qui concerna tous les pays pyrénéens.

14H30 > ANDRÉ DE FOIX, SEIGNEUR D’ASPARROS (1490-1547), DE GÉNÉRAL DE L’ARMÉE NAVARRAISE À MENDIANT
Durée 60mn – Diego Téllez Alarcia, maître de conférences, Département des Sciences de l’éducation, Université de la Rioja (Logroño)
Intervention en espagnol et traduction simultanée.André de Foix, seigneur d’Asparros est, toujours aujourd’hui, un personnage problématique, d’un point de vue historique. Son principal mérite qui l’a fait passer dans l’histoire de France (et d’Espagne et du Béarn), c’est d’avoir mené, sur le terrain, la dernière tentative de récupération du royaume de Navarre, par la dynastie des Albret, au printemps 1521. Cette expédition fut patronnée par François Ier de France, et profita de la conjoncture conflictuelle en Castille provoquée par la révolte des Communards. Cette circonstance lui permit de débuter brillamment. Aussi bien la Basse- Navarre que la Haute-Navarre furent récupérées en un temps record d’un mois. Cependant, au début de juin, se termina cette inertie positive qui coïncidait avec la tentative d’invasion de la Castille (échec du siège de Logroño). La vitesse avec laquelle on avait gagné du terrain fut la même avec laquelle on le perdit. Le 30 juin, un mois et demi à peine après le début des opérations à Saint-Jean-Pied-de-
Port, Asparros était en déroute, définitivement, à la bataille de Noáin. Son armée était défaite, et lui, blessé et fait prisonnier. C’en était fini de sa bonne étoile politique et citoyenne, de même que, vite après, celle de sa famille. Cependant, André de Foix survécut à ces malheurs pendant plus de 25 ans. Nous analyserons sa trajectoire pour essayer d’éclairer cette biographie qui, jusqu’à maintenant, reste pleine d’ombres, de distorsions et de mythes 

15H30 > L’ADMINISTRATION DES ROIS DE NAVARRE AU NORD DES PYRÉNÉES À LA RENAISSANCE
Durée 50mn – Dénes Harai, ingénieur d’études, Docteur en histoire moderne, UPPA
En s’appuyant sur les recherches menées dans le cadre du projet ANR AcRoNavarre (2017-2023), cette communication fera le point sur le système administratif mis en place par les rois de Navarre, pour gouverner leurs possessions souveraines
(Basse-Navarre, Béarn) ainsi que leurs possessions féodales, situées au nord des Pyrénées à la Renaissance.

16H30 > LES CONSEILLERS ECCLÉSIASTIQUES DES ROIS DE NAVARRE
Durée 50mn – Philippe Chareyre, professeur d’histoire moderne, UPPA
Le développement des États princiers à la Renaissance s’accompagne de la mise en place de conseils et d’une administration civile et judiciaire de plus en plus perfectionnés. Ces institutions politiques peuvent toutefois être amenées à traiter de questions relevant traditionnellement de l’ordre ecclésiastique. Pour cela les souverains de Navarre s’entourent de conseillers, membres du haut-clergé (les évêques de Lescar et d’Oloron notamment) comme la plupart des princes européens au cours de la première moitié du XVIe ; ils interviennent dans les champs de la moralité et de la bonne gestion de l’assistance charitable qui touchent au domaine de l’ordre public. La législation en ce domaine s’accroît au fur et à mesure de l’avancée dans le XVIe siècle et son volume prend une importance considérable sous le règne de Jeanne d’Albret, qui rompt avec Rome pour créer une nouvelle Église, inspirée du modèle calvinien. Elle recourt alors à des conseillers fidèles et compétents qui, n’étant plus désormais des clercs, interviennent directement dans la construction d’une nouvelle Église, en en définissant les contours institutionnels, et affirment sa légitimité de droit divin.

17H30 > CONCLUSION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE D’HISTOIRE

Jeudi d’ITEM – Fadi El Hage, 15 février 2024

M. Fadi El Hage, chargé d’études documentaires aux Archives nationales, présentera son livre La guerre de Succession de France (Paris, Passés/Composés, 2023) lors de la prochaine séance des Jeudis d’ITEM.

La conférence aura lieu le 15 février 2024 en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Pour assister à la journée à distance, en visioconférence :
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Résumé

L’histoire est écrite par les vainqueurs. C’est ainsi que s’est imposée la figure d’Henri IV comme successeur logique des Valois. Sa légitimité aurait-elle donc été toujours incontestée? Le déroulé des événements de la guerre de Succession de France et la lecture d’une certaine littérature remettent en cause ce qui a pu paraître comme une évidence. En réalité, le premier roi Bourbon a dû s’imposer face à d’autres prétendants plus ou moins crédibles. Même après que Paris lui a ouvert ses portes, il a dû confirmer qu’il était le souverain de l’ensemble de ses sujets, nonobstant les difficultés militaires et les complots, jusqu’au couteau de Ravaillac qui a consacré définitivement sa légitimité.

Plus surprenant encore, au-delà de sa dimension militaire et religieuse, la guerre de Succession de France a incarné un véritable laboratoire politique, où l’inspiration était puisée autant dans l’histoire antique que l’histoire de France, fraîchement dévoilées à un plus large public grâce à l’imprimerie, le plus grand legs de l’humanisme.

Fadi El Hage nous invite à une relecture inédite d’événements que nous croyons bien connaître, mais qui prennent une autre ampleur dès lors que nous nous éloignons des légendes et des passions.

Gouverner et administrer les principautés des Alpes aux Pyrénées (XIIIe-XVIe siècle)

Parution chez Ausonius Éditions

Sous la direction de Dominique Bidot-Germa, Pierre Courroux, Véronique Lamazou-Duplan

 

Résumé •••

 

Si depuis longtemps les principautés du royaume de France ont suscité de nombreuses études sur leur relation à la monarchie, leur administration, les princes qui les incarnent, des recherches récentes ont renouvelé les approches, en particulier par l’attention portée à la culture et pratique de l’écrit, aux réseaux et entourages princiers, aux expressions matérielles et symboliques de la puissance du prince.

Ce livre se focalise sur les principautés méridionales, implantées au sud de la Loire dans le royaume de France, ou de part et d’autre des Alpes (Savoie), des Pyrénées (princes français rois de Navarre). Des médiévistes y font part des recherches actuelles, ouvrent des pistes de travail sur les liens entre monarchie et principautés, interrogent les modèles et influences, les expressions et relais du gouvernement princier, les pratiques de l’écrit, les manifestations de la puissance et de la culture du prince, de la seconde moitié du XIIIe siècle au début du XVIe siècle.

 

Sommaire •••

1 • Pierre Courroux, avec la collaboration de Véronique Lamazou-Duplan et Dominique Bidot-Germa,
Préface

Partie I. Historiographies croisées

2 • Olivier Mattéoni, Une “histoire française” ? Princes et principautés en France à la fin du Moyen Âge au prisme de l’historiographie

3 • Guido Castelnuovo, Une principauté entre France et Italie : un siècle de lectures de la Savoie médiévale, 1918-2018

Partie II. Le gouvernement princier : contextes et modèles

4 • Gaël Chenard, De Paris à Toulouse, les bases d’une principauté capétienne dans le Midi

5 • Eloísa Ramírez Vaquero, Los Evreux en el trono de Navarra: viejas y nuevas prácticas de gobierno

6 • Anne Curry et Guilhem Pépin, Les conséquences du traité de Troyes (21 mai 1420) sur le gouvernement du duché d’Aquitaine

Partie III.  Expressions et représentations du pouvoir princier

7 • Frédéric Boutoulle, Le prince en ville. Le Château-Vieux de Bayonne (XIIe-XVsiècles)

8 • Claudine Pailhès, L’administration du comté de Foix au temps des Foix-Béarn

9 • Erika Graham-Goering, Une principauté décentrée? Perspectives offertes par la vicomté de Limoges à partir de 1341

10 • Dominique Bidot-Germa, Distribuer et subdiviser le territoire pour l’administrer : des vegaraus aux vics et bailliages en Béarn (XIIe-XIVe siècles) 

11 • Laurent Hablot, L’emblématique des princes méridionaux, un outil de gouvernement

12 • Paul Mironneau, La maison de Foix et sa politique artistique de Gaston Fébus à Catherine de Foix : quelques caractères durables (fin du XIVe siècle-1517)

Partie IV. Écrits, comptabilités, archives : administrer et gouverner les principautés

13 • Roland Viader, Le domaine des comtes de Toulouse et son administration au XIIIe siècle : des Raimondins aux rois de France

14 • Anne Goulet, Enquêter pour réparer ? Étude de cas dans le domaine des Albret en 1374

15 • Anne Lemonde, Notaires des champs et administration princière en Dauphiné (XIIIe-XVe siècles) : quelques problèmes

16 • Guilhem Ferrand, Madama la comtessa”. Bonne de Berry, Bernard VII d’Armagnac, la gestion des domaines et la politique

17 • Véronique Lamazou-Duplan, Les chartriers des Foix-Béarn à la fin du Moyen Âge. Des inventaires au service du pouvoir et de la mémoire du Prince

Épilogue.
Quelques réflexions à partir d’une étude de cas

18 • Pierre Courroux, Peut-on parler d’une principauté d’Albret à la fin du Moyen Âge ?

 

Ausonius Éditions

doi.org/10.46608/primaluna20.9782356135438

Séminaire conclusif international ANR AcRoNavarre

Le 14 décembre 2023

Musée national et domaine du château de Pau

Ce séminaire dresse le bilan des sept années de recherches menées sur les actes des souverains de Navarre (1483-1594) dans le cadre du programme ANR AcRoNavarre (2017-2023) réunissant historiens et archivistes de France et d’Espagne.

L’activité des membres et des partenaires du programme, le travail de recensement documentaire et son environnement numérique, les temps forts ainsi que les résultats du programme (publications, événements scientifiques, actions de valorisation, etc.) seront abordés lors de ce séminaire international.

 

Programme

9h15 : Introduction par les organisateurs (Philippe Chareyre, Dénes Harai et Álvaro Adot Lerga)

Le programme ANR AcRoNavarre dans son environnement

9h30 : Isabelle Baraille, vice-présidente à la recherche de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), Le programme au sein de l’UPPA

9h50 : Laurent Jalabert, directeur d’ITEM UR3002 (UPPA), Le programme au sein d’ITEM

10h10 : Paul Mironneau, directeur du Musée national et domaine du château de Pau, Le programme et le château

10h30 : Pause-café

10h40 : Gwladys Bernard, directrice des études à la Casa de Velázquez (École des hautes études hispaniques et ibériques), Véronique Gilles de La Londe, responsable du service des publications de la Casa de Velázquez, Le programme et la Casa de Velázquez

11h00 : Laurent Callegarin, directeur des Presses universitaires de Pau et des pays de l’Adour (PUPPA), Le programme dans l’activité des PUPPA

11h20 : Olivier Guyotjeannin, professeur à l’École nationale des chartes (ENC), Le programme et l’ENC [intervention en visio]

11h40 : Jacques Pons, directeur des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Le programme et les AD 64

12h00 : Pause déjeuner

Bilan du programme ANR AcRoNavarre

14h : Recensement d’actes, base de données, rencontres scientifiques

14h30 : Publications des résultats de la recherche : travaux publiés ou en cours de publication

15h : Opérations de valorisation (expositions, conférences grand public)

L’après-ANR AcRoNavarre

15h30 : Outils de recherche et de valorisation

16h00 : Perspectives de recherche

16h30 : Échanges et clôture du séminaire

17h00-18h : Visite guidée de l’exposition Poètes au Jardin. De Pétrarque à Shakespeare par Paul Mironneau, commissaire de l’exposition

18h-19h30 : Cocktail dînatoire

Les lieux de pouvoir à l’échelle des territoires avant et après la décentralisation

Journée d’étude organisée par la Fédération de recherche Territoires et le laboratoire Criham (axe Environnement, territoires, circulations), avec les laboratoires CEMMC (Bordeaux-Montaigne), ITEM (Université de Pau) et la Société française d’histoire politique – dans le cadre du programme de la Région Nouvelle-Aquitaine, ELURENAQ, sous la direction scientifique de François Dubasque (Université de Poitiers, Fédération Territoires, Criham).

Vendredi 17 novembre 2023 – 9h15 / 16h30

Poitiers, Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Maison de Poitiers
15 rue de l’Ancienne Comédie

Sur inscription préalable, jusqu’au 13 novembre

Programme

Matinée

9h15 / 12h15

• 9h15 – Accueil

• 9h30 – Laurent Jalabert, université de Pau et des Pays de l’Adour
Introduction à la journée

• 9h45 – Jérôme Grévy, université de Poitiers
Les mairies, lieu du pouvoir municipal. Quelques exemples dans le département de la Vienne

• 10h10 – Bernard Lachaise, université Bordeaux-Montaigne
De la sous-préfecture à l’Hôtel de ville : l’exemple de Ribérac (Dordogne)

• 10h35 – Discussion et pause

• 11h – Nadia Ayache, université Bordeaux-Montaigne
L’Hôtel du département du Lot-et-Garonne, un lieu de pouvoir inscrit dans la mémoire des Agenais

• 11h25 – Témoignage de Maxime Pedeboscq, conseiller municipal de Poitiers et vice-président en charge des Sports à Grand Poitiers Communauté urbaine

• 11h50 – Discussion

Après-midi

14h / 16h30

• 14h – Dominique Royoux, université de Poitiers
1980-2020 : l’évolution des nouveaux lieux du politique à Poitiers, reflet de la place grandissante des activités de services dans l’économie contemporaine

• 14h25 – François Dubasque, université de Poitiers
L’hôtel de région de Poitou-Charentes, l’affirmation d’un nouveau lieu de pouvoir à l’heure de la décentralisation ?

• 14h50 – Marie-Christine Bouneau et Sylvie Guillaume, université de Bordeaux-Montaigne
Le Conseil régional, de l’établissement public régional EPR (1972) au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine : extension de l’espace et élargissement des compétences

• 15h20 – Discussion

• 15h40 – Marie Ferru, université de Poitiers
Conclusion de la journée

Informations complémentaires

Contact

François Dubasque
✉  francois.dubasque@univ-poitiers.fr

À consulter

> Programme

Castilla y Navarra en la Baja Edad Media

Congreso internacional : Castilla y Navarra en la Baja Edad Media : Corte, guerra y diplomacia (1350-1525)

Du 26 octobre 2023 au 27 octobre 2023

Colloque international dans le cadre du programme ANR AcroNavarre co-organisé en partenariat avec l’université Complutense de Madrid (grupo de investigacion SPOCCAST).

Facultad de Geografía e Historia
Universidad Complutense de Madrid

Argumentaire

Este Congreso aborda importantes aspectos de la historia de Castilla y Navarra entre la segunda mitad del siglo XIV y el primer tercio del siglo XVI, que raramente han constituido el foco temático principal de reuniones científicas internacionales, siendo incompleto el conocimiento de la historia de ambos territorios si no se estudia de manera conjunta y comparada. Las diversas contribuciones abordan temas relativos a las guerras que enfrentaron a ambos territorios y a sus monarquías, así como aspectos de la prolífica diplomacia existente entre ambas partes. También se presentan ponencias sobre la Corte, concretamente en momentos de convivencia entre cortesanos castellanos y navarros. Finalmente, se presentan estudios relativos a la opinión de instituciones y cronistas del entorno de la monarquía navarra sobre las relaciones entre Castilla y Navarra a fines del período abordado.

Confrontación, acuerdo, discordia y entendimiento son términos que caracterizan los diferentes aspectos que son objeto de estudio de un congreso que aporta conocimiento y reflexión sobre temas interrelacionados de la historia de Castilla y de Navarra.

Programme

Descargar programa

Jueves 26 octubre
Apertura y presentación del congreso.
16h-16h15 José Manuel Nieto Soria (UCM):
Primera sesión: Corte, guerra y diplomacia (1350-1479)
• 16h20-16h45 Philippe Charon (ADL) : Guerre et diplomatie : la résistance navarraise à l’invasion castillane de 1378.
• 16h45-17h15 Pilar Carceller Cerviño, Óscar Villarroel González (UCM): Alianças e confederaçiones: los acuerdos de Salamanca entre Castilla y Navarra en 1414.
• 17h15-17h45 Francisco de Paula Cañas Gálvez (UCM): Viajar, servir, gobernar: Las estancias de Blanca de Navarra en Castilla (1420-1441)
• Debate (17h45-18h15)
• 18h30-19h Mikel Zuza Viniegra (BGN): “No sirváis”: Carlos, príncipe de Viana y los partidarios castellanos de Juan II en Navarra.
• 19h15-19h45 Juan Boix Salvador (SEEM): Ana y Felipe de Aragón y Navarra, ¿moneda de cambio de Juan II de Aragón, rey de Navarra?
• 19h45-20h15 Debate

Viernes 27 de octubre
Segunda sesión: Guerra, diplomacia y memoria (1479-1525)
• 10h30-11h Álvaro Adot Lerga (UCM): Actividad diplomática de los reyes y las Cortes de Navarra en busca de la “reintegración” en Navarra de territorios en poder de Castilla (1479-1518)
• 11h-11h30 Dénes Harai (UPPA): La Castille dans le livre des syndics des États de Béarn (1488-1521)
• Descanso
• 11h45-12h15 Fernando Serrano Larráyoz (UAH): Para Luys de Morales […] que fue quemado […]: medicinas y tratamientos médicos para las tropas castellanas tras la toma de Amaiur (1521)
• 12h15-12h45 Philippe Chareyre (UPPA): Les relations des rois Navarrais de la maison Foix-Béarn et des monarchies ibériques d’après la chronique de Nicolas de Bordenave.
• 12h45-13h15 Debate
• 13h15 Cierre

Contact

philippe.chareyre @ univ-pau.fr

denes.harai @ univ-pau.fr

Coordinador : Álvaro ADOT LERGA   e-mail para inscripción: aadot @ ucm.es

CONCESIÓN DE AYUDAS PARA LA FINANCIACIÓN DE ACCIONES ESPECIALES DE
INVESTIGACIÓN 2023. ORGANIZACIÓN DE CONGRESOS. Proyecto AEOC9/23-1

Colloque SENA

La Numismatique à Pau, en Béarn et dans les Pyrénées de l’Antiquité à nos jours

La SÉNA organise son prochain colloque les 12 au 15 octobre 2023 à Pau sur le thème “La Numismatique à Pau, en Béarn et dans les Pyrénées de l’Antiquité à nos jours”.

Ce colloque de numismatique en pays béarnais est organisé en partenariat avec le Musée national et domaine du château de Pau, le Musée des Beaux-Arts, la Ville de Pau et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

 

A noter :

Vendredi 13 octobre 2023:

Philippe Chareyre “Iconographie monétaire et pouvoir politique : le cas de la maison d’Albretau XVIe siècle”

Loyautés politiques partagées en France de Charles V à Charles VII

La journée d’étude Loyautés politiques partagées en France de Charles V à Charles VII, organisée par Pierre Courroux, en partenariat avec la Bristish Academy, aura lieu à l’amphithéâtre de la Présidence à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour le 29 septembre 2023.

Au Moyen Âge, la loyauté se distingue de la « foi » et de la « fidélité » par sa dimension juridique, même si la notion garde bien sûr une dimension concrète et religieuse. L’homme loyal est celui qui est fidèle à un engagement légal. Parmi tous les engagements légaux, la cérémonie de l’hommage est sans doute une des éléments structurants de la société médiévale. Pourtant, la loyauté qu’elle implique cause souvent des soucis, dès lors qu’elle rentre en conflit avec d’autres fidélités, ou avec ce que l’on considère comme son « bon droit ». La littérature médiévale regorge de récits de loyautés mises à l’épreuve, tiraillées.

Les loyautés partagées existent bien avant la fin du Moyen Âge : on a même inventé l’hommage lige pour tenter – sans succès – de les résoudre. Mais en France, la question ne se pose jamais avec autant d’acuité que pendant la Guerre de Cent Ans. Les loyautés sont partagées lors du schisme pontifical, bien sûr, mais aussi lors de la guerre franco-anglaise. Les cas de seigneurs ou d’autorités urbaines qui naviguent entre les camps, particulièrement en Gascogne, sont très nombreux, entre retournements de veste (cinq fois en cent ans pour les Albret) et stratégies familiales complexes pour plaire aux deux camps (chez les Grailly par exemple). On pourrait trouver d’autres cas de familles qui ménagent les deux camps ou passent de l’un à l’autre, dans la Normandie des années 1410-1450, ou dans Paris où le pouvoir est tantôt bourguignon tantôt armagnac, tantôt anglais. De plus, comme l’a montré Peter Lewis, le milieu du XIVe siècle voit l’apparition de ce qu’on nomme commodément la féodalité bâtarde, via diverses formes de patronage politique. Le phénomène s’accélère dans les années 1380, et provoque de plus en plus de conflits de loyautés, surtout à une époque où la monarchie a des intérêts qui s’opposent à ceux des grands féodaux. Enfin, il y a bien sûr la terrible guerre civile entre Bourguignons et Armagnacs, qui pour la France ne peut être comparée dans son ampleur et ses mécanismes de faction qu’aux guerres de religion du XVIe siècle.

Cette journée d’études a pour but d’explorer la vie partisane de Charles V à Charles VII, à la lumière des nouvelles données historiques de ces dernières années et des sciences politiques.

Programme

8h30 – Accueil des participants 

9h – Introduction, Pierre Courroux (Université de Pau et des Pays de l’Adour) 

9h30 – Graeme Small (Université de Durham), Armagnacs and Burgundians in the city: factional conflict in urban France, c. 1410-35  

10h30 – Pause 

11h00 – Cléo Rager (Institut Catholique de Paris), Indifférence, opportunisme, obéissance ou adhésion ? L’attitude des Troyens pendant la querelle entre Bourguignons et Armagnacs 

12h00 – Repas 

14h00 – Véronique Lamazou-Duplan (Université de Pau et des pays de l’Adour), Les loyautés fébusiennes, coups politiques et pragmatisme

15h00 – Emmanuel Johans (Université du Mans), Vassaux et alliés. Comment s’est constitué le “parti Armagnac” dans le Midi ? 

16h00 – Pause 

16h30 – Andrew D. M. Green (Université de Durham), The Praguerie of 1440 and rebel loyalties under Charles VII 

17h30 – Conclusions 

Contact

pierre.courroux@univ-pau.fr

Journée d’étude Relire l’histoire des Pyrénées

“Relire l’histoire des Pyrénées. Nouveaux objets, nouvelles recherches”

Journée d’étude organisée dans le cadre du Master HCP, coordonnée par Laurent Jalabert (ITEM/UPPA)

17 mars 2023

 

Journée hybride, accessible en présentiel à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (ICL- Salle Chadefaud) ou en visioconférence : Cliquez ici pour rejoindre la réunion

La mémoire de Jeanne d’Albert

Histoire et patrimoine protestants des Pays de l’Adour

A l’occasion du 450ème anniversaire de la mort de Jeanne d’Albert (1572 – 2022)

Bulletin du Centre d’étude du protestantisme béarnais – n° 70

15 Eur

ISSN : 1270-0932

Ce numéro spécial consacré à la mémoire de Jeanne d’Albret s’inscrit dans le cadre des commémorations du 450ème anniversaire de sa mort en juin 1572. C’est aussi celui de la Saint-Barthélemy, beaucoup plus célèbre nationalement mais qui n’a pas eu lieu dans l’état protestant du Béarn créé  par Jeanne d’Albret, même si quelques béarnais  et non des moindres ont été pris dans la tourmente. En laissant le renouvellement de l’historiographie sur cette dernière reine de Navarre aux éventuelles grandes commémorations du cinquième centenaire de sa naissance en 2028, nous avons donc choisi de consacrer la plupart des contributions à sa mémoire, très souvent malmenée parce que reine de plein exercice et de par ses choix religieux bien affirmés. Ces contributions s’attacheront à ses interprétations historiques, à ses représentations, à son inscription dans le roman national français, aux lieux qui témoignent de son existence ou de ses actions.

SOMMAIRE

Philippe Chareyre “Les traces mémorielles de Jeanne d’Albret” p. 1

Didier-Poton de Xaintrailles “Jeanne d’Albret et La Rochelle. Entre histoire et mémoire” p 19

Hélène Lanusse-Cazalé “La mémoire de Jeanne d’Albret aux XIVe te XXesiècles : entre dmiration et controverses” p. 21

Isabelle Pébay-Clottes “La chambre de Jeanne d’Albret au Château de Pau” p. 33

Claude Menges-Mironneau “Le grand portrait de Jeanne d’Albret” p. 39

Isabelle Pébay-Clottes “L’écran dit de Jeanne d’Albret” p. 42

Alvaro Adot “La légende de Jeanne d’Albret dans la forêt d’Iraty” p. 43

Etienne Moussiegt “Jeanne d’Albert en Afrique et en Espagne” p. 45

Dénes Harai “La Saint-Barthélemy et les Béarnais des compagnies d’ordonnance du roi de France (1572) p. 49

Elisabeth Rodes “Acquisition d’une lettre autographe de Jeanne d’Albret par le musée Jeanne d’Albret” p.63

Philippe Chareyre “L’ exposition L’ Art de régner. les rois de Navarre à la Renaissance p. 66 – “Le CEPB lauréat du Prix Bertrand Gille 2020” p. 67

JE “Processus de modernisation/ “réformation” des institutions à la renaissance

Journée d’étude dans le cadre de l’inauguration de l’exposition L’art de régner du programme ANR AcRoNavarre, actes royaux de Navarre

Jeudi 23 juin 2022

Casa de Velazquez, Madrid

Coordination

Álvaro ADOT LERGA Universidad Complutense de Madrid
Philippe CHAREYRE Université de Pau et des Pays de l’Adour -ITEM-
Dénes HARAI Université de Pau et des Pays de l’Adour -ITEM-

Organisation
École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Université de Pau et des Pays de l’Adour

Collaboration
Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Universidad Complutense de Madrid, Musée national et Domaine du Château de Pau

PROGRAMME

11h Ouverture
Jean-Michel CASA Embajador de Francia en España
(por confirmar), Laurent BORDES Presidente de la UPPA (o representante), Nancy BERTHIER Directora de la Casa de Velázquez

11h15-13h30 Processus de modernisation/réformation des institutions à la Renaissance

Presidencia
Oscar VILLARROEL Universidad Complutense de Madrid

José Manuel NIETO Universidad Complutense de Madrid
La “reformación” de los Reyes Católicos

Manuel RIVERO Universidad Autónoma de Madrid
La monarquía de Fernando el Católico, modelo de gobierno para Carlos V

Álvaro ADOT  Universidad Complutense de Madrid
Le cas de la Navarre et le Béarn sous les Albret entre 1484 et 1555 (« institutions civiles »)

Dénes HARAI Université de Pau et des Pays de l’Adour
Le cas de la Navarre et des domaines des Albret-Bourbon entre 1555-1594 (« institutions civiles »)

Philippe CHAREYRE Université de Pau et des Pays de l’Adour
Le cas de la Navarre et du Béarn sous les Albret-Bourbon entre 1484-1594 (« institutions religieuses »)

15h30-17h Projet ANR – AcRoNavarre. Exposition L’art de régner. Les rois de Navarre à la Renaissance

Presidencia
Véronique LAMAZOU-DUPLAN Université de Pau et des Pays de l’Adour

Philippe CHAREYRE Université de Pau et des Pays de l’Adour
Bilan du programme

Dénes HARAI Université de Pau et des Pays de l’Adour
La base de données AcRoNavarre

Conclusion

Carmén SÁNZ AYÁN
Universidad Complutense de Madrid
Real Academia de la Historia

Jeudi d’ITEM – Gilles Richard – 12 mai 2022

Salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie, UPPA

14h00 -15h30

Lien pour suivre la conférence en ligne (lien TEAMS)

Le clivage droite(s)-gauche(s) permet-il encore de comprendre la vie politique française ?

L’opposition entre droite(s) et gauche(s) structure la vie politique française depuis la Révolution. Toutefois, depuis 2002 et plus que jamais à l’issue du quinquennat d’E. Macron, elle semble remise en cause au profit d’un nouveau clivage entre « progressistes » et, selon les cas, « populistes » ou conservateurs », un qualificatif n’excluant d’ailleurs pas l’autre, puisque les progressistes ont eux-mêmes tendance à assimiler les uns aux autres. Le second tour de l’élection présidentielle confirme ce nouveau clivage duquel les gauches dans leur ensemble sont exclues en tant que telles, confondues avec les nationalistes sous l’étiquette de « populistes » ou de « conservateurs », ou bien tout simplement hors jeu. Comment analyser cette situation inédite en historien, dans une perspective de long terme qui ne néglige pas pour autant les mutations récentes ?

Gilles RICHARD, ancien élève de l’ENS de Saint-Cloud, agrégé d’histoire, professeur émérite d’histoire contemporaine (Université Rennes 2) et membre de l’UMR-CNRS Arènes, est spécialiste de l’histoire des droites en France. Il a publié et dirigé de nombreux ouvrages sur les forces politiques et le système partisan dont une Histoire des droites en France de 1815 à nos jours (Perrin, 2017) et, avec Fabien Conord, un dossier sur « Les petits candidats aux élections présidentielles en France depuis 1965 » (Histoire@Politique, n°42, 2021).