Archives par mot-clé : Pays-Basque

Jeudis d’ITEM – Emilie Sentucq

21 janvier 2021

Évolution du rôle des femmes dans la création culturelle au Pays Basque, spécifiquement dans les pastorales en Soule

13H30 – 15H00

Résumé

La représentation de la femme a perpétuellement évolué durant les siècles, passant du symbole de la reconquête d’un pays, à l’incarnation de la libération sexuelle, ou encore dans les années 2000 à la femme objet. En étudiant le rôle des femmes et des hommes dans la pratique culturelle chez les amateurs , je me suis rendu compte que la pratique des femmes était inégale par rapport à celle des hommes (à cause de multiples facteurs). Quelle proportion de femmes et d’hommes pratiquaient une activité culturelle traditionnelle au Pays Basque? N’ayant pas trouvé de document de l’époque, je me suis intéressée aux différents auteurs et érudits qui avaient étudié les pastorales. Le constat est sans équivoque. Les ouvrages fondamentaux sont écrits uniquement par des hommes. La présence des femmes y est très discrète, pourtant des archives photographiques et sonores illustrent l’inverse.

Après un BTS audiovisuel, une licence CIAN, un master Art et Technologies Numériques, Emilie Sentucq opère depuis plus de 13 ans dans l’audiovisuel en tant que technicienne vidéo, spécialisée dans les ralentis en sport. Actuellement en 4 éme année de thèse, elle est également formatrice pour un constructeur présent à l’international et chef de projet .

Les arts et la diaspora basque XIXe-XXIe siècle

Parution d’ouvrage :

Les arts et la diaspora basque XIXe-XXIe siècle

Par Viviane Delpech (dir.)
Préface Ismael Manterola

Phénomène essentiel de l’histoire contemporaine du Pays Basque, la diaspora basque fait ici l’objet d’une approche inexplorée à travers le prisme de l’histoire de l’art. Arboglyphes des bergers dans l’Ouest américain, stéréotypes du pastoralisme dans le cinéma hollywoodien et les monuments hommage, architecture vernaculaire exportée, mais aussi oeuvres d’art avant-gardistes et constructions modernistes, les témoignages diversifiés et diachroniques de l’émigration basque dans les arts soulèvent des questions identitaires, historiques et esthétiques.

Rassemblant treize contributions inédites, cet ouvrage vise à éclairer l’histoire des migrations d’un jour nouveau tout en faisant émerger les apparents paradoxes d’une communauté en exil partagée entre traditionalisme et quête de progrès. Au-delà du
régionalisme, cette étude artistique interroge les processus et les conditions de création, le rapport à l’altérité et au sol natal, la construction de l’identité et de la mémoire pour embrasser, en définitive, des questionnements à la portée universelle.

www.editions-kilika.fr

Prix : 25 €
ISBN : 979-10-94405-19-2

320 pages

Langues : La préface, l’introduction et
les résumés sont proposés en français,
basque, espagnol et anglais.
Les textes sont dans leur langue
d’origine.
Photographies : 160

Une présentation de l’ouvrage aura lieu le 10 juillet 2018 à 18h30 au Musée Basque à Bayonne en présence des auteurs.

« Tsiganes, travail, famille, habitat… » 20 et 21 mai 2016

Séminaire  « Tsiganes, travail, famille, habitat… »,

Université de Pau et des Pays de l’Adour, 20 et 21 mai 2016.

Dans le cadre du projet de recherche « Etude de la présence de « Bohèmes », « Tsiganes », « nomades »…  en Béarn et Pays Basque », le laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, en partenariat avec le laboratoire IDEMEC (MMSH, Université Aix Marseille), organise deux journées d’étude qui interrogeront les topoï du travail, de la famille et de l’habitat comme éléments récurrents du rejet des Tsiganes en Europe

Vendredi 20 mai, salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie,

  • Accueil et ouverture du séminaire
  • 9h30 Alexandra Clavé-Mercier, docteur en anthropologie, centre Emile Durkheim UMR 5116 Université de Bordeaux
    Famille et habitat au cœur des expériences d’ « intégration » de Roms bulgares en France
  • 10h15 Norah Benarrosh-Orsoni, docteur en anthropologie, Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (LESC) de Nanterre : Domestiquer la ville par la débrouille. Une analyse des pratiques d’approvisionnement et de récupération  chez les Roms roumains de Montreuil
  • 11h15 Yoanna Rubio, docteur en anthropologie, LISST, Toulouse
    « T’es bien un Meunier toi ! » : Famille(s), espaces, frontières et identités gitanes »  (l’exemple de Carcassonne)
  • 12h Lise Foisneau, Doctorante Université Aix-Marseille, IDEMEC : Tisser l’espace. Interprétation spatiale des dynamiques familiales chez les Roms dits « Hongrois » : l’exemple de Marseille.

12h45, pause

  • 14h Iula hasdeu, Anthropologue HETS -Ge (Haute école de travail social de Genève) et Institut des études genre -Université de Genève Travail, argent et famille des migrants rom roumains dans la lutte transnationale contre les pauvres. Vue de Genève 2009-2015
  • 14h45 Martine Segalen, anthropologue, professeur émérite et directrice de la revue Ethnologie française, interviendra sur le thème de la famille en France
  • 15h45 Michael Stewart, anthropologue, professeur à l’University College of London : « Tsiganes – la famille gênante et la démocratie sexuelle »
  • 16h30 Cécile Canut, sociolinguiste et cinéaste, professeure en sciences du langage à l’Université Paris Descartes: Mise en scène des Roms en Bulgarie. Petites manipulations médiatiques ordinaires
  • 17h15 Emmanuel Filhol, Université de Bordeaux, laboratoire SPH, Sciences, Philosophie, Humanités. Du discours républicain sur le triptyque  » famille-travail-habitat  » appliqué aux  » nomades  » : les cas d’Etienne Flandin et de Marc Réville (1908-1912)

Samedi 21 mai, salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie,

  • 9 h Julie Gallego, maître de conférences à l’UPPA, CRPHL, « La littérature de jeunesse contre les préjugés: Katitzi la Tzigane ou les souvenirs d’enfance de la Suédoise Katarina Taïkon »
  • 9h45 Catherine Coquio, professeur de littérature comparée, Paris 7, « Hors de quel temps? Un autre rapport à l’histoire ».
  • 10h30 Martin Olivera, anthropologue, Paris 8, L’anti-tsiganisme, l’ethnologie des Tsiganes… et des Roms: quelques dilemmes à résoudre? Réflexions ouvertes sur le potentiel (et les limites) de l’ethnographie.
  • 11h15 Jean-Luc Poueyto, anthropologue, laboratoire ITEM, UPPA, La tactique comme mode discret de résistance : l’exemple des Manouches

Pause 12h.

  • 13h Ilsen About, historien, CNRS, Paris Les archives du contact. Traces de l’échange et fragments d’amitié entre Paul Bataillard et les Bohémiens en France, des années 1840 aux années 1880.
  • 13h.45 Adèle Sutre, doctorante à l’EHESS en géographie, « L’entrelacement des régimes de mobilité tsigane : le cas du sud-ouest français (années 1880-1950) »
  • 14h30 Cendrine Lagoueyte, docteur en anthropologie laboratoire ITEM, Buhameak, récit d’une enquête (presque) impossible
  • 15h15 Thierry Truffaut, anthropologue, Institut Culturel Basque fera une présentation les figures des Bohémiens dans les carnavals en Pays Basque
  • 16h Patricia Heininger anthropologue et MC à l’UPPA, laboratoire ITEM, « La figure du « Bouhème » dans les histoires à faire peur en Béarn »

Parution « Abbadia. Le monument idéal d’Antoine d’Abbadie »

abadiavu sur le site des Presses universitaires de Rennes:

Modèle éloquent de la vogue éclectique du Second Empire, le château d’Abbadia au pays Basque surprend par l’association de sources d’inspiration tantôt conformistes tantôt singulières, où s’entremêlent les charmes de l’Orient, la rêverie du Moyen Âge, l’esprit scientifique, une pratique austère du catholicisme et une passion intense pour l’Éthiopie. Cette œuvre d’art est due à l’implication quasiment viscérale de ses commanditaires, l’explorateur savant Antoine d’Abbadie et son épouse Virginie. Elle doit également beaucoup à Eugène-E. Viollet-le-Duc, Edmond Duthoit et au paysagiste Eugène Bühler.

Par Viviane Delpech, membre associée à ITEM,  avec une préface de Bernard Toulier.

voir aussi le site dédié: http://www.archives-abbadia.fr/

Esquisse du château et du premier observatoire d’Abbadia par Clément Parent (Ville d’Hendaye/DRAC Aquitaine, Archives d’Abbadia – Patrimoine du XIXe siècle (En ligne), http://www.archives-abbadia.fr)

 

 

Le Making Of de l’Exposition « Extra(ordinaires) quotidiens »

Voici un petit avant goût de l’exposition « Extra(ordinaires) quotidiens : Patrimoine Culturel Immatériel en Aquitaine » qui aura lieu au Musée d’ethnographie de l’Université de Bordeaux du 18 septembre 2014 au 29 mai 2015 en vidéo.

expopcip