Archives par mot-clé : Orthez

La fabrique urbaine. Orthez du Moyen Âge à la Renaissance

La journée d’étude La fabrique urbaine. Orthez du Moyen Âge à la Renaissance a eu lieu le 4 juin à Orthez. Journée du Séminaire transversal Hommes, territoires, environnement du MASTER HCP de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, elle clôturait l’opération CORTES (Chantier d’histoire 2020 financé par une bourse d’innovation pédagogique, E2S ANR).

Elle a commencé par une visite commentée par Benoît Cursente « Orthez médiéval : une ville double » partant du Pont Vieux pour arriver place du foirail.

Après une visite du château de Moncade et avant celle du musée Jeanne d’Albret, plusieurs communications se sont succédé:

  •  En guise d’introduction, Véronique Lamazou-Duplan (UPPA/ITEM) « Questions sur quelques lieux d’Orthez dans les sources textuelles de la fin du Moyen Âge »
  • Nadine Béague (INRAP/IRAA), « Les nouvelles données archéologiques sur l’église Saint- Pierre et le développement urbain d’Orthez »
  • Bernard Sournia (Conservateur en chef honoraire du patrimoine), « Enquête archéologique sur Saint-Pierre d’Orthez : chronologie et modèles »
  • Philippe Chareyre et Mélanie Le Couédic (UPPA/ITEM), « Autour du censier d’Orthez de 1536 et de l’Opération Cortes »

(Im)mortel, des pratiques funéraires

Exposition du 17 septembre au 31 décembre 2020

Musée Jeanne d’Albret, Orthez

Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h

Une exposition présentée au Musée Jeanne d’Albret, conçue en partenariat avec l’Inrap, suite aux fouilles réalisées par l’archéologue Nadine Béague aux abords de l’église d’Orthez en 2017.

Ces fouilles ont révélé au public orthézien les tombes remontant au XVIIe siècle et disposées autour de l’église Saint-Pierre. Cheminement sur la manière dont le corps du défunt est pris en charge, préparé, inhumé ou incinéré. Ces gestes permettent aux vivants de s’en séparer quelles que soient les époques et le contexte religieux ou politique. Les morts s’inscrivent dès lors dans une histoire générationnelle à transmettre avant que leur souvenir ne s’estompe. A moins que, intégrés à une mémoire collective, tombes et cimetières ne deviennent des objets patrimoniaux protégés.