Archives par mot-clé : nation

Jeudi d’ITEM – JM Portillo-Valdès – 30 mars 2023

ATTENTION, CONFERENCE ANNULEE

Desimperialización y nación en el mundo hispano

Université de Pau et des Pays de l’Adour

ICL, Salle Chadefaud

14h – 15h 30

L’invité

José María Portillo est professeur d’histoire contemporaine à l’Universidad del País Vasco / Euskal Herriko Unibertsitatea. Au cours d’une carrière riche, il a également été professeur au sein d’universités en Colombie, au Mexique et aux États-Unis. Son champ d’expertise porte sur les cultures politiques dans l’espace ibéro-américain du XIXe siècle.

Sa présentation

Contrairement à d’autres empires européens, l’Espagne a fait l’expérience d’un très long processus de désimpérialisation au XIXe siècle. Dans le cas espagnol, le temps de la construction des États-nations a aussi été une période de disparition progressive de sa présence impériale, alors que la France ou la Grande-Bretagne, à l’inverse, se renforcent dans ce domaine. Dans le cadre de cette séance des jeudis d’ITEM, l’enjeu sera de montrer combien le concept d’émancipation a été central dans le langage politique de légitimation de cette formation stato-nationale.

Jeudi d’ITEM – Sébastien Rozeaux – 02 février 2023

Letras Pátrias : les écrivains et la création d’une culture nationale au Brésil (1822-1889)

02 février 2023

UPPA, Bâtiment des lettres, salle du conseil

14h00 -15h30

Conférence accessible à distance via TEAMS : Cliquez ici pour rejoindre la réunion   (Attention, nouveau lien !)

Letras Pátrias, les lettres de la patrie : c’est ainsi que les écrivains brésiliens qualifient une littérature dont la mission première est de fonder l’identité nationale, dans les décennies qui suivent l’indépendance, proclamée en 1822. Au croisement d’une histoire sociale du « petit monde » des hommes et femmes de lettres du Brésil à l’époque impériale (1822-1889) et d’une histoire intellectuelle d’une littérature nationale en gestation, cet ouvrage dresse le portrait collectif des premières générations d’écrivains, dont les œuvres littéraires composent ce « grand monument national » qu’exalte déjà le romancier José de Alencar en 1875. 

Ce faisant, l’auteur répond aussi dans ce livre à la question essentielle formulée par Ernest Renan en 1882, « Qu’est-ce qu’une nation ? », dans la mesure où les Letras Pátrias offrent au lecteur un miroir déformant de la réalité socio-ethnique du pays (esclavagiste jusqu’en 1888), alors que l’Empire est engagé sur la voie de la “civilisation” et du “progrès”. 

 

Sébastien Rozeaux est maître de conférences en histoire à l’université Toulouse Jean-Jaurès et membre de l’UMR FRAMESPA. Il est l’auteur de Préhistoire de la lusophonie. Les relations culturelles luso-brésiliennes au XIXe siècle (2019). Il est membre des comités de rédaction des revues Caravelle et Brésil(s), membre du Conseil consultatif de la Revista do Instituto Histórico e Geográfico Brasileiro (Brésil), et dirige depuis 2019 la revue e-Storia – Les Cahiers de Framespa.

Congreso internacional Azorín

EUROPA Y LA INVENCIÓN DE LA LITERATURA NACIONAL
Alicante (1-3 de marzo de 2017)
 

Turner, The Evening Star (ca. 1830)
«Levanta la vista y contempla la estrella de la tarde que da nombre al cuadro; la estrella es la misma; pero él no es
idéntico a como era antes. La estrella perdurará siglos y más siglos, y él pasará rápido en la corriente universal»
Azorín, La isla sin aurora (1944)

Miércoles 1

Auditorio de la Diputación de Alicante (sala de conferencias)

9h Saludo
César Augusto Asencio Adsuar – Vicepresidente 2º de la Diputación de Alicante
Juan F. Mesa Sanz – Decano de la Facultad de Filosofía y Letras de la Universidad de Alicante
Manuel Palomar Sanz – Rector Magnífico de la Universidad de Alicante
César Sánchez Pérez – Presidente de la Diputación de Alicante
10h-11h Conferencia inaugural
Christian Manso (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
Azorín. De la fecundación extraña
Pausa
11h30-13h. Preside Prof. Manso
Antonio Robles Egea (Universidad de Granada)  –  La idea de nación en Azorín: Carácter y voluntad
Manuel Menéndez Alzamora (Universidad de Alicante)  –  La idea de nación en Azorín: Historia y tradición
Béatrice Fonck (Université Catholique de París)  –  La ejemplaridad política en Azorín y Ortega: el caso de Antonio Maura
13h-14h15 Debate
16h30-17h30. Preside Prof. Rubio Cremades
Renata Londero (Università degli Studi di Udine)  –  Don Quijote según Azorín: los cuentos-ensayos de Con Cervantes (1947)
Ana L. Baquero (Universidad de Murcia)  –  Cervantes en la obra de Azorín
Pausa
18h-19h30. Preside Prof.ª Baquero
Francisco Javier Díez de Revenga (Universidad de Murcia)  –  Azorín, corresponsal en la Gran Guerra (1914-1918)
Enrique Selva Roca de Togores  –  Azorín y la preocupación del lector
José Ferrándiz Lozano (Universidad de Alicante)  –  Política y periodismo al alimón: la Europa azoriniana
19h30-20h30 Debate

 

Jueves 2

Auditorio de la Diputación de Alicante (sala de conferencias)

10h -11h30. Preside Prof.ª Bottin
José María Ferri Coll (Universidad de Alicante)  –  Azorín y la literatura nacional
Francisco Fuster (Universidad de Valencia)  –  Historia y literatura nacional: a propósito de Una hora de España (entre 1560 y 1590)
Leonardo Romero Tobar (Universidad de Zaragoza)  –  La literatura nacional en El alma castellana y Los pueblos (1900-1905)
Pausa
12h-13h30. Preside Profª. Thion

Béatrice Bottin (Université de Pau et des Pays de l’Adour)  –  Clásicos de allende el Pirineo (1924)
Laura Palomo Alepuz (Universidad Católica San Antonio de Murcia)  –  La reivindicación de la cultura hispánica en los ensayos crítico-literarios de Azorín (1912-1914)
Elisabeth Delrue (Université d’Université de Picardie Jules Verne)  –  La narrativa de Azorín anterior a 1928 a la luz del contraste España/Europa
13h30-14h30 Debate
16h30- 17h30. Preside Profª. Sotelo

Sylvie Juillac (Université de Pau et des Pays de l’Adour)  –  Azorín, escritor y pintor, ¿levantino o europeo?
Blanca Ripoll (Universidad de Barcelona)  –  Azorín, colaborador literario insignia del Destino de los años 40
Pausa
18h-19h. Preside Profª Ripoll

Marisa Sotelo (Universidad de Barcelona)  –  Azorín, maestro de críticos y novelistas durante el primer Franquismo
Dolores Thion Soriano-Mollá (Université de Pau et des Pays de l’Adour)  –  Azorín, la nación literaria que acabó en nacionalismo
19h-20h Debate

 

Viernes 3

Centro de Estudios Iberoamericanos Mario Benedetti de la Universidad de Alicante

9h30 -11h30. Preside Prof. Ferri
María Martínez Cachero Rojo (Universidad de Oviedo)  –  Reflexiones de Azorín sobre literatura
Gemma Márquez Fernández (Universidad de Barcelona)  –  De Velázquez al Persiles: fugas de la imaginación española en la cultura europea
José Manuel Vidal Ortuño (IES José Luis Castillo-Puche de Yecla)  –  Literatura y exilio en Españoles en París
Enrique Rubio Cremades (Universidad de Alicante)  –  Azorín memorialista: París (1945)
11h30-12h15 Debate
Pausa
12h30-13h30 Conferencia de clausura

Miguel Ángel Lozano Marco (Universidad de Alicante)  –  Al margen de dos novelas ejemplares: La fuerza de la sangre y El licenciado Vidriera
13h30 Clausura
Christian Manso
Université de Pau et des Pays de l’Adour
Real Orden de Isabel la Católica
César Augusto Asencio Adsuar
Vicepresidente 2º de la Diputación de Alicante

 

Organizan


 

Con la colaboración de

Dirección académica

José María FERRI COLL (U. Alicante)
Miguel Ángel LOZANO MARCO (U. Alicante)
Christian MANSO (U. Pau et des Pays de l’Adour)
Enrique RUBIO CREMADES (U. Alicante)
Dolores THION SORIANO-MOLLÁ (U. Pau et des Pays de l’Adour)

Inscripción y asistencia
La asistencia a las sesiones será libre.
Quienes acrediten una asistencia mínima del 80% recibirán el correspondiente diploma. Asimismo, para obtener el certificado del ICE (23 horas lectivas) será necesario realizar una reseña del congreso (equivalente a 5 horas de trabajo del alumno).
La inscripción es gratuita.
Envíe nombre, apellidos y DNI a centro.benedetti@ua.es indicando en el asunto Congreso Azorín.

 

155448_programa_impreso

 

Le football des nations – Conférence-débat

Mardi 7 Juin 2016, 18:30

Avec Stéphane Beaud, Université Paris Ouest Nanterre, et Victor Pereira, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Couverture le football des nations
Le Football des nations, Publications de la Sorbonne, 2016

Aussi étrange que cela puisse paraître, les Anglais, qui inventèrent le football au XIXe siècle, ont longtemps délaissé leur équipe nationale, lui préférant, et de loin, leurs clubs professionnels. En 1966, la donne change outre-manche, avec la victoire des Three Lions dans la World Cup organisée à domicile. Mais rien ne sera définitivement acquis et ce soutien précaire dans le temps long dit assez bien la complexité du rapport que peut entretenir une société avec son équipe nationale.Approchées à l’échelle européenne (et américaine), les sélections, et la passion qu’elles suscitent, sont en fait le produit de constructions historiques qui diffèrent selon les configurations nationales. Au moment où l’Euro 2016 de football s’ouvre en France, nous proposons de réfléchir aux rapports complexes qui lient nation et football. Quel rapport à la nation le football entretient-il ? Inversement, que devient le football au prisme du fait national ?

À l’occasion de la publication de l’ouvrage Le football des nations (Publications de la Sorbonne, 2016), cette conférence sera l’occasion de réfléchir aux différentes modalités des sentiments d’appartenance nationale – sur le stade et au dehors – et à leurs évolutions.