Archives par mot-clé : histoire médiévale

Parution de l’ouvrage “L’amitié dans les écrits du for privé et les correspondances de la fin du moyen âge à 1914”

L’ouvrage intitulé “L’amitié dans les écrits du for privé et les correspondances de la fin du moyen âge à 1914” et dirigé par Maurice Daumas, vient de paraître aux Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. PUPPA, 343 pages, septembre 2014.
ISBN 2.35311.058.4

 

La querelle de l’amitié et de l’amour est un vieux débat, dont Charles Perrault a donné une interprétation d’une grande finesse, qu’on ne saurait trop conseiller à celles et ceux qui hésitent entre l’un et l’autre. Aujourd’hui, où l’amour a tous les droits, on peine à imaginer que jusqu’au XVIIIe siècle on a voué un culte à l’amitié, parée des vertus les plus élevées. C’était un devoir de la cultiver sous toutes ses formes, depuis la philia antique, sur laquelle repose le groupe social, jusqu’à l’amitié « véritable », dont la qualité est telle que les femmes, dit Montaigne, ne peuvent y accéder.
Le colloque de Pau s’est penché sur la pratique de l’amitié, à travers les mémoires, les journaux intimes et les correspondances, du XVIe au XIXe siècle. Une première partie (« Évocations de l’amitié parfaite ») est consacrée à ce modèle idéal, qui s’est épanoui à la Renaissance, mais que Montaigne et La Boétie n’ont commencé à incarner qu’à partir des Lumières. La deuxième partie (« Au cœur des relations sociales ») s’intéresse aux diverses formes de liens sociaux que génère l’amitié, depuis l’amitié duelle jusqu’aux associations fraternelles. La troisième partie (« Le sentiment et le sacré ») se penche sur les relations d’une grande diversité qu’entretient l’amitié, ce « feu sacré », avec le divin. Enfin, la dernière partie (« Amitié et écriture ») concerne ce vecteur essentiel de l’amitié que sont les correspondances, en examinant notamment celles de quelques grands écrivains.

Patrick BOUCHERON : conférence publique inaugurale, UPPA, 10 septembre 2014

Patrick BOUCHERON,

index

Professeur en histoire du Moyen Âge à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Directeur des Presses de la Sorbonne, membre du comité de rédaction de L’Histoire,

donnera une conférence publique inaugurale à l’Université de Pau le mercredi 10 septembre à 17h30, amphithéâtre de la Présidence:

Au banquet des savoirs.

Éloge dantesque de la transmission

Résumé :

Dans Il Convivio (Le Banquet), Dante invitait tous ceux qui, “pour des raisons familiales ou sociales sont restés sur leur faim” à venir s’attabler au banquet des savoirs. Car “le monde qui vit mal” a besoin d’intelligence collective. En relisant Dante aujourd’hui, en le ramenant au présent d’une audace qui demeure sans cesse à reconquérir, on tentera de ressaisir l’urgente nécessité d’une politique de la transmission des savoirs qui soit, dans le sens plein que lui donne l’histoire, universitaire. Qu’est-ce que transmettre ? Et qu’est-ce que l’histoire peut transmettre à nos vies ?

Accès libre et gratuit dans la mesure des places disponibles

la vidéo de la conférence en ligne: https://mediakiosque.univ-pau.fr/avc/courseaccess?id=2564

Mise en ligne de la conférence “Livre et métiers du livre au Moyen Age”, Pau, 23 janvier 2014

La conférence de Véronique Lamazou-Duplan, Maître de conférences en histoire médiévale à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, présentée le 23 janvier 2014 à la Médiathèque André Labarrère de Pau, vient d’être mise en ligne sur Pireneas à cette adresse. Après avoir évoqué la place du livre manuscrit dans la société médiévale, cette conférence s’attache à présenter les différents métiers et les diverses phases d’élaboration du livre, du plus commun au plus richement enluminé.

 

Journées d’études “Les structures documentaires et familiales. Logique de production et de conservation”, Lisbonne, 20-22 juin 2014

Les journées d’études “Les structures documentaires et familiales. Logique de production et de conservation” auront lieu du 20 au 22 juin 2014 à Lisbonne.

CARTEL STRUCTURES BD3

DIPTICO STRUCTURES BD5

La relation entre la structure des organisations et la production / la conservation des archives a été soulignée maintes fois par l’historiographie et les études d’archivistique (ce lien a été et est d’ailleurs au coeur de la production des cadres de classement qui souhaitaient, et souhaitent, respecter la provenance et l’ordre originel des fonds).
Dans les dernières décennies, en ce qui concerne les archives de famille, la nouveauté a été de leur conférer une nature organique et organisationnelle, en abandonnant l’anachronisme de les considérer comme des « collections » ou des papiers sans ordre originel auxquels il faudrait imposer des classifications thématiques, surtout à l’usage des historiens. D’autre part, les historiens de la famille, en tenant compte à la fois de l’organisation et des contextes familiaux, mais aussi des compétences existantes et de l’accroissement des fonds, ont vérifié les mécanismes de domination et de reproduction sociales conférés par la conservation d’archives (gestion par l’écrit, écriture de la mémoire).
Au cours de ces journées, seront d’abord examinées les différentes façons de penser et d’analyser ces phénomènes (le « tournant documentaire », « metodo storico », l’étude de la famille d’Ancien Régime en tant qu’organisation / institution) ; seront ensuite présentées des études de cas, dans les aires ibérique et italienne, liées directement aux questions du croisement entre structures familiales / sociales, pratiques archivistiques et productions documentaires.

Retrouver plus d’informations sur le site web du laboratoire ITEM .

Journées d’études Archives de Famille, 4-5 avril 2014, Vitoria (ESP)

Ces journées d’étude, organisées les 4-5 avril 2014 à l’Université du Pays Basque, abordent la question des archives de famille dans leur dimension sociale. La pratique de l’écrit, au-delà du monopole ecclésiastique durant le Moyen Âge, est à mettre en relation avec la nécessité d’organiser et de conserver ce type de mémoire. Mémoire institutionnelle, comme dans les archives monastiques, royales ou municipales. Mais aussi mémoire familiale, lorsque des lignages nobles ou des familles marchandes créent leurs propres archives.
Dans tous les cas, le phénomène va au-delà des pratiques purement techniques concernant le document écrit et l’archive, pour s’identifier à un outil de pouvoir, à un signe d’identité et à un élément fondamental pour construire la mémoire familiale.
En centrant l’intérêt sur la péninsule Ibérique, avec la volonté d’approfondir aussi l’étude de ces matériaux de façon théorique, cette rencontre offrira une mise en perspective en prenant en compte une ample chronologie, grâce à divers spécialistes et à des membres du programme qui s’appuieront sur des recherches en cours.

Télécharger le programme : DIPTICO VITORIA BD V5

Le phénomène d’héritage comme construction d’une architecture signifiante en Navarre

Le phénomène d’héritage recouvre les concepts d’importation, d’appropriation et de réinterprétation. Ils apparaissent étroitement imbriqués et déterminent une intentionnalité, celle-ci ayant un rôle fondamental dans la perception. Ces trois paramètres sont à prendre en compte dans l’analyse de l’architecture religieuse navarraise entre la fin du XVe siècle et le XVIe siècle. Les composantes du gothique tardif navarrais se manifestent par l’apport de formes exogènes. Elles se combinent à un substrat local dont elles héritent par le canal de la transmission. Les partis architecturaux hérités, nef unique, chevet droit, s’inscrivent dans une nouvelle logique d’unité et de spatialité qui caractérise l’architecture des années 1500. Si l’importation des voûtes à nervures multiples donne lieu à une appropriation de tracés variés, le mode opératoire consiste à combiner enjeux formels et structurels dans une démarche réinterprétative. Le cloître du monastère d’ Irache (Ayegui, Navarre, Espagne) déploie plus de vingt voûtes gothiques en étoile aux nervures mixtilignes. Les nervures, assemblées en un dessin unique pour chacune d’entre elles, s’entrecroisent au moyen de clefs de voûte ornées de motifs italianisants. Ainsi, le jeu stéréotomique et l’articulation de l’espace ecclésial ancrés dans la tradition médiévale sont assortis au répertoire décoratif antique donnant lieu à la reconstruction d’une architecture signifiante à visée symbolique et ostentatoire.

IMG_4708 copie

Estella, église San Miguel, haut vaisseau

IMG_2588 copie

Monastère d’Irache, cloître

 

Valérie Steunou, doctorante en Histoire de l’Art médiéval

Séminaire des doctorants “Héritages” (22 mars 2013)

La prochaine séance du séminaire des doctorants “héritages” aura lieu le vendredi 22 mars de 9h à 12h salle 118 à l’institut Claude  Laugénie à l’université de Pau et des pays de l’Adour (Avenue Poplawski 64000 Pau ).

Programme:

Laure Nonat (doctorante en archéologie): “Âge du Bronze : appropriation et transformation des codes funéraires dans le nord-ouest de la péninsule Ibérique”

Robin Segalas (doctorant en histoire ancienne): “Connaissances sur l’Afrique antique : le poids des topiques dans la littérature latine”

Valérie Steunou (doctorante en histoire de l’art médiéval): “Le phénomène d’héritage comme construction d’une architecture signifiante en Navarre”

Les mardis d’ITEM

La session des mardis d’ITEM a repris en janvier dans le cadre du second semestre 2012-2013. C’est une occasion au cours d’une courte rencontre d’échanger autour de nouvelles publications, de futures communication dans des colloques, de présentations  de nouveaux programmes de recherche ou en cours.
Ces séances sont bien entendu ouvertes à tous.

 

Date

Intervenant

Thème

Mardi 22 janvier Susana Aparicio (UPNA) La noblesse de Basse-Navarre et du Labourd XII-XIIIe s
Mardi 29 janvier Antoine Meylan Présentation de« Hypothèses », plateforme de carnets de recherche en sciences humaines
Mardi 5 février Antoine Meylan Utilisation de Zotero pour la recherche (gestion des références bibliographiques)
Mardi 19 février Véronique Duchange Présentation des outils et moyens de communication pour les équipes de recherche de l’UPPA
Mardi 5 mars Arnaud Dupin (doctorant histoire contemporaine) La fin de la SFIO 1939-1969
Mardi 26 mars Laure Nonat (doctorante archéologie) Le vase à large bord horizontal dans le nord-ouest de la péninsule Ibérique
Mardi 2 avril Jean-Jacques Casteret La polyphonie dans les Pyrénées gasconnes : Tradition, évolution, résilience
Mardi 9 avril Laurence Cabrero Les chapiteaux de Saint-Théofrède du Monastier (Haute-Loire) XIIe siècle
Mardi 23 avril Véronique Lamazou-Duplan Archives de famille en péninsule ibérique : un programme de recherche, le cas des comtes de Foix
Mardi 14 mai Chantal Bordes-Maurice Un Prince de l’église à la cour, le cardinal Armand Gaston de Rohan (1674-1749)

 

ps: n’hésitez pas à vous inscrire pour les séances restantes.

Séminaire “Les archives de famille” (4 mars, 15 avril, 06 mai 2013)

« Les archives de famille. Formes, histoires et sens d’une genèse (XIVe-XVIIe siècle) »

  • Coord. : Véronique LAMAZOU-DUPLAN
  • Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Université de Pau et des Pays de l’Adour, Universidade Nova de Lisboa, Universidad del País Vasco, Universidad Pública de Navarra

Présentation

Le programme « Archives de famille en péninsule Ibérique (fin du XIIIe  siècle-début du XVIIe siècle) », marges pyrénéennes et Portugal inclus, étudie le phénomène de mise en archive des documents touchant l’histoire, les droits et la mémoire des familles nobles et aristocratiques, et si les sources le permettent, des familles marchandes voire paysannes. L’objectif n’est donc pas de restituer une histoire des familles à partir des archives, ou de retracer seulement une histoire de ces archives, mais bien de mettre en évidence les liens complexes entre ces archives et ces familles au moment de la genèse de ces fonds, en envisageant le statut et le rôle d’archives familiales constituées dans la construction des histoires, des identités et des mémoires familiales.

Programme et détails