Archives par mot-clé : histoire médiévale

Jeudi d’ITEM – Guilhem Pépin, 07 mars 2024

M. Guilhem Pépin animera la séance des Jeudis d’ITEM du 07 mars 2024.

Intitulée Les changements d’allégeance en Aquitaine pendant la guerre de Cent Ans, la conférence se déroulera à 14h00 en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie, à l’ l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Pour assister à la conférence à distance : Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Résumé

Les changements d’allégeance sont à l’évidence un sujet majeur de la guerre de Cent Ans. S’ils ont été parfois mentionnés pour l’histoire de cette période en Aquitaine, ils ont souvent été jugés négativement en soulignant la supposée versatilité atavique des seigneurs gascons. Or cette histoire, assez exceptionnelle pour le XIVe siècle, les changements d’allégeance dans la France du Nord datant essentiellement du XVe siècle, mérite d’être mieux abordée. C’est ce que nous allons tenter de faire en faisant connaître les traités de ralliement au roi d’Angleterre Édouard III (années 1340 et 1350), les ralliements de seigneurs gascons au roi de France Charles VII et les résistances au changement d’allégeance (années 1440 et 1450), tout en examinant également les changements d’allégeance, voulus ou subis, à la fin de la principauté d’Aquitaine du Prince Noir (1369 à 1372). »

Guilhem Pépin est docteur en histoire de l’Université d’Oxford. Il a travaillé pendant 10 ans à la publication en ligne (2009 à 2020) de résumés détaillés en anglais du contenu des rôles gascons (1317-1467), la source principale de l’Aquitaine-Gascogne des rois d’Angleterre. Ce travail est d’ailleurs en libre accès : www.gasconrolls.org

Il est spécialiste de l’histoire de l’Aquitaine-Gascogne au bas Moyen Âge et travaille sur son histoire politique, institutionnelle et militaire, en particulier pendant la guerre de Cent Ans. Il a publié de nombreux articles, tant en français qu’en anglais, a dirigé la publication du colloque Anglo-Gascon Aquitaine: Problems and Perspectives (éditions Boydell, 2017), et a co-dirigé la publication du colloque Routiers et mercenaires pendant la guerre de Cent ans (éditions Ausonius, 2016). Il travaille actuellement à l’édition d’un procès d’un ancien juge de Gascogne travaillant pour le roi d’Angleterre (1389), à celle des actes du Prince Noir en tant que prince d’Aquitaine (1362-1372) qui donnera lieu à la publication d’une biographie de ce même prince. 

Gouverner et administrer les principautés des Alpes aux Pyrénées (XIIIe-XVIe siècle)

Parution chez Ausonius Éditions

Sous la direction de Dominique Bidot-Germa, Pierre Courroux, Véronique Lamazou-Duplan

 

Résumé •••

 

Si depuis longtemps les principautés du royaume de France ont suscité de nombreuses études sur leur relation à la monarchie, leur administration, les princes qui les incarnent, des recherches récentes ont renouvelé les approches, en particulier par l’attention portée à la culture et pratique de l’écrit, aux réseaux et entourages princiers, aux expressions matérielles et symboliques de la puissance du prince.

Ce livre se focalise sur les principautés méridionales, implantées au sud de la Loire dans le royaume de France, ou de part et d’autre des Alpes (Savoie), des Pyrénées (princes français rois de Navarre). Des médiévistes y font part des recherches actuelles, ouvrent des pistes de travail sur les liens entre monarchie et principautés, interrogent les modèles et influences, les expressions et relais du gouvernement princier, les pratiques de l’écrit, les manifestations de la puissance et de la culture du prince, de la seconde moitié du XIIIe siècle au début du XVIe siècle.

 

Sommaire •••

1 • Pierre Courroux, avec la collaboration de Véronique Lamazou-Duplan et Dominique Bidot-Germa,
Préface

Partie I. Historiographies croisées

2 • Olivier Mattéoni, Une “histoire française” ? Princes et principautés en France à la fin du Moyen Âge au prisme de l’historiographie

3 • Guido Castelnuovo, Une principauté entre France et Italie : un siècle de lectures de la Savoie médiévale, 1918-2018

Partie II. Le gouvernement princier : contextes et modèles

4 • Gaël Chenard, De Paris à Toulouse, les bases d’une principauté capétienne dans le Midi

5 • Eloísa Ramírez Vaquero, Los Evreux en el trono de Navarra: viejas y nuevas prácticas de gobierno

6 • Anne Curry et Guilhem Pépin, Les conséquences du traité de Troyes (21 mai 1420) sur le gouvernement du duché d’Aquitaine

Partie III.  Expressions et représentations du pouvoir princier

7 • Frédéric Boutoulle, Le prince en ville. Le Château-Vieux de Bayonne (XIIe-XVsiècles)

8 • Claudine Pailhès, L’administration du comté de Foix au temps des Foix-Béarn

9 • Erika Graham-Goering, Une principauté décentrée? Perspectives offertes par la vicomté de Limoges à partir de 1341

10 • Dominique Bidot-Germa, Distribuer et subdiviser le territoire pour l’administrer : des vegaraus aux vics et bailliages en Béarn (XIIe-XIVe siècles) 

11 • Laurent Hablot, L’emblématique des princes méridionaux, un outil de gouvernement

12 • Paul Mironneau, La maison de Foix et sa politique artistique de Gaston Fébus à Catherine de Foix : quelques caractères durables (fin du XIVe siècle-1517)

Partie IV. Écrits, comptabilités, archives : administrer et gouverner les principautés

13 • Roland Viader, Le domaine des comtes de Toulouse et son administration au XIIIe siècle : des Raimondins aux rois de France

14 • Anne Goulet, Enquêter pour réparer ? Étude de cas dans le domaine des Albret en 1374

15 • Anne Lemonde, Notaires des champs et administration princière en Dauphiné (XIIIe-XVe siècles) : quelques problèmes

16 • Guilhem Ferrand, Madama la comtessa”. Bonne de Berry, Bernard VII d’Armagnac, la gestion des domaines et la politique

17 • Véronique Lamazou-Duplan, Les chartriers des Foix-Béarn à la fin du Moyen Âge. Des inventaires au service du pouvoir et de la mémoire du Prince

Épilogue.
Quelques réflexions à partir d’une étude de cas

18 • Pierre Courroux, Peut-on parler d’une principauté d’Albret à la fin du Moyen Âge ?

 

Ausonius Éditions

doi.org/10.46608/primaluna20.9782356135438

Mottes et fortifications de terre médiévales en Nouvelle-Aquitaine (et abords). Recherches récentes

Table ronde organisée par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et le Service Régional de l’Archéologie de Nouvelle-Aquitaine (ministère de la culture).

Ecomusée de Marquèze à Sabres (Landes) les 16 et 17 novembre 2023

Inscription obligatoire  – Participation gratuite

(Repas et hébergement non pris en charge : possibilités d’hébergement et de restauration à l’auberge du Pin à Sabres et nombreux gîtes autour de Sabres).

Coordination : Alain Champagne et Patrice Conte.

Contact : alain.champagne@univ-pau.fr

Argumentaire

Le Sud-Ouest de la France connait un vrai dynamisme dans le domaine de la castellologie. Par trois fois (Limoges 1987, Pau 2002 et Chauvigny 2012), les archéologues des régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine (principalement) se sont réunis pour évoquer la question des fortifications et des résidences aristocratiques. L’objectif n’est pas ici de reproduire ces grandes rencontres, mais de recentrer le propos sur les fortifications de terre. La première rencontre de Limoges était, il y a maintenant 35 ans, axée elle aussi sur cette question. Trente-cinq c’est long, même si depuis les volumes des rencontres de Pau et Chauvigny ont eux aussi permis la publication d’articles sur des fouilles de mottes et que certains sites ont fait l’objet de monographies, comme récemment celui de Labrit dans les Landes.

La question des fortifications de terre est complexe. Nous y incluons les mottes castrales, les enceintes et les plateformes fossoyées. Les mottes longtemps confondues avec des tumuli gaulois, rarement fouillées et le plus souvent pas ou très mal datées, ont par ailleurs fait l’objet de modifications parfois lourdes au cours de l’histoire, rendant leur relecture aujourd’hui indispensable. A côté des mottes, bien lisibles dans le paysage, notamment en pays de plaine, il existe aussi un grand nombre d’enceinte circulaire, marquée par des talus de terre, cernant une plateforme centrale sans tertre (L’Herm, Dordogne). Les lectures ont aussi été portées, au hasard des prescriptions archéologiques, sur l’environnement de ces mottes, comme à Saint Christophe (Charente-Maritime).

L’idée de ces deux demies journées est venue du constat simple qu’il y avait actuellement en Nouvelle-Aquitaine et sur ces franges un certain nombre d’opération archéologiques programmées ou préventives sur des sites castraux en terre. Les responsables d’opération n’avaient pas tous connaissance des autres dossiers, et surtout pas toujours la possibilité de se déplacer pour voir les autres opérations en cours. Il nous est donc apparu comme tout à fait pertinent de générer cette rencontre afin d’échanger sur les méthodes d’investigation de ces structures (carottage, coupe dans la motte, méthodes non intrusives, méthodes de fouille spécifiques…) mais aussi les difficultés de lecture des sites remaniés et bien entendu en premier lieu des principaux résultats issus de ces opérations préventives ou programmées (morphologie générale, datation…).

 

Jeudi d’ITEM – Graeme Small – 28 septembre 2023

La « septentrionalité » des origines et du développement de l’histoire et de la culture historique en langue française

c. 1135-1470

Jeudi 28 septembre 2023, à partir de 17h

Salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie

Conférence accessible en ligne :
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Dans un premier temps, cette communication a pour but de démontrer que la lecture et l’écriture de l’histoire en français au Moyen Âge venaient beaucoup plus fréquemment à l’esprit d’écrivains et de ceux et de celles qui commandaient des manuscrits dans le nord et le nord-est, c’est-à-dire les parties les plus proches des régions néerandophones ou germanophones, que nulle part ailleurs dans le monde francophone – que ce soit à l’intérieur ou dans l’ouest du royaume, aux confins du royaume vers “les Ytalies”, où à l’Outremer. Surtout aux 12 et 13e siècle, il faut compter aussi les Francophones de l’Angleterre dans ce phénomène. Dans un deuxième temps, nous esquissons quelques champs d’investigation qui semblent prometteurs pour expliquer la richesse et la diversité de la production historiographique francophone de ces régions.

Loyautés politiques partagées en France de Charles V à Charles VII

La journée d’étude Loyautés politiques partagées en France de Charles V à Charles VII, organisée par Pierre Courroux, en partenariat avec la Bristish Academy, aura lieu à l’amphithéâtre de la Présidence à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour le 29 septembre 2023.

Au Moyen Âge, la loyauté se distingue de la « foi » et de la « fidélité » par sa dimension juridique, même si la notion garde bien sûr une dimension concrète et religieuse. L’homme loyal est celui qui est fidèle à un engagement légal. Parmi tous les engagements légaux, la cérémonie de l’hommage est sans doute une des éléments structurants de la société médiévale. Pourtant, la loyauté qu’elle implique cause souvent des soucis, dès lors qu’elle rentre en conflit avec d’autres fidélités, ou avec ce que l’on considère comme son « bon droit ». La littérature médiévale regorge de récits de loyautés mises à l’épreuve, tiraillées.

Les loyautés partagées existent bien avant la fin du Moyen Âge : on a même inventé l’hommage lige pour tenter – sans succès – de les résoudre. Mais en France, la question ne se pose jamais avec autant d’acuité que pendant la Guerre de Cent Ans. Les loyautés sont partagées lors du schisme pontifical, bien sûr, mais aussi lors de la guerre franco-anglaise. Les cas de seigneurs ou d’autorités urbaines qui naviguent entre les camps, particulièrement en Gascogne, sont très nombreux, entre retournements de veste (cinq fois en cent ans pour les Albret) et stratégies familiales complexes pour plaire aux deux camps (chez les Grailly par exemple). On pourrait trouver d’autres cas de familles qui ménagent les deux camps ou passent de l’un à l’autre, dans la Normandie des années 1410-1450, ou dans Paris où le pouvoir est tantôt bourguignon tantôt armagnac, tantôt anglais. De plus, comme l’a montré Peter Lewis, le milieu du XIVe siècle voit l’apparition de ce qu’on nomme commodément la féodalité bâtarde, via diverses formes de patronage politique. Le phénomène s’accélère dans les années 1380, et provoque de plus en plus de conflits de loyautés, surtout à une époque où la monarchie a des intérêts qui s’opposent à ceux des grands féodaux. Enfin, il y a bien sûr la terrible guerre civile entre Bourguignons et Armagnacs, qui pour la France ne peut être comparée dans son ampleur et ses mécanismes de faction qu’aux guerres de religion du XVIe siècle.

Cette journée d’études a pour but d’explorer la vie partisane de Charles V à Charles VII, à la lumière des nouvelles données historiques de ces dernières années et des sciences politiques.

Programme

8h30 – Accueil des participants 

9h – Introduction, Pierre Courroux (Université de Pau et des Pays de l’Adour) 

9h30 – Graeme Small (Université de Durham), Armagnacs and Burgundians in the city: factional conflict in urban France, c. 1410-35  

10h30 – Pause 

11h00 – Cléo Rager (Institut Catholique de Paris), Indifférence, opportunisme, obéissance ou adhésion ? L’attitude des Troyens pendant la querelle entre Bourguignons et Armagnacs 

12h00 – Repas 

14h00 – Véronique Lamazou-Duplan (Université de Pau et des pays de l’Adour), Les loyautés fébusiennes, coups politiques et pragmatisme

15h00 – Emmanuel Johans (Université du Mans), Vassaux et alliés. Comment s’est constitué le “parti Armagnac” dans le Midi ? 

16h00 – Pause 

16h30 – Andrew D. M. Green (Université de Durham), The Praguerie of 1440 and rebel loyalties under Charles VII 

17h30 – Conclusions 

Contact

pierre.courroux@univ-pau.fr

Écrits et pratiques de l’écrit autour de Gaston III dit Fébus (1331-1391)

Conférence donnée par Véronique Lamazou-Duplan, Maître de conférences en Histoire médiévale à l’UPPA.
 
Médiathèque de Lescar, vendredi 23 juin à 18h.
 
 
 
Software: Microsoft Office

Jeudi d’ITEM – Christophe Furon – 23 février 2023

La Hire et Poton de Xaintrailles : deux capitaines gascons au service de Charles VII

par Christophe Furon,

Professeur agrégé d’Histoire-Géographie, Chargé de cours à l’Université de Nantes

Issus de la petite noblesse gasconne, les capitaines Étienne de Vignoles, dit La Hire, et Jean, dit Poton, de Xaintrailles apparaissent dans l’Histoire en 1418 au service du dauphin Charles, futur Charles VII et le servent jusqu’à leur mort, respectivement en 1443 et 1461. Ils s’affirment comme les principaux capitaines du roi, participant à tous les faits militaires majeurs du règne. Hommes de confiance de Charles VII, ils exercent plusieurs offices et contribuent à la réaffirmation du pouvoir royal. Ils connaissent ainsi une ascension importante, Poton de Xaintrailles devenant maréchal de France en 1454. Cette communication présentera les différentes étapes de leur carrière au service du roi, leur activité d’entrepreneurs de guerre et les ressorts de leur renommée et de leur ascension, qui ne tiennent pas seulement à leurs exploits militaires.

Date : 23 février 2022

Heure : 14h-15h30

Lieu : Université de Pau et des Pays de l’Adour, Pau, bâtiment ICL, salle Chadefaud

Conférence accessible à distance via TEAMS : Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Jeudi d’ITEM – 6 octobre 2022

Les Comtes de Foix, entre comté pyrénéen et destinées royales

Claudine Pailhès

Jeudi 6 octobre 2022

Université de Pau et des Pays de l’Adour – Amphithéâtre de la Présidence

17h30

Issus, au début du XIe siècle, de la dynastie comtale de Carcassonne, les comtes de Foix s’imposèrent rapidement comme la principale force entre Toulouse et Barcelone avant d’affronter, au XIIIe siècle, la crise majeure de la Croisade contre les Albigeois et d’être la seule dynastie méridionale non seulement à survivre à ce drame, mais encore d’en sortir plus puissante que jamais. L’union Foix-Béarn en 1290 fut  la première étape d’une expansion territoriale et politique permanente qui les amena à la tête du plus grand domaine seigneurial de France, à la Couronne de Navarre puis à la Couronne de France. Et cela au cœur des grands évènements de leur temps, au cours desquels ils mêlèrent les provocations téméraires, les risques calculés et le génie diplomatique condition de la survie.

On s’attachera à étudier la place que conserva le comté de Foix au sein du très vaste ensemble Foix-Béarn-Navarre, comment se fit l’union Foix-Béarn, comment le pays fut administré et utilisé diplomatiquement et économiquement et quelle fut la part du comté des origines dans la glorification de la dynastie.

Conférence également accessible à distance via TEAMS : Cliquez ici pour participer à la réunion

 

Conférence organisée par le laboratoire ITEM, dans le cadre des Jeudis d’ITEM, du Master Histoire, Civilisations, Patrimoine de l’UPPA,

En partenariat avec la Société des Sciences, Lettres et Arts de Pau et du Béarn.

 

 

Semana internacional d’Estudios Medievales d’Estella

Milites Dei. Las órdenes militares: Encaje social y manifestaciones religiosas

Archivo Real y General de Navarra, Pamplona (Navarra)

19 – 22 juillet 2022

 

Las órdenes militares nacieron y se desarrollaron como resultado de la renovación continental plenomedieval, generando novedosas manifestaciones sociales y expresiones religioso-devocionales. La presente propuesta científica aborda el estudio del entramado social y religioso que surgió y se desplegó en torno a las principales órdenes militares europeas e hispánicas. De esta forma, se pretende ofrecer un enfoque renovador del estudio de estas instituciones a partir de los elementos que contribuyeron a dinamizar el tradicional paisaje y engranaje social y religioso, analizándolos en un plano transversal e internacional.

Teniendo en cuenta el desenvolvimiento de las órdenes y la articulación de su memoria, tanto en los espacios hispanos y como en los europeos, así como la cronología y las fases de su integración, las sesiones de la Semana de Estella 2022 se focalizarán en torno a los siguientes temas. Las dinámicas sociales y articulación de los espacios, los linajes receptores y promotores de las órdenes, las fórmulas de asociación y cofradías vinculadas a las órdenes militares, las sociedades urbanas, las actitudes y experiencias devocionales de los laicos o vivencias espirituales de los freires y las manifestaciones artísticas, entre otras cosas.

Comité Organizador

  • PRESIDENTA
    Dña. Rebeca Esnaola Bermejo
    Consejera de Cultura y Deporte
    Gobierno de Navarra
  • Alcalde del Ayuntamiento de Estella-Lizarra
    D. Koldo Leoz Garciandia
  • Rector de la Universidad Pública de Navarra
    En representación:
    Dña. Eloísa Ramírez Vaquero
  • Rectora de la Universidad de Navarra
    En representación:
    Dña. Julia Pavón Benito
  • Consejo Navarro de Cultura
    En representación:
    D. Roldán Jimeno Aranguren
  • Director del Servicio de Archivos y Patrimonio Documental
    D. Joaquim Llansó Sanjuan

Comité Científico

  • D. Pascual Martínez Sopena
    Universidad de Valladolid
  • Dña. Véronique Lamazou-Duplan
    Université de Pau et des Pays de l’Adour
  • D. Juan José Larrea Conde
    Universidad del País Vasco
  • Dña. Eloísa Ramírez Vaquero
    Universidad Pública de Navarra
  • Dña. Julia Pavón Benito
    Universidad de Navarra
  • Dña. Ana Rodríguez López
    CSIC (Madrid)
  • Da. María Bonet Donato
    Universidad Rovira i Virgili

Voir le programme

Jeudi d’ITEM – Eloísa Ramírez Vaquero , 05 mai 2022

Jeudi 5 mai 2022 à 16h,  en Salle Bulle de la  Bibliothèque Universitaire. Conférence ouverte aux chercheurs de l’UPPA, aux étudiants du Master HCP, de l’École doctorale SSH, MEEF et Licence

Trabajando con testamentos e inventarios de bienes: Navarra s. XIII-XIV

Présentiel ou distanciel via ce lien Teams

Résumé :

Testamentos e inventarios de bienes resultan fuentes bien conocidas, aunque utilizadas de manera desigual y diversa. Los primeros, sobre todo, desde un punto de vista jurídico o desde la perspectiva de las mentalidades y actitudes ante la muerte. Los segundos, en general como simples apéndices de otro tipo de acciones jurídicas (embargos, ejecuciones testamentarias). El objetivo aquí es presentarlos como instrumentos de trabajo relacionados con la vida de las personas (en este caso del mundo urbano), analizando los objetos y su relevancia para el dueño; o los espacios vitales que esos inventarios y testamentos muestran.

Les testaments et les inventaires de biens sont des sources bien connues, bien qu’elles soient exploitées de manière inégale et de différentes façons. Les premiers, surtout, d’un point de vue juridique ou dans la perspectives d’une histoire des mentalités et des attitudes face à la mort. Les seconds sont en général considérés comme de simples annexes à d’autres types d’actions en justice (saisies, exécutions testamentaires). L’objectif ici est de les présenter comme des instruments de travail liés à la vie des gens (dans ce cas dans le monde urbain), en analysant les objets et leur pertinence pour leur détenteur, ou pour les espaces de vie que ces inventaires et testaments révèlent.

Eloísa Ramírez Vaquero est Professeure (Profesora catedrática) en Histoire médiévale à l’UPNA. Elle enseigne en Licence Histoire et Patrimoine, en Master, dirige des doctorats, en particulier au sein du campus d’excellence international de la Vallée de l’Ebre, Campus Iberus, qui regroupe les universités de Saragosse, de Lleida, Publique de Navarre, de la Rioja (masters interuniversitaires, programme conjoint de doctorat) et dont l’UPPA est partenaire associé. Elle a récemment exercé deux mandats de vice-présidente de l’UPNA et est investie dans de nombreuses responsabilités administratives et académiques.

Ses champs de spécialité : l’histoire du royaume et des rois de Navarre, des groupes sociaux, l’histoire urbaine ; l’histoire politique et culturelle, les questions patrimoniales, le tout plutôt pour le second Moyen Âge (XIIe-XVe siècles).

Professeur invitée à l’UPPA/ITEM du 2 au 6 mai 2022 (org. Véronique Lamazou-Duplan), au sein d’un laboratoire ITEM.

Mémoire et représentation féminine en Navarre au Moyen Age

Le 2 mai 2022

Memoria y representación femenina en la Navarra medieval

Lundi 2 mai 2022, 16h-17h30, Salle Chadefaud, ICL UPPA.

Conférence donnée par Eloísa Ramírez Vaquero, Professeure (Profesora catedrática) en Histoire médiévale à l’UPNA, professeur invitée au laboratoire ITEM du 02 au 06 mai 2022. 

Conférence à l’attention des étudiants du Master HCP, de l’École doctorale SSH, MEEF et Licence, ouverte aux chercheurs de l’UPPA.

Eloísa Ramírez Vaquero est Professeure (Profesora catedrática) en Histoire médiévale à l’UPNA. Elle enseigne en Licence Histoire et Patrimoine, en Master, dirige des doctorats, en particulier au sein du campus d’excellence international de la Vallée de l’Ebre, Campus Iberus, qui regroupe les universités de Saragosse, de Lleida, Publique de Navarre, de la Rioja (masters interuniversitaires, programme conjoint de doctorat) et dont l’UPPA est partenaire associé. Elle a récemment exercé deux mandats de vice-présidente de l’UPNA et est investie dans de nombreuses responsabilités administratives et académiques.

Ses champs de spécialité : l’histoire du royaume et des rois de Navarre, des groupes sociaux, l’histoire urbaine ; l’histoire politique et culturelle, les questions patrimoniales, le tout plutôt pour le second Moyen Âge (XIIe-XVe siècles).

Eloísa RAMIREZ VAQUERO Professeur invitée

Du 2 mai 2022 au 6 mai 2022

Eloísa Ramírez Vaquero, catedrática à l’Universidad Pública de Navarra (UPNA)

Professeure invitée au laboratoire ITEM du lundi 2 au vendredi 6 mai 2022

Eloísa Ramírez Vaquero est Professeure (Profesora catedrática) en Histoire médiévale à l’UPNA. Elle enseigne en Licence Histoire et Patrimoine, en Master, dirige des doctorats, en particulier au sein du campus d’excellence international de la Vallée de l’Ebre, Campus Iberus, qui regroupe les universités de Saragosse, de Lleida, Publique de Navarre, de la Rioja (masters interuniversitaires, programme conjoint de doctorat) et dont l’UPPA est partenaire associé. Elle a récemment exercé deux mandats de vice-présidente de l’UPNA et est investie dans de nombreuses responsabilités administratives et académiques.

Ses champs de spécialité : l’histoire du royaume et des rois de Navarre, des groupes sociaux, l’histoire urbaine ; l’histoire politique et culturelle, les questions patrimoniales, le tout plutôt pour le second Moyen Âge (XIIe-XVe siècles).

Professeur invitée à l’UPPA/ITEM du 2 au 6 mai 2022 (org. Véronique Lamazou-Duplan), au sein d’un laboratoire avec qui elle a déjà de nombreuses fois travaillé en étroit partenariat. Citons entre autres :

  • Avec V. Lamazou-Duplan, 2008-2010, programme Aquitaine-Navarre, Les cartulaires des rois de Navarre, prolongé au sein de plusieurs programmes ibériques. Résultats : deux journées d’études (publiées aux PUPPA), publication des cartulaires des rois de Navarre (entre 2010 et 2016), une exposition transfrontalière montée à Pau puis à Pampelune (2010-2011)
  • Avec V. Lamazou-Duplan, 2013-2015, programme international Archives familiales… / ARCHIFAM (Casa de Velázquez). Résultats : séminaires et colloques, dont les résultats ont été publiés aux éditions de la Casa de Velázquez en 2021.
  • Avec Ph. Chareyre, 2017-2022, programme ANR AcroNavarre. Résultats : plusieurs colloques dont les travaux ont été publiés aux PUPPA ou sont encore sous presse…

AGENDA

Elle participera à des réunions de travail et séminaires, interviendra lors de conférences destinées aux étudiants et chercheurs :

Memoria y representación femenina en la Navarra medieval

Lundi 2 mai, 16h-17h30, Salle Chadefaud, ICL UPPA.

Conférence pour les étudiants du Master HCP, de l’École doctorale SSH, MEEF et Licence, ouverte aux chercheurs de l’UPPA.

Trabajando con testamentos e inventarios de bienes: Navarra s. XIII-XIV

Jeudi 5 mai 2022, Jeudi d’ITEM, à 16h. En présentiel (salle Bulle, Bibliothèque Universitaire) ou en distanciel via lien Teams.

Conférence ouverte aux chercheurs de l’UPPA, aux étudiants du Master HCP, de l’École doctorale SSH, MEEF et Licence.

Résumé :

Testamentos e inventarios de bienes resultan fuentes bien conocidas, aunque utilizadas de manera desigual y diversa. Los primeros, sobre todo, desde un punto de vista jurídico o desde la perspectiva de las mentalidades y actitudes ante la muerte. Los segundos, en general como simples apéndices de otro tipo de acciones jurídicas (embargos, ejecuciones testamentarias). El objetivo aquí es presentarlos como instrumentos de trabajo relacionados con la vida de las personas (en este caso del mundo urbano), analizando los objetos y su relevancia para el dueño; o los espacios vitales que esos inventarios y testamentos muestran.

Les testaments et les inventaires de biens sont des sources bien connues, bien qu’elles soient exploitées de manière inégale et de différentes façons. Les premiers, surtout, d’un point de vue juridique ou dans la perspectives d’une histoire des mentalités et des attitudes face à la mort. Les seconds sont en général considérés comme de simples annexes à d’autres types d’actions en justice (saisies, exécutions testamentaires). L’objectif ici est de les présenter comme des instruments de travail liés à la vie des gens (dans ce cas dans le monde urbain), en analysant les objets et leur pertinence pour leur détenteur, ou pour les espaces de vie que ces inventaires et testaments révèlent.

Eloísa RAMIREZ VAQUERO, Professeur invitée

ATTENTION, SÉJOUR REPORTÉ EN MAI 2022

Eloísa Ramírez Vaquero est Professeur catedrática en Histoire médiévale à l’UPNA, elle enseigne en Licence Histoire et Patrimoine, dans le Master d’histoire médiévale et moderne, dirige des doctorats.

Ses champs de spécialités : l’histoire du royaume de Navarre, plutôt le Moyen Âge tardif (XIIIe-XVe siècles), l’histoire politique et culturelle.

Professeur invitée à l’UPPA/ITEM du 4 au 8 avril 2022 (org. Véronique Lamazou-Duplan), elle participera à plusieurs réunions de travail et de recherche et interviendra 3 fois dans la semaine :

  • mardi 5 avril, 17h30-18h30 Amphithéâtre II (Bâtiment des Lettres): conférence pour les étudiants de Master HCP, de l’École doctorale SSH, MEEF et Licence.

Memoria y representación femenina en la Navarra medieval – Mémoire et représentation féminine en Navarre au Moyen Âge

  • mercredi 6 avril, 16h-18h, salle 23 : intervention dans le cours de 2e année de Licence, Mondes ibériques médiévaux, ouvert aux étudiants de Master HCP, de l’ED SSH et MEEF.

El reino de Navarra en la Edad Media: expansión y organización – Le royaume de Navarre au Moyen Âge : expansion et organisation

(bref panorama sur la Navarre et intervention centrée sur l’expansion et l’organisation du royaume, le territoire, les réseaux urbains, les Fueros…)

  •  jeudi 7 avril, 14h-16h, salle 23 : intervention dans le cours de 3e année de Licence, Histoire médiévale, ouvert aux étudiants de Master HCP, MEEF, de l’ED SSH.

Carlos II rey de Navarra – Charles II, roi de Navarre

(des Evreux-Navarre au royaume de Navarre, de l’absence à la présence du roi en Navarre, réorganisation institutionnelle, résidence, panthéon en Navarre, idéologie royale…)

Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne

Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne. Trésor, arsenal, mémorial

Edité par Véronique Lamazou-Duplan

Avec la collaboration de Maria Lurdes Rosa, Eloísa Ramírez Vaquero, Tünde Mikes, Arsenio Dacosta et José Ramón Diaz de Durana

Collection de la Casa de Velázquez n° 185

ISBN 9788490963340

Madrid, 2021, XII-555 p.

Au Moyen Âge et aux temps modernes, les familles aristocratiques, nobles, mais aussi marchandes et paysannes, conservent et transmettent les documents utiles pour défendre leurs droits, administrer, construire leur domination et leur mémoire. Centré sur la péninsule Ibérique, ouvert à des comparaisons dans l’Occident chrétien, ce livre étudie le phénomène de l’archivage touchant l’histoire, les droits et la mémoire des familles, la genèse de ces archives familiales, leur histoire au fil des générations, leur statut et leur rôle : trésor, arsenal, mémorial.

Ce volume rassemble les textes de 46 historiens et archivistes qui ont noué un dialogue original et fécond. Ils proposent une réflexion sur les archives dites de famille, confrontant regards, recherches et expériences, sur un sujet inscrit à la croisée de champs scientifiques largement renouvelés : pratiques de l’écrit, histoire des archives (archivistique historique – Archival Science), de la parenté. Dans une péninsule Ibérique ouverte à la comparaison avec d’autres aires géographiques, toutes les dimensions des archives familiales sont interrogées : archives des familles royales – ou du royaume ? –, nobles, dans leur diversité, mais aussi marchandes et paysannes ; entre genèse et remaniements, fabrique des archives de la « famille », du lignage, de la Maison. Dépassant la classique césure entre Moyen Âge et modernité, la production, la conservation, la transmission et réorganisation des archives familiales, désormais sujets d’étude per se, sont saisies en mouvement, dans leur historicité et dans la transversalité sociale des pratiques.

L’auteur

Véronique Lamazou-Duplan est maître de conférences en Histoire du Moyen Âge à l’université de Pau et des Pays de l’Adour/ ITEM EA 3002. Ses recherches portent sur le monde urbain, la vie familiale, les pratiques de l’écrit aux XIVe et XVe siècles. Elle a dirigé les publications suivantes : Le cartulaire dit de Charles II roi de Navarre (2010, co-édition Principe de Viana-UPPA), Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn. Marques personnelles, écrits et pouvoir autour de Gaston Fébus (2014, co-édition Somogy Editions d’art – UPPA), Écritures du pouvoir, coll. « Les cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVe siècle) », vol. 2 (2019, éditions Ausonius). La Casa de Velázquez lui a confié la coordination scientifique du programme ARCHIFAM (2013-2015) qui a conduit à la publication de ce volume sur Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne. Trésor, arsenal, mémorial dont elle a été l’éditrice principale et coordinatrice.

Intérêt et originalité de l’ouvrage

Cet ouvrage présente une triple originalité.

La première est de rapprocher les regards et les travaux d’historiens et d’archivistes. Professionnels des archives et historiens spécialistes d’archivistique et plus largement des pratiques de l’écrit, nouent dans ce livre un dialogue fécond, dans le cadre de champs de recherche renouvelés et très dynamiques.

Ce livre centré sur la péninsule Ibérique (Portugal, domaines insulaires et marges pyrénéennes inclus) et ouvert à des comparaisons dans l’Occident chrétien (France, Flandre, Italie…), propose, non pas une classique histoire des familles à partir des archives, mais étudie en soi le phénomène de l’archivage touchant l’histoire, les droits et la mémoire des familles. Il révèle les liens complexes entre archives et familles lors de la genèse de ces fonds puis dans l’histoire de leur accroissement et de leur conservation, au fil des générations et des évolutions familiales. On mesure alors le statut et le rôle de ces archives familiales, à la fois trésor, arsenal, mémorial.

Ce faisant, troisième originalité, ce livre dépasse les périodisations classiques de l’histoire, en inscrivant sa démarche dans la longue durée, entre Moyen Âge et Modernité.

Ce livre, tant par la méthode suivie que par les résultats présentés, est donc un point d’étape important dans un champ renouvelé de la recherche et peut également servir de guide aux chercheurs.

Public concerné

Enseignants-chercheurs, étudiants, professionnels (professionnels des services d’archives, des bibliothèques, du patrimoine écrit…), grand public curieux d’histoire et fréquentant les archives, propriétaires d’archives privées…

Diffusion

Disponible à la vente sous forme papier auprès de la Casa de Velázquez et de nombreuses librairies.

Accessible via un lien vers la version en accès libre sur Open Edition Books, sur le site des éditions de la Casa de Velázquez