Archives par mot-clé : littérature espagnole

Soutenance de thèse – Marie-Pierre Carassus

Marie-Pierre CARASSUS

soutiendra publiquement sa thèse en Langues et littératures étrangères

le 04 juillet 2022 à 14h30

à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour,

Salle du Conseil – Collège SSH



Sur le sujet suivant :

“Histoire, Littérature et Mémoires mises en perspective dans le roman Inés y la alegría d’Almudena Grandes”

JURY :

Géraldine GALEOTE, Professeur des Universités, UNIVERSITÉ DE NANTES
Christian MANSO, Professeur Émérite, UNIVERSITÉ DE PAU ET DES PAYS DE L’ADOUR
José Manuel PEDROSA, Professeur, UNIVERSITÉ D’ALCALA MADRID (ESPAGNE)
Christine RIVALAN GUEGO, Professeur des Universités, UNIVERSITÉ RENNES 2
Dolores THION, Professeur des Universités, UNIVERSITÉ DE PAU ET DES PAYS DE L’ADOUR

Soutenance de thèse – Lisa Barrère

Lisa Barrère soutiendra sa thèse intitulée “Dulce Chacón : les débuts d’une romancière” le 16 décembre 2021.

Sous la direction de Mme Dolores Thion, elle aura lieu en salle du conseil du bâtiment Droit Eco Gestion de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, à 14h30.

RESUME

Le présent travail propose une étude des trois premiers romans de Dulce Chacón : Algún amor que no mate (1996), Blanca vuela mañana (1997) et Háblame, musa, de aquel varón (1998), un corpus qui n’a jamais été étudié dans son ensemble. Souvent reconnue pour ses deux dernières œuvres ayant pour toile de fond la Guerre Civile espagnole, il s’agit de proposer une thèse qui mette en lumière ses premiers pas dans l’univers du roman.

Ce travail consiste à analyser les trois premiers récits de l’autrice, afin d’examiner son processus de création au sein du genre littéraire romanesque. Nous considérerons ce corpus comme une unité matricielle de son expérience d’écriture en prose.

Dans cet objectif, nous proposons une étude basée sur la thématologie, afin de percevoir au mieux l’évolution de grands thèmes traités à travers les différents récits. Cette analyse nous permet de mieux comprendre l’évolution de thèmes existentiels, comme l’amour, la vie et la mort, à travers la psychologie de la femme. Cette étude nous permet également d’observer l’évolution du processus de création de l’écrivaine sur ses engagements, ainsi que sur la précision de sa plume en tant que romancière.

Mots-Clés : Dulce Chacón – Roman – Littérature du XXème – Mémoire –  Oralité – Société espagnole – Femmes – Mémoire Historique – Processus de création – Immigration –  Réalisme – Trilogie.

Soutenance de thèse – Fleur DUPLANTIER

Le 17 décembre 2021

Fleur Duplantier soutiendra sa thèse “Carlota O’Neill : l’épineux parcours d’une polygraphe espagnole (1924-1982)” le 17 décembre 2021 à 9h30.

Dirigée par Mme Dolores thion, elle aura lieu en salle du conseil au bâtiment des Lettres de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Résumé

Romancière, dramaturge et journaliste, Carlota O’Neill (Madrid, 1905 – Caracas, 2000) représente dans le panorama de la littérature et du journalisme espagnol un exemple symbolique de l’oubli auquel ont été condamnés nombre d’intellectuels et d’artistes du XXᵉ siècle espagnol.

Issue des milieux aisés du républicanisme espagnol, Carlota O’Neill amorce à l’âge de 18 ans sa carrière d’écrivaine. Elle fait partie des jeunes intellectuelles espagnoles, aux côtés de Margarita Nelken, Elisa Soriano, Federica Montseny, entre autres.

En 1936, mariée au capitaine, Virgilio Leret, en mission à Melilla – comme chef de la Base d’Hidros d’Atalayón – Carlota s’installe à ses côtés avec leurs deux filles pour y passer les vacances estivales en famille. Le 17 juillet 1936, ils seront témoins des premières attaques de l’armée franquiste. Son mari, fidèle à la République, meurt fusillé par les insurgés, ses deux filles sont rapatriées dans un orphelinat proche de Madrid et, elle est incarcérée dans la prison de Melilla où elle passera cinq longues années. Dans les années 40, elle connaîtra l’Espagne d’après-guerre avant de prendre la route de l’exil vers le Venezuela et le Mexique.

L’objectif de cette thèse est de reconstruire le parcours personnel, idéologique et littéraire de Carlota O’Neill. Pour cela, il est important d’étudier l’ensemble de sa production, de ses prémices littéraires à ses écrits en prison, et de la prison jusqu’à son exil : de l’écriture de l’intime à l’écriture de survie, pour finalement mettre sa plume au service de sa cause : la mémoire des femmes républicaines victimes du franquisme, de la répression et de l’exil.  

Ce travail de recherche prétend contribuer ainsi à la reconstruction de l’image d’une écrivaine oubliée de la sphère littéraire espagnole, dont la vie couvre quasiment un siècle de l’Histoire de l’Espagne.

Mots clés : Carlota O’Neill – Littérature espagnole – Journalisme – Médias – XXᵉ siècle – Féminisme – Guerre civile – Prison – Franquisme – Répression – Exil républicain.

Joseph Peyré: un francés de alma española

Homenaje a Joseph Peyré en el 50 aniversario de su muerte

12 de Junio de 2018

Madrid – Instituto Cervantes

Biblioteca del Instituto Cervantes, C/ Barquillo, 6
9h30 Inauguración

10h00 – 11h30 Primera Sesión – EN TORNO A LA NOVELA
Luis Beltrán (Universidad de Zaragoza) – La novela según Joseph Peyré
Leonardo Romero Tobar (Universidad de Zaragoza) – Joseph Peyré en su Une fille de Saragosse
Maria Antonia Martín Zorraquino (Universidad de Zaragoza) – Une fille de Saragosse (1957) de Joseph Peyré vista desde una perspectiva sociolingüística
Laura Palomo Alepuz (Universidad Católica de Murcia) – El personaje femenino en Roc-Gibraltar de Joseph Peyré

Debate – Pausa

12h00-13h30 Sesión 2 – LA TAUROMAQUIA
José Miguel González Soriano (Universidad Complutense de Madrid) – Joseph Peyré y Chaves Nogales: la adaptación de Juan Belmonte, matador de toros
Borja Gutiérrez (Universidad de Cantabria) – Jorge Juan, tragedia taurina. Un cuento de Peyré en la prensa española
Alberto González Troyano (Universidad de Cádiz) – Los tópicos andaluces en Sang et lumières
Eneko Lorente (Universidad del País Vasco) – Sangre, luces y sombras. Una mirada fílmica de la España de los 50

Debate – Almuerzo

16h00-17h30 Sesión 3 – OTRAS ESPAÑAS
Henry Daniel Pageaux (Université Sorbonne Nouvelle) – Otra España de Joseph Peyré : Gibraltar
Fátima Halcón (Universidad de Sevilla) – Joseph Peyré en Sevilla
Bénédicte de Buron-Brun (Université de Pau et des Pays de l’Adour) – Joseph Peyré y J. L. Ortiz de Lanzagorta: miradas cruzadas en torno a La pasión según Sevilla
Raquel Gutiérrez (Universidad de Cantabria) – Hombre y la tierra vasca en la novela de Joseph Peyré

Debate

17h30-19h00 Sesión 4 – ESPAÑA EN GUERRA
Enrique Rubio Cremades (Universidad de Alicante) – Cádiz en la Guerra de la Independencia: la novela de Joseph Peyré Las murallas de Cádiz
María Ángeles Ayala (Universidad de Alicante) – Galdós y Peyré: dos perspectivas de la batalla de Bailén
Dolores Thion Soriano-Mollá (Université de Pau et des Pays de l’Adour) – Joseph Peyré, novelista pionero de la revolución de Asturias
Christian Manso (Université de Pau et des Pays de l’Adour) – Joseph Peyré, entre dos guerras

Debate – Pausa

Salón de Actos del Instituto Cervantes, entrada por C/Barquillo, 4
19h30 DOCUMENTAL Y MESA REDONDA

• Jospeh Peyré : escritor, bearnés y humanista. (Joseph Peyré : écrivain, béarnais, humaniste), 26 minutos (VO en francés, subtitulado), Documental de Pierre Peyré (Université de Pau et des Pays de l’Adour), montado por Dominique Gautier, en la voz de Jacques Dufilho. Centre national de documentation pédagogique, 1992.
• Mesa Redonda : Joseph Peyré: España de mi corazón. Intervienen: Pierre Peyré, Christian Manso, Henri-Daniel Pageaux. Modera : Dolores Thion Soriano-Mollá.

Télécharger le programme

 

Antonio Ferres, la ciudad y el realismo social

Miércoles 13 de junio, Instituto Cervantes
Bilbioteca del Instituto Cervantes, C/ Barquillo, 6

 

16:30 Inauguración

17:00 – 19:00 Primera Sesión: El viaje y la ciudad

Leonardo Romero Tobar (Universidad de Zaragoza)
“Los viajes de Antonio Ferres: ciudades y campos”
Henry Daniel Pageaux (Université Sorbonne Nouvelle)
“Por las ciudades y tierras de Andalucía entre testimonio y memoria : Una lectura de Tierra de olivos de Antonio Ferres”
Raquel Gutiérrez Sebastián (Universidad de Cantabria)
“Ciudades encontradas e invisibles de Antonio Ferres, Italo Calvino y Pedro Cano”
Borja Rodríguez (Universidad de Cantabria)
“Antonio Ferres, ciudades de cuento”
José Antonio Escrig (Universidad de Zaragoza)
“Símbolos tradicionales: el teatro para la infancia de Antonio Ferres”

Debate

19:30
Mesa Redonda
Salón de Actos del Instituto Cervantes, entrada por C/Barquillo, 4

“Antonio Ferres: Seis décadas de novelas, cuentos y poemas”
Intervienen: Francisco García Olmedo, Javier Lostalé, Gustavo Martín Garzo y Manuel Rico.
Modera: Javier Santillán

Jueves 14 de junio, Saint Louis University, Madrid Campus
San Ignacio Hall, C/ Amapolas, 3

10:00 – 12:00
Segunda Sesión: Cartografía urbana

Christian Manso (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
“La ciudad amenzante. Crónica de un fabricante de perfumes”
Fleur Duplantier (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
“París y otras ciudades, de Antonio Ferres”
Eneko Lorente (Universidad del País Vasco)
“Realismo e imaginarios de la ciudad convulsa”
Dolores Thion Soriano-Mollá (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
“Cartografias urbanas en la obra de Antonio Ferres“
Debate

Pausa

12:30 – 13:45 Tercera Sesión: El entorno

Javier Feijoo (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
“Antonio Ferres y Ramiro Pinilla: escritura y compromiso”
Cristina Suárez y María Álvarez Villalobos (Universidad de Alcalá de Henares)
“Antonio Ferres y la censura”
Bénédicte de Buron-Brun (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
“¿Pertinencia del peritexto en la traducción francesa de Los vencidos?”
Epicteto José Díaz Navarro (Universidad Complutense de Madrid)
“Los mundos posibles de Juan García Hortelano”
Debate
16:00 – 18:00
Cuarta Sesión: Realismo y simbolismo
Luis Beltrán (Universidad de Zaragoza)
“Ferres, Zúñiga y el realismo social”
Ángeles Encinar (Saint Louis University, Madrid Campus)
“Juan Eduardo Zúñiga, Antonio Ferres y Antonio Núñez: voces alejadas del foco”
Laura Palomo Alepuz (Universidad Católica de Murcia)
“Simbolismo social en La piqueta de Antonio Ferres”
Fermín Ezpeleta (Universidad de Zaragoza)
“El camión: ¿una novela desconocida en la estela de La piqueta y La mina?”

Debate y Clausura

Directores:
Dolores Thion Soriano-Mollá, Luis Beltrán Almería y Ángeles Encinar.
Organizan:
Instituto Cervantes, Saint Louis University, Madrid Campus, Université de Pau et des Pays de l’Adour (ITEM. Projet Espaces urbains CG-64), Proyecto GENUS NOVEL FFI2017-82.662-P Gobierno de España (Universidad de Zaragoza).

 

Programa seminario Antonio Ferres

Soutenance de thèse de Clarisse Fontaine, 20/12/2017

AVIS de soutenance de Thèse
—-
Madame Clarisse FONTAINE

soutiendra sa thèse de doctorat  en langues et littératures étrangères spécialité Hispanophone

le mercredi 20 décembre 2017 à 14H30 à L’UNIVERSIT
É DE PAU ET DES PAYS DE L’ADOUR
UFR DEG – Salle des thèses

Directeur de thèse :  Mme Dolores THION
Laboratoire :ITEM

 

  Sujet de la thèse :
  ”  La trilogie de Rafael Chirbes ou l’histoire d’une génération

—-