Archives par mot-clé : littérature

Colloque Transmissions brisées

Le colloque “Transmissions brisées” organisé par Dolores Thion  en partenariat avec le laboratoire CELLAM de l’Université de Rennes 2 et le laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, aura lieu sur le Campus Villejean, amphis B8 et E422 à Rennes les 28 et 29 septembre 2023.

Le Colloque International « Transmissions brisées» répond à une motivation exploratoire et se place dans une dynamique interdisciplinaire. Il prend pour objet le texte, depuis ses composantes linguistiques et grammaticales jusqu’à l’œuvre et son contexte, en tant qu’événement ou élément d’un patrimoine culturel qui vise à être lu, conservé et valorisé dans le temps. La transmission des textes, anciens, classiques ou contemporains, est un enjeu majeur pour (re)trouver nos racines et nous projeter dans l’avenir, individuellement et collectivement.

Alors qu’à l’ère digitale notre monde est un univers hyperconnecté et en réseaux, le champ littéraire est régi par des règles complexes qui, parfois, échappent à notre contrôle, voire à notre rationalité. La circulation et la transmission des textes,  à diverses échelles, à l’intérieur d’un pays ou à l’international, peuvent cependant être brisées pour des raisons multiples, lesquelles ne sont pas toujours le fruit du hasard. Les canons littéraires sélectifs, l’« effet patrimoine » ou la patrimonialisation, les conjonctures socio-politiques, les politiques éditoriales, les statuts des auteurs et des récepteurs, les pratiques de lecture et d’apprentissage, l’évolution des paradigmes esthétiques, communicatifs, sémiotiques et linguistiques sont, parmi d’autres, des facteurs pouvant intervenir dans l’interruption des transmissions et des transferts culturels et contre-culturels.  

Difficile d’imaginer, cependant, la finitude d’un texte, l’extinction d’une œuvre, ou la disparition définitive d’un auteur, célèbre ou maudit. Difficile parfois, également,  de suivre la nouvelle vie d’un texte, mais aussi ses « brisures » qui survivent,  souvenirs et fragments qui s’en détachent,  lesquels peuvent s’avérer porteurs de vie et reprendre souffle dans un nouveau cycle de création. Le rôle des acteurs et des passeurs, conscients ou inconscients,  pourrait venir éclairer ces processus (non-ir)réversibles de la transmission textuelle, même lorsque la fracture s’impose.  Ainsi, quels sont  les composants et mécanismes qui rendent possible l’avènement de brisures déstructurantes ou salutaires ?  Quels seront les outils permettant de mieux comprendre la trajectoire de nos textes et l’évolution de nos habitudes en tant qu’acteurs, créateurs et récepteurs des textes ?

L’interdisciplinarité qui préside à ce rendez-vous scientifique se veut une perspective fertile et efficace pour mieux cartographier les transmissions brisées, les abandons, les points aveugles, les pertes, les oublis, les effacements, et les stratégies de survie, de transformation et de reprise d’objets linguistiques et culturels qui configurent, dans leur dynamique même, nos expériences et notre histoire.

Contact : cellam-transmissions.brisées@univ-rennes2.fr 

Benito Pérez Galdós, un écrivain européen

Du 2 mai 2023 au 3 mai 2023

Institut Cervantes de Bordeaux, Salon des Actes

Journée d’étude organisée par l’ Université de Pau et des Pays de l’Adour, el Grupo de Estudios Galdosianos GREGAL et l’ Instituto Cervantes de Bordeaux.

Coordination : Dolores Thion

PROGRAMME 

2 mai

9h00-9h20  Accueil et  inauguration

9h30- 10h30

Séance 1  : Modérateur, Enrique Rubio Cremades  (Universidad de Alicante)

Ermitas Penas Varela (Universidad de Santiago de Compostela), Historia,  Crítica y Teoría literarias: lectura de La de Bringas

Marisa Sotelo Vázquez (Universidad de Barcelona), Galdós y el naturalismo francés: Lo prohibido

 Débat.  Pause  café

11h00-12h

Séance 2 : Modératrice,Marisa Sotelo Vázquez (Universidad de Barcelona)

Sadi Lakhdari (Sorbonne Université), ¿Galdós precursor de Freud? La figura del padre en Fortunata y Jacinta

Elizabeth Otero (Universidad de Zaragoza), El discurso penal en La familia de León Roch. La búsqueda de la verdad

Débat

Pause déjeuner

14h30 – 15h30

Séance 3 : Modératrice,  Ermitas Penas Varela (Universidad de Santiago de Compostela)

Ana Baquero  Escudero (Universidad de Murcia) , Galdós, maestro en el arte de narrar: El caso de Aita Tettauen

Enrique Rubio Cremades (Universidad de Alicante),  Galdós y Peyré: La Guerra de la Independencia española a través de la mirada del personaje histórico 

Blanca Ripoll Sintes (Universidad de Barcelona), ¿Unos Episodios nacionales del siglo XXI? El proyecto de Lengua de Trapo y el modelo galdosiano

Débat. Pause café

15h45-17h15

Séance 4 : Modératrice,María Antonia Martín Zorraquino (Universidad de Zaragoza)

Raquel Gutiérrez Sebastián (Universidad de Cantabria) ,  Pérez Galdós,empresario teatral. Noticias epistolares

Leonardo Romero Tobar (Universidad de Zaragoza), Galdós y París

Julia Bernal Ferriz (Biblioteca Cervantes Virtual, Universidad de Alicante), La visión crítica de Galdós sobre las Bellas Artes. Ideario estético reinterpretado desde Cervantesvirtual.com”

Débat 

Conclusions 

3 Mai

9h15 Accueil

9h30-10h45

Séance 1 : Modérateur, Sadi Lakhdari (Sorbonne Université)    

Dolores Troncoso (Universidad de Vigo),  Galdós y los toros en La Prensa de  Buenos Aires

Nadia Aït-Bachir (Université de Caen), Las colaboraciones de Galdós en La Prensa, entre andanzas europeas y reflexiones paniberistas

Dolores Thion Soriano-Mollá (Université de Pau et des Pays de l’Adour, Université de Rennes),  Galdós escribe a  Turguéniev, mediaciones literarias con las Letras rusas

Débat.  Pause  café

11h-12h

Séance 2 : Modératrice,Ana Baquero  Escudero (Universidad de Murcia)

Borja Rodríguez Gutiérrez (Sociedad Menéndez Pelayo, Universidad de Cantabria), Majestuosa encina entre árboles menores. Galdós según Menéndez Pelayo

Christian Manso  (Université de Pau et des Pays de l’Adour), Azorín y Galdós

Débat. Conclusions

14h30 – 15h30

TABLE RONDE  Joseph Peyré – Benito Pérez Galdós: lectures et création / lecturas  y creación.  

Avec :

Christian Manso(Université de Pau et des Pays de l’Adour), modérateur    

María Antonia Martín Zorraquino (Universidad de Zaragoza)

Enrique Rubio Cremades (Universidad de Alicante)

Leonardo Romero Tobar (Universidad de Zaragoza)

15h30-17h30

SÉANCE CINÉMA:   El Siglo de Galdós

Film présenté par son directeur,  Miguel Ángel Calvo Buttini. 

La voix oubliée de Concha Alós

Création et engagement d’une écrivaine sous le franquisme

Cet ouvrage, rédigé par Noémie François, offre une remise en lumière de l’écrivaine espagnole Concha Alós (1922-2011) et une réévaluation de sa production esthétique. Révélée sous le Franquisme, elle a joui d’une reconnaissance médiatico-culturelle importante dans les années 1960 et 1970 mais souffre d’une indifférence presque généralisée depuis les années 1990.Noémie François propose une exploration exhaustive du parcours de la créatrice par une approche d’abord globale et diachronique de sa carrière, puis par une analyse fouillée de ses productions scénaristique, journalistique et narrative. Outre l’actualisation minutieuse de son cheminement personnel et professionnel, éclairé par de nombreux documents inédits issus d’archives privées de l’écrivaine, cette monographie examine sa prose, les stratégies narratives employées, les genres littéraires cultivés et les spécificités à chaque production. De la sorte, sont mis en exergue le polymorphisme de la plume alosienne, l’engagement de ses textes, sa pensée éminemment sociale et sa défense de la condition féminine. Alós, par ses idées tranchées, sa vision critique de la société contemporaine et l’audace dont elle a fait preuve dans ses écrits s’érige en témoin d’une époque et sa voix, peu à peu étouffée, mérite d’être à nouveau entendue.

Editeur : L’Harmattan

Collection Palinure

  • Date de publication : 20 octobre 2022
  • Broché – format : 15,5 x 24 cm • 382 pages
  • ISBN : 978-2-14-030054-7
  • EAN13 : 9782140300547

Soutenance de thèse – Marie-Pierre Carassus

Marie-Pierre CARASSUS

soutiendra publiquement sa thèse en Langues et littératures étrangères

le 04 juillet 2022 à 14h30

à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour,

Salle du Conseil – Collège SSH



Sur le sujet suivant :

“Histoire, Littérature et Mémoires mises en perspective dans le roman Inés y la alegría d’Almudena Grandes”

JURY :

Géraldine GALEOTE, Professeur des Universités, UNIVERSITÉ DE NANTES
Christian MANSO, Professeur Émérite, UNIVERSITÉ DE PAU ET DES PAYS DE L’ADOUR
José Manuel PEDROSA, Professeur, UNIVERSITÉ D’ALCALA MADRID (ESPAGNE)
Christine RIVALAN GUEGO, Professeur des Universités, UNIVERSITÉ RENNES 2
Dolores THION, Professeur des Universités, UNIVERSITÉ DE PAU ET DES PAYS DE L’ADOUR

Appel à communication “BD et environnement “

Appel à communication “BD et environnement : les temps enfiévrés (1960-2010)”

Organisée dans le cadre du Réseau Régional de Recherche sur la Bande Dessinée de Nouvelle Aquitaine « 3RBD »

Depuis plus de trente ans, la question climatique, débattue sur la scène internationale, a conduit à l’émergence d’un vaste champ de recherche en transition studies (encore appelées en France transitions écologiques) se consacrant à l’étude des dynamiques de restructuration des systèmes liées aux politiques de transition durable de type « post-crise ». Ainsi, les recherches scientifiques couplant les effets de la transition physique de la planète consécutifs au changement climatique avec ses conséquences sociales se multiplient-elles, interrogeant notamment tous les grands champs des sciences humaines et sociales. Si l’étude des changements globaux sur le temps long est très sollicitée par les sciences dites exactes, la capacité à prévoir le futur et donc à anticiper les changements sociaux devient cruciale pour les décideurs politiques. La constitution en 2019, sous les auspices du ministère des Armées d’un groupe de « réflexion » du nom de Red Team Défense participe alors de ces efforts de prospective : réunissant une dizaine d’auteurs et de scénaristes de science-fiction travaillant avec des scientifiques et des experts militaires, il a pour objectif de faire émerger des scénarios s’attachant à anticiper des risques environnementaux, technologiques, économiques et sociétaux susceptibles, à l’horizon 2030-2060, d’engendrer différents types de conflictualités potentielles. Et parmi les « experts » de la société civile réunis, le monde de la bande dessinée est représenté par le scénariste Xavier Dorison (Le Troisième Testament, Long John Silver, Le Château des animaux, Undertaker, entre autres) et le dessinateur François Schuiten (Les Terres creuses, Les Cités obscures). En effet, la BD constitue un vaste réservoir d’univers, de conceptions du monde et de la société, de visions du présent et de l’avenir, souvent construits sur la base d’éléments existants ou en émergence.


Les préoccupations « naturalistes » incorporent progressivement le champ de la BD dans les années 1960, sous le biais de deux facteurs : d’une part, la sensibilisation aux questions de préservation (et gestion) de la Nature s’ouvre à un plus large public, par le biais notamment de la médiatisation des catastrophes majeures d’origine anthropique provoquant alors de fortes répercussions sur les milieux dits naturels et la société2 ; d’autre part, l’apparition puis le renforcement d’une nouvelle offre éditoriale en direction d’un public adulte3 favorisent de nouveaux thèmes traités par la BD, dont le grand domaine de l’environnement. Comme le soulignait en 1982 Louis Gérard (alors directeur d’édition chez Casterman), les hebdomadaires illustrés « jeunesse » qui s’étaient multipliés en France après 1945 avaient « légué » des lecteurs adultes, engendrant « une première explosion de la BD vers 1969-1970 » 4 , suivie d’une décennie faste pour ce champ de l’édition.


Cet appel à communication vise plus particulièrement à étudier le traitement des questions environnementales par le grand domaine de la Bande Dessinée durant les temps pré transition studies « toutes puissantes », à savoir avant 2010. En effet, de nos jours et pour le cas français, nombreuses sont les controverses environnementalistes traitées par le support BD : citons entre autres le développement « inexorable » des algues vertes nappant les plages bretonnes (Inés Léraud, Pierre Van Hove, Algues vertes – l’histoire interdite, la revue dessinée/Delcourt, 2019), les ravages sanitaires découlant des épandages massif dans les Antilles françaises de chlordécone entre 1973 et 1992 (Jessica Oublié, Vinciane Lebrun, Katherine Avraam et Nicola Gobbi, Tropiques toxiques – le scandale du chlordécone, Les Escales, 2020) ou encore le projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Gaspard d’Allens, Pierre Bonneau, Cécile Guillard, Cent mille ans – Bure ou le scandale enfoui des déchets nucléaires, la revue dessinée/Seuil, 2021 ; Étienne Davodeau, Le Droit du sol – journal d’un vertige, Futuropolis, 2021).


Ainsi, par exemple, si le rôle fondateur joué en France par le dessinateur Pierre Fournier (1956-1973) a été déjà étudié5 , beaucoup reste à faire. Par exemple, les scénarios des BD publiées dans les années 1970 (« albums » comme « illustrés » reflètent-ils les thématiques interrogées par la toute jeune écologie politique, incarnée par la candidature de René Dumont aux élections présidentielles du printemps 1974 ? Retrouve-t-on dans leurs pages la contestation de l’extension du camp militaire du Larzac, du « tout voiture », des habitats collectifs de type « grands ensembles », le traumatisme réel engendré en Bretagne par le naufrage de l’Amoco-Cadiz (1978) ou encore les mobilisations populaires contre la construction des centrales nucléaires (Fessenheim, 1971 ; Bugey, 1971 ; Plogoff, 1978-1981 ; Port-de-Lanne, 1980 ; Golfech, 1980-1981 ; etc.) ? Et ces événements, alors largement médiatisés, sont-ils à l’origine de nouvelles fictions ?


De même, le I er Sommet de Terre tenu à Stockholm (juin 1972) initiant une première collaboration internationale dédiée à l’amélioration des conditions de vie (« Une seule
Terre ») et aboutissant au lancement du Programme des Nations Unies pour l’Environnement a-t-il eu un retentissement direct sur les productions de bandes dessinées ? Et quelque vingt ans plus tard, quels furent sur ce même plan les effets du Sommet de la Terre de Rio-de- Janeiro qui assura une promotion formidable à la notion de sustainable development (développement durable « en français de France » vs développement soutenable pour les Québécois) ?


Au final, les organisateurs ne souhaitent pas restreindre le type éditorial des bandes dessinées étudiées (des albums traditionnels aux mangas en passant par la grande diversité
des « illustrés » : hebdomadaires, mensuels et autres fumetti – « BD de hall de gare »), ni les genres visés (SF, anticipation, « réaliste », westerns, super-héros, etc.) et encore moins les pays d’édition et/ou d’origine des auteurs.

Comité d’organisation


Julie Gallego, maîtresse de conférences de latin à l’UPPA (laboratoire ALTER)
Laurent Jalabert, professeur d’histoire contemporaine à l’UPPA (laboratoire ITEM)
Jean-Yves Puyo, professeur de géographie à l’UPPA (laboratoire TREE)

Calendrier


Ouverture de l’appel à participation : I er juin 2022


Les propositions de communications sont à envoyer aux adresses suivantes :


julie.gallego @ univ-pau.fr

laurent.jalabert @ univ-pau.fr

jean-yves.puyo @ univ-pau.fr


Le résumé (fichier .doc, .docx, .odt ou pdf) sera présenté en 500 mots +/-10%, en Times New Roman, taille 12, avec maximum trois illustrations. Le corpus retenu sera indiqué avec précision.
Les propositions feront figurer les coordonnées précises du ou des auteur(e)s (nom, prénom, université, adresse électronique et numéro de téléphone), ainsi qu’une courte bio-bibliographie de 10 lignes maximum présentant l’auteur et ses principales recherches en lien avec la bande dessinée.


Appel prolongé jusqu’au 20/09/2022

Réception des propositions jusqu’au 20/09/ 2022

Retour aux participant(e)s vers le 30 septembre 2022


Journée d’étude : 2 décembre 2022 à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (campus de
Pau)

 

Comité scientifique :

Duplan-Lamazou Véronique, MCF en histoire médiévale (UPPA)

Chauvaud Frédéric PR en histoire contemporaine (Université de Poitiers)

Laffage-Cosnier Sébastien, MCF HDR en STAPS (Université de Franche-Comté)

Meunier Christophe, PRCE en géographie, INSPÉ centre Val-de-Loire

Venayre Sylvain, PR en histoire contemporaine (Université de Grenoble-Alpes)

Vrignon Alexis, MCF contractuel (UPPA)

Soutenance de thèse – Lisa Barrère

Lisa Barrère soutiendra sa thèse intitulée “Dulce Chacón : les débuts d’une romancière” le 16 décembre 2021.

Sous la direction de Mme Dolores Thion, elle aura lieu en salle du conseil du bâtiment Droit Eco Gestion de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, à 14h30.

RESUME

Le présent travail propose une étude des trois premiers romans de Dulce Chacón : Algún amor que no mate (1996), Blanca vuela mañana (1997) et Háblame, musa, de aquel varón (1998), un corpus qui n’a jamais été étudié dans son ensemble. Souvent reconnue pour ses deux dernières œuvres ayant pour toile de fond la Guerre Civile espagnole, il s’agit de proposer une thèse qui mette en lumière ses premiers pas dans l’univers du roman.

Ce travail consiste à analyser les trois premiers récits de l’autrice, afin d’examiner son processus de création au sein du genre littéraire romanesque. Nous considérerons ce corpus comme une unité matricielle de son expérience d’écriture en prose.

Dans cet objectif, nous proposons une étude basée sur la thématologie, afin de percevoir au mieux l’évolution de grands thèmes traités à travers les différents récits. Cette analyse nous permet de mieux comprendre l’évolution de thèmes existentiels, comme l’amour, la vie et la mort, à travers la psychologie de la femme. Cette étude nous permet également d’observer l’évolution du processus de création de l’écrivaine sur ses engagements, ainsi que sur la précision de sa plume en tant que romancière.

Mots-Clés : Dulce Chacón – Roman – Littérature du XXème – Mémoire –  Oralité – Société espagnole – Femmes – Mémoire Historique – Processus de création – Immigration –  Réalisme – Trilogie.

Soutenance de thèse – Fleur DUPLANTIER

Le 17 décembre 2021

Fleur Duplantier soutiendra sa thèse “Carlota O’Neill : l’épineux parcours d’une polygraphe espagnole (1924-1982)” le 17 décembre 2021 à 9h30.

Dirigée par Mme Dolores thion, elle aura lieu en salle du conseil au bâtiment des Lettres de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Résumé

Romancière, dramaturge et journaliste, Carlota O’Neill (Madrid, 1905 – Caracas, 2000) représente dans le panorama de la littérature et du journalisme espagnol un exemple symbolique de l’oubli auquel ont été condamnés nombre d’intellectuels et d’artistes du XXᵉ siècle espagnol.

Issue des milieux aisés du républicanisme espagnol, Carlota O’Neill amorce à l’âge de 18 ans sa carrière d’écrivaine. Elle fait partie des jeunes intellectuelles espagnoles, aux côtés de Margarita Nelken, Elisa Soriano, Federica Montseny, entre autres.

En 1936, mariée au capitaine, Virgilio Leret, en mission à Melilla – comme chef de la Base d’Hidros d’Atalayón – Carlota s’installe à ses côtés avec leurs deux filles pour y passer les vacances estivales en famille. Le 17 juillet 1936, ils seront témoins des premières attaques de l’armée franquiste. Son mari, fidèle à la République, meurt fusillé par les insurgés, ses deux filles sont rapatriées dans un orphelinat proche de Madrid et, elle est incarcérée dans la prison de Melilla où elle passera cinq longues années. Dans les années 40, elle connaîtra l’Espagne d’après-guerre avant de prendre la route de l’exil vers le Venezuela et le Mexique.

L’objectif de cette thèse est de reconstruire le parcours personnel, idéologique et littéraire de Carlota O’Neill. Pour cela, il est important d’étudier l’ensemble de sa production, de ses prémices littéraires à ses écrits en prison, et de la prison jusqu’à son exil : de l’écriture de l’intime à l’écriture de survie, pour finalement mettre sa plume au service de sa cause : la mémoire des femmes républicaines victimes du franquisme, de la répression et de l’exil.  

Ce travail de recherche prétend contribuer ainsi à la reconstruction de l’image d’une écrivaine oubliée de la sphère littéraire espagnole, dont la vie couvre quasiment un siècle de l’Histoire de l’Espagne.

Mots clés : Carlota O’Neill – Littérature espagnole – Journalisme – Médias – XXᵉ siècle – Féminisme – Guerre civile – Prison – Franquisme – Répression – Exil républicain.

Nuevos asedios a la novela entre fronteras. Aragón-Aquitania, relatos sin fronteras

Luis Beltrán Almería; Dolores Thion Soriano-Mollá (coords.)

Prensas de la Universidad de Zaragoza

  • 286 pages, 2021
  • Colección: Estudios
  • ISBN : 978-84-1340-242-0

Este volumen recoge estudios relacionados con la novela moderna y con la novelización de otros géneros literarios en el marco de las relaciones hispanofrancesas. La iniciativa se enmarca en los esfuerzos del grupo de investigación GENUS del Gobierno de Aragón, que dirige Luis Beltrán Almería, y del proyecto Patrimoine d’encre Transpyrénéens II de la Communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées (CAPBP), que dirige Dolores Thion.

Sommaire

Prólogo

Sobre la narrativa francesa contemporánea
 Rosa de Diego

Venturas y desventuras de un ansotano en el Río de la Plata y su reflejo lingüístico
  José M.ª Enguita

Una traducción al aragonés de Julio Verne
  Francho Nagore Laín

El estudiante en el costumbrismo español: escenas, tipos y fisiologías (Vicente de la Fuente y Jaime Tió)
  Fermín Ezpeleta Aguilar

La voz femenina epistolar: de Heloísa a la narrativa actual
  Patricia Urraca de la Fuente

Lezama Lima, transcreador de Pluies de Saint-John Perse
  Alicia Silvestre Miralles

Dostoievski a través de los Pirineos
  Carlos Ginés Orta

Novela y compromiso: los soldados olvidados del ejército colonial. Bataillons noirs (1941) de Joseph Peyré
  Dolores Thion Soriano-Mollá

Joseph Peyré: una terraza para el Pirineo
  Christian Manso

Teoría de la novela durante el tardofranquismo y la transición: el caso de Ramón Gil Novales (1928-2018)
  José Domingo Dueñas Lorente

Novela e inmigración
  Oliwia Baginska

Distopía y fracaso en Un incendio invisible (2011, 2017) de Sara Mesa
  Blanca Ripoll Sintes

El lugar del autor moderno en la historia literaria: el caso de Manuel Vilas
  Antonio Viñuales Sánchez

Berlín/Sevilla. Punto de fuga. Una novela biográfico-familiar
  Laura Escartín Corral

La novela según J. L. Rodríguez García
  Luis Beltrán Almería

Journée d’étude “La Tribuna III”

Visioconférence – 22 février 2021

9h45-10h: Accueil

10h: Javier López Quintáns (Universidad de Santiago de Compostela)

Organización y sentido de los personajes de La Tribuna”.

10h40: Elvire Diaz (Université de Poitiers) 

Territorio y memoria en La Tribuna.

11h15: Alex Alonso Nogueira (Brooklyn College, City University of New York)

La Tribuna, reflexiones críticas.

 

Pause déjeuner

 

14h :  Xavier Escudero (Université du Littoral Côte d’Opale),

Oppression, résistances et révoltes”.

15h : Christian Manso (Université de Pau et des Pays de l’Adour

La question des moustaches : Borrén.

15h 40 : Laura Palomo (Universidad de Alicante)

Leyendo La Tribuna

16h 40 : Dolores Thion (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

La Tribuna : Contar para ver

 

17h Clôture

 

 

Parution “Joseph Kessel”

Dolores Thion Soriano-Mollá et Christian Manso (Laboratoire ITEM, Programme de recherche Patrimoines d’encre) ont apporté leur contribution au volume I des Romans et nouvelles de Joseph Kessel que viennent de publier les éditions Gallimard dans La Pléiade (n°649) sous la direction de Serge Linkès.



Ils se sont penchés sur Une balle perdue, roman de l’écrivain-reporter, consacré à la très brève révolution d’octobre 1934 déclenchée par la Généralité de Catalogne, l’instance politico-administrative de cette région désireuse de se soustraire au gouvernement républicain de Madrid.

Témoin des affrontements entre indépendantistes catalans et représentants de l’ordre de la II° République, Joseph Kessel publie des reportages dans des journaux parisiens: Le Matin puis Marianne. Un an après, en 1935, il fait paraître dans Marianne son roman sous forme de
feuilleton.

Dolores Thion Soriano-Mollá et Christian Manso ont examiné avec grand soin, à l’aide de nombreuses sources journalistiques françaises et espagnoles, le processus d’élaboration de ce roman, lequel en sa forme définitive a été substantiellement tronqué, sans doute en raison d’impératifs éditoriaux.

Joseph Kessel. Romans et récits – tome I

Collection Bibliothèque de la Pléiade (n° 649), Gallimard, juin 2020.

Aragon-Aquitania, relatos sin fronteras

ZARAGOZA, 6 DE FEBRERO DE 2020

Aula de la INSTITUCIÓN FERNANDO EL CATÓLICO

Dirección
DOLORES THION (UPPA)
LUIS BELTRÁN ALMERÍA (Universidad de Zaragoza)

El grupo de investigación GENUS de la Universidad de Zaragoza, en colaboración con investigadores de la Universidad de Pau y de los Países del Adour, organiza el encuentro «Aragón-Aquitania, relatos sin fronteras» en el que tendrán lugar sesiones dedicadas al estudio de las categorías de la novela actual, las relaciones
Aragón-Aquitania a través de sus relatos y los imaginarios y las correspondencias literarias franco-españolas.
Este encuentro de investigadores continua los encuentros celebrados por la red Tendencias culturales transpirenaicas, que vienen celebrándose desde hace una década.

Littérature et Inférences anthropologiques

Auteur : Abel Kouvouama

Éditeur : Paari editeur

Collection / Série : GERMOD

Résumé :

Les sociétés contemporaines et les individus éprouvent au quotidien le besoin toujours croissant de comprendre la richesse de la diversité culturelle et sociale.  Avec l’intitulé donné à cet ouvrage, Littérature et inférences anthropologiques, ce sont des choses écrites et des choses dites ici et ailleurs touchant à l’anthropologie, à la sociologie, à la philosophie et à la littérature dont il est question. Ces inférences anthropologiques regroupent des textes d’âges différents à valeur épistémologique, interdisciplinaire et ayant non seulement une certaine unité thématique, méthodologique, mais concernent également de terrains proches et lointains, des mondes sociaux, des espaces géographiques du Congo-Brazzaville et de France compris entre 1978 et 2018.

L’imaginaire et le pouvoir sont explorés ici à travers la question de l’Etat et de l’identité culturelle ethnique. Et dans le rapport de l’anthropologie à la littérature dans l’espace d’Afrique centrale notamment, il s’agit de souligner l’importance des mots dans les textes écrits comme dans l’oralité chez les écrivains congolais. Ainsi, l’étude interdisciplinaire de la formation des subjectivités dans les sociétés d’Afrique centrale permet-elle d’appréhender aussi la question du rapport individu/communauté dans le champ littéraire ? De réfléchir sur les nouveaux contextes sociaux, économiques et politiques où se construisent les nouvelles formes de subjectivité littéraire à partir des vecteurs de la mondialisation.

La pratique anthropologique se situe aux interstices de l’altérité et de l’identité ; elle invite à une pédagogie de la différence construite dans l’unité de l’humain. Espace de réflexion sur l’Autre et sur soi, espace d’engagement et espace d’expérimentation du social, l’anthropologie dans son renouvellement tant du point de vue des méthodes que des thématiques se doit d’associer de plus en plus le regard éloigné et le regard proche dans la transversalité des situations, des imaginaires sociaux et des systèmes symboliques. Et les questions abordées ici, quel que soit le champ des sciences sociales et humaines dans lequel elles peuvent être rangées, s’inscrivent dans un même continuum de pensée réflexive et critique.

Date de parution
14/03/2019

160 pages ; 22 x 15 cm ; broché

ISBN 978-2-84220-100-5

Joseph Peyré l’Africain (1892-1968)

Colloque international

Du 6 décembre 2018 au 7 décembre 2018

HOMMAGE POUR LE 50e ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE L’ÉCRIVAIN DANS LE CADRE DES COMMÉMORATIONS NATIONALES 2018

Paris:

  • La Courneuve / Amphi. des Archives Diplomatiques (6 décembre)
  • Les Invalides / Auditorium Austerlitz (7 décembre)

Ce colloque international et interdisciplinaire prendra comme base de réflexion le corpus des œuvres de Joseph Peyré afin d’étudier la présence de la France dans le Nord de l’Afrique avant les années 50. Et ce, compte tenu du lien très étroit qui a toujours existé avec son frère, général médecin au Sahara durant cette période de l’Histoire de France. En effet, Joseph Peyré a écrit L’Escadron blanc (Prix de la Renaissance, 1931), sous les conseils avisés et très percutants de son frère Emile, lors d’un de ses séjours dans son village natal d’Aydie, d’où l’importance de cette union entre le littéraire et le militaire, le monde factuel et historique et l’univers des représentations.

Dans l’œuvre de Joseph Peyré, l’histoire de la France est transmise sous les grandes valeurs qui ont fait l’honneur de l’Armée française au Sahara, parmi lesquels, l’humanisme a joué un rôle prééminent. L’œuvre littéraire et journalistique de Joseph Peyré constitue assurément de nos jours un patrimoine digne d’être inventorié et remis en lumière. Et ceci, non seulement en tant que documents historiques, en tant que mémoire de la présence française en Afrique, et bien évidemment, en tant qu’objet littéraire et culturel.

Le colloque « Joseph Peyré l’Africain » entend aborder ces questions sous des différentes perspectives d’étude disciplinaires, entrecroisant les méthodologies, les corpus et les approches des historiens, des anthropologues, des militaires et des littéraires.

Il se donne également pour objectif de rassembler les différents acteurs, les personnes qui en représentent la mémoire historique et chercheurs de plusieurs disciplines et les membres de la société civile et les associations françaises et centres en contact avec le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. Citons, entre autres, la Fondation pour la mémoire de la Guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de Tunisie, l’Association La Khoumia, le Centre de Documentation pour la Mémoire de l’Algérie, la Fundación andaluza Gordion. Oriente y Occidente de l’Universidad de Sevilla et le Laboratoire Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM, EA 3002) de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

La présence d’environ 30 communicants (dont la majorité des chercheurs de renommée internationale) de différentes disciplines et l’implication active des associations d’anciens méhariste et goumiers, entre autres, permettra, de diversifier les perspectives, ainsi que de nourrir des liens et des échanges constructifs.

Une table ronde clôturera le colloque.

Inscription obligatoire auprès de Mme. Fleur Duplantier
avant le 3 décembre