Archives par mot-clé : linguistique

Colloque international Joseph Peyré

 
APPEL A COMMUNICATIONS –  COLLOQUE INTERNATIONAL

 

 Joseph Peyré (1892-1968) : L’écriture d’un monde. Un monde d’écriture
 Hommage à Joseph Peyré au 50e anniversaire de sa mort

 

Université de Pau et des Pays de l’Adour,  les 25-27 octobre 2018

Journaliste et écrivain originaire des Basses Pyrénées, Joseph Peyré s’est profondément signalé par son regard d’humaniste. Attentif à son proche environnement  dont il tire maints principes directeurs, il n’a de cesse d’en conserver jalousement la quintessence lorsqu’il se lance à la découverte du monde qui lui est échu. Un monde notamment ébranlé par de nombreux conflits–nationaux comme internationaux- qui l’amènent tout naturellement à réagir. Un monde dont il ne peut se résoudre à voir disparaître un certain nombre de valeurs pour lesquelles il s’engage corps et âme : la personne humaine dans toute sa complexité ontologique tout autant que le milieu naturel dans l’intégrité de ses écosystèmes.

A l’écriture de ce monde, telle qu’il la largement développée tout au long de œuvre, il y a lieu d’associer l’approche de son propre monde d’écriture. En effet, ce regard pénétrant qu’il porte sur le monde se traduit stylistiquement par une écriture  que sa formation de juriste a considérablement aidé à fourbir. A ce propos l’exergue qu’il a apposé à l’ouverture de sa première œuvre de création, Sur la terrasse (1922), peut être perçue comme la matrice de la genèse de son écriture :

« Image exacte des paysages,
  images vaines de la rêverie,
         Il n’y a entre elles que nuance d’âme »

 

C’est donc dans cette voie que sont à rechercher les ressorts de son écriture tout en montrant qu’ils conviennent  parfaitement à exprimer chez Peyré une lucidité toute de générosité.

Les langues du colloque seront le français et l’espagnol.

 

Modalités de soumission

Date limite de soumission des résumés : 30 mars 2018.

Nous vous invitons à soumettre un résumé en français ou en espagnol d’une page maximum (environ 3000 signes), exemples et références bibliographiques compris.

Les propositions seront examinées anonymement par le comité scientifique.

Elles sont à envoyer, sans mention du nom de l’auteur ou des auteurs, par courriel en fichier attaché (.doc ou .pdf) aux adresses suivantes :

lola.thion@univ-pau.fr et  duplantierf@yahoo.fr>

Préciser dans l’objet du message : « Colloque Joseph Peyré». Indiquer dans le corps du message le nom de l’auteur ou des auteurs, le titre de la communication, l’affiliation et l’adresse électronique.

 

Comité scientifique :

Aurélie Arcocha-Scarcia (Université de Bordeaux-Montaigne)
Luis Beltrán Almería (U. de Zaragoza)
Michel Braud, PR, (U. de Pau et des Pays de l’Adour)
Jesús Camarero (U. País Vasco)
Rosa de Diego   (U. País Vasco)
Christian Manso,   (U. de Pau et des Pays de l’Adour)
Henri-Daniel Pageaux (U. Sorbonne Nouvelle, Paris III)
Pierre Peyré (U. de Pau et des Pays de l’Adour)
Alain Tassel  (U. Nice  Sophia Antipolis)
Dolores Thion (U. de Pau et des Pays de l’Adour)

 

Programme de Recherche :
Patrimoine d’encre transpyrénéen. Archives d’écrivain, coordonné par le Laboratoire  Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM,  EA 3002).

 

Colloque organisé avec le soutien du Service des Commémorations Nationales

Ministère de la Culture et de la Communication

Direction générale des patrimoines / Archives de France 

 

 

 

Patrimoine d’encre – Archives d’écrivains

2ème séminaire transpyrénéen

Université de Pau et des Pays de l’Adour

Bâtiment d’Alembert – 2ème étage – Salle 208

Les 15 et 16 novembre prochains se tiendra le deuxième séminaire transpyrénéen du programme Patrimoine d’encre transpyrénéen.

L’équipe interdisciplinaire internationale Patrimoines d’encre transpyrénéenne (28 chercheurs transfrontaliers, internationaux et professionnels extérieurs) s’est fédérée pour accomplir une mission de sauvegarde, d’étude et de valorisation de manuscrits et de textes tombés dans l’oubli et ainsi valoriser tout un patrimoine riche en contenus linguistiques, culturels et artistiques.

Voir le programme

Ouvert au grand public

« Autofiction, métafiction » 13-14 décembre 2016

JOURNÉES D’ÉTUDE DU RÉSEAU
Tendances Culturelles Transpyrénéennes
En coopération avec le projet GENVS Mineco-FFI2013
de l’Université de Saragosse
AUTOFICTION METAFICTION
ET LES GENRES LITTÉRAIRES
Focus sur Antagonía de Luis Goytisolo
Université de Pau et des Pays de l’Adour
13-14 DÉCEMBRE 2016
PAU – Salle du conseil – UFR Lettres
affiche
Autofiction, métafiction, Pau, 13-14 décembre 2016

Programme:

13 de diciembre 2016

9h00 Acogida
SESIÓN 1
Autoficción, metaficción I
9h30 Luis Beltrán
“Una aproximación para las escrituras del yo”
10h00 Eneko Lorente
“Metaficción y reflexividad en el fake o falso documental”
10h30 Pausa café
11h00 Rosa de Diego
“ L’autobiographie contemporaine comme fiction de soi.
Un roman français de Beigbeder”
11h30 J. A. Escrig
“Escritura y vida para Juan Eduardo Zúñiga”
12h00 Lisa Barrere
“Los intertextos en las novelas de Dulce Chacón”
SESIÓN 2
Taller sobre Antagonía de Luis Goytisolo I
15h00 Mª Antonia Martín Zorraquino
“Comentario estilístico de un fragmento de Antagonía de Luis Goytisolo”
15h30 José María Enguita
“Algunas observaciones lingüísticas a través de Antagonía”
16h00 Dolores Thion
“Antagonia, de escritores y lectores”
16h30 Marta Giné
“La presencia de la cultura francesa en Recuento y en La cólera de Aquiles”

14 de diciembre 2016

SESIÓN 3
Autoficción, metaficción II
9h30 Leonardo Romero
« Inquietud en el Paraíso, historia y ficción en el Burgos de 1936 »
10h00 Fleur Duplantier
“¿Autoficción en la poesía de Carlota O’Neill?”
10h30 Pausa café
11h00 Javier Feijoo
“Metaficción e intertextualidad en la narrativa policiaca de Ramiro Pinilla”
11h30 Blanca Ripoll
“Estrategias de ficción, material autobiográfico: La lección de anatomía de Marta Sanz”
SESIÓN 4
Taller sobre Antagonía de Luis Goytisolo II
12h00 Laura Palomo
“La reflexión metaliteraria en Los verdes de mayo hasta el mar de Luis Goytisolo”
12h30 Christian Manso
“Sobre el ‘caganer’ en Recuento de Goytisolo”

 

Penser la frontière, penser sans frontières – 17 janvier 2014, UPPA.

Les doctorant(e)s de l’École doctorale Sciences Sociales et Humanité (ED. 481), en collaboration avec la Fédération de recherche « Espaces, Frontières, Métissages », organisent le 17 janvier 2014 le séminaire interdisciplinaire « Penser la frontière, penser sans frontières » à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, de 9h à 17h, en Salle Chadefaud, à l’Institut Claude Laugénie.

Si le concept de frontière a déjà été largement étudié ces dernières années, notre approche se distingue par des réflexions engagées par des communications transdisciplinaires à deux voix, elles-mêmes complétées par des interventions individuelles dans une logique d’interdisciplinarité. La pertinence du concept de frontière, comme outil disciplinaire, sera non seulement interrogée à partir d’études de cas, mais également « éprouvée » par les doctorant(e)s ayant choisi de confronter leurs approches disciplinaires à travers des groupes de travail.

Programme_Séminaire frontières17-01-14

Les liens vers les vidéos de la journée:

Accueil par M. Michael Parsons et ouverture du séminaire par M. Abel Kouvouama
– Caroline Dunesme (doctorante en géographie) : « La frontière, une notion géographique ? »
– Louis de Fontenelle (doctorant en droit public) : « Peut-on juridiquement s’aimer de deux côtés opposés d’une frontière ? »
– Arnaud Dupin (docteur en histoire) : « L’élection présidentielle de 1965 : la gauche et ses frontières face au général de Gaulle »
– Caroline Dunesme (doctorante en géographie) et Vanessa Rodrigues (doctorante en histoire de l’art et archéologie) : « Comment l’outil cartographique conditionne-t-il notre approche de la notion géographique en archéologie et géographie ? »
Mathilde Lamothe (doctorante en anthropologie) et Thomas Contamine (doctorant en histoire ancienne) : « Quand l’histoire et l’anthropologie parlent d’agropastoralisme en milieu montagnard : lecture croisée d’un même objet d’étude »
Valérie Steunou (doctorante en histoire de l’art médiéval) et Benjamin Caparroy (doctorant en histoire ancienne) : « Recherches sur l’architecture religieuse antique et médiévale : méthodes et problématiques, la frontière en question »
– Idrissa Mané (doctorant en anthropologie) : « La frontière de la Oumma islamique : entre représentations et réalités »
– Laurence Espinosa (docteur en anthropologie) : « Penser sans frontière, une ”mondianité” en projet »
– Céline Guitou (doctorante en anthropologie) : « Les pratiques de l’alcool du normal au pathologique, pour une étude anthropologique comparative des représentations en Europe »
– Kildine Leichnig (doctorante en géographie) et Françoise Saliou-Pedegert (doctorante en anthropologie) : « Percevoir et se représenter la frontière dans les discours »