Archives par mot-clé : identités

Terrains tsiganes

Revue Ethnologie française

Ethnologie française 2018/4 (N° 172)

Coordinateurs du dossier : Martin Olivera (Université de Paris VIII) et Jean-Luc Poueyto (Université de Pau et des Pays de l’Adour, ITEM EA 3002)

Pages : 192

Éditeur : Presses Universitaires de France

Mise en ligne : 05/10/2018

ISBN : 9782130802150

Sommaire

Depuis le milieu des années 1970, l’ethnologie des Tsiganes a produit un certain nombre de monographies qui, toutes, ont en commun de montrer comment les x (nom de la communauté spécifiquement étudiée : Rom KalderashSlovensko RomaRom GaboriGadjkene Manouches, etc.) construisent, matériellement et symboliquement, leur différence au sein d’une société. La rencontre (la fameuse rencontre ethnographique) se fait en effet avec une communauté particulière, et non avec les Tsiganes (ou les Gitans, les Roms… tout autre terme générique), c’est-à-dire la totalité. L’ethnologue observe les Tsiganes entre eux, et les Tsiganes entre eux ne s’appellent pas « Tsiganes ». Une affirmation, parfois explicite, le plus souvent implicite, ressort de l’ensemble de ces travaux : le niveau de la totalité n’est pas celui de la réalité des rapports sociaux. Autrement dit : les Tsiganes n’existent pas. Ils sont une invention des sociétés au milieu desquelles ils vivent, en l’occurrence les sociétés européennes. D’ailleurs, les travaux qui s’intéressent à l’« image des Tsiganes » nous en apprennent plus sur les fantasmes de ces sociétés que sur la réalité de ceux auxquels cette étiquette est attribuée.

Une ethnologie des Tsiganes est-elle dès lors possible ? C’est à ce défi que s’attelle ce numéro important de la revue Ethnologie française.

Confluences – Les rendez-vous de Bayonne

Convoquant curiosité, érudition, et humanisme, la ville de Bayonne donne à nouveau carte blanche à une personnalité du monde des arts et de la culture pour cette nouvelle édition de Confluences.

confluencesprogramme-2016-ok-1-copie

C’est Francis Marmande, écrivain, journaliste, passionné d’histoire, de musique et de littérature, qui inaugure ce nouveau temps, en nourrissant de ses expériences de vie la programmation culturelle d’un colloque dédié au thème des Frontières et élaboré en connivence avec Pierre Vilar, enseignant à l’Université de Pau et des
Pays de l’Adour, avec pour invité d’honneur Régis Debray.
Du 29 octobre au 6 novembre, rencontres-conférences, projections, expositions, spectacles et signatures d’ouvrages sont organisés pour venir écouter, débattre et réfléchir ensemble sur ce que la littérature, les langues et la musique, autant que la géopolitique, apportent au thème des Frontières.

Voir le programme de Confluences-2016

A noter  :

« LIGNES DE PAIX, LIGNES DE GUERRE : L’HORIZON DES FRONTIÈRES »
• Samedi 29 octobre/15h-17h30
• Samedi 5 novembre/15h-18h
Grand Salon de l’Hôtel de ville – entrée libre
Théâtre municipal – entrée libre

Retour des frontières ? Retrait des frontières ? Proches ou lointaines, ces délimitations fondées par le droit et la géographie sont le lieu des conflits et l’horizon de nombreux espoirs. Les meilleurs spécialistes nous aideront à faire le point et répondront aux interrogations de chacun.
Intervenants :
Michel Foucher, géographe, diplomate, titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège
d’étude mondiales (Paris).
Et avec :
David Bédouret, géographe, Université de Toulouse.
Laurent Dornel, historien – UPPA, Pau.
Michèle Mestrot, juriste – UPPA, Pau.
Nadia Mekouar, directrice de la Fédération de recherche Espaces Frontières Metissages – UPPA , Pau.

Séminaire : “Anthropologie, territoire, environnement”

Atelier de recherche :
Anthropologie, territoire, environnement
Jeudi 21 Janvier 2016
Salle 6– Institut Claude Laugénie
Université de Pau et des Pays de l’Adour, Pau

Première partie: 9h – 10h
Introduction
Abel Kouvouama 
Pour une anthropologie des territoires : l’anthropologue, la collectivité, la communauté
Dominique Cunchinabe, Idrissa Mané :
Présentation de l’atelier :
– Etat des lieux de la recherche : évolution et contexte 
– Les méthodologies :
*Rappel méthodologique global : un processus au long cours
* La méthodologie du terrain : Contraintes, adaptabilité et réflexivité
– Présentation du questionnement :
*De la communauté paysanne à la projection urbaine
*La représentation qu’ont les agriculteurs d’eux même
*La religiosité : anthropologie du religieux, syncrétisme et pratiques sportives
Deuxième partie: 10h15 – 12h30
Dominique Cunchinabe
Anthropologie de la « saligue » : Communauté paysanne et urbanisation de la campagne
Idrissa Mané
La représentation qu’ont les agriculteurs d’eux même
Laurence Espinosa
De la présence à l’expérience : le catholicisme en Pays Grenadois, explorations d’une identité
Mathilde Lamothe
Un curieux syncrétisme sportivo-religieux : la chapelle Notre-Dame du Rugby et autres chapelles sportives landaises
 
Troisième partie: 12h30 – 13h00
Discussion ouverte sur les perspectives :
– Organisation du colloque de Grenade sur l’Adour
– Restitution des travaux de la campagne de 2015 auprès des élus dans les villages
– Écriture du rapport d’étape 2015-Proposition du plan