Archives par mot-clé : histoire sociale

Les stations thermales secondaires en France aux XIXe et XXe s

Le numéro 38 de e-Storia. Les cahiers de Framespa vient de paraître.

Le dossier, coordonné par Géraldine Baglin et Nicolas Meynen, porte sur “Les stations thermales secondaires en France aux XIXe et XXe siècles. Une autre histoire du thermalisme ?“. 

Présentation du dossier

Ce dossier a pour ambition de réhabiliter les stations thermales secondaires en France et de mettre au jour leur histoire économique, sociale et architecturale. Par ce biais, il vise à affiner les connaissances du phénomène thermal et de son développement, et à éclairer la variété des modèles et des formes du thermalisme. Il s’agit non seulement de comprendre les conditions de création et d’évolution de cette catégorie de stations thermales mais aussi de déterminer s’il existe un modèle architectural qui leur est propre et de mesurer l’impact qu’elles ont eu sur l’épanouissement de leur territoire, notamment dans les domaines urbain et touristique.

Les six articles composant ce dossier se répartissent en trois entités : la première correspond à trois études de cas du bassin midi-pyrénéen, la seconde propose une approche comparative à partir d’exemples issus de deux autres régions françaises (Bourgogne-Franche-Comté, Grand-Est), enfin, la dernière démontre, à partir des études menées notamment dans le cadre du programme européen FEDER Thermalisme, Culture, Villégiature dans les Pyrénées (2017-2021), la pertinence scientifique d’analyser conjointement les patrimoines culturels matériel et immatériel.


A noter, les contributions à ce dossier de nos collègues du laboratoire ITEM de l’UPPA :

Viviane Delpech Dans l’ombre du prestige. Établissements de bains isolés et micro-stations thermales des Pyrénées occidentales

 – Mathilde Lamothe Lectures patrimoniales du thermalisme : quand le patrimoine culturel immatériel et le patrimoine architectural et paysager se nourrissent réciproquement

Jeudis d’ITEM – Emmanuel Plat

Le 3 décembre 2020

Grèves et organisations ouvrières dans la construction du mouvement social local, Landes et Basses-Pyrénées, 1870-1914

Voir la conférence

Résumé

Aux marges du territoire national, la mise en forme du mouvement social dans le Midi aquitain (Basses-Pyrénées et Landes) présente des caractéristiques singulières. L’étude des grèves, en tant que fait social total, survenues dans ces départements permet de mettre en relief l’architecture des organisations ouvrières locales. Il apparaît ainsi que les conflits du travail s’intègrent parfaitement dans leur époque et se placent dans un système complexe de régulation des rapports sociaux.

Venant d’achever et de soutenir un travail de thèse intitulé ” La naissance du mouvement social dans le Midi aquitain 1870-1914″, Emmanuel Plat souhaite poursuivre des recherches sur l’histoire sociale locale afin de contribuer à l’enrichissement historiographique d’un thème encore peu exploré. Mené en parallèle d’études médicales, l’histoire de la médecine au XIXe siècle représente pour lui un de ses autres pôles d’intérêt.