Archives par mot-clé : histoire moderne

Journée d’étude “Réseaux”

Constitutions de corpus et méthodes d’analyse

UPPA, salle du Conseil de Lettres

Le 9 décembre 2021

Les réseaux. Constitutions de corpus et méthodes d’analyse
Programme:

9h30 : José Maria Imizcoz (Université du Pays basque) Étudier les réseaux dans l’Espagne des XVIIIe et XIXe siècles

10h30 : Quentin Maillard (UPPA/Item) Baptême et réseau chez les officiers de Navarre à Pau de 1571 à 1580

11h00 : Alvaro Adot (UPPA/Item) Les « très fidèles » fils illégitimes de la maison Albret-Foix dans la cour des rois de Navarre

11h 30 : Dénes Harai (UPPA/ITEM) Outils pour connaître les officiers dans la Hongrie et la Transylvanie des XVIe-XVIIe siècles: un panorama des publications (2001-2021)

Voir l’affiche

Les Alter Ego des souverains

L’ouvrage “Les Alter Ego des souverains. Vice-rois et lieutenants généraux en Europe et dans les Amériques, XV-XVIIe siècle” vient de paraître aux Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, sous la direction de Philippe Chareyre, Álvaro Adot Lerga & Dénes Harai.


Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour
ISBN : 2-35311-114-9
ISSN : 2261-2300

479 pages, 2021
n°12, Collection Cultures Arts et Sociétés


À l’époque des déplacements longs et aléatoires, en raison de l’administration et de la défense de leurs nombreuses possessions, les souverains européens de la Renaissance et de l’époque moderne ne pouvaient pas être présents dans tous leurs États. Pour assurer la continuité du gouvernement en leur absence, ils déléguaient leur pouvoir à des représentants de confiance aux titres variés (vice-roi, lieutenant / gouverneur général, etc.) et attributions multiples (politiques, judiciaires, militaires, etc.) pendant une durée fluctuante selon les circonstances.

À travers l’étude de leur origine, de leur entourage et de leur production documentaire ainsi que l’analyse thématique de leur exercice du pouvoir, ce volume élaboré dans le cadre du programme ANR AcRoNavarre met en lumière pour la première fois les différentes déclinaisons des statuts de ces alter ego de la majesté en Europe et dans les Amériques.

Une histoire des luttes pour l’environnement

18e – 20e Trois siècles de débats et de combats

Anne-Claude Ambroise-Rendu Steve Hagimont Charles-François Mathis Alexis Vrignon

Une première histoire des luttes environnementales en 100 focus illustrés.
 
Savez-vous que dès la fin du XVIIIe siècle, le grand naturaliste allemand Alexander von Humboldt accuse l’Occident de causer la ruine des civilisations en détruisant la nature ? Que la première enquête officielle sur le changement climatique est menée en France en 1821 ? Que dès 1888 à Ashio, au Japon, les agriculteurs se mobilisent contre les conséquences néfastes des produits toxiques dispersés dans l’atmosphère par l’activité minière ? Qu’en 1958, en Union soviétique, les menaces industrielles pesant sur le lac Baïkal suscitent une mobilisation de la société civile ? Ou encore que dès 1959 le biologiste Raoul Lemaire définit les bases de l’agrologie pour une agriculture sans engrais chimiques ni pesticides ?
Riche d’une documentation visuelle jamais encore rassemblée, cet ouvrage constitue le premier panorama des luttes environnementales à l’échelle mondiale, de la fin du XVIIIe aux dernières années du XXe siècle. Cette mise en perspective historique a été rendue possible par le partage des recherches des quatre historiens co-auteurs de ce livre.
À rebours du récit mythique d’une foi collective dans le progrès, ils présentent une histoire des voies et des voix divergentes, éclairent la façon dont elles ont été combattues ou domestiquées, mais montrent aussi combien elles constituent un socle précieux pour les combats d’aujourd’hui.

ISBN : 978-2-84597-865-2

18 x 24
relié
304 pages
100 récits – 250 images
45 €

Avec le soutien du Centre national du livre

Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne

Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne. Trésor, arsenal, mémorial

Edité par Véronique Lamazou-Duplan

Avec la collaboration de Maria Lurdes Rosa, Eloísa Ramírez Vaquero, Tünde Mikes, Arsenio Dacosta et José Ramón Diaz de Durana

Collection de la Casa de Velázquez n° 185

ISBN 9788490963340

Madrid, 2021, XII-555 p.

Au Moyen Âge et aux temps modernes, les familles aristocratiques, nobles, mais aussi marchandes et paysannes, conservent et transmettent les documents utiles pour défendre leurs droits, administrer, construire leur domination et leur mémoire. Centré sur la péninsule Ibérique, ouvert à des comparaisons dans l’Occident chrétien, ce livre étudie le phénomène de l’archivage touchant l’histoire, les droits et la mémoire des familles, la genèse de ces archives familiales, leur histoire au fil des générations, leur statut et leur rôle : trésor, arsenal, mémorial.

Ce volume rassemble les textes de 46 historiens et archivistes qui ont noué un dialogue original et fécond. Ils proposent une réflexion sur les archives dites de famille, confrontant regards, recherches et expériences, sur un sujet inscrit à la croisée de champs scientifiques largement renouvelés : pratiques de l’écrit, histoire des archives (archivistique historique – Archival Science), de la parenté. Dans une péninsule Ibérique ouverte à la comparaison avec d’autres aires géographiques, toutes les dimensions des archives familiales sont interrogées : archives des familles royales – ou du royaume ? –, nobles, dans leur diversité, mais aussi marchandes et paysannes ; entre genèse et remaniements, fabrique des archives de la « famille », du lignage, de la Maison. Dépassant la classique césure entre Moyen Âge et modernité, la production, la conservation, la transmission et réorganisation des archives familiales, désormais sujets d’étude per se, sont saisies en mouvement, dans leur historicité et dans la transversalité sociale des pratiques.

L’auteur

Véronique Lamazou-Duplan est maître de conférences en Histoire du Moyen Âge à l’université de Pau et des Pays de l’Adour/ ITEM EA 3002. Ses recherches portent sur le monde urbain, la vie familiale, les pratiques de l’écrit aux XIVe et XVe siècles. Elle a dirigé les publications suivantes : Le cartulaire dit de Charles II roi de Navarre (2010, co-édition Principe de Viana-UPPA), Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn. Marques personnelles, écrits et pouvoir autour de Gaston Fébus (2014, co-édition Somogy Editions d’art – UPPA), Écritures du pouvoir, coll. « Les cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVe siècle) », vol. 2 (2019, éditions Ausonius). La Casa de Velázquez lui a confié la coordination scientifique du programme ARCHIFAM (2013-2015) qui a conduit à la publication de ce volume sur Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne. Trésor, arsenal, mémorial dont elle a été l’éditrice principale et coordinatrice.

Intérêt et originalité de l’ouvrage

Cet ouvrage présente une triple originalité.

La première est de rapprocher les regards et les travaux d’historiens et d’archivistes. Professionnels des archives et historiens spécialistes d’archivistique et plus largement des pratiques de l’écrit, nouent dans ce livre un dialogue fécond, dans le cadre de champs de recherche renouvelés et très dynamiques.

Ce livre centré sur la péninsule Ibérique (Portugal, domaines insulaires et marges pyrénéennes inclus) et ouvert à des comparaisons dans l’Occident chrétien (France, Flandre, Italie…), propose, non pas une classique histoire des familles à partir des archives, mais étudie en soi le phénomène de l’archivage touchant l’histoire, les droits et la mémoire des familles. Il révèle les liens complexes entre archives et familles lors de la genèse de ces fonds puis dans l’histoire de leur accroissement et de leur conservation, au fil des générations et des évolutions familiales. On mesure alors le statut et le rôle de ces archives familiales, à la fois trésor, arsenal, mémorial.

Ce faisant, troisième originalité, ce livre dépasse les périodisations classiques de l’histoire, en inscrivant sa démarche dans la longue durée, entre Moyen Âge et Modernité.

Ce livre, tant par la méthode suivie que par les résultats présentés, est donc un point d’étape important dans un champ renouvelé de la recherche et peut également servir de guide aux chercheurs.

Public concerné

Enseignants-chercheurs, étudiants, professionnels (professionnels des services d’archives, des bibliothèques, du patrimoine écrit…), grand public curieux d’histoire et fréquentant les archives, propriétaires d’archives privées…

Diffusion

Disponible à la vente sous forme papier auprès de la Casa de Velázquez et de nombreuses librairies.

Accessible via un lien vers la version en accès libre sur Open Edition Books, sur le site des éditions de la Casa de Velázquez

La fabrique urbaine. Orthez du Moyen Âge à la Renaissance

La journée d’étude La fabrique urbaine. Orthez du Moyen Âge à la Renaissance a eu lieu le 4 juin à Orthez. Journée du Séminaire transversal Hommes, territoires, environnement du MASTER HCP de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, elle clôturait l’opération CORTES (Chantier d’histoire 2020 financé par une bourse d’innovation pédagogique, E2S ANR).

Elle a commencé par une visite commentée par Benoît Cursente “Orthez médiéval : une ville double” partant du Pont Vieux pour arriver place du foirail.

Après une visite du château de Moncade et avant celle du musée Jeanne d’Albret, plusieurs communications se sont succédé:

  •  En guise d’introduction, Véronique Lamazou-Duplan (UPPA/ITEM) « Questions sur quelques lieux d’Orthez dans les sources textuelles de la fin du Moyen Âge »
  • Nadine Béague (INRAP/IRAA), « Les nouvelles données archéologiques sur l’église Saint- Pierre et le développement urbain d’Orthez »
  • Bernard Sournia (Conservateur en chef honoraire du patrimoine), « Enquête archéologique sur Saint-Pierre d’Orthez : chronologie et modèles »
  • Philippe Chareyre et Mélanie Le Couédic (UPPA/ITEM), « Autour du censier d’Orthez de 1536 et de l’Opération Cortes »

Seminaire TERRAE “AU MILIEU D’OBJETS”

L’ENVIRONNEMENT MATÉRIEL DES INDIVIDUS AU MOYEN ÂGE ET À L’ÉPOQUE MODERNE

Toulouse – Bibliothèque d’Études méridionales

22 janvier 2021 Introduction et réflexion sur les sources

12 février 2021 L’appréhension individuelle des objets

5 mars 2021 La provenance des objets

26 mars 2021 L’usage des objets

16 avril 2021 L’appréhension collective des objets

 

Communication d’Alain Champagne UPPA ITEM le 26 mars : “Cycles et fin de vie d’objets : le regard des archéologues”

(Im)mortel, des pratiques funéraires

Exposition du 17 septembre au 31 décembre 2020

Musée Jeanne d’Albret, Orthez

Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h

Une exposition présentée au Musée Jeanne d’Albret, conçue en partenariat avec l’Inrap, suite aux fouilles réalisées par l’archéologue Nadine Béague aux abords de l’église d’Orthez en 2017.

Ces fouilles ont révélé au public orthézien les tombes remontant au XVIIe siècle et disposées autour de l’église Saint-Pierre. Cheminement sur la manière dont le corps du défunt est pris en charge, préparé, inhumé ou incinéré. Ces gestes permettent aux vivants de s’en séparer quelles que soient les époques et le contexte religieux ou politique. Les morts s’inscrivent dès lors dans une histoire générationnelle à transmettre avant que leur souvenir ne s’estompe. A moins que, intégrés à une mémoire collective, tombes et cimetières ne deviennent des objets patrimoniaux protégés.

La montagne explorée, étudiée et représentée

Le Congrès national des sociétés historiques et scientifiques rassemble chaque année universitaires, membres de sociétés savantes et jeunes chercheurs. Ce recueil est issu de travaux présentés lors du 142e Congrès sur le thème « Circulations montagnardes, circulations européennes ».

Le Siècle des lumières, qui consacre l’ouverture des élites européennes à la modernité scientifique, est aussi celui qui pousse les mêmes sociétés vers les sommets et les glaciers des montagnes. Objet de fascination et non plus de crainte, la montagne apparaît, à la suite de Rousseau et Senancour, dans toute sa majesté, à la fois vierge, mystérieuse, repliée sur elle-même et porteuse d’un message d’universalité. Après avoir longtemps suscité peur et préjugés depuis l’Antiquité, la montagne est devenue au xviiie siècle un territoire de conquête et de découverte générant toute une mythologie et un imaginaire qui vont modifier le rapport des sociétés européennes avec le milieu des sommets.

Contributions de Christel Venzal, Christian Manso, Laurence Espinosa et Viviane Delpech (ITEM – UPPA).

Éditeur : Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques

Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques

Année d’édition : 2020

EAN électronique : 9782735508877

DOI : 10.4000/books.cths.11252

Laurier Turgeon : Français et Amérindiens au XVIe siècle

Conférence – Le Parvis Espace Culturel – Centre commercial Tempo, Pau

25 février 2020 de 18h00 à 19h00

Laurier Turgeon : Français et Amérindiens au XVIe siècle

Laurier Turgeon, historien et ethnologue, vous fera découvrir l’histoire des premiers contacts franco-amérindiens. En nous racontant la pêche à la morue, le commerce des fourrures ou l’usage du cuivre et de la verroterie en Amérique du Nord, il raconte la naissance de la Nouvelle-France.

En 1534, Jacques Cartier entreprend une série de trois voyages d’exploration et de colonisation au Canada. À sa suite, les Français investissent dans la pêche à la morue et commercent avec les populations autochtones : ils troquent des chaudrons de cuivre, des haches, des couteaux ou de simples perles de verre contre de précieuses peaux de castor, de loutre et de martre. Avant de pouvoir se parler, Français et Amérindiens échangent des biens qui ont pour eux le charme de la nouveauté et de l’exotisme.

Laurier Turgeon est professeur d’histoire et d’ethnologie à l’université Laval (Canada) et auteur notamment de Patrimoines métissés : Contextes coloniaux et postcoloniaux (Prix Luc-Lacourcière, 2005). Membre de l’Académie des arts, lettres et sciences humaines de la Société royale du Canada, il a été titulaire de la William Lyon Mackenzie King Chair à l’université Harvard. Pour cet ouvrage, l’auteur a bénéficié d’un poste de directeur d’études associé à la Fondation de la Maison des sciences de l’homme (Paris).

Une histoire de la Nouvelle-France, sur le site de son éditeur :  https://www.belin-editeur.com/une-histoire-de-la-nouvelle-france#anchor1

Signes, seings & sceaux

Journée d’étude

Le 21 février 2020

Programme ANR Acronavarre

Journée d’étude « Signes, Seings et Sceaux: identification et authentification au Moyen Âge et à la Renaissance »,

Université de Pau et des Pays de l’Adour, 21 février 2020

Au Moyen Âge et à la Renaissance, rois, princes, prélats, institutions, villes, officiers, etc. indiquent leur présence et affichent leur action en utilisant des signes qui les identifient et qui permettent d’authentifier leurs faits et gestes dans des contextes variés et sur de multiples supports.

L’utilisation de ces signes répond à des ambitions politiques, à des normes socio-professionnelles et à des exigences pratiques.

Cette journée d’étude invite à les mieux connaître et à les interroger à la lumière d’une historiographie renouvelée et des recherches en cours.

MARGES. Vivre et gérer les zones périphériques

13 décembre 2019. Journée d’étude coordonnée par Mélanie Le Couédic et Alain Champagne (Salle 220 – Bâtiment LLSH, Université de Pau et des Pays de l’Adour).

Programme

9h Alain Champagne : accueil et introduction

Les marais littoraux

9h30 Eric Normand : Les cabanes de marais de Brouage, un des axes d’étude du PCR marais charentais

10h30 Julien Grellier : Micro-histoire du marais de Brouage à travers l’étude des cabanes du XIXe siècle à nos jours

11h30 Thierry Sauzeau : Faire reculer la mer, gagner de nouvelles terres: marais charentais aux XVIIe-XIXe siècles

La montagne

14h Aurélien Woifflard : Administrer l’indivision en Soule au XIXe siècle: source, méthode et données spatiales

15h Mélanie Le Couédic : Approche spatio-temporelle des accords pastoraux pyrénéens

16h Patricia Heiniger-Castéret : Enquête ethnographique sur les lies et passeriesRoncal/Barrétous, Jaca/Aspe

Plus d’information sur le programme: https://item.univ-pau.fr/fr/programmes-de-recherche/programmes-en-cours-2/programmes-en-cours/marges.html

Flaran 2019

Abbaye d’Arthous
Hastingues, Landes

organisées sous la responsabilité scientifique
d’Emmanuelle Charpentier et de Didier Lett

Le village à l’épreuve du genre dans l’Occident médiéval et moderne

Comité d’organisation :
Dominique BIDOT-GERMA
(Université de Pau et des Pays de l’Adour – ITEM EA3002)
Alain CHAMPAGNE
(Université de Pau et des Pays de l’Adour – ITEM EA3002)
Emmanuelle CHARPENTIER
(Université Toulouse – Jean Jaurès)
Guilhem FERRAND
(Université Toulouse – Jean Jaurès)
Sandrine LAVAUD
(Université Bordeaux Montaigne)

Projet MARGES

Journées d’étude “Vivre et gérer les zones périphériques. Estives et marais littoraux de Nouvelle-Aquitaine du Moyen-Age à nos jours”, 23 et 24 mai 2019

Cette journée d’étude portera sur le programme région « MARGES. Vivre et gérer les zones périphériques. Estives et marais littoraux de Nouvelle-Aquitaine du Moyen Âge à nos jours » (Criham (Poitiers-Limoges EA 4270), LienSs (Littoral, Environnement et Sociétés UMR 7266 La Rochelle), ITEM EA 3002 Pau).

Elle sera l’occasion d’un premier état des lieux sur les travaux sur la montagne en Soule et en Ossau, sur les marais littoraux en Charente et sur les données thématiques et spatiales disponibles. Une présentation sera consacrée aux missions du Parc National des Pyrénées en terme de patrimoine, et quatre communications porteront sur les thèses en cours en anthropologie, géographie et histoire.

23 mai 2019  Bâtiment DEG – Salle des Séminaires, université de Pau

9h30 Accueil des participants

10h Introduction

Modératrice: Christine Rendu – CR, CNRS, FRAMESPA UMR 5136

ETAT des LIEUX
  • Alain Champagne– MC – ITEM, Université de Pau et des Pays de l’Adour: Présentation du projet MARGES
  • Mélanie Le Couédic – IR– ITEM Université de Pau et des Pays de l’Adour; Historique des travaux sur la Soule et Ossau
PRÉSENTATION DES THÈSES EN COURS
  • en écologie historique, Dominique Cunchinabe (ITEM)
  • en anthropologie, Rémi Berdou (ITEM)
  • en géographie, Anaïs Lanass (Passages)
  • en histoire, Aurélien Woifflard (ITEM)
  • 12h Discussion
  • 14h Accueil des participants

 Modératrice: Patricia Heiniger-Castéret – MC – ITEM, Université de Pau et des Pays de l’Adour

Le Patrimoine au Parc National des Pyrénées
  • David Penin – Chargé de mission Culture – Parc National des Pyrénées: Les missions du parc en terme de patrimoine
  • Léa LaFourcade– Stagiaire – Parc National des Pyrénées: Le projet d’inventaire des savoir-faire en matière de patrimoine bâti
Etat des travaux sur les marais littoraux et données
  • Thierry Sauzeau– PR– Criham Poitiers-Limoges EA 4270): Les projets de recherche sur les marais littoraux
  • Alain Champagne– MC – ITEM, Université de Pau et des Pays de l’Adour: Le Programme Collectif de recherche  « marais charentais »
  • Discussion et pause
  • Mélanie Le Couédic – IR– Université de Pau et des Pays de l’Adour: L’état lieux des données spatiales : stockage, gestion, archivage, modélisation (Soule et Ossau)

• 16h30 Discussion

24 mai 2019, sortie de terrain en vallée d’Ossau

Plus d’information sur le programme 

Contacts : Alain Champagne & Mélanie Le Couédic

Le Prince et l’Église dans l’Europe de la Renaissance

Le Prince et l’Église dans l’Europe de la Renaissance : les actes princiers comme sources de l’histoire ecclésiastique

Colloque international du projet ANR AcRoNavarre, Madrid, Casa de Velázquez 14-15 novembre 2019

L’histoire religieuse de la Renaissance bénéficie d’un engouement incontestable parmi les historiens ces dernières décennies et des sources variées ont été utilisée pour l’écrire (registres/procès-verbaux des institutions ecclésiastiques, des instances judiciaires et des municipalités ; registres des notaires ; correspondances des princes et de leurs représentants, celles des villes, des bourgeois et des théologiens, journaux/mémoires des contemporains ; traités de théologie, etc.).

Dans le cadre du projet AcRoNavarre (Actes royaux de Navarre, 1484-1594) financé par l’Agence nationale de la Recherche (2017-2020), ce colloque invite à réfléchir sur un type de source incontournable pour les aspects socio-politiques de l’histoire religieuse dans l’Europe de la Renaissance : les actes princiers. Certes, les édits de pacification promulgués par les souverains et les délibérations des assemblées représentatives (états généraux, diètes etc.) placées sous l’autorité du prince ont été amplement exploités dans l’étude des affrontements religieux du XVIe siècle, mais ces documents décisifs ne constituent qu’une petite part de la production d’actes, tant ces derniers sont nombreux et concernent aussi bien la confession catholique ou que celles issues de la Réforme.

Coordonné par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et la Casa de Velázquez, le colloque propose de tirer profit de la richesse des actes (ordonnances, lettres de commission, de confirmation, de confiscation, de création, de finances, de mainlevée, de provision, de rétablissement, de sauvegarde etc.) autour de trois axes étroitement liés :

  • L’intervention du prince dans le domaine ecclésiastique: cet axe porte sur les actes par lesquels le pouvoir temporel pèse sur les cadres institutionnel et financier des Églises, en altérant, diminuant ou renforçant leurs prérogatives, en les supprimant ou créant de nouvelles, parfois par ordonnances, acte règlementaire d’un type nouveau. Quels sont les contextes d’intervention ? Quelle est la nature des interventions ? Quels sont les instruments d’intervention ? Quels sont les objectifs et les conséquences de l’intervention ?
  • Les ecclésiastiques au service du prince: cet axe porte sur les actes par lesquels le pouvoir temporel confie et fait exécuter des missions aux ecclésiastiques aussi bien dans sa politique intérieure que dans sa politique extérieure. Quelle est la place de ces missions dans le parcours des ecclésiastiques ? Comment sont-ils choisis, évalués, récompensés ou sanctionnés ? Comment remplissent-ils leurs missions ?
  • Les œuvres du prince: cet axe porte sur les actes par lesquels le prince vient en aide aux malades, veuves, orphelins, voyageurs, pauvres, etc. Quels sont les critères d’attribution de l’aide princière ? Quelles sont les catégories qui en bénéficient prioritairement ? Quels sont les temps forts et quel est la géographie de cette charité ? Comment cette charité s’articule avec celle que pratiquent les églises ?

Complétée par d’autres sources en fonction des études de cas et en s’appuyant sur les travaux récents, l’exploration des actes dans ces trois axes enrichira nos connaissances sur les relations entre le prince et les églises au temps des Réformes.

Les propositions de communication (comportant un titre, l’indication de l’axe envisagé, un résumé limité à 250 mots et une présentation biographique) doivent être envoyées jusqu’au 31 mai 2019, à alvaro.adot@casadevelazquez.org ET à denes.harai@univ-pau.fr.

Comité d’organisation : Philippe Chareyre (Université de Pau et des Pays de l’Adour), Álvaro Adot (Casa de Velázquez), Dénes Harai (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

Comité scientifique : Philippe Chareyre (Université de Pau et des Pays de l’Adour), Hugues Daussy (Université de Franche-Comté), Pierre Force (Columbia University), Cédric Michon (Université Rennes 2), Olivier Poncet (École nationale des chartes), Manuel Rivero Rodríguez (Universidad Autónoma de Madrid)

Protestants et protestantisme

Protestants et protestantisme dans le sud aquitain au XIXe siècle. Une minorité plurielle

par Hélène Lanusse-Cazalé

À partir de l’exemple du Sud aquitain, véritable condensé des sensibilités protestantes de l’Europe du XIXe siècle, une analyse multi-scalaire permet d’appréhender les processus de réintégration et d’affirmation du protestantisme qui, au terme d’un siècle de persécutions et de clandestinité, devient une confession reconnue. De la promulgation des Articles organiques du 18 germinal an X à la Séparation des Églises et de l’État, l’étude du pluralisme protestant permet de définir de nouveaux espaces ainsi que de nouvelles et multiples formes de structuration institutionnelle. L’existence de lignes de partage externes, visibles au travers des modalités de coexistence, et internes, par les points de tension inhérents à cette pluralité, révèle, quant à elle, les différents traits d’une identité protestante qui ne se conçoit que dans la diversité. Au-delà de ses divergences, cette minorité active fait preuve d’une vision collective et spatiale : par la création d’un territoire concurrent de l’Église catholique, par sa reconstruction institutionnelle, par ses réseaux, par ses engagements politiques, par la relecture de son histoire, elle se forge une identité originale et prétend jouer un rôle moteur dans la société de son temps.

  • Editeur : PUR (Presses universitaires de Rennes)
  • Édition : 1 (8 novembre 2018)
  • Collection : Histoire
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2753575126