Archives par mot-clé : histoire moderne

(Im)mortel, des pratiques funéraires

Exposition du 17 septembre au 31 décembre 2020

Musée Jeanne d’Albret, Orthez

Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h

Une exposition présentée au Musée Jeanne d’Albret, conçue en partenariat avec l’Inrap, suite aux fouilles réalisées par l’archéologue Nadine Béague aux abords de l’église d’Orthez en 2017.

Ces fouilles ont révélé au public orthézien les tombes remontant au XVIIe siècle et disposées autour de l’église Saint-Pierre. Cheminement sur la manière dont le corps du défunt est pris en charge, préparé, inhumé ou incinéré. Ces gestes permettent aux vivants de s’en séparer quelles que soient les époques et le contexte religieux ou politique. Les morts s’inscrivent dès lors dans une histoire générationnelle à transmettre avant que leur souvenir ne s’estompe. A moins que, intégrés à une mémoire collective, tombes et cimetières ne deviennent des objets patrimoniaux protégés.

La montagne explorée, étudiée et représentée

Le Congrès national des sociétés historiques et scientifiques rassemble chaque année universitaires, membres de sociétés savantes et jeunes chercheurs. Ce recueil est issu de travaux présentés lors du 142e Congrès sur le thème « Circulations montagnardes, circulations européennes ».

Le Siècle des lumières, qui consacre l’ouverture des élites européennes à la modernité scientifique, est aussi celui qui pousse les mêmes sociétés vers les sommets et les glaciers des montagnes. Objet de fascination et non plus de crainte, la montagne apparaît, à la suite de Rousseau et Senancour, dans toute sa majesté, à la fois vierge, mystérieuse, repliée sur elle-même et porteuse d’un message d’universalité. Après avoir longtemps suscité peur et préjugés depuis l’Antiquité, la montagne est devenue au xviiie siècle un territoire de conquête et de découverte générant toute une mythologie et un imaginaire qui vont modifier le rapport des sociétés européennes avec le milieu des sommets.

Contributions de Christel Venzal, Christian Manso, Laurence Espinosa et Viviane Delpech (ITEM – UPPA).

Éditeur : Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques

Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques

Année d’édition : 2020

EAN électronique : 9782735508877

DOI : 10.4000/books.cths.11252

Laurier Turgeon : Français et Amérindiens au XVIe siècle

Conférence – Le Parvis Espace Culturel – Centre commercial Tempo, Pau

25 février 2020 de 18h00 à 19h00

Laurier Turgeon : Français et Amérindiens au XVIe siècle

Laurier Turgeon, historien et ethnologue, vous fera découvrir l’histoire des premiers contacts franco-amérindiens. En nous racontant la pêche à la morue, le commerce des fourrures ou l’usage du cuivre et de la verroterie en Amérique du Nord, il raconte la naissance de la Nouvelle-France.

En 1534, Jacques Cartier entreprend une série de trois voyages d’exploration et de colonisation au Canada. À sa suite, les Français investissent dans la pêche à la morue et commercent avec les populations autochtones : ils troquent des chaudrons de cuivre, des haches, des couteaux ou de simples perles de verre contre de précieuses peaux de castor, de loutre et de martre. Avant de pouvoir se parler, Français et Amérindiens échangent des biens qui ont pour eux le charme de la nouveauté et de l’exotisme.

Laurier Turgeon est professeur d’histoire et d’ethnologie à l’université Laval (Canada) et auteur notamment de Patrimoines métissés : Contextes coloniaux et postcoloniaux (Prix Luc-Lacourcière, 2005). Membre de l’Académie des arts, lettres et sciences humaines de la Société royale du Canada, il a été titulaire de la William Lyon Mackenzie King Chair à l’université Harvard. Pour cet ouvrage, l’auteur a bénéficié d’un poste de directeur d’études associé à la Fondation de la Maison des sciences de l’homme (Paris).

Une histoire de la Nouvelle-France, sur le site de son éditeur :  https://www.belin-editeur.com/une-histoire-de-la-nouvelle-france#anchor1

Signes, seings & sceaux

Journée d’étude

Le 21 février 2020

Programme ANR Acronavarre

Journée d’étude « Signes, Seings et Sceaux: identification et authentification au Moyen Âge et à la Renaissance »,

Université de Pau et des Pays de l’Adour, 21 février 2020

Au Moyen Âge et à la Renaissance, rois, princes, prélats, institutions, villes, officiers, etc. indiquent leur présence et affichent leur action en utilisant des signes qui les identifient et qui permettent d’authentifier leurs faits et gestes dans des contextes variés et sur de multiples supports.

L’utilisation de ces signes répond à des ambitions politiques, à des normes socio-professionnelles et à des exigences pratiques.

Cette journée d’étude invite à les mieux connaître et à les interroger à la lumière d’une historiographie renouvelée et des recherches en cours.

MARGES. Vivre et gérer les zones périphériques

13 décembre 2019. Journée d’étude coordonnée par Mélanie Le Couédic et Alain Champagne (Salle 220 – Bâtiment LLSH, Université de Pau et des Pays de l’Adour).

Programme

9h Alain Champagne : accueil et introduction

Les marais littoraux

9h30 Eric Normand : Les cabanes de marais de Brouage, un des axes d’étude du PCR marais charentais

10h30 Julien Grellier : Micro-histoire du marais de Brouage à travers l’étude des cabanes du XIXe siècle à nos jours

11h30 Thierry Sauzeau : Faire reculer la mer, gagner de nouvelles terres: marais charentais aux XVIIe-XIXe siècles

La montagne

14h Aurélien Woifflard : Administrer l’indivision en Soule au XIXe siècle: source, méthode et données spatiales

15h Mélanie Le Couédic : Approche spatio-temporelle des accords pastoraux pyrénéens

16h Patricia Heiniger-Castéret : Enquête ethnographique sur les lies et passeriesRoncal/Barrétous, Jaca/Aspe

Plus d’information sur le programme: https://item.univ-pau.fr/fr/programmes-de-recherche/programmes-en-cours-2/programmes-en-cours/marges.html

Flaran 2019

Abbaye d’Arthous
Hastingues, Landes

organisées sous la responsabilité scientifique
d’Emmanuelle Charpentier et de Didier Lett

Le village à l’épreuve du genre dans l’Occident médiéval et moderne

Comité d’organisation :
Dominique BIDOT-GERMA
(Université de Pau et des Pays de l’Adour – ITEM EA3002)
Alain CHAMPAGNE
(Université de Pau et des Pays de l’Adour – ITEM EA3002)
Emmanuelle CHARPENTIER
(Université Toulouse – Jean Jaurès)
Guilhem FERRAND
(Université Toulouse – Jean Jaurès)
Sandrine LAVAUD
(Université Bordeaux Montaigne)

Projet MARGES

Journées d’étude « Vivre et gérer les zones périphériques. Estives et marais littoraux de Nouvelle-Aquitaine du Moyen-Age à nos jours », 23 et 24 mai 2019

Cette journée d’étude portera sur le programme région « MARGES. Vivre et gérer les zones périphériques. Estives et marais littoraux de Nouvelle-Aquitaine du Moyen Âge à nos jours » (Criham (Poitiers-Limoges EA 4270), LienSs (Littoral, Environnement et Sociétés UMR 7266 La Rochelle), ITEM EA 3002 Pau).

Elle sera l’occasion d’un premier état des lieux sur les travaux sur la montagne en Soule et en Ossau, sur les marais littoraux en Charente et sur les données thématiques et spatiales disponibles. Une présentation sera consacrée aux missions du Parc National des Pyrénées en terme de patrimoine, et quatre communications porteront sur les thèses en cours en anthropologie, géographie et histoire.

23 mai 2019  Bâtiment DEG – Salle des Séminaires, université de Pau

9h30 Accueil des participants

10h Introduction

Modératrice: Christine Rendu – CR, CNRS, FRAMESPA UMR 5136

ETAT des LIEUX
  • Alain Champagne– MC – ITEM, Université de Pau et des Pays de l’Adour: Présentation du projet MARGES
  • Mélanie Le Couédic – IR– ITEM Université de Pau et des Pays de l’Adour; Historique des travaux sur la Soule et Ossau
PRÉSENTATION DES THÈSES EN COURS
  • en écologie historique, Dominique Cunchinabe (ITEM)
  • en anthropologie, Rémi Berdou (ITEM)
  • en géographie, Anaïs Lanass (Passages)
  • en histoire, Aurélien Woifflard (ITEM)
  • 12h Discussion
  • 14h Accueil des participants

 Modératrice: Patricia Heiniger-Castéret – MC – ITEM, Université de Pau et des Pays de l’Adour

Le Patrimoine au Parc National des Pyrénées
  • David Penin – Chargé de mission Culture – Parc National des Pyrénées: Les missions du parc en terme de patrimoine
  • Léa LaFourcade– Stagiaire – Parc National des Pyrénées: Le projet d’inventaire des savoir-faire en matière de patrimoine bâti
Etat des travaux sur les marais littoraux et données
  • Thierry Sauzeau– PR– Criham Poitiers-Limoges EA 4270): Les projets de recherche sur les marais littoraux
  • Alain Champagne– MC – ITEM, Université de Pau et des Pays de l’Adour: Le Programme Collectif de recherche  « marais charentais »
  • Discussion et pause
  • Mélanie Le Couédic – IR– Université de Pau et des Pays de l’Adour: L’état lieux des données spatiales : stockage, gestion, archivage, modélisation (Soule et Ossau)

• 16h30 Discussion

24 mai 2019, sortie de terrain en vallée d’Ossau

Plus d’information sur le programme 

Contacts : Alain Champagne & Mélanie Le Couédic

Le Prince et l’Église dans l’Europe de la Renaissance

Le Prince et l’Église dans l’Europe de la Renaissance : les actes princiers comme sources de l’histoire ecclésiastique

Colloque international du projet ANR AcRoNavarre, Madrid, Casa de Velázquez 14-15 novembre 2019

L’histoire religieuse de la Renaissance bénéficie d’un engouement incontestable parmi les historiens ces dernières décennies et des sources variées ont été utilisée pour l’écrire (registres/procès-verbaux des institutions ecclésiastiques, des instances judiciaires et des municipalités ; registres des notaires ; correspondances des princes et de leurs représentants, celles des villes, des bourgeois et des théologiens, journaux/mémoires des contemporains ; traités de théologie, etc.).

Dans le cadre du projet AcRoNavarre (Actes royaux de Navarre, 1484-1594) financé par l’Agence nationale de la Recherche (2017-2020), ce colloque invite à réfléchir sur un type de source incontournable pour les aspects socio-politiques de l’histoire religieuse dans l’Europe de la Renaissance : les actes princiers. Certes, les édits de pacification promulgués par les souverains et les délibérations des assemblées représentatives (états généraux, diètes etc.) placées sous l’autorité du prince ont été amplement exploités dans l’étude des affrontements religieux du XVIe siècle, mais ces documents décisifs ne constituent qu’une petite part de la production d’actes, tant ces derniers sont nombreux et concernent aussi bien la confession catholique ou que celles issues de la Réforme.

Coordonné par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et la Casa de Velázquez, le colloque propose de tirer profit de la richesse des actes (ordonnances, lettres de commission, de confirmation, de confiscation, de création, de finances, de mainlevée, de provision, de rétablissement, de sauvegarde etc.) autour de trois axes étroitement liés :

  • L’intervention du prince dans le domaine ecclésiastique: cet axe porte sur les actes par lesquels le pouvoir temporel pèse sur les cadres institutionnel et financier des Églises, en altérant, diminuant ou renforçant leurs prérogatives, en les supprimant ou créant de nouvelles, parfois par ordonnances, acte règlementaire d’un type nouveau. Quels sont les contextes d’intervention ? Quelle est la nature des interventions ? Quels sont les instruments d’intervention ? Quels sont les objectifs et les conséquences de l’intervention ?
  • Les ecclésiastiques au service du prince: cet axe porte sur les actes par lesquels le pouvoir temporel confie et fait exécuter des missions aux ecclésiastiques aussi bien dans sa politique intérieure que dans sa politique extérieure. Quelle est la place de ces missions dans le parcours des ecclésiastiques ? Comment sont-ils choisis, évalués, récompensés ou sanctionnés ? Comment remplissent-ils leurs missions ?
  • Les œuvres du prince: cet axe porte sur les actes par lesquels le prince vient en aide aux malades, veuves, orphelins, voyageurs, pauvres, etc. Quels sont les critères d’attribution de l’aide princière ? Quelles sont les catégories qui en bénéficient prioritairement ? Quels sont les temps forts et quel est la géographie de cette charité ? Comment cette charité s’articule avec celle que pratiquent les églises ?

Complétée par d’autres sources en fonction des études de cas et en s’appuyant sur les travaux récents, l’exploration des actes dans ces trois axes enrichira nos connaissances sur les relations entre le prince et les églises au temps des Réformes.

Les propositions de communication (comportant un titre, l’indication de l’axe envisagé, un résumé limité à 250 mots et une présentation biographique) doivent être envoyées jusqu’au 31 mai 2019, à alvaro.adot@casadevelazquez.org ET à denes.harai@univ-pau.fr.

Comité d’organisation : Philippe Chareyre (Université de Pau et des Pays de l’Adour), Álvaro Adot (Casa de Velázquez), Dénes Harai (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

Comité scientifique : Philippe Chareyre (Université de Pau et des Pays de l’Adour), Hugues Daussy (Université de Franche-Comté), Pierre Force (Columbia University), Cédric Michon (Université Rennes 2), Olivier Poncet (École nationale des chartes), Manuel Rivero Rodríguez (Universidad Autónoma de Madrid)

Protestants et protestantisme

Protestants et protestantisme dans le sud aquitain au XIXe siècle. Une minorité plurielle

par Hélène Lanusse-Cazalé

À partir de l’exemple du Sud aquitain, véritable condensé des sensibilités protestantes de l’Europe du XIXe siècle, une analyse multi-scalaire permet d’appréhender les processus de réintégration et d’affirmation du protestantisme qui, au terme d’un siècle de persécutions et de clandestinité, devient une confession reconnue. De la promulgation des Articles organiques du 18 germinal an X à la Séparation des Églises et de l’État, l’étude du pluralisme protestant permet de définir de nouveaux espaces ainsi que de nouvelles et multiples formes de structuration institutionnelle. L’existence de lignes de partage externes, visibles au travers des modalités de coexistence, et internes, par les points de tension inhérents à cette pluralité, révèle, quant à elle, les différents traits d’une identité protestante qui ne se conçoit que dans la diversité. Au-delà de ses divergences, cette minorité active fait preuve d’une vision collective et spatiale : par la création d’un territoire concurrent de l’Église catholique, par sa reconstruction institutionnelle, par ses réseaux, par ses engagements politiques, par la relecture de son histoire, elle se forge une identité originale et prétend jouer un rôle moteur dans la société de son temps.

  • Editeur : PUR (Presses universitaires de Rennes)
  • Édition : 1 (8 novembre 2018)
  • Collection : Histoire
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2753575126


Colloque ANR AcRoNavarre

Conseils des États « médians » dans l’Europe de la Renaissance


Les 16 et 17 novembre 2018, un colloque international aura lieu à Pampelune pour proposer une première analyse comparée des Conseils des États « médians » dans l’Europe de la Renaissance.

Organisée par la Casa de Velázquez et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour en partenariat avec l’Universidad Pública de Navarra dans les locaux de l’Archivo Real y General de Navarra (Gobierno de Navarra), cette rencontre scientifique est le second grand évènement du projet AcRoNavarre, financé par l’Agence nationale de la Recherche (ANR), que coordonne le professeur Philippe Chareyre (UPPA, EA3002 ITEM) entre 2017 et 2020.

La croissance du pouvoir souverain (royal et princier) en Europe depuis la fin du XVe siècle et pendant tout le XVIe siècle, s’inscrit dans le processus de formation de l’État moderne. Dans un continent constitué, en grande partie, d’États composites, ce mouvement s’est traduit, entre autres, par des réformes institutionnelles, comme celles relatives aux Conseils qui entouraient les souverains, leurs régents, et leurs représentants, vice-rois, lieutenants généraux, gouverneurs.

S’appuyant sur les acquis d’une historiographie récemment renouvelée, ces deux journées approfondiront de manière inédite l’étude des « États médians » qui survivent en marge des grands États européens, en s’attachant à éclairer particulièrement la composition, le fonctionnement et les attributions des Conseils installés dans des pays comme la Navarre, le Béarn, la Savoie, la Transylvanie, etc., en s’attachant à déceler leur capacité d’innovation et à évaluer le degré d’influence de leurs puissants voisins.

Quinze universitaires venant de cinq pays (Espagne, France, Angleterre, Italie, Hongrie) traiteront de la conception des pouvoirs des Conseils princiers à la Renaissance, puis envisageront les différentes pratiques ainsi que leurs évolutions, développements et adaptations, avant d’évoquer les fonctions et les activités des divers membres des Conseils.

Télécharger le programme

@acronavarre1

Blog :   https://acronavarre.hypotheses.org/

 

Appel à Candidature – Bourse de recherche doctorale 3 ANS

Bourse de recherche doctorale 3 ANS (2018-2021)

CV à renvoyer avant le 24 août à alain.champagne@univ-pau.fr

Une audition des candidats est prévue fin aout ou début septembre (les candidats retenus pour l’audition recevront une convocation)

Projet région Nouvelle Aquitaine MARGES

Laboratoire ITEM EA 3002, Université de Pau et pays Adour

Intitulé de la thèse : Vivre et gérer les zones périphériques : estives et marais littoraux de Nouvelle-Aquitaine

Direction : Laurent Jalabert (PR histoire contemporaine, ITEM, Pau), Thierry Sauzeau (PR histoire moderne, laboratoire, CRIHAM Poitiers)

Acteurs associés à la direction du projet : Alain Champagne (MC archéologie médiévale), Mélanie Le Couédic (IR archéologie-SIG)

Conditions :

– Résidence administrative : résidence obligatoire à Pau, équipe ITEM EA 3002 (https://item.univ-pau.fr)

– Durée : contrat de 3 ans (1 octobre 2018 au 30 septembre 2021)

– Diplôme requis : titulaire d’un master, archéologie, histoire (sections 21, 22 du CNU)

– Compétences requises : formation en histoire moderne et/ou contemporaine, connaissances en Systèmes d’Information Géographique (SIG) et/ou cartographie

Résumé du sujet de thèse :

L’objectif général de la thèse est de saisir de manière comparative le passage des terres de marais littoraux et d’estives, qu’elles soient communes ou privées, aux syndicats entre l’époque moderne et la première moitié du XIXe siècle. Ce sujet de doctorat s’insère dans un projet qui vise à comparer plus largement la gouvernance de ces territoires et leur occupation sur une période assez récente (principalement du XVIIe au XXe s.). Le terrain d’étude comportera un ou deux territoires dans chaque secteur, c’est-à-dire un syndicat montagnard (Soule, Ossau) et un de marais littoral (Brouage, Rochefort, Seudre). Certains de ces territoires sont déjà au cœur de projets existants sur lesquels le doctorant pourra s’appuyer[1].

Il s’agira de s’interroger sur le statut foncier des terres, communautaires, indivises, privées, mais aussi de réfléchir sur les types d’accès et les usages de ces espaces aux différents statuts. La question de l’organisation de la gestion et du partage des ressources de ces terres souvent communes est au cœur du sujet. L’originalité de ce projet consiste à aborder ces questions à micro-échelle – celle du parcellaire et à l’échelle médiane des pays « vécus », en interrogeant de façon privilégiée l’articulation entre statut du sol, pratiques d’exploitation et bâti.

Ces éléments seront à mettre en perspective des évolutions environnementales qui génèrent de profonds bouleversements dans ces milieux et affectent donc aussi la vie économique de ces territoires.

Le doctorant devra ainsi spatialiser au sein d’un Système d’Information Géographique ces terrains en fonction de leur statut et de les suivre sur le long terme. Cette approche, par le biais d’une modélisation des données historiques et archéologiques a déjà été explorée sur les deux terrains d’études par les équipes associées ce qui servira de base au doctorant. Ce SIG rassemblera des données anciennes et actuelles sur les différents thèmes de recherche.

Contexte et justification :

Le territoire de la nouvelle Aquitaine est immense et très diversifié. Il comprend sur ses marges deux zones géographiques particulières, le littoral et la haute montagne. C’est la région de la façade Atlantique/Manche qui réunit le plus long linéaire côtier et les plus vastes zones humides. Si de nos jours, ces milieux sont parfois qualifiés d’« hostiles », les recherches interdisciplinaires récentes ont renouvelé l’histoire de ces territoires et montré qu’ils ont été parcourus, utilisés et vécus, de manière temporaire ou permanente, depuis la Préhistoire. Les résultats portent en germe un renouvellement complet des connaissances historiques, mais aussi la nécessité d’adapter les modes de gestion et de valorisation du patrimoine de ces espaces dits « naturels », longtemps considérés comme marginaux et incultes. À partir de là, notre projet propose d’observer les réponses apportées par les habitants pour occuper, exploiter et vivre dans ces milieux contraignants de la période moderne à l’époque contemporaine, sur deux espaces : les marais du littoral charentais et les estives des Pyrénées-Atlantiques.

La thématique retenue pour la thèse est la gouvernance de ces espaces (foncier, accès aux ressources, types de propriétés, instances de gouvernement – communautaires et supra-communautaires -, règlements), et enfin les transformations des milieux en relations aux pratiques et usages. Un dernier volet, transversal, permettra de valoriser les sources et de croiser, analyser et comparer les dynamiques de ces espaces grâce à l’analyse spatiale.

Ce projet de recherche vise d’abord à comparer la gouvernance de ces territoires et leur occupation sur une période assez récente (principalement du XVIIe au XXe s.). Ces territoires ont toujours été importants économiquement. Ce sont des zones de pâtures, très recherchées par les éleveurs et donc indispensables à la vie des populations montagnardes dans les estives, et des riverains de la mer dans les dunes et l’estran herbager (prés salés). En montagne, ces pâturages d’altitude ont connu différentes formes d’intensification ou de spécialisation des élevages, mais aussi de déprise et d’extensification, selon des rythmes rapides et saccadés, au cours des cinq derniers siècles. Au sein des zones littorales, ces espaces ont accueilli des mutations d’usages avec le développement des activités salicoles, très rémunératrices, et ostréicoles mais aussi la conversion des dunes en forêts domaniales dédiées à la production de résine. Leur richesse écologique est désormais reconnue par tous, alors que le fait que ces milieux soient totalement construits par l’homme, fragiles, mouvants et soumis aux aléas climatiques est moins établi. Leur équilibre ne tient qu’à la persévérance de leurs exploitants tant en terme d’entretien, que d’équilibre au niveau du prélèvement opéré. Face à ces défis, les hommes ont opté pour différentes stratégies sociales et différents types d’organisation. Le projet propose de les mettre en lumière, tout en gardant à l’esprit les grandes évolutions que la région, la France et l’Europe ont connues depuis plus de trois siècles.

En dehors du contenu de la thèse précédemment exposé, le projet se penchera aussi sur la présence d’un patrimoine bâti. Qu’ils soient établis sur des terres communes, collectives ou privées, les cabanes, enclos, ou fermes qui parsèment ces espaces constituent, en effet, la principale voie d’accès des usagers aux ressources naturelles. La concession ou le contrôle de ces bâtiments constituent alors, pour les différentes instances de gestion (de la commune à l’état), un instrument essentiel de partage social des ressources et de régulation de la pression sur le milieu.

[1] Exemples : Recherches en Soule https://item.univ-pau.fr/fr/programmes-de-recherche/programmes-en-cours/pour-une-histoire-environnementale-comparee-de-la-vallee-de-la-soule-a-la-chaine-pyreneenne.html

DEPART, https://item.univ-pau.fr/fr/programmes-de-recherche/programmes-acheves/depart-dynamique-des-espaces-pyreneens-d-altitude.html

 

Emancipating Calvin

Emancipating Calvin . Culture and Confessional Identity in Francophone Reformed Communities

The eleven essays in Emancipating Calvin: Culture and Confessional Identity in Francophone Reformed Communities demonstrate the vitality and variety of early modern Francophone Reformed communities by examining the ways that local contexts shaped the reception and implementation of reforming ideas emanating especially from John Calvin and the Reformed church of Geneva. The articles address three main themes important for understanding the development of Reformed communities: the roles of consistories in Reformed churches and communities, the development of various Reformed cultures, and the ways in which ritual and worship embodied the theology and cultural foundations of Francophone Reformed churches. This Festschrift honors the pioneering work of Raymond Mentzer and reflects his influence in modern Francophone Reformed studies.

Part 1: Consistories

4 On Consistorial Diversity       (p. 60-81)
Philippe Chareyre
Translated by Karin Maag

  • ISBN:978-90-04-36341-0

Parution : Le Livre noir de Salies (1517-1684)

Sous la direction de Jacques STAES, Benoît CURSENTE, Maurice ROMIEU et Jacques PONS

Publication intégrale annotée et commentée, éditée par la SSLA Pau Béarn

Le Livre noir n’est pas un document ordinaire en raison de la haute valeur, affective et identitaire, qu’il a revêtue et qu’il revêt encore pour la communauté de Salies-de-Béarn.

Ne comptant pas moins de 347 actes, il est riche d’une ample moisson d’informations inédites dont 86 actes de réception de « voisins » et la vivante évocation de la vie fébrile, au quotidien, d’une communauté protestante au temps de Jeanne d’Albret, entre 1564 et 1569.

Un long et patient travail a été nécessaire pour établir et présenter le texte, dans son intégralité, de façon à rendre accessible au plus grand nombre un document aux allures d’ésotérique grimoire.

On trouvera donc :

– la transcription scientifique du texte intégral du manuscrit, avec analyse détaillée du contenu de chacun des actes,

– une présentation liminaire du document, de son contexte et de sa langue,

– un ensemble d’annexes comprenant des repères chronologiques, des cartes de situation, un glossaire complet, une présentation des monnaies utilisées dans les actes, un index thématique et la reproduction en fac-similé de la première édition imprimée du règlement de la Fontaine salée, avec sa traduction en français.

Le Livre noir n’est pas un document ordinaire en raison de la haute valeur, affective et identitaire, qu’il a revêtue et qu’il revêt encore pour la communauté de Salies-de-Béarn.

Télécharger le bon de commande

 

Bernadotte, prince et roi de Scandinavie

Conférence « Bernadotte, prince et roi de Scandinavie »

 

La Société des Sciences des Lettres et Arts de Pau et du Béarn

a le plaisir de vous inviter à la conférence de
Romain VON DEYEN
Doctorant en histoire

« Bernadotte, prince et roi de Scandinavie (1810-1844) – vie quotidienne et grands axes politiques »

le jeudi 15 février à 17 h 30
Amphithéâtre de la Présidence – UPPA – Pau

En 1810, le maréchal d’Empire Bernadotte, alors en disgrâce auprès de Napoléon et en quasi retraite sur son domaine de Lagrange, reçut l’inattendue visite d’un militaire suédois lui proposant de présenter sa candidature auprès de la Diète suédoise – le Riksdag – en vu de devenir un jour roi de Suède. À 47 ans, c’est une toute nouvelle vie qui s’ouvre devant lui : prince royal (1810-1818) puis roi de Suède et de Norvège (1818-1844). Son règne dura près de 34 ans, à l’époque charnière du passage de la Scandinavie à l’époque contemporaine. Il accompagna – ou mena – cette transition, parfois malgré lui, tant au niveau politique, économique social, sanitaire, monétaire et financier que culturel. Son long règne est très différent selon les diverses périodes qui le composent, de l’époque du légitimisme triomphant en 1816 aux prémices du Printemps des Peuples à partir de la fin des années 1830. À coté des aspects politiques, il y a aussi la vie quotidienne de ce monarque de deux royaumes qui, né roturier au sein d’une famille modeste, vivait désormais au milieu de l’aristocratie dans les palais des rois de la dynastie Vasa et ses branches collatérales.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

contact@ssla-pau-bearn.fr

Les alter egos des souverains

Vice-rois et lieutenants généraux en Navarre, Espagne et France à la Renaissance

Rencontre scientifique soutenue par l’Agence Nationale de la Recherche dans le cadre du projet Actes royaux de Navarre (ACRONAVARRE) porté par l’UPPA.

Journée d’étude sous la direction de Philippe CHAREYRE, en collaboration avec Dénes HARAI et Álvaro ADOT.

Présentation

Les souverains de la période médiévale et de la Renaissance sont amenés à de fréquents déplacements pour défendre par la diplomatie ou les armes leurs possessions et pour s’assurer de leur fidélité. Dans un temps où les déplacements sont longs et aléatoires, pour assurer la permanence du gouvernement de leurs États et la défense de leurs intérêts ils sont amenés à désigner des représentants de confiance pouvant les représenter en toute confiance, des alter ego dont le titre peut varier, vice-roi, lieutenant-général, selon les pratiques locales et les circonstances. Dans certains cas, en raison d’un trop grand éloignement prolongé ou de l’exercice de multiples souverainetés, cette fonction peut même devenir pérenne. D’où les spécificités du choix de ces représentants de la personne même du souverain, dont l’origine et l’autorité ne peuvent être que distinctes de celles des officiers des chancelleries et des conseils sur lesquels ils ont autorité. À travers les actes émis et les correspondances entretenues par les vice-rois et les lieutenants généraux, cette journée d’étude s’attache à l’analyse des pratiques gouvernementales et administratives des représentants des souverains. Quelle est la nature des personnes désignées pour exercer la charge de vice-roi et celle de lieutenant général ? Quelles sont les modalités de désignation, de prise et de sortie de fonction ? Avec quel entourage gouvernent-ils ? Quelles sont leurs attributions et domaines d’interventions en tant qu’alter ego des rois et reines ? Comment exercent-ils leur fonction sur un espace donné et comment les évènements qui se déroulent dans cet espace ou dans des espaces voisins influent-ils sur les modalités d’exercice de leur fonction ? Qu’est-ce que leur gouvernement nous apprend sur leurs liens avec les souverains, avec les conseils et cours royaux ainsi qu’avec les assemblées d’états ? Comment apparaissent-ils dans les cérémoniaux ? Dans un premier temps, ces problématiques seront explorées dans le cadre des possessions des souverains de Navarre tout en tenant compte des autres pratiques ibériques et françaises, afin de permettre par la même occasion de mieux situer l’expérience navarraise du gouvernement par délégation dans l’Europe médiévale et moderne.

Programme

9.00 – Accueil 9.15 – Introduction : Philippe Chareyre (UPPA) : Réflexions sur la notion de lieutenant général dans les traités politiques du xvie siècle

Substituts du roi et vice-rois en Navarre

Modératrice : Véronique Lamazou-Duplan (UPPA)
9.45 – Eloísa Ramírez Vaquero (Universidad Pública de Navarra) : Les substituts du roi de Navarre au Moyen Âge : sénéchaux, gouverneurs, lieutenants
10.15 – Álvaro Adot (Casa de Velázquez) : Les premiers vice-rois en Navarre (1479-1486) : attributions de gouvernement et modèles d’émission documentaire
10.45 – Pause 11.00 – Joaquín Salcedo Izu (Universidad de Navarra) : Administración civil y militar a cargo de los virreyes de Navarra del siglo xvi
11.30 – Discussion

Lieutenants généraux en Basse-Navarre, Béarn et France

Modérateur : Philippe Chareyre (UPPA)
14.00 – Dénes Harai (UPPA) : Les nominations et les attributions des lieutenants généraux de Jeanne d’Albret et d’Henri de Navarre (1563-1576)
14.30Marie-Hélène Grintchenko (Collège des Bernardins, Faculté Notre-Dame) : « Regente et loctenante generale » : modalités et variations de l’exercice du pouvoir de Catherine de Bourbon-Navarre (1577-1592)
15.00 – Pause 15.15 – Thierry Rentet (Université Paris XIII) et Mark Greengrass (University of Sheffield) : Un merum imperium à l’épreuve des temps. Bertrand Simiane de Gordes, lieutenant du roi en Dauphiné (1565-1578)
15.45 – Discussion

Télécharger la présentation et le programme