Archives par mot-clé : histoire contemporaine

Conférence “Étudier l’architecture thermale des Pyrénées”

A l’invitation de l’Association Guillaume Mauran, 

Viviane Delpech, chercheur en histoire de l’art et patrimoine au laboratoire ITEM de l’UPPA,

donnera une conférence le 03 mai 2024 à Tarbes (amphithéâtre de la Bourse du Travail),

sur le thème “Étudier l’architecture thermale pyrénéenne : sources, méthodes, concepts.

Colloque international “Voces de papel: mujeres y prensa (siglos XIX-XXI)”

Aula Magna de la Facultad de Filosofía y Letras II

Universidad de Alicante

Du 29 avril 2024 au 30 avril 2024

Coordination scientifique

  • Helena Establier Pérez (Universidad de Alicante)
  • Dolores Thion Soriano-Mollá (Université de Pau – Université Rennes 2)
  • Laura Palomo Alepuz (Universidad de Alicante)

Contexte

  • Proyecto  de investigación “Género, cuerpo e identidad en las poetas españolas de la primera mitad del siglo XX” (AEI/10.13039/501100011033).
  • Projet de recherche  “Au-delà des Pyrénées: Patrimoines d’encre Transpyrénéens, de la Nouvelle Aquitaine à l’Espagne”, Nouvelle Région d’Aquitaine.  Université de Pau et des Pays de l’Adour, Laboratoire ITEM.

Programme

Lundi 29 avril 2024

9:00 Inauguración del coloquio

9:15 Conferencia inaugural

Ángel Luis Prieto de Paula (Universidad de Alicante), “Testigo y algo más: Josefina Carabias en el advenimiento de la República”.

10:30 Pausa.

11:00-12:30 Creadoras en la prensa: de la posguerra al tardofranquismo

Fleur Duplantier (Université de Pau et des Pays de l’Adour), “La voz de papel de una exiliada: Carlota O’Neill en los años 50”.

Noémie François (Université de Pau et des Pays de l’Adour), “Hacia una evolución de las mentalidades: la labor de Concha Alos en la prensa española de los años 60 y 70”.

Assunta Polizzi (Università degli Studi di Palermo), “La voz dibujada. Núria Pompeia en la revista Triunfo”.

12:30-14:00. Las poetas españolas del siglo XX en la prensa. I

Helena Establier Pérez (Universidad de Alicante), “El silencio herido: las poesías de Ernestina de Champourcin en prensa durante la guerra civil española”.

Ana Isabel Ballesteros Dorado (Universidad CEU San Pablo), “Poetas olvidadas en La Estafeta Literaria”.

María Isabel López Martínez (Universidad de Extremadura): “En el límite: redes de mujeres poetas en la revista Al-Motamid (1947-1956)”.

14:00-15:30 Pausa

15:30-17:00 Escritoras e intelectuales en la prensa: de los años veinte a la posguerra. I.

Celia García Davó (Universidad de Alicante): “El componente autobiográfico en los artículos periodísticos de Mercedes Pinto”.

Davide Mombelli (Universidad de Alicante), “María Zambrano y la cuestión del género ‘artículo’”.

Eva Álvarez Ramos (Universidad de Valladolid): “La formación inicial falangista del periodismo de posguerra: el papel de Gloria Fuertes en los suplementos infantojuveniles Flechas y Pelayos, y Maravillas”.

17:00-19:00 Escritoras e intelectuales en la prensa: de los años veinte a la posguerra. II.

Dolores Thion Soriano-Mollá (Université de Pau, Université de Rennes 2), “Blanca de los Ríos, periodista de élites: Voluntad (1919-1920)”.

Ambra Pinello (Università degli Studi di Palermo), “En voz baja: narraciones de la mujer en la prensa española (1923-1945)”. 

Anna Cacciola (Universidad Internacional de La Rioja): “Aurelia Ramos y la resemantización lírica y feminista de Caperucita roja en La Estafeta Literaria (1944)”.

Marisa Sotelo Vázquez (Universidad de Barcelona), “Concha Castroviejo, una novelista y periodista olvidada”.

Mardi 30 avril 2024

9:00- 10:30 Voces de papel desde el tardofranquismo hasta el siglo XXI

Inmaculada Rodríguez Moranta (Universidad Internacional de La Rioja), “Recuperación de la voz progresista de Carmen Kurtz en la prensa del tardofranquismo”.

Claire Furlan-Deloeuil, (Université de Bordeaux, Université Rennes 2), “Montserrat Roig, literatura y periodismo”.

Alejandro López Verdú (Universidad de Alicante), “Recuperación feminista de los mitos clásicos en el articulismo de Irene Vallejo”.

10:30- 11:00 Pausa.

11:00- 12:30 Las poetas españolas del siglo XX en la prensa. II

Isabel Navas Ocaña (Universidad de Almería): “Una poeta hablando de poetas: el periodismo literario de María Enciso en el exilio”.

Laura Palomo Alepuz (Universidad de Alicante), “Desde la vanguardia hasta el existencialismo: Rosa Chacel, crónica de una poética forjada en las revistas literarias”.

Rosa María Belda Molina (Grupo PoGEsp, Universidad de Alicante), “Los poemas de Angelina Gatell publicados en prensa en las décadas de los 50 y de los 60”.

12:30-14:00 Mujer, escritura y prensa en el siglo XIX

Pilar María Vega Rodríguez (Universidad Complutense de Madrid), “El periodismo de Robustiana de Armiño”.

Elisabeth Delrue (Université de Picardie Jules Verne), “Voces preponderantes en la prensa española de los siglos XIX (Dolores Aguado, Dolores Amor y Rico, Carmen Balmes) y XX (Josefina Codina Umbert)”.

José María Ferri Coll (Universidad de Alicante), “Carolina Coronado y el concepto de escritora en la prensa de su tiempo”.

Inscriptions et informations supplémentaires

Jeudi d’ITEM – Camille Fauroux, 4 avril 2024

Camille Faroux, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Toulouse Jean-Jaurès/Framespa, interviendra dans le cadre des Jeudis d’ITEM, le 04 avril 2024 en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Sa conférence portera sur “Le travail forcé des étrangers dans l’Allemagne en guerre : autour du cas des ouvrières françaises (1940-1945)“.

Pour assister en visioconférence à la conférence, cliquez ici

Résumé

Cette intervention porte sur les quelques 80 000 femmes françaises parties dans l’Allemagne nazie entre 1940 et 1945. Elle explore ce que cette histoire peut nous apprendre sur les dynamiques de genre en temps de guerre, mais  aussi ce qu’elle nous peut nous dire des points aveugles de la mémoire nationale

Formation et appropriation des frontières en Europe (XVIIe- XXIe siècles)

Journée d’étude “Formation et appropriation des frontières en Europe (XVIIe- XXIe siècles). Approches pluridisciplinaires (anthropologie, géographie et histoire)”.

Le 16 février 2024

UPPA, Institut Claude Laugénie, Salle Chadefaud

Pour assister à la journée à distance (lien TEAMS) :
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

 

Argumentaire

Dans les traités internationaux du XVIIe siècle, de ceux de Westphalie (1648) à celui des Pyrénées (1659), la répartition des territoires se fait par énumération zonale, telle surface revenant à la souveraineté de tel prince. Mais, un siècle plus tard, les traités de l’ère de la délimitation relèvent d’une logique de projection textuelle de lignes, que l’on dit alors « divisoires », dans l’espace. Ainsi en est-il, par exemple, des négociations entre la France et le Piémont-Sardaigne (1760) ou l’Espagne (1785). Dans les textes de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, les mots reproduisent donc le sillon qui doit relier les points d’abornement sur le terrain. Cela traduit un véritable bouleversement dans les rapports que les agents des États royaux entretiennent avec les espaces frontaliers.

Mais d’aucun(e)s diraient à bon droit que cette perspective demeure trop verticale et laisse peu de place aux populations, qui font en réalité bien plus que subir passivement la formation des frontières européennes. Dans le processus de délimitation (tracer un figuré linéaire sur une carte), de démarcation (réaliser un abornement) ou même dans la spécification de droits, jamais les populations locales ne sont absentes et jouent un rôle déterminant dans la construction d’un système frontalier. Cela signifie par conséquent que les frontières ne doivent pas être abordées comme des formes d’aliénation, mais plutôt comme une ressource, une rampe de lancement, un catalyseur de l’agentivité, l’inventivité, on a presque dit la virtuosité louvoyante des populations que les autorités ne peuvent ignorer.

Entre formation et appropriation des frontières, il y a là un couple de quasi antonymes qu’il s’agit de réconcilier.

Programme

Matinée


8h00  Accueil en salle Chadefaud (UPPA, Institut Claude Laugénie)

8h30

Maxime Kaci (maître de conférences en histoire, Université de Franche-Comté, Centre Lucien Febvre, UR 2273)
Les frontières un enjeu de sociétés : populations frontalières et négociations diplomatiques (XVIIe- XVIIIe siècle, Europe)

9h10 
Jean-Yves Puyo (professeur de géographie humaine, UPPA– TREE, UMR 6031)
Délimiter une frontière : du respect des droits d’usage à la recherche d’évanescentes « limites naturelles » (Pyrénées, XVIIe-XIXe siècles)

9h50 
Paloma Puente Lozano (profesora ayudante doctora, géographie humaine, Universidad Carlos III de Madrid)
Territoire et frontière : concepts, acteurs, lieux (Espagne-Portugal)

10h20 Pause – café


10h50 
Francesco Olivo (doctorant en histoire contemporaine, Université Paris-Est-Créteil – CRHEC, UR 4392)
Des frontières dans les Alpes à la frontière alpine : l’histoire croisée comme méthode d’analyse (XIXe siècle) 


11h30 
Elena Casiriain (doctorante en anthropologie Université Toulouse Jean Jaurès – Universidad del País Vasco, LISST-CAS UMR 5193)
Faire et défaire la frontière au quotidien : vivre dans la région frontalière du Pays Basque aujourd’hui


 Après-midi

14h00
Reprise en salle Chadefaud (UPPA, Institut Claude Laugénie)

14h00-15h30
Atelier de travail et d’échange entre les intervenant(e)s et les étudiant(e)s

Après 15h30
Temps d’échange entre les intervenant(e)s

JE Frontières programme

Contact

benjamin.duinat@univ-pau.fr

Présentation de l’ouvrage “La Révolution des Œillets au Portugal” par Victor Pereira

Victor Pereira, maître de conférences à l’UPPA en histoire contemporaine et chercheur au laboratoire ITEM, présentera ce jeudi  18 janvier 2024 de 18h00 à 19h00 à la librairie Tonnet à Pau, son ouvrage sur “La Révolution des Œillets au Portugal”.

Au Portugal, il y a 50 ans, le 25 avril 1974, de jeunes officiers, soutenus par une grande partie de la population, renversaient l’Estado Novo, régime autoritaire mis en place par António de Oliveira Salazar en 1933. La fin de cette dictature de près de 40 ans signera également l’arrêt de mort d’un empire colonial européen majeur.
Trop souvent réduite à un coup d’État pacifique qui ne dure que quelques heures, la Révolution des OEillets et ses conséquences (décolonisation, mobilisations sociales, quête d’une voie socialiste originale) sont encore mal connues.
Cet ouvrage offre une synthèse actualisée du processus révolutionnaire portugais.
Il analyse non seulement la dynamique révolutionnaire, les oppositions entre partis politiques et militaires, les inquiétudes diplomatiques (cette prise de pouvoir démocratique est aussi socialiste), mais aussi les différents mouvements sociaux qui tentèrent de transformer radicalement la société portugaise, pour enfin penser ensemble ces éléments qui le sont rarement.

 

https://www.librairie-tonnet.fr/agenda-149056/victor-pereira/

C’est le peuple qui commande – La Révolution des Oeillets 1974-1976

Parution aux Editions du Détour

Dans cet ouvrage, Victor Pereira propose une vision renouvelée de la Révolution des Oeillets. Plus que le renversement d’une dictature par l’armée, cette révolution enclenche un profond bouleversement social et démocratique au Portugal et débouche sur l’indépendance de ses anciennes colonies.

 

Résumé

Au Portugal, il y a 50 ans, le 25 avril 1974, de jeunes officiers, soutenus par une grande partie de la population, renversaient l’Estado Novo, régime autoritaire mis en place par António de Oliveira Salazar en 1933.
La fin de cette dictature de près de 40 ans signera également l’arrêt de mort d’un empire colonial européen majeur. Trop souvent réduite à un coup d’Etat pacifique qui ne dure que quelques heures, la Révolution des OEillets et ses conséquences (décolonisation, mobilisations sociales, quête d’une voie socialiste originale) sont encore mal connues. Cet ouvrage offre une synthèse actualisée du processus révolutionnaire portugais.
Il analyse non seulement la dynamique révolutionnaire, les oppositions entre partis politiques et militaires, les inquiétudes diplomatiques (cette prise de pouvoir démocratique est aussi socialiste), mais aussi les différents mouvements sociaux qui tentèrent de transformer radicalement la société portugaise, pour enfin penser ensemble ces éléments qui le sont rarement. 

 

Editions du Détour

ISBN : 978-2-38532-032-4

280 pages

Parution le 09/11/2023

Soutenance de thèse – Nicolas Falxa

Nicolas Falxa soutiendra publiquement sa thèse en histoire contemporaine

“L’émergence d’une collectivité territoriale : regard des conseillers régionaux sur la construction régionale en Nouvelle-Aquitaine (1986 à nos jours)”

le jeudi 21 décembre 2023 à 14h, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie.

Membres du jury

Laurent Jalabert,Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (Directeur de thèse)

Christine Bouneau, PR émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Bordeaux Montaigne,

Fabien Conord, Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de CLermont-Ferrand,

François Dubasque, Maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Poitiers,

Jean-Noël Grandhomme, Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lorraine.

Soutenance de thèse – Michel ESTEBAN

M. Michel Esteban soutiendra publiquement sa thèse de doctorat en Histoire

“Les populations juives de Bayonne et du Pays Basque (nord) pendant la Seconde Guerre Mondiale”

à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, le 7 décembre 2023 à 14h00, en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie.

Composition du jury

M. Laurent JALABERT, Professeur des universités, UPPA  (Directeur de thèse)

M. Jean-Marc DREYFUS , Profesor, University of Manchester (Rapporteur)

M. Jean-Claude LESCURE, Professeur des universités, Université de Cergy-Pontoise (Rapporteur)

Mme Judith LYON-CAEN, Directeur de recherche, EHESS (Examinatrice)

M. Patrick Cabanel, Directeur d’études, EPHE (Examinateur)

Résumé

Les populations juives de Bayonne et du Pays basque durant la Seconde Guerre mondiale sont entraînées dans un processus antisémite, organisé par l’occupant et le gouvernement de Vichy. Cette thèse porte sur la vie des juifs du Pays basque entre 1940 et 1944, afin de comprendre comment ces populations diverses, composées d’une ancienne communauté séfarade à Bayonne, d'”israélites” français et de “juifs étrangers” ont traversé la période d’occupation. Cette thèse propose trois phases : la mise en place d’un processus antisémite institutionnel allemand et français, les trajectoires des populations juives entre 1940 et 1942, le processus génocidaire au Pays Basque entre 1942 et 1944. Deux questions principales se posent. Comment un antisémitisme institutionnel partant du sommet de l’État peut s’appliquer aussi facilement sur le territoire du Pays basque et peut être aussi le cadre de la Shoah voulue par les nazis? Face aux mesures antisémites et au génocide, quels ont été les moyens de résistances développés parmi les populations juives du Pays basque, et avec quelles aides extérieures?

Patrimoine thermal : De la gloire au péril

Sous la direction de Viviane Delpech

À propos

Issu de pratiques ancestrales ayant conduit à son âge d’or au XIXe siècle, le thermalisme a produit un patrimoine bâti et paysager remarquable, qui témoigne des particularités de chaque période traversée mais qui, de nos jours, se trouve paradoxalement menacé.
Dans la continuité des travaux entrepris ces dernières années, ce volume, réalisé dans le cadre du programme de recherche PatrimPublic (Fonds commun de l’Euro-Région Nouvelle-Aquitaine/Aragon), vise de façon inédite à mettre en perspective les analyses architecturales et les appropriations culturelles de l’espace thermal avec la problématique de sa décadence.
À travers seize contributions portant principalement sur les Pyrénées françaises et ibériques mais aussi sur des exemples nationaux et internationaux, il s’agit d’explorer selon une approche diachronique les spécificités des diverses typologies architecturales générées par cette pratique devenue enjeu socioéconomique et politique majeur, ainsi que d’analyser les causes, souvent plurielles et complexes, de son alarmante situation actuelle.
L’ouvrage a pour objectif de susciter une prise de conscience de la valeur historique et matérielle de ce riche patrimoine en vue de sa sauvegarde pour les générations futures tout en faisant émerger son potentiel redynamisant pour des territoires ruraux et montagneux en contexte de dévitalisation économique et sociale.

 

Presses Universitaires de Pau et des Pays de l’Adour

https://www.vrin.fr/livre/9782353111510/patrimoine-thermal

ISBN 978-2-35311-151-0

274 pages

Octobre 2023

 

Une histoire environnementale de l’hydroélectricité

Colloque international

Du 6 décembre 2023 au 7 décembre 2023

UPPA, Institut Claude Laugénie, Salle Chadefaud

Le colloque “Une Histoire environnementale de l’hydroélectricité”, organisé par le laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), avec le soutien de la Société française d’histoire politique (SFHPo) aura lieu les 6 et 7 décembre 2023 à Pau.

Comité d’organisation : Laurent Jalabert, Laurent Dornel, Sébastien Repaire

Comité scientifique : Anne Dalmasso, Laurent Dornel, Alexandre Fernandez, Steve Hagimont, Laurent Jalabert, Fabrizio Loreto, Javier Martinez, Jean-Michel Minovez, Sébastien Repaire, Alexis Vrignon

Argumentaire

L’hydroélectricité est l’une des premières filières de production d’énergie considérée comme renouvelable à avoir été développées à grande échelle en Europe. Depuis les premières centrales hydroélectriques à la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours, elle a joué un rôle clé dans la production d’électricité et a façonné les paysages là où s’implantaient les grands ouvrages. Ce faisant, le développement de l’hydroélectricité ne s’est pas réalisé sans impacts sur l’environnement, ceux-ci variant en fonction de l’ampleur et de la localisation des projets. La construction de barrages hydroélectriques a ainsi pu entraîner la submersion de vastes espaces et la modification d’habitats naturels, au risque de porter atteinte à la biodiversité et à la qualité de l’eau, tout en créant de nouveaux écosystèmes lacustres. De même, ces aménagements ont transformé les cours d’eau et leurs processus naturels (fluctuations du niveau de l’eau, accumulation des sédiments…), affectant ainsi les biotopes aquatiques. Enfin, au-delà des conséquences environnementales directes des ouvrages hydroélectriques, l’industrialisation permise par le développement de la « houille blanche » (scieries, papeteries, électrochimie, électrométallurgie, micro-centrales pour éclairage public et fourniture de force pour les ateliers et usines) a elle-même transformé les socio-écosystèmes à des échelles variables. 

Ces différents constats sont aujourd’hui à prendre en compte dans les choix qui président à l’élaboration du mix énergétique le plus décarboné possible. Ils justifient, s’il en était besoin, le recours à la perspective de l’histoire environnementale pour mieux comprendre le développement de l’hydroélectricité et son impact sur les territoires. S’inscrivant dans le sillage des nombreuses études qui interrogent les changements sociaux, économiques et techniques qui conditionnent et sont conditionnés par les énergies et leurs convertisseurs, ce colloque vise à répondre à plusieurs questions. Quelle histoire environnementale de l’hydroélectricité peut-on écrire ? Quels sont les apports de cette approche pour l’histoire des systèmes énergétiques, des politiques énergétiques et de leurs impacts économiques et sociaux ?

Ci-joint le lien Teams, valable pour assister aux 2 journées à distance :
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Programme 

Mercredi 6 décembre 2023 (après-midi)

UPPA, Institut Claude Laugénie, Salle Chadefaud

14h15. Ouverture du colloque

Accueil par Laurent Jalabert, directeur de l’unité de recherche ITEM

Introduction scientifique : Sébastien Repaire

Session 1 – Aspects industriels et technologiques

Présidence : Laurent Dornel

14h30. Marcela Efmertovà et Jan Mikeš (Université polytechnique de Prague). Vulnérabilité et limites techniques de l’hydroélectricité entre les deux guerres mondiales en Tchécoslovaquie : étude de cas de la centrale hydroélectrique « Hučák » dans la ville de Hradec Králové.

15h00. Isabelle Duval (Archéologue, Hydro-Québec). Site patrimonial, ethnohistoire et évolution technologique sur le site des aménagements hydroélectriques de Saint-Narcisse au Québec.

15h30. Philippe Pinet (Doctorant, Université du Québec, Montréal). La Direction Environnement d’Hydro-Québec : contexte, défi et orientations, 1970-1985.

16h00. Stéphanie Eveno (Anthropologue, Hydro-Québec). Appropriation des aménagements hydroélectriques par le milieu. Étude de cas au Québec.

16h30-17h00. Questions et débats.

Jeudi 7 décembre 2023

UPPA, Bâtiment des Lettres, Salle du Conseil

Session 2 – L’impact environnemental : enjeux écologiques, sociaux et culturels

Présidence : Laurent Jalabert et Julien Marchesi

9h00. Jo-Ansie Van Wyk (University of South Africa, Pretoria). A dam that does not exist: The Noordoewer/Viooldrift Dam on the lower Orange River between South Africa and Namibia.

9h30. Chiara Molinero (Doctorante, Université de Gênes). Le barrage de Brugneto (Italie) et ses effets temporels et spatiaux à plusieurs échelles.

10h00. Francesca Frisone (Université de Messine, Italie). The Dam of San Teodoro in Troina: emigration and the crisis of rural villages in post-war Sicily (1949-1953).

10h30. Questions et débats

10h45 : Pause café

11h00. Anna Safronova (ATER à l’Université Jean-Moulin Lyon 3). Peut-on critiquer un barrage quand il est la raison d’être d’une ville ? L’exemple de la station hydro-électrique la plus basse sur la Volga, à Voljski en Russie, 1958-années 1990.

11h30. Patrick Magloire Essomo Ngossia (Université de Douala, Cameroun). Le barrage hydroélectrique de Mekin au Cameroun : analyse des impacts d’activités sur la valeur universelle exceptionnelle de la réserve de faune du Dja au sud Cameroun

12h00. Questions et débats

12h30 : Pause déjeuner

Session 3 – Politiques publiques

Présidence : Sébastien Repaire

14h00. Pierre Manenti (Directeur adjoint du cabinet de Dominique Faure, secrétaire d’État chargée de la ruralité). La politique énergétique de Charles de Gaulle, de l’hydroélectrique au marémoteur.

14h30. Marie-Claude Prémont (École nationale d’administration publique, Montréal). La reconfiguration politique d’un vaste territoire du Québec pour le développement hydroélectrique de la région de la baie James.

15h. Williams Pokam Kamdem (Université de Dschang, Cameroun). Hydroélectricité, expropriation et mobilisation collective au Cameroun.

15h30. Questions et débats

16h00. Mariajosé Recalde (Mastérante, EHESS). Le barrage hydroélectrique Hidroituango et les conflits socio-économiques autour de la paix en Colombie.

16h30. Mathieu Roy (Doctorant à l’Université du Québec, Montréal). L’aménagement du territoire au cours du projet hydroélectrique de la baie James : territorialités, environnement et conflits politiques (1971-1984).

17h00. Stéphane Savard (Université du Québec, Montréal). Le patrimoine archéologique des Premières Nations comme mesure des impacts en « écologie humaine », 1972-1985.

17h30-18h00. Questions, débats et conclusions du colloque

Les lieux de pouvoir à l’échelle des territoires avant et après la décentralisation

Journée d’étude organisée par la Fédération de recherche Territoires et le laboratoire Criham (axe Environnement, territoires, circulations), avec les laboratoires CEMMC (Bordeaux-Montaigne), ITEM (Université de Pau) et la Société française d’histoire politique – dans le cadre du programme de la Région Nouvelle-Aquitaine, ELURENAQ, sous la direction scientifique de François Dubasque (Université de Poitiers, Fédération Territoires, Criham).

Vendredi 17 novembre 2023 – 9h15 / 16h30

Poitiers, Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Maison de Poitiers
15 rue de l’Ancienne Comédie

Sur inscription préalable, jusqu’au 13 novembre

Programme

Matinée

9h15 / 12h15

• 9h15 – Accueil

• 9h30 – Laurent Jalabert, université de Pau et des Pays de l’Adour
Introduction à la journée

• 9h45 – Jérôme Grévy, université de Poitiers
Les mairies, lieu du pouvoir municipal. Quelques exemples dans le département de la Vienne

• 10h10 – Bernard Lachaise, université Bordeaux-Montaigne
De la sous-préfecture à l’Hôtel de ville : l’exemple de Ribérac (Dordogne)

• 10h35 – Discussion et pause

• 11h – Nadia Ayache, université Bordeaux-Montaigne
L’Hôtel du département du Lot-et-Garonne, un lieu de pouvoir inscrit dans la mémoire des Agenais

• 11h25 – Témoignage de Maxime Pedeboscq, conseiller municipal de Poitiers et vice-président en charge des Sports à Grand Poitiers Communauté urbaine

• 11h50 – Discussion

Après-midi

14h / 16h30

• 14h – Dominique Royoux, université de Poitiers
1980-2020 : l’évolution des nouveaux lieux du politique à Poitiers, reflet de la place grandissante des activités de services dans l’économie contemporaine

• 14h25 – François Dubasque, université de Poitiers
L’hôtel de région de Poitou-Charentes, l’affirmation d’un nouveau lieu de pouvoir à l’heure de la décentralisation ?

• 14h50 – Marie-Christine Bouneau et Sylvie Guillaume, université de Bordeaux-Montaigne
Le Conseil régional, de l’établissement public régional EPR (1972) au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine : extension de l’espace et élargissement des compétences

• 15h20 – Discussion

• 15h40 – Marie Ferru, université de Poitiers
Conclusion de la journée

Informations complémentaires

Contact

François Dubasque
✉  francois.dubasque@univ-poitiers.fr

À consulter

> Programme

Dans les petits papiers de l’État 

Savoir pour gouverner en Espagne et en France (XIXe- XXIe siècles)

  • Atelier de travail – 19 et 20 juin 2023
  • UPPA, Bâtiment des Lettres, salle du Conseil

Avec le soutien du laboratoire ITEM (UR 3002) et du Collège de sciences sociales et humanités de l’université de Pau et des pays de l’Adour.

  • Coordination

Benjamin Duinat (PRAG, UPPA) et Alexis Vrignon (Univ. d’Orléans)

  • Participant(e)s :

Mathieu Aguilera (agrégé et docteur en histoire)

Laurent Dornel (MCF – HDR, UPPA)

Maud Gelly (chercheuse à l’Assitance publique – Hôpitaux de Paris)

Anthony Hamon (docteur en histoire, ATER à l’univ Rennes 2)

Darina Martykánová (profesora contratada doctoraUniv. Autónoma de Madrid)

Laurence Montel (MCF, univ. de Poitiers)

Juan Pan-Montojo (catedráticoUniv. Autónoma de Madrid)

Jean-Yves Puyo (PU – UPPA)

Céline Vaz (MCF, univ. Polytechnique des Hauts-de-France)

 

Argumentaire:

Afin d’étudier l’État, plusieurs directions ont été prises à partir d’une prémisse : l’État a une histoire profonde dans la mesure où son déploiement ne correspond pas à une reproduction pure, sans arrêt augmentée, d’une figure qui aurait été formée à l’origine. Depuis les années 1990, au moins trois angles d’attaque ont été retenus pour le décortiquer comme organisation, cadre relationnel et pôle de production de connaissances sur la société. Certes, les trois questionnements ne sont nullement étanches et se recoupent, mais l’atelier de travail consiste justement à chercher à les articuler par le biais d’un croisement disciplinaire (histoire, géographie et sociologie politique) autour de la question des savoirs d’État, envisagés comme baromètre de santé politique.

Mais pourquoi, au juste, regrouper l’Espagne et la France dans un même dossier portant sur les savoirs d’État ? Certes le projet a mûri à Pau, à l’ombre des Pyrénées, ce qui pourrait en partie l’expliquer. Mais il y a aussi, au-delà de la proximité euclidienne, un jeu de miroir et d’écho entre les constructions étatiques de ces deux pays de l’Europe du Sud-Ouest.

Programme

Lundi 19 juin

  • 9h-9h30  Accueil et présentation
  • 9h30-10h30  Jean-Yves Puyo (PU, géographie humaine, UPPA) : « “Carter” et se renseigner sur le voisin espagnol l’épisode méconnu du bureau topographique de Madrid (1823-1841) »
  • 11h-12h  Darina Martykánová : (Profesora – Uni. Autónoma de Madrid) « Médecins et État dans l’Espagne des révolutions constitutionnelles (1820-1856) »
  • 14h-15h  Maud Gelly (médecin et chercheuse à l’APHP) « Le secteur privé au guichet d’une politique publique de vaccination (2021) »
  • 15h-16h  Mathieu Aguilera : «Estamos en Madrid al corriente de lo que pasa » : la fabrique des recensements de la population dans l’Espagne du xixe siècle (1857-1910)
  • 16h30-17h30  Premier tour de table : réflexion collective

Mardi 20 juin

  • 9h-10h  Anthony Hamon : Une manifestation de l’impérialisme informel au XIXsiècle : l’enquête agricole de 1866-1870 (France-Espagne)
  • 10h30-11h30  Céline Vaz : La loi de 1956 : genèse d’un projet de mise à niveau de l’urbanisme espagnol
  • 14h00-15h00  Benjamin Duinat et Alexis Vrignon : travail autour de l’introduction du dossier

Le Carnet de Latche

Le second secret de Rennes-le-Château

par Christian Thibon

Editions : L’Harmattan

Collection : ROMANS HISTORIQUES

Quels liens existent-ils entre la Joconde, le vol du tableau et le mystère de Rennes-le-Château, le trésor de l’abbé Saunière ? Et que dit le mémoire écrit par le sous-secrétaire d’État aux Beaux- Arts perdu puis découvert à Latche ? Ce roman-thriller historique s’inspire de faits connus. Romancé, il s’appuie sur des interprétations tirées de faits historiques : une artiste-peintre spécialiste des portraits et des copies qui fut l’épouse du sous-secrétaire d’État aux Beaux-Arts, le message de la Joconde et le magnétisme de cette oeuvre… Mais également les débats soulevés à son sujet en relation avec le renouveau gnosique, la crise du modernisme et l’éternelle féminin dans l’Église. Serait-ce le secret de Rennes-le-Château ?

  • Date de publication : 22 novembre 2022
  • Broché – format : 15,5 x 24 cm • 352 pages
  • ISBN : 978-2-14-026541-9

Christian Thibon est professeur d’histoire contemporaine émérite de l’université de Pau. Historien des sociétés pyrénéennes du XIXe siècle, le sujet traité dans ce roman renvoie à des contextes et des personnages historiques étudiés (thèse publiée aux éditions du CNRS : Pays de Sault, les Pyrénées Audoises au XIXe, les Villages et l’État, 1988).

Les industries aéronautiques françaises et le monde

Les industries aéronautiques françaises et le monde. Coopérations internationales et stratégies d’internalisations de la Libération aux années 1980

30 mai 2023

Journée d’étude proposée en format hybride, en présentiel à l’ Université de Pau et des Pays de l’Adour – Institut Claude Laugénie, Salle Chadefaud,

ou en distanciel via TEAMS :

 Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Argumentaire

Cette journée d’étude propose d’étudier la genèse de la production aéronautique coopérative internationale. À partir des années 1950 le secteur aéronautique français connaît un phénomène de transformation des pratiques productives et commerciales. Les coopérations inter-firmes se mettent en place avec divers objectifs tandis que chaque entreprise tricolore cherche à conquérir des parts de marchés internationaux pour s’étendre.

En revenant sur ces expériences ponctuelles de coopérations transnationales nous proposons d’étudier les évolutions de notre industrie aéronautique et de leurs acteurs, de l’expérimentation de ces innovations organisationnelles à leurs maturation et pérennisation. Nous souhaitons aussi analyser comment cette nouvelle organisation du travail a développé des échanges techniques, technologiques, financiers ou encore humains : ceux sont ces échanges (parfois précaires) qui ont favorisé l’apparition de compétences communes et d’une culture entrepreneuriale coopérative en France et en Europe dont découle le géant européen Airbus.

Également, cette journée a pour objectif d’initier une réflexion sur les stratégies d’internationalisation que les entreprises françaises ont appliqué dès les années 1950. Les problématiques de concurrence, de pénétration des marchés, des modalités de création de réseaux commerciaux et de leur développement seront au centre de nos interrogations. Dans le même sens, nous débattrons des obstacles et des limites qu’ont pu rencontrer les ambitions internationales françaises, notamment en questionnant les relations complexes entre les coopérations internationales, les stratégies d’internationalisation entrepreneuriales et les politiques étatiques.

Liquoreux d’Aquitaine et d’ailleurs

Ouvrage édité chez CAIRN sous la direction de Laurent Jalabert et Stéphanie Lachaud

Liquoreux d’Aquitaine et d’ailleurs propose un éclairage neuf sur les vignobles qui produisent des vins blancs doux et liquoreux, avec une mise en perspective sur le temps long.

Cet ouvrage vise en montrer l’originalité de ces vignobles mais aussi leur diversité et leur insertion dans l’économie, l’histoire et la culture des espaces ruraux d’un large Sud- Ouest. À partir d’études de cas, d’analyses ciblées mais aussi de perspectives synthétiques, ce livre est le premier à offrir une somme complète sur les vignobles et vins blancs liquoreux dont la réputation et celle des espaces qui les produisent sont intrinsèquement liées. Cet ouvrage est issu d’un programme de recherche sur les vins liquoreux de l’université Bordeaux Montaigne et de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour ayant bénéficié d’un soutien de la région Nouvelle Aquitaine.

Editions CAIRN

ISBN : 979-10-7006-182-4

avril 2023

311 pages