Archives par mot-clé : featured,

Patrimoine thermal : De la gloire au péril

Sous la direction de Viviane Delpech

À propos

Issu de pratiques ancestrales ayant conduit à son âge d’or au XIXe siècle, le thermalisme a produit un patrimoine bâti et paysager remarquable, qui témoigne des particularités de chaque période traversée mais qui, de nos jours, se trouve paradoxalement menacé.
Dans la continuité des travaux entrepris ces dernières années, ce volume, réalisé dans le cadre du programme de recherche PatrimPublic (Fonds commun de l’Euro-Région Nouvelle-Aquitaine/Aragon), vise de façon inédite à mettre en perspective les analyses architecturales et les appropriations culturelles de l’espace thermal avec la problématique de sa décadence.
À travers seize contributions portant principalement sur les Pyrénées françaises et ibériques mais aussi sur des exemples nationaux et internationaux, il s’agit d’explorer selon une approche diachronique les spécificités des diverses typologies architecturales générées par cette pratique devenue enjeu socioéconomique et politique majeur, ainsi que d’analyser les causes, souvent plurielles et complexes, de son alarmante situation actuelle.
L’ouvrage a pour objectif de susciter une prise de conscience de la valeur historique et matérielle de ce riche patrimoine en vue de sa sauvegarde pour les générations futures tout en faisant émerger son potentiel redynamisant pour des territoires ruraux et montagneux en contexte de dévitalisation économique et sociale.

 

Presses Universitaires de Pau et des Pays de l’Adour

https://www.vrin.fr/livre/9782353111510/patrimoine-thermal

ISBN 978-2-35311-151-0

274 pages

Octobre 2023

 

Exposition “Pau-Rêves d’architectes”

Fruit d’un projet pédagogique mené en collaboration avec la mission Ville d’art et d’histoire de la ville de Pau, l’ exposition Pau – Rêves d’architectes, conçue et réalisée par les étudiants de seconde année du master Patrimoine et musées de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, se tiendra dans le grand atrium de la médiathèque André Labarrère, du 1er au 31 décembre 2023.

Cette exposition met à l’honneur un corpus, encore méconnu, de 20 projets architecturaux non réalisés. Places publiques, promenoirs, casinos, piscines, plages artificielles… Laissez-vous guider dans un étonnant voyage dans le temps, entre histoire et imagination, à la découverte d’idées et de plans qui, bien qu’ils n’aient pu être concrétisés, ont fait avancer la réflexion sur le développement urbanistique et architectural de la ville.

Conception et coordination

Les étudiants de seconde année du master Patrimoine et musées de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour
Benoît Manauté et Cécile Tison – Tuteurs du projet
Patricia Heiniger-Casteret et Christel Venzal – Codirectrices du master Patrimoine et musées

Adresse
Médiathèque Intercommunale André-Labarrère, Place Marguerite Laborde, Pau, France

Date
Du vendredi 01 décembre 2023
au dimanche 31 décembre 2023

Téléphone
0547051000

Tarifs
Gratuit

Horaires
Lundi et jeudi 14h-18h

Mardi et mercredi 10h à 18h

Vendredi et samedi 10h à 18h

Dimanche de 10h à 13h

Soutenance de thèse – Nicolas Kevin

Monsieur Nicolas Kevin soutiendra publiquement sa thèse en Histoire du droit intitulée

“Histoire et influence du Conseil général des Hautes-Pyrénées et vie politique pyrénéenne de 1790 à la Révolution de 1848“,

le 1er décembre 2023 à 14h00, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie.

Composition du Jury:

M. Renaud CARRIER, Professeur des universités, UPPA, Directeur de thèse

M. Philippe NELIDOFF, Professeur des universités, Université Toulouse 1 Capitole, Rapporteur

M. Philippe DELVIT, Professeur des universités, Université Toulouse 1 Capitole, Rapporteur

M. Jean-Pierre ALLINNE, Professeur émérite, UPPA, Examinateur

Résumé :

Cette thèse analyse l’histoire et le rôle du Conseil général des Hautes-Pyrénées et tente de comprendre son influence sur la vie politique locale. La période étudiée commence à la création du département en 1790 et se termine à la révolution de 1848. Il s’agit donc de montrer comment les conditions et les traits de la vie politique du département évoluent entre ces deux moments historiques. L’interventionnisme de l’Etat toujours plus centralisateur, la conjoncture économique difficile, la pauvreté ou encore les mentalités des populations favorisent les mouvements de protestation sous différentes formes, allant de la résistance passive à la violation des lois, et se traduisant parfois par des révoltes de plus ou moins grande ampleur. Ce contexte complexe et mouvant est analysé notamment à partir du prisme du Conseil général des Hautes-Pyrénées. L’étude dépasse toutefois les frontières départementales des Hautes-Pyrénées en mettant en perspective la situation de ce département et celle de ses voisins du piémont pyrénéen.

Une histoire environnementale de l’hydroélectricité

Colloque international

Du 6 décembre 2023 au 7 décembre 2023

UPPA, Institut Claude Laugénie, Salle Chadefaud

Le colloque “Une Histoire environnementale de l’hydroélectricité”, organisé par le laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), avec le soutien de la Société française d’histoire politique (SFHPo) aura lieu les 6 et 7 décembre 2023 à Pau.

Comité d’organisation : Laurent Jalabert, Laurent Dornel, Sébastien Repaire

Comité scientifique : Anne Dalmasso, Laurent Dornel, Alexandre Fernandez, Steve Hagimont, Laurent Jalabert, Fabrizio Loreto, Javier Martinez, Jean-Michel Minovez, Sébastien Repaire, Alexis Vrignon

Argumentaire

L’hydroélectricité est l’une des premières filières de production d’énergie considérée comme renouvelable à avoir été développées à grande échelle en Europe. Depuis les premières centrales hydroélectriques à la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours, elle a joué un rôle clé dans la production d’électricité et a façonné les paysages là où s’implantaient les grands ouvrages. Ce faisant, le développement de l’hydroélectricité ne s’est pas réalisé sans impacts sur l’environnement, ceux-ci variant en fonction de l’ampleur et de la localisation des projets. La construction de barrages hydroélectriques a ainsi pu entraîner la submersion de vastes espaces et la modification d’habitats naturels, au risque de porter atteinte à la biodiversité et à la qualité de l’eau, tout en créant de nouveaux écosystèmes lacustres. De même, ces aménagements ont transformé les cours d’eau et leurs processus naturels (fluctuations du niveau de l’eau, accumulation des sédiments…), affectant ainsi les biotopes aquatiques. Enfin, au-delà des conséquences environnementales directes des ouvrages hydroélectriques, l’industrialisation permise par le développement de la « houille blanche » (scieries, papeteries, électrochimie, électrométallurgie, micro-centrales pour éclairage public et fourniture de force pour les ateliers et usines) a elle-même transformé les socio-écosystèmes à des échelles variables. 

Ces différents constats sont aujourd’hui à prendre en compte dans les choix qui président à l’élaboration du mix énergétique le plus décarboné possible. Ils justifient, s’il en était besoin, le recours à la perspective de l’histoire environnementale pour mieux comprendre le développement de l’hydroélectricité et son impact sur les territoires. S’inscrivant dans le sillage des nombreuses études qui interrogent les changements sociaux, économiques et techniques qui conditionnent et sont conditionnés par les énergies et leurs convertisseurs, ce colloque vise à répondre à plusieurs questions. Quelle histoire environnementale de l’hydroélectricité peut-on écrire ? Quels sont les apports de cette approche pour l’histoire des systèmes énergétiques, des politiques énergétiques et de leurs impacts économiques et sociaux ?

Ci-joint le lien Teams, valable pour assister aux 2 journées à distance :
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Programme 

Mercredi 6 décembre 2023 (après-midi)

UPPA, Institut Claude Laugénie, Salle Chadefaud

14h15. Ouverture du colloque

Accueil par Laurent Jalabert, directeur de l’unité de recherche ITEM

Introduction scientifique : Sébastien Repaire

Session 1 – Aspects industriels et technologiques

Présidence : Laurent Dornel

14h30. Marcela Efmertovà et Jan Mikeš (Université polytechnique de Prague). Vulnérabilité et limites techniques de l’hydroélectricité entre les deux guerres mondiales en Tchécoslovaquie : étude de cas de la centrale hydroélectrique « Hučák » dans la ville de Hradec Králové.

15h00. Isabelle Duval (Archéologue, Hydro-Québec). Site patrimonial, ethnohistoire et évolution technologique sur le site des aménagements hydroélectriques de Saint-Narcisse au Québec.

15h30. Philippe Pinet (Doctorant, Université du Québec, Montréal). La Direction Environnement d’Hydro-Québec : contexte, défi et orientations, 1970-1985.

16h00. Stéphanie Eveno (Anthropologue, Hydro-Québec). Appropriation des aménagements hydroélectriques par le milieu. Étude de cas au Québec.

16h30-17h00. Questions et débats.

Jeudi 7 décembre 2023

UPPA, Bâtiment des Lettres, Salle du Conseil

Session 2 – L’impact environnemental : enjeux écologiques, sociaux et culturels

Présidence : Laurent Jalabert et Julien Marchesi

9h00. Jo-Ansie Van Wyk (University of South Africa, Pretoria). A dam that does not exist: The Noordoewer/Viooldrift Dam on the lower Orange River between South Africa and Namibia.

9h30. Chiara Molinero (Doctorante, Université de Gênes). Le barrage de Brugneto (Italie) et ses effets temporels et spatiaux à plusieurs échelles.

10h00. Francesca Frisone (Université de Messine, Italie). The Dam of San Teodoro in Troina: emigration and the crisis of rural villages in post-war Sicily (1949-1953).

10h30. Questions et débats

10h45 : Pause café

11h00. Anna Safronova (ATER à l’Université Jean-Moulin Lyon 3). Peut-on critiquer un barrage quand il est la raison d’être d’une ville ? L’exemple de la station hydro-électrique la plus basse sur la Volga, à Voljski en Russie, 1958-années 1990.

11h30. Patrick Magloire Essomo Ngossia (Université de Douala, Cameroun). Le barrage hydroélectrique de Mekin au Cameroun : analyse des impacts d’activités sur la valeur universelle exceptionnelle de la réserve de faune du Dja au sud Cameroun

12h00. Questions et débats

12h30 : Pause déjeuner

Session 3 – Politiques publiques

Présidence : Sébastien Repaire

14h00. Pierre Manenti (Directeur adjoint du cabinet de Dominique Faure, secrétaire d’État chargée de la ruralité). La politique énergétique de Charles de Gaulle, de l’hydroélectrique au marémoteur.

14h30. Marie-Claude Prémont (École nationale d’administration publique, Montréal). La reconfiguration politique d’un vaste territoire du Québec pour le développement hydroélectrique de la région de la baie James.

15h. Williams Pokam Kamdem (Université de Dschang, Cameroun). Hydroélectricité, expropriation et mobilisation collective au Cameroun.

15h30. Questions et débats

16h00. Mariajosé Recalde (Mastérante, EHESS). Le barrage hydroélectrique Hidroituango et les conflits socio-économiques autour de la paix en Colombie.

16h30. Mathieu Roy (Doctorant à l’Université du Québec, Montréal). L’aménagement du territoire au cours du projet hydroélectrique de la baie James : territorialités, environnement et conflits politiques (1971-1984).

17h00. Stéphane Savard (Université du Québec, Montréal). Le patrimoine archéologique des Premières Nations comme mesure des impacts en « écologie humaine », 1972-1985.

17h30-18h00. Questions, débats et conclusions du colloque

Patrimoines du tourisme thermal et de la villégiature en montagne des Pyrénées et d’ailleurs

Sous la direction de Nicolas Meynen, Esteban Castañer Muñoz et Laurent Jalabert.

La construction des Pyrénées par le tourisme se constate tant dans son legs patrimonial que par ses relations directes et indirectes avec l ’ensemble des autres activités. En prenant appui sur les récentes données de la recherche produites de 2017 à 2021 par le programme européen FEDER TCV-PYR consacré à l ’inventaire du patrimoine culturel thermal pyrénéen, cet ouvrage apporte un regard élargi sur ce territoire en quittant l ’approche monographique pour étudier les stations à l ’échelle de leur maillage et de leurs caractéristiques, au prisme de comparaisons avec d’ autres sites français et européens.

Les 17 contributions s ’intéressent au cadre urbain et à l ’architecture, que le thermalisme a élaborés à la fois par mimétisme et souci de distinction, dans le but de permettre et de rendre désirables des soins et une sociabilité. Mais la montagne a produit bien plus que des équipements thermaux au service d ’ une clientèle à la fois consommatrice d ’eaux de source et désireuse de profiter à la belle saison d ’un cadre de vie saisonnier tranquille et paisible en harmonie avec la nature, adapté toutefois à son statut social. Elle est un espace d’ ouvertures et de rencontres, un creuset de formes, de paysages et d’ usages.

Presses Universitaire du Midi

Novembre 2023
23 × 23 cm
278 pages

collection : PATRIMOINES
ISBN : 978-2-8107-1263-2
35 €

Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM) - Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM) - Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)

Les lieux de pouvoir à l’échelle des territoires avant et après la décentralisation

Journée d’étude organisée par la Fédération de recherche Territoires et le laboratoire Criham (axe Environnement, territoires, circulations), avec les laboratoires CEMMC (Bordeaux-Montaigne), ITEM (Université de Pau) et la Société française d’histoire politique – dans le cadre du programme de la Région Nouvelle-Aquitaine, ELURENAQ, sous la direction scientifique de François Dubasque (Université de Poitiers, Fédération Territoires, Criham).

Vendredi 17 novembre 2023 – 9h15 / 16h30

Poitiers, Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Maison de Poitiers
15 rue de l’Ancienne Comédie

Sur inscription préalable, jusqu’au 13 novembre

Programme

Matinée

9h15 / 12h15

• 9h15 – Accueil

• 9h30 – Laurent Jalabert, université de Pau et des Pays de l’Adour
Introduction à la journée

• 9h45 – Jérôme Grévy, université de Poitiers
Les mairies, lieu du pouvoir municipal. Quelques exemples dans le département de la Vienne

• 10h10 – Bernard Lachaise, université Bordeaux-Montaigne
De la sous-préfecture à l’Hôtel de ville : l’exemple de Ribérac (Dordogne)

• 10h35 – Discussion et pause

• 11h – Nadia Ayache, université Bordeaux-Montaigne
L’Hôtel du département du Lot-et-Garonne, un lieu de pouvoir inscrit dans la mémoire des Agenais

• 11h25 – Témoignage de Maxime Pedeboscq, conseiller municipal de Poitiers et vice-président en charge des Sports à Grand Poitiers Communauté urbaine

• 11h50 – Discussion

Après-midi

14h / 16h30

• 14h – Dominique Royoux, université de Poitiers
1980-2020 : l’évolution des nouveaux lieux du politique à Poitiers, reflet de la place grandissante des activités de services dans l’économie contemporaine

• 14h25 – François Dubasque, université de Poitiers
L’hôtel de région de Poitou-Charentes, l’affirmation d’un nouveau lieu de pouvoir à l’heure de la décentralisation ?

• 14h50 – Marie-Christine Bouneau et Sylvie Guillaume, université de Bordeaux-Montaigne
Le Conseil régional, de l’établissement public régional EPR (1972) au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine : extension de l’espace et élargissement des compétences

• 15h20 – Discussion

• 15h40 – Marie Ferru, université de Poitiers
Conclusion de la journée

Informations complémentaires

Contact

François Dubasque
✉  francois.dubasque@univ-poitiers.fr

À consulter

> Programme

Jeudi d’ITEM – Emmanuelle Perez-Tisserant

23 novembre 2023, de 14h à 15h30

UPPA, Institut Claude Laugénie, Salle Chadefaud

Pour assister à la conférence à distance:
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Conférence autour de son ouvrage “Nuestra California. Une histoire politique de la Californie mexicaine. De Zorro à la ruée vers l’or (Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2023)”.

Résumé de l’ouvrage

De 1821 à 1848, la Haute-Californie fut un territoire du Mexique nouvellement indépendant avant d’être annexée par les États-Unis à la suite d’une guerre entre les deux pays. La période est certes brève, et souvent considérée comme un échec ou un simple prélude au «rêve californien» étatsunien. Elle tombe dans un angle mort des deux histoires nationales. Mais ce qui se passe en Haute-Californie permet de penser plus avant ce moment clé de réinvention des imaginaires et des pratiques politiques suite aux révolutions et indépendances du tournant du XVIIIe et du XIXe siècles: issu d’une colonisation récente (1769), ce territoire croise en effet des logiques impériales, coloniales, fédérales et nationales, dans un contexte de rivalités sur le continent nord-américain comme dans le Pacifique. On y lit un processus de politisation spécifique dans cette situation coloniale fait d’adaptation et d’invention et pas seulement de réception des idées et pratiques nouvelles.
Ce livre s’appuie sur des sources en espagnol et dans une moindre mesure en anglais, localisées dans des fonds en Californie et à Mexico. Il s’inscrit au croisement de l’historiographie mexicaine et étatsunienne, en particulier celle des Borderlands (zone frontière États-Unis Mexique et ses populations amérindiennes, hispanophones, francophones et anglophones) et de l’histoire sociale du politique.

La conférencière

Emmanuelle Perez Tisserant est agrégée, docteure en histoire et maîtresse de conférences à l’université Toulouse 2 Jean Jaurès (FRAMESPA). Sa recherche a été primée trois fois: par l’Institut des Amériques, la Chancellerie des Universités de Paris et l’Organization of American Historians.

Raconter et interpréter les catastrophes naturelles de l’Antiquité à la Renaissance

Journée d’étude

UPPA – Institut Claude Laugénie

Salle Chadefaud

Argumentaire

Depuis les années 1960, les historiens se sont emparés de la question des catastrophes naturelles comme des événements globaux, qui impliquent des bouleversements sociaux, politiques, religieux, et peuvent mettre en lumière le rapport d’une société au monde. Dans les sociétés contemporaines, on peut évaluer le témoignage humain en rapport avec des données scientifiques fiables ; du XVIe au XIXe siècle, on compense l’absence de ces données par une abondance de sources administratives et narratives ; mais dans les sociétés anciennes et médiévales, on ne dispose le plus souvent que de récits lacunaires, rédigés longtemps après les faits, ou bien isolés et dont il est difficile d’évaluer le rapport à ce qui s’est réellement passé.

Pour contourner ce problème, les historiens se sont jusqu’à présent principalement concentrés sur les catastrophes les plus marquantes, tentant de reconstituer les événements en privilégiant les sources les plus proches des faits et fiables, écrites par des témoins directs ou par des gens bien informés. Nous proposons dans cette journée d’étude de décaler l’interrogation sur les récits eux-mêmes, quelle que soit leur fiabilité ou leur aspect reconstruit ; que les catastrophes qu’ils dépeignent soient réelles ou imaginaires. Quels sont les enjeux narratifs des catastrophes naturelles au Moyen Âge ? Existe-t-il des modèles pour décrire les catastrophes similaires (tremblements de terre, tempêtes, incendies) ? Cette journée se conçoit comme le début d’une réflexion qui se poursuivra à Nîmes au printemps 2025 par une seconde journée d’étude.

Programme

8h30 accueil des participants

9h Introduction

9h15-10h Romain Millot (Université de Nîmes) : Raconter les catastrophes maritimes romaines pendant la première guerre punique

10h-10h15 Pause

10h15-11h Frédéric Le Blay (Université de Nantes) : Vivre avec les aléas naturels en contexte gréco-romain : fatalité et incertitude

11h-11h45 Charles Davoine (Université de Toulouse – Jean Jaurès) : Les récits de tremblements de terre chez les auteurs de l’Antiquité tardive

14h00-14h45 Isabelle Guyot-Bachy (Université de Lorraine) : La « mémoire longue » des catastrophes naturelles dans les chroniques universelles (XIIe-XIVe siècle) : quelques observations

14h45-15h30 Pierre Prétou (Université de La Rochelle) : Les dynamiques imaginaires de la submersion médiévale, vue dans les représentations françaises, XIIIe- déb. XVIe siècles.

15h30-15h45 Pause

15h45-16h30 Table ronde Récits de catastrophes : état des lieux et perspectives

Pour assister à la journée à distance, Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Contact

pierre.courroux@univ-pau.fr

Mottes et fortifications de terre médiévales en Nouvelle-Aquitaine (et abords). Recherches récentes

Table ronde organisée par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et le Service Régional de l’Archéologie de Nouvelle-Aquitaine (ministère de la culture).

Ecomusée de Marquèze à Sabres (Landes) les 16 et 17 novembre 2023

Inscription obligatoire  – Participation gratuite

(Repas et hébergement non pris en charge : possibilités d’hébergement et de restauration à l’auberge du Pin à Sabres et nombreux gîtes autour de Sabres).

Coordination : Alain Champagne et Patrice Conte.

Contact : alain.champagne@univ-pau.fr

Argumentaire

Le Sud-Ouest de la France connait un vrai dynamisme dans le domaine de la castellologie. Par trois fois (Limoges 1987, Pau 2002 et Chauvigny 2012), les archéologues des régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine (principalement) se sont réunis pour évoquer la question des fortifications et des résidences aristocratiques. L’objectif n’est pas ici de reproduire ces grandes rencontres, mais de recentrer le propos sur les fortifications de terre. La première rencontre de Limoges était, il y a maintenant 35 ans, axée elle aussi sur cette question. Trente-cinq c’est long, même si depuis les volumes des rencontres de Pau et Chauvigny ont eux aussi permis la publication d’articles sur des fouilles de mottes et que certains sites ont fait l’objet de monographies, comme récemment celui de Labrit dans les Landes.

La question des fortifications de terre est complexe. Nous y incluons les mottes castrales, les enceintes et les plateformes fossoyées. Les mottes longtemps confondues avec des tumuli gaulois, rarement fouillées et le plus souvent pas ou très mal datées, ont par ailleurs fait l’objet de modifications parfois lourdes au cours de l’histoire, rendant leur relecture aujourd’hui indispensable. A côté des mottes, bien lisibles dans le paysage, notamment en pays de plaine, il existe aussi un grand nombre d’enceinte circulaire, marquée par des talus de terre, cernant une plateforme centrale sans tertre (L’Herm, Dordogne). Les lectures ont aussi été portées, au hasard des prescriptions archéologiques, sur l’environnement de ces mottes, comme à Saint Christophe (Charente-Maritime).

L’idée de ces deux demies journées est venue du constat simple qu’il y avait actuellement en Nouvelle-Aquitaine et sur ces franges un certain nombre d’opération archéologiques programmées ou préventives sur des sites castraux en terre. Les responsables d’opération n’avaient pas tous connaissance des autres dossiers, et surtout pas toujours la possibilité de se déplacer pour voir les autres opérations en cours. Il nous est donc apparu comme tout à fait pertinent de générer cette rencontre afin d’échanger sur les méthodes d’investigation de ces structures (carottage, coupe dans la motte, méthodes non intrusives, méthodes de fouille spécifiques…) mais aussi les difficultés de lecture des sites remaniés et bien entendu en premier lieu des principaux résultats issus de ces opérations préventives ou programmées (morphologie générale, datation…).

 

Au-delà de la crise. Le patrimoine environnemental et culturel transfrontalier

Dans le cadre du consortium UNITA, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (ITEM – ALTER) organise un colloque international franco-italien, en partenariat avec l’Université de Turin.

Intitulé “Au-delà de la crise. Le patrimoine environnemental et culturel transfrontalier : enjeux, potentiels, perspectives”, il aura lieu les 19 et 20 octobre 2023 à Pau.

Lien pour participer au colloque en visioconférence  : https://unito.webex.com/meet/damiano.cortese

ATTENTION : En raison du nombre important de participants, les présentations prévues vendredi matin auront finalement lieu à l’amphithéâtre de la Présidence.

Mediating differences through food memory: Several approaches on Regional Cultural Identity


The Scientific Conference
of the Research Center for Heritage and Cultural Anthropology (RHeA)

5th edition, Timisoara, 30th June 2023, West University

A noter la participation de :

11:15 – 12:45 Negociating identity: migration and culinary heritage (Chair: Petko Hristov)

  • Amandine Leporc, West University of Timișoara / University of Pau, De
    l’immigration à l’intégration : une évolution des pratiques culinaires traditionnelles d’une
    famille italienne

18:00 – 19:30 Soups / Supe / Soupes / Супи (moderator: Mihaela Bucin)
• Patricia Heiniger – Casteret, University of Pau, La poule au pot du bon roi Henry

Écrits et pratiques de l’écrit autour de Gaston III dit Fébus (1331-1391)

Conférence donnée par Véronique Lamazou-Duplan, Maître de conférences en Histoire médiévale à l’UPPA.
 
Médiathèque de Lescar, vendredi 23 juin à 18h.
 
 
 
Software: Microsoft Office

Jeudi d’ITEM / Table ronde PauSES-ITEM-ITS à l’UPPA

19ème session de l’œuvre de Pierre Bourdieu en Pratiques

Vivre et travailler à la campagne

Diversité des trajectoires, des représentations, des pratiques. Des natif-ve-s aux « néo-ruraux » ou « nouveaux » habitant-e-s


Jeudi 6 avril 2023, 14h – 16h

Salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie – UPPA

Conférence également accessible à distance :
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Dans le cadre de la 19ème Session des Journées de « l’œuvre de Pierre Bourdieu en pratiques », l’Association PauSES, le Laboratoire ITEM de l’UPPA et l’ITS-Pierre Bourdieu organisent dans le cadre du Jeudi d’ITEM, une table-ronde le jeudi 6 avril 2023 de 14h à 16h sur le thème,

« Vivre (et travailler) à la campagne : diversité des trajectoires, des représentations, des pratiques. Des natif-ve-s aux « néo-ruraux» ou « nouveaux habitant-e-s… » 

Jusque dans les années 1980, en France, les travaux de sciences sociales portant sur les espaces ruraux ont surtout analysé les processus d’exode rural, de modernisation de la production agricole, de dépaysannisation, au sens socio-économique (Henri Mendras, « La fin des paysans », 1967), comme socio-culturel  (Pierre Bourdieu, « Le bal des célibataires »). Depuis lors, les recherches s’intéressent également aux processus concomitants, parfois alternatifs et peut-être accentués par les effets de la crise sanitaire de 2020-2022, de nouvelles installations d’habitant-es, venu-e-s de milieux urbains. L’importance relative des nouvelles installations et des nouvelles pratiques dans l’usage des espaces ruraux, et peut-être de nouveaux régimes de régulations socio-culturelles, peuvent-ils permettre d’aller jusqu’à repérer un processus de re-paysannisation ? Il s’agit alors au cours de la table-ronde de questionner entre autres ces processus, d’en mesurer, quantitativement et qualitativement, la portée et les enjeux afin de savoir, notamment quelle diversité sociologique observe-t-on en milieu rural ?Quels types d’activités, de pratiques et de représentations permettent d’appréhender dans les territoires étudiés et analysés par les chercheur-e-s, les différentes formes de capital culturel et de capital économique des habitant-e-s ?

 Ces questions sur le travail à la campagne, sur les productions agricoles, économiques, sur la famille, sur la jeunesse éducative, etc. serviront d’introduction aux échanges sur les objets de recherche respectifs des chercheur-e-s intervenant à cette table-ronde :

-Alice ANTON, ITS, Docteure en Sciences de l’Education, Directrice des formations à l’ITS-Pierre Bourdieu (Pau)

– Evelyne PONS, CEEC, Conseillère principale d’Education au Collège Jeanne d’Albret (Pau)

Clara Deville,  CSO, Docteure en sociologie, Sciences-Po (Paris)

Animateurs : Abel KOUVOUAMA, ITEM/PauSES et Dénes HARAI, ITEM