Archives par mot-clé : featured,

Les vignerons de Buzet, une aventure collective

Cairn Editions 2021

144 pages

ISBN :  9782350683799

L’histoire des Vignerons de Buzet est celle d’un pari coopératif, lancé en 1946 par une poignée de viticulteurs, qui a permis la renaissance d’un vignoble alliant recherche de la qualité, rentabilité, innovation et respect de l’environnement. Le cheminement a été complexe, fait d’avancées spectaculaires notamment par le biais des reconnaissances VDQS, AOC, ou labels environnementaux aujourd’hui. Chaque virage, chaque progrès a forgé l’identité d’un territoire autour de la viticulture, son travail dans la vigne, sa vinification dans ses chais ou encore son vin apprécié dans la région et à l’extérieur, en France comme à l’étranger. Les vins de Buzet se sont imposés par le biais coopératif dans un marché vitivinicole dur, âpre, concurrentiel et impitoyable, tandis que 95 % des viticulteurs de l’appellation restent fidèles à la coopération, un phénomène exceptionnel en ce début du XXIe siècle. La cave coopérative, désormais propriétaire du château de Buzet, ancre aussi sa jeune histoire cinquantenaire dans une histoire multiséculaire. Des vignerons qui, par ce dernier acte fort, viennent ici affirmer qu’ils sont attachés à leur passé, un socle, une identité dont ils sont les porteurs. C’est cette aventure humaine que raconte ce livre.

Les auteurs :

Pierre Courroux est docteur en histoire médiévale, enseignantchercheur à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (ITEM).

Laurent Jalabert est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (ITEM), il a dirigé cet ouvrage.

Stéphane Le Bras est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Clermont-Auvergne (CHEC).

Ce livre est le fruit d’un partenariat mené depuis 2014 entre l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (E2S) et son laboratoire de recherche ITEM via la Chaire partenariale Histoire, cultures et patrimoines et Nous les Vignerons de Buzet.

Benoît Pace – Soutenance de thèse

Université de Pau et des Pays de l’Adour

14h00

Compte tenu du contexte sanitaire actuel, cette présentation se fera en visioconférence (via l’application Microsoft Teams) : Cliquez ici pour participer à la réunion

En savoir plus

Histoire du Crédit Agricole Pyrénées – Gascogne

 

Par Laurent Jalabert

L’histoire du Crédit Agricole Pyrénées-Gascogne est le reflet de l’histoire économique et sociale d’un territoire, celle du passage à une économie dans laquelle les organismes bancaires et financiers jouent un rôle croissant, puis déterminant dans l’organisation économique. L’évolution séculaire traitée dans ce livre, de 1902 jusqu’à nos jours, témoigne de l’importance financière du groupe Crédit Agricole, appliquée ici à trois départements du Midi aquitain, le Gers, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées.

Le volontarisme de cette caisse régionale, prospère en ce début de vingt-etunième siècle, est lié à divers facteurs propres aux cultures des espaces concernés, le mutualisme notamment, qui s’appuie ici peut-être plus qu’ailleurs sur la force des notabilités (maires, conseillers généraux, syndicats agricoles, coopératives agricoles, artisans, commerçants, instituteurs, etc.) et de leurs pratiques sociales. Mais plus encore, la Caisse a su cultiver un lien de proximité avec les habitants, sociétaires et clients, et s’implanter au sein de son territoire par des stratégies d’entreprise que met en valeur l’ouvrage.

Des zones rurales où elle domine depuis un siècle, elle a conquis le monde urbain depuis la fin des années 1960 et accentue son emprise aujourd’hui par le biais des initiatives en faveur des entreprises, start-up, la création de centres d’affaires etc. Ce lien de proximité s’est érigé en culture d’entreprise. C’est certainement ce qui en fait sa force de pénétration dans les Pays de l’Adour. L’histoire du Crédit Agricole Pyrénées-Gascogne est celle d’un acteur économique majeur du Midi aquitain.

 

Cairn Editions

EAN : 9782350688640

208 Pages  – Décembre 2020

En savoir plus

 
 

 

Comment devient-on féministe? Ou non…

L’histoire du mouvement féministe a été bien étudiée. On connaît de mieux en mieux ses différentes « vagues » et ses actrices. L’antiféminisme aussi suscite des recherches. Enfin, nul ne peut ignorer les divisions du féminisme, amplement médiatisées. Mais on ne s’est pas encore vraiment penché sur cette question : comment devient-on féministe ? Le féminisme n’est pas inscrit dans les gènes des femmes. L’origine sociale, l’éducation, les études, le vécu personnel peuvent conduire à l’activisme féministe ou, plus simplement, à se dire féministe.

  • Date de publication : 2 novembre 2020
  • L’Harmattan
  • Broché – format : 13,5 x 21,5 cm • 198 pages
  • ISBN : 978-2-343-21494-8
  • EAN13 : 9782343214948
  • EAN PDF : 9782140162374
  • (Imprimé en France)

 

Stations thermales des Pyrénées béarnaises

Collection Visages du patrimoine – Une publication de la Région Nouvelle-Aquitaine

Du voyage pittoresque au pyrénéisme, de la cure thermale au tourisme sanitaire et social, les Pyrénées n’ont cessé de fasciner érudits, monarques, artistes et, globalement, la société depuis plus de deux siècles. L’impératrice Eugénie, Victor Hugo, Eugène Viollet-le-Duc, Eugène Delacroix, sont autant de figures qui ont façonné l’image romantique persistante des stations pyrénéennes.

Dès le début du XIXe siècle, les villes d’eaux les plus prometteuses s’équipent d’établissements conçus par des architectes départementaux : dans les Pyrénées béarnaises, deux stations thermales principales voient le jour : les Eaux-Bonnes en 1828 et les Eaux-Chaudes en 1840, mais quelques autres sites comme Ogeu, Escot, Saint-Christau et les Bains de Secours perdureront dans l’ombre de leurs illustres rivales tout en tirant profit de leur dynamique pour rayonner localement.

Aujourd’hui, le patrimoine des stations béarnaises est dans un état préoccupant malgré sa valeur historique et architecturale. Afin de replacer ce phénomène au cœur de l’histoire de l’architecture et de signifier son rôle primordial dans une histoire longue du tourisme,une étude universitaire associant l’Inventaire est lancée. Elle permet cette publication qui inventorie, à travers trois itinéraires, le patrimoine bâti, mobilier et paysager toutes typologies confondues, de l’établissement de bains aux hôtels, du casino aux voies de transport, du parc paysager aux villas de plaisance.

o Du culte des eaux au consumérisme thermal
o Une histoire au long cours
o Aux sources « immémoriales » du thermalisme béarnais o Prélude au thermalisme moderne
o Impérial XIXe siècle, l’âge d’or de la villégiature thermale o Du tourisme sanitaire et social au thermoludisme

ITINÉRAIRES :
o Un territoire disparate, le thermalisme pour tous o Bâtir à la croisée de la villégiature et de la santé o Le parti architectural. Entre apparat, convention et utilitarisme
o « La fantaisie sauvage » de la montagne o La station thermale incarnée
1. Eaux-Bonnes
2. Eaux-Chaudes
3. Micro-stations thermales et établissements isolés

LES AUTEURS :
Textes :

Docteur en histoire de l’art, Viviane Delpech est spécialiste de l’architecture du XIXe siècle, chercheur et enseignante.

Avec la participation de Mathilde Lamothe, docteur en ethnologie, spécialisée dans l’étude du patrimoine culturel immatériel.


Photographies : Adrienne Barroche est photographe au service du patrimoine et de l’Inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Novembre 2020 / 112 pages / 15 x 21 cm / ISBN : 978-2-36062-255-9

Editions Le Festin

Cahier d’Histoire Immédiate – Thermalisme, montagne et politique

Dossier spécial : Thermalisme, montagne et politique

Coordination : Viviane Delpech

Cairn Editions

ISBN :  9782350689180

152 pages – n°54

Novembre 2020

Le dossier proposé par les CHI permet de corréler les problématiques du thermalisme et de la politique tant du point de vue de l’histoire de la villégiature que de celui du fait politique, partant du postulat que les deux phénomènes sont en réalité interdépendants, du moins intrinsèquement liés. Le présent dossier vise à proposer un premier état inédit de cette réflexion. Les articles réunis permettent de l’aborder dans sa globalité et sa pluralité, des textes normatifs au voyage équivoque des gouvernants, de la diplomatie à l’action institutionnelle, de l’imaginaire du pouvoir à la « biopolitique », et ce, de la Renaissance à nos jours. L’échelle temporelle choisie permet en effet de mettre en relief la permanence et la continuité des usages et des liens entre politique, montagne et thermalisme depuis, au moins, les formes modernes des sociétés organisées, du local à l’international.

Jeudis d’ITEM – Viviane Delpech

Le 10 décembre 2020

Alerte sur le patrimoine thermal. Bilan patrimonial du projet FEDER TCV-PYR

13h30-15H

Rejoignez la conférence

Résumé

Dans le cadre du programme européen FEDER TCV-PYR (Thermalisme Culture Villégiature Pyrénées), le patrimoine thermal des Pyrénées a fait l’objet d’une étude matérielle précise durant trois ans. Si elles ont connu leur heure de gloire au XIXe siècle, les grandes stations du Béarn et de Bigorre (Eaux-Bonnes, Eaux-Chaudes, Bagnères-de-Bigorre, Cauterets, Luz-Saint-Sauveur, entre autres) ont aussi subi les crises économiques, sociales voire géopolitiques touchant le secteur du thermalisme à partir de la IIIe République. Cette communication, proposant une synthèse de l’évolution sociale et architecturale de ces villes d’eaux, fera émerger la richesse autant que la vulnérabilité et la situation alarmante de leur patrimoine bâti. Des actions concrètes de sauvegarde sont désormais urgentes en vue de la transmission de tout un pan de l’histoire participant de façon essentielle à la construction identitaire et mémorielle de ces territoires de montagne.

Docteur en histoire de l’art, Viviane Delpech spécialiste de l’architecture du XIXe siècle. Après la publication de sa thèse doctorale Abbadia, le monument idéal d’Antoine d’Abbadie (PU Rennes, 2014), elle a dirigé les ouvrages collectifs Viollet-le-Duc, villégiature et architecture domestique (PU Septentrion, 2016) et Les arts et la diaspora basque (XIXe-XXIe siècle) (Kilika, 2018). Chercheur et enseignante à l’Université de Pau, ses travaux actuels portent sur le patrimoine thermal dans les Pyrénées au sein du projet TCV-PYR ainsi que sur Viollet-le-Duc.

II Workshop ArqueoloGÍA DE LOS COMUNALES

Deuxième atelier Archéologie des communs. Gestion, droits de propriété et gouvernance

Oviedo 12 – 13 novembre 2020

Les espaces communs, ou espaces à usage collectif, ont été une composante essentielle de l’économie des communautés locales. Leur dissolution, leur survie ou leur transformation ont suscité de fructueux débats historiographiques ces dernières années. Récemment, l’archéologie et l’anthropologie ont porté leur attention sur leur étude, définissant des lignes de travail qui approfondissent leurs formes d’utilisation et fournissent une vision complexe des différents droits de propriété et de gestion et nuancent les lectures institutionnalistes. Tous ces points de vue seront débattus lors de ces séances de travail.

Gestión, derecho de propiedad y gobernanza

Oviedo 12 – 13 noviembre 2020

Los espacios comunales, o de uso colectivo, han sido un componente esencial en la economía de las comunidades locales. Su disolución, pervivencia o transformación han generado en los últimos años fructíferos debates historiográficos. Recientemente la arqueología y la antropología han fijado la atención en su estudio, definiendo líneas de trabajo que profundizan en sus formas de aprovechamiento y aportan una visión compleja sobre los distintos derechos de propiedad y gestión y matizan las lecturas institucionalistas. Todos estos puntos de vista se debatirán en estas jornadas de trabajo.

En savoir plus sur le site du groupe de recherche LLABOR (Llaboratoriu Rural de Paisaxe, Historia y Patrimoniu)

Voir le programme, les participants, les résumés

Lien TEAMS vers la conférence en ligne

A noter : Avec la participation de Christine Rendu (Université de Toulouse) et Mélanie Le Couédic (UPPA) le vendredi 13 novembre à 16:30
Ownership and sharing of the Commons in a high altitude environment: Case studies from the Pyrenees (18th – 19th)

Travail et monde ouvrier en Europe occidentale

Journée d’étude

Université de Pau et des Pays de l’Adour

En raison des dernières mesures sanitaires, la journée d’étude n’aura pas lieu en présentiel à l’amphithéâtre de la Présidence comme indiqué précédemment.

Contact : laurent.dornel@univ-pau.fr

PROGRAMME

Michel Pigenet. Retour sur plus d’un siècle d’histoire du travail. Enjeux et perspectives.

Fabrice Bensimon. Genre et travail en Grande-Bretagne et sur le continent (1830-1914)

Marie-Bénédicte Vincent. Les ouvriers allemands du textile par eux-mêmes : étude de journaux ouvriers 1900-1933

Manuela Martini. Adaptation ou imitation ? L’industrie textile italienne et ses mains-d’œuvre entre continuités et innovations du milieu du XIXe siècle à la crise des années 1930

Jorge Muñiz Sánchez. Travail, techniques et climat social dans les Asturies, 1833-1936

Emmanuel Plat. Aux marges des mondes ouvriers, le travail des femmes à la lumière des grèves de la Belle époque dans le Midi aquitain

Bastien Cabot-Bru. Travail immigré, mouvement ouvrier et socialisme : entre « première mondialisation » et protectionnisme (années 1860-années 1930)

A l’ombre de la ligne de fuite Une alternative des possibles

Robert ZIAVOULA, Patrice YENGO, Abel KOUVOUAMA

Editions PAARI

2020 – 256 p.

ISBN : 978-2-84220-111-1

Les écrits qui sont rassemblés dans cet ouvrage ont fleuri patiemment pendant trois années consécutives à l’occasion des tables-rondes et séminaires co-organisés au sein de l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) à Paris, par le Centre d’Études en Sciences Sociales sur les Mondes Africains, Américains et Asiatiques (CESSMA) ; cela en partenariat avec le Laboratoire Identités, Territoires, Expressions Mobilités (ITEM) de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et le Réseau Interdisciplinaire Afrique Monde (RIAM).
Les auteurs, Sonia Dayan-Herzbrun, Michèle Leclerc-Olive, Robert Ziavoula, Idrissa Mane, Lucette Labache, Abel Kouvouama, Régine Tchicaya-Oboa et Patrice Yengo ont entrepris individuellement et collectivement d’interroger ce que recouvrent entre autres les vocables suivants : clos, ouvert, ombre, ligne de fuite.


Certes, il y a plusieurs manières de les appréhender dans le domaine des sciences sociales et humaines. Cependant, en considérant les temporalités variées sous lesquelles on les appréhende, ainsi que les différents contextes socio-historiques et les multiples « foyers d’expériences » des individus, on est conduit à prendre en compte les manières de dire, de faire et de se représenter le monde, la nature, la culture, etc.
Ces mots et ces signes permettent implicitement, en tant que catégories de pensée et de pratique, d’analyser non seulement les concepts de frontière, de limite, de seuil, de transgressivité, mais également, d’identité, de subjectivité, de mémoire et de trace.
Quelles que soient les sociétés proches ou lointaines, le clos, l’ouvert, l’ombre, la ligne de fuite sont l’indice de traces laissées sur un espace donné (mur, tableau, rue, etc.), ou réfractant dans une zone soustraite au rayonnement lumineux. De même, parce qu’elle est marquée à la fois par des ombres, des lignes de fuite, la rue fascine, fait peur et attire tout à la fois. Elle donne à l’individu un sentiment de liberté et de plénitude. Identifier les différents acteurs qui occupent la rue, analyser les différents lieux où se déploient les notions de clos, d’ouvert, d’ombre, de ligne de fuite, telle est la matrice des textes réunis dans cet ouvrage collectif.

Sommaire

Pratiques et rituels funéraires chez les Foix-Béarn à la fin du Moyen Âge

Conférence de Véronique Lamazou-Duplan, maître de conférences en histoire médiévale à l’UPPA (ITEM EA 3002) et membre du comité scientifique de l’exposition.

 

Les renouvellements bibliographiques permettent de mieux connaître l’articulation entre construction, représentation du pouvoir et mort princière. Cette conférence, adossée à des recherches récentes, propose d’envisager les pratiques funéraires et les enjeux des funérailles princières en Foix-Béarn à la fin du Moyen Âge à travers quelques dossiers qui, pour les uns, mettent en lumière des cérémonies funèbres organisées pour certains Foix-Béarn ou, au contraire pour d’autres, donnent des versions contradictoires, voire effacent la mémoire de certaines funérailles ou morts princières.

> Mercredi 14 octobre 2020 à 19 heures

> Amphithéâtre de la CCLO, 9 avenue du Pesqué à Orthez

> Gratuit

Cette conférence est proposée dans le cadre de l’exposition (Im)mortel, des pratiques funéraires, présentée au musée jusqu’au 31 décembre 2020.

Fête de la science – Orthez, conférence

Orthez – 8 octobre 2020

Conférence « Matérielle (im)mortalité, l’apport des fouilles archéologiques des abords de l’église Saint-Pierre à la connaissance du passé d’Orthez »

Par Nadine Béague, responsable scientifique à l’Inrap.

En amont des travaux d’aménagement des espaces urbains et de circulation aux abords de l’église Saint-Pierre, l’Inrap a mené, en 2017, sur prescription du service régional de l’Archéologie de Nouvelle-Aquitaine une fouille archéologique préventive.

Conflits, guerres et aménagements urbains ont entraîné des modifications de la physionomie du centre-ville d’Orthez entre le Moyen Âge et l’époque contemporaine. La fouille préventive de 2017 a permis de mettre au jour plusieurs éléments structurants qui témoignent d’une organisation urbaine précoce autour de l’église, avec son cimetière et son enceinte. C’est l’étude spatiale des sépultures couplée à l’étude du mobilier associé aux défunts et à plusieurs datations radiocarbone qui permettent finalement de restituer les gestes funéraires et le fonctionnement du cimetière entre le XIVe siècle et 1792. 

Cette présentation prend place dans le cycle de conférences proposé autour de l’exposition en cours au musée Jeanne d’Albret (Im)mortel, des pratiques funéraires.

Jeudi 8 octobre 2020 à 18h30 ; gratuit
Réservation conseillée : 05 59 69 14 03 ou contact@museejeannedalbret.com

Amphithéâtre de la communauté de communes Lacq-Orthez 
9 avenue du Pesqué 
64300 Orthez

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search