Archives par mot-clé : featured,

Parution d’ouvrage “Oltre la crisi. Il patrimonio ambientale e culturale transfrontaliero: sfide, potenziale, prospettive”

Auteurs

Damiano Cortese & Miriam Begliuomini

Description

Il volume nasce nell’ambito del progetto “Il patrimonio ambientale e culturale transfrontaliero: sfide, potenziale, prospettive”, finanziato a valere sul bando “‘GRANT for INTERNATIONALIZATION – GFI’ per progetti di ricerca collaborativi con partner internazionali 2022”, promosso dall’Università di Torino. La progettualità si pone l’obiettivo di sostenere l’internazionalizzazione della ricerca e la disseminazione di studi sulla macroregione geografica, storica e culturale dell’arco alpino occidentale. Particolare attenzione viene quindi posta alle strategie per la valorizzazione del patrimonio, a livello di proposte di turismo culturale e naturale, quali soluzioni durevoli e sistemiche. L’insostituibile eredità consegnata al momento storico attuale deve essere infatti difesa e occorrono regole e linee comuni, condivise, collettivamente generate, per gestire, valorizzare e mantenere un elemento tanto indispensabile quanto delicato. Basilare risulta, pertanto, la consapevolezza del rischio, così come delle opportunità e, in generale, dell’importanza dell’equilibrio. Alla luce di tutto ciò, gli studiosi che hanno contribuito al testo si sono confrontati con il soggetto, proponendo sfaccettature del patrimonio e indicando linee convergenti, che pure mantengono la propria ricchezza e identità peculiare, per la sua salvaguardia e rigenerazione.

Caractéristiques

Editeur : Bonanno

Collection : Le Sisyphe Heureux

Date de publication : janvier 2024

224 pages, EAN :9788863183313

A Noter:
Patricia Heiniger-Casteret “Archaïsme juridique et actualité de la ressource ou l’obligation d’une sentence arbitrale dans la gestion du territoire : la Junte de Roncal”, pages 149-162.

Marie Vielmas, lauréate d’une bourse de l’Association des Archivistes Français

Marie Vielmas, en Master 2 Histoire, Civilisations, Patrimoine à l’UPPA, est lauréate d’une bourse de soutien à la recherche de l’Association des archivistes français.

 

Marie Vielmas étudiante en Master 2 HCP, parcours Histoire et Anthropologie, prépare un mémoire sur La (re)naissance du Trésor des chartes de Pau. Le traitement et classement d’un dépôt d’archives au cours du XIXe siècle. Dirigée par V. Lamazou-Duplan (MCF en Histoire médiévale, ITEM UR 3002), co-dirigée par Ph. Chareyre (PR émérite en Histoire moderne, ITEM UR 3002), et avec la collaboration des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, elle s’intéresse à un pan méconnu de l’histoire du fameux « Trésor des chartes de Pau ».

Si l’inventaire de l’archiviste Paul Raymond, en poste à Pau de 1858 à 1877, fait encore aujourd’hui autorité, il a été précédé par d’autres classements et inventaires, notamment ceux de Joseph Ferron, premier archiviste départemental des Basses-Pyrénées des années 1830 à son décès en 1857. Ces inventaires étaient jusqu’à présent méconnus alors qu’ils témoignent du passage des systèmes de classement d’Ancien Régime à ceux de l’époque contemporaine, du chartrier royal au dépôt d’archives départemental, organisé empiriquement et par les instructions ministérielles – alors nouvelles – qui visaient à normer les usages et pratiques en archives à l’échelle nationale. M. Vielmas s’applique à saisir les logiques archivistiques de la première moitié du XIXe siècle et la progressive mise en place des principes de l’archivistique moderne qui conditionnent aujourd’hui le travail des historiens sur ces fonds anciens.

Marie Vielmas a candidaté à la 3e cam­­pa­­gne de sou­­tien finan­­cier de l’AAF aux tra­­vaux de recher­­che en archi­­vis­­ti­­que menés par des étudiant·es en master. Après une sélection de son dossier, elle a présenté son travail devant un jury qui lui a attribué une aide à la recherche d’un montant de 1000 €. La lauréate s’est engagée à remettre un exemplaire du mémoire soutenu à l’AAF et à fournir un article qui pourra être publié sur décision du jury et avis du comité de rédaction dans La Gazette des archives. L’autre lauréat est un étudiant de Master 1 Archives à Angers, Loïc Bourges.

 

Le communiqué des résultats du concours sur le site de l’AAF :

https://www.archivistes.org/L-Association-des-archivistes-francais-soutient-la-recherche-Edition-2023-2024

Colloque Hybridations, porosités, polyvalences

Questionner les frontières en art

Du 2 mai au 3 mai 2024

Colloque international organisé par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et Le Parvis centre d’art contemporain-CACIN, en collaboration avec l’Institut Heinrich Man.

 

Organisatrices

  • Sabine Forero Mendoza (Professeur des universités en Esthétique et Histoire de l’art contemporain, UPPA)
  • Magali Gentet (Directrice du Parvis centre d’art contemporain-CACIN)
  • Catherine Fontaine (Chargée des publics, Le Parvis centre d’art contemporain-CACIN)
  • Assistées de Matteo Gargiulo (doctorant en Histoire de l’art contemporain, UPPA)

Présentation

Caractérisé par la diversité des pratiques, des formes et des médiums, l’art actuel peut être très largement défini par la réfutation de toute clôture et placé sous le signe de l’hybridation. Son hétérogénéité constitutive, qui va au-delà du projet d’œuvre d’art totale et des logiques combinatoires déjà testées par les Modernes, se joue des partages instaurés entre les genres et les styles, brouille les hiérarchies et mêle les influences et héritages culturels. Bien loin du purisme greenbergien, qui voyait l’aboutissement de la modernité dans l’autarcie des arts « en sécurité à l’intérieur de leurs frontières » (Greenberg, 1940), les nouveaux régimes de la création se situent indiscutablement du côté de la transversalité, de l’échange et de « la prolifération de l’hybride » (Latour, 1991).
Ayant apprivoisé les nouvelles technologies, notamment numériques, les artistes expérimentent des modalités créatives inédites, en exploitant les possibilités de connexion, d’interrelation et de mixage qui leur sont offertes. Ils participent ainsi à la recomposition indéfinie des formules artistiques, en écho aux modifications profondes qui traversent les sociétés et à la mise en question généralisée  des affectations et des positions assignées.

L’élaboration de propositions intermédiales et transmédiales va de pair avec l’apparition d’une nouvelle identité artistique fondée sur la polyvalence : aujourd’hui, l’artiste se déclare rarement spécialiste et détenteur d’un unique savoir-faire. Se saisissant des divers moyens mis à sa disposition – techniques du son et de l’image, écriture, arts de la forme, de l’action et de la mise en espace –, il les utilise tour à tour ou les associe entre eux, en fonction de ses intentions et de ses volontés expressives.

Il lui arrive aussi d’endosser des rôles divers, se faisant, par exemple, commissaire d’exposition, metteur en scène, scénographe, organisateur d’événements culturels. Il s’aventure même en dehors du champ strictement artistique pour opérer des greffes avec d’autres disciplines proches (architecture, design, urbanisme, notamment) et favoriser des ensemencements féconds avec les sciences, qu’elles soient exactes, sociales ou humaines, trouvant dans « l’extra-disciplinarité » (Holmes, 2007) – qui n’est peut être qu’une in-discipline – de quoi revitaliser l’art, activer sa puissance signifiante et accroître ses effets sociaux.

Sabine Forero Mendoza

Programme

2 MAI
LE PARVIS CENTRE D’ART CONTEMPORAIN-CACIN – AU STUDIO

14h : Introduction Sabine Forero Mendoza et Magali Gentet

Paroles d’artistes

14h30 : Laurent Delom de Mézerac (artiste) : «diving in metaphors : stratégies et enjeux de la fabrique de l’hybride dans un projet de création de spectacle »
15h15 : Visite de l’exposition « Sweet Feast » d’Ulla von Brandenburg sous la conduite de Catherine Fontaine

[ Pause-café ]
16h45 : Conversation avec Olga Kisseleva (artiste, enseignante-chercheuse). Discutante Sabine Forero Mendoza
17h30 : Conversation avec Jean Bonichon (artiste). Discutante Corinne Melin (ESAD Pyrénées)
18h15 : Conversation avec Magali Daniaux et Cédric Pigot (artistes). Discutante Magali Gentet

[ 19h : Cocktail offert par Le Parvis ]

3 MAI
UPPA – SALLE DU CONSEIL LETTRES

Perspectives historiques
Médiatrice Delphine Trébosc (UPPA)

9h : Federica Carta (U. Paris Sorbonne) : « Un matériel polymorphe : Luca della Robbia et la terre cuite émaillée, entre sculpture, peinture et architecture »
9h40 : Hélène Bouquerel (UPPA) : « De la peinture au théâtre. Alexandra Exter (1882-1949) : une artiste polyvalente »
10h20 : Hélène Laplace-Claverie (UPPA) : « Le ballet comme creuset des arts dans l’entre-deux-guerres. L’exemple de La Création du monde (1923) de Blaise Cendrars, Fernand Léger, Darius Milhaud et Jean Börlin »

[ 11h : Pause-café ]
11h20 : Thierry Davila (HEAD, Genève) : « La ligne dans tous ses états »
12h : Beatriz Martinez Sosa (UPPA) : « L’hybridation artistique en place : quand l’exposition devient l’œuvre »

[ 12h30 : Pause déjeuner ]

Expérimentations contemporaines
Médiatrice Laurence Roussillon-Constanty (UPPA)

14h : Aline Wiame (U. Toulouse 2) : « Le dispositif d’enquêtes citoyennes
“Où atterrir ?” Réflexions sur une expérimentation de médiation arts- sciences »
14h40 : Marie Escorne (U. Bordeaux Montaigne) : « L’art mutant de Fabrice
Hyber : au risque de l’indistinction ? »
15h20 : Virginia de la Cruz (U. de Lorraine) : « Quand l’art éveille tous nos sens. Les œuvres interactives et immersives de Clemencia Echeverri et
Oscar Muñoz »

[ 16h : Pause-café ]
16h20 : Anna Sieradzka-Kubacka (artiste, théoricienne de l’art) : « L’hybridité comme caractéristique de l’image contemporaine en tant qu’“image élargie” »
17h : Maëlle Bardet (U. Toulouse 2) : « Recomposition et hybridation
dans une pratique plastique contemporaine. La figure mariale à l’épreuve de l’éclectisme »

[ 17h30 : Cocktail offert par l’Institut Heinrich Mann ]

DROITS D’INSCRIPTION POUR LA JOURNÉE DU 3 MAI (pour les personnes extérieures à l’UPPA) : 10 €

Renseignements et réservations

Université de Pau et des Pays de l’Adour
Laboratoire ALTER
UR 7504 – Arts/Langages : Transitions & Relations
muriel.guyonneau @ univ-pau.fr
marie-manuelle.marcos @ univ-pau.fr

Le Parvis centre d’art contemporain-CACIN
Catherine Fontaine : centredart @ parvis.net

Colloque international “Voces de papel: mujeres y prensa (siglos XIX-XXI)”

Aula Magna de la Facultad de Filosofía y Letras II

Universidad de Alicante

Du 29 avril 2024 au 30 avril 2024

Coordination scientifique

  • Helena Establier Pérez (Universidad de Alicante)
  • Dolores Thion Soriano-Mollá (Université de Pau – Université Rennes 2)
  • Laura Palomo Alepuz (Universidad de Alicante)

Contexte

  • Proyecto  de investigación “Género, cuerpo e identidad en las poetas españolas de la primera mitad del siglo XX” (AEI/10.13039/501100011033).
  • Projet de recherche  “Au-delà des Pyrénées: Patrimoines d’encre Transpyrénéens, de la Nouvelle Aquitaine à l’Espagne”, Nouvelle Région d’Aquitaine.  Université de Pau et des Pays de l’Adour, Laboratoire ITEM.

Programme

Lundi 29 avril 2024

9:00 Inauguración del coloquio

9:15 Conferencia inaugural

Ángel Luis Prieto de Paula (Universidad de Alicante), “Testigo y algo más: Josefina Carabias en el advenimiento de la República”.

10:30 Pausa.

11:00-12:30 Creadoras en la prensa: de la posguerra al tardofranquismo

Fleur Duplantier (Université de Pau et des Pays de l’Adour), “La voz de papel de una exiliada: Carlota O’Neill en los años 50”.

Noémie François (Université de Pau et des Pays de l’Adour), “Hacia una evolución de las mentalidades: la labor de Concha Alos en la prensa española de los años 60 y 70”.

Assunta Polizzi (Università degli Studi di Palermo), “La voz dibujada. Núria Pompeia en la revista Triunfo”.

12:30-14:00. Las poetas españolas del siglo XX en la prensa. I

Helena Establier Pérez (Universidad de Alicante), “El silencio herido: las poesías de Ernestina de Champourcin en prensa durante la guerra civil española”.

Ana Isabel Ballesteros Dorado (Universidad CEU San Pablo), “Poetas olvidadas en La Estafeta Literaria”.

María Isabel López Martínez (Universidad de Extremadura): “En el límite: redes de mujeres poetas en la revista Al-Motamid (1947-1956)”.

14:00-15:30 Pausa

15:30-17:00 Escritoras e intelectuales en la prensa: de los años veinte a la posguerra. I.

Celia García Davó (Universidad de Alicante): “El componente autobiográfico en los artículos periodísticos de Mercedes Pinto”.

Davide Mombelli (Universidad de Alicante), “María Zambrano y la cuestión del género ‘artículo’”.

Eva Álvarez Ramos (Universidad de Valladolid): “La formación inicial falangista del periodismo de posguerra: el papel de Gloria Fuertes en los suplementos infantojuveniles Flechas y Pelayos, y Maravillas”.

17:00-19:00 Escritoras e intelectuales en la prensa: de los años veinte a la posguerra. II.

Dolores Thion Soriano-Mollá (Université de Pau, Université de Rennes 2), “Blanca de los Ríos, periodista de élites: Voluntad (1919-1920)”.

Ambra Pinello (Università degli Studi di Palermo), “En voz baja: narraciones de la mujer en la prensa española (1923-1945)”. 

Anna Cacciola (Universidad Internacional de La Rioja): “Aurelia Ramos y la resemantización lírica y feminista de Caperucita roja en La Estafeta Literaria (1944)”.

Marisa Sotelo Vázquez (Universidad de Barcelona), “Concha Castroviejo, una novelista y periodista olvidada”.

Mardi 30 avril 2024

9:00- 10:30 Voces de papel desde el tardofranquismo hasta el siglo XXI

Inmaculada Rodríguez Moranta (Universidad Internacional de La Rioja), “Recuperación de la voz progresista de Carmen Kurtz en la prensa del tardofranquismo”.

Claire Furlan-Deloeuil, (Université de Bordeaux, Université Rennes 2), “Montserrat Roig, literatura y periodismo”.

Alejandro López Verdú (Universidad de Alicante), “Recuperación feminista de los mitos clásicos en el articulismo de Irene Vallejo”.

10:30- 11:00 Pausa.

11:00- 12:30 Las poetas españolas del siglo XX en la prensa. II

Isabel Navas Ocaña (Universidad de Almería): “Una poeta hablando de poetas: el periodismo literario de María Enciso en el exilio”.

Laura Palomo Alepuz (Universidad de Alicante), “Desde la vanguardia hasta el existencialismo: Rosa Chacel, crónica de una poética forjada en las revistas literarias”.

Rosa María Belda Molina (Grupo PoGEsp, Universidad de Alicante), “Los poemas de Angelina Gatell publicados en prensa en las décadas de los 50 y de los 60”.

12:30-14:00 Mujer, escritura y prensa en el siglo XIX

Pilar María Vega Rodríguez (Universidad Complutense de Madrid), “El periodismo de Robustiana de Armiño”.

Elisabeth Delrue (Université de Picardie Jules Verne), “Voces preponderantes en la prensa española de los siglos XIX (Dolores Aguado, Dolores Amor y Rico, Carmen Balmes) y XX (Josefina Codina Umbert)”.

José María Ferri Coll (Universidad de Alicante), “Carolina Coronado y el concepto de escritora en la prensa de su tiempo”.

Inscriptions et informations supplémentaires

Patrimoine, tourisme et territoire : Changer de regard

15ème Rencontres internationales des chercheurs de la relève en patrimoine

Du 25 avril 2024 au 27 avril 2024

Les Quinzièmes Rencontres internationales des chercheurs de la relève en patrimoine se tiennent cette année sous le thème «Patrimoine, tourisme, territoire: changer de regard» et sont accueillies à l’École d’architecture de l’Université technique de Crête, en collaboration avec l’EIREST, l’Équipe interdisciplinaire de recherches sur le tourisme.

Cette édition des Rencontres est l’œuvre d’Allison Strickland, Katerina Karadima, Xinyu Li, Juliette Passilly et Flore Vigné; les propositions qu’elles accueillent considèrent 16 pays sur cinq continents, observés par des chercheuses et des chercheurs de toute la planète.

Elodie Rivière, doctorante au laboratoire ITEM UPPA, interviendra sur le thème “Appropriation patrimoniale et intégration de la jeunesse en zone rurale : le cas du château de Lavardens (Gers, France)” entre 15h et 17h30 le 26 avril 2024.

Pour consulter le programme en pdf

Journées de formation au Patrimoine Culturel Immatériel

Le Laboratoire ITEM de l’UPPA, le CIRDOC – Institut Occitan de Cultura et la Direction générale des patrimoines du Ministère de la Culture, organisent des journées de formation sur le Patrimoine Culturel Immatériel. Vivant et contemporain le Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) comprend, selon la convention de l’UNESCO qui lui est dédiée (2003) : les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire – ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés – que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Ce patrimoine culturel immatériel, transmis de génération en génération, est recréé en permanence par les communautés et groupes en fonction de leur milieu, de leur interaction avec la nature et de leur histoire, et leur procure un sentiment d’identité et de continuité, contribuant ainsi à promouvoir le respect de la diversité culturelle et la créativité humaine.

Des arcanes de l’UNESCO et du Ministère de la Culture à l’enquête de terrain ; de la rédaction de fiches d’inventaires à l’élaboration d’un dossier de labellisation ; de la réalisation d’archives brutes à leur valorisation via les outils numériques (sites, réseaux sociaux) ; cette formation abordera les questions d’inventaire, de valorisation et de sauvegarde du PCI tant sur le plan théorique que pratique. Le patrimoine culturel immatériel imposant une expertise partagée entre praticiens, chercheurs et institutions patrimoniales, cette co-construction s’interrogera sur le PCI et la gestion des communs fonciers d’un territoire. Salies-de-Béarn deviendra alors le terrain vivant d’expérimentation de cette semaine de formation.

La formation complète est réservée prioritairement aux étudiants de l’UPPA, il est toutefois possible d’assister gratuitement aux journées du lundi, mardi matin et mercredi matin en présentiel ou par visioconférence sur inscription en suivant ce lien.

Programme :

LUNDI 8 AVRIL
Mairie 
Place du Bayaa
64270 Salies-de-Béarn

9h Accueil / Introduction
Thierry Cabanne (Maire de Salies-de-Béarn)Alain Latrubesse (Part-prenants, Corporation des Part-Prenants de la Fontaine Salée)

Patricia Heiniger-Castéret (Co-directrice du Master Patrimoines et Musées, ITEM EA 3002 – UPPA)
Jean-Jacques Castéret (Directeur adjoint – CIRDOC – Institut occitan de cultura)

10h – « La Convention de l’UNESCO et le rôle des ONG pour le Patrimoine Culturel Immatériel » 
Laurier Turgeon (Professeur d’ethnologie et d’histoire,Directeur du Laboratoire d’enquête ethnologique et de multimédia de l’Université Laval, Québec) en visioconférence.

14h – « Question d’actualité autour de la politique du Patrimoine Culturel Immatériel en France » Lily Martinet (Chargée de mission pour le patrimoine culturel immatériel, Ministère de la Culture).

16h – « Médiation et valorisation numérique du Patrimoine Culturel Immatériel »
Oihana Olazcuaga-Garibal (Responsable EAC et médiations numériques, CIRDOC – Institut Occitan de Cultura)

20h30 – Projection et débat
Film documentaire En commun, la propriété collective à l’épreuve de la modernité de Jean-François Joye et Olivier Chavanon ; avec la participation de Bernard Morlaàs (Part-Prenant, Corporation des Part-Prenants de la Fontaine Salée).

MARDI 9 AVRIL
Le Lodge
Quartier Helios Chemin de Labarthe 
64270 Salies-de-Béarn

9h –  « Les communs fonciers et le Patrimoine Culturel Immatériel »

Lily Martinet (Chargée de mission pour le patrimoine culturel immatériel, Ministère de la Culture)

10h30 – Programme SUDOE LIVHES : « La valorisation du PCI comme vecteur de développement des territoires : présentation du Guide des bonnes pratiques et expériences pilotes »
Jean-Jacques Castéret (Directeur adjoint – CIRDOC – Institut occitan de cultura)
Marion Llorach (Chargée de mission développement local – Pôle Métropolitain Pays de Béarn).

14h – La lecture de paysage au prisme du PCI
(réservée aux étudiants de l’UPPA)

20h30 – Soirée conte
avec le conteur Fred Handy.

MERCREDI 10 AVRIL
Le Lodge
Quartier Helios Chemin de Labarthe 
64270 Salies-de-Béarn

9h – « Les communs fonciers, des réponses pertinentes aux problématiques territoriales contemporaines »
Jean-François Joye (Professeur de droit public à l’Université Savoie MontBlanc) en visioconférence

10h30 – Table ronde : « Les communs fonciers »
Dominique Cunchinabe (Anthropologue, ITEM EA 3002 – UPPA)
Rémy Berdou (Etnhologue – Responsable partenariats Etnopòle et de l’action territoriale Gascogne-Pyrénées, CIRDOC – Institut Occitan de Cultura)
Alain Latrubesse (Président de la Corporation des Part-Prenants de la Fontaine Salée)

14h – Travail en ateliers (réservé aux étudiants de l’UPPA)

Méthodologie de l’enquête orale :Patricia Heiniger-Castéret (Co-directrice du Master Patrimoines et Musées, ITEM EA 3002 – UPPA)

Technique de la captation vidéo : Patrick Girard (Pyrène Production)
Analyses photographiques : Pierre Coudouy (Photographe professionnel)

JEUDI 11 AVRIL
réservé aux étudiants de l’UPPA

Matin : travail de terrain
Après-midi : travail de groupes
Traitement et classement des données
Sélection des photos et d’extraits sonores
Montages vidéo
Organisation des données pour les fiches d’inventaire et pages Wikipédia.

VENDREDI 12 AVRIL
réservé aux étudiants de l’UPPA

Suite des travaux de groupesTraitement et classement des données (fin)

Rédaction des fiches d’inventaire

Finalisation des outils de valorisation

Restitution par groupes de travail

Conclusion de la formation par Patricia Heiniger-Castéret (Co-directrice du Master Patrimoines et Musées, ITEM EA 3002 – UPPA)

Page de l’événement : https://occitanica.eu/items/show/60762

Quelques images…

Équitables mais pas égalitaires : les communs en milieu montagnard

19 avril 2024

Journée d’étude

Université de Pau et des Pays de l’Adour

Institut Claude Laugénie, Salle Chadefaud

Programme

La journée d’étude “Équitables mais pas égalitaires : les Communs en milieu montagnard” est une manifestation scientifique gratuite et ouverte à un large public.

Ci-joint le lien Teams pour accéder à la journée à distance :

Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Elle sera précédée par un atelier de travail (workshop) jeudi 18 avril, destiné aux chercheurs invités au séminaire ayant des problématiques communes afin de commencer à constituer un réseau de chercheurs et de collaborateurs pour répondre en commun à de futurs appels à projet.

Présentation

Entre les multiples plans étatiques nationaux (Stratégie nationale bas-carbone, Stratégie nationale pour la biodiversité 2030, etc.) et politiques culturelles internationales (Objectifs de Développement Durable de l’Agenda 2030 de l’ONU), les ressources naturelles sont l’objet d’une attention accrue autant que de pressions directes et indirectes exercées sur le milieu. Dans ce contexte politique, économique et social, la question des communs[1] environnementaux en milieu de montagne, propriétés collectives anciennes liées aux ressources naturelles, prend une nouvelle actualité.
Les différents usages de la montagne et les droits collectifs (glanage, pacage, coupes de bois, chasse, etc.), démontrant les liens étroits qu’entretiennent les sociétés locales avec la Nature, peuvent s’appréhender dans une large approche diachronique avec la transformation des communs historiques en communs environnementaux.
Ces derniers sont appréhendés comme des anthroposystèmes ou écosystèmes cultivés encore visibles : « habiter la montagne en société n’a pu se faire sans donner un statut à la terre et aux maisons, ni construire des sociabilités agraires afin de partager les ressources écosystémiques »[2]. La gestion des biens intercommunautaires en montagne, tels les eaux thermales, les forêts ou les pâturages, peut se décliner en modèles sociaux sous forme de parts-prenants, de l’affouage ou encore des accords de compascuité. Parfois perçue comme une organisation valléenne idéalisée sous forme de système de self- government[3], selon un angle libertaire développé au XXe siècle, la question des communs environnementaux démontre surtout les interactions complexes et protéiformes entre écosystèmes et systèmes sociaux pour gérer la ressource dans la durée.
Cette journée d’étude s’intéresse à la connaissance de l’évolution du milieu naturel et sa gestion par les sociétés locales montagnardes, mais aussi à comprendre la manière dont les individus, les groupes ou les institutions politiques négocient l’accès aux communs, leur usage ou encore leur contrôle. Il s’agit d’un objet d’étude pluridisciplinaire qui renvoie autant à ses racines historiques qu’à ses dimensions pratique et empirique, et offre d’intéressantes mises en perspectives systémiques. La question des communs environnementaux permet également d’apporter une réflexion critique sur ce concept et sur son rôle en tant qu’imaginaire social afin d’éclairer la fabrique du social[4].

Nous souhaitons établir une forme d’état de l’art de la question des communs environnementaux en milieu montagnard qui sera présentée lors de la journée d’étude du vendredi 19 avril aux étudiants du master Histoire, Civilisations et Patrimoine de l’UPPA.

Elle sera précédée par un atelier de travail (workshop), jeudi 18 avril, autour des problématiques communes afin de commencer à constituer un réseau de chercheurs et de collaborateurs pour répondre en commun à de futurs appels à projet.

1] Voir notamment Elinor Ostrom, La Gouvernance des biens communs : Pour une nouvelle approche des ressources naturelles [« Governing the Commons: The Evolution of Institutions for Collective Action »], De Boeck, 2010, 300 p. ; Marie Cornu et al., Dictionnaire des biens communs, Paris, Quadrige, 2021, 1392 p. ; Jean-François Joye (dir.), Les « communaux » au XXIe siècle. Une propriété collective entre histoire et modernité, Presses universitaires Savoie Mont Blanc, 2021, 810 p. ; Sigrid AUBERT et Aurélie BOTTA (éd.), Les communs : un autre récit pour la coopération territoriale, Versailles, Quae, 2022, 275 p.
[2] Dominique Cunchinabe, « Le paysage des communs », Hau, 2020, n°15, p.
[3] Jean-François Soulet, « Sociétés, croyances et mentalités », dans Jean-François Soulet (dir.), Pyrénées, état des lieux, Morlaàs, Cairn, 2021, p. 339-375.
[4] Ghislaine Gallenga & Caroline Hervé, « Services publics : l’État face au commun », Anthropologie et Sociétés, 2019, n° 43, vol. 2, p. 9–21

Contact

Mathilde Lamothe

mathilde.lamothe@univ-pau.fr
Laboratoire ITEM UR 3002
Université de Pau et des Pays de l’Adour

Chaire de professeur junior “Le patrimoine culturel immatériel
comme levier de développement des territoires (PCITER) en zones de montagne

Carnet de recherche PCITER : https://pciter.hypotheses.org/

Journée d’étude – Sexualités. L’intimité : entre normes et singularités

Cette journée d’étude, qui se tient le 12 avril 2024 à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (amphithéâtre de la Présidence), propose d’explorer la question des sexualités de manière transdisciplinaire (histoire, archéologie, anthropologie et histoire de l’art) dans un cadre chronologique et géographique large.

Cet événement scientifique est organisé par les étudiants en master 2 “Histoire, Civilisation, Patrimoine” de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Cliquez sur le lien Teams pour assister à la journée à distance :

Rejoindre la réunion maintenant

Présentation

L’objectif de cette journée est de questionner l’expression des normes et des singularités sexuelles dans le paysage social, politique, culturel et religieux des sociétés anciennes et contemporaines. L’interaction des disciplines permet de décentrer les conceptions et les réflexions au travers de points de vue, d’approches et de méthodes différentes. L’intérêt réside dans le dialogue qui peut se créer avec l’aide de spécialistes invités, en questionnant la thématique à la lumière des enjeux actuels de nos sociétés. Comment étudier et appréhender l’intime et la singularité dans une société normative ? Une histoire de l’intimité est-elle possible, et à partir de quelles sources ? Quelles en sont les représentations ? Comment la norme impose un modèle et réprime les singularités ? Comment les singularités peuvent-elles bousculer les normes ?

Programme

  • 8h45  Accueil et introduction

Méthodologies de l’histoire des sexualités

  • 9h30     Pepe Marie-Anne (Université Nice Côte d’Azur) Histoire de la sexualité : les archives de l’intimité au XVIIIe siècle
  • 10h     Seguin-Orlando Andaine (CAGT, CNRS, Université Toulouse III) Sexualités préhistoriques : les apports ADN anciens
  • 10h30 Discussion
  • 10h50  Pause

La sexualité : quelle juridiction pour les violences ?

  • 11h     Allinne Jean-Pierre (Université de Pau et des Pays de l’Adour) La violence sexuelle dans les sociétés paysannes : le procès d’un violeur en série dans les Pyrénées à la fin du XVIIIe siècle
  • 11h30  Discussion
  • 11h45  Déjeuner

Les rites intimes : entre plaisirs de la chair et contraintes

  • 14h     Brouquet Sophie (Université de Toulouse Jean Jaurès) Le sexe, une arme de destruction massive
  • 14h30     Bresson Adrien (Université de Lyon – Saint Etienne) La sexualité à l’épreuve de la norme dans l’Antiquité tardive chez les poètes Ausone et Claudien
  • 15h  Discussion
  • 15h20  Pause

Représentations et perceptions des singularités sexuelles

  • 15h30     Watteau Diane (Université Paris I) D’un genre à l’autre, la fin des normes ?
  • 16h     Kins Tiphaine (Université catholique de Louvain) Pour une exploration des sexualités antiques entre normes et singularités : l’iconographie homosexuelle romaine
  • 16h30  Discussion et conclusion générale

Contact

master.hcp.uppa@gmail.com

Jeudi d’ITEM – Camille Fauroux, 4 avril 2024

Camille Faroux, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Toulouse Jean-Jaurès/Framespa, interviendra dans le cadre des Jeudis d’ITEM, le 04 avril 2024 en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Sa conférence portera sur “Le travail forcé des étrangers dans l’Allemagne en guerre : autour du cas des ouvrières françaises (1940-1945)“.

Pour assister en visioconférence à la conférence, cliquez ici

Résumé

Cette intervention porte sur les quelques 80 000 femmes françaises parties dans l’Allemagne nazie entre 1940 et 1945. Elle explore ce que cette histoire peut nous apprendre sur les dynamiques de genre en temps de guerre, mais  aussi ce qu’elle nous peut nous dire des points aveugles de la mémoire nationale

Nocturnes de l’Histoire 2024

A Pau, Hendaye et Bayonne

Le 27 mars 2024

Le mercredi 27 mars 2024 se déroulera la 4ème édition des “Nocturnes de l’Histoire“. Organisées par le laboratoire ITEM de l’université de Pau et des Pays de l’Adour, dans le cadre du label SAPS (Science Avec et Pour la Société), ces manifestations auront lieu sur plusieurs sites de la ville de Pau mais aussi à Bayonne, et au Château Observatoire Abbadia à Hendaye.

Les objectifs de cet événement

“Les nocturnes de l’Histoire”  est un événement national qui a pour vocation de proposer des manifestations scientifiques de qualité et accessibles à un large public. L’objectif est de faire sortir les chercheurs de leurs laboratoires de recherche et de l’université pour qu’ils aillent à la rencontre du grand public. 

Un programme riche et des activités diverses proposées par l’UPPA

Dénes Harai, Julien Marchesi et Pierre Courroux, enseignants chercheurs au laboratoire ITEM, proposent un programme pluriel à destination d’un public large: conférences, ateliers, tables rondes, balade historique commentée, projection de film.

A Pau

10h30-12h Lycée Louis Barthou 
Rencontre avec des historiens et des étudiants en histoire
Animée par François FOULON (professeur d’Histoire et Géographie, lycée Louis Barthou), Julien MARCHESI (historien contemporanéiste,UPPA, ITEM EA 3002), Dénes HARAI (historien moderniste,UPPA, ITEM EA 3002).
Événement réservé aux lycéens, étudiants de CPGE et équipes pédagogiques de l’établissement


14h-15h30 Centre historique de Pau
Balade «Coups de cœur de l’Inventaire du Patrimoine»

Visite guidée – Public adulte
De la pierre tombale à l’immeuble bourgeois, les frères Labétoure ont étoffé leur activité durant la deuxième moitié du XIXe siècle, pour adapter leur savoir-faire au service de la ville de villégiature. Chargée de l’Inventaire du patrimoine de Pau, Cécile DEVOS fera découvrir quelques-unes de leurs productions.
RDV : Porte Corisande, rue Lassansaa, 64000 Pau
Entrée gratuite, sur inscription à l’office de tourisme : www.tourismepau.com ou au 05 59 27 27 08


16h-17h Usine des Tramways (Bibliothèque patrimoniale)
«Retour aux sources !» 
– Les imprimés béarnais de la Renaissance

Conférence de Philippe CHAREYRE (historien moderniste, UPPA, ITEM UR 3002) retraçant la riche histoire du livre en Béarn à la Renaissance et présentant une sélection d’ouvrages remarquables conservés dans le fonds ancien et précieux de la Bibliothèque patrimoniale.
Avenue Gaston Lacoste, 64000 Pau
Entrée gratuite, sur inscription à l’Office de tourisme www.tourismepau.com ou au 05 59 27 27 08

18h-19h30 Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
«Retour aux sources !» 
– L’enquête sur l’assassinat du duc d’Orléans (1407)

Conférence de Pierre COURROUX (historien médiéviste, UPPA, ITEM UR 3002) suivie d’une visite guidée « Dans les coulisses des Archives » par Carine FREYSSINET (animatrice du patrimoine, AD 64).
Cité administrative, Boulevard Tourasse, Pau
Entrée gratuite, inscription obligatoire : archives @ le64.fr


17h-19h30 Musée national et domaine du château de Pau 
(Salle des officiers de service)
«La fabrique de l’histoire»  Les rituels des Foix-Béarn aux rois de Navarre, du berceau à la tombe
– Les honneurs funèbres des Foix-Béarn

Conférence par Véronique LAMAZOU-DUPLAN (historienne médiéviste, UPPA, ITEM UR 3002).
– Nouveaux éléments sur le « baptême béarnais » d’Henri IV 

Conférence par Dénes HARAI (historien moderniste, UPPA, ITEM UR 3002).
Une histoire de patrimoine…
– Autour d’une statue d’Henri IV

Conférence par Paul MIRONNEAU (conservateur général du Patrimoine, Directeur du Musée national et domaine du château de Pau), et Bérengère LÉCUSSAN (bibliothécaire, Musée national et domaine du château de Pau).
– Quelques protections récentes du patrimoine – Conférence par Claude MENGÈS-MIRONNEAU (conservateur des antiquités et objets d’art) et Clémentine PÉREZ-SAPPIA (architecte des Bâtiments de France).
Rue du château, 64000 Pau
Entrée gratuite, sur inscription : https://chateau-pau.fr/


18h-19h30 Médiathèque intercommunale André-Labarrère
Recherches sur l’histoire contemporaine du Béarn à l’époque contemporaine
– Le Béarn au XIXe siècle

Conférence par Thierry CASSOU (docteur en histoire contemporaine de l’UPPA, ITEM UR 3002).
– Rentrer à la maison : le retour de combattants béarnais 1918-1921

Conférence par Yannick POUEY-MOUNOU (doctorant en histoire contemporaine à l’UPPA, ITEM UR 3002).
Place Marguerite Laborde, 64000 Pau
Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles


20h Cinéma CGR Pau Saint-Louis 
«Cinéma d’histoire» 
Robin des Bois (Ridley Scott, 2010)

Ciné-conférence animée par Pierre COURROUX (historien médiéviste, UPPA, ITEM UR 3002), dans le cadre du cycle « Les historiens  de l’UPPA font leur cinéma ! ».
11 Rue du Maréchal Joffre, Pau 
Tarif étudiant : 4,00€ Tarif Le Club : 6,00€ Plein tarif : 8,00€

A Hendaye

16h-16h45 Médiathèque municipale François Mitterrand
« Une histoire de patrimoine… » 
– L’explorateur du XIXe siècle, autour de quelques cartes et documents du voyage d’Antoine d’Abbadie en Ethiopie

Atelier jeune public animé par Viviane DELPECH 
(docteure en histoire de l’art de l’UPPA, enseignante et chercheuse, ITEM UR 3002)
Entrée gratuite, sur réservation : 05 59 48 00 77
4, rue du Jaizquibel 64700 Hendaye


18h15-19h30 Conférences au Château-Observatoire Abbadia
 — 18h15-18h45
– Voyages d’exploration et collections exotiques au XIXe siècle

Conférence par Viviane DELPECH (docteure en histoire de l’art de l’UPPA, enseignante et chercheuse, ITEM UR 3002)
 — 19h00-19h30
– Autour de l’aba, instrument d’Antoine d’Abbadie pour dresser les cartes Atelier animé par Frédéric SOULU (chargé de mission, Château observatoire Abbadia)
27 Route de la Corniche, 64700 HENDAYE
Observatoire d’Abbadia
Entrée gratuite, sur inscription : https://www.chateau-abbadia.fr/agenda

A Bayonne

18h-19h30 Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
« Retour aux sources ! » 
– Les fortifications de Bayonne à la Renaissance

Conférence de Hugues PAUCOT (doctorant en histoire moderne, UPPA, ITEM UR 3002) suivie d’une présentation commentée par Tere Garcia LARRACHE (archiviste et animatrice du patrimoine) de documents en rapport avec les fortifications de Bayonne.
Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, 
39, avenue Duvergier de Hauranne 64100 Bayonne
Entrée gratuite, inscription obligatoire : archives @ le64.fr

Les partenaires

Contact

denes.harai@univ-pau.fr

D’une relance militante à un ancrage territorial : le Carnaval Biarnes de Pau

Mme Patricia Heiniger-Casteret (ITEM-UPPA) est l’invitée d’un séminaire de recherche proposé par le Reserarch Center for Heritage and Cultural Anthropology (RHeA) de l’Université de Timişoara en Roumanie.

Elle interviendra ce jeudi 14 mars 2024 à 16h sur le thème D’une relance militante à un ancrage territorial : le Carnaval Biarnes de Pau (France).

La communication est accessible en ligne : https://meet.google.com/qdo-afsw-itv?authuser=0

Jeudi d’ITEM – Florence Guillot

La recherche programmée au château de Penne (Tarn)

par Florence Guillot (médiéviste, associée CNRS TRACES-Terrae)

14 mars 2024 – 14h/15h30

Université de Pau et des Pays de l’Adour,

Institut Claude Laugénie, Salle Chadefaud

 
 

Argumentaire

Sur la frange sud-ouest du Massif central, le château de Penne domine la vallée encaissée de l’Aveyron au contact de l’Albigeois, du Quercy et du Rouergue. Érigé sur un relief isolé par une ancienne boucle de l’Aveyron, le sommet est tout en longueur.

La fortification est documentée au début du XIe siècle dans la narration d’un miracle de Sainte-Foy. Dès le début du XIIe siècle, le castellum de Penne est l’objet de reprises en fief de la part du vicomte d’Albi Trencavel. Puis, tout au long du XIIe siècle et au début du XIIIe siècle, la documentation écrite évoque un fonctionnement selon le mode d’une large coseigneurie. Le château présente aujourd’hui les vestiges en élévation d’un ouvrage de style royal capétien. À la suite de l’immixtion du pouvoir royal français dans la région, cette fortification fût cédée par les seigneurs de Penne au comte de Toulouse en 1251. Après dédommagement des principaux seigneurs, le château et sa domination intégrèrent donc la directe du domaine toulousain, puis royal (1271). Le château fut utilisé en tant que caserne royale jusqu’au XVIIe ou XVIIIe siècle. Son église fut détruite à la Révolution. Il fut racheté en 2006 pour être restauré et ouvert au public.

L’élargissement des fouilles archéologiques à compter de 2019 impulsa la mise en place de programmes collectifs de recherche. La dernière opération de fouille et le dernier programme de recherche a eu lieu en 2023 et les chercheurs commencent actuellement à rédiger une publication monographique.

Journée d’étude “Sombres Pyrénées. Récits et représentations”

Dans le cadre du programme euro-région Nouvelle-Aquitaine/Aragon PATMOS, Viviane Delpech (ITEM-UPPA) coordonnera le 8 mars 2024 une journée d’étude internationale intitulée “Sombres Pyrénées. Récits et représentations”.

Elle aura lieu en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Pour assister à la journée à distance, via un lien Teams : Join the meeting now

PRÉSENTATION


Ce projet associant l’Université de Saragosse et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour s’intéresse aux interconnexions et aux échanges culturels entre les régions de Nouvelle-Aquitaine et d’Aragon.
À l’appui de recherches sur les arts, l’histoire, l’architecture et les paysages, le projet vise à mettre en évidence la valeur culturelle et patrimoniale du territoire pyrénéen en tant qu’entité culturelle à part entière avec sa cohérence interne et ses spécificités.

Entre autres publications et manifestations réalisées dans le cadre du programme PATMOS, cette journée d’étude visant à rompre avec la vision idyllique du romantisme se focalise de façon inédite sur la perception péjorative et les réalités (sociales, environnementales, géopolitiques) d’un territoire de montagne tel que les Pyrénées, et ce, à travers les âges (de l’antiquité à l’époque contemporaine) et selon une approche multidisciplinaire (histoire, histoire de l’art, géographie, muséologie).

PROGRAMME

9h45  Accueil et introduction

Le revers du voyage : perception de l’altérité et de l’exotisme
10h    
Laurent Callegarin (UMR IRAA – Université de Pau et des Pays de l’Adour)
Les Pyrénées vues et vécues par les Anciens

10h30  Pause

10h45    
Viviane Delpech (UR ITEM – Université de Pau et des Pays de l’Adour)      
La mort aux eaux : les stations thermales désenchantées 

11h15    
Guillermo Juberías (Universitat de Valencia)    

Les Pyrénées espagnoles au-delà du romantisme : visions picturales obscures à la fin du XIXème siècle

11h45  Discussion

12h  Déjeuner

Les dérives du géopolitique

14h    
Christophe Lastécouères (CEMMC – Université Bordeaux-Montaigne)

Chaînes pyrénéennes : les prisons de Blum et Mandel au fort du Portalet (1941-1942)

14h30    
Anna Biedermann (OAAEP – Universidad de Zaragoza)
Campos del olvido. Musealización y difusión del patrimonio trágico

15h  Pause

Quand les ressources défaillent 

15h15    
Sixto Marín (PUPC – Universidad de Zaragoza)        
Pueblos abandonados del Pirineo. Huella inalterada de la sociedad altoaragonesa preindustrial

15h45    
Anne Peltier (UMR Geode – Université Toulouse-Jean Jaurès)
Projection du documentaire Après la crue (2023), écrit par Anne Peltier et Jean-Marc Antoine, réalisé par Claire Sarazin ( Service de Production-Le Vidéographe / MIN : Université Toulouse-Jean Jaurès )

16h45  Discussion et conclusion générale

CONTACT

viviane.delpech@univ-pau.fr

Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM) - Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM) - Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)

Exposition “L’art de régner” : Béarn et Navarre à la Renaissance

Villa Bedat – Oloron Sainte Marie

Du 2 février 2024 au 24 février 2024

Béarn et Navarre à la Renaissance

C’est sous ce titre que le Comité organisateur a choisi de présenter une documentation provenant de Pau, d’Irissarry et d’Oloron Sainte-Marie.

L’Art de régner

Exposition organisée par le Musée national et domaine du château de Pau, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et les Archives départementales, dans le cadre du projet AcRoNavarre, avec le concours de la Casa Velázquez de Madrid. L’exposition est constituée de 15 kakémonos présentant des textes bilingues (français et espagnol).
Au cours du XVIe siècle, les souverains de Navarre gouvernent leurs terres en repensant et modernisant les structures et la pratique administrative dans l’esprit de la Renaissance. Les fac-similés d’actes royaux provenant des Archives départementales apportent un éclairage renouvelé. Certains de ces actes ont un rapport avec Oloron.

Iconographie de l’exposition 1620 Loraldia La Renaissance navarraise

Provenant du Centre départemental d’Éducation au Patrimoine d’Irissarry, elle a été réalisée en partenariat avec l’association Zabalik de Saint-Palais, l’association Hernani Errotzen de Gipuzkoa et la fondation Nabarralde de Pampelune.
Elle comprend, en particulier, une chronologie de l’histoire de la Navarre, l’arbre généalogique de la dynastie des Foix-Albret et des reproductions iconographiques

Manuscrits issus des Archives municipales d’Oloron Sainte-Marie.

Le cartulaire d’Oloron

Ce monument de l’histoire de la ville regroupe les libertés et privilèges accordés aux habitants d’Oloron, par les seigneurs de Béarn pendant près de cinq siècles.
Rédigé au XVIe siècle, c’est un document linguistique de premier ordre.

La coutume de la cité épiscopale de Sainte-Marie d’Oloron

Texte béarnais de 1502 réglementant la vie agricole, pastorale et commerciale. Ce feuillet de moins de dix pages a été rédigé ou recopié sous l’épiscopat d’Amanieu d’Albret, évêque d’Oloron.

Exposition présentée du 2 au 24 février 2024 à la Villa Bedat – Oloron-Stainte-Marie,
du mercredi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 17h30

Jeudi d’ITEM – Guilhem Pépin, 07 mars 2024

M. Guilhem Pépin animera la séance des Jeudis d’ITEM du 07 mars 2024.

Intitulée Les changements d’allégeance en Aquitaine pendant la guerre de Cent Ans, la conférence se déroulera à 14h00 en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie, à l’ l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Pour assister à la conférence à distance : Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Résumé

Les changements d’allégeance sont à l’évidence un sujet majeur de la guerre de Cent Ans. S’ils ont été parfois mentionnés pour l’histoire de cette période en Aquitaine, ils ont souvent été jugés négativement en soulignant la supposée versatilité atavique des seigneurs gascons. Or cette histoire, assez exceptionnelle pour le XIVe siècle, les changements d’allégeance dans la France du Nord datant essentiellement du XVe siècle, mérite d’être mieux abordée. C’est ce que nous allons tenter de faire en faisant connaître les traités de ralliement au roi d’Angleterre Édouard III (années 1340 et 1350), les ralliements de seigneurs gascons au roi de France Charles VII et les résistances au changement d’allégeance (années 1440 et 1450), tout en examinant également les changements d’allégeance, voulus ou subis, à la fin de la principauté d’Aquitaine du Prince Noir (1369 à 1372). »

Guilhem Pépin est docteur en histoire de l’Université d’Oxford. Il a travaillé pendant 10 ans à la publication en ligne (2009 à 2020) de résumés détaillés en anglais du contenu des rôles gascons (1317-1467), la source principale de l’Aquitaine-Gascogne des rois d’Angleterre. Ce travail est d’ailleurs en libre accès : www.gasconrolls.org

Il est spécialiste de l’histoire de l’Aquitaine-Gascogne au bas Moyen Âge et travaille sur son histoire politique, institutionnelle et militaire, en particulier pendant la guerre de Cent Ans. Il a publié de nombreux articles, tant en français qu’en anglais, a dirigé la publication du colloque Anglo-Gascon Aquitaine: Problems and Perspectives (éditions Boydell, 2017), et a co-dirigé la publication du colloque Routiers et mercenaires pendant la guerre de Cent ans (éditions Ausonius, 2016). Il travaille actuellement à l’édition d’un procès d’un ancien juge de Gascogne travaillant pour le roi d’Angleterre (1389), à celle des actes du Prince Noir en tant que prince d’Aquitaine (1362-1372) qui donnera lieu à la publication d’une biographie de ce même prince.