Archives par mot-clé : enfant

Femmes et enfants en exil en Europe – Delphine Diaz

L’UTLA, la vice-présidence Animation et vie des campus et le laboratoire ITEM vous invitent à la conférence de Delphine Diaz
 
Femmes et enfants en exil en Europe, XIXe-XXe siècles. Une histoire de protagonistes oubliés
 
 
4 mai à partir de 17h
Amphithéâtre de la présidence – Université de Pau et des Pays de l’Adour
La conférence sera suivie d’une séance de dédicace

Résumé :

L’exode ukrainien met au premier plan des protagonistes oubliés des migrations contraintes : femmes et enfants qui ont quitté en masse leur pays envahi par le voisin russe. Si ces groupes n’ont pas toujours été majoritaires parmi les déplacés, exilés et réfugiés à l’époque contemporaine, l’actualité nous amène à nous interroger sur leur présence dans l’histoire européenne de l’exil. En commençant par éclairer les mobilités de proscrits et proscrites des années 1830, et en allant jusqu’au temps présent, cette conférence veut questionner la place occupée par les femmes et enfants : la façon dont les Etats les ont considérés ou non comme des “réfugiés”, les dispositifs particuliers adoptés à leur égard, les sources qu’ils ont laissées et qui nous permettent de reconstituer leurs itinéraires et leurs expériences migratoires dans toute leur singularité.

 

Présentation de la conférencière : 

Delphine Diaz est agrégée d’histoire, maîtresse de conférences à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et membre junior de l’Institut universitaire de France. Elle a publié en 2014 Un asile pour tous les peuples ? Exilés et réfugiés étrangers dans la France du premier XIXe siècle (Paris, Armand Colin, prix Augustin Thierry du Comité d’histoire de la ville de Paris en 2015). Elle a coordonné le programme ANR AsileuropeXIX qui a donné lieu à la publication d’un livre co-dirigé avec Sylvie Aprile, Les Réprouvés. Sur les routes de l’exil dans l’Europe du XIXe siècle (Paris, Éditions de la Sorbonne, 2021). Elle est l’autrice d’En exil. Les réfugiés en Europe, de la fin du XVIIIe siècle à nos jours (Paris, Gallimard, collection « Folio », 2021).

Enfants exposés aux violences conjugales

La fédération EFM et les laboratoires ITEM et LLCAA vous convient à la deuxième conférence du cycle « Misogynie, violence et institution »

« Enfants exposés aux violences conjugales : pourquoi un tel silence ? »
Chantal Zaouche-Gaudron
Jeudi 9 novembre, 17 h, Médiathèque A. Labarrère de Pau

La conférence sera précédée d’une intervention de Madame Christine Lavie, directrice de l’association « Du côté des femmes » (Pau), qui viendra témoigner sur l’action de son association.”

Selon La Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF), en France, en 2014, 4 millions d’enfants seraient concernés par les violences conjugales. Les plus touchés sont les jeunes enfants de moins de 5 ans. L’objectif de cette intervention est d’accorder une attention particulière aux enfants exposés aux violences conjugales. Les conséquences désastreuses repérées dans la littérature scientifique sont nombreuses, et les effets délétères que l’on rencontre sont comparables à ceux mieux connus de la maltraitance.

Chantal Zaouche-Gaudron est professeure de psychologie de l’enfant à Toulouse 2 Jean Jaurès. Elle est responsable du Programme fédératif de recherche “Bébé, petite Enfance en COntextes” (BECO), UMR LISST-Cers.

Cette conférence fait partie du programme de recherche de la fédération EFM « Pouvoir(s) et misogynie – Les cas de l’Espagne et de la France » mené par les laboratoires ITEM et LLCAA, sous la direction de Maurice Daumas (ITEM, EA 3002) et Nadia Mékouar-Hertzberg (LLCAA, EA 1925) en partenariat avec l’Institut Cervantes de Bordeaux, la Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale (MGEN) et la Direction départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) des Pyrénées-Atlantiques. Elle s’insère dans le deuxième cycle de conférences du programme intitulé : « Misogynie, violences et institutions ».

 

Plus d’informations : http://frontieres-metissages.univ-pau.fr/fr/programmes-de-recherche/misogynie/pouvoir-et-misogynie.html

 

Les enfants de Madame Massu. D’alger au Béarn

Conférence “Les enfants de Madame Massu. D’alger au Béarn”

Pau – Amphithéâtre de la présidence

 affiche-conf-les-enfants-de-massu-28-nov-2016-pau

 

Le laboratoire de recherche ITEM (Identités, territoires, expressions, mobilités) propose la conférence Les enfants de Madame Massu. D’Alger au Béarn, le lundi 28 novembre 2016, à 17h30, à l’amphithéâtre de la présidence, par Yves DENECHERE, professeur d’histoire contemporaine à l’Université d’Angers, CNRS UMR CERHIO.

L’association Jeunesse a été fondée à Alger en 1957 par Suzanne Massu, épouse du général Massu. Le but était de recueillir des enfants musulmans isolés et de leur apporter une éducation et une formation assurant leur avenir.

Dans le contexte délicat de la fin de la guerre d’Algérie, l’association s’est transplantée en Béarn (Moumour, Montaut, Gelos) où elle a poursuivi son œuvre en s’occupant aussi d’enfants de harkis.

Dans les années 1960 et 1970, les adolescents ont grandi, ont appris des métiers, se sont insérés dans la vie active et ont fondé des familles.

Un certain nombre d’entre eux sont demeurés dans la région où ils entretiennent encore une mémoire des « enfants de Madame Massu » comme ils aiment s’appeler.

La conférence présentera un travail de recherche mené depuis deux ans à partir d’archives inédites et de témoignages.

Outre son insertion dans le programme Des guerres et des enfants, cette initiative débute un programme de travail sur la guerre d’Algérie, élaboré sur la base d’un partenariat développé entre l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (laboratoire ITEM), le service départemental de l’ONAC-VG et les associations volontaires d’anciens combattants, d’enfants de harkis et de mémoire spécifiquement liées à la guerre d’Algérie.