Archives par mot-clé : eglise

Pierre Viret : son ministère dans les églises de France et de Navarre

Conférence donnée à la Faculté Jean Calvin d’ Aix en Provence par Philippe Chareyre

Le 24 avril 2019

Pierre Viret est, avec Jean Calvin et Guillaume Farel, l’un des trépieds de la réforme helvétique francophone. Après avoir attiré Calvin à Genève, ce théologien et prédicateur de talent devient le réformateur de Lausanne et fonde le modèle académique dans cette ville. Mais il est sans doute moins connu pour avoir dressé, de 1561 à 1566, les principales églises du sud de la France puis, à partir de cette date et jusqu’à se mort, au printemps 1571, celle du Béarn, à la demande de Jeanne d’Albret, reine de Navarre, les marquant profondément de son empreinte. 

Conférence en partenariat avec la Faculté Jean Calvin et la Société d’Histoire du Protestantisme Français

Prix Françoise-Claire Legrand

Les Amis des Eglises Anciennes du Béarn ont attribué le 05 mars dernier le Prix Françoise-Claire Legrand à Julie Gonzalez, ancienne doctorante au laboratoire ITEM.

Le Prix Françoise-Claire Legrand récompense l’auteure pour sa thèse soutenue en  mars 2015 à l’UPPA « Etude iconographique de la Gueule d’Enfer au Moyen-Age. Origines et symboliques » et son mémoire de master en histoire et histoire de l’art. Ces travaux ont contribué à enrichir la connaissance sur les églises du Béarn.

A cette occasion, Julie Gonzalez a donné, à la Médiathèque André Labarrère de Pauune conférence intitulée :

 « Monstres et merveilles de l’imaginaire médiéval. Le jeu subtil des formes monstrueuses dans la sculpture romane du Béarn »

Cette conférence a proposé de parcourir l’imaginaire monstrueux médiéval au travers du patrimoine roman béarnais. Le monstre, être fantastique et figure d’épouvante, fascine autant qu’il inquiète. Des créatures hybrides familières, sirènes, centaures, griffons…, ou insolites, certaines même dépourvues de corps, peuplent nos  églises. Elles sont porteuses d’une symbolique prégnante autour du démon, du péché et de son châtiment. Cette communication a tenté, d’une part, de soulever les mystères qui entourent ces étrangetés par le biais de quelques sources écrites médiévales et, d’autre part, de déterminer les fonctions de l’image du monstre au sein des édifices religieux béarnais dont la diversité demeure exceptionnelle.

Voir « La République des Pyrénées », article paru le 09/03/2016 (accès réservé aux abonnés)