Archives par mot-clé : archivistique

Chantier d’histoire

Chantier d’histoire. Un projet d’innovation pédagogique

 

Présentation du projet

Sur le principe des chantiers archéologiques, qui font participer des étudiants à la vie d’une équipe de recherche, le chantier d’histoire est un stage d’une huitaine de jours qui permettra

–          une formation en paléographie de l’époque médiévale au XIXe siècle
–          la formation par la pratique à la confection de bases de données, à la mise en application des SIG
–          un travail collectif de dépouillement qui s’intègre à une recherche pluridisciplinaire alliant le travail des textes, une pratique du terrain, des visites de sites ou de fonds remarquables
–          Initiation aux humanités numériques

Lancé en 2017-2018, ce mode de formation par la recherche, expérimenté ici dès la Licence, en lien avec le Master, pourra être pérennisé si l’évaluation est concluante.

 

Public visé

 L3 Licence Histoire / M1 et M2 de deux Master (HCP et Patrimoine et Musée)

Cette formation est proposée aux étudiants de L3 inscrits à l’Atelier de l’historien (L3 Parcours Enseignement et Recherche, aux étudiants de M1 et M2 du Master HCP, parcours Histoire-Anthropologie, sur la base du volontariat (en fonction de leur sujet), aux étudiants de M1 et M2 Master Patrimoine et Musée, sur la base du volontariat (en fonction de leur projet).

 

Cadre pratique

Le stage est organisé et encadré par les enseignants-chercheurs et les chercheurs du département d’Histoire, du laboratoire ITEM, en collaboration avec des fonds d’archives et des collectivités, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques et de l’Ariège. Celles-ci accueillent matériellement les stagiaires.

L’un des intérêts majeurs du chantier d’histoire sera donc de faire découvrir ce qu’est la recherche en L3, de former par la recherche en L3 et en Master (ici une recherche collective, active, intensive, pratique et encadrée).

D’autre part, alors que la nouvelle organisation de l’établissement vise à séparer administrativement les niveaux undergraduate et graduate, ce projet vise à établir des passerelles, par un projet pédagogique et innovant, pour permettre la cohésion disciplinaire et humaine, en rapprochant les étudiants de 3e année de Licence, souhaitant se tourner vers la recherche, des étudiants de Master déjà engagés dans cette voie, ou engagés dans la formation aux métiers du patrimoine. Au-delà du côtoiement, les étudiants apprendront à travailler sur un projet en équipe, au contact de professionnels.

 

Le projet, validé, est porté par Véronique Lamazou-Duplan, Maître de conférences en histoire du Moyen Âge. Tel. (secrétariat du département Histoire, Licence) : 05 59 40 73 14

Soutenance de thèse : Álvaro Adot Lerga

Avis de soutenance de thèse

Université de Pau et des Pays de l’Adour
École doctorale Sciences Sociales et humanités ED 481
Laboratoire ITEM (Identités, Territoires, Expressions, Mobilités)

 

Thèse pour l’obtention du doctorat (mention doctorat européen)
Discipline Histoire

 

Présentée et soutenue le 24 février 2017 par
Álvaro Adot Lerga
sous la direction de Philippe Chareyre

 

« Construire les archives : Du temps des Foix-Béarn à celui des rois de Navarre.
Pratiques de l’écrit et enjeux de pouvoir »

 

Membres du jury
Philippe Chareyre, professeur, Université de Pau et des Pays de l’Adour, directeur
Anne Goulet, conservateur général du patrimoine, Directrice des Archives départementale de la Haute Garonne, rapporteur
Véronique Lamazou-Duplan, maître de conférences, Université de Pau et des Pays de l’Adour
Eloísa Ramirez Vaquero, catedrática, Universidad Pública de Navarra, rapporteur
Maria de Lurdes ROSA, professor auxiliar, Universidade Nova de Lisboa

Séminaire Frontières « Retour aux sources : archives en question »

Vendredi 5 février 2016 Séminaire Frontières
MASTER CAS – Master Patrimoine
« Retour aux sources : archives en question »
(org. V. Lamazou-Duplan)

Séminaire Frontières 5 février 2015_def© ADPA-CG64. J.-M. Decompte
Séminaire Frontières 5 février© Radio France. A. Labbé

Au programme, les fameuses sources de l’historien, du chercheur… Cette journée croisera périodes, regards et disciplines. Des sources, de diverses natures, seront examinées en interrogeant la notion d’archives : archives comme lieu (le dépôt) mais aussi comme contenu (les documents archivés) ; des sources prises entre découverte d’archives inédites, relectures d’archives connues, sources croisées, mais aussi absence de sources, silences des archives… le tout au regard des pratiques de la recherche et de l’écriture de l’histoire.

Programme:

Institut Claude Laugénie, salle Chadefaud

9h Véronique Lamazou-Duplan (UPPA) Introduction
9h20 Jacques Pons (Directeur des ADPA) De la collecte des sources d’archives à leur communication aux chercheurs : l’exemple des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
10h Alvaro Adot (UPPA / EHEHI-Casa de Velázquez) Les premiers pas de l’organisation et classement de la documentation du Trésor de Chartes de Pau.
Débat et pause
11h Frédéric Bidouze (UPPA) Vérité et véracité dans les brochures de la campagne de presse aux élections des États généraux de 1789 (5 juillet 1788-5 mai 1789). D’une saine tension dans l’usage des sources.

Débat

14h Nadine Béague (INRAP), L’apport de l’archéologie dans la connaissance d’un site historique, l’exemple du château de Morlanne.
14h40 Eloísa Ramírez Vaquero (UPNA) Textos inesperados en un archivo real: libros de la burguesía del siglo XIV.
15h40 Dominique Bidot-Germa (UPPA) Les sources de l’histoire d’une ville (Pau, du XIe au XIIIe siècle) : quand archives et archéologie défaillent.
16h Débat et conclusions.