Archives de catégorie : Manifestations

Journée d’étude – Sexualités. L’intimité : entre normes et singularités

Cette journée d’étude, qui se tient le 12 avril 2024 à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (amphithéâtre de la Présidence), propose d’explorer la question des sexualités de manière transdisciplinaire (histoire, archéologie, anthropologie et histoire de l’art) dans un cadre chronologique et géographique large.

Cet événement scientifique est organisé par les étudiants en master 2 “Histoire, Civilisation, Patrimoine” de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Cliquez sur le lien Teams pour assister à la journée à distance :

Rejoindre la réunion maintenant

Présentation

L’objectif de cette journée est de questionner l’expression des normes et des singularités sexuelles dans le paysage social, politique, culturel et religieux des sociétés anciennes et contemporaines. L’interaction des disciplines permet de décentrer les conceptions et les réflexions au travers de points de vue, d’approches et de méthodes différentes. L’intérêt réside dans le dialogue qui peut se créer avec l’aide de spécialistes invités, en questionnant la thématique à la lumière des enjeux actuels de nos sociétés. Comment étudier et appréhender l’intime et la singularité dans une société normative ? Une histoire de l’intimité est-elle possible, et à partir de quelles sources ? Quelles en sont les représentations ? Comment la norme impose un modèle et réprime les singularités ? Comment les singularités peuvent-elles bousculer les normes ?

Programme

  • 8h45  Accueil et introduction

Méthodologies de l’histoire des sexualités

  • 9h30     Pepe Marie-Anne (Université Nice Côte d’Azur) Histoire de la sexualité : les archives de l’intimité au XVIIIe siècle
  • 10h     Seguin-Orlando Andaine (CAGT, CNRS, Université Toulouse III) Sexualités préhistoriques : les apports ADN anciens
  • 10h30 Discussion
  • 10h50  Pause

La sexualité : quelle juridiction pour les violences ?

  • 11h     Allinne Jean-Pierre (Université de Pau et des Pays de l’Adour) La violence sexuelle dans les sociétés paysannes : le procès d’un violeur en série dans les Pyrénées à la fin du XVIIIe siècle
  • 11h30  Discussion
  • 11h45  Déjeuner

Les rites intimes : entre plaisirs de la chair et contraintes

  • 14h     Brouquet Sophie (Université de Toulouse Jean Jaurès) Le sexe, une arme de destruction massive
  • 14h30     Bresson Adrien (Université de Lyon – Saint Etienne) La sexualité à l’épreuve de la norme dans l’Antiquité tardive chez les poètes Ausone et Claudien
  • 15h  Discussion
  • 15h20  Pause

Représentations et perceptions des singularités sexuelles

  • 15h30     Watteau Diane (Université Paris I) D’un genre à l’autre, la fin des normes ?
  • 16h     Kins Tiphaine (Université catholique de Louvain) Pour une exploration des sexualités antiques entre normes et singularités : l’iconographie homosexuelle romaine
  • 16h30  Discussion et conclusion générale

Contact

master.hcp.uppa@gmail.com

Jeudi d’ITEM – Camille Fauroux, 4 avril 2024

Camille Faroux, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Toulouse Jean-Jaurès/Framespa, interviendra dans le cadre des Jeudis d’ITEM, le 04 avril 2024 en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Sa conférence portera sur “Le travail forcé des étrangers dans l’Allemagne en guerre : autour du cas des ouvrières françaises (1940-1945)“.

Pour assister en visioconférence à la conférence, cliquez ici

Résumé

Cette intervention porte sur les quelques 80 000 femmes françaises parties dans l’Allemagne nazie entre 1940 et 1945. Elle explore ce que cette histoire peut nous apprendre sur les dynamiques de genre en temps de guerre, mais  aussi ce qu’elle nous peut nous dire des points aveugles de la mémoire nationale

Nocturnes de l’Histoire 2024

A Pau, Hendaye et Bayonne

Le 27 mars 2024

Le mercredi 27 mars 2024 se déroulera la 4ème édition des “Nocturnes de l’Histoire“. Organisées par le laboratoire ITEM de l’université de Pau et des Pays de l’Adour, dans le cadre du label SAPS (Science Avec et Pour la Société), ces manifestations auront lieu sur plusieurs sites de la ville de Pau mais aussi à Bayonne, et au Château Observatoire Abbadia à Hendaye.

Les objectifs de cet événement

“Les nocturnes de l’Histoire”  est un événement national qui a pour vocation de proposer des manifestations scientifiques de qualité et accessibles à un large public. L’objectif est de faire sortir les chercheurs de leurs laboratoires de recherche et de l’université pour qu’ils aillent à la rencontre du grand public. 

Un programme riche et des activités diverses proposées par l’UPPA

Dénes Harai, Julien Marchesi et Pierre Courroux, enseignants chercheurs au laboratoire ITEM, proposent un programme pluriel à destination d’un public large: conférences, ateliers, tables rondes, balade historique commentée, projection de film.

A Pau

10h30-12h Lycée Louis Barthou 
Rencontre avec des historiens et des étudiants en histoire
Animée par François FOULON (professeur d’Histoire et Géographie, lycée Louis Barthou), Julien MARCHESI (historien contemporanéiste,UPPA, ITEM EA 3002), Dénes HARAI (historien moderniste,UPPA, ITEM EA 3002).
Événement réservé aux lycéens, étudiants de CPGE et équipes pédagogiques de l’établissement


14h-15h30 Centre historique de Pau
Balade «Coups de cœur de l’Inventaire du Patrimoine»

Visite guidée – Public adulte
De la pierre tombale à l’immeuble bourgeois, les frères Labétoure ont étoffé leur activité durant la deuxième moitié du XIXe siècle, pour adapter leur savoir-faire au service de la ville de villégiature. Chargée de l’Inventaire du patrimoine de Pau, Cécile DEVOS fera découvrir quelques-unes de leurs productions.
RDV : Porte Corisande, rue Lassansaa, 64000 Pau
Entrée gratuite, sur inscription à l’office de tourisme : www.tourismepau.com ou au 05 59 27 27 08


16h-17h Usine des Tramways (Bibliothèque patrimoniale)
«Retour aux sources !» 
– Les imprimés béarnais de la Renaissance

Conférence de Philippe CHAREYRE (historien moderniste, UPPA, ITEM UR 3002) retraçant la riche histoire du livre en Béarn à la Renaissance et présentant une sélection d’ouvrages remarquables conservés dans le fonds ancien et précieux de la Bibliothèque patrimoniale.
Avenue Gaston Lacoste, 64000 Pau
Entrée gratuite, sur inscription à l’Office de tourisme www.tourismepau.com ou au 05 59 27 27 08

18h-19h30 Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
«Retour aux sources !» 
– L’enquête sur l’assassinat du duc d’Orléans (1407)

Conférence de Pierre COURROUX (historien médiéviste, UPPA, ITEM UR 3002) suivie d’une visite guidée « Dans les coulisses des Archives » par Carine FREYSSINET (animatrice du patrimoine, AD 64).
Cité administrative, Boulevard Tourasse, Pau
Entrée gratuite, inscription obligatoire : archives @ le64.fr


17h-19h30 Musée national et domaine du château de Pau 
(Salle des officiers de service)
«La fabrique de l’histoire»  Les rituels des Foix-Béarn aux rois de Navarre, du berceau à la tombe
– Les honneurs funèbres des Foix-Béarn

Conférence par Véronique LAMAZOU-DUPLAN (historienne médiéviste, UPPA, ITEM UR 3002).
– Nouveaux éléments sur le « baptême béarnais » d’Henri IV 

Conférence par Dénes HARAI (historien moderniste, UPPA, ITEM UR 3002).
Une histoire de patrimoine…
– Autour d’une statue d’Henri IV

Conférence par Paul MIRONNEAU (conservateur général du Patrimoine, Directeur du Musée national et domaine du château de Pau), et Bérengère LÉCUSSAN (bibliothécaire, Musée national et domaine du château de Pau).
– Quelques protections récentes du patrimoine – Conférence par Claude MENGÈS-MIRONNEAU (conservateur des antiquités et objets d’art) et Clémentine PÉREZ-SAPPIA (architecte des Bâtiments de France).
Rue du château, 64000 Pau
Entrée gratuite, sur inscription : https://chateau-pau.fr/


18h-19h30 Médiathèque intercommunale André-Labarrère
Recherches sur l’histoire contemporaine du Béarn à l’époque contemporaine
– Le Béarn au XIXe siècle

Conférence par Thierry CASSOU (docteur en histoire contemporaine de l’UPPA, ITEM UR 3002).
– Rentrer à la maison : le retour de combattants béarnais 1918-1921

Conférence par Yannick POUEY-MOUNOU (doctorant en histoire contemporaine à l’UPPA, ITEM UR 3002).
Place Marguerite Laborde, 64000 Pau
Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles


20h Cinéma CGR Pau Saint-Louis 
«Cinéma d’histoire» 
Robin des Bois (Ridley Scott, 2010)

Ciné-conférence animée par Pierre COURROUX (historien médiéviste, UPPA, ITEM UR 3002), dans le cadre du cycle « Les historiens  de l’UPPA font leur cinéma ! ».
11 Rue du Maréchal Joffre, Pau 
Tarif étudiant : 4,00€ Tarif Le Club : 6,00€ Plein tarif : 8,00€

A Hendaye

16h-16h45 Médiathèque municipale François Mitterrand
« Une histoire de patrimoine… » 
– L’explorateur du XIXe siècle, autour de quelques cartes et documents du voyage d’Antoine d’Abbadie en Ethiopie

Atelier jeune public animé par Viviane DELPECH 
(docteure en histoire de l’art de l’UPPA, enseignante et chercheuse, ITEM UR 3002)
Entrée gratuite, sur réservation : 05 59 48 00 77
4, rue du Jaizquibel 64700 Hendaye


18h15-19h30 Conférences au Château-Observatoire Abbadia
 — 18h15-18h45
– Voyages d’exploration et collections exotiques au XIXe siècle

Conférence par Viviane DELPECH (docteure en histoire de l’art de l’UPPA, enseignante et chercheuse, ITEM UR 3002)
 — 19h00-19h30
– Autour de l’aba, instrument d’Antoine d’Abbadie pour dresser les cartes Atelier animé par Frédéric SOULU (chargé de mission, Château observatoire Abbadia)
27 Route de la Corniche, 64700 HENDAYE
Observatoire d’Abbadia
Entrée gratuite, sur inscription : https://www.chateau-abbadia.fr/agenda

A Bayonne

18h-19h30 Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
« Retour aux sources ! » 
– Les fortifications de Bayonne à la Renaissance

Conférence de Hugues PAUCOT (doctorant en histoire moderne, UPPA, ITEM UR 3002) suivie d’une présentation commentée par Tere Garcia LARRACHE (archiviste et animatrice du patrimoine) de documents en rapport avec les fortifications de Bayonne.
Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, 
39, avenue Duvergier de Hauranne 64100 Bayonne
Entrée gratuite, inscription obligatoire : archives @ le64.fr

Les partenaires

Contact

denes.harai@univ-pau.fr

D’une relance militante à un ancrage territorial : le Carnaval Biarnes de Pau

Mme Patricia Heiniger-Casteret (ITEM-UPPA) est l’invitée d’un séminaire de recherche proposé par le Reserarch Center for Heritage and Cultural Anthropology (RHeA) de l’Université de Timişoara en Roumanie.

Elle interviendra ce jeudi 14 mars 2024 à 16h sur le thème D’une relance militante à un ancrage territorial : le Carnaval Biarnes de Pau (France).

La communication est accessible en ligne : https://meet.google.com/qdo-afsw-itv?authuser=0

Jeudi d’ITEM – Florence Guillot

La recherche programmée au château de Penne (Tarn)

par Florence Guillot (médiéviste, associée CNRS TRACES-Terrae)

14 mars 2024 – 14h/15h30

Université de Pau et des Pays de l’Adour,

Institut Claude Laugénie, Salle Chadefaud

 
 

Argumentaire

Sur la frange sud-ouest du Massif central, le château de Penne domine la vallée encaissée de l’Aveyron au contact de l’Albigeois, du Quercy et du Rouergue. Érigé sur un relief isolé par une ancienne boucle de l’Aveyron, le sommet est tout en longueur.

La fortification est documentée au début du XIe siècle dans la narration d’un miracle de Sainte-Foy. Dès le début du XIIe siècle, le castellum de Penne est l’objet de reprises en fief de la part du vicomte d’Albi Trencavel. Puis, tout au long du XIIe siècle et au début du XIIIe siècle, la documentation écrite évoque un fonctionnement selon le mode d’une large coseigneurie. Le château présente aujourd’hui les vestiges en élévation d’un ouvrage de style royal capétien. À la suite de l’immixtion du pouvoir royal français dans la région, cette fortification fût cédée par les seigneurs de Penne au comte de Toulouse en 1251. Après dédommagement des principaux seigneurs, le château et sa domination intégrèrent donc la directe du domaine toulousain, puis royal (1271). Le château fut utilisé en tant que caserne royale jusqu’au XVIIe ou XVIIIe siècle. Son église fut détruite à la Révolution. Il fut racheté en 2006 pour être restauré et ouvert au public.

L’élargissement des fouilles archéologiques à compter de 2019 impulsa la mise en place de programmes collectifs de recherche. La dernière opération de fouille et le dernier programme de recherche a eu lieu en 2023 et les chercheurs commencent actuellement à rédiger une publication monographique.

Contrats doctoraux Choral UNITA

Appel à candidatures : 14 thèses en cotutelle ouvertes en patrimoine culturel

Date limite de candidature 22 mars 2024

Dans le cadre de l’alliance UNITA, 14 excellents candidats de doctorat s’inscriront au programme CHORAL* sur le patrimoine culturel.

Coordonné par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, CHORAL (Cultural Heritage Outreach in RomAnce Languages) est un programme Horizon Europe Marie Skłodowska Curie co-financé par l’Union Européenne. Il est lié au hub patrimoine culturel, un réseau de recherche international au sein de l’alliance UNITA, qui structure son écosystème de recherche face aux défis liés à la culture.

CHORAL vise à former des chercheurs internationaux de grande qualité et à encourager le développement de la recherche interdisciplinaire, internationale et intersectorielle traitant de tous les aspects du patrimoine culturel.

Les candidats lauréats réaliseront une thèse en cotutelle qui demandera une mobilité à l’international. Les étudiants de CHORAL bénéficieront d’événements spécifiques et d’un programme de formation doctorale sur mesure.

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 22 mars 2024, avec 14 places pour 25 sujets de recherche dans 7 universités de l’alliance UNITA (Université de Pau et des Pays de l’Adour, Université Savoie Mont Blanc, Università di Torino, Universidad de Zaragoza, Università degli Studi di Brescia, Universidad Pública de Navarra and Universitatea Transilvania din Brașov) pour une thèse de 3 ans entièrement financée, commençant à l’automne 2024.

Les candidats ne doivent pas avoir résidé ou exercé leur activité principale (travail, études, etc.) dans le pays de l’université qui recrute (“recruiting university”) pendant plus de 12 mois au cours des 36 mois précédant la date de clôture de l’appel.
Le service national obligatoire, les séjours de courte durée tels que les vacances et le temps passé dans le cadre d’une procédure d’obtention du statut de réfugié au titre de la Convention de Genève ne sont pas pris en compte.

Exemple : vous avez résidé ces 3 dernières années en France, vous ne pouvez pas candidater aux offres dont l’université de recrutement est l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA) ou l’Université Savoie Mont-Blanc (USMB).

Plus informations et candidature ici

Pourquoi effectuer une thèse au sein du programme CHORAL ?

  • Bénéficier d’une formation et d’une recherche de haute qualité garanties par l’expertise des laboratoires de recherche d’UNITA alliance au sein du pôle dédié au patrimoine culturel.
  • Collaborer avec des partenaires et des leaders internationaux dans le domaine du patrimoine culturel.
  • Bénéficier d’un accompagnement dédié : de l’accueil à l’insertion professionnelle.
  • Être un acteur de la transformation sociale, économique et culturelle des territoires ruraux et transfrontaliers de montagne.
  • Bénéficier d’allocations de mobilité et de voyage et d’une aide aux frais de recherche.
  • Obtenir un double diplôme de deux universités européennes différentes.

Pour plus d’informations, contactez l’équipe CHORAL : choral @ univ-pau.fr

*CHORAL est un programme financé par l’Union européenne.

Journée d’étude “Sombres Pyrénées. Récits et représentations”

Dans le cadre du programme euro-région Nouvelle-Aquitaine/Aragon PATMOS, Viviane Delpech (ITEM-UPPA) coordonnera le 8 mars 2024 une journée d’étude internationale intitulée “Sombres Pyrénées. Récits et représentations”.

Elle aura lieu en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Pour assister à la journée à distance, via un lien Teams : Join the meeting now

PRÉSENTATION


Ce projet associant l’Université de Saragosse et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour s’intéresse aux interconnexions et aux échanges culturels entre les régions de Nouvelle-Aquitaine et d’Aragon.
À l’appui de recherches sur les arts, l’histoire, l’architecture et les paysages, le projet vise à mettre en évidence la valeur culturelle et patrimoniale du territoire pyrénéen en tant qu’entité culturelle à part entière avec sa cohérence interne et ses spécificités.

Entre autres publications et manifestations réalisées dans le cadre du programme PATMOS, cette journée d’étude visant à rompre avec la vision idyllique du romantisme se focalise de façon inédite sur la perception péjorative et les réalités (sociales, environnementales, géopolitiques) d’un territoire de montagne tel que les Pyrénées, et ce, à travers les âges (de l’antiquité à l’époque contemporaine) et selon une approche multidisciplinaire (histoire, histoire de l’art, géographie, muséologie).

PROGRAMME

9h45  Accueil et introduction

Le revers du voyage : perception de l’altérité et de l’exotisme
10h    
Laurent Callegarin (UMR IRAA – Université de Pau et des Pays de l’Adour)
Les Pyrénées vues et vécues par les Anciens

10h30  Pause

10h45    
Viviane Delpech (UR ITEM – Université de Pau et des Pays de l’Adour)      
La mort aux eaux : les stations thermales désenchantées 

11h15    
Guillermo Juberías (Universitat de Valencia)    

Les Pyrénées espagnoles au-delà du romantisme : visions picturales obscures à la fin du XIXème siècle

11h45  Discussion

12h  Déjeuner

Les dérives du géopolitique

14h    
Christophe Lastécouères (CEMMC – Université Bordeaux-Montaigne)

Chaînes pyrénéennes : les prisons de Blum et Mandel au fort du Portalet (1941-1942)

14h30    
Anna Biedermann (OAAEP – Universidad de Zaragoza)
Campos del olvido. Musealización y difusión del patrimonio trágico

15h  Pause

Quand les ressources défaillent 

15h15    
Sixto Marín (PUPC – Universidad de Zaragoza)        
Pueblos abandonados del Pirineo. Huella inalterada de la sociedad altoaragonesa preindustrial

15h45    
Anne Peltier (UMR Geode – Université Toulouse-Jean Jaurès)
Projection du documentaire Après la crue (2023), écrit par Anne Peltier et Jean-Marc Antoine, réalisé par Claire Sarazin ( Service de Production-Le Vidéographe / MIN : Université Toulouse-Jean Jaurès )

16h45  Discussion et conclusion générale

CONTACT

viviane.delpech@univ-pau.fr

Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM) - Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM) - Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)

Le numérique dans le projet ANR AcRoNavarre (2017-2023)

Par Dénes Harai – 22 février 2024

Séminaire de recherche de l’Institut d’Histoire de la Réformation, Université de Genève

12 h – 14 h | A04.2713 (CMU)

Il est possible de suivre le séminaire à distance.

Pour plus d’informations, veuillez contacter le Secrétariat.

Exposition “L’art de régner” : Béarn et Navarre à la Renaissance

Villa Bedat – Oloron Sainte Marie

Du 2 février 2024 au 24 février 2024

Béarn et Navarre à la Renaissance

C’est sous ce titre que le Comité organisateur a choisi de présenter une documentation provenant de Pau, d’Irissarry et d’Oloron Sainte-Marie.

L’Art de régner

Exposition organisée par le Musée national et domaine du château de Pau, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et les Archives départementales, dans le cadre du projet AcRoNavarre, avec le concours de la Casa Velázquez de Madrid. L’exposition est constituée de 15 kakémonos présentant des textes bilingues (français et espagnol).
Au cours du XVIe siècle, les souverains de Navarre gouvernent leurs terres en repensant et modernisant les structures et la pratique administrative dans l’esprit de la Renaissance. Les fac-similés d’actes royaux provenant des Archives départementales apportent un éclairage renouvelé. Certains de ces actes ont un rapport avec Oloron.

Iconographie de l’exposition 1620 Loraldia La Renaissance navarraise

Provenant du Centre départemental d’Éducation au Patrimoine d’Irissarry, elle a été réalisée en partenariat avec l’association Zabalik de Saint-Palais, l’association Hernani Errotzen de Gipuzkoa et la fondation Nabarralde de Pampelune.
Elle comprend, en particulier, une chronologie de l’histoire de la Navarre, l’arbre généalogique de la dynastie des Foix-Albret et des reproductions iconographiques

Manuscrits issus des Archives municipales d’Oloron Sainte-Marie.

Le cartulaire d’Oloron

Ce monument de l’histoire de la ville regroupe les libertés et privilèges accordés aux habitants d’Oloron, par les seigneurs de Béarn pendant près de cinq siècles.
Rédigé au XVIe siècle, c’est un document linguistique de premier ordre.

La coutume de la cité épiscopale de Sainte-Marie d’Oloron

Texte béarnais de 1502 réglementant la vie agricole, pastorale et commerciale. Ce feuillet de moins de dix pages a été rédigé ou recopié sous l’épiscopat d’Amanieu d’Albret, évêque d’Oloron.

Exposition présentée du 2 au 24 février 2024 à la Villa Bedat – Oloron-Stainte-Marie,
du mercredi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 17h30

Jeudi d’ITEM – Guilhem Pépin, 07 mars 2024

M. Guilhem Pépin animera la séance des Jeudis d’ITEM du 07 mars 2024.

Intitulée Les changements d’allégeance en Aquitaine pendant la guerre de Cent Ans, la conférence se déroulera à 14h00 en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie, à l’ l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Pour assister à la conférence à distance : Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Résumé

Les changements d’allégeance sont à l’évidence un sujet majeur de la guerre de Cent Ans. S’ils ont été parfois mentionnés pour l’histoire de cette période en Aquitaine, ils ont souvent été jugés négativement en soulignant la supposée versatilité atavique des seigneurs gascons. Or cette histoire, assez exceptionnelle pour le XIVe siècle, les changements d’allégeance dans la France du Nord datant essentiellement du XVe siècle, mérite d’être mieux abordée. C’est ce que nous allons tenter de faire en faisant connaître les traités de ralliement au roi d’Angleterre Édouard III (années 1340 et 1350), les ralliements de seigneurs gascons au roi de France Charles VII et les résistances au changement d’allégeance (années 1440 et 1450), tout en examinant également les changements d’allégeance, voulus ou subis, à la fin de la principauté d’Aquitaine du Prince Noir (1369 à 1372). »

Guilhem Pépin est docteur en histoire de l’Université d’Oxford. Il a travaillé pendant 10 ans à la publication en ligne (2009 à 2020) de résumés détaillés en anglais du contenu des rôles gascons (1317-1467), la source principale de l’Aquitaine-Gascogne des rois d’Angleterre. Ce travail est d’ailleurs en libre accès : www.gasconrolls.org

Il est spécialiste de l’histoire de l’Aquitaine-Gascogne au bas Moyen Âge et travaille sur son histoire politique, institutionnelle et militaire, en particulier pendant la guerre de Cent Ans. Il a publié de nombreux articles, tant en français qu’en anglais, a dirigé la publication du colloque Anglo-Gascon Aquitaine: Problems and Perspectives (éditions Boydell, 2017), et a co-dirigé la publication du colloque Routiers et mercenaires pendant la guerre de Cent ans (éditions Ausonius, 2016). Il travaille actuellement à l’édition d’un procès d’un ancien juge de Gascogne travaillant pour le roi d’Angleterre (1389), à celle des actes du Prince Noir en tant que prince d’Aquitaine (1362-1372) qui donnera lieu à la publication d’une biographie de ce même prince. 

JE “La dynastie des Foix-Albret rois de Navarre et souverains de Béarn”

Cette journée d’étude, à l’initiative de la Commission Transfrontalière de la Mairie d’Oloron-Sainte-Marie et l’association Transmetem, vient clôturer l’exposition “L’art de régner” : Béarn et Navarre à la Renaissance” présentée du 02 au 24 février à la Villa Bedat à Oloron-Sainte-Marie.


Auditorium de la Villa Bedat

Oloron-Sainte-Marie

De 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h30

PROGRAMME


9h30 > OUVERTURE DE LA JOURNÉE PAR M. BERNARD UTHURRY
Maire d’Oloron Ste-Marie et président de la Communauté de Communes du Haut-Béarn

9h45 > L E PROJET AcRoNavarre : LA RÉVÉLATION DES PRINCIPES DE GOUVERNEMENT DES ROIS DE NAVARRE
Durée 15mn – Philippe Chareyre, professeur d’histoire moderne, UPPA
Le programme de l’Agence nationale de la recherche « AcRoNavarre » (2016-2022) a eu pour ambition d’établir une base de données d’actes produits entre 1484 (avènement à la couronne de Navarre des Foix-Albret) et 1594 (deux ans après le départ de la régente Catherine de Bourbon pour rejoindre son frère Henri IV à la cour de France).
Le nombre d’actes recensés approche, actuellement, les 7000 et s’appuie sur une source peu exploitée : le Trésor des chartes de la maison de Navarre des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.

10H > CATHERINE DE FOIX, UNE REINE DE NAVARRE ET DAMESOUVERAINE DE BÉARN SAUVÉE DE L’OUBLI (1470-1517)
Durée 45mn – Álvaro Adot Lerga, profesor Ayudante Doctor à l’Université Complutense de Madrid, docteur en Histoire par l’UPPA
Catherine de Foix est la dernière reine de Navarre et dame souveraine de Béarn, avant la conquête de la Navarre par Ferdinand le Catholique en 1512-1513, puis par Charles Quint en 1521-1522. Au cours de cet exposé, nous mettrons en évidence les principaux aspects qui ont caractérisé le profil de cette reine de la Renaissance -femme de convictions, comme sa mère Madeleine de France- qui a dû régner et défendre son droit à gouverner en tant que femme, face à de puissants ennemis, toujours avec le soutien de son mari Jean d’Albret.
Oubliée et/ou sous-estimée selon des critères étrangers à la connaissance scientifique de l’histoire, son importante œuvre politique, réalisée dans un contexte politique européen très complexe et changeant, comme celui de la Renaissance, a été sauvée et étudiée grâce au programme international AcRoNavarre (Actes royaux de Navarre, XVe et XVIe siècles), soutenu par l’Agence nationale de la recherche (ANR), entre 2017 et 2023.

11H > LA GUERRE DE NAVARRE ET BÉARN
Durée 50mn – Peio J. Monteano Sorbet, Técnico Superior del Archivo Real y General de Navarra, auteur de Amaiur 1522 et de La conquista de Hondarribia entre España, Navarra y Francia 1521-1524.
Intervention en espagnol et traduction simultanée
C’est en 1512 que commença la guerre entre la Castille et la Navarre qui allait entraîner la conquête et le partage du royaume de Navarre en deux parties : la Haute-Navarre intégrée à l’Espagne et la Basse-Navarre, après un siècle d’indépendance, intégrée à la France. Dans ce qu’on appelle la guerre de Navarre se mêlent, en réalité, deux conflits : un conflit navarrais de type médiéval où s’affrontèrent agramonteses et beamonteses, et une guerre internationale, déjà moderne, où s’affrontèrent la France et l’Espagne pour l’hégémonie européenne. Pendant 17 ans se succèdent des campagnes militaires et des négociations diplomatiques. C’est ainsi que l’on peut parler de deux conquêtes : la premièrese déroula de 1512 à 1520 et se termina par la brève récupération du royaume en 1521 ; la seconde, de 1521 à 1529, où les affrontements continuèrent, s’acheva par la conquête de la Haute-Navarre par la Castille. Les souverains navarrais, Jean III et Catherine I, et leur fils Henri II, dépouillés de la Haute-Navarre, étaient aussi seigneurs de Béarn et, bien qu’il s’agisse d’une institution différente, ils recoururent à ce territoire pour leurs besoins économiques et en soldats. Les Béarnais, qui devaient aussi faire face à la menace d’absorption par la France, se virent ainsi mêlés à une guerre qui concerna tous les pays pyrénéens.

14H30 > ANDRÉ DE FOIX, SEIGNEUR D’ASPARROS (1490-1547), DE GÉNÉRAL DE L’ARMÉE NAVARRAISE À MENDIANT
Durée 60mn – Diego Téllez Alarcia, maître de conférences, Département des Sciences de l’éducation, Université de la Rioja (Logroño)
Intervention en espagnol et traduction simultanée.André de Foix, seigneur d’Asparros est, toujours aujourd’hui, un personnage problématique, d’un point de vue historique. Son principal mérite qui l’a fait passer dans l’histoire de France (et d’Espagne et du Béarn), c’est d’avoir mené, sur le terrain, la dernière tentative de récupération du royaume de Navarre, par la dynastie des Albret, au printemps 1521. Cette expédition fut patronnée par François Ier de France, et profita de la conjoncture conflictuelle en Castille provoquée par la révolte des Communards. Cette circonstance lui permit de débuter brillamment. Aussi bien la Basse- Navarre que la Haute-Navarre furent récupérées en un temps record d’un mois. Cependant, au début de juin, se termina cette inertie positive qui coïncidait avec la tentative d’invasion de la Castille (échec du siège de Logroño). La vitesse avec laquelle on avait gagné du terrain fut la même avec laquelle on le perdit. Le 30 juin, un mois et demi à peine après le début des opérations à Saint-Jean-Pied-de-
Port, Asparros était en déroute, définitivement, à la bataille de Noáin. Son armée était défaite, et lui, blessé et fait prisonnier. C’en était fini de sa bonne étoile politique et citoyenne, de même que, vite après, celle de sa famille. Cependant, André de Foix survécut à ces malheurs pendant plus de 25 ans. Nous analyserons sa trajectoire pour essayer d’éclairer cette biographie qui, jusqu’à maintenant, reste pleine d’ombres, de distorsions et de mythes 

15H30 > L’ADMINISTRATION DES ROIS DE NAVARRE AU NORD DES PYRÉNÉES À LA RENAISSANCE
Durée 50mn – Dénes Harai, ingénieur d’études, Docteur en histoire moderne, UPPA
En s’appuyant sur les recherches menées dans le cadre du projet ANR AcRoNavarre (2017-2023), cette communication fera le point sur le système administratif mis en place par les rois de Navarre, pour gouverner leurs possessions souveraines
(Basse-Navarre, Béarn) ainsi que leurs possessions féodales, situées au nord des Pyrénées à la Renaissance.

16H30 > LES CONSEILLERS ECCLÉSIASTIQUES DES ROIS DE NAVARRE
Durée 50mn – Philippe Chareyre, professeur d’histoire moderne, UPPA
Le développement des États princiers à la Renaissance s’accompagne de la mise en place de conseils et d’une administration civile et judiciaire de plus en plus perfectionnés. Ces institutions politiques peuvent toutefois être amenées à traiter de questions relevant traditionnellement de l’ordre ecclésiastique. Pour cela les souverains de Navarre s’entourent de conseillers, membres du haut-clergé (les évêques de Lescar et d’Oloron notamment) comme la plupart des princes européens au cours de la première moitié du XVIe ; ils interviennent dans les champs de la moralité et de la bonne gestion de l’assistance charitable qui touchent au domaine de l’ordre public. La législation en ce domaine s’accroît au fur et à mesure de l’avancée dans le XVIe siècle et son volume prend une importance considérable sous le règne de Jeanne d’Albret, qui rompt avec Rome pour créer une nouvelle Église, inspirée du modèle calvinien. Elle recourt alors à des conseillers fidèles et compétents qui, n’étant plus désormais des clercs, interviennent directement dans la construction d’une nouvelle Église, en en définissant les contours institutionnels, et affirment sa légitimité de droit divin.

17H30 > CONCLUSION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE D’HISTOIRE

Exposition Quilles de neuf. Un coup réussi!

Cette exposition raconte l'histoire et la pratique  d'un jeu qui connut ses lettres de noblesse dans tout le sud-ouest au XX° siècle. Dans tous les villages du Béarn, les  plantiers abondent, les quillous s'illustrent avec en tête réussir les 12 figures. Venez découvrir une exposition mêlant tradition, histoire, objets et archives.

Exposition du 13 février- 03 mai 2024

par Mathilde Lamothe (ITEM UPPA) et les archives communautaires Pau Béarn Pyrénées

 Gratuit / visite libre / du mardi au vendredi, à l’Usine des tramways de 13h à 17h30.

Voir le programme complet

Autour de l’exposition

Conférence – Histoire et évolution du jeu de quilles de neuf

Mardi 20 février 2024 – 18h (durée 1h) – à l’Usine des Tramways

Mathilde Lamothe, ethnologue et présidente du comité départemental de quille de 9, propose une conférence sur l’ « Histoire et évolution du jeu de quilles de neuf ».

Gratuit / Sur réservation  à L’Office de tourisme Pau : www.tourismepau.com | 05 59 27 27 08

Initiation aux quilles de neuf – Un coup réussi !

Mercredi 13 mars – 15h (durée 1h) – au Plantier de Pau, Allée du Grand-Tour, 64000 Pau

Démonstration et initiation aux quilles de neuf pour petits et grands.

Gratuit / Sur réservation à L’Office de tourisme Pau : www.tourismepau.com | 05 59 27 27 08

“Creacion musicau Klaustomi”

Vendredi 12 avril – 18h (durée 1h)

Klaustomi réinvente de nouveaux paysages sonores au travers de leur immersion dans le monde des quilles de 9. Constitué de deux quilles, une boule, une forêt de machines, ils retraitent le jeu des percussions en direct et dessine une interprétation électronique et rythmique d’une partie de quilles. 

 Gratuit / dans la limite des places disponibles

Jeudi d’ITEM – Fadi El Hage, 15 février 2024

M. Fadi El Hage, chargé d’études documentaires aux Archives nationales, présentera son livre La guerre de Succession de France (Paris, Passés/Composés, 2023) lors de la prochaine séance des Jeudis d’ITEM.

La conférence aura lieu le 15 février 2024 en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Pour assister à la journée à distance, en visioconférence :
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Résumé

L’histoire est écrite par les vainqueurs. C’est ainsi que s’est imposée la figure d’Henri IV comme successeur logique des Valois. Sa légitimité aurait-elle donc été toujours incontestée? Le déroulé des événements de la guerre de Succession de France et la lecture d’une certaine littérature remettent en cause ce qui a pu paraître comme une évidence. En réalité, le premier roi Bourbon a dû s’imposer face à d’autres prétendants plus ou moins crédibles. Même après que Paris lui a ouvert ses portes, il a dû confirmer qu’il était le souverain de l’ensemble de ses sujets, nonobstant les difficultés militaires et les complots, jusqu’au couteau de Ravaillac qui a consacré définitivement sa légitimité.

Plus surprenant encore, au-delà de sa dimension militaire et religieuse, la guerre de Succession de France a incarné un véritable laboratoire politique, où l’inspiration était puisée autant dans l’histoire antique que l’histoire de France, fraîchement dévoilées à un plus large public grâce à l’imprimerie, le plus grand legs de l’humanisme.

Fadi El Hage nous invite à une relecture inédite d’événements que nous croyons bien connaître, mais qui prennent une autre ampleur dès lors que nous nous éloignons des légendes et des passions.

Formation et appropriation des frontières en Europe (XVIIe- XXIe siècles)

Journée d’étude “Formation et appropriation des frontières en Europe (XVIIe- XXIe siècles). Approches pluridisciplinaires (anthropologie, géographie et histoire)”.

Le 16 février 2024

UPPA, Institut Claude Laugénie, Salle Chadefaud

Pour assister à la journée à distance (lien TEAMS) :
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

 

Argumentaire

Dans les traités internationaux du XVIIe siècle, de ceux de Westphalie (1648) à celui des Pyrénées (1659), la répartition des territoires se fait par énumération zonale, telle surface revenant à la souveraineté de tel prince. Mais, un siècle plus tard, les traités de l’ère de la délimitation relèvent d’une logique de projection textuelle de lignes, que l’on dit alors « divisoires », dans l’espace. Ainsi en est-il, par exemple, des négociations entre la France et le Piémont-Sardaigne (1760) ou l’Espagne (1785). Dans les textes de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, les mots reproduisent donc le sillon qui doit relier les points d’abornement sur le terrain. Cela traduit un véritable bouleversement dans les rapports que les agents des États royaux entretiennent avec les espaces frontaliers.

Mais d’aucun(e)s diraient à bon droit que cette perspective demeure trop verticale et laisse peu de place aux populations, qui font en réalité bien plus que subir passivement la formation des frontières européennes. Dans le processus de délimitation (tracer un figuré linéaire sur une carte), de démarcation (réaliser un abornement) ou même dans la spécification de droits, jamais les populations locales ne sont absentes et jouent un rôle déterminant dans la construction d’un système frontalier. Cela signifie par conséquent que les frontières ne doivent pas être abordées comme des formes d’aliénation, mais plutôt comme une ressource, une rampe de lancement, un catalyseur de l’agentivité, l’inventivité, on a presque dit la virtuosité louvoyante des populations que les autorités ne peuvent ignorer.

Entre formation et appropriation des frontières, il y a là un couple de quasi antonymes qu’il s’agit de réconcilier.

Programme

Matinée


8h00  Accueil en salle Chadefaud (UPPA, Institut Claude Laugénie)

8h30

Maxime Kaci (maître de conférences en histoire, Université de Franche-Comté, Centre Lucien Febvre, UR 2273)
Les frontières un enjeu de sociétés : populations frontalières et négociations diplomatiques (XVIIe- XVIIIe siècle, Europe)

9h10 
Jean-Yves Puyo (professeur de géographie humaine, UPPA– TREE, UMR 6031)
Délimiter une frontière : du respect des droits d’usage à la recherche d’évanescentes « limites naturelles » (Pyrénées, XVIIe-XIXe siècles)

9h50 
Paloma Puente Lozano (profesora ayudante doctora, géographie humaine, Universidad Carlos III de Madrid)
Territoire et frontière : concepts, acteurs, lieux (Espagne-Portugal)

10h20 Pause – café


10h50 
Francesco Olivo (doctorant en histoire contemporaine, Université Paris-Est-Créteil – CRHEC, UR 4392)
Des frontières dans les Alpes à la frontière alpine : l’histoire croisée comme méthode d’analyse (XIXe siècle) 


11h30 
Elena Casiriain (doctorante en anthropologie Université Toulouse Jean Jaurès – Universidad del País Vasco, LISST-CAS UMR 5193)
Faire et défaire la frontière au quotidien : vivre dans la région frontalière du Pays Basque aujourd’hui


 Après-midi

14h00
Reprise en salle Chadefaud (UPPA, Institut Claude Laugénie)

14h00-15h30
Atelier de travail et d’échange entre les intervenant(e)s et les étudiant(e)s

Après 15h30
Temps d’échange entre les intervenant(e)s

JE Frontières programme

Contact

benjamin.duinat@univ-pau.fr

La Revolution française, une passion qui divise ou divise “encore” les Français

Le Cercle Historique de l’Arribère à Navarrenx a le plaisir de vous convier à sa conférence du

VENDREDI 26/01/24 à 18h30 en la salle du théâtre de la mairie de Navarrenx (1er étage à gauche), entrée gratuite donnée par :

Frédéric BIDOUZE, Maître de Conférences en  histoire moderne à l’Université de Pau et Pays de l’Adour et dont le thème sera “La Revolution française, une passion qui divise ou divise ‘encore’ les Français”.

Resumé

Depuis ses premiers mois de mai à juillet 1789, la Révolution française a divisé les Français. Elle a d’abord déchiré un peuple tout au long des années de gestation démocratique, entre 1789 et 1795 ; par la suite les historiens ont été ‘pour’ ou ‘contre’ selon leurs opinions politiques dépendantes des contours à donner aux nombreux régimes politiques qui se sont succédés jusqu’à la constitution de la Vème République en 1958. Que reste-t-il des querelles intellectuelles, savantes ou idéologiques en ce début du XXIème siècle ? Quel est le sens encore à donner à des conflits qui ont forgé l’histoire démocratique et patriotique des Français ? l’histoire de la Révolution est-elle encore un enjeu de l’actualité médiatique et politique ?