Archives de catégorie : Colloque, journée d’étude, séminaire

Mottes et fortifications de terre médiévales en Nouvelle-Aquitaine (et abords). Recherches récentes

Table ronde organisée par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et le Service Régional de l’Archéologie de Nouvelle-Aquitaine (ministère de la culture).

Ecomusée de Marquèze à Sabres (Landes) les 16 et 17 novembre 2023

Inscription obligatoire  – Participation gratuite

(Repas et hébergement non pris en charge : possibilités d’hébergement et de restauration à l’auberge du Pin à Sabres et nombreux gîtes autour de Sabres).

Coordination : Alain Champagne et Patrice Conte.

Contact : alain.champagne@univ-pau.fr

Argumentaire

Le Sud-Ouest de la France connait un vrai dynamisme dans le domaine de la castellologie. Par trois fois (Limoges 1987, Pau 2002 et Chauvigny 2012), les archéologues des régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine (principalement) se sont réunis pour évoquer la question des fortifications et des résidences aristocratiques. L’objectif n’est pas ici de reproduire ces grandes rencontres, mais de recentrer le propos sur les fortifications de terre. La première rencontre de Limoges était, il y a maintenant 35 ans, axée elle aussi sur cette question. Trente-cinq c’est long, même si depuis les volumes des rencontres de Pau et Chauvigny ont eux aussi permis la publication d’articles sur des fouilles de mottes et que certains sites ont fait l’objet de monographies, comme récemment celui de Labrit dans les Landes.

La question des fortifications de terre est complexe. Nous y incluons les mottes castrales, les enceintes et les plateformes fossoyées. Les mottes longtemps confondues avec des tumuli gaulois, rarement fouillées et le plus souvent pas ou très mal datées, ont par ailleurs fait l’objet de modifications parfois lourdes au cours de l’histoire, rendant leur relecture aujourd’hui indispensable. A côté des mottes, bien lisibles dans le paysage, notamment en pays de plaine, il existe aussi un grand nombre d’enceinte circulaire, marquée par des talus de terre, cernant une plateforme centrale sans tertre (L’Herm, Dordogne). Les lectures ont aussi été portées, au hasard des prescriptions archéologiques, sur l’environnement de ces mottes, comme à Saint Christophe (Charente-Maritime).

L’idée de ces deux demies journées est venue du constat simple qu’il y avait actuellement en Nouvelle-Aquitaine et sur ces franges un certain nombre d’opération archéologiques programmées ou préventives sur des sites castraux en terre. Les responsables d’opération n’avaient pas tous connaissance des autres dossiers, et surtout pas toujours la possibilité de se déplacer pour voir les autres opérations en cours. Il nous est donc apparu comme tout à fait pertinent de générer cette rencontre afin d’échanger sur les méthodes d’investigation de ces structures (carottage, coupe dans la motte, méthodes non intrusives, méthodes de fouille spécifiques…) mais aussi les difficultés de lecture des sites remaniés et bien entendu en premier lieu des principaux résultats issus de ces opérations préventives ou programmées (morphologie générale, datation…).

 

Ego d’histoire – histoire d’égo

La journée d’étude Ego d’histoire – histoire d’égo, organisée sous la direction de Frédéric Bidouze et Abel Kouvouama, aura lieu à l’Amphithéâtre de la présidence de l’ Université de Pau et des Pays de l’Adour le 27 octobre 2023.

Argumentaire

La question a été maintes fois posée depuis des siècles : l’historien est-il comme tous les chercheurs, ignorant de ses propres consciences de l’enfance, de son éducation et de sa formation, comme des sinuosités de sa propre vie, heureuses ou malheureuses, qu’il ait été acteur de l’histoire, témoin ou simple passeur ? La réponse est assurément non. On a voulu depuis une trentaine d’années fixer dans l’exercice de la fonction d’enseignant-chercheur une épreuve imposée qui, quoique rigide dans ses directives officielles, a eu le mérite au moins de forcer l’entrée d’une quasi-introspection du cœur et de l’intelligence entre épistémologie et sensibilité personnelle, entre « neutralité axiologique » et engagement.

Et si l’ego nous conduisait à une anthropologie de l’âme du chercheur plutôt qu’au récit ? Est-ce que finalement l’ego n’est pas la part de chacun des témoins, manipulateurs de sources et d’archives, chargés de prêcher la parole et les actes du passé pour mieux transmettre à leurs contemporains l’âme d’une époque et toujours la compréhension rétroactive des systèmes, des structures et de ce qui fait depuis l’aube de l’humanité, le sel commun des comportements ?

Voir le programme

Ci-joint le lien Teams pour accéder à la journée en visioconférence:
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Contact

Contact

frederic.bidouze@univ-pau.fr

Castilla y Navarra en la Baja Edad Media

Congreso internacional : Castilla y Navarra en la Baja Edad Media : Corte, guerra y diplomacia (1350-1525)

Du 26 octobre 2023 au 27 octobre 2023

Colloque international dans le cadre du programme ANR AcroNavarre co-organisé en partenariat avec l’université Complutense de Madrid (grupo de investigacion SPOCCAST).

Facultad de Geografía e Historia
Universidad Complutense de Madrid

Argumentaire

Este Congreso aborda importantes aspectos de la historia de Castilla y Navarra entre la segunda mitad del siglo XIV y el primer tercio del siglo XVI, que raramente han constituido el foco temático principal de reuniones científicas internacionales, siendo incompleto el conocimiento de la historia de ambos territorios si no se estudia de manera conjunta y comparada. Las diversas contribuciones abordan temas relativos a las guerras que enfrentaron a ambos territorios y a sus monarquías, así como aspectos de la prolífica diplomacia existente entre ambas partes. También se presentan ponencias sobre la Corte, concretamente en momentos de convivencia entre cortesanos castellanos y navarros. Finalmente, se presentan estudios relativos a la opinión de instituciones y cronistas del entorno de la monarquía navarra sobre las relaciones entre Castilla y Navarra a fines del período abordado.

Confrontación, acuerdo, discordia y entendimiento son términos que caracterizan los diferentes aspectos que son objeto de estudio de un congreso que aporta conocimiento y reflexión sobre temas interrelacionados de la historia de Castilla y de Navarra.

Programme

Descargar programa

Jueves 26 octubre
Apertura y presentación del congreso.
16h-16h15 José Manuel Nieto Soria (UCM):
Primera sesión: Corte, guerra y diplomacia (1350-1479)
• 16h20-16h45 Philippe Charon (ADL) : Guerre et diplomatie : la résistance navarraise à l’invasion castillane de 1378.
• 16h45-17h15 Pilar Carceller Cerviño, Óscar Villarroel González (UCM): Alianças e confederaçiones: los acuerdos de Salamanca entre Castilla y Navarra en 1414.
• 17h15-17h45 Francisco de Paula Cañas Gálvez (UCM): Viajar, servir, gobernar: Las estancias de Blanca de Navarra en Castilla (1420-1441)
• Debate (17h45-18h15)
• 18h30-19h Mikel Zuza Viniegra (BGN): “No sirváis”: Carlos, príncipe de Viana y los partidarios castellanos de Juan II en Navarra.
• 19h15-19h45 Juan Boix Salvador (SEEM): Ana y Felipe de Aragón y Navarra, ¿moneda de cambio de Juan II de Aragón, rey de Navarra?
• 19h45-20h15 Debate

Viernes 27 de octubre
Segunda sesión: Guerra, diplomacia y memoria (1479-1525)
• 10h30-11h Álvaro Adot Lerga (UCM): Actividad diplomática de los reyes y las Cortes de Navarra en busca de la “reintegración” en Navarra de territorios en poder de Castilla (1479-1518)
• 11h-11h30 Dénes Harai (UPPA): La Castille dans le livre des syndics des États de Béarn (1488-1521)
• Descanso
• 11h45-12h15 Fernando Serrano Larráyoz (UAH): Para Luys de Morales […] que fue quemado […]: medicinas y tratamientos médicos para las tropas castellanas tras la toma de Amaiur (1521)
• 12h15-12h45 Philippe Chareyre (UPPA): Les relations des rois Navarrais de la maison Foix-Béarn et des monarchies ibériques d’après la chronique de Nicolas de Bordenave.
• 12h45-13h15 Debate
• 13h15 Cierre

Contact

philippe.chareyre @ univ-pau.fr

denes.harai @ univ-pau.fr

Coordinador : Álvaro ADOT LERGA   e-mail para inscripción: aadot @ ucm.es

CONCESIÓN DE AYUDAS PARA LA FINANCIACIÓN DE ACCIONES ESPECIALES DE
INVESTIGACIÓN 2023. ORGANIZACIÓN DE CONGRESOS. Proyecto AEOC9/23-1

Au-delà de la crise. Le patrimoine environnemental et culturel transfrontalier

Dans le cadre du consortium UNITA, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (ITEM – ALTER) organise un colloque international franco-italien, en partenariat avec l’Université de Turin.

Intitulé “Au-delà de la crise. Le patrimoine environnemental et culturel transfrontalier : enjeux, potentiels, perspectives”, il aura lieu les 19 et 20 octobre 2023 à Pau.

Lien pour participer au colloque en visioconférence  : https://unito.webex.com/meet/damiano.cortese

ATTENTION : En raison du nombre important de participants, les présentations prévues vendredi matin auront finalement lieu à l’amphithéâtre de la Présidence.

Collectionner, classer, exposer. Le musée : dispositifs et procédures

Château de Pau

Journée d’étude, le 10 novembre 2023

Le séminaire pluridisciplinaire « Modernité et temps contemporains » du Master Histoire, Civilisations, Patrimoine de l’UPPA abordera cette année deux thématiques : l’une consacrée aux révoltes, l’autre tournée vers les études muséales. Cette dernière thématique, dont la responsabilité scientifique est assurée par Sabine Forero Mendoza (Professeur d’Histoire de l’art contemporain et d’Esthétique) et Delphine Trébosc (Maître de conférences en Histoire de l’art moderne) sera inaugurée par une journée d’étude intitulée « Collectionner, classer, exposer. Le musée : dispositifs et procédures », co-organisée avec Paul Mironneau (Directeur du musée national et domaine du château de Pau).

PROGRAMME

9h : ouverture Paul Mironneau (directeur du musée national et domaine du château de Pau), Sabine Forero Mendoza (professeur d’Histoire de l’art contemporain et d’Esthétique, UPPA, ALTER), Delphine Trébosc (maître de conférences en Histoire de l’art moderne, UPPA, ITEM).

9h30 : Isabelle Alzieu (professeur d’Histoire de l’art contemporain, université de Toulouse II, LLA-CREATIS), « Architecture muséale en question : archéologie d’un modèle entre âge classique et déconstruction ».

10h10 : Concepción Lomba Serrano (professeur d’Histoire de l’art, directrice de l’Institut du Patrimoine, université de Saragosse), « Les femmes dans les récits muséologiques ».

10h50 : pause.

11h10 : « Conserver et exposer des collections singulières », dialogue entre Vincent Briand (directeur du musée de la Résistance et de la Déportation à Besançon), Nicole Zapata (ancienne directrice des musées de Tarbes) et Sabine Forero Mendoza.

14h : Marie Domengès (doctorante UNITA, UPPA – ALTER / université de Turin), « L’inventaire et la gestion des collections : retour d’expérience au Musée Basque et de l’histoire de Bayonne ».

14h40 : Jonathan Jair López Muñoz (Post-doctorant, Institut du Patrimoine, université de Saragosse), « Exhibir el ayer para construir la nación. Identidades y museos del siglo XIX en España e Italia ».

15h20 : pause.

15h40 : Sabine Forero Mendoza, « Quand les artistes contemporains jouent avec les logiques et les dispositifs muséaux ».

16h20 : clôture Delphine Trébosc.

Réserver ici

Horaires : De 9h à 12h et de 14h à 17h

Gratuit

Colloque SENA

La Numismatique à Pau, en Béarn et dans les Pyrénées de l’Antiquité à nos jours

La SÉNA organise son prochain colloque les 12 au 15 octobre 2023 à Pau sur le thème “La Numismatique à Pau, en Béarn et dans les Pyrénées de l’Antiquité à nos jours”.

Ce colloque de numismatique en pays béarnais est organisé en partenariat avec le Musée national et domaine du château de Pau, le Musée des Beaux-Arts, la Ville de Pau et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

 

A noter :

Vendredi 13 octobre 2023:

Philippe Chareyre “Iconographie monétaire et pouvoir politique : le cas de la maison d’Albretau XVIe siècle”

Journées internationales d’Histoire de Flaran

Ecomusée de Marquèze, Sabres

Du 12 octobre 2023 au 13 octobre 2023

Flaran 44 – Le porc dans tous ses états dans l’Europe médiévale et moderne

Journées organisées sous la responsabilité scientifique de Benoît Clavel et Philippe Meyzie.

Comité d’organisation :
Dominique BIDOT-GERMA (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
Alain CHAMPAGNE (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
Emmanuelle CHARPENTIER (Université Toulouse – Jean Jaurès)
Anaïs COMET (FRAMESPA)
Guilhem FERRAND (Université Toulouse – Jean Jaurès)
Thomas LABBÉ (ARTEHIS)
Philippe MEYZIE (Université Bordeaux Montaigne)
Sylvain OLIVIER (Université de Nîmes)

Pour tous renseignements concernant le déroulement de ces journées ou inscription : contact@journeesflaran.org

Les villes fortes du Sud-Ouest

Colloque “Les villes fortes du Sud-Ouest : de leur conception à la fin des guerres de Religion (1453-1629)

Du 6 octobre 2023 au 7 octobre 2023


Navarrenx (Pyrénées-Atlantiques) – Salle La Grange
Journées organisées par Hugues Paucot et Dénes Harai

Depuis les travaux réalisés à Bayonne par Jacques de St-Georges, ingénieur du roi Edouard Ier, puis de Sicard de Lordat, ingénieur attitré de Gaston Febus en Béarn et Bigorre, jusqu’à la fin des guerres de Religion, nombre d’ingénieurs militaires se sont succédés dans les territoires qui forment aujourd’hui le sud-ouest de la France. Maître maçons dépêchés par le pouvoir royal français ou navarrais, italiens embauchés par François Ier ou l’un des Henri, qu’il soit de France ou de Navarre, vont tour à tour y façonner le paysage et les fortifications. Malgré leur investissement précoce d’une terre d’élection de la fortification bastionnée, les Italiens, comme Anchise de Bologne, seront progressivement remplacés par une école française, dont plusieurs acteurs issus du creuset protestant béarnais. Tous y laisseront la trace de leur passage, même si certaines époques seront plus fécondes que d’autres. Ainsi, la période des guerres de Religion ne sera pas une période particulièrement riche pour le développement de l’architecture militaire dans le sud-ouest, où, là comme ailleurs, on observe la fin des grands chantiers royaux et le développement de fortifications privées. Malgré cela, quelques réalisations constituent des exceptions notoires et nous ont laissé des vestiges originaux, témoins de cette époque, comme à Navarrenx ou à Mont-de-Marsan.


A l’inverse, les guerres avec l’Espagne, puis, plus encore sans doute, celles de Religion, conduiront à la présence et aux mouvements quasi permanents de troupes, auprès desquelles les populations locales trouveront, selon les circonstances, une source de sécurité, de profits, de terreur ou de désolations. Car ces villes fortes sont aussi un lieu de vie dans lequel coexistent, de manière plus ou moins conflictuelle, une population et une garnison. Comment ces troupes arrivaient-elles à cohabiter avec la population ? Quels étaient leurs effectifs, leurs cadres de vie, leurs pratiques religieuses ? Quelle confiance avaient-elles dans la protection que leur offrait les fortifications ? Toutes ces interrogations posent donc des questions intéressantes et qui pourraient nous éclairer pour mieux appréhender le tissu socio-économique de ces villes et la mentalité des troupes amenées à y vivre, tant en temps de paix qu’en temps de guerre. Enfin, comment, face au pouvoir des édiles, le roi de France, le roi de Navarre, le vicomte de Béarn ou leurs représentants (vice-rois, lieutenants généraux, gouverneurs, capitaines etc.) réussissaient-ils, ou pas, à imposer leurs volontés ?
Tenter de répondre à ces questions sera l’objet du colloque auquel nous vous proposons de participer.


Les thèmes qui pourront ainsi être traités sont les suivants :

  • Les villes fortes du Sud-Ouest : de la conception à la réalisation – les travaux (types, logistiques, acteurs)
  • Les garnisons (effectifs, cadres de vie, insertion socio-économique, relations avec les civils, pratiques religieuses), en temps de paix et temps de guerre à l’époque moderne
  • Présences et interventions des pouvoirs souverains (français, navarrais et béarnais)


Comité scientifique


Philippe CHAREYRE, UPPA, Pau
Nicolas FAUCHERRE, AMU, Aix-Marseille
Dénes HARAI, UPPA, Pau
Hugues PAUCOT, CHAr, Navarrenx, et UPPA, Pau
Pierre-Jean SOURIAC, Université Jean Moulin – Lyon


Comité d’organisation


Bernard DESBONNET, CHAr, Navarrenx
Maïté CAPDOUZE, CHAr, Navarrenx
Dénes HARAI, UPPA, Pau
Jean-Louis MONTAGNE, CHAr, Navarrenx
Marie-Antoinette OUALI, CHAr, Navarrenx
Joseph MIQUEU, CHAr, Navarrenx
Hugues PAUCOT, CHAr, Navarrenx, et UPPA, Pau

Programme

Vendredi 6 octobre

 16h00 – Visite des fortifications avec Hugues PAUCOT et la participation de La Compagnie des Écharpes Blanches

18h00 – Dominique BIDOT-GERMA (UPPA) Navarrenx avant la place forte

20h00 – Dîner C.H.Ar. (sur réservation : item@univ-pau.fr)

 

Samedi 7 octobre

9h00 – Accueil

9h45 – Introduction du colloque par les organisateurs et Maïté CAPDOUZE, présidente du Cercle Historique de l’Arribère (C.H.Ar.)

10h00 – Mots de bienvenue de Mme Nadine BARTHE, Maire de Navarrenx

FORTIFIER LES FRONTIERES MERIDIONALES Session présidée par Dénes HARAI (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

10h15 – Julien GUINAND (Université Catholique de Lyon) La politique royale de fortifications du sud-ouest du royaume des Valois au XVIe siècle

10h45 – Nicolas FAUCHERRE (Aix-Marseille Université) Narbonne et Bayonne, les verrous français face à l’Espagne

11h15 – Hugues PAUCOT (Université de Pau et des Pays de l’Adour / C.H.Ar.) Le sud-ouest : terre privilégiée d’exportation des innovations des ingénieurs italiens du Cinquecento ?

11h45 – Discussion

12h00 – Pause méridienne

LES VILLES DU SUD-OUEST DANS LA TOURMENTE DES GUERRES DE RELIGION Session présidée par Hugues PAUCOT (Université de Pau et des Pays de l’Adour / C.H.Ar.)

14h00 – Dominique FOURNIER (Association « Fer et savoir-faire ») Été 1569 : Navarrenx – Poitiers. Des Machines et des Ruses

14h30 – Grégory CHAMPEAUD (Université de Bordeaux Montaigne, CEMMC) Entre peur obsidionale et refus de l’entrée d’Henri de Navarre : le parlement et les murs de Bordeaux au temps des guerres de religion

15h00 – Didier POTON (Université de La Rochelle) Royan : la reddition de la dernière « place de sûreté » protestante en Saintonge (mai 1622)

15h30 – Discussion

15h45 – Pause

NAVARRENX, LE VERROU DU BEARN Session présidée par Philippe CHAREYRE (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

16H15 – Pierre-Jean SOURIAC (Université de Lyon) Navarrenx, place protestante ?

16h45 – Dénes HARAI (Université de Pau et des Pays de l’Adour) Les munitions de bouche de Navarrenx dans la seconde moitié du XVIe siècle

17h15 – Discussion

Loyautés politiques partagées en France de Charles V à Charles VII

La journée d’étude Loyautés politiques partagées en France de Charles V à Charles VII, organisée par Pierre Courroux, en partenariat avec la Bristish Academy, aura lieu à l’amphithéâtre de la Présidence à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour le 29 septembre 2023.

Au Moyen Âge, la loyauté se distingue de la « foi » et de la « fidélité » par sa dimension juridique, même si la notion garde bien sûr une dimension concrète et religieuse. L’homme loyal est celui qui est fidèle à un engagement légal. Parmi tous les engagements légaux, la cérémonie de l’hommage est sans doute une des éléments structurants de la société médiévale. Pourtant, la loyauté qu’elle implique cause souvent des soucis, dès lors qu’elle rentre en conflit avec d’autres fidélités, ou avec ce que l’on considère comme son « bon droit ». La littérature médiévale regorge de récits de loyautés mises à l’épreuve, tiraillées.

Les loyautés partagées existent bien avant la fin du Moyen Âge : on a même inventé l’hommage lige pour tenter – sans succès – de les résoudre. Mais en France, la question ne se pose jamais avec autant d’acuité que pendant la Guerre de Cent Ans. Les loyautés sont partagées lors du schisme pontifical, bien sûr, mais aussi lors de la guerre franco-anglaise. Les cas de seigneurs ou d’autorités urbaines qui naviguent entre les camps, particulièrement en Gascogne, sont très nombreux, entre retournements de veste (cinq fois en cent ans pour les Albret) et stratégies familiales complexes pour plaire aux deux camps (chez les Grailly par exemple). On pourrait trouver d’autres cas de familles qui ménagent les deux camps ou passent de l’un à l’autre, dans la Normandie des années 1410-1450, ou dans Paris où le pouvoir est tantôt bourguignon tantôt armagnac, tantôt anglais. De plus, comme l’a montré Peter Lewis, le milieu du XIVe siècle voit l’apparition de ce qu’on nomme commodément la féodalité bâtarde, via diverses formes de patronage politique. Le phénomène s’accélère dans les années 1380, et provoque de plus en plus de conflits de loyautés, surtout à une époque où la monarchie a des intérêts qui s’opposent à ceux des grands féodaux. Enfin, il y a bien sûr la terrible guerre civile entre Bourguignons et Armagnacs, qui pour la France ne peut être comparée dans son ampleur et ses mécanismes de faction qu’aux guerres de religion du XVIe siècle.

Cette journée d’études a pour but d’explorer la vie partisane de Charles V à Charles VII, à la lumière des nouvelles données historiques de ces dernières années et des sciences politiques.

Programme

8h30 – Accueil des participants 

9h – Introduction, Pierre Courroux (Université de Pau et des Pays de l’Adour) 

9h30 – Graeme Small (Université de Durham), Armagnacs and Burgundians in the city: factional conflict in urban France, c. 1410-35  

10h30 – Pause 

11h00 – Cléo Rager (Institut Catholique de Paris), Indifférence, opportunisme, obéissance ou adhésion ? L’attitude des Troyens pendant la querelle entre Bourguignons et Armagnacs 

12h00 – Repas 

14h00 – Véronique Lamazou-Duplan (Université de Pau et des pays de l’Adour), Les loyautés fébusiennes, coups politiques et pragmatisme

15h00 – Emmanuel Johans (Université du Mans), Vassaux et alliés. Comment s’est constitué le “parti Armagnac” dans le Midi ? 

16h00 – Pause 

16h30 – Andrew D. M. Green (Université de Durham), The Praguerie of 1440 and rebel loyalties under Charles VII 

17h30 – Conclusions 

Contact

pierre.courroux@univ-pau.fr

Colloque Transmissions brisées

Le colloque “Transmissions brisées” organisé par Dolores Thion  en partenariat avec le laboratoire CELLAM de l’Université de Rennes 2 et le laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, aura lieu sur le Campus Villejean, amphis B8 et E422 à Rennes les 28 et 29 septembre 2023.

Le Colloque International « Transmissions brisées» répond à une motivation exploratoire et se place dans une dynamique interdisciplinaire. Il prend pour objet le texte, depuis ses composantes linguistiques et grammaticales jusqu’à l’œuvre et son contexte, en tant qu’événement ou élément d’un patrimoine culturel qui vise à être lu, conservé et valorisé dans le temps. La transmission des textes, anciens, classiques ou contemporains, est un enjeu majeur pour (re)trouver nos racines et nous projeter dans l’avenir, individuellement et collectivement.

Alors qu’à l’ère digitale notre monde est un univers hyperconnecté et en réseaux, le champ littéraire est régi par des règles complexes qui, parfois, échappent à notre contrôle, voire à notre rationalité. La circulation et la transmission des textes,  à diverses échelles, à l’intérieur d’un pays ou à l’international, peuvent cependant être brisées pour des raisons multiples, lesquelles ne sont pas toujours le fruit du hasard. Les canons littéraires sélectifs, l’« effet patrimoine » ou la patrimonialisation, les conjonctures socio-politiques, les politiques éditoriales, les statuts des auteurs et des récepteurs, les pratiques de lecture et d’apprentissage, l’évolution des paradigmes esthétiques, communicatifs, sémiotiques et linguistiques sont, parmi d’autres, des facteurs pouvant intervenir dans l’interruption des transmissions et des transferts culturels et contre-culturels.  

Difficile d’imaginer, cependant, la finitude d’un texte, l’extinction d’une œuvre, ou la disparition définitive d’un auteur, célèbre ou maudit. Difficile parfois, également,  de suivre la nouvelle vie d’un texte, mais aussi ses « brisures » qui survivent,  souvenirs et fragments qui s’en détachent,  lesquels peuvent s’avérer porteurs de vie et reprendre souffle dans un nouveau cycle de création. Le rôle des acteurs et des passeurs, conscients ou inconscients,  pourrait venir éclairer ces processus (non-ir)réversibles de la transmission textuelle, même lorsque la fracture s’impose.  Ainsi, quels sont  les composants et mécanismes qui rendent possible l’avènement de brisures déstructurantes ou salutaires ?  Quels seront les outils permettant de mieux comprendre la trajectoire de nos textes et l’évolution de nos habitudes en tant qu’acteurs, créateurs et récepteurs des textes ?

L’interdisciplinarité qui préside à ce rendez-vous scientifique se veut une perspective fertile et efficace pour mieux cartographier les transmissions brisées, les abandons, les points aveugles, les pertes, les oublis, les effacements, et les stratégies de survie, de transformation et de reprise d’objets linguistiques et culturels qui configurent, dans leur dynamique même, nos expériences et notre histoire.

Contact : cellam-transmissions.brisées@univ-rennes2.fr 

Le chercheur face aux sources. Recherche, compilation et exploitation

Séminaire doctoral ITEM

3 octobre 2023,  de 14h à 17h

Institut Claude Laugénie – Salle Chadefaud

Récits, rapports, témoignages, photographies, presse ou encore art pictural. Il ne s’agit ici que de quelques exemples de ressources à disposition des chercheurs. Si celles-ci sont multiples et offrent un matériel de recherche parfois riche et complexe, elles nécessitent une exploitation et une compilation inhérentes à chacune afin de les traiter de la meilleure des manières. Dès lors que différents types de sources se croisent et se côtoient dans le cadre de sujets bidisciplinaires, il convient d’adapter ces méthodes de collecte et de classification. Comment procéder dans ce cas-là ?
De quelle manière les traiter et les analyser pour mieux en extraire les informations nécessaires ?
Afin d’aborder les sources dans le cadre de la méthodologie du chercheur, plusieurs thématiques seront présentées. Celles-ci, toutes différentes par leurs disciplines, leurs périodes et leur sujet, permettront d’appréhender un panel de sources variées. Ces dernières offriront une vision, non exhaustive, du traitement des données dans le cadre de la recherche en sciences humaines et sociales.

Eaux Futures. Une ville dans un village

Journée d’étude. Casino des Eaux-Bonnes

Du 23 septembre 2023 au 24 septembre 2023

Dans le cadre du programme POPSU Eaux-Bonnes (2023-2026) porté par le laboratoire ITEM de l’UPPA en partenariat avec la commune des Eaux-Bonnes et le Pavillon de l’architecture de Pau, nous avons le plaisir de vous convier au lancement officiel de ce programme et au week-end prospectif qui se tiendra aux Eaux-Bonnes samedi 23 et dimanche 24 septembre 2023.

Utopie thermale du XIXe siècle, la station des Eaux-Bonnes offre une urbanité inattendue au coeur des montagnes par la monumentalité de son architecture héritée de l’époque faste des séjours de l’Impératrice Eugénie, aujourd’hui en grande partie vacante et laissée sous une forme de déshérence. Depuis la fermeture de la bulle thermoludique en 2017, elle semble suspendue en attente d’un devenir, dont il s’agira d’imaginer collectivement des pistes possibles à travers deux journées prospectives ouvertes à tous, proposant des ateliers, conférences et animations de toutes disciplines assurés par des historiens de l’art, architectes, hydrogéologues, philosophes, marbriers, sculpteurs, designers et artistes. Un week-end pour commencer à repenser la valorisation des lieux ayant fait le prestige de cette station thermale et qui sera suivi par d’autres actions menées dans le cadre du programme POPSU Eaux-Bonnes.

Contact

Viviane Delpech    viviane.delpech @ univ-pau.fr

Mediating differences through food memory: Several approaches on Regional Cultural Identity


The Scientific Conference
of the Research Center for Heritage and Cultural Anthropology (RHeA)

5th edition, Timisoara, 30th June 2023, West University

A noter la participation de :

11:15 – 12:45 Negociating identity: migration and culinary heritage (Chair: Petko Hristov)

  • Amandine Leporc, West University of Timișoara / University of Pau, De
    l’immigration à l’intégration : une évolution des pratiques culinaires traditionnelles d’une
    famille italienne

18:00 – 19:30 Soups / Supe / Soupes / Супи (moderator: Mihaela Bucin)
• Patricia Heiniger – Casteret, University of Pau, La poule au pot du bon roi Henry

Dans les petits papiers de l’État 

Savoir pour gouverner en Espagne et en France (XIXe- XXIe siècles)

  • Atelier de travail – 19 et 20 juin 2023
  • UPPA, Bâtiment des Lettres, salle du Conseil

Avec le soutien du laboratoire ITEM (UR 3002) et du Collège de sciences sociales et humanités de l’université de Pau et des pays de l’Adour.

  • Coordination

Benjamin Duinat (PRAG, UPPA) et Alexis Vrignon (Univ. d’Orléans)

  • Participant(e)s :

Mathieu Aguilera (agrégé et docteur en histoire)

Laurent Dornel (MCF – HDR, UPPA)

Maud Gelly (chercheuse à l’Assitance publique – Hôpitaux de Paris)

Anthony Hamon (docteur en histoire, ATER à l’univ Rennes 2)

Darina Martykánová (profesora contratada doctoraUniv. Autónoma de Madrid)

Laurence Montel (MCF, univ. de Poitiers)

Juan Pan-Montojo (catedráticoUniv. Autónoma de Madrid)

Jean-Yves Puyo (PU – UPPA)

Céline Vaz (MCF, univ. Polytechnique des Hauts-de-France)

 

Argumentaire:

Afin d’étudier l’État, plusieurs directions ont été prises à partir d’une prémisse : l’État a une histoire profonde dans la mesure où son déploiement ne correspond pas à une reproduction pure, sans arrêt augmentée, d’une figure qui aurait été formée à l’origine. Depuis les années 1990, au moins trois angles d’attaque ont été retenus pour le décortiquer comme organisation, cadre relationnel et pôle de production de connaissances sur la société. Certes, les trois questionnements ne sont nullement étanches et se recoupent, mais l’atelier de travail consiste justement à chercher à les articuler par le biais d’un croisement disciplinaire (histoire, géographie et sociologie politique) autour de la question des savoirs d’État, envisagés comme baromètre de santé politique.

Mais pourquoi, au juste, regrouper l’Espagne et la France dans un même dossier portant sur les savoirs d’État ? Certes le projet a mûri à Pau, à l’ombre des Pyrénées, ce qui pourrait en partie l’expliquer. Mais il y a aussi, au-delà de la proximité euclidienne, un jeu de miroir et d’écho entre les constructions étatiques de ces deux pays de l’Europe du Sud-Ouest.

Programme

Lundi 19 juin

  • 9h-9h30  Accueil et présentation
  • 9h30-10h30  Jean-Yves Puyo (PU, géographie humaine, UPPA) : « “Carter” et se renseigner sur le voisin espagnol l’épisode méconnu du bureau topographique de Madrid (1823-1841) »
  • 11h-12h  Darina Martykánová : (Profesora – Uni. Autónoma de Madrid) « Médecins et État dans l’Espagne des révolutions constitutionnelles (1820-1856) »
  • 14h-15h  Maud Gelly (médecin et chercheuse à l’APHP) « Le secteur privé au guichet d’une politique publique de vaccination (2021) »
  • 15h-16h  Mathieu Aguilera : «Estamos en Madrid al corriente de lo que pasa » : la fabrique des recensements de la population dans l’Espagne du xixe siècle (1857-1910)
  • 16h30-17h30  Premier tour de table : réflexion collective

Mardi 20 juin

  • 9h-10h  Anthony Hamon : Une manifestation de l’impérialisme informel au XIXsiècle : l’enquête agricole de 1866-1870 (France-Espagne)
  • 10h30-11h30  Céline Vaz : La loi de 1956 : genèse d’un projet de mise à niveau de l’urbanisme espagnol
  • 14h00-15h00  Benjamin Duinat et Alexis Vrignon : travail autour de l’introduction du dossier