Archives de catégorie : Parutions

Rencontre Lexique Amoureux de Pau

Médiathèque André Labarrère, Pau,

Samedi 18 décembre 2021 à 11H00

L’équipe ayant composé le Lexique amoureux de Pau propose une première présentation au public samedi 18 décembre à 11h, dans l’auditorium de la médiathèque André-Labarrère, à Pau

Charlotte Abadie-Laborde, Jean-Jacques Castéret, Cécile Devos, Mathilde Lamothe, Jean-Louis Maffre et Renée Mourgues dévoileront la genèse de cet ouvrage paru aux éditions Cairn, ainsi qu’une partie de son contenu.

Né sous la bonne étoile de l’Usine des tramways, ce livre décortique Pau par le menu : béret, poule au pot, Section Paloise et évidemment de la culture et du patrimoine, en belles images, clins d’œil et hommages amoureux à découvrir, lire et relire. 

En savoir plus

Essai sur Jean-Jacques Rousseau

Projet de constitution pour la Corse (1765)

Auteur : Abel Kouvouama

Après un exposé des circonstances ayant amené Rousseau à l’écriture du Projet de constitution pour la Corse, dans lequel le philosophe élabore un système politique idéal reposant sur la recherche d’une forme rationnelle d’organisation sociale conforme à la nature humaine, à la fois démocratique et égalitaire, l’auteur analyse les rapports entre utopie, mythe et idéologie qui en découlent.

PUPPA Anthroposocius

ISBN : 978-2-35311-132-9

Pages : 108

Cahier d’histoire immédiate n° 55

“Guerres de Syrie et dynamiques kurdes (2011-2021)”

Editions CAIRN

Dossier coordonné par Laurent Dissard et Solène Poyraz

172 pages, Novembre 2021

Faire quelque chose, marquer le coup, ne pas laisser la voix à des velléités réductrices et nationalistes, voilà ce qui nous a motivés à penser ce numéro, à l’occasion des 10 ans des révolutions que l’on a appelées « arabes » mais qui ont affecté le monde et ses sociétés. En tant que chercheur.e.s, beaucoup de supposés et de raccourcis nous ont dérangés dans le traitement de ces processus, on avait donc des choses à dire, il nous restait à choisir un angle d’approche.

Solène Poyraz, politologue, travaillant sur les effets de la crise syrienne sur la Turquie, et Laurent Dissard, anthropologue de la Turquie et du Moyen-Orient, choisissent alors d’aborder une thématique cruciale qui semble avoir changé la donne dans la crise syrienne : les Kurdes. Une thématique omniprésente mais souvent traitée à travers un prisme ethnique et macro-politique, ne permettant pas de saisir les éléments du débat.

Contributeurs et contributrices de N°56

  • Christophe Batardy
  • Stéphane Frioux
  • Frédéric Cépède
  • Joseph Daher
  • Marylin Moreaux
  • Jean-François Pérousse
  • Arthur Delaporte
  • Aurélien Denizeau
  • Boris James
  • Lucile Irigoyen
  • India Ledeganck
  • Marylin Moreaux
  • Jean-François Pérousse
  • Charlotte Watelet
  • Ozcan Yilmaz

Les stations thermales secondaires en France aux XIXe et XXe s

Le numéro 38 de e-Storia. Les cahiers de Framespa vient de paraître.

Le dossier, coordonné par Géraldine Baglin et Nicolas Meynen, porte sur “Les stations thermales secondaires en France aux XIXe et XXe siècles. Une autre histoire du thermalisme ?“. 

Présentation du dossier

Ce dossier a pour ambition de réhabiliter les stations thermales secondaires en France et de mettre au jour leur histoire économique, sociale et architecturale. Par ce biais, il vise à affiner les connaissances du phénomène thermal et de son développement, et à éclairer la variété des modèles et des formes du thermalisme. Il s’agit non seulement de comprendre les conditions de création et d’évolution de cette catégorie de stations thermales mais aussi de déterminer s’il existe un modèle architectural qui leur est propre et de mesurer l’impact qu’elles ont eu sur l’épanouissement de leur territoire, notamment dans les domaines urbain et touristique.

Les six articles composant ce dossier se répartissent en trois entités : la première correspond à trois études de cas du bassin midi-pyrénéen, la seconde propose une approche comparative à partir d’exemples issus de deux autres régions françaises (Bourgogne-Franche-Comté, Grand-Est), enfin, la dernière démontre, à partir des études menées notamment dans le cadre du programme européen FEDER Thermalisme, Culture, Villégiature dans les Pyrénées (2017-2021), la pertinence scientifique d’analyser conjointement les patrimoines culturels matériel et immatériel.


A noter, les contributions à ce dossier de nos collègues du laboratoire ITEM de l’UPPA :

Viviane Delpech Dans l’ombre du prestige. Établissements de bains isolés et micro-stations thermales des Pyrénées occidentales

 – Mathilde Lamothe Lectures patrimoniales du thermalisme : quand le patrimoine culturel immatériel et le patrimoine architectural et paysager se nourrissent réciproquement

Les Alter Ego des souverains

L’ouvrage “Les Alter Ego des souverains. Vice-rois et lieutenants généraux en Europe et dans les Amériques, XV-XVIIe siècle” vient de paraître aux Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, sous la direction de Philippe Chareyre, Álvaro Adot Lerga & Dénes Harai.


Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour
ISBN : 2-35311-114-9
ISSN : 2261-2300

479 pages, 2021
n°12, Collection Cultures Arts et Sociétés


À l’époque des déplacements longs et aléatoires, en raison de l’administration et de la défense de leurs nombreuses possessions, les souverains européens de la Renaissance et de l’époque moderne ne pouvaient pas être présents dans tous leurs États. Pour assurer la continuité du gouvernement en leur absence, ils déléguaient leur pouvoir à des représentants de confiance aux titres variés (vice-roi, lieutenant / gouverneur général, etc.) et attributions multiples (politiques, judiciaires, militaires, etc.) pendant une durée fluctuante selon les circonstances.

À travers l’étude de leur origine, de leur entourage et de leur production documentaire ainsi que l’analyse thématique de leur exercice du pouvoir, ce volume élaboré dans le cadre du programme ANR AcRoNavarre met en lumière pour la première fois les différentes déclinaisons des statuts de ces alter ego de la majesté en Europe et dans les Amériques.

Une histoire des luttes pour l’environnement

18e – 20e Trois siècles de débats et de combats

Anne-Claude Ambroise-Rendu Steve Hagimont Charles-François Mathis Alexis Vrignon

Une première histoire des luttes environnementales en 100 focus illustrés.
 
Savez-vous que dès la fin du XVIIIe siècle, le grand naturaliste allemand Alexander von Humboldt accuse l’Occident de causer la ruine des civilisations en détruisant la nature ? Que la première enquête officielle sur le changement climatique est menée en France en 1821 ? Que dès 1888 à Ashio, au Japon, les agriculteurs se mobilisent contre les conséquences néfastes des produits toxiques dispersés dans l’atmosphère par l’activité minière ? Qu’en 1958, en Union soviétique, les menaces industrielles pesant sur le lac Baïkal suscitent une mobilisation de la société civile ? Ou encore que dès 1959 le biologiste Raoul Lemaire définit les bases de l’agrologie pour une agriculture sans engrais chimiques ni pesticides ?
Riche d’une documentation visuelle jamais encore rassemblée, cet ouvrage constitue le premier panorama des luttes environnementales à l’échelle mondiale, de la fin du XVIIIe aux dernières années du XXe siècle. Cette mise en perspective historique a été rendue possible par le partage des recherches des quatre historiens co-auteurs de ce livre.
À rebours du récit mythique d’une foi collective dans le progrès, ils présentent une histoire des voies et des voix divergentes, éclairent la façon dont elles ont été combattues ou domestiquées, mais montrent aussi combien elles constituent un socle précieux pour les combats d’aujourd’hui.

ISBN : 978-2-84597-865-2

18 x 24
relié
304 pages
100 récits – 250 images
45 €

Avec le soutien du Centre national du livre

Nuevos asedios a la novela entre fronteras. Aragón-Aquitania, relatos sin fronteras

Luis Beltrán Almería; Dolores Thion Soriano-Mollá (coords.)

Prensas de la Universidad de Zaragoza

  • 286 pages, 2021
  • Colección: Estudios
  • ISBN : 978-84-1340-242-0

Este volumen recoge estudios relacionados con la novela moderna y con la novelización de otros géneros literarios en el marco de las relaciones hispanofrancesas. La iniciativa se enmarca en los esfuerzos del grupo de investigación GENUS del Gobierno de Aragón, que dirige Luis Beltrán Almería, y del proyecto Patrimoine d’encre Transpyrénéens II de la Communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées (CAPBP), que dirige Dolores Thion.

Sommaire

Prólogo

Sobre la narrativa francesa contemporánea
 Rosa de Diego

Venturas y desventuras de un ansotano en el Río de la Plata y su reflejo lingüístico
  José M.ª Enguita

Una traducción al aragonés de Julio Verne
  Francho Nagore Laín

El estudiante en el costumbrismo español: escenas, tipos y fisiologías (Vicente de la Fuente y Jaime Tió)
  Fermín Ezpeleta Aguilar

La voz femenina epistolar: de Heloísa a la narrativa actual
  Patricia Urraca de la Fuente

Lezama Lima, transcreador de Pluies de Saint-John Perse
  Alicia Silvestre Miralles

Dostoievski a través de los Pirineos
  Carlos Ginés Orta

Novela y compromiso: los soldados olvidados del ejército colonial. Bataillons noirs (1941) de Joseph Peyré
  Dolores Thion Soriano-Mollá

Joseph Peyré: una terraza para el Pirineo
  Christian Manso

Teoría de la novela durante el tardofranquismo y la transición: el caso de Ramón Gil Novales (1928-2018)
  José Domingo Dueñas Lorente

Novela e inmigración
  Oliwia Baginska

Distopía y fracaso en Un incendio invisible (2011, 2017) de Sara Mesa
  Blanca Ripoll Sintes

El lugar del autor moderno en la historia literaria: el caso de Manuel Vilas
  Antonio Viñuales Sánchez

Berlín/Sevilla. Punto de fuga. Una novela biográfico-familiar
  Laura Escartín Corral

La novela según J. L. Rodríguez García
  Luis Beltrán Almería

L’UPPA, un demi-siècle d’Histoire

Presses universitaires de Pau et des Pays de l’Adour

Sous la direction de Victor Pereira

Dans le cadre des 50 ans de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour

Fille de mai 68, l’université de Pau et des Pays de l’Adour s’émancipe en 1970 de l’université de Bordeaux qui, depuis 1946, avait fondé dans la capitale du Béarn trois collèges universitaires. Soutenue par les collectivités locales, la jeune UPPA se déploie progressivement dans l’ensemble des Pays de l’Adour et multiplie sites, formations et laboratoires. Cet ouvrage retrace les différentes facettes de cette histoire, s’appuyant sur un solide corpus d’archives écrites, des témoignages de différents acteurs et une iconographie variée. La pluralité des angles et des points de vue offre un regard riche sur une histoire parfois mouvementée.

ISBN 2-35311-118-1

30 €

640 pages

Voir le sommaire

Le Kenya en marche 2000-2020

Marie-Aude Fouéré, Marie-Emmanuelle Pommerolle et Christian Thibon (eds.)

  • Éditeur : Africae Studies
  • Collection : Africae Studies
  • Lieu d’édition : Paris & Nairobi
  • Année d’édition : fin décembre 2020
  • Publication sur OpenEdition Books : 15 décembre 2020
  • EAN (Édition imprimée) : 9782957305872
  • EAN électronique : 9782957305865
  • DOI : 10.4000/books.africae.2009
  • Nombre de pages : xii-433 p.

Cet ouvrage offre une saisie synthétique et des visions particulières du Kenya en ce premier quart du XXIe siècle. Il rassemble des contributions rigoureuses et accessibles pour montrer comment, depuis l’alternance de 2002, le Kenya s’efforce de changer par la modernisation économique et la libéralisation politique. Les transformations annoncées voient le jour, même si les legs du passé et les habitus politiques en ralentissent la marche. Les différents chapitres nous mènent du capitalisme développemental kényan à la grande pauvreté et aux inégalités vivaces, des réformes sur le papier aux mises en œuvre en demi-teinte dans de multiples secteurs : gouvernance décentralisée, ressources naturelles, foncier, éducation. L’histoire ancienne et coloniale, la diversité du peuplement au Kenya permettent de mieux comprendre les clivages politiques, religieux et communautaires, les asymétries entre villes et campagnes, entre Nairobi et la côte, dans un Kenya ouvert sur le monde, autant par le commerce et la finance que par les réseaux de l’art.

Etudes arméniennes contemporaines

Home(land)s. Place, Loss and Return in Contemporary Turkey

Études arméniennes contemporaines, n°13, 2021

Sous la direction de Yaşar Tolga Cora et Laurent Dissard

Ce numéro spécial d’Études arméniennes contemporaines examine les représentations et les usages qui s’attachent aux notions de home et homeland au sein des diverses communautés qui peuplent ou ont peuplé l’espace de la Turquie actuelle. Les articles présentés mettent en avant la multiplicité des représentations et des significations attachées à ces notions. Ils analysent la manière dont ces lieux d’identification, ces territoires d’attachement et ces géographies de la nostalgie et de l’appartenance sont construits et remémorés, mais aussi fantasmés et romancés, et finalement imaginés.

This new theme issue of Études arméniennes contemporaines examines the understanding and uses of the intertwined notions of home and homeland for various communities in past and present-day Turkey. The articles delve into the multiplicity of representations and meanings attached to home and homeland, and highlight the manner in which such places of identification, territories of attachment, and geographies of longing and belonging, are constructed and remembered, but also fantasized and romanticized, and ultimately imagined.

Voir le sommaire

Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne

Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne. Trésor, arsenal, mémorial

Edité par Véronique Lamazou-Duplan

Avec la collaboration de Maria Lurdes Rosa, Eloísa Ramírez Vaquero, Tünde Mikes, Arsenio Dacosta et José Ramón Diaz de Durana

Collection de la Casa de Velázquez n° 185

ISBN 9788490963340

Madrid, 2021, XII-555 p.

Au Moyen Âge et aux temps modernes, les familles aristocratiques, nobles, mais aussi marchandes et paysannes, conservent et transmettent les documents utiles pour défendre leurs droits, administrer, construire leur domination et leur mémoire. Centré sur la péninsule Ibérique, ouvert à des comparaisons dans l’Occident chrétien, ce livre étudie le phénomène de l’archivage touchant l’histoire, les droits et la mémoire des familles, la genèse de ces archives familiales, leur histoire au fil des générations, leur statut et leur rôle : trésor, arsenal, mémorial.

Ce volume rassemble les textes de 46 historiens et archivistes qui ont noué un dialogue original et fécond. Ils proposent une réflexion sur les archives dites de famille, confrontant regards, recherches et expériences, sur un sujet inscrit à la croisée de champs scientifiques largement renouvelés : pratiques de l’écrit, histoire des archives (archivistique historique – Archival Science), de la parenté. Dans une péninsule Ibérique ouverte à la comparaison avec d’autres aires géographiques, toutes les dimensions des archives familiales sont interrogées : archives des familles royales – ou du royaume ? –, nobles, dans leur diversité, mais aussi marchandes et paysannes ; entre genèse et remaniements, fabrique des archives de la « famille », du lignage, de la Maison. Dépassant la classique césure entre Moyen Âge et modernité, la production, la conservation, la transmission et réorganisation des archives familiales, désormais sujets d’étude per se, sont saisies en mouvement, dans leur historicité et dans la transversalité sociale des pratiques.

L’auteur

Véronique Lamazou-Duplan est maître de conférences en Histoire du Moyen Âge à l’université de Pau et des Pays de l’Adour/ ITEM EA 3002. Ses recherches portent sur le monde urbain, la vie familiale, les pratiques de l’écrit aux XIVe et XVe siècles. Elle a dirigé les publications suivantes : Le cartulaire dit de Charles II roi de Navarre (2010, co-édition Principe de Viana-UPPA), Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn. Marques personnelles, écrits et pouvoir autour de Gaston Fébus (2014, co-édition Somogy Editions d’art – UPPA), Écritures du pouvoir, coll. « Les cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVe siècle) », vol. 2 (2019, éditions Ausonius). La Casa de Velázquez lui a confié la coordination scientifique du programme ARCHIFAM (2013-2015) qui a conduit à la publication de ce volume sur Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne. Trésor, arsenal, mémorial dont elle a été l’éditrice principale et coordinatrice.

Intérêt et originalité de l’ouvrage

Cet ouvrage présente une triple originalité.

La première est de rapprocher les regards et les travaux d’historiens et d’archivistes. Professionnels des archives et historiens spécialistes d’archivistique et plus largement des pratiques de l’écrit, nouent dans ce livre un dialogue fécond, dans le cadre de champs de recherche renouvelés et très dynamiques.

Ce livre centré sur la péninsule Ibérique (Portugal, domaines insulaires et marges pyrénéennes inclus) et ouvert à des comparaisons dans l’Occident chrétien (France, Flandre, Italie…), propose, non pas une classique histoire des familles à partir des archives, mais étudie en soi le phénomène de l’archivage touchant l’histoire, les droits et la mémoire des familles. Il révèle les liens complexes entre archives et familles lors de la genèse de ces fonds puis dans l’histoire de leur accroissement et de leur conservation, au fil des générations et des évolutions familiales. On mesure alors le statut et le rôle de ces archives familiales, à la fois trésor, arsenal, mémorial.

Ce faisant, troisième originalité, ce livre dépasse les périodisations classiques de l’histoire, en inscrivant sa démarche dans la longue durée, entre Moyen Âge et Modernité.

Ce livre, tant par la méthode suivie que par les résultats présentés, est donc un point d’étape important dans un champ renouvelé de la recherche et peut également servir de guide aux chercheurs.

Public concerné

Enseignants-chercheurs, étudiants, professionnels (professionnels des services d’archives, des bibliothèques, du patrimoine écrit…), grand public curieux d’histoire et fréquentant les archives, propriétaires d’archives privées…

Diffusion

Disponible à la vente sous forme papier auprès de la Casa de Velázquez et de nombreuses librairies.

Accessible via un lien vers la version en accès libre sur Open Edition Books, sur le site des éditions de la Casa de Velázquez

Cahiers d’Histoire Immédiate – n°55

Le travail en Europe (XIXe – XXe siècles)

Une revue très complète qui présente de nombreux enjeux des XIXe siècle et XXe siècle. Le travail des femmes et le travail immigré y sont traités, ainsi que des spécificités de pays d’Europe, comme le textile d’Allemagne, la soie italienne, les mines dans les Asturies… et nombre de sujet politiques et sociaux marquants de cette période. Pour en apprendre davantage sur cette époque de mutations, d’industrialisation, et mieux comprendre les mutations contemporaines.

Ce nouveau numéro des Cahiers d’histoire immédiate est consacré à l’histoire du travail depuis le début du vingtième siècle. Dans une période où la pandémie du COVID 19 a totalement bouleversé la relation des actifs à leur métier, la mise en perspective historique permet de mieux comprendre les mutations plus contemporaines et les difficiles adaptations qui ont été en oeuvre durant cette dernière année. Car le travail dans les sociétés industrialisées est incontestablement au coeur de l’organisation de la vie quotidienne de chacun : il est le marqueur du temps quotidien, hebdomadaire, annuel, défini par la Loi, mais aussi des rythmes collectifs et des périodes dites du « hors travail », moments de divertissements ou de loisirs. La pandémie a montré toute la complexité d’une organisation du travail qui ne peut se comprendre sans ce regard rétrospectif. Envisagée par la longue durée dans un dossier coordonné par Laurent Dornel au travers d’analyses essentiellement historiques, cette histoire du travail est complétée par des approches plus contemporaines.

Les auteurs, coordonnés par Laurent Dornel

Fabrice Bensimon, Bastien Cabot-Bru, Yves Denéchère, Frédérique Letourneux, Manuela Martini, Jorge Muniz-Sanchez, Christophe Patillon, Rémy Pech, Michel Pigenet, Emmanuel Plat, Gabrielle Schutz, Marie-Bénédicte Vincent, Michelle Zancarini-Fournel

Cairn Editions

172 pages

Mai 2021ISBN :  9782350689791

Les vignerons de Buzet, une aventure collective

Cairn Editions 2021

144 pages

ISBN :  9782350683799

L’histoire des Vignerons de Buzet est celle d’un pari coopératif, lancé en 1946 par une poignée de viticulteurs, qui a permis la renaissance d’un vignoble alliant recherche de la qualité, rentabilité, innovation et respect de l’environnement. Le cheminement a été complexe, fait d’avancées spectaculaires notamment par le biais des reconnaissances VDQS, AOC, ou labels environnementaux aujourd’hui. Chaque virage, chaque progrès a forgé l’identité d’un territoire autour de la viticulture, son travail dans la vigne, sa vinification dans ses chais ou encore son vin apprécié dans la région et à l’extérieur, en France comme à l’étranger. Les vins de Buzet se sont imposés par le biais coopératif dans un marché vitivinicole dur, âpre, concurrentiel et impitoyable, tandis que 95 % des viticulteurs de l’appellation restent fidèles à la coopération, un phénomène exceptionnel en ce début du XXIe siècle. La cave coopérative, désormais propriétaire du château de Buzet, ancre aussi sa jeune histoire cinquantenaire dans une histoire multiséculaire. Des vignerons qui, par ce dernier acte fort, viennent ici affirmer qu’ils sont attachés à leur passé, un socle, une identité dont ils sont les porteurs. C’est cette aventure humaine que raconte ce livre.

Les auteurs :

Pierre Courroux est docteur en histoire médiévale, enseignantchercheur à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (ITEM).

Laurent Jalabert est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (ITEM), il a dirigé cet ouvrage.

Stéphane Le Bras est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Clermont-Auvergne (CHEC).

Ce livre est le fruit d’un partenariat mené depuis 2014 entre l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (E2S) et son laboratoire de recherche ITEM via la Chaire partenariale Histoire, cultures et patrimoines et Nous les Vignerons de Buzet.

Histoire du Crédit Agricole Pyrénées – Gascogne

 

Par Laurent Jalabert

L’histoire du Crédit Agricole Pyrénées-Gascogne est le reflet de l’histoire économique et sociale d’un territoire, celle du passage à une économie dans laquelle les organismes bancaires et financiers jouent un rôle croissant, puis déterminant dans l’organisation économique. L’évolution séculaire traitée dans ce livre, de 1902 jusqu’à nos jours, témoigne de l’importance financière du groupe Crédit Agricole, appliquée ici à trois départements du Midi aquitain, le Gers, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées.

Le volontarisme de cette caisse régionale, prospère en ce début de vingt-etunième siècle, est lié à divers facteurs propres aux cultures des espaces concernés, le mutualisme notamment, qui s’appuie ici peut-être plus qu’ailleurs sur la force des notabilités (maires, conseillers généraux, syndicats agricoles, coopératives agricoles, artisans, commerçants, instituteurs, etc.) et de leurs pratiques sociales. Mais plus encore, la Caisse a su cultiver un lien de proximité avec les habitants, sociétaires et clients, et s’implanter au sein de son territoire par des stratégies d’entreprise que met en valeur l’ouvrage.

Des zones rurales où elle domine depuis un siècle, elle a conquis le monde urbain depuis la fin des années 1960 et accentue son emprise aujourd’hui par le biais des initiatives en faveur des entreprises, start-up, la création de centres d’affaires etc. Ce lien de proximité s’est érigé en culture d’entreprise. C’est certainement ce qui en fait sa force de pénétration dans les Pays de l’Adour. L’histoire du Crédit Agricole Pyrénées-Gascogne est celle d’un acteur économique majeur du Midi aquitain.

 

Cairn Editions

EAN : 9782350688640

208 Pages  – Décembre 2020

En savoir plus

 
 

 

JOSEPH PEYRÉ, L’AFRICAIN

Du protectorat aux guerres mondiales

Sous la direction de Dolores Thion Soriano-Mollà, Christian Manso et Pierre Peyré

L’Harmattan

La présence de la France en Afrique est l’une des composantes romanesques de Joseph Peyré. Le Sahara, essentiellement, et l’Afrique noire, en moindre mesure, sont ses territoires de prédilection. Occupés par une armée française qui n’a de cesse de les pacifier, ces vastes et âpres espaces donnent lieu à des épopées retraçant des faits d’armes qui, bien souvent, sont tombés dans l’oubli sans fond de l’histoire.
Joseph Peyré veut les conserver en nos mémoires dans un but unique : au-delà de la prouesse et de quelques éclats de gloire, il tient à les inscrire dans une éthique qui va se forger au contact de l’indigène à la sagesse que lui inspire son austère cadre géographique.

Date de publication : 24 novembre 2020

Broché – format : 13,5 x 21,5 cm • 254 pages

ISBN : 978-2-343-19312-0

EAN13 : 9782343193120

EAN PDF : 9782140164170