Archives de catégorie : Parutions

Jeudi d’ITEM – Christophe Furon – 23 février 2023

La Hire et Poton de Xaintrailles : deux capitaines gascons au service de Charles VII

par Christophe Furon,

Professeur agrégé d’Histoire-Géographie, Chargé de cours à l’Université de Nantes

Issus de la petite noblesse gasconne, les capitaines Étienne de Vignoles, dit La Hire, et Jean, dit Poton, de Xaintrailles apparaissent dans l’Histoire en 1418 au service du dauphin Charles, futur Charles VII et le servent jusqu’à leur mort, respectivement en 1443 et 1461. Ils s’affirment comme les principaux capitaines du roi, participant à tous les faits militaires majeurs du règne. Hommes de confiance de Charles VII, ils exercent plusieurs offices et contribuent à la réaffirmation du pouvoir royal. Ils connaissent ainsi une ascension importante, Poton de Xaintrailles devenant maréchal de France en 1454. Cette communication présentera les différentes étapes de leur carrière au service du roi, leur activité d’entrepreneurs de guerre et les ressorts de leur renommée et de leur ascension, qui ne tiennent pas seulement à leurs exploits militaires.

Date : 23 février 2022

Heure : 14h-15h30

Lieu : Université de Pau et des Pays de l’Adour, Pau, bâtiment ICL, salle Chadefaud

Conférence accessible à distance via TEAMS : Cliquez ici pour participer à la réunion

Le laboratoire ITEM dans le projet Interreg BODAH


Limplication du laboratoire ITEM (Université de Pau et des Pays de l’Adour) dans le projet européen Interreg BODAH (Big and Open Data for Atlantic Heritage)


Depuis 2019, le
laboratoire ITEM (Identités, Territoires, Expressions, Mobilités) de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour est partenaire dans le projet européen Interreg BODAH (Big and Open Data for Atlantic Heritage). Coordonnée par l’office de tourisme de Saint-Jacques
de Compostelle, ce projet contribue à la réflexion sur le tourisme durable en analysant les flux de visiteurs des sites patrimoniaux et en proposant des modèles conceptuels et des outils techniques pour les mieux prévoir et gérer. Sous la direction du professeur Laurent Jalabert, le laboratoire ITEM a travaillé plus particulièrement sur l’usage des Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication dans l’Arc Atlantique pour la mise en tourisme et la valorisation des patrimoines culturels, notamment sur l’historique de la fréquentation du Musée
national et domaine du château de Pau et sur la place des Nouvelles Technologies en lien avec la visite de cet établissement, choisi comme « site pilote » en France. Toujours actuels, ces thèmes et la relation qu’ils entretiennent revêtent une importance capitale au temps des pratiques touristiques modifiées depuis la pandémie du COVID.


L’équipe d’ITEM a mené des recherches en bibliothèque et archives, notamment au Centre de documentation et de recherche Jacques de Laprade du Musée national et domaine du château de Pau, pour collecter toutes les sources utiles que complètent les statistiques fournies
par les services du site pilote. Apportant une meilleure connaissance sur l’usage de l’internet et des réseaux sociaux ainsi que sur l’impact de certaines émissions de télévision (comme Secrets d’Histoire) sur la fréquentation de ce haut lieu de l’histoire et de la culture, les résultats des recherches menées ont été présentés lors de l’atelier du projet BODAH à Glasgow le 18 novembre 2022 et dans un atelier à Pau, au Musée national et domaine du château de Pau, le 29 novembre 2022. La région Nouvelle-Aquitaine, le département des Pyrénées-Atlantiques et
l’université européenne UNITA étaient représentés à ce second événement.


Avec le concours du service ARTICE de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et la participation du Musée national et domaine du château de Pau, le laboratoire ITEM a réalisé un clip vidéo de présentation du projet qui est en ligne depuis septembre 2022 sur la chaîne Youtube de la Fundación Santa María la Real, partenaire coordonnant la communication du projet BODAH. Pour rappel, le projet Interreg BODAH, faisant partie du programme de l’Arc Atlantique, a été mis en œuvre entre 2019 et 2022 par un consortium européen, composé de
Turismo de Santiago, Fundación Santa María la Real del Patrimonio Histórico, Fomento de San Sebastián, Universidade Nova de Lisboa, Université de Pau et des Pays de l’Adour, Munster Technological University, Glasgow Caledonian University et Bangor University, avec un budget total de 1 573 373 euros dont 75% provient du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

Ce communiqué est téléchargeable en français et en anglais :

Press Release – ITEM (UPPA) – December 2022

Communiqué de presse – ITEM (UPPA) – Décembre 2022

Projection du clip de vidéo du projet BODAH lors de l’atelier BODAH au château de Pau (29/11/2022) © Joëlle Saucès (ITEM, UPPA)
 

Parution “Jean-Baptiste Blézio”

Jean-Baptiste Blézio, Journal d’un prisonnier de guerre basque en Allemagne (1940-1945), une biographie écrite par Vincent Cosse et Laurent Jalabert.

Ce livre est publié avec le soutien de la Chaire HCP du laboratoire ITEM de l’UPPA.

Les Carnets de Jean-Baptiste Blezio constituent le témoignage d’un prisonnier de guerre français, natif du Pays basque, en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. Mobilisé en tant que réserviste en août 1939, à 31 ans, ce modeste soldat du rang, ouvrier-cordonnier venu d’Hasparren, petite commune du Piémont pyrénéen, gagne la ligne de Front et participe aux brèves hostilités du printemps 1940 en Alsace puis en Franche-Comté. Au cœur d’une armée en déroute, le 23 juin 1940 « commence le régime du prisonnier ». Il durera toute la guerre. Rapidement évacué en Allemagne, il traverse le pays, est transféré d’un camp de prisonniers de guerre à un autre sans trop de répit et finit son périple à la frontière polonaise, après être passé par la célèbre forteresse prison de Colditz. Son camp de Prisonnier de Guerre près de l’Elbe, l’un des plus grands mouroirs pour soldats soviétiques sur le sol allemand, est libéré par l’armée rouge : « 22 avril 1945 Jour marquant dans captivité. Au réveil enfin ! on est libre ! ils sont partis !!! dans la nuit… prudence quand même…. » Il quitte sous escorte une Allemagne dévastée, pour une nouvelle errance d’un mois à travers la Silésie, entre marches sous le commandement de l’armée rouge, soins et repos dans une zone sous contrôle polonaise Passé sous la responsabilité des autorités militaires américaines. Le 3 juin 1945, il est à Bayonne, « enfin chez moi ! ». L’ouvrage reproduit l’intégralité de ce carnet de Guerre et présente le vécu d’un soldat français dans l’Allemagne hitlérienne. ll est présenté et commenté par son petit-fils Vincent Cosse (…) et Laurent Jalabert, professeur d’histoire contemporaine.

Éditions CAIRN

Fiche technique
  1. Nombre de page: 208
  2. Date de parution : décembre 2022

La voix oubliée de Concha Alós

Création et engagement d’une écrivaine sous le franquisme

Cet ouvrage, rédigé par Noémie François, offre une remise en lumière de l’écrivaine espagnole Concha Alós (1922-2011) et une réévaluation de sa production esthétique. Révélée sous le Franquisme, elle a joui d’une reconnaissance médiatico-culturelle importante dans les années 1960 et 1970 mais souffre d’une indifférence presque généralisée depuis les années 1990.Noémie François propose une exploration exhaustive du parcours de la créatrice par une approche d’abord globale et diachronique de sa carrière, puis par une analyse fouillée de ses productions scénaristique, journalistique et narrative. Outre l’actualisation minutieuse de son cheminement personnel et professionnel, éclairé par de nombreux documents inédits issus d’archives privées de l’écrivaine, cette monographie examine sa prose, les stratégies narratives employées, les genres littéraires cultivés et les spécificités à chaque production. De la sorte, sont mis en exergue le polymorphisme de la plume alosienne, l’engagement de ses textes, sa pensée éminemment sociale et sa défense de la condition féminine. Alós, par ses idées tranchées, sa vision critique de la société contemporaine et l’audace dont elle a fait preuve dans ses écrits s’érige en témoin d’une époque et sa voix, peu à peu étouffée, mérite d’être à nouveau entendue.

Editeur : L’Harmattan

Collection Palinure

  • Date de publication : 20 octobre 2022
  • Broché – format : 15,5 x 24 cm • 382 pages
  • ISBN : 978-2-14-030054-7
  • EAN13 : 9782140300547

Sport, EPS et émancipation

Sous la direction de Philippe Gastaud, Eric Margnes et Abel Kouvouama

Collection EFM n°18

Presses universitaires de Pau

Parution : septembre 2022

Isbn: 2- 35311-134-3

15 EUR, 182 pages

La réflexion sur les rapports entre Sport, EPS et émancipation part des concepts et outils théoriques de la sociologie du sport, de l’éducation et du travail ethnographique de collectes des données d’enquêtes quantitatives, qualitatives et statistiques. Il nous permet d’analyser scientifiquement les discours et pratiques des actrices et acteurs en décrivant l’origine du sport et la constitution des clubs sportifs féminins et masculins dans la commune de Lasseube et dans les établissements scolaires de Lasseube et d’Oloron Saint-Marie. Comment alors aborder les questions liées à l’émancipation par le sport ? Quels sont historiquement les actrices et les acteurs sociaux qui ont contribué à l’éclosion du sport comme facteur de lien social et d’émancipation dans ces communes et établissements scolaires ? Comment analyser les rapports à soi et à son corps, à autrui, à la règle, à l’intervenant et à ses méthodes pour en dégager des éléments porteurs de sens ? L’ouvrage comprend cinq parties qui rendent possibles
plusieurs itinéraires de lecture, selon que le lecteur recherche des références conceptuelles, s’intéresse à la constitution de questionnaires ou d’entretiens ; ou qu’il s’attache à comprendre des résultats statistiques et leur interprétation du côté des élèves ou des intervenant-e-s.


L’ouvrage permet de croiser les regards interdisciplinaires de Philippe Gastaud, spécialiste de l’histoire du sport, de l’éducation physique et des mouvements de jeunesse (MEPS/UPPA), d’Eric Margnes, spécialiste de la didactique du sport et de l’EPS (MEPS/UPPA), et d’Abel Kouvouama (ITEM/UPPA), spécialiste en anthropologie et dans les études consacrées à la sociologie de Pierre Bourdieu au sein de l’Association PauSES à Pau.

Tsiganes

Tsiganes, ou ces inconnus qu’on appelle aussi Gitans, Bohémiens, Roms, Gypsies, Manouches, Rabouins, Gens du voyage…

Ce livre est construit en deux parties : « Souvenirs » et « Définitions ». « Souvenirs » est le récit de la rencontre de Patrick Williams avec les Manouches de la Creuse et avec les Rom Kalderash de Paris. Il plonge d’emblée le lecteur dans un véritable roman initiatique, le héros s’émerveillant (avec le lecteur) à chaque découverte. Mais, bien que marié à une Romni kalderash et devenu chef d’une famille rom, Patrick Williams reste un gadjo, et un intellectuel. Cette partie s’achève sur son engagement dans l’ethnologie, laquelle, citant Leonardo Piasere, « invente un domaine qui est “comme-la-vie” ». Et Patrick Williams d’ajouter : « M’installer dans le “comme”, voilà qui me convenait ». La deuxième partie, « Définitions », explore ce qui n’a jamais cessé de l’intriguer : que les Manouches et les Roms apparaissent à la fois si différents et si semblables. Qu’en est-il dès lors de la totalité tsigane ? L’ethnologue s’appuie pour cela – entre autres – sur sa connaissance de la grande majorité des travaux d’ethnologie publiés sur les « Tsiganes » et cherche constamment à rebondir du particulier au général, du général au particulier. Cette partie traite d’une question fondamentale pour tout chercheur(e) en anthropologie sociale : en quoi, au-delà du groupe humain plus ou moins défini qui est étudié, leur sujet de recherche peut nous en apprendre sur la société environnante, voire sur l’humanité en tant que telle ? oeuvre majeure qui dépasse les limites d’une simple ethnographie des Tsiganes, cet ouvrage est le magnifique testament d’un grand anthropologue, rigoureux et libre, souvent poète, qui vient éclairer la vie.

Auteur

Patrick Williams

Editeur

Puf

Date de parution

24/08/2022

EAN

9782130835530

L ‘Argentine, vingt ans après la crise

CAHIER D’HISTOIRE IMMÉDIATE N°57

Un nouveau numéro de ” Cahier d’Histoire immédiate ” N°57  vient de paraître aux Editions Cairn avec un dossier spécial : l’Argentine, vingt ans après la crise.

L’Argentine a été profondément marquée dès 2001 par une violente crise socio-politique qui a largement déstabilisé sa société, mais aussi à une échelle régionale les équilibres géopolitiques. Répétition générale de crises vécues depuis ailleurs ? Modèle spécifique ? Terrain particulier ? Le cas d’école ici étudié dans ce numéro des Cahiers d’Histoire immédiate présente une réflexion stimulante pour mieux comprendre le vingt-et-unième siècle. Un numéro coordonné par Damien Larrouqué et Dario Rodriguez.


À la fin de l’année 2001, l’Argentine et, en particulier, sa capitale ont été le théâtre d’une insurrection populaire d’une intensité inédite et aux conséquences alors insoupçonnées. L’élément catalyseur a été l’annonce par le ministre de l’Économie, le 1er décembre, de la mise en place du corralito, soit l’imposition de restrictions draconiennes sur les retraits bancaires en vue de juguler la fuite des capitaux amorcée au cours de l’année. Privant de fait les Argentins de l’accès à leurs épargnes, cette décision provoque une série d’échauffourées sanglantes avec les forces de l’ordre. Face à la fronde grandissante et aux premiers saccages de supermarchés, Buenos Aires se retrouve littéralement en état de siège. Brutale, la répression policière ne fait qu’exacerber une contestation latente depuis la fin des années 1990, une décennie émaillée de scandales de corruption à répétitions, sur fond de néolibéralisation sauvage de l’économie et d’augmentation généralisée de la pauvreté et même de l’indigence. Le dossier des CHI revient sur cet épisode de crise profonde, exemple d’un début de vingt-et unième siècle complexe.

Un numéro coordonné par Damien Larrouqué et Dario Rodriguez.

Contributeurs :

Jean-Yves Puyo

Élodie Bordat-Chauvin

Maria Gabriela Dascalakis-Labreze

Sylvain Mary

Pierre Salama

María-Laura Moreno-Sainz

David Copello

Gaston Souroujon


JALABERT Laurent
 
9791070061237
 

Fiche technique

Nombre de pages
128
Format
21 x 27 cm
Date de parution
septembre 2022

Voyages réels, voyages imaginaires : Perspectives interdisciplinaires

Editura Universității din București – Bucharest University Press

Presses universitaires de Pau et des Pays de l’Adour (PUPPA)

  • Editeurs scientifiques:  SIMONA CORLAN IOAN, LIONEL DUPUY, ABEL KOUVOUAMA, ECATERINA LUNG
  • 2022, 438 p.
  • ISBN: 978-606-16-1303-8

La thématique du voyage parcourt les sciences humaines et sociales, les lettres et les langues depuis très longtemps. Il est intéressant néanmoins de constater que les approches peuvent parfois se révéler complémentaires et/ou contradictoires en fonction des angles privilégiés par les chercheurs. De sorte que cette thématique fondamentalement interdisciplinaire et internationale a favorisé ici des analyses et réflexions d’ordre épistémologique, conceptuel et thématique à partir d’un fonds conceptuel commun aux différentes disciplines des sciences sociales et humaines en dialogue. Le présent volume en porte la marque à travers l’exploration de plusieurs thèmes et notions convoqués comme la mobilité, l’errance, la rencontre, l’altérité, l’ailleurs, l’exotisme.


C’est pourquoi, les articles qui y sont réunis, résultat du colloque international et interdisciplinaire qui a eu lieu les 24 et 25 octobre 2019 à l’Université de Bucarest, abordent la thématique du voyage sous trois angles : premièrement, celui de l’épistémologie du voyage afin de voir comment les lettres, langues, sciences sociales et humaines appréhendent-elles la thématique du voyage, quelle qu’en soit sa forme, son contenu, sa temporalité et sa destination. Deuxièmement, sous l’angle des relations entre le réel et l’imaginaire par lesquelles, les recherches sur les voyages articulent ces deux catégories d’analyse et de pratiques d’acteurs sociaux. Troisièmement, sous l’angle des rapports entre le sujet, le récit et le lieu dans leur appréhension à travers les productions romanesques et les récits de voyage où s’articulent l’oral, l’écrit et l’image.

La mémoire de Jeanne d’Albert

Histoire et patrimoine protestants des Pays de l’Adour

A l’occasion du 450ème anniversaire de la mort de Jeanne d’Albert (1572 – 2022)

Bulletin du Centre d’étude du protestantisme béarnais – n° 70

15 Eur

ISSN : 1270-0932

Ce numéro spécial consacré à la mémoire de Jeanne d’Albret s’inscrit dans le cadre des commémorations du 450ème anniversaire de sa mort en juin 1572. C’est aussi celui de la Saint-Barthélemy, beaucoup plus célèbre nationalement mais qui n’a pas eu lieu dans l’état protestant du Béarn créé  par Jeanne d’Albret, même si quelques béarnais  et non des moindres ont été pris dans la tourmente. En laissant le renouvellement de l’historiographie sur cette dernière reine de Navarre aux éventuelles grandes commémorations du cinquième centenaire de sa naissance en 2028, nous avons donc choisi de consacrer la plupart des contributions à sa mémoire, très souvent malmenée parce que reine de plein exercice et de par ses choix religieux bien affirmés. Ces contributions s’attacheront à ses interprétations historiques, à ses représentations, à son inscription dans le roman national français, aux lieux qui témoignent de son existence ou de ses actions.

SOMMAIRE

Philippe Chareyre “Les traces mémorielles de Jeanne d’Albret” p. 1

Didier-Poton de Xaintrailles “Jeanne d’Albret et La Rochelle. Entre histoire et mémoire” p 19

Hélène Lanusse-Cazalé “La mémoire de Jeanne d’Albret aux XIVe te XXesiècles : entre dmiration et controverses” p. 21

Isabelle Pébay-Clottes “La chambre de Jeanne d’Albret au Château de Pau” p. 33

Claude Menges-Mironneau “Le grand portrait de Jeanne d’Albret” p. 39

Isabelle Pébay-Clottes “L’écran dit de Jeanne d’Albret” p. 42

Alvaro Adot “La légende de Jeanne d’Albret dans la forêt d’Iraty” p. 43

Etienne Moussiegt “Jeanne d’Albert en Afrique et en Espagne” p. 45

Dénes Harai “La Saint-Barthélemy et les Béarnais des compagnies d’ordonnance du roi de France (1572) p. 49

Elisabeth Rodes “Acquisition d’une lettre autographe de Jeanne d’Albret par le musée Jeanne d’Albret” p.63

Philippe Chareyre “L’ exposition L’ Art de régner. les rois de Navarre à la Renaissance p. 66 – “Le CEPB lauréat du Prix Bertrand Gille 2020” p. 67

Samuel Pozzi et Paul Reclus

Médecins protestants à la Belle époque

Actes du cycle de conférences organisé par le Musée Jeanne d’Albret, 7 oct-26 nov 2021

Centre d’étude du Protestantisme Béarnais (CEPB)Bertrand Gibert

Auteurs

  • Bertrand Gibert
  • Gabrielle Cadier-Rey
  • Louis-Charles Barnier
  • Viviane Delpech
  • Gérard Fauconnier

Préface par Elisabeth Rodes et Philippe Chareyre

ISBN : 978-2-919375-14-1

10 EUR

Les conférences rassemblées dans ce recueil ont été données à Orthez à l’occasion de l’exposition Samuel Pozzi et Paul Reclus, médecins protestants à la Belle Époque, exposition conçue par Bernard Gibert et le Musée Jeanne d’Albret, histoire du protestantisme béarnais, et exposée dans ses locaux,du 9 juin au 27 novembre 2021. Elles ont permis de replacer les deux personnalités dans un mouvement plus large.

Bertrand Gibert, par sa recherche de “Pozzi dans le(s) texte(s)” restitue l’homme à travers le regard de ses contemporains, tant dans la presse que dans la littérature.

Gabrielle Cadier-Rey présente la professionnalisation et la laïcisation des métiers du soin avec “Les origines protestantes de la profession d’infirmière”.

Louis-Charles Barnier, brosse dans son intervention, “L’émergence de la médecine au XIXe siècle”, un panorama des grandes dates comme des noms et des travaux à retenir dans cette aventure médicale.

Viviane Delpech se penche sur “Le thermalisme au temps de la découverte des Pyrénées : mise en image d’un phénomène sanitaire et touristique”.

Gérard Fauconnier, mémorialiste et généalogiste passionné par le “génie des Frères Reclus” est venu parler du “Professeur Paul Reclus, chirurgien et philanthrope”.

Des bombes en Polynésie. Les essais nucléaires français dans le Pacifique

Sous la présidence du général de Gaulle, la France se dote de la force de dissuasion convoitée depuis le début de la Ve République : des bombes bien plus puissantes que celle déployée à Hiroshima. À quel prix ? Les 193 essais nucléaires réalisés de 1966 à 1996 en Polynésie dans les atolls de Fangataufa et Moruroa ont bouleversé l’existence de l’ensemble des Polynésiens, contaminant certains par les retombées toxiques, dégradant des écosystèmes fragiles dans lesquels des déchets radioactifs ont été hâtivement jetés à la mer. Au long de cette gigantesque entreprise qui a mobilisé une centaine de milliers d’hommes et des milliards de francs, le mode de vie des habitants s’est trouvé transformé, des Marquises à Bora-Bora.
Depuis les hésitations des décideurs politiques métropolitains sur le choix du lieu – on a envisagé la Corse ou le Massif central pour les tirs souterrains, la Réunion et la Nouvelle-Calédonie pour les essais aériens – jusqu’aux conséquences sanitaires, environnementales et socio-économiques, en passant par le récit des oppositions, des contestations mais aussi des cohabitations et des rencontres, cet ouvrage, fruit de la collaboration de 15 chercheurs, historiens, géographes et anthropologues, lève le voile sur une période de l’histoire polynésienne et de l’histoire post-coloniale française trop longtemps demeurée sous le signe du secret.

Sous la direction de Renaud MELTZ et Alexis VRIGNON

Editions Vendémiaire

ISBN : 978-2-36358-381-9

COLLECTION CHRONIQUES

28 €
720 pages
Parution le 7 avril 2022

Itinéraires des élites africaines dans le monde

Sous la direction de Mihai Gheorghiu, Simona Corlan-Ioan et Abel Kouvouama

Parution aux Editions universitaires de Iasi en Roumanie

ISBN: 978-606-714-674-5

Nombre de pages : 352

 

Les écrits réunis dans cet ouvrage sont pour la plupart ceux des chercheurs travaillant sur les circulations internationales des élites africaines (RIAM), ainsi que sur les réseaux établis entre diasporas et «petites sociétés» en lien avec les études à l’étranger (CR 24, AISLF). La période concernée est celle de l’après-guerre froide, d’une «transition» qui a déjà fait l’objet de plusieurs études, «postcoloniales» et «postcommunistes».
Parmi les questions analysées par les auteur/e/s, il y a d’une part, celle de la reconfiguration des champs du pouvoir dans les différents pays ; d’autre part, celle des transformations des circuits internationaux empruntés par les migrants, du fait de l’intensification des flux migratoires. La question des liens existants entre «mobilités» et «migrations» est souvent traitée de manière distincte, selon les spécialisations scientifiques ; les «migrants» sont associés aux exilés et aux réfugiés, tandis que les «mobiles» sont rangés dans la mise en circulation du capital humain. Ils ont souvent des rôles interchangeables et des expériences comparables dans la traversée des frontières.

Rencontre Lexique Amoureux de Pau

Médiathèque André Labarrère, Pau,

Samedi 18 décembre 2021 à 11H00

L’équipe ayant composé le Lexique amoureux de Pau propose une première présentation au public samedi 18 décembre à 11h, dans l’auditorium de la médiathèque André-Labarrère, à Pau

Charlotte Abadie-Laborde, Jean-Jacques Castéret, Cécile Devos, Mathilde Lamothe, Jean-Louis Maffre et Renée Mourgues dévoileront la genèse de cet ouvrage paru aux éditions Cairn, ainsi qu’une partie de son contenu.

Né sous la bonne étoile de l’Usine des tramways, ce livre décortique Pau par le menu : béret, poule au pot, Section Paloise et évidemment de la culture et du patrimoine, en belles images, clins d’œil et hommages amoureux à découvrir, lire et relire. 

En savoir plus

Essai sur Jean-Jacques Rousseau

Projet de constitution pour la Corse (1765)

Auteur : Abel Kouvouama

Après un exposé des circonstances ayant amené Rousseau à l’écriture du Projet de constitution pour la Corse, dans lequel le philosophe élabore un système politique idéal reposant sur la recherche d’une forme rationnelle d’organisation sociale conforme à la nature humaine, à la fois démocratique et égalitaire, l’auteur analyse les rapports entre utopie, mythe et idéologie qui en découlent.

PUPPA Anthroposocius

ISBN : 978-2-35311-132-9

Pages : 108

Cahier d’histoire immédiate n° 55

“Guerres de Syrie et dynamiques kurdes (2011-2021)”

Editions CAIRN

Dossier coordonné par Laurent Dissard et Solène Poyraz

172 pages, Novembre 2021

Faire quelque chose, marquer le coup, ne pas laisser la voix à des velléités réductrices et nationalistes, voilà ce qui nous a motivés à penser ce numéro, à l’occasion des 10 ans des révolutions que l’on a appelées « arabes » mais qui ont affecté le monde et ses sociétés. En tant que chercheur.e.s, beaucoup de supposés et de raccourcis nous ont dérangés dans le traitement de ces processus, on avait donc des choses à dire, il nous restait à choisir un angle d’approche.

Solène Poyraz, politologue, travaillant sur les effets de la crise syrienne sur la Turquie, et Laurent Dissard, anthropologue de la Turquie et du Moyen-Orient, choisissent alors d’aborder une thématique cruciale qui semble avoir changé la donne dans la crise syrienne : les Kurdes. Une thématique omniprésente mais souvent traitée à travers un prisme ethnique et macro-politique, ne permettant pas de saisir les éléments du débat.

Contributeurs et contributrices de N°56

  • Christophe Batardy
  • Stéphane Frioux
  • Frédéric Cépède
  • Joseph Daher
  • Marylin Moreaux
  • Jean-François Pérousse
  • Arthur Delaporte
  • Aurélien Denizeau
  • Boris James
  • Lucile Irigoyen
  • India Ledeganck
  • Marylin Moreaux
  • Jean-François Pérousse
  • Charlotte Watelet
  • Ozcan Yilmaz