Archives de catégorie : Parutions

Etudes arméniennes contemporaines

Home(land)s. Place, Loss and Return in Contemporary Turkey

Études arméniennes contemporaines, n°13, 2021

Sous la direction de Yaşar Tolga Cora et Laurent Dissard

Ce numéro spécial d’Études arméniennes contemporaines examine les représentations et les usages qui s’attachent aux notions de home et homeland au sein des diverses communautés qui peuplent ou ont peuplé l’espace de la Turquie actuelle. Les articles présentés mettent en avant la multiplicité des représentations et des significations attachées à ces notions. Ils analysent la manière dont ces lieux d’identification, ces territoires d’attachement et ces géographies de la nostalgie et de l’appartenance sont construits et remémorés, mais aussi fantasmés et romancés, et finalement imaginés.

This new theme issue of Études arméniennes contemporaines examines the understanding and uses of the intertwined notions of home and homeland for various communities in past and present-day Turkey. The articles delve into the multiplicity of representations and meanings attached to home and homeland, and highlight the manner in which such places of identification, territories of attachment, and geographies of longing and belonging, are constructed and remembered, but also fantasized and romanticized, and ultimately imagined.

Voir le sommaire

Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne

Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne. Trésor, arsenal, mémorial

Edité par Véronique Lamazou-Duplan

Avec la collaboration de Maria Lurdes Rosa, Eloísa Ramírez Vaquero, Tünde Mikes, Arsenio Dacosta et José Ramón Diaz de Durana

Collection de la Casa de Velázquez n° 185

ISBN 9788490963340

Madrid, 2021, XII-555 p.

Au Moyen Âge et aux temps modernes, les familles aristocratiques, nobles, mais aussi marchandes et paysannes, conservent et transmettent les documents utiles pour défendre leurs droits, administrer, construire leur domination et leur mémoire. Centré sur la péninsule Ibérique, ouvert à des comparaisons dans l’Occident chrétien, ce livre étudie le phénomène de l’archivage touchant l’histoire, les droits et la mémoire des familles, la genèse de ces archives familiales, leur histoire au fil des générations, leur statut et leur rôle : trésor, arsenal, mémorial.

Ce volume rassemble les textes de 46 historiens et archivistes qui ont noué un dialogue original et fécond. Ils proposent une réflexion sur les archives dites de famille, confrontant regards, recherches et expériences, sur un sujet inscrit à la croisée de champs scientifiques largement renouvelés : pratiques de l’écrit, histoire des archives (archivistique historique – Archival Science), de la parenté. Dans une péninsule Ibérique ouverte à la comparaison avec d’autres aires géographiques, toutes les dimensions des archives familiales sont interrogées : archives des familles royales – ou du royaume ? –, nobles, dans leur diversité, mais aussi marchandes et paysannes ; entre genèse et remaniements, fabrique des archives de la « famille », du lignage, de la Maison. Dépassant la classique césure entre Moyen Âge et modernité, la production, la conservation, la transmission et réorganisation des archives familiales, désormais sujets d’étude per se, sont saisies en mouvement, dans leur historicité et dans la transversalité sociale des pratiques.

L’auteur

Véronique Lamazou-Duplan est maître de conférences en Histoire du Moyen Âge à l’université de Pau et des Pays de l’Adour/ ITEM EA 3002. Ses recherches portent sur le monde urbain, la vie familiale, les pratiques de l’écrit aux XIVe et XVe siècles. Elle a dirigé les publications suivantes : Le cartulaire dit de Charles II roi de Navarre (2010, co-édition Principe de Viana-UPPA), Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn. Marques personnelles, écrits et pouvoir autour de Gaston Fébus (2014, co-édition Somogy Editions d’art – UPPA), Écritures du pouvoir, coll. « Les cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVe siècle) », vol. 2 (2019, éditions Ausonius). La Casa de Velázquez lui a confié la coordination scientifique du programme ARCHIFAM (2013-2015) qui a conduit à la publication de ce volume sur Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne. Trésor, arsenal, mémorial dont elle a été l’éditrice principale et coordinatrice.

Intérêt et originalité de l’ouvrage

Cet ouvrage présente une triple originalité.

La première est de rapprocher les regards et les travaux d’historiens et d’archivistes. Professionnels des archives et historiens spécialistes d’archivistique et plus largement des pratiques de l’écrit, nouent dans ce livre un dialogue fécond, dans le cadre de champs de recherche renouvelés et très dynamiques.

Ce livre centré sur la péninsule Ibérique (Portugal, domaines insulaires et marges pyrénéennes inclus) et ouvert à des comparaisons dans l’Occident chrétien (France, Flandre, Italie…), propose, non pas une classique histoire des familles à partir des archives, mais étudie en soi le phénomène de l’archivage touchant l’histoire, les droits et la mémoire des familles. Il révèle les liens complexes entre archives et familles lors de la genèse de ces fonds puis dans l’histoire de leur accroissement et de leur conservation, au fil des générations et des évolutions familiales. On mesure alors le statut et le rôle de ces archives familiales, à la fois trésor, arsenal, mémorial.

Ce faisant, troisième originalité, ce livre dépasse les périodisations classiques de l’histoire, en inscrivant sa démarche dans la longue durée, entre Moyen Âge et Modernité.

Ce livre, tant par la méthode suivie que par les résultats présentés, est donc un point d’étape important dans un champ renouvelé de la recherche et peut également servir de guide aux chercheurs.

Public concerné

Enseignants-chercheurs, étudiants, professionnels (professionnels des services d’archives, des bibliothèques, du patrimoine écrit…), grand public curieux d’histoire et fréquentant les archives, propriétaires d’archives privées…

Diffusion

Disponible à la vente sous forme papier auprès de la Casa de Velázquez et de nombreuses librairies.

Accessible via un lien vers la version en accès libre sur Open Edition Books, sur le site des éditions de la Casa de Velázquez

Cahiers d’Histoire Immédiate – n°55

Le travail en Europe (XIXe – XXe siècles)

Une revue très complète qui présente de nombreux enjeux des XIXe siècle et XXe siècle. Le travail des femmes et le travail immigré y sont traités, ainsi que des spécificités de pays d’Europe, comme le textile d’Allemagne, la soie italienne, les mines dans les Asturies… et nombre de sujet politiques et sociaux marquants de cette période. Pour en apprendre davantage sur cette époque de mutations, d’industrialisation, et mieux comprendre les mutations contemporaines.

Ce nouveau numéro des Cahiers d’histoire immédiate est consacré à l’histoire du travail depuis le début du vingtième siècle. Dans une période où la pandémie du COVID 19 a totalement bouleversé la relation des actifs à leur métier, la mise en perspective historique permet de mieux comprendre les mutations plus contemporaines et les difficiles adaptations qui ont été en oeuvre durant cette dernière année. Car le travail dans les sociétés industrialisées est incontestablement au coeur de l’organisation de la vie quotidienne de chacun : il est le marqueur du temps quotidien, hebdomadaire, annuel, défini par la Loi, mais aussi des rythmes collectifs et des périodes dites du « hors travail », moments de divertissements ou de loisirs. La pandémie a montré toute la complexité d’une organisation du travail qui ne peut se comprendre sans ce regard rétrospectif. Envisagée par la longue durée dans un dossier coordonné par Laurent Dornel au travers d’analyses essentiellement historiques, cette histoire du travail est complétée par des approches plus contemporaines.

Les auteurs, coordonnés par Laurent Dornel

Fabrice Bensimon, Bastien Cabot-Bru, Yves Denéchère, Frédérique Letourneux, Manuela Martini, Jorge Muniz-Sanchez, Christophe Patillon, Rémy Pech, Michel Pigenet, Emmanuel Plat, Gabrielle Schutz, Marie-Bénédicte Vincent, Michelle Zancarini-Fournel

Cairn Editions

172 pages

Mai 2021ISBN :  9782350689791

Les vignerons de Buzet, une aventure collective

Cairn Editions 2021

144 pages

ISBN :  9782350683799

L’histoire des Vignerons de Buzet est celle d’un pari coopératif, lancé en 1946 par une poignée de viticulteurs, qui a permis la renaissance d’un vignoble alliant recherche de la qualité, rentabilité, innovation et respect de l’environnement. Le cheminement a été complexe, fait d’avancées spectaculaires notamment par le biais des reconnaissances VDQS, AOC, ou labels environnementaux aujourd’hui. Chaque virage, chaque progrès a forgé l’identité d’un territoire autour de la viticulture, son travail dans la vigne, sa vinification dans ses chais ou encore son vin apprécié dans la région et à l’extérieur, en France comme à l’étranger. Les vins de Buzet se sont imposés par le biais coopératif dans un marché vitivinicole dur, âpre, concurrentiel et impitoyable, tandis que 95 % des viticulteurs de l’appellation restent fidèles à la coopération, un phénomène exceptionnel en ce début du XXIe siècle. La cave coopérative, désormais propriétaire du château de Buzet, ancre aussi sa jeune histoire cinquantenaire dans une histoire multiséculaire. Des vignerons qui, par ce dernier acte fort, viennent ici affirmer qu’ils sont attachés à leur passé, un socle, une identité dont ils sont les porteurs. C’est cette aventure humaine que raconte ce livre.

Les auteurs :

Pierre Courroux est docteur en histoire médiévale, enseignantchercheur à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (ITEM).

Laurent Jalabert est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (ITEM), il a dirigé cet ouvrage.

Stéphane Le Bras est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Clermont-Auvergne (CHEC).

Ce livre est le fruit d’un partenariat mené depuis 2014 entre l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (E2S) et son laboratoire de recherche ITEM via la Chaire partenariale Histoire, cultures et patrimoines et Nous les Vignerons de Buzet.

Histoire du Crédit Agricole Pyrénées – Gascogne

 

Par Laurent Jalabert

L’histoire du Crédit Agricole Pyrénées-Gascogne est le reflet de l’histoire économique et sociale d’un territoire, celle du passage à une économie dans laquelle les organismes bancaires et financiers jouent un rôle croissant, puis déterminant dans l’organisation économique. L’évolution séculaire traitée dans ce livre, de 1902 jusqu’à nos jours, témoigne de l’importance financière du groupe Crédit Agricole, appliquée ici à trois départements du Midi aquitain, le Gers, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées.

Le volontarisme de cette caisse régionale, prospère en ce début de vingt-etunième siècle, est lié à divers facteurs propres aux cultures des espaces concernés, le mutualisme notamment, qui s’appuie ici peut-être plus qu’ailleurs sur la force des notabilités (maires, conseillers généraux, syndicats agricoles, coopératives agricoles, artisans, commerçants, instituteurs, etc.) et de leurs pratiques sociales. Mais plus encore, la Caisse a su cultiver un lien de proximité avec les habitants, sociétaires et clients, et s’implanter au sein de son territoire par des stratégies d’entreprise que met en valeur l’ouvrage.

Des zones rurales où elle domine depuis un siècle, elle a conquis le monde urbain depuis la fin des années 1960 et accentue son emprise aujourd’hui par le biais des initiatives en faveur des entreprises, start-up, la création de centres d’affaires etc. Ce lien de proximité s’est érigé en culture d’entreprise. C’est certainement ce qui en fait sa force de pénétration dans les Pays de l’Adour. L’histoire du Crédit Agricole Pyrénées-Gascogne est celle d’un acteur économique majeur du Midi aquitain.

 

Cairn Editions

EAN : 9782350688640

208 Pages  – Décembre 2020

En savoir plus

 
 

 

JOSEPH PEYRÉ, L’AFRICAIN

Du protectorat aux guerres mondiales

Sous la direction de Dolores Thion Soriano-Mollà, Christian Manso et Pierre Peyré

L’Harmattan

La présence de la France en Afrique est l’une des composantes romanesques de Joseph Peyré. Le Sahara, essentiellement, et l’Afrique noire, en moindre mesure, sont ses territoires de prédilection. Occupés par une armée française qui n’a de cesse de les pacifier, ces vastes et âpres espaces donnent lieu à des épopées retraçant des faits d’armes qui, bien souvent, sont tombés dans l’oubli sans fond de l’histoire.
Joseph Peyré veut les conserver en nos mémoires dans un but unique : au-delà de la prouesse et de quelques éclats de gloire, il tient à les inscrire dans une éthique qui va se forger au contact de l’indigène à la sagesse que lui inspire son austère cadre géographique.

Date de publication : 24 novembre 2020

Broché – format : 13,5 x 21,5 cm • 254 pages

ISBN : 978-2-343-19312-0

EAN13 : 9782343193120

EAN PDF : 9782140164170

Comment devient-on féministe? Ou non…

L’histoire du mouvement féministe a été bien étudiée. On connaît de mieux en mieux ses différentes « vagues » et ses actrices. L’antiféminisme aussi suscite des recherches. Enfin, nul ne peut ignorer les divisions du féminisme, amplement médiatisées. Mais on ne s’est pas encore vraiment penché sur cette question : comment devient-on féministe ? Le féminisme n’est pas inscrit dans les gènes des femmes. L’origine sociale, l’éducation, les études, le vécu personnel peuvent conduire à l’activisme féministe ou, plus simplement, à se dire féministe.

  • Date de publication : 2 novembre 2020
  • L’Harmattan
  • Broché – format : 13,5 x 21,5 cm • 198 pages
  • ISBN : 978-2-343-21494-8
  • EAN13 : 9782343214948
  • EAN PDF : 9782140162374
  • (Imprimé en France)

 

Stations thermales des Pyrénées béarnaises

Collection Visages du patrimoine – Une publication de la Région Nouvelle-Aquitaine

Du voyage pittoresque au pyrénéisme, de la cure thermale au tourisme sanitaire et social, les Pyrénées n’ont cessé de fasciner érudits, monarques, artistes et, globalement, la société depuis plus de deux siècles. L’impératrice Eugénie, Victor Hugo, Eugène Viollet-le-Duc, Eugène Delacroix, sont autant de figures qui ont façonné l’image romantique persistante des stations pyrénéennes.

Dès le début du XIXe siècle, les villes d’eaux les plus prometteuses s’équipent d’établissements conçus par des architectes départementaux : dans les Pyrénées béarnaises, deux stations thermales principales voient le jour : les Eaux-Bonnes en 1828 et les Eaux-Chaudes en 1840, mais quelques autres sites comme Ogeu, Escot, Saint-Christau et les Bains de Secours perdureront dans l’ombre de leurs illustres rivales tout en tirant profit de leur dynamique pour rayonner localement.

Aujourd’hui, le patrimoine des stations béarnaises est dans un état préoccupant malgré sa valeur historique et architecturale. Afin de replacer ce phénomène au cœur de l’histoire de l’architecture et de signifier son rôle primordial dans une histoire longue du tourisme,une étude universitaire associant l’Inventaire est lancée. Elle permet cette publication qui inventorie, à travers trois itinéraires, le patrimoine bâti, mobilier et paysager toutes typologies confondues, de l’établissement de bains aux hôtels, du casino aux voies de transport, du parc paysager aux villas de plaisance.

o Du culte des eaux au consumérisme thermal
o Une histoire au long cours
o Aux sources « immémoriales » du thermalisme béarnais o Prélude au thermalisme moderne
o Impérial XIXe siècle, l’âge d’or de la villégiature thermale o Du tourisme sanitaire et social au thermoludisme

ITINÉRAIRES :
o Un territoire disparate, le thermalisme pour tous o Bâtir à la croisée de la villégiature et de la santé o Le parti architectural. Entre apparat, convention et utilitarisme
o « La fantaisie sauvage » de la montagne o La station thermale incarnée
1. Eaux-Bonnes
2. Eaux-Chaudes
3. Micro-stations thermales et établissements isolés

LES AUTEURS :
Textes :

Docteur en histoire de l’art, Viviane Delpech est spécialiste de l’architecture du XIXe siècle, chercheur et enseignante.

Avec la participation de Mathilde Lamothe, docteur en ethnologie, spécialisée dans l’étude du patrimoine culturel immatériel.


Photographies : Adrienne Barroche est photographe au service du patrimoine et de l’Inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Novembre 2020 / 112 pages / 15 x 21 cm / ISBN : 978-2-36062-255-9

Editions Le Festin

Cahier d’Histoire Immédiate – Thermalisme, montagne et politique

Dossier spécial : Thermalisme, montagne et politique

Coordination : Viviane Delpech

Cairn Editions

ISBN :  9782350689180

152 pages – n°54

Novembre 2020

Le dossier proposé par les CHI permet de corréler les problématiques du thermalisme et de la politique tant du point de vue de l’histoire de la villégiature que de celui du fait politique, partant du postulat que les deux phénomènes sont en réalité interdépendants, du moins intrinsèquement liés. Le présent dossier vise à proposer un premier état inédit de cette réflexion. Les articles réunis permettent de l’aborder dans sa globalité et sa pluralité, des textes normatifs au voyage équivoque des gouvernants, de la diplomatie à l’action institutionnelle, de l’imaginaire du pouvoir à la « biopolitique », et ce, de la Renaissance à nos jours. L’échelle temporelle choisie permet en effet de mettre en relief la permanence et la continuité des usages et des liens entre politique, montagne et thermalisme depuis, au moins, les formes modernes des sociétés organisées, du local à l’international.

JOSEPH PEYRÉ, HUMANISTE UNIVERSEL

Sous la direction de Dolores Thion Soriano-Mollà ; Préface de Christian Manso

L’Harmattan – Collection : Classiques pour demain

ETUDES LITTÉRAIRES, CRITIQUES

Joseph Peyré est un écrivain pour tous. Et pourtant, il ne s’affiche pas comme un écrivain populaire ni populiste. Il s’adresse à tous et tente, dans la simplicité qui le caractérise, de nous toucher en dehors de nos géographies et nos temps. Ses créations romanesques portent sur les questions, éternellement sans réponse, que toutes les femmes et tous les hommes partagent : le temps, la vérité, l’amour, la mort,
l’amitié, la peur…

Date de publication : 23 novembre 2020

Broché – format : 15,5 x 24 cm • 232 pages

ISBN : 978-2-343-19790-6

EAN13 : 9782343197906

EAN PDF : 9782140164125

JOSEPH PEYRÉ (1892 – 1968)

L’écriture d’un monde, un monde d’écriture

Sous la direction de Christian Manso, Pierre Peyré et Dolores Thion Soriano-Mollà

Editeur : L’Harmattan

Collection : Palinure

ETUDES LITTÉRAIRES, CRITIQUES

Lire Joseph Peyré aujourd’hui revient à prendre un bain de jouvence, tant ses récits replongent le lecteur dans ce qui a marqué l’esprit français ouvert aux quatre vents, baigné de vaillance, de générosité et d’humilité. Passionné d’une humanité au très fort potentiel, Joseph Peyré (Prix de la Renaissance 1931, Goncourt 1935) a désiré en démontrer les ressorts dans les extrêmes de la vie. Aussi l’écriture de son monde est-elle bouleversante tout autant que rassurante. Quant à son style, il a cette surprenante clarté qui ne se conçoit que dans une énonciation provenant d’une conception toute de simplicité ascétique.

  • Date de publication : 13 octobre 2020
  • Broché – format : 15,5 x 24 cm • 362 pages
  • ISBN : 978-2-343-19037-2
  • EAN13 : 9782343190372
  • EAN PDF : 9782140163128

A l’ombre de la ligne de fuite Une alternative des possibles

Robert ZIAVOULA, Patrice YENGO, Abel KOUVOUAMA

Editions PAARI

2020 – 256 p.

ISBN : 978-2-84220-111-1

Les écrits qui sont rassemblés dans cet ouvrage ont fleuri patiemment pendant trois années consécutives à l’occasion des tables-rondes et séminaires co-organisés au sein de l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) à Paris, par le Centre d’Études en Sciences Sociales sur les Mondes Africains, Américains et Asiatiques (CESSMA) ; cela en partenariat avec le Laboratoire Identités, Territoires, Expressions Mobilités (ITEM) de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et le Réseau Interdisciplinaire Afrique Monde (RIAM).
Les auteurs, Sonia Dayan-Herzbrun, Michèle Leclerc-Olive, Robert Ziavoula, Idrissa Mane, Lucette Labache, Abel Kouvouama, Régine Tchicaya-Oboa et Patrice Yengo ont entrepris individuellement et collectivement d’interroger ce que recouvrent entre autres les vocables suivants : clos, ouvert, ombre, ligne de fuite.


Certes, il y a plusieurs manières de les appréhender dans le domaine des sciences sociales et humaines. Cependant, en considérant les temporalités variées sous lesquelles on les appréhende, ainsi que les différents contextes socio-historiques et les multiples « foyers d’expériences » des individus, on est conduit à prendre en compte les manières de dire, de faire et de se représenter le monde, la nature, la culture, etc.
Ces mots et ces signes permettent implicitement, en tant que catégories de pensée et de pratique, d’analyser non seulement les concepts de frontière, de limite, de seuil, de transgressivité, mais également, d’identité, de subjectivité, de mémoire et de trace.
Quelles que soient les sociétés proches ou lointaines, le clos, l’ouvert, l’ombre, la ligne de fuite sont l’indice de traces laissées sur un espace donné (mur, tableau, rue, etc.), ou réfractant dans une zone soustraite au rayonnement lumineux. De même, parce qu’elle est marquée à la fois par des ombres, des lignes de fuite, la rue fascine, fait peur et attire tout à la fois. Elle donne à l’individu un sentiment de liberté et de plénitude. Identifier les différents acteurs qui occupent la rue, analyser les différents lieux où se déploient les notions de clos, d’ouvert, d’ombre, de ligne de fuite, telle est la matrice des textes réunis dans cet ouvrage collectif.

Sommaire

TCV Pyr : un atout pour le patrimoine pyrénéen

ITEM et le LIUPPA participent au projet TCV Pyr consacré au patrimoine bâti et au patrimoine culturel immatériel de l’activité touristique et thermale dans les Pyrénées.

Initié en 2017 pour trois ans, le programme ‘’Thermalisme, Culture, Villégiature dans les Pyrénées’’ (TCV Pyr), soutenu par des fonds européens FEDER et commun aux régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, répertorie et analyse l’ensemble du patrimoine lié au thermalisme et au tourisme de villégiature dans le versant Nord du massif pyrénéen. Un travail de bénédictin mené par le laboratoire ITEM (Identités, territoires, expressions, mobilités) auquel s’est associé le LIUPPA (Laboratoire informatique de l’UPPA). Des chercheurs de l’Université Toulouse Jean Jaurès, historiens (UMR-CNRS FRAMESPA) et géographes (UMR CNRS-GEODE) et de l’Université de Perpignan (CRESEM) participent également à la réalisation de ce gigantesque inventaire à la fois architectural (thermes, casinos, hôtels, villas, stations de sports d’hiver, etc.), paysager et immatériel (fêtes, pèlerinages, etc.). « D’Argelès à Cambo-les-Bains, une quarantaine de sites ont été identifiés pour l’ensemble de la chaîne pyrénéenne, confie l’historien Laurent Jalabert, directeur d’ITEM. Sur le patrimoine bâti, notre laboratoire se concentre sur les Pyrénées-Atlantiques et les deux-tiers des Hautes-Pyrénées. Ne serait-ce qu’à Eaux-Bonnes, nous avons déjà recensé, analysé, décrit et photographié une centaine d’oeuvres. » Chaque notice est transmise aux informaticiens du LIUPPA, chargés ensuite de concevoir des applications mobiles destinées à valoriser ce patrimoine exceptionnel.

Une application mobile made in LIUPPA

Sous la houlette de Philippe Roose, une équipe de huit chercheurs du LIUPPA, le laboratoire d’informatique de l’UPPA ont travaillé au développement de l’application mobile TCVPYR permettant de valoriser les points d’intérêt ou sites remarquables identifiés au cours du projet.
Disponible depuis juin 2020 sur PlayStore et Apple Store, elle permet à chaque visiteur/touriste dans une ville identifiée de créer des itinéraires limités dans le temps et sur des thématiques choisies. Ces itinéraires ont pour objectif de guider la visite du patrimoine identifié/recommandé et d’ainsi le valoriser.

Télécharger l’application

ou

Pour les utilisateurs d’iPhone/iOS :

ou scanner le QR-Code.

Après l’installation, comme l’application ne provient pas de l’Apple Store, aller dans « Réglages » / « Général » / « Gestion de l’appareil » et approuver le certificat « MAZEDIA ».

Actes royaux et princiers à l’ère du numérique (Moyen Âge – Temps modernes)

Olivier Canteaut, Olivier Guyotjeannin, Olivier Poncet

Collection : Cultures, Arts et Sociétés (CAS) (n°10)

Éditions : Presses Universitaires de Pau et des Pays de l’Adour (PUPPA)

  • Numérique : Gratuit
  • Papier (broché) : 12€

Résumé

La validité des corpus numériques des époques médiévale et moderne a fait l’objet d’un engouement renouvelé, tant en raison d’un retour aux sources de la part des historiens que du développement des outils numériques. Ces derniers ont bénéficié des recueils existants our tester des méthodes et des techniques. En retour les potentialités des nouveaux outils (Web sémantique, interopérabilité) obligent à concevoir autrement la constitution de ces corpus. La présentation de plusieurs projets conduits au niveau européen est l’occasion de dresser un bilan des expériences et des expérimentations de l’édition, mais aussi de questionner les  bénéfices tout comme les limites de l’exploration des corpus. Ces nouveaux territoires de la connaissance historique sont au coeur de ce volume.

La journée d’étude du 16 mars 2018, tenue à l’École nationale des chartes et réunissant des spécialistes de l’analyse et de l’édition d’actes royaux et princiers médiévaux et modernes, s’inscrit dans le projet ANR AcRoNavarre (Université de Pau et des Pays de l’Adour, Casa de Velázquez, École nationale des chartes, Universidad Pública de Navarra, Archives départementales des  Pyrénées-Atlantiques) qui ambitionne de recenser et d’éditer électroniquement les actes des souverains de Navarre produits entre la fin du xve et la fin du xvie siècle.

Caractéristiques détaillées

Numérique

Papier (broché)

  • Nombre de pages : 134
  • ISBN : 2-35311-108-4
  • ISSN : 2261-2300
  • EAN : 9782353111084
  • Version : édition n°1
  • Prix : 12€
  • Librairie J. VRIN

Auteurs et contributeurs

Sous la direction de

Téléchargements

Philosophie, Utopie et Politique chez Morelly

Par Abel Kouvouama

Parution aux Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour

Cet essai est une réflexion de philosophie sociale et de prospective politique sur le « Code de la nature », une œuvre majeure de Morelly, philosophe français méconnu du XVIIIe siècle qui a vécu à Vitry-le-Francois, près de Reims. La démarche de Morelly y réside dans une réflexion critique sur la meilleure forme de gouvernement et sur l’organisation sociale qui soit la plus conforme à la « nature originelle » de l’homme; cela en analysant les institutions politiques présentes de la société française moderne, dans le but de modifier la conduite réelle des gouvernants et des gouvernés. Il apporte alors des réponses philosophiques et éthiques sur les contraintes quotidiennes de la société française moderne lorsque celle-ci dans ses valeurs fondamentales issues des Lumières s’écarte de l’idéal de justice, de liberté et d’égalité entre les hommes. Les idées émises par Morelly ont servi et peuvent servir de matrices de connaissance dans l’analyse des systèmes de pensée et de représentations utopiques et idéologiques des mondes moderne et contemporain.

Collection Anthroposocius
100 pages – 12 × 17 cm
ISBN 978-2-35311-121-3 – septembre 2020