Archives de catégorie : Tous les billets

Jeudi d’ITEM – Alexis Vrignon, 31 mars 2022

Le fait nucléaire en Polynésie après la fin des essais. Mémoires conflictuelles et patrimonialisation

Cliquez ici pour rejoindre les Jeudis d’ITEM en ligne le 31 mars 2022 à 14h00

Entre 1966 et 1996, la France procède à 193 essais en Polynésie française sur les atolls de Moruroa et Fangataufa. Cette présentation analysera la manière dont la fin officielle des expérimentations ne met pas fin au fait nucléaire en Polynésie mais inaugure une nouvelle phase, conflictuelle, où les enjeux mémoriels, environnementaux et sanitaires sont en débat. Après avoir analysé le processus inachevé de constitution d’une mémoire collective consensuelle, cette communication étudiera les ambivalences des mémoires individuelles chez les Polynésiens ayant travaillé pour le Centre d’Expérimentation du Pacifique. Enfin, les difficultés à mettre en oeuvre une patrimonialisation des sites seront abordées”. 

Agrégé et docteur en histoire, Alexis Vrignon est enseignant-chercheur à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Il s’intéresse à l’histoire environnementale en Europe et dans le Pacifique. Il a notamment travaillé pendant deux ans en tant que chercheur post-doctorant dans le cadre du programme “Histoire et mémoires des essais nucléaires dans le Pacifique”. 

Cette présentation est organisée avec la Société Française d’Histoire Politique (SFHPo) Nouvelle-Aquitaine.

JE Figures pyrénéennes et Musées

Journée d’étude internationale

Figures pyrénéennes et musées. Entre collections artistiques et naturalistes

Sous la direction de Viviane Delpech.

Programme PatrimPublic (Fonds commun Nouvelle-Aquitaine/Aragon).

25 mars 2022, Salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie, UPPA Pau.

Journée d’étude accessible en ligne via TEAMS: Cliquez ici pour participer à la réunion  

Programme

9h30    Introduction

9h40    Guillermo Juberías Gracia (Universidad de Zaragoza) De la collection privée à la muséalisation d’un héritage : le cas du Musée Goya de Saragosse

10h20  Laetitia Deloustal (Université de Perpignan-Via Domitia) Le Musée Petiet à Limoux : l’histoire singulière d’une artiste peintre au XIXe siècle dans les Pyrénées

11h      Pause

11h10  Mathilde Lamothe (Université de Pau et des Pays de l’Adour) Les collections volantes de Pierrine Gaston-Sacaze, berger-naturaliste ossalois (1797-1893)

11h 50 Alejandro Sanz Guillén (Universidad de Zaragoza) Gabinetes y colecciones de ‘maravillas’ en Aragón : desde Lastanosa a la actualidad

12h30 clôture

Essais nucléaires, des mémoires polynésiennes

Chaque semaine, La marche du monde sur RFI vous propose de découvrir l’histoire de nos sociétés contemporaines. Sur les cinq continents, nous recherchons des témoignages, mais aussi des archives radiophoniques et musicales, pour revivre les évènements et les mouvements qui éclairent l’actualité. En Afrique, en Asie, en Amérique, en Europe et au Proche-Orient, rafraîchissons-nous la mémoire et partageons notre histoire ! 

Podcast “Essais nucléaires, des mémoires polynésiennes” par Alexis Vrignon (ITEM-UPPA), 28 février 2022 :

https://rfi.my/8CcG

2 Juillet 1966, le lagon de Moruroa prend feu. C’est le tout premier des 193 essais nucléaires menés pendant 30 ans par la France en Polynésie. Une histoire coloniale et militaire dont les Polynésiens ont été tenus à l’écart. Mais comment se sont-ils adaptés à cette intrusion soudaine d’une industrie nucléaire qui modifie leur santé, leur environnement et leur façon de vivre ? À l’écoute des témoignages inédits recueillis en Polynésie par l’historien Alexis Vrignon, nous découvrons la diversité et la complexité des mémoires polynésiennes.

L’essai nucélaire Dione, conduit en 1971 dans l’archipel de Mururoa, atoll de l’archipel des Tuamotu, situé en Polynésie française. Getty Images – Galerie Bilderwelt

À paraître

«Des bombes dans le Pacifique», d’Alexis Vrignon, en co-direction avec Renaud Meltz, aux éditions Vendémiaire. 

Jeudis d’ITEM – Benjamin François-Duinat, 17 mars 2022 – 14h30

Le 17 mars 2022

Les Jeudis d’ITEM se veulent une série de rencontres scientifiques sous forme de séminaire permettant aux chercheurs de présenter leurs thèmes, terrains et méthodes de recherche. Cette démarche vise à mettre en évidence les conditions de production des connaissances, la diversité des difficultés existant parfois dans le rapport au « terrain » ou aux « archives », les enjeux et les modalités de valorisation des recherches.

Institut Calude Laugénie – Salle Chadefaud – 17 mars 2022, 14h30

Cliquez ici pour rejoindre les Jeudis d’ITEM en ligne

Carte des montagnes d’Aldudes (1717) Archives départementales des Yvelines – Cartes et plans, A 405. Dimensions réelles : 31,55 cm x 41,97 cm La barre d’échelle correspond à 3 200 toises, soit approximativement 6 250 mètres

La lecture d’un compte-rendu du livre de Peter Sahlins, Frontières et identités nationales (1989), aura été un véritable déclic. L’ouvrage porte sur la formation des identités nationales dans une vallée frontalière de Catalogne, la Cerdagne, entre les XVIIe et XIXe siècles. Ce travail me touchait doublement : j’ai passé mon enfance dans l’espace frontalier du Pays Basque, à l’autre extrémité des Pyrénées ; et j’ai passé mon adolescence en Cerdagne, car on y envoyait encore dans les années 1990 les jeunes affectés par un asthme sévère. J’ai immédiatement pensé que je pouvais m’inspirer de ce beau travail pour étudier la frontière franco-espagnole au Pays Basque. Et, en même temps, j’avais la vague intuition que la ligne de faille autour de laquelle l’argumentaire était articulé méritait d’être discuté. Car prétendre que l’appropriation de la nation par les frontaliers se faisait sans action concertée de la part des États espagnol et français me semblait être une conclusion contestable. La thèse de Sahlins doit cependant être replacée dans le contexte de l’historiographie dominante à l’époque de sa publication et reconnue pour sa force d’innovation par rapport aux lectures stato-centrées de la construction de la frontière. À l’ombre de la Cerdagne, « La guerre des limites » secouant la vallée des Aldudes entre les années 1820 et 1850 forme une rampe de lancement propice au déploiement d’un dialogue avec les travaux de Sahlins.

Benjamin Duinat est PRAG à l’UPPA. Il a soutenu un doctorat en histoire moderne et contemporaine à l’Université Paris Sciences & Lettres, le 4 décembre 2021. Sa thèse est intitulée « Autour de la “ligne divisoire”. L’espace frontalier du Pays Basque à l’âge des États-nations (1780-1920) ».

Sciences Ouvertes, le podcast de la Recherche à l’UPPA – Histoire des petits vignobles

Sciences Ouvertes, le podcast de la Recherche à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), est réalisé par la journaliste Stéphanie Savariaud avec la direction de la communication de l’UPPA.

A travers une série de dix épisodes les chercheurs de l’UPPA partagent leur savoir et le résultat de leurs recherches sur des enjeux sociétaux majeurs.

Les différents épisodes donnent la parole aux chercheurs et à leurs partenaires, autour des cinq missions interdisciplinaires de l’université :

  • Représenter et construite les territoires du futur,
  • Adapter les écosystèmes littoraux, forêts et montagnes pour les rendre plus résilients,
  • Concilier développement, environnement sécurisé et biodiversité,
  • Subsidiarité énergétique au niveau des territoires,
  • Questionner les frontières et relever le défi des différences.

Dans ce premier épisode, Sciences Ouvertes se penche sur l’histoire des petits vignobles, dont celui de Buzet dans le Lot-et-Garonne, qui fait l’objet de travaux de recherche du laboratoire ITEM, Identitiés, territoires et mobilités depuis 2014. 

Pierre Philippe, directeur général de la coopérative des vignerons de Buzet , Laurent Jalabert, professeur d’histoire contemporaine et directeur du laboratoire ITEM et Pierre Courroux, chercheur et spécialiste de l’Albret, reviennent sur cette collaboration fructueuse pour l’entreprise:

https://podcast.ausha.co/sciences-ouvertes/d-histoire-et-de-vin-le-petit-vignoble-de-buzet

La souveraineté monétaire au prisme des frontières

Journée d’Etude du master Histoire, Cultures et Patrimoine

Coordinateur : Olivier Caporossi (ITEM, UPPA)

Vendredi 18 février 2022

Salle du Conseil, bâtiment Lettres, Université de Pau et des pays de l’Adour

 

PROGRAMME

10H-12H

Présidence de séance : Olivier Caporossi

Olivier Caporossi (Maître de conférences en histoire moderne, UPPA), Présentation de la Journée d’Etude.

Bernard Traimond (Professeur émérite d’Anthropologie, Université de Bordeaux II), La fausse monnaie dans les campagnes landaises (1800-1830).

Frédéric Bidouze (Maitre de conférences en histoire moderne, UPPA), Le parlement de Navarre et la monnaie au XVIIIe siècle. La monnaie comme trace juridictionnelle, administrative et politique d’une province de l’Ancien régime.

14H-17H

Présidence de séance : Bernard Traimond

Mathieu Soula (Professeur d’histoire du droit, Université de Nanterre), Le prestige de punir. Notes sur un procès en sorcellerie et faux monnayage, Toulouse, 1614. (visio-conférence).

Olivier Caporossi (Maitre de conférences en histoire moderne, UPPA), Les faux monnayeurs des Pyrénées au sortir de la Guerre de Succession d’Espagne. Le rapport Jean Monicot (1713-1719).

Jillian Walshaw (Associate Professor Department of History, University of Victoria, Canada), Le spectre de l’étranger : les préoccupations des autorités du sud-ouest face au faux monnayage en région frontalière au XVIIIe siècle (visio-conférence).

Appel à communications – Journée d’étude “La parure”

L’ appel à communications pour la journée d’étude organisée par les étudiants du Master 2 Histoire, Civilisations, Patrimoine “La parure : entre identité et transgression ; De l’individu à la communauté : Intégrer et transgresser les codes de l’Antiquité à nos jours”, est ouvert jusqu’au 01 mars 2022.

Supervisée par M Julien Marchesi et M Louis Genton, cette journée aura lieu à l’université de Pau et des Pays de l’Adour, le 22 avril 2022, en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie.

Les propositions de communications (présentations rapides et problématisées de 25 à 30 minutes) sont attendues au plus tard le 01 mars 2022 à l’adresse suivante : orga.jemasters@gmail.com

Les contributions en visioconférence seront également acceptées.

Itinéraires des élites africaines dans le monde

Sous la direction de Mihai Gheorghiu, Simona Corlan-Ioan et Abel Kouvouama

Parution aux Editions universitaires de Iasi en Roumanie

ISBN: 978-606-714-674-5

Nombre de pages : 352

 

Les écrits réunis dans cet ouvrage sont pour la plupart ceux des chercheurs travaillant sur les circulations internationales des élites africaines (RIAM), ainsi que sur les réseaux établis entre diasporas et «petites sociétés» en lien avec les études à l’étranger (CR 24, AISLF). La période concernée est celle de l’après-guerre froide, d’une «transition» qui a déjà fait l’objet de plusieurs études, «postcoloniales» et «postcommunistes».
Parmi les questions analysées par les auteur/e/s, il y a d’une part, celle de la reconfiguration des champs du pouvoir dans les différents pays ; d’autre part, celle des transformations des circuits internationaux empruntés par les migrants, du fait de l’intensification des flux migratoires. La question des liens existants entre «mobilités» et «migrations» est souvent traitée de manière distincte, selon les spécialisations scientifiques ; les «migrants» sont associés aux exilés et aux réfugiés, tandis que les «mobiles» sont rangés dans la mise en circulation du capital humain. Ils ont souvent des rôles interchangeables et des expériences comparables dans la traversée des frontières.

Gouverner le royaume de Navarre (1512-1620)

Philippe Chareyre (professeur émérite des Universités/UPPA), co-commissaire de l’exposition sur les actes royaux de la Navarre actuellement présentée au musée national du Château de Pau, fera une synthèse de l’administration du royaume de Navarre pris dans ses différentes composantes : politiques, économiques, juridiques et sociales.

Conférence organisée par la Société des Amis du château de Pau, entrée gratuite

“Gouverner le royaume de Navarre (1512-1620)”, samedi 29 janvier 2022, 15h, salle des Officiers (Château de Pau)

En raison d’une jauge limitée, réservation obligatoire au 06 41 26 66 08 (Merci de porter un masque)

Nommer/Normer. Approches pluridisciplinaires du patrimoine culturel immatériel

Les 25 et 26 novembre 2021 s’est tenu à l’Institut national d’histoire de l’art le colloque “Nommer/Normer. Approches pluridisciplinaires du patrimoine culturel immatériel” organisé dans le cadre du programme de recherche “Osmose“ piloté par l’Institut des sciences sociales du politique et le ministère de la Culture (DIRI).


Nous vous proposons de retrouver ci-dessous deux liens vers les enregistrements des deux journées:

Journée du 25 novembre 2021

Journée du 26 novembre 2021 (Participation de Patricia Heiniger-Casteret, ITEM UPPA)

Résumés des interventions ici

Des essais au désert ?

Pour une histoire comparée et transnationale des sites d’essais nucléaires – Paris

Du 19 janvier 2022 au 21 janvier 2022

Colloque international de Paris
(CRESAT, MSHP, INALCO)

Argumentaire

Depuis l’automne 2019, l’équipe « Écrire l’histoire du Centre d’Expérimentation du Pacifique (CEP) », qui réunit une quinzaine de chercheurs en histoire, histoire de l’art, géographie, sociologie, littérature et anthropologie, organise un séminaire « Pour une histoire transnationale et comparée des installations et des essais nucléaires » (MSH du Pacifique-CRESAT-INALCO). Le séminaire prend en compte les circulations et les transferts d’expériences autour des essais, qu’il s’agisse des décideurs, des militants ou de l’ensemble des populations concernées par un régime de nucléarité qu’on peut définir comme la conscience de prendre part à la vie de sites et d’installations nucléaires.

L’audience de ce séminaire, les contacts noués avec les intervenants et auditeurs français et étrangers, le souhait de communiquer les fruits de nos recherches sur le CEP mais aussi de les confronter à des situations comparables ou imbriquées, nous conduisent à organiser un colloque international consacré aux sites d’essais nucléaires dans le monde, envisagés sous l’angle du territoire, du politique et de l’environnement. Le colloque se propose d’interroger le choix des sites, la construction et le fonctionnement des installations, leurs acteurs et les relations qui se nouent entre eux, les héritages enfin, de lieux perçus comme marginaux, aux déserts, steppes, et océans, mais qui occupent une place centrale dans la mémoire des sociétés humaines, tout en demeurant très peu documentés.

Modalités pratiques

Le colloque se tiendra du 19 au 21 janvier 2022 à Paris, successivement aux Invalides, au Centre de Paris de l’Université de Chicago et à l’INALCO.

Télécharger le programme

COMITÉ D’ORGANISATION
Benjamin Furst (UHA- CRESAT)
Renaud Meltz (UHA-CRESAT, IUF)
Teva Meyer (UHA- CRESAT)
Sarah Mohamed-Gaillard
(INALCO-CESSMA)
Alexis Vrignon (UPPA-ITEM)

CONSEIL SCIENTIFIQUE
Robert Aldrich (University of Sydney)
Eric Conte (MSH du Pacifique)
Pierre Fournier (MESOPOLHIS)
Hugh Gusterson
(University of British Columbia)
Claire Laux (IEP Bordeaux)
Claude Martin (Ambassadeur de France)
Georges-Henri Soutou (Institut de France)

CONTACTS
renaud.meltz@gmail.com
alexis.vrignon1@gmail.com

Soutenance de thèse – Lisa Barrère

Lisa Barrère soutiendra sa thèse intitulée “Dulce Chacón : les débuts d’une romancière” le 16 décembre 2021.

Sous la direction de Mme Dolores Thion, elle aura lieu en salle du conseil du bâtiment Droit Eco Gestion de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, à 14h30.

RESUME

Le présent travail propose une étude des trois premiers romans de Dulce Chacón : Algún amor que no mate (1996), Blanca vuela mañana (1997) et Háblame, musa, de aquel varón (1998), un corpus qui n’a jamais été étudié dans son ensemble. Souvent reconnue pour ses deux dernières œuvres ayant pour toile de fond la Guerre Civile espagnole, il s’agit de proposer une thèse qui mette en lumière ses premiers pas dans l’univers du roman.

Ce travail consiste à analyser les trois premiers récits de l’autrice, afin d’examiner son processus de création au sein du genre littéraire romanesque. Nous considérerons ce corpus comme une unité matricielle de son expérience d’écriture en prose.

Dans cet objectif, nous proposons une étude basée sur la thématologie, afin de percevoir au mieux l’évolution de grands thèmes traités à travers les différents récits. Cette analyse nous permet de mieux comprendre l’évolution de thèmes existentiels, comme l’amour, la vie et la mort, à travers la psychologie de la femme. Cette étude nous permet également d’observer l’évolution du processus de création de l’écrivaine sur ses engagements, ainsi que sur la précision de sa plume en tant que romancière.

Mots-Clés : Dulce Chacón – Roman – Littérature du XXème – Mémoire –  Oralité – Société espagnole – Femmes – Mémoire Historique – Processus de création – Immigration –  Réalisme – Trilogie.

Soutenance de thèse – Fleur DUPLANTIER

Le 17 décembre 2021

Fleur Duplantier soutiendra sa thèse “Carlota O’Neill : l’épineux parcours d’une polygraphe espagnole (1924-1982)” le 17 décembre 2021 à 9h30.

Dirigée par Mme Dolores thion, elle aura lieu en salle du conseil au bâtiment des Lettres de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Résumé

Romancière, dramaturge et journaliste, Carlota O’Neill (Madrid, 1905 – Caracas, 2000) représente dans le panorama de la littérature et du journalisme espagnol un exemple symbolique de l’oubli auquel ont été condamnés nombre d’intellectuels et d’artistes du XXᵉ siècle espagnol.

Issue des milieux aisés du républicanisme espagnol, Carlota O’Neill amorce à l’âge de 18 ans sa carrière d’écrivaine. Elle fait partie des jeunes intellectuelles espagnoles, aux côtés de Margarita Nelken, Elisa Soriano, Federica Montseny, entre autres.

En 1936, mariée au capitaine, Virgilio Leret, en mission à Melilla – comme chef de la Base d’Hidros d’Atalayón – Carlota s’installe à ses côtés avec leurs deux filles pour y passer les vacances estivales en famille. Le 17 juillet 1936, ils seront témoins des premières attaques de l’armée franquiste. Son mari, fidèle à la République, meurt fusillé par les insurgés, ses deux filles sont rapatriées dans un orphelinat proche de Madrid et, elle est incarcérée dans la prison de Melilla où elle passera cinq longues années. Dans les années 40, elle connaîtra l’Espagne d’après-guerre avant de prendre la route de l’exil vers le Venezuela et le Mexique.

L’objectif de cette thèse est de reconstruire le parcours personnel, idéologique et littéraire de Carlota O’Neill. Pour cela, il est important d’étudier l’ensemble de sa production, de ses prémices littéraires à ses écrits en prison, et de la prison jusqu’à son exil : de l’écriture de l’intime à l’écriture de survie, pour finalement mettre sa plume au service de sa cause : la mémoire des femmes républicaines victimes du franquisme, de la répression et de l’exil.  

Ce travail de recherche prétend contribuer ainsi à la reconstruction de l’image d’une écrivaine oubliée de la sphère littéraire espagnole, dont la vie couvre quasiment un siècle de l’Histoire de l’Espagne.

Mots clés : Carlota O’Neill – Littérature espagnole – Journalisme – Médias – XXᵉ siècle – Féminisme – Guerre civile – Prison – Franquisme – Répression – Exil républicain.

Soutenance de thèse – Quentin Maillard

Le 8 décembre 2021

M. Quentin Maillard soutiendra sa thèse en histoire moderne le 08 décembre 2021 à 14h00 en salle du conseil du collège SSH.

Sous la direction de Philippe Chareyre, elle est intitulée :

Les officiers des Albret-Bourbon à la Renaissance en Aquitaine.

Résumé

Mots clés : Béarn, Navarre, Renaissance, Officier, Elite, Administration, Finance.

Cette recherche s’inscrit dans le programme EANAR (Les Elites Administratives en Nouvelle Aquitaine à la Renaissance sur les territoires de la maison d’Albret-Bourbon), elle a pour objectif de constituer le corpus prosopographique des élites administratives des territoires de la maison d’Albret-Bourbon à la Renaissance. Il s’agit principalement des territoires souverains de Navarre et Béarn ainsi que des territoires féodaux d’Angoumois, d’Albret, Périgord et Limousin auxquels on peut rajouter La Rochelle où la cour de Navarre a établi son siège durant une partie des guerres de religion. À partir de ce corpus, il s’agit de voir l’établissement, la mise en place et le développement d’un réseau administratif et familial des serviteurs de cette maison dans une grande partie du territoire de la Nouvelle-Aquitaine. Il s’agit donc d’inventorier les noms de ces serviteurs que l’on peut qualifier d’« officiers secondaires » de la monarchie navarraise dans ses territoires aquitains ; puis d’en étudier les liens familiaux et professionnels afin d’appréhender la constitution d’un véritable réseau au niveau régional. C’est en effet au moment où l’administration de l’État moderne se met en place, que l’on voit se constituer un véritable corps d’administrateurs au service des Albret-Bourbons qui œuvrent pour la défense de leurs intérêts.

Key Words: Béarn, Navarre, Renaissance, Officer, Elite, Administration, Financial

            This research is part of the EANAR program (Les Elites Administratives en Nouvelle Aquitaine à la Renaissance on the territories of the house of Albret-Bourbon), it aims to constitute the prosopographic corpus of the administrative elites of the territories of the house of Albret-Bourbon in the Renaissance. These are mainly the sovereign territories of Navarre and Béarn as well as the feudal territories of Angoumois, Albret, Périgord and Limousin to which we can add La Rochelle where the court of Navarre established its seat during part of the wars of religion. From this corpus, it is a question of seeing the establishment, the establishment and the development of an administrative and family network of the servants of this house in a large part of the territory of Nouvelle-Aquitaine. It is therefore a question of making an inventory of the names of these servants who can be qualified as “secondary officers” of the Navarrese monarchy in its Aquitaine territories; then to study the family and professional links in order to understand the constitution of a real network at the regional level. It is in fact when the administration of the modern state is set up that we see the formation of a veritable body of administrators at the service of the Albret-Bourbons who work to defend their interests.