Archives de catégorie : Tous les billets

Chroniques du Foirail. De la nature à la culture

Exposition

Dans le cadre du cours de Médiation culturelle, les étudiants de 1ère année du master Patrimoine et musées ont conçu et réalisé une exposition, intitulée Chroniques du Foirail. De la nature à la culture, qui sera présentée à l’Espace de rencontre du Foirail, situé au 45 rue Carnot.

Destinée à accompagner l’ouverture du nouveau Pôle culturel du Foirail, cette exposition retrace l’histoire d’un quartier qui a toujours joué un rôle important dans la vie des Palois. Elle est le fruit d’un projet pédagogique et participatif associant le master Patrimoine et musées de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, la mission Ville d’art et d’histoire de la Ville de Pau, les Archives et la Bibliothèque Patrimoniale de l’agglomération Pau-Béarn-Pyrénées et les habitants du quartier du Foirail.

L’exposition sera visible du 12 septembre au 15 octobre
Lundi, mardi et vendredi : de 14h à 17h30 
Jeudi : de 14h à 19h
Mercredi : de 10h à 12h30

Nuit européenne des chercheurs 2022

Le 30 septembre 2022

La recherche souvent décrite comme une terre de rigueur, où rien n’est laissé au hasard, et tout est anticipé. Cette année, la Nuit Européenne des Chercheur.e.s vous fait découvrir une autre face des sciences : face à l’inconnu, à la découverte, les imprévus sont la norme, plutôt que l’exception ! En échangeant directement avec les acteurs et actrices de la recherche, vous pourrez découvrir le travail quotidien qui mène à la connaissance, à travers un sinueux chemin rempli d’impasses et de rebondissements.


Comment peut-on prévoir le climat dans plusieurs années, mais plus difficilement la météo dans une semaine ? Comment anticiper tous les aléas possibles afin de déposer un robot sur Mars ? Comment une rencontre fortuite, peut-elle changer toute la carrière d’un.e chercheur.e et mener à de nouvelles découvertes ?
A travers des formats de rencontre variés, confronté vous aussi, pour un soir, à l’imprévu !


A travers des formats de rencontre variés, devenez pour un soir, la rencontre imprévue des chercheur.e.s !

Au Musée Jeanne d’Albret à Orthez, avec Philippe Chareyre et Dénes Harai

Au Musée national et domaine du château de Pau avec Abel Kouvouama

Informations pratiques

Vendredi 30 septembre – de 18h à 22h

12, rue du château, Pau

Contact

06 15 17 57 98

Programme

  • Les chercheur.e.s vous attendent avec des objets, des expositions, des expériences décalées, des jeux.
  • Plus de 40 thématiques de recherche : le chaos, les nanotechnologies, l’histoire de l’esclavage, la rencontre en littérature, des jeux quantiques, l’économie autour du compteur Linky, l’orientalisme, la représentation Queer, les risques nucléaires, etc…

Les rendez-vous

Les temps-forts de la soirée :

Le speed searching,

prenez votre ticket pour rencontrer un.e chercheur.e inconnu.e et laissez-vous surprendre !


Faire de la recherche sur de la danse, du théâtre, de la musique ?
Oui les arts seront présents sous le spectre des recherches universitaires et illustrés par des performances : théâtre d’improvisation, improvisation chorégraphique et petits concerts des enfants d’El camino, suivis de près par un conseil scientifique.


Comment faire une pause active et lutter contre la sédentarité ?
Venez l’apprendre avec un chercheur en sport. 

Bretagne Culture Diversité

Bretagne Culture Diversité fête ses dix ans cette année. L’association organise cet anniversaire à Pontivy, nous vous en proposons le programme

https://www.bcd.bzh/fr/10-ans-de-bcd-demandez-le-programme/

Le samedi 24 septembre, rendez-vous au Palais des congrès à partir de 9h30. Cette journée sera l’occasion, en compagnie de nos partenaires, d’invités et du public présent, de faire le point sur la décennie de travail qui s’achève, plus encore de se projeter dans celle qui arrive, et plus largement de réfléchir tous ensemble aux grands enjeux de la culture en Bretagne.

Jean-Jacques Castéret participera le matin à une table ronde générale.
Patricia Heiniger-Casteret sera l’après-midi dans l’atelier 3
“Inventorier pour sauvegarder ? Les enjeux du PCI en Bretagne” :
 
 

La Bretagne est la deuxième région de France en matière d’éléments inscrits à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel (PCI) avec 109 pratiques immatérielles (sur 488 au début de l’année 2021). Si ce dynamisme régional est à souligner, il invite cependant à réinterroger sans cesse le rôle des inventaires dans la sauvegarde du PCI. Effet d’annonce ? Ou véritable dynamique locale ? Que se passe-t-il après qu’un élément ait été inscrit à l’inventaire national ?

Cette table-ronde réunit différents acteurs investis dans la réalisation d’inventaires du PCI pour un partage méthodologique et un retour d’expériences : méthode d’enquêtes et accompagnement, participation des communautés et coopération, politiques de restitution et de diffusion des résultats de l’inventaire, mise en place du plan de sauvegarde, etc. Autant de sujets abordés afin de repenser la place des inventaires dans la sauvegarde du PCI.

Histoire, Patrimoine et Identité(s) dans le théâtre du XXIe siècle

Congrès international de l’AITS21 (Asociación Internacional de Teatro Siglo 21)

En hommage au Professeur José Romera Castillo, Président d’honneur de l’AITS21

En l’honneur du 30ème anniversaire du SELITEN@T

Université de Pau et des Pays de l’Adour

12, 13, 14 octobre 2022

Les créateurs de théâtre puisent leur inspiration aussi bien dans l’actualité que dans les archives. Ils font renaître sur scène l’Histoire des sociétés et des civilisations tout en participant à sa construction et à sa rédaction. Ils se nourrissent de l’Histoire, ils la mettent en scène et contribuent au devoir de mémoire. Comme le souligne le Professeur José Romera Castillo, Directeur du SELITEN@T, «el teatro en su doble vertiente (textual y representada), además de constituir un patrimonio cultural inmaterial dentro de unas coordenadas sociales, es como un río en el que confluyen afluentes del pasado y del presente, con el fin de reforzar la identidad de uno mismo, así como la de los otros». Le texte et la mise en scène se nourrissent des évènements qui surviennent au cours de la représentation mais également au dehors car le Théâtre implique le public dans une expérience à la fois esthétique, éthique et politique. Il accomplit un acte mémoriel dont le spectateur est le témoin, parfois l’acteur. Il le pousse à renoncer à l’oubli, le plonge dans les souvenirs du passé et lui permet d’analyser le présent sous un nouvel angle, à partir de perspectives inattendues. Les montages répondent à un désir de découvrir de nouvelles formes d’expression et de se projeter vers l’avenir qui deviendra Histoire. Il s’agira, ici, d’appréhender cette portée historiographique des spectacles ainsi que son évolution. 

Le Théâtre explore le patrimoine tout en faisant lui-même partie d’un héritage commun, transmis par les artistes et les architectes qui l’ont bâti. La diffusion des pièces, la réception du public, les réactions de la critique sont tout autant de témoignages qui permettent de reconstituer une époque, un évènement, une crise. Les archives des Théâtres, des créateurs, des chercheurs témoignent des bouleversements économiques, sociaux du XXIème siècle, qui ont parfois affecté les pratiques théâtrales. Certaines d’entre elles ont été sauvegardées et elles ont bénéficié d’un nouvel élan grâce à leur inscription au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Elles perdurent de nos jours et elles ont été reconnues par cette organisation comme représentatives de la tradition et de l’identité culturelle et linguistique d’une région. Citons parmi elles, le flamenco, Le Patum de Berga, Le mystère d’Elche, La fête de « La Mare de Déu de la Salut » d’Algemesí, La tradition du théâtre dansé Rabinal Achí au Guatemela, Le chamamé en Argentine, etc. Quels autres processus interviennent dans la patrimonialisation théâtrale du XXIème siècle ?

Les créateurs contemporains optent pour l’hybridité, ils sont en quête de nouveaux espaces de représentation et d’un rapport avec le public toujours plus étroit. Ils investissent des scènes inattendues, mélangent les arts, font appel, entre autres, aux nouvelles technologies, à la vidéo, aux arts plastiques, au cirque, au mime, à l’improvisation, pour mieux faire émerger une œuvre théâtrale métissée, éloignée des codes de la représentation d’une pièce de théâtre classique. Les spectacles peuvent alors être appréhendés au prisme de l’intermédialité afin de mieux saisir les rapports et les pratiques que le Théâtre entretient avec les autres médias qui, de leur côté, jouent les vecteurs de transmissions du patrimoine théâtral. Les scènes conventionnelles ou non, les espaces publics, historiques, deviennent des lieux où les arts scéniques et visuels développent une réflexion. Ils font appel à la mémoire historique et collective, manifestent une contestation afin de monter, en collaboration directe ou indirecte avec les spectateurs, des pièces qui contribuent à l’affirmation et à la construction d’une identité humaine, artistique et théâtrale

Les créations correspondent à un besoin de communication avec l’Autre et à une prise de conscience à la fois individuelle et collective. Le Théâtre étudie le rapport à l’Autre, il dénonce les discriminations et il se veut être un lieu d’union et de communion. Les créateurs contemporains explorent non seulement la notion d’identité mais ils l’interrogent, ils la bousculent et ils dérangent l’être social que nous sommes. Se pose ici la question du féminisme et des études de genre. Comment les stéréotypes de genre sont-ils abordés dans les spectacles et comment ont-ils évolués. En outre, il s’agira par ce biais, de mettre en lumière le travail dramaturgique et scénique des créatrices, leur apport et leur contribution dans le domaine des arts scéniques et visuels.  

Ce IV Congrès International de l’AITS21 réunira des chercheurs spécialistes du théâtre du XXIème siècle, des professionnels des Arts Scéniques, des dramaturges, des metteurs en scène, des comédiens, des directeurs de Théâtre. Il s’inscrit dans une continuité scientifique, dans un travail de recherche sur les arts scéniques et visuels au XXIème siècle mené depuis la création de l’AITS21 et privilégiant l’axe hispanique et ibéro-américain. Le congrès rendra hommage au Professeur José Romera Castillo (Cofondateur, Président et Président d’honneur de l’AITS21) et en reconnaissance de son excellent et fructueux travail dans le cadre des études théâtrales du XXIème siècle, réalisé au sein du Centre de Recherche de Sémiotique Littéraire, Théâtrale et Nouvelles Technologies (SELITEN@T) dont il est le Directeur.

Le congrès s’articulera autour de cinq thématiques (au XXIème siècle uniquement) : 

– L’Histoire dans le Théâtre. 

– Le Théâtre et la Mémoire.  

– Le Théâtre comme Patrimoine. 

– Le Patrimoine comme Théâtre. 

– Identité, altérité, discrimination, sur scène. 

*

Inscription : 

Pour participer au Congrès, il est nécessaire d’être membre de l’AITS21 (la cotisation triennale s’élève à 40 euros ou 20 euros pour les demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minimas sociaux et les étudiants). Pour adhérer, contacter : aiteatros21@gmail.com

*

Les communications se feront dans les langues des aires hispanique et ibéro-américaine.

Les articles retenus par le comité de lecture seront publiés dans un ouvrage monographique. Les autres articles seront publiés en ligne. 

Le congrès fera l’objet d’une captation audiovisuelle. La cérémonie d’inauguration sera diffusée en direct.

Si les circonstances sanitaires le permettent, le congrès aura lieu en présentiel, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Des modalités hybrides ou à distance seront adoptées si nécessaire.

*

Comité d’organisation :

Audrey Berniard, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Vanessa Biraghi, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Beatrice Bottin, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Émilien Caruso, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Stéphane Carrouché, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Nathalie Delorme, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Laurent Jalabert, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Miguel Ángel Jiménez Aguilar, SELITEN@T / UNED. 

Aymeric Lesné, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Carmen Márquez Montes, Universidad de Las Palmas de Gran Canaria.

Dolores Thion-Soriano Mollà, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

*

Comité scientifique :

Antonia Amo Sánchez, Université d’Avignon.

Susana Báez Ayala, Universidad Autónoma de Ciudad Juárez (México).

Beatrice Bottin, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Lourdes Bueno, Austin College Texas (USA). 

Ana R. Calero, Universitat de València.

Ana Contreras Elvira, RESAD (Madrid). 

Gabriela Cordone, Université de Lausanne.

Rosa de Diego, UPV/EHU.

Jorge Dubatti, Universidad de Buenos Aires (Argentine).

Francisco Gutiérrez Carbajo, SELITEN@T / UNED.

Laurent Jalabert, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Miguel Ángel Jiménez Aguilar, SELITEN@T / UNED.

Carmen Márquez Montes, Universidad de Las Palmas de Gran Canaria.

Nadia Mekouar, Université de Pau et des Pays de l’Adour. 

Cristina Oñoro Otero, Universidad Complutense de Madrid.

Veronica Orazi, Università di Torino.

Eduardo Perez-Rasilla, Universidad Carlos III de Madrid

Isabelle Reck, Université de Strasbourg

Simone Trecca, Università degli Studi Roma Tre.

Julio Vélez Sainz, Instituto del Teatro de Madrid / UCM.

Responsable :

Beatrice bottin

url de référence

https://theatre-plateau.unistra.fr/asociacion-internacional-de-teatro-siglo-21/los-congresos-de-la-aits21/iv-congreso-de-bayona-francia/

adresse

Université de Pau et des Pays de l’Adour

Flaran 2022

Du 13 octobre 2022 au 14 octobre 2022

Musée national et domaine du château de Pau

Événement hybride : sur site et en ligne

Pour tous renseignements concernant le déroulement de ces journées, l’inscription ou le lien de connexion, s’adresser à  : Alain Champagne contact @ journeesflaran.org

Dans le cadre de la 43ème édition des Journées internationales d’histoire de Flaran, ce colloque s’intéresse aux paysans et aux rapports qu’ils entretiennent avec l’environnement montagnard dans l’Europe médiévale et moderne. Rapports aux marchés, liens de solidarités, vie matérielle ou organisation domestique seront notamment abordés par des historiens et des archéologues au cours des journées qui auront lieu au Musée national et domaine du château de Pau.

Programme :

Jeudi 13 octobre

9h30-10h10 : rapport introductif

Vie matérielle, organisation domestique et habitats
  • 10h10-10h50 (R) Christine Rendu et Sylvain Burri (Université de Toulouse – Jean Jaurès), Habiter les versants de montagne au Moyen Âge et à l’époque moderne (matérialité, temporalité, mode de vie)

10h50-11h10 : discussion

11h10-11h25 : pause

  • 11h25-11h50 : (C) Valentin Chevassu (Université de Franche-Comté), Paysans et moyennes montagnes. Données archéologiques, textuelles et paléoenvironnementales sur le Jura et le Morvan médiéval et moderne
  • 11h50-12h15 : (C) Joséphine Moulier (Université de Clermont-Auvergne), Être paysan et habiter la montagne : appropriation et préservation des biens communs dans la moyenne montagne cantalienne (XIIIe-début XVIe siècle)

12h15-12h35 : discussion

  • 14h30-14h55 : (C) Riccardo Rao (Université de Bergame), La maison sur le pré : habitat, prés et biens communaux dans la montagne lombarde du moyen âge tardif
  • 14h55-15h20 : (C) Anna Maria Stagno (Université de Gênes), Mountain landscape and settlements between seasonality and local practices: an archaeological perspective to the social occupation of the space. Case studies from Southern Europe

15h20-15h40 : discussion

15h40-15h55 : pause

Paysans de montagne, économie et rapports au marché
  • 15h55-16h20 : (C) Aleksander Panjek (Université de Primoska, SL), Historiographical concepts on peasant economy and the role of the mountains
  • 16h20-16h45 : (C) Roberto Leggero (Università della Svizzera italiana), Tra alpeggi e mercato. Economia delle comunità della Val Vigezzo tra esigenze locali e mercati sovralocali (secoli XII-XIV)
  • 16h45-17h10 : (C) Marc Conesa (Université de Montpellier 3), D’une montagne à tout prix au « grand marché » : La Solana d’Andorre et l’économie-monde paysanne (XVIIe-XIXe siècles)

17h10-17h30 : discussion

Vendredi 14 octobre
  • 9h-9h40 : (R) Verna Catherine (Université de Paris 8), Variations autour de la pluriactivité. Le paysan, les Pyrénées et l’économie globale (XIVe-XVIe siècles)
  • 9h40-10h05 : (C) Claudio Lorenzini (Université de Udine) et Matteo di Tullio (Université de Pavie), Contadine, artigiani, commercianti. Il lavoro agricolo delle donne in Friuli in età moderna

10h05-10h25 : discussion

10h25-10h40 : pause

Solidarités, dépendances, réseaux et structures politiques
  • 10h40-11h20 : (R) Sandro Guzzi-Heeb (Université de Lausanne), Confréries catholiques, discipline politique et sexuelle dans des communautés paysannes alpines
  • 11h20-11h45 : (C) Nicolas Carrier (Université de Lyon III), La dépendance paysanne dans les Alpes, de la seigneurie à l’Etat (XIe-XVe siècles)

11h45-12h05 : discussion

  • 14h-14h25 : (C) Mira Montanari (Università di Milano), L’Universitas della Valsesia. Una istituzione politico-amministrativa tra dipendenze sovralocali e solidarietà interna (XII-XIV sec.)
  • 14h25-14h50 : (C) Marco Cassioli (Université Aix-Marseille), Communautés rurales et pouvoirs centraux face aux conflits. La vallée de la Nervia dans le premier âge moderne

14h50-15h10 : discussion

15h10-15h30 : conclusions du colloque

Comité d’organisation :

Dominique Bidot-Germa  – ITEM UPPA

Alain Champagne – ITEM UPPA

Emmanuelle Charpentier – Université Toulouse Jean Jaurès

Anaïs Comet – FRAMESPA

Guilhem Ferrand – Université Toulouse Jean Jaurès

Thomas Labbé – ARTEMIS

Philippe Meyzie – Université Bordeaux Montaigne

Sylvain Olivier – Université de Nîmes

L ‘Argentine, vingt ans après la crise

CAHIER D’HISTOIRE IMMÉDIATE N°57

Un nouveau numéro de ” Cahier d’Histoire immédiate ” N°57  vient de paraître aux Editions Cairn avec un dossier spécial : l’Argentine, vingt ans après la crise.

L’Argentine a été profondément marquée dès 2001 par une violente crise socio-politique qui a largement déstabilisé sa société, mais aussi à une échelle régionale les équilibres géopolitiques. Répétition générale de crises vécues depuis ailleurs ? Modèle spécifique ? Terrain particulier ? Le cas d’école ici étudié dans ce numéro des Cahiers d’Histoire immédiate présente une réflexion stimulante pour mieux comprendre le vingt-et-unième siècle. Un numéro coordonné par Damien Larrouqué et Dario Rodriguez.


À la fin de l’année 2001, l’Argentine et, en particulier, sa capitale ont été le théâtre d’une insurrection populaire d’une intensité inédite et aux conséquences alors insoupçonnées. L’élément catalyseur a été l’annonce par le ministre de l’Économie, le 1er décembre, de la mise en place du corralito, soit l’imposition de restrictions draconiennes sur les retraits bancaires en vue de juguler la fuite des capitaux amorcée au cours de l’année. Privant de fait les Argentins de l’accès à leurs épargnes, cette décision provoque une série d’échauffourées sanglantes avec les forces de l’ordre. Face à la fronde grandissante et aux premiers saccages de supermarchés, Buenos Aires se retrouve littéralement en état de siège. Brutale, la répression policière ne fait qu’exacerber une contestation latente depuis la fin des années 1990, une décennie émaillée de scandales de corruption à répétitions, sur fond de néolibéralisation sauvage de l’économie et d’augmentation généralisée de la pauvreté et même de l’indigence. Le dossier des CHI revient sur cet épisode de crise profonde, exemple d’un début de vingt-et unième siècle complexe.

Un numéro coordonné par Damien Larrouqué et Dario Rodriguez.

Contributeurs :

Jean-Yves Puyo

Élodie Bordat-Chauvin

Maria Gabriela Dascalakis-Labreze

Sylvain Mary

Pierre Salama

María-Laura Moreno-Sainz

David Copello

Gaston Souroujon


JALABERT Laurent
 
9791070061237
 

Fiche technique

Nombre de pages
128
Format
21 x 27 cm
Date de parution
septembre 2022

Soutenance de thèse – Marie-Pierre Carassus

Marie-Pierre CARASSUS

soutiendra publiquement sa thèse en Langues et littératures étrangères

le 04 juillet 2022 à 14h30

à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour,

Salle du Conseil – Collège SSH



Sur le sujet suivant :

“Histoire, Littérature et Mémoires mises en perspective dans le roman Inés y la alegría d’Almudena Grandes”

JURY :

Géraldine GALEOTE, Professeur des Universités, UNIVERSITÉ DE NANTES
Christian MANSO, Professeur Émérite, UNIVERSITÉ DE PAU ET DES PAYS DE L’ADOUR
José Manuel PEDROSA, Professeur, UNIVERSITÉ D’ALCALA MADRID (ESPAGNE)
Christine RIVALAN GUEGO, Professeur des Universités, UNIVERSITÉ RENNES 2
Dolores THION, Professeur des Universités, UNIVERSITÉ DE PAU ET DES PAYS DE L’ADOUR

Voyages réels, voyages imaginaires : Perspectives interdisciplinaires

Editura Universității din București – Bucharest University Press

Presses universitaires de Pau et des Pays de l’Adour (PUPPA)

  • Editeurs scientifiques:  SIMONA CORLAN IOAN, LIONEL DUPUY, ABEL KOUVOUAMA, ECATERINA LUNG
  • 2022, 438 p.
  • ISBN: 978-606-16-1303-8

La thématique du voyage parcourt les sciences humaines et sociales, les lettres et les langues depuis très longtemps. Il est intéressant néanmoins de constater que les approches peuvent parfois se révéler complémentaires et/ou contradictoires en fonction des angles privilégiés par les chercheurs. De sorte que cette thématique fondamentalement interdisciplinaire et internationale a favorisé ici des analyses et réflexions d’ordre épistémologique, conceptuel et thématique à partir d’un fonds conceptuel commun aux différentes disciplines des sciences sociales et humaines en dialogue. Le présent volume en porte la marque à travers l’exploration de plusieurs thèmes et notions convoqués comme la mobilité, l’errance, la rencontre, l’altérité, l’ailleurs, l’exotisme.


C’est pourquoi, les articles qui y sont réunis, résultat du colloque international et interdisciplinaire qui a eu lieu les 24 et 25 octobre 2019 à l’Université de Bucarest, abordent la thématique du voyage sous trois angles : premièrement, celui de l’épistémologie du voyage afin de voir comment les lettres, langues, sciences sociales et humaines appréhendent-elles la thématique du voyage, quelle qu’en soit sa forme, son contenu, sa temporalité et sa destination. Deuxièmement, sous l’angle des relations entre le réel et l’imaginaire par lesquelles, les recherches sur les voyages articulent ces deux catégories d’analyse et de pratiques d’acteurs sociaux. Troisièmement, sous l’angle des rapports entre le sujet, le récit et le lieu dans leur appréhension à travers les productions romanesques et les récits de voyage où s’articulent l’oral, l’écrit et l’image.

La mémoire de Jeanne d’Albert

Histoire et patrimoine protestants des Pays de l’Adour

A l’occasion du 450ème anniversaire de la mort de Jeanne d’Albert (1572 – 2022)

Bulletin du Centre d’étude du protestantisme béarnais – n° 70

15 Eur

ISSN : 1270-0932

Ce numéro spécial consacré à la mémoire de Jeanne d’Albret s’inscrit dans le cadre des commémorations du 450ème anniversaire de sa mort en juin 1572. C’est aussi celui de la Saint-Barthélemy, beaucoup plus célèbre nationalement mais qui n’a pas eu lieu dans l’état protestant du Béarn créé  par Jeanne d’Albret, même si quelques béarnais  et non des moindres ont été pris dans la tourmente. En laissant le renouvellement de l’historiographie sur cette dernière reine de Navarre aux éventuelles grandes commémorations du cinquième centenaire de sa naissance en 2028, nous avons donc choisi de consacrer la plupart des contributions à sa mémoire, très souvent malmenée parce que reine de plein exercice et de par ses choix religieux bien affirmés. Ces contributions s’attacheront à ses interprétations historiques, à ses représentations, à son inscription dans le roman national français, aux lieux qui témoignent de son existence ou de ses actions.

SOMMAIRE

Philippe Chareyre “Les traces mémorielles de Jeanne d’Albret” p. 1

Didier-Poton de Xaintrailles “Jeanne d’Albret et La Rochelle. Entre histoire et mémoire” p 19

Hélène Lanusse-Cazalé “La mémoire de Jeanne d’Albret aux XIVe te XXesiècles : entre dmiration et controverses” p. 21

Isabelle Pébay-Clottes “La chambre de Jeanne d’Albret au Château de Pau” p. 33

Claude Menges-Mironneau “Le grand portrait de Jeanne d’Albret” p. 39

Isabelle Pébay-Clottes “L’écran dit de Jeanne d’Albret” p. 42

Alvaro Adot “La légende de Jeanne d’Albret dans la forêt d’Iraty” p. 43

Etienne Moussiegt “Jeanne d’Albert en Afrique et en Espagne” p. 45

Dénes Harai “La Saint-Barthélemy et les Béarnais des compagnies d’ordonnance du roi de France (1572) p. 49

Elisabeth Rodes “Acquisition d’une lettre autographe de Jeanne d’Albret par le musée Jeanne d’Albret” p.63

Philippe Chareyre “L’ exposition L’ Art de régner. les rois de Navarre à la Renaissance p. 66 – “Le CEPB lauréat du Prix Bertrand Gille 2020” p. 67

Samuel Pozzi et Paul Reclus

Médecins protestants à la Belle époque

Actes du cycle de conférences organisé par le Musée Jeanne d’Albret, 7 oct-26 nov 2021

Centre d’étude du Protestantisme Béarnais (CEPB)Bertrand Gibert

Auteurs

  • Bertrand Gibert
  • Gabrielle Cadier-Rey
  • Louis-Charles Barnier
  • Viviane Delpech
  • Gérard Fauconnier

Préface par Elisabeth Rodes et Philippe Chareyre

ISBN : 978-2-919375-14-1

10 EUR

Les conférences rassemblées dans ce recueil ont été données à Orthez à l’occasion de l’exposition Samuel Pozzi et Paul Reclus, médecins protestants à la Belle Époque, exposition conçue par Bernard Gibert et le Musée Jeanne d’Albret, histoire du protestantisme béarnais, et exposée dans ses locaux,du 9 juin au 27 novembre 2021. Elles ont permis de replacer les deux personnalités dans un mouvement plus large.

Bertrand Gibert, par sa recherche de “Pozzi dans le(s) texte(s)” restitue l’homme à travers le regard de ses contemporains, tant dans la presse que dans la littérature.

Gabrielle Cadier-Rey présente la professionnalisation et la laïcisation des métiers du soin avec “Les origines protestantes de la profession d’infirmière”.

Louis-Charles Barnier, brosse dans son intervention, “L’émergence de la médecine au XIXe siècle”, un panorama des grandes dates comme des noms et des travaux à retenir dans cette aventure médicale.

Viviane Delpech se penche sur “Le thermalisme au temps de la découverte des Pyrénées : mise en image d’un phénomène sanitaire et touristique”.

Gérard Fauconnier, mémorialiste et généalogiste passionné par le “génie des Frères Reclus” est venu parler du “Professeur Paul Reclus, chirurgien et philanthrope”.

JE “Processus de modernisation/ “réformation” des institutions à la renaissance

Journée d’étude dans le cadre de l’inauguration de l’exposition L’art de régner du programme ANR AcRoNavarre, actes royaux de Navarre

Jeudi 23 juin 2022

Casa de Velazquez, Madrid

Coordination

Álvaro ADOT LERGA Universidad Complutense de Madrid
Philippe CHAREYRE Université de Pau et des Pays de l’Adour -ITEM-
Dénes HARAI Université de Pau et des Pays de l’Adour -ITEM-

Organisation
École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Université de Pau et des Pays de l’Adour

Collaboration
Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Universidad Complutense de Madrid, Musée national et Domaine du Château de Pau

PROGRAMME

11h Ouverture
Jean-Michel CASA Embajador de Francia en España
(por confirmar), Laurent BORDES Presidente de la UPPA (o representante), Nancy BERTHIER Directora de la Casa de Velázquez

11h15-13h30 Processus de modernisation/réformation des institutions à la Renaissance

Presidencia
Oscar VILLARROEL Universidad Complutense de Madrid

José Manuel NIETO Universidad Complutense de Madrid
La “reformación” de los Reyes Católicos

Manuel RIVERO Universidad Autónoma de Madrid
La monarquía de Fernando el Católico, modelo de gobierno para Carlos V

Álvaro ADOT  Universidad Complutense de Madrid
Le cas de la Navarre et le Béarn sous les Albret entre 1484 et 1555 (« institutions civiles »)

Dénes HARAI Université de Pau et des Pays de l’Adour
Le cas de la Navarre et des domaines des Albret-Bourbon entre 1555-1594 (« institutions civiles »)

Philippe CHAREYRE Université de Pau et des Pays de l’Adour
Le cas de la Navarre et du Béarn sous les Albret-Bourbon entre 1484-1594 (« institutions religieuses »)

15h30-17h Projet ANR – AcRoNavarre. Exposition L’art de régner. Les rois de Navarre à la Renaissance

Presidencia
Véronique LAMAZOU-DUPLAN Université de Pau et des Pays de l’Adour

Philippe CHAREYRE Université de Pau et des Pays de l’Adour
Bilan du programme

Dénes HARAI Université de Pau et des Pays de l’Adour
La base de données AcRoNavarre

Conclusion

Carmén SÁNZ AYÁN
Universidad Complutense de Madrid
Real Academia de la Historia

Appel à communication “BD et environnement “

Appel à communication “BD et environnement : les temps enfiévrés (1960-2010)”

Organisée dans le cadre du Réseau Régional de Recherche sur la Bande Dessinée de Nouvelle Aquitaine « 3RBD »

Depuis plus de trente ans, la question climatique, débattue sur la scène internationale, a conduit à l’émergence d’un vaste champ de recherche en transition studies (encore appelées en France transitions écologiques) se consacrant à l’étude des dynamiques de restructuration des systèmes liées aux politiques de transition durable de type « post-crise ». Ainsi, les recherches scientifiques couplant les effets de la transition physique de la planète consécutifs au changement climatique avec ses conséquences sociales se multiplient-elles, interrogeant notamment tous les grands champs des sciences humaines et sociales. Si l’étude des changements globaux sur le temps long est très sollicitée par les sciences dites exactes, la capacité à prévoir le futur et donc à anticiper les changements sociaux devient cruciale pour les décideurs politiques. La constitution en 2019, sous les auspices du ministère des Armées d’un groupe de « réflexion » du nom de Red Team Défense participe alors de ces efforts de prospective : réunissant une dizaine d’auteurs et de scénaristes de science-fiction travaillant avec des scientifiques et des experts militaires, il a pour objectif de faire émerger des scénarios s’attachant à anticiper des risques environnementaux, technologiques, économiques et sociétaux susceptibles, à l’horizon 2030-2060, d’engendrer différents types de conflictualités potentielles. Et parmi les « experts » de la société civile réunis, le monde de la bande dessinée est représenté par le scénariste Xavier Dorison (Le Troisième Testament, Long John Silver, Le Château des animaux, Undertaker, entre autres) et le dessinateur François Schuiten (Les Terres creuses, Les Cités obscures). En effet, la BD constitue un vaste réservoir d’univers, de conceptions du monde et de la société, de visions du présent et de l’avenir, souvent construits sur la base d’éléments existants ou en émergence.


Les préoccupations « naturalistes » incorporent progressivement le champ de la BD dans les années 1960, sous le biais de deux facteurs : d’une part, la sensibilisation aux questions de préservation (et gestion) de la Nature s’ouvre à un plus large public, par le biais notamment de la médiatisation des catastrophes majeures d’origine anthropique provoquant alors de fortes répercussions sur les milieux dits naturels et la société2 ; d’autre part, l’apparition puis le renforcement d’une nouvelle offre éditoriale en direction d’un public adulte3 favorisent de nouveaux thèmes traités par la BD, dont le grand domaine de l’environnement. Comme le soulignait en 1982 Louis Gérard (alors directeur d’édition chez Casterman), les hebdomadaires illustrés « jeunesse » qui s’étaient multipliés en France après 1945 avaient « légué » des lecteurs adultes, engendrant « une première explosion de la BD vers 1969-1970 » 4 , suivie d’une décennie faste pour ce champ de l’édition.


Cet appel à communication vise plus particulièrement à étudier le traitement des questions environnementales par le grand domaine de la Bande Dessinée durant les temps pré transition studies « toutes puissantes », à savoir avant 2010. En effet, de nos jours et pour le cas français, nombreuses sont les controverses environnementalistes traitées par le support BD : citons entre autres le développement « inexorable » des algues vertes nappant les plages bretonnes (Inés Léraud, Pierre Van Hove, Algues vertes – l’histoire interdite, la revue dessinée/Delcourt, 2019), les ravages sanitaires découlant des épandages massif dans les Antilles françaises de chlordécone entre 1973 et 1992 (Jessica Oublié, Vinciane Lebrun, Katherine Avraam et Nicola Gobbi, Tropiques toxiques – le scandale du chlordécone, Les Escales, 2020) ou encore le projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Gaspard d’Allens, Pierre Bonneau, Cécile Guillard, Cent mille ans – Bure ou le scandale enfoui des déchets nucléaires, la revue dessinée/Seuil, 2021 ; Étienne Davodeau, Le Droit du sol – journal d’un vertige, Futuropolis, 2021).


Ainsi, par exemple, si le rôle fondateur joué en France par le dessinateur Pierre Fournier (1956-1973) a été déjà étudié5 , beaucoup reste à faire. Par exemple, les scénarios des BD publiées dans les années 1970 (« albums » comme « illustrés » reflètent-ils les thématiques interrogées par la toute jeune écologie politique, incarnée par la candidature de René Dumont aux élections présidentielles du printemps 1974 ? Retrouve-t-on dans leurs pages la contestation de l’extension du camp militaire du Larzac, du « tout voiture », des habitats collectifs de type « grands ensembles », le traumatisme réel engendré en Bretagne par le naufrage de l’Amoco-Cadiz (1978) ou encore les mobilisations populaires contre la construction des centrales nucléaires (Fessenheim, 1971 ; Bugey, 1971 ; Plogoff, 1978-1981 ; Port-de-Lanne, 1980 ; Golfech, 1980-1981 ; etc.) ? Et ces événements, alors largement médiatisés, sont-ils à l’origine de nouvelles fictions ?


De même, le I er Sommet de Terre tenu à Stockholm (juin 1972) initiant une première collaboration internationale dédiée à l’amélioration des conditions de vie (« Une seule
Terre ») et aboutissant au lancement du Programme des Nations Unies pour l’Environnement a-t-il eu un retentissement direct sur les productions de bandes dessinées ? Et quelque vingt ans plus tard, quels furent sur ce même plan les effets du Sommet de la Terre de Rio-de- Janeiro qui assura une promotion formidable à la notion de sustainable development (développement durable « en français de France » vs développement soutenable pour les Québécois) ?


Au final, les organisateurs ne souhaitent pas restreindre le type éditorial des bandes dessinées étudiées (des albums traditionnels aux mangas en passant par la grande diversité
des « illustrés » : hebdomadaires, mensuels et autres fumetti – « BD de hall de gare »), ni les genres visés (SF, anticipation, « réaliste », westerns, super-héros, etc.) et encore moins les pays d’édition et/ou d’origine des auteurs.

Comité d’organisation


Julie Gallego, maîtresse de conférences de latin à l’UPPA (laboratoire ALTER)
Laurent Jalabert, professeur d’histoire contemporaine à l’UPPA (laboratoire ITEM)
Jean-Yves Puyo, professeur de géographie à l’UPPA (laboratoire TREE)

Calendrier


Ouverture de l’appel à participation : I er juin 2022


Les propositions de communications sont à envoyer aux adresses suivantes :


julie.gallego @ univ-pau.fr

laurent.jalabert @ univ-pau.fr

jean-yves.puyo @ univ-pau.fr


Le résumé (fichier .doc, .docx, .odt ou pdf) sera présenté en 500 mots +/-10%, en Times New Roman, taille 12, avec maximum trois illustrations. Le corpus retenu sera indiqué avec précision.
Les propositions feront figurer les coordonnées précises du ou des auteur(e)s (nom, prénom, université, adresse électronique et numéro de téléphone), ainsi qu’une courte bio-bibliographie de 10 lignes maximum présentant l’auteur et ses principales recherches en lien avec la bande dessinée.


Appel prolongé jusqu’au 20/09/2022

Réception des propositions jusqu’au 20/09/ 2022

Retour aux participant(e)s vers le 30 septembre 2022


Journée d’étude : 2 décembre 2022 à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (campus de
Pau)

 

Comité scientifique :

Duplan-Lamazou Véronique, MCF en histoire médiévale (UPPA)

Chauvaud Frédéric PR en histoire contemporaine (Université de Poitiers)

Laffage-Cosnier Sébastien, MCF HDR en STAPS (Université de Franche-Comté)

Meunier Christophe, PRCE en géographie, INSPÉ centre Val-de-Loire

Venayre Sylvain, PR en histoire contemporaine (Université de Grenoble-Alpes)

Vrignon Alexis, MCF contractuel (UPPA)

Ils étaient députés aux États Généraux de 1789

Conférence – Frédéric Bidouze

Cycle Sur les pas des révolutionnaires

9 juin 2022, 15h00 – Château de Versailles, Auditorium, Pavillon Dufour

Mounier, Barnave, Mirabeau, Sieyès, La Fayette, Robespierre : ils siégeaient tous aux États Généraux de 1789 à Versailles. Qui étaient-ils ? Que sont-ils devenus après le 20 juin 1789 ? Frédéric Bidouze, maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et auteur notamment De Versailles à Versailles, 1789 (en deux volumes, Périégète édition), vous ouvre les portes de la Révolution Française, une aventure entre enthousiasme collectif et ambitions personnelles, théâtre de grandes divergences.