Archives de catégorie : Tous les billets

Journée d’étude “Sombres Pyrénées. Récits et représentations”

Dans le cadre du programme euro-région Nouvelle-Aquitaine/Aragon PATMOS, Viviane Delpech (ITEM-UPPA) coordonnera le 8 mars 2024 une journée d’étude internationale intitulée “Sombres Pyrénées. Récits et représentations”.

Elle aura lieu en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Pour assister à la journée à distance, via un lien Teams : Join the meeting now

PRÉSENTATION


Ce projet associant l’Université de Saragosse et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour s’intéresse aux interconnexions et aux échanges culturels entre les régions de Nouvelle-Aquitaine et d’Aragon.
À l’appui de recherches sur les arts, l’histoire, l’architecture et les paysages, le projet vise à mettre en évidence la valeur culturelle et patrimoniale du territoire pyrénéen en tant qu’entité culturelle à part entière avec sa cohérence interne et ses spécificités.

Entre autres publications et manifestations réalisées dans le cadre du programme PATMOS, cette journée d’étude visant à rompre avec la vision idyllique du romantisme se focalise de façon inédite sur la perception péjorative et les réalités (sociales, environnementales, géopolitiques) d’un territoire de montagne tel que les Pyrénées, et ce, à travers les âges (de l’antiquité à l’époque contemporaine) et selon une approche multidisciplinaire (histoire, histoire de l’art, géographie, muséologie).

PROGRAMME

9h45  Accueil et introduction

Le revers du voyage : perception de l’altérité et de l’exotisme
10h    
Laurent Callegarin (UMR IRAA – Université de Pau et des Pays de l’Adour)
Les Pyrénées vues et vécues par les Anciens

10h30  Pause

10h45    
Viviane Delpech (UR ITEM – Université de Pau et des Pays de l’Adour)      
La mort aux eaux : les stations thermales désenchantées 

11h15    
Guillermo Juberías (Universitat de Valencia)    

Les Pyrénées espagnoles au-delà du romantisme : visions picturales obscures à la fin du XIXème siècle

11h45  Discussion

12h  Déjeuner

Les dérives du géopolitique

14h    
Christophe Lastécouères (CEMMC – Université Bordeaux-Montaigne)

Chaînes pyrénéennes : les prisons de Blum et Mandel au fort du Portalet (1941-1942)

14h30    
Anna Biedermann (OAAEP – Universidad de Zaragoza)
Campos del olvido. Musealización y difusión del patrimonio trágico

15h  Pause

Quand les ressources défaillent 

15h15    
Sixto Marín (PUPC – Universidad de Zaragoza)        
Pueblos abandonados del Pirineo. Huella inalterada de la sociedad altoaragonesa preindustrial

15h45    
Anne Peltier (UMR Geode – Université Toulouse-Jean Jaurès)
Projection du documentaire Après la crue (2023), écrit par Anne Peltier et Jean-Marc Antoine, réalisé par Claire Sarazin ( Service de Production-Le Vidéographe / MIN : Université Toulouse-Jean Jaurès )

16h45  Discussion et conclusion générale

CONTACT

viviane.delpech@univ-pau.fr

Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM) - Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM) - Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)

Le numérique dans le projet ANR AcRoNavarre (2017-2023)

Par Dénes Harai – 22 février 2024

Séminaire de recherche de l’Institut d’Histoire de la Réformation, Université de Genève

12 h – 14 h | A04.2713 (CMU)

Il est possible de suivre le séminaire à distance.

Pour plus d’informations, veuillez contacter le Secrétariat.

Exposition “L’art de régner” : Béarn et Navarre à la Renaissance

Villa Bedat – Oloron Sainte Marie

Du 2 février 2024 au 24 février 2024

Béarn et Navarre à la Renaissance

C’est sous ce titre que le Comité organisateur a choisi de présenter une documentation provenant de Pau, d’Irissarry et d’Oloron Sainte-Marie.

L’Art de régner

Exposition organisée par le Musée national et domaine du château de Pau, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et les Archives départementales, dans le cadre du projet AcRoNavarre, avec le concours de la Casa Velázquez de Madrid. L’exposition est constituée de 15 kakémonos présentant des textes bilingues (français et espagnol).
Au cours du XVIe siècle, les souverains de Navarre gouvernent leurs terres en repensant et modernisant les structures et la pratique administrative dans l’esprit de la Renaissance. Les fac-similés d’actes royaux provenant des Archives départementales apportent un éclairage renouvelé. Certains de ces actes ont un rapport avec Oloron.

Iconographie de l’exposition 1620 Loraldia La Renaissance navarraise

Provenant du Centre départemental d’Éducation au Patrimoine d’Irissarry, elle a été réalisée en partenariat avec l’association Zabalik de Saint-Palais, l’association Hernani Errotzen de Gipuzkoa et la fondation Nabarralde de Pampelune.
Elle comprend, en particulier, une chronologie de l’histoire de la Navarre, l’arbre généalogique de la dynastie des Foix-Albret et des reproductions iconographiques

Manuscrits issus des Archives municipales d’Oloron Sainte-Marie.

Le cartulaire d’Oloron

Ce monument de l’histoire de la ville regroupe les libertés et privilèges accordés aux habitants d’Oloron, par les seigneurs de Béarn pendant près de cinq siècles.
Rédigé au XVIe siècle, c’est un document linguistique de premier ordre.

La coutume de la cité épiscopale de Sainte-Marie d’Oloron

Texte béarnais de 1502 réglementant la vie agricole, pastorale et commerciale. Ce feuillet de moins de dix pages a été rédigé ou recopié sous l’épiscopat d’Amanieu d’Albret, évêque d’Oloron.

Exposition présentée du 2 au 24 février 2024 à la Villa Bedat – Oloron-Stainte-Marie,
du mercredi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 17h30

Jeudi d’ITEM – Guilhem Pépin, 07 mars 2024

M. Guilhem Pépin animera la séance des Jeudis d’ITEM du 07 mars 2024.

Intitulée Les changements d’allégeance en Aquitaine pendant la guerre de Cent Ans, la conférence se déroulera à 14h00 en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie, à l’ l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Pour assister à la conférence à distance : Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Résumé

Les changements d’allégeance sont à l’évidence un sujet majeur de la guerre de Cent Ans. S’ils ont été parfois mentionnés pour l’histoire de cette période en Aquitaine, ils ont souvent été jugés négativement en soulignant la supposée versatilité atavique des seigneurs gascons. Or cette histoire, assez exceptionnelle pour le XIVe siècle, les changements d’allégeance dans la France du Nord datant essentiellement du XVe siècle, mérite d’être mieux abordée. C’est ce que nous allons tenter de faire en faisant connaître les traités de ralliement au roi d’Angleterre Édouard III (années 1340 et 1350), les ralliements de seigneurs gascons au roi de France Charles VII et les résistances au changement d’allégeance (années 1440 et 1450), tout en examinant également les changements d’allégeance, voulus ou subis, à la fin de la principauté d’Aquitaine du Prince Noir (1369 à 1372). »

Guilhem Pépin est docteur en histoire de l’Université d’Oxford. Il a travaillé pendant 10 ans à la publication en ligne (2009 à 2020) de résumés détaillés en anglais du contenu des rôles gascons (1317-1467), la source principale de l’Aquitaine-Gascogne des rois d’Angleterre. Ce travail est d’ailleurs en libre accès : www.gasconrolls.org

Il est spécialiste de l’histoire de l’Aquitaine-Gascogne au bas Moyen Âge et travaille sur son histoire politique, institutionnelle et militaire, en particulier pendant la guerre de Cent Ans. Il a publié de nombreux articles, tant en français qu’en anglais, a dirigé la publication du colloque Anglo-Gascon Aquitaine: Problems and Perspectives (éditions Boydell, 2017), et a co-dirigé la publication du colloque Routiers et mercenaires pendant la guerre de Cent ans (éditions Ausonius, 2016). Il travaille actuellement à l’édition d’un procès d’un ancien juge de Gascogne travaillant pour le roi d’Angleterre (1389), à celle des actes du Prince Noir en tant que prince d’Aquitaine (1362-1372) qui donnera lieu à la publication d’une biographie de ce même prince. 

JE “La dynastie des Foix-Albret rois de Navarre et souverains de Béarn”

Cette journée d’étude, à l’initiative de la Commission Transfrontalière de la Mairie d’Oloron-Sainte-Marie et l’association Transmetem, vient clôturer l’exposition “L’art de régner” : Béarn et Navarre à la Renaissance” présentée du 02 au 24 février à la Villa Bedat à Oloron-Sainte-Marie.


Auditorium de la Villa Bedat

Oloron-Sainte-Marie

De 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h30

PROGRAMME


9h30 > OUVERTURE DE LA JOURNÉE PAR M. BERNARD UTHURRY
Maire d’Oloron Ste-Marie et président de la Communauté de Communes du Haut-Béarn

9h45 > L E PROJET AcRoNavarre : LA RÉVÉLATION DES PRINCIPES DE GOUVERNEMENT DES ROIS DE NAVARRE
Durée 15mn – Philippe Chareyre, professeur d’histoire moderne, UPPA
Le programme de l’Agence nationale de la recherche « AcRoNavarre » (2016-2022) a eu pour ambition d’établir une base de données d’actes produits entre 1484 (avènement à la couronne de Navarre des Foix-Albret) et 1594 (deux ans après le départ de la régente Catherine de Bourbon pour rejoindre son frère Henri IV à la cour de France).
Le nombre d’actes recensés approche, actuellement, les 7000 et s’appuie sur une source peu exploitée : le Trésor des chartes de la maison de Navarre des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.

10H > CATHERINE DE FOIX, UNE REINE DE NAVARRE ET DAMESOUVERAINE DE BÉARN SAUVÉE DE L’OUBLI (1470-1517)
Durée 45mn – Álvaro Adot Lerga, profesor Ayudante Doctor à l’Université Complutense de Madrid, docteur en Histoire par l’UPPA
Catherine de Foix est la dernière reine de Navarre et dame souveraine de Béarn, avant la conquête de la Navarre par Ferdinand le Catholique en 1512-1513, puis par Charles Quint en 1521-1522. Au cours de cet exposé, nous mettrons en évidence les principaux aspects qui ont caractérisé le profil de cette reine de la Renaissance -femme de convictions, comme sa mère Madeleine de France- qui a dû régner et défendre son droit à gouverner en tant que femme, face à de puissants ennemis, toujours avec le soutien de son mari Jean d’Albret.
Oubliée et/ou sous-estimée selon des critères étrangers à la connaissance scientifique de l’histoire, son importante œuvre politique, réalisée dans un contexte politique européen très complexe et changeant, comme celui de la Renaissance, a été sauvée et étudiée grâce au programme international AcRoNavarre (Actes royaux de Navarre, XVe et XVIe siècles), soutenu par l’Agence nationale de la recherche (ANR), entre 2017 et 2023.

11H > LA GUERRE DE NAVARRE ET BÉARN
Durée 50mn – Peio J. Monteano Sorbet, Técnico Superior del Archivo Real y General de Navarra, auteur de Amaiur 1522 et de La conquista de Hondarribia entre España, Navarra y Francia 1521-1524.
Intervention en espagnol et traduction simultanée
C’est en 1512 que commença la guerre entre la Castille et la Navarre qui allait entraîner la conquête et le partage du royaume de Navarre en deux parties : la Haute-Navarre intégrée à l’Espagne et la Basse-Navarre, après un siècle d’indépendance, intégrée à la France. Dans ce qu’on appelle la guerre de Navarre se mêlent, en réalité, deux conflits : un conflit navarrais de type médiéval où s’affrontèrent agramonteses et beamonteses, et une guerre internationale, déjà moderne, où s’affrontèrent la France et l’Espagne pour l’hégémonie européenne. Pendant 17 ans se succèdent des campagnes militaires et des négociations diplomatiques. C’est ainsi que l’on peut parler de deux conquêtes : la premièrese déroula de 1512 à 1520 et se termina par la brève récupération du royaume en 1521 ; la seconde, de 1521 à 1529, où les affrontements continuèrent, s’acheva par la conquête de la Haute-Navarre par la Castille. Les souverains navarrais, Jean III et Catherine I, et leur fils Henri II, dépouillés de la Haute-Navarre, étaient aussi seigneurs de Béarn et, bien qu’il s’agisse d’une institution différente, ils recoururent à ce territoire pour leurs besoins économiques et en soldats. Les Béarnais, qui devaient aussi faire face à la menace d’absorption par la France, se virent ainsi mêlés à une guerre qui concerna tous les pays pyrénéens.

14H30 > ANDRÉ DE FOIX, SEIGNEUR D’ASPARROS (1490-1547), DE GÉNÉRAL DE L’ARMÉE NAVARRAISE À MENDIANT
Durée 60mn – Diego Téllez Alarcia, maître de conférences, Département des Sciences de l’éducation, Université de la Rioja (Logroño)
Intervention en espagnol et traduction simultanée.André de Foix, seigneur d’Asparros est, toujours aujourd’hui, un personnage problématique, d’un point de vue historique. Son principal mérite qui l’a fait passer dans l’histoire de France (et d’Espagne et du Béarn), c’est d’avoir mené, sur le terrain, la dernière tentative de récupération du royaume de Navarre, par la dynastie des Albret, au printemps 1521. Cette expédition fut patronnée par François Ier de France, et profita de la conjoncture conflictuelle en Castille provoquée par la révolte des Communards. Cette circonstance lui permit de débuter brillamment. Aussi bien la Basse- Navarre que la Haute-Navarre furent récupérées en un temps record d’un mois. Cependant, au début de juin, se termina cette inertie positive qui coïncidait avec la tentative d’invasion de la Castille (échec du siège de Logroño). La vitesse avec laquelle on avait gagné du terrain fut la même avec laquelle on le perdit. Le 30 juin, un mois et demi à peine après le début des opérations à Saint-Jean-Pied-de-
Port, Asparros était en déroute, définitivement, à la bataille de Noáin. Son armée était défaite, et lui, blessé et fait prisonnier. C’en était fini de sa bonne étoile politique et citoyenne, de même que, vite après, celle de sa famille. Cependant, André de Foix survécut à ces malheurs pendant plus de 25 ans. Nous analyserons sa trajectoire pour essayer d’éclairer cette biographie qui, jusqu’à maintenant, reste pleine d’ombres, de distorsions et de mythes 

15H30 > L’ADMINISTRATION DES ROIS DE NAVARRE AU NORD DES PYRÉNÉES À LA RENAISSANCE
Durée 50mn – Dénes Harai, ingénieur d’études, Docteur en histoire moderne, UPPA
En s’appuyant sur les recherches menées dans le cadre du projet ANR AcRoNavarre (2017-2023), cette communication fera le point sur le système administratif mis en place par les rois de Navarre, pour gouverner leurs possessions souveraines
(Basse-Navarre, Béarn) ainsi que leurs possessions féodales, situées au nord des Pyrénées à la Renaissance.

16H30 > LES CONSEILLERS ECCLÉSIASTIQUES DES ROIS DE NAVARRE
Durée 50mn – Philippe Chareyre, professeur d’histoire moderne, UPPA
Le développement des États princiers à la Renaissance s’accompagne de la mise en place de conseils et d’une administration civile et judiciaire de plus en plus perfectionnés. Ces institutions politiques peuvent toutefois être amenées à traiter de questions relevant traditionnellement de l’ordre ecclésiastique. Pour cela les souverains de Navarre s’entourent de conseillers, membres du haut-clergé (les évêques de Lescar et d’Oloron notamment) comme la plupart des princes européens au cours de la première moitié du XVIe ; ils interviennent dans les champs de la moralité et de la bonne gestion de l’assistance charitable qui touchent au domaine de l’ordre public. La législation en ce domaine s’accroît au fur et à mesure de l’avancée dans le XVIe siècle et son volume prend une importance considérable sous le règne de Jeanne d’Albret, qui rompt avec Rome pour créer une nouvelle Église, inspirée du modèle calvinien. Elle recourt alors à des conseillers fidèles et compétents qui, n’étant plus désormais des clercs, interviennent directement dans la construction d’une nouvelle Église, en en définissant les contours institutionnels, et affirment sa légitimité de droit divin.

17H30 > CONCLUSION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE D’HISTOIRE

Le genre à l’épreuve des institutions culturelles

Sous la direction de Maurice Daumas et Nadia Mékouar-Hertzberg

Collection : Espaces, Frontières, Métissages (EFM) (n°19)

Éditions : Presses Universitaires de Pau et des Pays de l’Adour (PUPPA)

Papier (broché) : 19€

Résumé

Cet ouvrage ne vise pas à qualifier le phénomène structurel de la misogynie et de ses dérivés (sexisme, androcentrie, machisme, etc.), mais à en mesurer l’ampleur, la permanence et les manifestations au sein des institutions culturelles. Comment les inégalités se déplacent-elles, se reconstituent-elles ? Quelle est la nature des forces qui œuvrent pour leur extinction comme de celles qui y font résistance ? Sachant que les institutions jouent par définition un rôle contraignant et normatif, dans quelle mesure exercent-elles une action réformatrice ou novatrice sur la question de la parité et des relations de pouvoir femmes/hommes ? Quelles sont les négociations de genre dans le cadre de ces institutions culturelles ? En somme, l’institution culturelle permet-elle de repenser l’une des articulations qui reste fondatrice de toutes sociétés : celle du masculin et du féminin ? Les contributions qui constituent le volume se concentrent notamment sur le croisement des analyses des institutions françaises et espagnoles ; elles s’inscrivent également dans une profondeur temporelle qui permet de mesurer les évolutions et les transformations des relations de genre au sein des institutions culturelles.

Caractéristiques détaillées
  • Nombre de pages : 266
  • Dimensions (l x p) : 24,7×17 cm
  • ISBN : 2-35311-106-8
  • ISSN : 2269-0778
  • EAN : 9782353111060
  • Parution : 1 février 2024

Distributeur(s) :

Exposition Quilles de neuf. Un coup réussi!

Cette exposition raconte l'histoire et la pratique  d'un jeu qui connut ses lettres de noblesse dans tout le sud-ouest au XX° siècle. Dans tous les villages du Béarn, les  plantiers abondent, les quillous s'illustrent avec en tête réussir les 12 figures. Venez découvrir une exposition mêlant tradition, histoire, objets et archives.

Exposition du 13 février- 03 mai 2024

par Mathilde Lamothe (ITEM UPPA) et les archives communautaires Pau Béarn Pyrénées

 Gratuit / visite libre / du mardi au vendredi, à l’Usine des tramways de 13h à 17h30.

Voir le programme complet

Autour de l’exposition

Conférence – Histoire et évolution du jeu de quilles de neuf

Mardi 20 février 2024 – 18h (durée 1h) – à l’Usine des Tramways

Mathilde Lamothe, ethnologue et présidente du comité départemental de quille de 9, propose une conférence sur l’ « Histoire et évolution du jeu de quilles de neuf ».

Gratuit / Sur réservation  à L’Office de tourisme Pau : www.tourismepau.com | 05 59 27 27 08

Initiation aux quilles de neuf – Un coup réussi !

Mercredi 13 mars – 15h (durée 1h) – au Plantier de Pau, Allée du Grand-Tour, 64000 Pau

Démonstration et initiation aux quilles de neuf pour petits et grands.

Gratuit / Sur réservation à L’Office de tourisme Pau : www.tourismepau.com | 05 59 27 27 08

“Creacion musicau Klaustomi”

Vendredi 12 avril – 18h (durée 1h)

Klaustomi réinvente de nouveaux paysages sonores au travers de leur immersion dans le monde des quilles de 9. Constitué de deux quilles, une boule, une forêt de machines, ils retraitent le jeu des percussions en direct et dessine une interprétation électronique et rythmique d’une partie de quilles. 

 Gratuit / dans la limite des places disponibles

Jeudi d’ITEM – Fadi El Hage, 15 février 2024

M. Fadi El Hage, chargé d’études documentaires aux Archives nationales, présentera son livre La guerre de Succession de France (Paris, Passés/Composés, 2023) lors de la prochaine séance des Jeudis d’ITEM.

La conférence aura lieu le 15 février 2024 en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Pour assister à la journée à distance, en visioconférence :
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Résumé

L’histoire est écrite par les vainqueurs. C’est ainsi que s’est imposée la figure d’Henri IV comme successeur logique des Valois. Sa légitimité aurait-elle donc été toujours incontestée? Le déroulé des événements de la guerre de Succession de France et la lecture d’une certaine littérature remettent en cause ce qui a pu paraître comme une évidence. En réalité, le premier roi Bourbon a dû s’imposer face à d’autres prétendants plus ou moins crédibles. Même après que Paris lui a ouvert ses portes, il a dû confirmer qu’il était le souverain de l’ensemble de ses sujets, nonobstant les difficultés militaires et les complots, jusqu’au couteau de Ravaillac qui a consacré définitivement sa légitimité.

Plus surprenant encore, au-delà de sa dimension militaire et religieuse, la guerre de Succession de France a incarné un véritable laboratoire politique, où l’inspiration était puisée autant dans l’histoire antique que l’histoire de France, fraîchement dévoilées à un plus large public grâce à l’imprimerie, le plus grand legs de l’humanisme.

Fadi El Hage nous invite à une relecture inédite d’événements que nous croyons bien connaître, mais qui prennent une autre ampleur dès lors que nous nous éloignons des légendes et des passions.

Formation et appropriation des frontières en Europe (XVIIe- XXIe siècles)

Journée d’étude “Formation et appropriation des frontières en Europe (XVIIe- XXIe siècles). Approches pluridisciplinaires (anthropologie, géographie et histoire)”.

Le 16 février 2024

UPPA, Institut Claude Laugénie, Salle Chadefaud

Pour assister à la journée à distance (lien TEAMS) :
Cliquez ici pour rejoindre la réunion

 

Argumentaire

Dans les traités internationaux du XVIIe siècle, de ceux de Westphalie (1648) à celui des Pyrénées (1659), la répartition des territoires se fait par énumération zonale, telle surface revenant à la souveraineté de tel prince. Mais, un siècle plus tard, les traités de l’ère de la délimitation relèvent d’une logique de projection textuelle de lignes, que l’on dit alors « divisoires », dans l’espace. Ainsi en est-il, par exemple, des négociations entre la France et le Piémont-Sardaigne (1760) ou l’Espagne (1785). Dans les textes de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, les mots reproduisent donc le sillon qui doit relier les points d’abornement sur le terrain. Cela traduit un véritable bouleversement dans les rapports que les agents des États royaux entretiennent avec les espaces frontaliers.

Mais d’aucun(e)s diraient à bon droit que cette perspective demeure trop verticale et laisse peu de place aux populations, qui font en réalité bien plus que subir passivement la formation des frontières européennes. Dans le processus de délimitation (tracer un figuré linéaire sur une carte), de démarcation (réaliser un abornement) ou même dans la spécification de droits, jamais les populations locales ne sont absentes et jouent un rôle déterminant dans la construction d’un système frontalier. Cela signifie par conséquent que les frontières ne doivent pas être abordées comme des formes d’aliénation, mais plutôt comme une ressource, une rampe de lancement, un catalyseur de l’agentivité, l’inventivité, on a presque dit la virtuosité louvoyante des populations que les autorités ne peuvent ignorer.

Entre formation et appropriation des frontières, il y a là un couple de quasi antonymes qu’il s’agit de réconcilier.

Programme

Matinée


8h00  Accueil en salle Chadefaud (UPPA, Institut Claude Laugénie)

8h30

Maxime Kaci (maître de conférences en histoire, Université de Franche-Comté, Centre Lucien Febvre, UR 2273)
Les frontières un enjeu de sociétés : populations frontalières et négociations diplomatiques (XVIIe- XVIIIe siècle, Europe)

9h10 
Jean-Yves Puyo (professeur de géographie humaine, UPPA– TREE, UMR 6031)
Délimiter une frontière : du respect des droits d’usage à la recherche d’évanescentes « limites naturelles » (Pyrénées, XVIIe-XIXe siècles)

9h50 
Paloma Puente Lozano (profesora ayudante doctora, géographie humaine, Universidad Carlos III de Madrid)
Territoire et frontière : concepts, acteurs, lieux (Espagne-Portugal)

10h20 Pause – café


10h50 
Francesco Olivo (doctorant en histoire contemporaine, Université Paris-Est-Créteil – CRHEC, UR 4392)
Des frontières dans les Alpes à la frontière alpine : l’histoire croisée comme méthode d’analyse (XIXe siècle) 


11h30 
Elena Casiriain (doctorante en anthropologie Université Toulouse Jean Jaurès – Universidad del País Vasco, LISST-CAS UMR 5193)
Faire et défaire la frontière au quotidien : vivre dans la région frontalière du Pays Basque aujourd’hui


 Après-midi

14h00
Reprise en salle Chadefaud (UPPA, Institut Claude Laugénie)

14h00-15h30
Atelier de travail et d’échange entre les intervenant(e)s et les étudiant(e)s

Après 15h30
Temps d’échange entre les intervenant(e)s

JE Frontières programme

Contact

benjamin.duinat@univ-pau.fr

La Revolution française, une passion qui divise ou divise “encore” les Français

Le Cercle Historique de l’Arribère à Navarrenx a le plaisir de vous convier à sa conférence du

VENDREDI 26/01/24 à 18h30 en la salle du théâtre de la mairie de Navarrenx (1er étage à gauche), entrée gratuite donnée par :

Frédéric BIDOUZE, Maître de Conférences en  histoire moderne à l’Université de Pau et Pays de l’Adour et dont le thème sera “La Revolution française, une passion qui divise ou divise ‘encore’ les Français”.

Resumé

Depuis ses premiers mois de mai à juillet 1789, la Révolution française a divisé les Français. Elle a d’abord déchiré un peuple tout au long des années de gestation démocratique, entre 1789 et 1795 ; par la suite les historiens ont été ‘pour’ ou ‘contre’ selon leurs opinions politiques dépendantes des contours à donner aux nombreux régimes politiques qui se sont succédés jusqu’à la constitution de la Vème République en 1958. Que reste-t-il des querelles intellectuelles, savantes ou idéologiques en ce début du XXIème siècle ? Quel est le sens encore à donner à des conflits qui ont forgé l’histoire démocratique et patriotique des Français ? l’histoire de la Révolution est-elle encore un enjeu de l’actualité médiatique et politique ?

Journée d’étude “Voyages aux Pyrénées. Récits et représentations”

Dans le cadre du programme euro-région Nouvelle-Aquitaine/Aragon PATMOS, Viviane Delpech (ITEM-UPPA) coordonnera le 26 janvier 2024 une journée d’étude internationale intitulée “Voyages aux Pyrénées. Récits et représentations”.

Elle aura lieu en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Pour assister à la journée à distance, via un lien Teams : Cliquez ici pour rejoindre la réunion

PRÉSENTATION


Ce projet associant l’Université de Saragosse et l’Université de Pau et  des Pays de l’Adour s’intéresse aux interconnexions et aux échanges culturels entre les régions de Nouvelle-Aquitaine et d’Aragon.
À l’appui de recherches sur les arts, l’histoire, l’architecture et les paysages, le projet vise à mettre en évidence la valeur culturelle et  patrimoniale du territoire pyrénéen en tant qu’entité culturelle à part entière avec sa cohérence interne et ses spécificités. 
Entre autres manifestations et publications réalisées dans le cadre du programme PATMOS, cette journée d’étude interroge les modes de représentations intellectuelles et visuelles de cet espace montagnard transfrontalier à travers le temps long (du Moyen-Âge au début du XXe siècle) et selon une approche multidisciplinaire (histoire, histoire de l’art, géographie).

PROGRAMME

9h45 Accueil et introduction

Session 1 : Regards sur une montagne incarnée 

10h  Véronique Lamazou-Duplan (UPPA – UR 3002 ITEM)
Jean Froissart : Voyage en Béarn… et aux Pyrénées ?

10h30 Pause

10h45 Dénes Harai (UPPA – UR 3002 ITEM)
Les Pyrénées dans l’écriture de l’enfance d’Henri IV

11h15 Jean-Yves Puyo (UPPA – UMR TREE)
La géographie militaire française et la découverte de l’altérité pyrénéenne (1750-1850)

11h45 Discussion

12h Déjeuner

Session 2 : Les Pyrénées, source d’inspiration pour les voyageurs


14h Viviane Delpech (UPPA – UR 3002 ITEM)
L’exotisme par l’habillement : costumes basques vus par les voyageurs du XVIe au XIXe siècle

14h30 Juan Ignacio Bernués Sanz (Universidad de Zaragoza – OAAEP)
El Alto-Aragón en la pintura francesa (1820-1920)

15h Pause

15h15 Guillermo Juberías Gracia (Universitat de València)
Ansó, une ville de l’Espagne noire ? Images artistiques et récits littéraires entre réalisme et symbolisme

15h45 Projection du film Sauvatge (2021), réalisé par Antoine Frioux, écrit par Benjamin Hourticq, produit par Ivresse Films et Scott Sports, avec Pierre Hourticq, Helias Millerioux et Victor De Le Rue (33 min)

16h30 Discussion et conclusion générale

Contact : viviane.delpech@univ-pau.fr

Las artes escénicas como patrimonio del ámbito hispánico. Siglo XXI

Parution chez Peter Lang sous la direction de Béatrice Bottin

Résumé

Las artes escénicas exploran el patrimonio artístico y forman parte de una herencia común, transmitida por los artistas, los arquitectos, los escenógrafos que las construyen. La difusión de las obras, la recepción del público, las reacciones de la crítica son otros tantos testimonios que permiten reconstruir una época, un acontecimiento, una crisis. Los archivos documentales de los Teatros, de los creadores, de los investigadores demuestran los cambios económicos, sociales del siglo XXI, que han afectado a veces ciertas prácticas teatrales. Los veinticuatro estudios reunidos en este volumen dedicado al Profesor José Romera Castillo analizan las distintas facetas de la creación hispánica actual, la formación actoral, la arquitectura y los espacios, el alcance historiográfico de las obras y de los espectáculos, así como su evolución y su difusión.

Sommaire

Beatrice Bottin 
Introducción ………………………………………………………………………………………………. 13

Primera parte 
El patrimonio artístico y cultural a través de las artes escénicas . 19

Guadalupe Soria Tomás 
De actrices y maestras: investigaciones sobre la formación escénica en el siglo XXI …………………………………………………………………………………………………….. 21

Marcelo José Islas 
Cuando la arquitectura deviene escenografía: la puesta en escena de teatro clásico en espacios urbanos monumentales de la ciudad de Valparaíso . 39

Isusko Vivas Ziarrusta 
Del Teatro del mundo al teatro de la calle y del lugar. Ámbito patrimonial y esfera- escena pública que configura el paisaje (urbano) ……………………………. 53

Bárbara Díaz / José Ignacio Lorente 
Máquinas de caminar. Cine, danza y espacio urbano contemporáneo …………. 71

María Navarro Durán 
Tanztheater: el legado de Pina Bausch en la danza contemporánea española . 85

Enrico Di Pastena 
El Pau Casals de Música para Hitler, entre la historia y la creación teatral …… 97

Amy Bernardi 
La huella de la historia en el teatro contemporáneo: el caso de Reina Juana de Ernesto Caballero ……………………………………………………………………….. 113

Segunda parte 
El teatro de la memoria, escenas y escenarios ………………………………. 127

Émilie Lumière 
Enfoque biográfico y coralidad. Mujeres republicanas en el teatro de la memoria español ………………………………………………………………………………………. 129

Martín B. Fons Sastre 
Dramaturgias de la memoria y la posmemoria en la escena balear actual ….. 143

Jesús Peris Llorca 
Repetir Durruti. La memoria como genealogía de las luchas del presente en el teatro político de Carla Chillida y Atirohecho …………………………………… 157

Marina Ruiz Cano 
La memoria de los abusos político- jurídico- policiales en Sisiforen paperak .. 169

Gonzalo Toledo Albornoz 
Dramaturgias del desierto y malestar en la frontera: conceptos, temáticas y autores en el teatro del norte de México …………………………………………………. 181

Hugo Salcedo Larios 
Memoria y otredad como estrategias de (des)colocación identitaria en dos piezas jóvenes del teatro mexicano ……………………………………………………… 193

Dulcinea Segura Rattagan 
Danza, memoria y empatía kinestésica en las primeras obras de El Descueve …………………………………………………………………………………………………… 203

Eszter Katona 
¿Cómo traducir la memoria? Traducción húngara de varias piezas españolas del teatro de la memoria ……………………………………………………………. 215

Carlotta Paratore 
Teatro post- testimonial y traducciόn: hacia una versiόn italiana de 186 escalones de Rubén Buren ………………………………………………………………………….. 229

Francesca Leonetti 
“Vamos a ver qué nos dice el tiempo”: Josefina Manresa y la poesía de la memoria en Los días de la nieve de Alberto Conejero ……………………………….. 241

Tercera parte 
Escenarios e identidades patrimoniales ………………………………………… 255

Eduardo Pérez- Rasilla 
Del yo al nosotros: la búsqueda de lo común en los espectáculos de La Tristura …………………………………………………………………………………………………….. 257

Simone Trecca 
La música en los campos como patrimonio identitario: la memoria y sus manipulaciones en Cuarteto para el fin del tiempo de Antonio Tabares ……… 271

José Corrales Díaz- Pavón 
Una romántica del siglo XXI: Angélica Liddell ………………………………………….. 289

Raquel García- Pascual 
Prostitución femenina y masculina en el teatro español del siglo XXI ……….. 303

Cerstin Bauer- Funke 
La masculinidad tóxica en algunas piezas de Juana Escabias ……………………… 315

Mario de la Torre- Espinosa 
Diversidad sexual y autoficción en la escena española contemporánea ……… 331

Gabriela Cordone 
El imaginario lésbico en escena: tránsitos por la historia y la memoria ……… 345

Sobre los autores ……………………………………………………………………………………….. 359

Caractéristiques

Url de référence :
https://new.peterlang.com/book/isbn/9783631906507

Editions Peter Lang

sous la direction de Béatrice Bottin

EAN : 9783631906484

DOI : 10.3726/b21073

370 pages – Date de publication : 14 Janvier 2024

C’est le peuple qui commande – La Révolution des Oeillets 1974-1976

Parution aux Editions du Détour

Dans cet ouvrage, Victor Pereira propose une vision renouvelée de la Révolution des Oeillets. Plus que le renversement d’une dictature par l’armée, cette révolution enclenche un profond bouleversement social et démocratique au Portugal et débouche sur l’indépendance de ses anciennes colonies.

 

Résumé

Au Portugal, il y a 50 ans, le 25 avril 1974, de jeunes officiers, soutenus par une grande partie de la population, renversaient l’Estado Novo, régime autoritaire mis en place par António de Oliveira Salazar en 1933.
La fin de cette dictature de près de 40 ans signera également l’arrêt de mort d’un empire colonial européen majeur. Trop souvent réduite à un coup d’Etat pacifique qui ne dure que quelques heures, la Révolution des OEillets et ses conséquences (décolonisation, mobilisations sociales, quête d’une voie socialiste originale) sont encore mal connues. Cet ouvrage offre une synthèse actualisée du processus révolutionnaire portugais.
Il analyse non seulement la dynamique révolutionnaire, les oppositions entre partis politiques et militaires, les inquiétudes diplomatiques (cette prise de pouvoir démocratique est aussi socialiste), mais aussi les différents mouvements sociaux qui tentèrent de transformer radicalement la société portugaise, pour enfin penser ensemble ces éléments qui le sont rarement. 

 

Editions du Détour

ISBN : 978-2-38532-032-4

280 pages

Parution le 09/11/2023

Gouverner et administrer les principautés des Alpes aux Pyrénées (XIIIe-XVIe siècle)

Parution chez Ausonius Éditions

Sous la direction de Dominique Bidot-Germa, Pierre Courroux, Véronique Lamazou-Duplan

 

Résumé •••

 

Si depuis longtemps les principautés du royaume de France ont suscité de nombreuses études sur leur relation à la monarchie, leur administration, les princes qui les incarnent, des recherches récentes ont renouvelé les approches, en particulier par l’attention portée à la culture et pratique de l’écrit, aux réseaux et entourages princiers, aux expressions matérielles et symboliques de la puissance du prince.

Ce livre se focalise sur les principautés méridionales, implantées au sud de la Loire dans le royaume de France, ou de part et d’autre des Alpes (Savoie), des Pyrénées (princes français rois de Navarre). Des médiévistes y font part des recherches actuelles, ouvrent des pistes de travail sur les liens entre monarchie et principautés, interrogent les modèles et influences, les expressions et relais du gouvernement princier, les pratiques de l’écrit, les manifestations de la puissance et de la culture du prince, de la seconde moitié du XIIIe siècle au début du XVIe siècle.

 

Sommaire •••

1 • Pierre Courroux, avec la collaboration de Véronique Lamazou-Duplan et Dominique Bidot-Germa,
Préface

Partie I. Historiographies croisées

2 • Olivier Mattéoni, Une “histoire française” ? Princes et principautés en France à la fin du Moyen Âge au prisme de l’historiographie

3 • Guido Castelnuovo, Une principauté entre France et Italie : un siècle de lectures de la Savoie médiévale, 1918-2018

Partie II. Le gouvernement princier : contextes et modèles

4 • Gaël Chenard, De Paris à Toulouse, les bases d’une principauté capétienne dans le Midi

5 • Eloísa Ramírez Vaquero, Los Evreux en el trono de Navarra: viejas y nuevas prácticas de gobierno

6 • Anne Curry et Guilhem Pépin, Les conséquences du traité de Troyes (21 mai 1420) sur le gouvernement du duché d’Aquitaine

Partie III.  Expressions et représentations du pouvoir princier

7 • Frédéric Boutoulle, Le prince en ville. Le Château-Vieux de Bayonne (XIIe-XVsiècles)

8 • Claudine Pailhès, L’administration du comté de Foix au temps des Foix-Béarn

9 • Erika Graham-Goering, Une principauté décentrée? Perspectives offertes par la vicomté de Limoges à partir de 1341

10 • Dominique Bidot-Germa, Distribuer et subdiviser le territoire pour l’administrer : des vegaraus aux vics et bailliages en Béarn (XIIe-XIVe siècles) 

11 • Laurent Hablot, L’emblématique des princes méridionaux, un outil de gouvernement

12 • Paul Mironneau, La maison de Foix et sa politique artistique de Gaston Fébus à Catherine de Foix : quelques caractères durables (fin du XIVe siècle-1517)

Partie IV. Écrits, comptabilités, archives : administrer et gouverner les principautés

13 • Roland Viader, Le domaine des comtes de Toulouse et son administration au XIIIe siècle : des Raimondins aux rois de France

14 • Anne Goulet, Enquêter pour réparer ? Étude de cas dans le domaine des Albret en 1374

15 • Anne Lemonde, Notaires des champs et administration princière en Dauphiné (XIIIe-XVe siècles) : quelques problèmes

16 • Guilhem Ferrand, Madama la comtessa”. Bonne de Berry, Bernard VII d’Armagnac, la gestion des domaines et la politique

17 • Véronique Lamazou-Duplan, Les chartriers des Foix-Béarn à la fin du Moyen Âge. Des inventaires au service du pouvoir et de la mémoire du Prince

Épilogue.
Quelques réflexions à partir d’une étude de cas

18 • Pierre Courroux, Peut-on parler d’une principauté d’Albret à la fin du Moyen Âge ?

 

Ausonius Éditions

doi.org/10.46608/primaluna20.9782356135438

Soutenance de thèse – Nicolas Falxa

Nicolas Falxa soutiendra publiquement sa thèse en histoire contemporaine

“L’émergence d’une collectivité territoriale : regard des conseillers régionaux sur la construction régionale en Nouvelle-Aquitaine (1986 à nos jours)”

le jeudi 21 décembre 2023 à 14h, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, en salle Chadefaud de l’Institut Claude Laugénie.

Membres du jury

Laurent Jalabert,Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (Directeur de thèse)

Christine Bouneau, PR émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Bordeaux Montaigne,

Fabien Conord, Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de CLermont-Ferrand,

François Dubasque, Maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Poitiers,

Jean-Noël Grandhomme, Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lorraine.