Tous les articles par Joëlle Saucès

Essai sur Jean-Jacques Rousseau

Projet de constitution pour la Corse (1765)

Auteur : Abel Kouvouama

Après un exposé des circonstances ayant amené Rousseau à l’écriture du Projet de constitution pour la Corse, dans lequel le philosophe élabore un système politique idéal reposant sur la recherche d’une forme rationnelle d’organisation sociale conforme à la nature humaine, à la fois démocratique et égalitaire, l’auteur analyse les rapports entre utopie, mythe et idéologie qui en découlent.

PUPPA Anthroposocius

ISBN : 978-2-35311-132-9

Pages : 108

L’art de régner. Les souverains de Navarre à la Renaissance

Château de Pau

Du 27 novembre 2021 au 27 février 2022

Dans la salle des Cent couverts qui accueillit la signature du rattachement de la Navarre à la France en 1620 sous le règne de Louis XIII, le Musée national et domaine du château de Pau présente une exposition qui fait la part belle aux archives et porte sur l’histoire du territoire et la modernité de sa gestion.

Un voyage dans le temps qui détaille l’histoire du règne des Foix-Albret et la façon dont ceux-ci ont géré leur royaume avant et après 1512, date du repli de ces rois de Navarre sur leurs possessions souveraines au Nord des Pyrénées : l’actuelle Basse-Navarre et la vicomté de Béarn.

Une exposition sur l’histoire du territoire et la modernité de sa gestion

Avec l’avènement de Catherine de Foix et Jean d’Albret au trône de Navarre en 1483-1484, un grand ensemble territorial transpyrénéen était en cours de constitution. Mais son développement s’est heurté aux intérêts divergents de ses deux grands voisins, la France et l’Espagne. En 1512, la monarchie espagnole prend possession de l’essentiel de la Navarre, ne laissant à ses maîtres légitimes qu’un mince lambeau de terre montagneuse au Nord de la ligne de crête.

Dès lors, de part et d’autre des Pyrénées, la réorganisation de ces territoires se poursuit selon des modèles différents, soumis à des influences contrastées. Tandis que la Haute-Navarre devient une vice-royauté espagnole, la Basse-Navarre constitue avec la vicomté souveraine de Béarn la nouvelle assise du pouvoir des Albret, préservant une certaine forme d’indépendance vis-à-vis de la couronne de France jusqu’en 1620. Au cours de cette période mouvementée, les souverains s’attachent à moderniser les structures et les pratiques administratives, dans l’esprit de la Renaissance.

Catherine de Foix et Jean d’Albret, puis Henri d’Albret et Marguerite d’Angoulême, leur fille Jeanne d’Albret, qui épouse en 1548 Antoine de Bourbon, enfin, à partir de 1572, Henri III de Navarre, le futur et fameux Henri IV de France, sous l’œil attentif des Valois, se montrent actifs dans le gouvernement de leurs états.

Une exposition qui fait la part belle aux archives

Cet effort a laissé des traces dans les arts, dont ces princes ont été de fins amateurs et de sûrs protecteurs, comme le montrent les portraits peints, médailles et sculptures réunis qui figurent dans l’exposition. Mais il s’exprime surtout à travers les archives de la «maison de Navarre», témoin de première main d’une telle dynamique. Les actes choisis (ils sont unevingtaine, dressés sur papier ou sur parchemin au XVIe siècle) offrent un éclairage direct sur la perte de la Navarre (1512), la mise en défense des possessions au nord des Pyrénées, la reconstruction des institutions, l’exercice du pouvoir en matière de justice, de finances, de religion et d’éducation. La présentation de ces documents originaux reflète une pratique de l’écrit dont il convient aujourd’hui de retrouver les clés, invitant à une réflexion tant patrimoniale que culturelle ou politique, à placer sous le signe de l’authenticité.

Cette exposition s’inscrit dans le cadre du projet AcRoNavarre (Actes royaux des souverains de Navarre) soutenu par l’Agence nationale de la Recherche (2016-2022) ; elle a été réalisée par le Musée national et domaine du château de Pau, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour – ANR AcRoNavarre et le Département des Pyrénées-Atlantiques – Archives départementales, en collaboration avec la Casa de Velázquez.

Infos pratiques

Adresse email
reservations.chateau-de-pau@culture.gouv.fr

Tarifs
7 € en plein tarif lorsque associée à la visite commentée du musée (sur réservation), gratuit pour la visite de l’exposition seule (sans réservation)

Horaires
tous les jours (sauf 25/12 et 1/1) de 9h30 à 11h45 et de 14h à 17h 2 options de visite • Château + exposition La présentation succincte de l’exposition fait suite au parcours de visite commentée des collections permanentes (sans supplément tarifaire), la visite en autonomie est ensuite possible. Réservation obligatoire d’un créneau de visite commentée sur chateau-pau.fr • Exposition seule L’exposition peut être visitée indépendamment. Sans réservation.

Site internet
https://chateau-pau.fr/agenda/evenement/lart-de-regner

Patrimoine thermal, de la gloire au péril

Journée d’étude

UPPA, Pau

Le 10 décembre 2021

Coordonnée par Viviane Delpech, la journée d’étude “Patrimoine thermal, de la gloire au péril, s’inscrit dans les activités du laboratoire ITEM et du Master HCP.

Organisée dans le cadre du programme PatrimPublic (Fonds commun Euro-région Nouvelle- Aquitaine/Aragon), elle se déroulera le 10 décembre, à l’Institut Claude Laugénie (Université de Pau et des Pays de l’Adour), en salle Chadefaud.

Le programme PatrimPublic

Ce projet réunissant l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et l’Université de Saragosse s’intéresse aux interconnexions et aux influences mutuelles du patrimoine culturel et artistique entre la Nouvelle-Aquitaine et l’Aragon.
Visant à développer les collaborations scientifiques par des séjours de recherche, des publications et des manifestations scientifiques, il aborde, dans une fondamentale perspective sociohistorique, les diverses formes d’expression artistique dans la sphère publique (musique, architecture, arts plastiques notamment) afin de décrypter les processus de patrimonialisation au sein de la zone transfrontalière pyrénéenne. Les chercheurs procèdent par des études comparatives et des études de cas portant, entre autres, sur la circulation du patrimoine musical et sur les évolutions du patrimoine thermal, ces exemples mêlant de façon similaire populations locales, transfrontalières et étrangères, toutes en mobilité permanente selon divers motifs (sociaux, économiques, touristiques, voire politiques) dans le territoire d’étude.
A l’appui de ces recherches sur les arts et le patrimoine dans l’espace public rural et urbain, il s’agit de mettre en évidence leur valeur sociale, éducative et touristique dans une démarche d’ouverture et d’échange entre les deux versants des Pyrénées.

Télécharger l’affiche» (49.7 MB)

Contact

viviane.delpech @ univ-pau.fr

Cahier d’histoire immédiate n° 55

“Guerres de Syrie et dynamiques kurdes (2011-2021)”

Editions CAIRN

Dossier coordonné par Laurent Dissard et Solène Poyraz

172 pages, Novembre 2021

Faire quelque chose, marquer le coup, ne pas laisser la voix à des velléités réductrices et nationalistes, voilà ce qui nous a motivés à penser ce numéro, à l’occasion des 10 ans des révolutions que l’on a appelées « arabes » mais qui ont affecté le monde et ses sociétés. En tant que chercheur.e.s, beaucoup de supposés et de raccourcis nous ont dérangés dans le traitement de ces processus, on avait donc des choses à dire, il nous restait à choisir un angle d’approche.

Solène Poyraz, politologue, travaillant sur les effets de la crise syrienne sur la Turquie, et Laurent Dissard, anthropologue de la Turquie et du Moyen-Orient, choisissent alors d’aborder une thématique cruciale qui semble avoir changé la donne dans la crise syrienne : les Kurdes. Une thématique omniprésente mais souvent traitée à travers un prisme ethnique et macro-politique, ne permettant pas de saisir les éléments du débat.

Contributeurs et contributrices de N°56

  • Christophe Batardy
  • Stéphane Frioux
  • Frédéric Cépède
  • Joseph Daher
  • Marylin Moreaux
  • Jean-François Pérousse
  • Arthur Delaporte
  • Aurélien Denizeau
  • Boris James
  • Lucile Irigoyen
  • India Ledeganck
  • Marylin Moreaux
  • Jean-François Pérousse
  • Charlotte Watelet
  • Ozcan Yilmaz

Écosystèmes montagnards du Moyen Âge à nos jours

Colloque Colloque final du projet Ecosystèmes montagnards du
Moyen Âge à nos jours.
Trois cas haut-savoyards : Sales, Salève, Glières

Entre 2018 et 2021, le Département de la Haute-Savoie a engagé un programme collectif de recherches portant sur les écosystèmes montagnards de son territoire. Les alpages des Glières, de Sales à Sixt-Fer-à-Cheval et du Salève ont constitué trois cas étudiés par des chercheurs de plusieurs disciplines, historiques et environnementales, afin de mieux comprendre les usages et gestions de ces espaces par l’Homme.

A NOTER , Samedi 4 décembre, participation de Mélanie Le Couédic (ITEM UPPA) :

10h – 12h30 Table ronde

  • Stéphan Dégeorges, architecte conseil au CAUE 74
  • Stéphane Gal, maître de conférences HDR en histoire moderne, Université Grenoble Alpes
  • Juliette Knockaert, ingénieure de recherche en archéologie, spécialisation archéozoologie et biogéochimie au Centre Camille Jullian, Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme
  • Mélanie Le Couédic, ingénieure de recherche en analyse de sources, Université de Pau et des Pays de l’Adour
  • Vanessa Py-Saragaglia, chargée de recherche, laboratoire GEODE -Université Toulouse-Jean Jaurès

Soutenance de thèse – Tiphaine Besnard

Tiphaine Besnard

Le 6 décembre 2021

Melle Tiphaine Besnard soutiendra sa thèse L’odyssée de l’art néo-néo. Réceptions de l’Antiquité grecque et romaine dans l’art contemporain de 1980 à nos jours.

Elle se tiendra le lundi 6 décembre prochain, à partir de 9h, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (salle du conseil des Lettres – collège SSH).

Les références à l’Antiquité grecque et romaine se font très présentes dans la création des artistes plasticiens. Le recensement que nous avons mené dans le cadre de cette recherche (et réuni dans une base de données) le prouve : il comporte plus d’un millier d’œuvres d’art contemporain produites par plus de cent cinquante artistes entre 1980 et 2017. Ce phénomène de reprise de l’Antiquité n’est pas seulement européen, comme pourrait a priori le laisser penser une longue tradition culturelle : il concerne aussi bon nombre d’artistes américains et extrême-orientaux. Assurément, l’Antiquité constitue aujourd’hui un univers référentiel riche et stimulant dans lequel les artistes viennent avec grande liberté puiser.

Cette recherche doctorale, qui s’inscrit dans le champ des études portant sur la réception de l’Antiquité, s’intéresse tant aux œuvres artistiques produites ces quarante dernières années qu’aux artistes qui les façonnent et aux publics qui les reçoivent.

Elle se compose de trois parties. Une première partie porte ainsi sur les artistes récepteurs de la « matière antique ». Sont alors explorées les modalités de reprise et de transformations de l’Antiquité grecque et romaine. Nous avons voulu ensuite, dans notre deuxième partie, définir plus précisément les œuvres de notre corpus et fixer le vocabulaire. En ce sens, faire du spectateur le récepteur des œuvres produites nous a permis de remettre en question, notamment, les notions de kitsch et de beauté. Enfin, la troisième partie a consisté, en décentrant notre regard, à analyser ce qui se révèle être un phénomène artistique global. Il s’est agi, dans le même temps, de considérer les créations sous l’angle d’un syncrétisme entre les notions de culture élitiste et de culture populaire.

Les stations thermales secondaires en France aux XIXe et XXe s

Le numéro 38 de e-Storia. Les cahiers de Framespa vient de paraître.

Le dossier, coordonné par Géraldine Baglin et Nicolas Meynen, porte sur “Les stations thermales secondaires en France aux XIXe et XXe siècles. Une autre histoire du thermalisme ?“. 

Présentation du dossier

Ce dossier a pour ambition de réhabiliter les stations thermales secondaires en France et de mettre au jour leur histoire économique, sociale et architecturale. Par ce biais, il vise à affiner les connaissances du phénomène thermal et de son développement, et à éclairer la variété des modèles et des formes du thermalisme. Il s’agit non seulement de comprendre les conditions de création et d’évolution de cette catégorie de stations thermales mais aussi de déterminer s’il existe un modèle architectural qui leur est propre et de mesurer l’impact qu’elles ont eu sur l’épanouissement de leur territoire, notamment dans les domaines urbain et touristique.

Les six articles composant ce dossier se répartissent en trois entités : la première correspond à trois études de cas du bassin midi-pyrénéen, la seconde propose une approche comparative à partir d’exemples issus de deux autres régions françaises (Bourgogne-Franche-Comté, Grand-Est), enfin, la dernière démontre, à partir des études menées notamment dans le cadre du programme européen FEDER Thermalisme, Culture, Villégiature dans les Pyrénées (2017-2021), la pertinence scientifique d’analyser conjointement les patrimoines culturels matériel et immatériel.


A noter, les contributions à ce dossier de nos collègues du laboratoire ITEM de l’UPPA :

Viviane Delpech Dans l’ombre du prestige. Établissements de bains isolés et micro-stations thermales des Pyrénées occidentales

 – Mathilde Lamothe Lectures patrimoniales du thermalisme : quand le patrimoine culturel immatériel et le patrimoine architectural et paysager se nourrissent réciproquement

Cultures politiques en péninsule Ibérique et au Maghreb

École thématique en ligne

Du 13 décembre 2021 au 17 décembre 2021

L’École thématique Cultures politiques en péninsule Ibérique et au Maghreb (CPIM), co-organisée depuis 2017 par les universités de Bordeaux, Pau et Toulouse, en partenariat avec la Casa de Velázquez (activité désormais inscrite dans sa programmation), aura lieu du 13 au 17 décembre 2021.

Cette manifestation scientifique pluridisciplinaire (histoire, archéologie, histoire de l’art, philologie…) couvre la période médiévale et s’ouvre aux débuts des temps modernes.

Cette année, la thématique abordée sera “Tractations et accommodements” (coord. scientifique F. Gallon).

Après la suspension de 2020 (crise sanitaire), cette 4e session est organisée entièrement en ligne, contrairement aux trois premières (tenues en Vallée d’Ossau, à Bielle, mais la structure qui nous accueillait a fait faillite) ; le 100% distanciel résout les difficultés actuelles (visas, transports, restrictions sanitaires) et permet d’ouvrir au transatlantique (participants d’Amérique du sud, d’où les horaires fixés en fonction du décalage horaire).

[Rappel des sessions précédentes : 2017 Le recours aux armes (coord. D. Baloup) ; 2018 Écritures du pouvoir (coord. V. Lamazou-Duplan ; 2019 Expériences impériales (coord. Y. Dejugnat) ; elles ont donné lieu à 3 publications aux éditions Ausonius/Bordeaux]

Les sessions alterneront, comme d’habitude, conférences des professeurs invités, TD, communications des doctorants et jeunes docteurs sélectionnés sur appel à candidatures international. Les séances sont ouvertes aux étudiants des Master des universités organisatrices, sur inscription (gratuite).

Véronique Lamazou-Duplan centralisera les inscriptions des collègues et étudiant(e)s intéressé(e)s. Cette inscription est nécessaire pour obtenir le lien de connexion qui permettra d’assister à l’intégralité ou pour partie aux séances de travail.

 

Télécharger le programme

Contact : veronique.lamazou-duplan@univ-pau.fr

 

Archives et politique

Journée d’étude “Archives et politique”

UPPA, Pau

Le 3 décembre 2021

Coordonnée par Laurent Jalabert, dans le cadre du Master HCP, la journée d’étude “Archives et politique” aura lieu le 03 décembre à l’amphithéâtre de la Présidence, sur le campus palois.

Le pouvoir entretient des liens particuliers avec ses archives, traces de ses actes, de sa gouvernance, de ses cultures politiques. Les archives constituent le socle, le support de la recherche historique. Depuis la loi Favier de 1979, l’accès aux archives publiques en France a été rendu plus facile pour les chercheurs, jusqu’aux récentes réformes de l’année 2021 qui viennent pour les documents classés « secret défense » remettre en cause une libéralité jusqu’alors croissante.

La journée d’étude du 3 décembre propose une réflexion sur la longue durée sur les liens entretenus par le pouvoir avec ses archives venant jusqu’aux débats contemporains (matinée) et au travers de trois exemples de recherches sensibles, parfois souhaitées par l’Etat lui-même, portera une réflexion sur l’apport des archives « secret-défense » pour la connaissance scientifique et la compréhension des sociétés contemporaines.

Voir le programme

La journée sera également accessible en ligne via le lien TEAMS suivant :

Cliquez ici pour participer à la réunion

Attention, la journée étant enregistrée, nous vous prions de déconnecter vos caméras si vous ne souhaitez pas apparaître sur la vidéo.

Contact : laurent.jalabert @ univ-pau.fr

Les Alter Ego des souverains

L’ouvrage “Les Alter Ego des souverains. Vice-rois et lieutenants généraux en Europe et dans les Amériques, XV-XVIIe siècle” vient de paraître aux Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, sous la direction de Philippe Chareyre, Álvaro Adot Lerga & Dénes Harai.


Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour
ISBN : 2-35311-114-9
ISSN : 2261-2300

479 pages, 2021
n°12, Collection Cultures Arts et Sociétés


À l’époque des déplacements longs et aléatoires, en raison de l’administration et de la défense de leurs nombreuses possessions, les souverains européens de la Renaissance et de l’époque moderne ne pouvaient pas être présents dans tous leurs États. Pour assurer la continuité du gouvernement en leur absence, ils déléguaient leur pouvoir à des représentants de confiance aux titres variés (vice-roi, lieutenant / gouverneur général, etc.) et attributions multiples (politiques, judiciaires, militaires, etc.) pendant une durée fluctuante selon les circonstances.

À travers l’étude de leur origine, de leur entourage et de leur production documentaire ainsi que l’analyse thématique de leur exercice du pouvoir, ce volume élaboré dans le cadre du programme ANR AcRoNavarre met en lumière pour la première fois les différentes déclinaisons des statuts de ces alter ego de la majesté en Europe et dans les Amériques.

Du site au territoire

Journée d’étude “Du site au territoire. Exemples d’applications sous Systèmes d’Information Géographique en archéologie et en Histoire”

Le 26 novembre 2021

Coordonnée par Mélanie Le Couédic, la journée d’étude Du site au territoire. Exemples d’applications sous Systèmes d’Information Géographique en archéologie et en Histoire” se tiendra en Salle Bulle, à la bibliothèque universitaire de Pau.

PASSE SANITAIRE OBLIGATOIRE

Cette journée est organisée dans le cadre du MASTER HCP. Séminaire transversal 1. Hommes, territoires, environnement  (ITEM/IRAA). Elle s’insère également dans le programme région Nouvelle Aquitaine MARGES.

Télécharger le programme

Matinée

Modérateur : Jean-François Bernard

9h accueil

9h30 Construire un SIG du sanctuaire Gallo-Romain des Bouchauds (Saint-Cybardeaux, Charente). Véronique Picard, IRAA

10h10 L’étude du peuplement de l’Antiquité tardive dans la péninsule Ibérique (Projet DYNAT-INC). Du terrain aux SIG. Leticia Tobalina, Casa de Velázquez

10h50 pause

11h Le Nouvel Atlas Archéologique de St Pierre (Martinique) (Naasp).

David Billon, INRAP

11h40 Le traitement des données du site de Castéja (Bordeaux, Gironde) dans Qgis. Amaia Legaz, HADES

12h30 déjeuner

Après-midi

Modérateur : Laurent Callegarin

14h30 Spatialiser des sites et des territoires à partir des sources écrites, quelques exemples. Mélanie Le Couédic, ITEM

15h10 Cartographier les bastides. Jean-Paul Valois, chercheur associé à ITEM

15h50 pause

16h Organiser une base de données d’objets médiévaux et la cartographier. Cécile Lagane, CRAHAM, université de Caen

Les Idées mènent le Monde 2021

Palais Beaumont, Pau

Du 19 novembre 2021 au 21 novembre 2021

Les 7èmes “Idées mènent le Monde”, rencontres littéraires gratuites, seront organisées au Palais Beaumont du 19 au 21 novembre 2021.

Le thème abordé cette année sera “Reconstruire, se reconstruire. Quels avenirs en ces temps incertains ?”.

Nous noterons la participation de plusieurs membres du laboratoire ITEM le samedi 20 novembre 2021:

15h00-16h00 : Table ronde avec Laurent Jalabert, Victor Peirera, Jean-Yves Puyo, modérée par Laurent Callegarin “L’Université de Pau et des pays de l’Adour en sa ville : une histoire de reconstruction permanente”
https://www.youtube.com/watch?v=G4mXdDobXic

18h00-19h00 Laurent Dissard “Guerres de Syrie et dynamiques kurdes : 2011-2021”
https://www.youtube.com/watch?v=ehqVSC-TRTk

En marge de ces conférences, Frédéric Bidouze présentera son dernier ouvrage le 21 novembre de 15h à 16h.

Programme complet du salon et billetterie 

Ecole thématique UNITA”Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) en Pays de Béarn”

Vivant et contemporain le Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) comprend, selon la convention de l’UNESCO qui lui est dédiée (2003), les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire – ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés – que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Cette école d’hiver UNITA, “Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) en Pays de Béarn”, coordonnée par Patricia Heiniger-Casteret, abordera les questions d’inventaire et de sauvegarde du PCI en Béarn tant aux plans théoriques que pratiques.

Le patrimoine culturel immatériel imposant une expertise partagée entre praticiens, chercheurs et institutions patrimoniales, cette co-construction s’interrogera aussi sur les conséquences du contexte sanitaire de cette dernière année en abordant le « PCI empêché » qui malgré tout sera le terrain vivant d’expérimentation de cette semaine de formation.

  • Public : étudiants (Masters et Doctorants), chercheurs (postdoc, MCF, PR), professionnels.
  • Localisation : Pau
  • Certificat/diplôme délivré : Attestation de participation et de réussite, 4 ECTS
  • Dates : 08/11/2021 au 13/11/2021
  • Langue d’enseignement : français, occitan, portugais, espagnol, italien, roumain, anglais
  • Date limite de candidature : 15 octobre 2021
  • Structures partenaires : Laboratoire ITEM EA 3002, Ethnopôle Occitan CIRDOC – Institut occitan de cultura, Domaine Latapy (Gan), Pole métropolitain “Pays de Béarn”

Voir le programme et les informations pratiques

Une histoire des luttes pour l’environnement

18e – 20e Trois siècles de débats et de combats

Anne-Claude Ambroise-Rendu Steve Hagimont Charles-François Mathis Alexis Vrignon

Une première histoire des luttes environnementales en 100 focus illustrés.
 
Savez-vous que dès la fin du XVIIIe siècle, le grand naturaliste allemand Alexander von Humboldt accuse l’Occident de causer la ruine des civilisations en détruisant la nature ? Que la première enquête officielle sur le changement climatique est menée en France en 1821 ? Que dès 1888 à Ashio, au Japon, les agriculteurs se mobilisent contre les conséquences néfastes des produits toxiques dispersés dans l’atmosphère par l’activité minière ? Qu’en 1958, en Union soviétique, les menaces industrielles pesant sur le lac Baïkal suscitent une mobilisation de la société civile ? Ou encore que dès 1959 le biologiste Raoul Lemaire définit les bases de l’agrologie pour une agriculture sans engrais chimiques ni pesticides ?
Riche d’une documentation visuelle jamais encore rassemblée, cet ouvrage constitue le premier panorama des luttes environnementales à l’échelle mondiale, de la fin du XVIIIe aux dernières années du XXe siècle. Cette mise en perspective historique a été rendue possible par le partage des recherches des quatre historiens co-auteurs de ce livre.
À rebours du récit mythique d’une foi collective dans le progrès, ils présentent une histoire des voies et des voix divergentes, éclairent la façon dont elles ont été combattues ou domestiquées, mais montrent aussi combien elles constituent un socle précieux pour les combats d’aujourd’hui.

ISBN : 978-2-84597-865-2

18 x 24
relié
304 pages
100 récits – 250 images
45 €

Avec le soutien du Centre national du livre