Tous les articles par Joëlle Saucès

Navarra 1521-2021 Guerra, identidad y conflictividad en la Europa renacentista »

Jornadas de estudio internacionales

18 de septiembre 2021 (Jornada 1)

Casa de Cultura de Villava/Atarrabia 9:30-14:00


En esta jornada se presenta el caso del tercer intento de recuperación del reino, por parte de la dinastía
Albret contextualizado con las revoluciones o revueltas existentes en otros reinos peninsulares contra
Carlos V, como fue el caso de las comunidades de Castilla y las germanías de Valencia. Además, se presentan casos como el de Hungría en el que entran en guerra los partidarios de dos dinastías por la Corona de este reino, y el interesante caso de los reyes naturales de Navarra y las guerras de religión.

En el trasfondo de estas guerras se encuentran elementos identitarios en el ámbito político, religioso y social, que chocan dando lugar a varias guerras en toda Europa. Además, para el caso de Navarra se añade el componente de la guerra de independencia, iniciada en 1512 por la invasión y conquista del reino por Fernando el Católico.

Por la tarde se realizará una visita guiada a “la Pamplona de la época de la conquista de Navarra”.

 

9h45- 10h. Apertura. Unai Hualde Iglesias, Presidente del Parlamento de Navarra, Marian Pérez, miembro de la organización, Álvaro Adot, miembro del comité científico.
Moderador: Adot Lerga, Álvaro (ITEM, UPPA)
10h-10h30. Anchústegui, Esteban (UPV): Identidad y conflictividad político-social en la época de la conquista de Navarra.
10h30-11h. Vicente Blasco, Dámaso Vicente (UVA): Nacionalidad y extranjería en las Comunidades de Castilla.
11h-11h30. Valor Moncho, Pilar (UCH Cardenal Herrera): La revuelta de las germanías.
11h45-12h15 Monteano, Peio (historiador, técnico de archivos AGN): La participación de los navarros en la guerra de 1521.
12h15-12h45. Harai, Dénes (ITEM, UPPA): Una corona, dos reyes: identidad y conflictividad en Hungría.
12h45-13h15. Chareyre, Philippe (ITEM, UPPA): Los reyes de Navarra y las guerras de religión : implicaciones feudales e identitarias.
13h15-13h35. Monjo, Emilio (CIMPE): Identidad religiosa y lenguas “vulgares”: 450 aniversario de la edición del catecismo en euskera (Abc edo Christinoen instructionea) de Joanes Leizarraga.
13h35- 14h. Debate.

Fête de la Science 2021

Recherche & Occitan, quels enjeux?

Le 6 octobre 2021

Dans le cadre des 30 ans de la Fête de la Science, l’Office public de la langue occitane (OPLO) organise le 6 octobre prochain un événement hybride (en présentiel et à distance) sur les enjeux de la recherche sur l’occitan.
La Fête de la Science est un événement organisé par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Depuis 1991, elle se déroule tous les ans aux mois d’octobre et de novembre. Il s’agit d’un événement incontournable de culture scientifique qui propose dix jours de manifestations gratuites en France métropolitaine, outre- et à l’international.  
A cette occasion, des milliers d’acteurs scientifiques mais aussi culturels et pédagogiques se réunissent pour partager avec le leur enthousiasme pour les sciences, les techniques et les innovations.
 
Pour cette édition 2021, l’OPLO a souhaité inscrire l’occitan dans le programme officiel  en organisant un événement de vulgarisation de la recherche sur l’occitan auprès du grand public. Si la Fête de la science permet chaque année de sensibiliser le public à la science et à ses enjeux et de favoriser le partage des savoirs entre chercheurs et citoyens, elle permet également de valoriser le travail de la communauté scientifique et susciter des vocations chez les jeunes.

Rappeler que l’occitan est un objet scientifique… en Nouvelle-Aquitaine et au-delà  

En Nouvelle-Aquitaine, la langue occitane est un objet scientifique à part entière : elle est étudiée dans plusieurs universités, fait l’objet de publications, de projets de recherche, mobilise une communauté importante de chercheurs. C’est également le cas dans les autres régions de l’espace occitan et, au-delà, dans plusieurs pays du monde.  

La table ronde du 6 octobre (16h) (dans laquelle interviendra Patricia Heiniger-Casteret ITEM/UPPA) vise à présenter les différentes pratiques de recherche et à expliquer comment les conclusions de l’ensemble de ces travaux permettent d’affiner la stratégie de reconquête engagée pour faire en sorte que les habitants se réapproprient la langue occitane, pour qu’elle soit à nouveau parlée et transmise.  

S’inscrire

POUR UNE HISTOIRE TRANSNATIONALE ET COMPARÉE DES INSTALLATIONS ET DES ESSAIS NUCLÉAIRES

Cycle de séminaire

Programme 2021-2022 : nouvelles archives, nouveaux
chantiers

Vendredi 8 octobre 2021
« La table-ronde de juillet 2021 et ses suites. Les enjeux de la déclassification des archives relatives au fait nucléaire (France métropolitaine et PF) »

Renaud Meltz, Professeur d’histoire contemporaine – IUF, Université de Haute-Alsace
Alexis Vrignon, Enseignant-chercheur en histoire contemporaine, Université de Pau et des Pays de
l’Adour / ITEM

Les séminaires ont lieu de 17h00 à 19h00 sur l’un des deux sites de l’INALCO.
Une diffusion ou une retransmission en ligne est prévue.
2 rue de Lille
75007 Paris
65 rue des Grands
Moulins 75013 Paris


Pour chaque séance, la salle, ainsi que les modalités de connexion sont indiquées à :
http://www.cresat.uha.fr/histoire-nucleaire-2021-2022

Le thermalisme pour tous

Etablissements de bains isolés des Pyrénées-Atlantiques (XVIè – XXè siècles)

Conférence donnée par Viviane Delpech

Casino des Eaux-Bonnes, 16 septembre 2021, 17h30


Parmi les dizaines de sources curatives répertoriées dans les Pyrénées-Atlantiques, certaines ont été dotées d’abris puis de bâtiments de bains dès le XVIe siècle. A travers une sélection de sept établissements (Bains de Secours, Rébénacq et Gan en vallée d’Ossau, Ogeu, Escot, Saint-Christau vers la vallée d’Aspe, Camou-Cihigue en Soule), Viviane Delpech, chercheuse dans le cadre du programme européen TCV-PYR (thermalisme, culture Villégiature Pyrénées) et de l’Inventaire du Patrimoine Nouvelle-Aquitaine, propose de faire émerger les traits saillants de ces établissements modestes, ensemble cohérent, entre la prégnance du paysage, le modèle de la construction locale et les références à l’architecture thermale officielle.


Gratuit. Réservation obligatoire auprès de l’Office de Tourisme des Eaux-Bonnes. Pass sanitaire obligatoire.

Etudes arméniennes contemporaines

Home(land)s. Place, Loss and Return in Contemporary Turkey

Études arméniennes contemporaines, n°13, 2021

Sous la direction de Yaşar Tolga Cora et Laurent Dissard

Ce numéro spécial d’Études arméniennes contemporaines examine les représentations et les usages qui s’attachent aux notions de home et homeland au sein des diverses communautés qui peuplent ou ont peuplé l’espace de la Turquie actuelle. Les articles présentés mettent en avant la multiplicité des représentations et des significations attachées à ces notions. Ils analysent la manière dont ces lieux d’identification, ces territoires d’attachement et ces géographies de la nostalgie et de l’appartenance sont construits et remémorés, mais aussi fantasmés et romancés, et finalement imaginés.

This new theme issue of Études arméniennes contemporaines examines the understanding and uses of the intertwined notions of home and homeland for various communities in past and present-day Turkey. The articles delve into the multiplicity of representations and meanings attached to home and homeland, and highlight the manner in which such places of identification, territories of attachment, and geographies of longing and belonging, are constructed and remembered, but also fantasized and romanticized, and ultimately imagined.

Voir le sommaire

Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne

Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne. Trésor, arsenal, mémorial

Edité par Véronique Lamazou-Duplan

Avec la collaboration de Maria Lurdes Rosa, Eloísa Ramírez Vaquero, Tünde Mikes, Arsenio Dacosta et José Ramón Diaz de Durana

Collection de la Casa de Velázquez n° 185

ISBN 9788490963340

Madrid, 2021, XII-555 p.

Au Moyen Âge et aux temps modernes, les familles aristocratiques, nobles, mais aussi marchandes et paysannes, conservent et transmettent les documents utiles pour défendre leurs droits, administrer, construire leur domination et leur mémoire. Centré sur la péninsule Ibérique, ouvert à des comparaisons dans l’Occident chrétien, ce livre étudie le phénomène de l’archivage touchant l’histoire, les droits et la mémoire des familles, la genèse de ces archives familiales, leur histoire au fil des générations, leur statut et leur rôle : trésor, arsenal, mémorial.

Ce volume rassemble les textes de 46 historiens et archivistes qui ont noué un dialogue original et fécond. Ils proposent une réflexion sur les archives dites de famille, confrontant regards, recherches et expériences, sur un sujet inscrit à la croisée de champs scientifiques largement renouvelés : pratiques de l’écrit, histoire des archives (archivistique historique – Archival Science), de la parenté. Dans une péninsule Ibérique ouverte à la comparaison avec d’autres aires géographiques, toutes les dimensions des archives familiales sont interrogées : archives des familles royales – ou du royaume ? –, nobles, dans leur diversité, mais aussi marchandes et paysannes ; entre genèse et remaniements, fabrique des archives de la « famille », du lignage, de la Maison. Dépassant la classique césure entre Moyen Âge et modernité, la production, la conservation, la transmission et réorganisation des archives familiales, désormais sujets d’étude per se, sont saisies en mouvement, dans leur historicité et dans la transversalité sociale des pratiques.

L’auteur

Véronique Lamazou-Duplan est maître de conférences en Histoire du Moyen Âge à l’université de Pau et des Pays de l’Adour/ ITEM EA 3002. Ses recherches portent sur le monde urbain, la vie familiale, les pratiques de l’écrit aux XIVe et XVe siècles. Elle a dirigé les publications suivantes : Le cartulaire dit de Charles II roi de Navarre (2010, co-édition Principe de Viana-UPPA), Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn. Marques personnelles, écrits et pouvoir autour de Gaston Fébus (2014, co-édition Somogy Editions d’art – UPPA), Écritures du pouvoir, coll. « Les cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVe siècle) », vol. 2 (2019, éditions Ausonius). La Casa de Velázquez lui a confié la coordination scientifique du programme ARCHIFAM (2013-2015) qui a conduit à la publication de ce volume sur Les archives familiales dans l’Occident médiéval et moderne. Trésor, arsenal, mémorial dont elle a été l’éditrice principale et coordinatrice.

Intérêt et originalité de l’ouvrage

Cet ouvrage présente une triple originalité.

La première est de rapprocher les regards et les travaux d’historiens et d’archivistes. Professionnels des archives et historiens spécialistes d’archivistique et plus largement des pratiques de l’écrit, nouent dans ce livre un dialogue fécond, dans le cadre de champs de recherche renouvelés et très dynamiques.

Ce livre centré sur la péninsule Ibérique (Portugal, domaines insulaires et marges pyrénéennes inclus) et ouvert à des comparaisons dans l’Occident chrétien (France, Flandre, Italie…), propose, non pas une classique histoire des familles à partir des archives, mais étudie en soi le phénomène de l’archivage touchant l’histoire, les droits et la mémoire des familles. Il révèle les liens complexes entre archives et familles lors de la genèse de ces fonds puis dans l’histoire de leur accroissement et de leur conservation, au fil des générations et des évolutions familiales. On mesure alors le statut et le rôle de ces archives familiales, à la fois trésor, arsenal, mémorial.

Ce faisant, troisième originalité, ce livre dépasse les périodisations classiques de l’histoire, en inscrivant sa démarche dans la longue durée, entre Moyen Âge et Modernité.

Ce livre, tant par la méthode suivie que par les résultats présentés, est donc un point d’étape important dans un champ renouvelé de la recherche et peut également servir de guide aux chercheurs.

Public concerné

Enseignants-chercheurs, étudiants, professionnels (professionnels des services d’archives, des bibliothèques, du patrimoine écrit…), grand public curieux d’histoire et fréquentant les archives, propriétaires d’archives privées…

Diffusion

Disponible à la vente sous forme papier auprès de la Casa de Velázquez et de nombreuses librairies.

Accessible via un lien vers la version en accès libre sur Open Edition Books, sur le site des éditions de la Casa de Velázquez

Les zones critiques d’une anthropologie du contemporain

Hommage à Jean Copans

 
  • Jean-Bernard Ouédraogo, Benoît Hazard, Abel Kouvouama (eds.)
  • Éditeur: Ibidem
  • Date de parution: mars, 2021
  • ISBN 13 : 978-3-8382-1571-6

Les écrits réunis dans cet ouvrage visent à scruter l’œuvre de Jean Copans dans une histoire du temps présent (sans présentisme aucun), à comprendre ce qu’il nous dit de l’anthropologie du contemporain, de l’actualité d’une science de l’Homme. Auteur, engagé dans la vie de multiples institutions, pédagogue reconnu, collaborateur, lecteur et contributeur dans la vie des revues (L’Homme, Cahiers d’études africaines ; Politique africaine, Current Anthropology), chercheur français présent sur les lignes de fronts du dialogue avec l’anthropologie nord-américaine, la contribution scientifique de Jean Copans, élève de Georges Balandier et disciple intellectuel de Paul Mercier, est remarquable aussi bien par son implication dans la recherche en train de se faire que par ses lectures et par ses commentaires qui en font à la fois un chroniqueur, un observateur et un analyste du temps présent. Alors que l’anthropologie du contemporain est toujours en quête d’un épistème, l’œuvre de Jean Copans ouvre parfaitement une voie originale et durable, pour comprendre le sens du contemporain en anthropologie. Les contributeurs au volume, auteurs internationalement reconnus, Maurice Aymard, Momar-Coumba Diop, David B. Coplan, Gérald Gaillard, Ingolf Diener, Laurence Espinosa, Frederick Cooper, Paul Diedhiou, Gaye Daffé, Nicolas Monteillet, Cheikh Anta Babou, Pascal Depoorter, Patrice Yengo, Julien Bondaz, Laurence Boutinot, Christophe Baticle, Jean-Bernard Ouédraogo, Benoît Hazard, Abel Kouvouama et Pierre Bouvier proviennent de disciplines variées, de différentes générations de chercheurs et d’horizons géographiques multiples. Au fil des pages se dévoile l’étendue des travaux de Jean Copans, depuis ses premières recherches sur les nationalismes et la « mouridologie », en passant par la classe ouvrière en Afrique (noire), ses engagements sur les sécheresses de 1973, jusqu’à ses réflexions sur la sociologie politique et sur les intellectuels en Afrique. Sans céder au tropisme de l’inventaire, l’ouvrage reprend les observations de ce chroniqueur avisé et analyste pertinent des tumultes du temps présent pour comprendre ses prises de position, parfois hétérodoxes, dans l’exercice d’une anthropologie attentive aux tensions entre l’unité théorique de la discipline, l’éclatement des objets, des terrains, et de ses définitions.

Cahiers d’Histoire Immédiate – n°55

Le travail en Europe (XIXe – XXe siècles)

Une revue très complète qui présente de nombreux enjeux des XIXe siècle et XXe siècle. Le travail des femmes et le travail immigré y sont traités, ainsi que des spécificités de pays d’Europe, comme le textile d’Allemagne, la soie italienne, les mines dans les Asturies… et nombre de sujet politiques et sociaux marquants de cette période. Pour en apprendre davantage sur cette époque de mutations, d’industrialisation, et mieux comprendre les mutations contemporaines.

Ce nouveau numéro des Cahiers d’histoire immédiate est consacré à l’histoire du travail depuis le début du vingtième siècle. Dans une période où la pandémie du COVID 19 a totalement bouleversé la relation des actifs à leur métier, la mise en perspective historique permet de mieux comprendre les mutations plus contemporaines et les difficiles adaptations qui ont été en oeuvre durant cette dernière année. Car le travail dans les sociétés industrialisées est incontestablement au coeur de l’organisation de la vie quotidienne de chacun : il est le marqueur du temps quotidien, hebdomadaire, annuel, défini par la Loi, mais aussi des rythmes collectifs et des périodes dites du « hors travail », moments de divertissements ou de loisirs. La pandémie a montré toute la complexité d’une organisation du travail qui ne peut se comprendre sans ce regard rétrospectif. Envisagée par la longue durée dans un dossier coordonné par Laurent Dornel au travers d’analyses essentiellement historiques, cette histoire du travail est complétée par des approches plus contemporaines.

Les auteurs, coordonnés par Laurent Dornel

Fabrice Bensimon, Bastien Cabot-Bru, Yves Denéchère, Frédérique Letourneux, Manuela Martini, Jorge Muniz-Sanchez, Christophe Patillon, Rémy Pech, Michel Pigenet, Emmanuel Plat, Gabrielle Schutz, Marie-Bénédicte Vincent, Michelle Zancarini-Fournel

Cairn Editions

172 pages

Mai 2021ISBN :  9782350689791

Appel à communications – Congrés AITS21

IV Congrès International de l’Asociación Internacional de Teatro Siglo 21
« Histoire, Patrimoine et Identité(s) dans le Théâtre du XXIème siècle« 


En hommage au Professeur José Romera Castillo , Président d’honneur de l’AITS21.

En l’honneur du 30ème anniversaire du SELITEN@T


Université de Pau et des Pays de l’Adour
12, 13, 14 octobre 2022

Les créateurs de théâtre puisent leur inspiration aussi bien dans l’actualité que dans les archives. Ils font renaître sur scène l’Histoire des sociétés et des civilisations tout en participant à sa construction et à sa rédaction. Ils se nourrissent de l’Histoire, ils la mettent en scène et contribuent au devoir de mémoire. Comme le souligne le Professeur José Romera Castillo, Directeur du SELITEN@T, «el teatro en su doble vertiente (textual y representada), además de constituir un patrimonio cultural inmaterial dentro de unas coordenadas sociales, es como un río en el que confluyen afluentes del pasado y del presente, con el fin de reforzar la identidad de uno mismo, así como la de los otros». Le texte et la mise en scène se nourrissent des évènements qui surviennent au cours de la représentation mais également au dehors car le Théâtre implique le public dans une expérience à la fois esthétique, éthique et politique. Il accomplit un acte mémoriel dont le spectateur est le témoin, parfois l’acteur. Il le pousse à renoncer à l’oubli, le plonge dans les souvenirs du passé et lui permet d’analyser le présent sous un nouvel angle, à partir de perspectives inattendues. Les montages répondent à un désir de découvrir de nouvelles formes d’expression et de se projeter vers l’avenir qui deviendra Histoire. Il s’agira, ici, d’appréhender cette portée historiographique des spectacles ainsi que son évolution.

Le Théâtre explore le patrimoine tout en faisant lui-même partie d’un héritage commun, transmis par les artistes et les architectes qui l’ont bâti. La diffusion des pièces, la réception du public, les réactions de la critique sont tout autant de témoignages qui permettent de reconstituer une époque, un évènement, une crise. Les archives des Théâtres, des créateurs, des chercheurs témoignent des bouleversements économiques, sociaux du XXIème siècle, qui ont parfois affecté les pratiques théâtrales. Certaines d’entre elles ont été sauvegardées et elles ont bénéficié d’un nouvel élan grâce à leur inscription au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Elles perdurent de nos jours et elles ont été reconnues par cette organisation comme représentatives de la tradition et de l’identité culturelle et linguistique d’une région. Citons parmi elles, le flamenco, Le Patum de Berga, Le mystère d’Elche, La fête de « La Mare de Déu de la Salut » d’Algemesí, La tradition du théâtre dansé Rabinal Achí au Guatemela, Le chamamé en Argentine, etc. Quels autres processus interviennent dans la patrimonialisation théâtrale du XXIème siècle ?

Les créateurs contemporains optent pour l’hybridité, ils sont en quête de nouveaux espaces de représentation et d’un rapport avec le public toujours plus étroit. Ils investissent des scènes inattendues, mélangent les arts, font appel, entre autres, aux nouvelles technologies, à la vidéo, aux arts plastiques, au cirque, au mime, à l’improvisation, pour mieux faire émerger une oeuvre théâtrale métissée, éloignée des codes de la représentation d’une pièce de théâtre nclassique. Les spectacles peuvent alors être appréhendés au prisme de l’intermédialité afin de mieux saisir les rapports et les pratiques que le Théâtre entretient avec les autres médias qui, de leur côté, jouent les vecteurs de transmissions du patrimoine théâtral. Les scènes conventionnelles ou non, les espaces publics, historiques, deviennent des lieux où les arts scéniques et visuels développent une réflexion. Ils font appel à la mémoire historique et collective, manifestent une contestation afin de monter, en collaboration directe ou indirecte avec les spectateurs, des pièces qui contribuent à l’affirmation et à la construction d’une identité humaine, artistique et théâtrale.

Les créations correspondent à un besoin de communication avec l’Autre et à une prise de conscience à la fois individuelle et collective. Le Théâtre étudie le rapport à l’Autre, il dénonce les discriminations et il se veut être un lieu d’union et de communion. Les créateurs contemporains explorent non seulement la notion d’identité mais ils l’interrogent, ils la bousculent et ils dérangent l’être social que nous sommes. Se pose ici la question du féminisme et des études de genre. Comment les stéréotypes de genre sont-ils abordés dans les spectacles et comment ont-ils évolués. En outre, il s’agira par ce biais, de mettre en lumière le travail dramaturgique et scénique des créatrices, leur apport et leur contribution dans le domaine des arts scéniques et visuels.

Ce IV Congrès International de l’AITS21 réunira des chercheurs spécialistes du théâtre du XXIème siècle, des professionnels des Arts Scéniques, des dramaturges, des metteurs en scène, des comédiens, des directeurs de Théâtre. Il s’inscrit dans une continuité scientifique, dans un travail de recherche sur les arts scéniques et visuels au XXIème siècle mené depuis la création de l’AITS21 et privilégiant l’axe hispanique et ibéro-américain. Le congrès rendra hommage au Professeur José Romera Castillo (Cofondateur, Président et Président d’honneur de l’AITS21) et en reconnaissance de son excellent et fructueux travail dans le cadre des études théâtrales du XXIème siècle, réalisé au sein du Centre de Recherche de Sémiotique Littéraire, Théâtrale et Nouvelles Technologies (SELITEN@T) dont il est le Directeur.

Le congrès s’articulera autour de cinq thématiques (au XXIème siècle uniquement) :
-L’Histoire dans le Théâtre.
-Le Théâtre et la Mémoire.
-Le Théâtre comme Patrimoine.
-Le Patrimoine comme Théâtre.
-Identité, altérité, discrimination, sur scène.


Inscription :
Pour participer au Congrès, il est nécessaire d’être membre de l’AITS21 (la cotisation triennale s’élève à 40 euros ou 20 euros pour les demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minimas sociaux et les étudiants).

Pour adhérer, contacter : aiteatros21@gmail.com


Les propositions de communication (titre et résumé de 300 mots maximum) ainsi qu’une brève présentation biobibliographique sont à envoyer avant le 20 septembre 2021 à l’adresse suivante : beatrice.bottin@univ-pau.fr

Les réponses aux propositions seront communiquées le 4 octobre 2021 avec la feuille de style et les normes, ainsi que les frais et les modalités d’inscription.
Les communications se feront dans les langues des aires hispanique et ibéro-américaine.
Les articles retenus par le comité de lecture seront publiés dans un ouvrage monographique. Les autres articles seront publiés en ligne.
Le congrès fera l’objet d’une captation audiovisuelle. La cérémonie d’inauguration sera diffusée en direct.
Si les circonstances sanitaires le permettent, le congrès aura lieu en présentiel, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Des modalités hybrides ou à distance seront adoptées si nécessaire.


Comité d’organisation :
Audrey Berniard, Université de Pau et des Pays de l’Adour.
Vanessa Biraghi, Université de Pau et des Pays de l’Adour.
Beatrice Bottin, Université de Pau et des Pays de l’Adour.
Émilien Caruso, Université de Pau et des Pays de l’Adour.
Stéphane Carrouché, Université de Pau et des Pays de l’Adour.
Nathalie Delorme, Université de Pau et des Pays de l’Adour.
Laurent Jalabert, Université de Pau et des Pays de l’Adour.
Miguel Ángel Jiménez Aguilar, SELITEN@T / UNED.
Aymeric Lesné, Université de Pau et des Pays de l’Adour.
Carmen Márquez Montes, Universidad de Las Palmas de Gran Canaria.
Dolores Thion-Soriano Mollà, Université de Pau et des Pays de l’Adour.


Comité scientifique :
Antonia Amo Sánchez, Université d’Avignon.
Susana Báez Ayala, Universidad Autónoma de Ciudad Juárez (México).
Beatrice Bottin, Université de Pau et des Pays de l’Adour.
Lourdes Bueno, Austin College Texas (USA).
Ana R. Calero, Universitat de València.
Ana Contreras Elvira, RESAD (Madrid).
Gabriela Cordone, Université de Lausanne.
Rosa de Diego, UPV/EHU.
Jorge Dubatti, Universidad de Buenos Aires (Argentine).
Francisco Gutiérrez Carbajo, SELITEN@T / UNED.
Laurent Jalabert, Université de Pau et des Pays de l’Adour.
Miguel Ángel Jiménez Aguilar, SELITEN@T / UNED.
Carmen Márquez Montes, Universidad de Las Palmas de Gran Canaria.
Nadia Mekouar, Université de Pau et des Pays de l’Adour.
Cristina Oñoro Otero, Universidad Complutense de Madrid.
Veronica Orazi, Università di Torino.
Eduardo Perez-Rasilla, Universidad Carlos III de Madrid
Isabelle Reck, Université de Strasbourg
Simone Trecca, Università degli Studi Roma Tre.
Julio Vélez Sainz, Instituto del Teatro de Madrid / UCM.

Temporalité(s) biographique(s)

Journée d’étude Temporalité(s) biographique(s)

Rupture, événement et sens

Le 11 juin 2021

Université de Pau et des Pays de l’Adour

Collège Sciences Sociales et Humanités –  Laboratoire ITEM

Sous la direction de Frédéric Bidouze et Abel Kouvouama

La biographie fascine, la biographie passionne et la biographie dérange aussi. L’évolution du genre a suscité jusqu’à nos jours de très nombreuses études et révélé à juste titre que l’exercice était selon François Dosse (2005), « un bon terrain d’expérimentation pour l’historien », pouvant « mesurer le caractère ambivalent de l’épistémologie de sa discipline ».

L’événement et la biographie sont indissociables dans leurs troublantes rencontres et en même temps les gommages successifs qui sont contraints par une irrépressible obligation de donner un sens à une vie.

Cette journée d’études qui se veut une première étape appelle la rencontre de chercheurs autour des aspects autant épistémologiques qu’exemplaires à travers des destins et des trajectoires particuliers dont l’étude transcenderait des variables comme l’irréversibilité, le sens de l’événement, et cet événement comme porteur de sens et générateur de nouvelles cohérences (Michèle Leclerc-Olive, 1997).

En présentiel à l’Amphithéâtre de la Présidence

En raison du contexte sanitaire et des places limitées, vous êtes invité(e)s à nous rejoindre en ligne :

Rejoindre la conférence

Contact : frederic.bidouze@univ-pau.fr

Jeudi d’ITEM – Pierre Courroux

Le 3 juin 2021

Buzet-sur-Baïse : reconstruire l’histoire d’un château, d’un village, d’un vignoble

UPPA, 13h30-15H00

Rejoindre la conférence


En 2018, la coopérative des Vignerons de Buzet a racheté le château du même nom, à mi-chemin entre Bordeaux et Toulouse. Elle a ensuite signé un partenariat avec l’Université de Pau pour mettre en valeur l’histoire du site, vitrine d’une région viticole. Je vais présenter le fruit de bientôt deux ans de recherches sur ce site castral unique en son genre, puisqu’il inclut l’ancien village de Buzet, abandonné au XIXe siècle pour faire place à un jardin anglo-chinois. Je reviendrai sur l’histoire du site, sur les monuments subsistants, et sur le lien très ancien du château avec la viticulture locale, en couvrant mille ans d’histoire.

Biographie : Pierre Courroux est Enseignant chercheur contractuel à l’Université de Pau depuis 2019. Il y travaille sur l’histoire du château de Buzet et l’histoire des Albret à la fin du Moyen Âge. Il a soutenu en 2013 une thèse sur l’écriture de l’histoire dans les chroniques médiévales françaises. De 2017 à 2019, il a mené à bien un projet sur Les motifs dans les récits de bataille médiévaux, en tant que Newton Fellow de la British Academy. Il a récemment publié une biographie de Charles d’Albret, connétable d’Azincourt (Ausonius, 2019) et coédite avec A. Jamme le Roman de Sylvestre Budes, chronique d’un mercenaire du XIVe siècle (Belles Lettres, à paraître en 2021).

Soutenance de thèse – Alain Bousselin

Le 27 mai 2021

Alain BOUSSELIN soutiendra sa thèse de Doctorat en « Histoire des sciences » à 14h00, à l’UPPA.

Rejoindre la visioconférence

Directeurs de thèse : JALABERT (ITEM) et J. CRESSON (LMAP)

Sujet :

« Richard Feynman et la mécanique quantique : Genèse, développement et pérennité du concept d’intégrale de chemin »

Résumé :

Après le bouleversement à la fois intellectuel et philosophique qu’ont suscité qu’ont suscité la théorie des quanta et celle de la relativité restreinte, le vingtième siècle a été confronté au besoin d’approfondir la nature exacte des interactions fondamentales.

La contribution du physicien Richard Feynman suggéra, avec beaucoup d’audace, la formulation mathématique des intégrales des chemins.

Les travaux de Feynman en mécanique quantique à travers la genèse, le développement et la pérennité du concept d’intégrale de chemins constituent l’objet de notre thèse.

Jeudi d’ITEM – Clovis Darrigan

Présentation du « Portail des collections de l’UPPA »

Créé en 2018, ce portail a pour objectif de valoriser notre patrimoine et notre histoire, à travers ses objets, ses bâtiments, ses personnes, ses lieux et événements. Comment tout cela a-t-il commencé ? Quelle en est sa philosophie ? Quelles sont les ressources déjà disponibles ? Quels sont les projets futurs ?

Cette présentation sera l’opportunité de remonter dans cette histoire, par l’exploration de ce portail et des archives qu’il contient, à l’occasion de l’anniversaire des 50 ans d’existence de l’UPPA.

Présenté par Clovis Darrigan, maître de conférences en chimie-physique, chargé de mission à promotion de la culture scientifique et technique (créateur et administrateur de ce portail).

20 mai 2021 – 13h30

Assister à la conférence