Soutenance de thèse – Pie NDAYISHIMIYE

M. Pie NDAYISHIMIYE soutiendra sa thèse de doctorat en Histoire, Histoire de l’Art et Archéologie à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour le 13 décembre 2022 à 14h00 en salle Chadefaud, sur le sujet suivant :

“La fin de la monarchie au Burundi XIX-1962”

Directeurs de thèse C. THIBON (UPPA ITEM) et M. MUKURI (AUF Bujumbura)

Résumé :

Vers les années 1750, la Royauté burundaise sort de plus en plus des sombres périodes des origines pour imposer, à partir du mwami Mutaga Senyamwiza sa domination  sur une partie importante du territoire burundais actuel. Elle atteint son apogée dans la 1ère moitié du 19ème siècle sous le règne du Mwami Ntare Rugamba. Elle avait dans une large mesure construit sa légitimité populaire sur ses origines mythiques et divines, médiatisée par une série de  rituels magico-religieux qui la sacralisaient et l’imposaient sur l’échiquier national.
A la fin du XIXe siècle, la royauté a connu une série de crises (crise de successions, crises écologiques. rébellions,…) qui ont fragilisé la monarchie et l’ont rendue vulnérable avant même la conquête et l’occupation coloniales du pays au début 20ème siècle. Son affaiblissement s’est fait remarquer avec la désacralisation de l’autorité royale et le retrait au Mwami de l’essentiel de ses  attributs. Une telle mutation fut une étape importante vers la  modernisation de la monarchie qui, dans son basculement socio-historique et démocratique, a abouti  au tournant des années 1950/1960 à la fin de la monarchie de droit divin et à la consécration de la monarchie constitutionnelle à la veille de l’indépendance du Burundi en 1962.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.