Archives d’écrivain, archives de créateurs, 12 décembre 2016

TABLE RONDE
« Archives d’écrivain, archives de créateurs »
Usine des Tramways, Pau

12 décembre 2016, 14H30 – 16H30

Archives d’écrivain, archives de créateurs, Pau, 12 décembre 2016

Modératrice Dolores Thion

Avec la participation de :
• Nathalie Martin
Les archives de l’Usine de Tramways
• Pierre Peyré
A propos des documents personnels sur la vie de Joseph Peyré en Espagne
• Natalia Vara
El archivo de Pedro Salinas: las huellas de la escritura
• Eneko Lorente
Archivo vivo e investigación performativa. De la tinta al cuerpo

RÉUNION DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE
16H45 – 18H30
SÉMINAIRE INTERNATIONAL

Le PCI en Bretagne. Brest, 8-9 décembre 2016

Rencontres internationales du Patrimoine Culturel Immatériel en Bretagne

Brest, 8-9 décembre 2016

rencontres-pci-brest-decembre-2016

PROGRAMME:

JEUDI 8 DÉCEMBRE 2016

09h30 – 10h00  Accueil
10h00 – 10h45 Discours d’ouverture
  • 10h45 – 12h30 Ouverture des Rencontres Parcours introductif pour resituer les Rencontres du PCI de 2016 : dynamique et objectifs, Charles QUIMBERT, Directeur de BCD/Sevenadurioù Breizh
  • La France et le PCI : les relations équivoques, Chérif KHAZNADAR, Président de la Maison des cultures du monde/Centre français du PCI.
  • Dix ans après : heurs et malheurs d’une Convention internationale, Cécile DUVELLE, ancienne Secrétaire de la Convention pour la sauvegarde du PCI, Unesco.
12h30 – 14h00 Pause déjeuner
14h00 – 16h00 Inscription sur les listes de la Convention pour la sauvegarde du PCI… et après ?
* Président de séance : Pierre BOIS, ethnomusicologue, conseiller artistique de la Maison des cultures du monde/Centre français du PCI.
  • Le fest-noz à l’Unesco : premier bilan, Ronan GUÉBLEZ, président de Dastum.
  • Mise en place d’un observatoire pour un état des lieux du fest-noz, Jérôme FLOURY, Président de Tamm-Kreiz & Aurélie HESS-MIGLIORETTI, ingénieure d’études, CERHIO, Rennes2, CNRS.
  • Après l’inscription du gwoka sur la liste représentative du PCI de l’humanité : les enjeux de territoire et les perspectives, Félix COTELLON, Président de Répriz.
  • La sauvegarde de la samba de Roda, Carlos SANDRONI, ethnomusicologue, université fédérale du Pernambouc, Brésil.
  • 3 questions à Johanni CURTET (ethnomusicologue), Nomindari SHAGDARSUREN (spécialiste du PCI de Mongolie) et un musicien du groupe Khusugtun sur l’Anthologie du khöömii mongol.
16h00 – 16h15 Pause
16H15 – 18H00 Diffusion en avant-première du documentaire sur le fest-noz Une nuit en Bretagne
Rencontre et débat avec le réalisateur Sébastien LE GUILLOU.

 

VENDREDI 9 DÉCEMBRE 2016

09h00 – 09h30 Accueil
09h30 – 11h00 PCI et Tourisme
* Président de séance : Xavier DEBONTRIDE, journaliste.
  • Les problématiques et enjeux de la mise en tourisme du PCI en Amazonie, Vladimir MEJIA AYALA, docteur en géographie, Ingénieur agroforestier, Université de Nariño, Colombie.
  • Pratiques touristiques et PCI : entre uniformisation et particularisation culturelle, Aurélie CONDEVAUX, anthropologue du tourisme, EIREST/ Paris 1 Panthéon Sorbonne.
  • Débat avec Anne GALLO, Vice-présidente chargée du tourisme, du patrimoine et des voies navigables, Conseil régional de Bretagne, et des professionnels du tourisme.
11h00 – 11h15 Pause
11h15 – 12h45 Inventorier le PCI
*Présidente de séance : Séverine CACHAT, directrice du Centre français du PCI.
  • Réflexion sur la notion de participation dans les champs culturels et patrimoniaux, Geneviève GOUTOULY-PAQUIN & Claude PAQUIN, Agence Tertius.
  • La participation des communautés : les étudiants entre praticiens et « experts », Patricia HEINIGER-CASTERET, maître de conférences en anthropologie sociale à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.
  • Expérimenter un inventaire participatif du PCI en centre-ouest Bretagne, Marie-Hélène COSQUERIC, coordinatrice culture du Pays du Centre Ouest Bretagne & Julie LÉONARD, responsable des inventaires du PCI, Bretagne Culture Diversité
12h45 – 14h00 Pause déjeuner
14h00 – 16h00 Diversité culturelle & Droits culturels
*Président de séance : Jean-Claude QUENTEL, professeur émérite, université européenne de Bretagne – Rennes 2.
  • La notion de patrimoine au regard des droits culturels, Johanne BOUCHARD, collaboratrice scientifique, Institut interdisciplinaire d’éthique et des droits de l’homme de l’Université de Fribourg, programme Observatoire de la diversité et des droits culturels.
  • Présentation du Réseau Culture 21, Christelle BLOUET, coordinatrice du Réseau Culture 21.
  • De l’importance du pain perdu au porto… ou quand les patrimoines singuliers nous nourrissent, Caroline TROIN, coordinatrice de l’association Rhizomes.
16h00 – 16h30 Conclusion des 3e Rencontres « 2016 -2020 », Philippe RAMEL, Président de Bretagne Culture Diversité.

 

EXPOSITIONS

« Jeunes et Bretons, Portrait de la jeunesse afro-armoricaine »
Vincent Paulic nous propose un regard différent sur l’identité bretonne, à travers le ressenti de ceux qu’il nomme les Afro-armoricains. Ces jeunes dotés d’un parent d’origine africaine voient leur entourage retenir plus souvent leur ascendance africaine que leur identité bretonne, et ce, même s’ils sont nés sur le territoire, malgré une éducation française, voire très centrée sur
la culture bretonne. Vincent Paulic traite ce paradoxe en noir et blanc « à l’image du drapeau breton », pour apporter son interprétation et sa sensibilité aux questions de l’identité, l’appartenance et le regard des autres.

« À la découverte du PCI en Bretagne »
L’association Bretagne culture diversité, en partenariat avec le collectif PCI-Bretagne, propose une exposition itinérante consacrée au patrimoine culturel immatériel (PCI) tels que la musique, la danse, les contes, les jeux et sports traditionnels, les usages populaires des plantes ou encore le fest-noz… à travers ces éléments, véritable
patrimoines vivants en perpétuel renouvellement, venez (re)découvrir la richesse et la diversité culturelles de la Bretagne. Cette exposition offre l’occasion d’aborder la Bretagne et son patrimoine à travers une réflexion sur les pratiques culturelles qui y sont présentes : leur vitalité, leur ancrage dans le quotidien, leur transmission et adaptation à la société contemporaine.

INSCRIPTIONS ET RENSEIGNEMENTS
COMPLÉMENTAIRES SUR WWW.BCD.BZH
OU AU 02 97 35 48 77

Séminaire sur le Pays Grenadois – 3 février 2017

Entre utilité(s) et bien commun: ʺla natureʺ à l’épreuve de la société.

Terres et territoire du bord de l’Adour.

Vendredi 3 Février 2017. Saint Maurice. Salle municipale.

Lors de nos travaux en Pays-Grenadois, nous nous sommes interrogés sur différents aspects de la vie culturelle et sociale, de l’histoire et du développement de l’époque moderne à contemporaine qui ont porté et portent encore les villageois comme les habitants des bourgs. C’est à l’heure où s’affirme partout la biodiversité accompagnée de son corollaire, qui est celui de la transition écologique, que le Pays Grenadois se retrouve confronté à de nouvelles règles qui vont peser durablement sur son avenir. Ainsi, les saligues du bord de l’Adour deviennent milieu naturel et l’écologisation de l’agriculture provoque des changements de pratiques et d’usage.

Dans ce séminaire qui clôturera nos recherches, nous voulons revenir et apporter un nouvel éclairage sur la notion essentielle de territoire. Territoires physiques, géographiques, frontières ou entre-deux et surtout parce qu’ils sont habités par des individus et des groupes qui lui donnent sens (Kouvouama A., 2016), nous interrogerons les façons de les vivre à l’aune de règles environnementales exogènes qui s’imposent à eux. Cela revient à poser un ensemble de questions, notamment celles de la place et de la participation des populations locales dans les prises de décision concernant l’écologie de leur territoire, ainsi que celles de l’identité et du bien commun ou encore du modèle économique dominant et de son émancipation comme autant d’enjeux. Nous porterons aussi un regard sur les utilités passées des écosystèmes aujourd’hui convoités et sur la possible réactivation de pratiques et usages les concernant. Nous conclurons ce séminaire par une table ronde sur le fait éducatif en écoutant et, nous l’espérons, en discutant des approches de l’éducation à l’environnement qui est aussi un objet de médiation entre l’homme et la nature.

Programme

8h15. Accueil des participants.
8h45. Accueil par M. Jacques Chopin maire de Saint Maurice. Présentation: MM. Pierre Dufourcq, président de la communauté de commune et Abel Kouvouama, professeur des Universités. Anthropologue ITEM.EA 3002. Directeur de recherche et de l’UFR Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sports.
9h15-9h45. Mme Maria del Mar González Dueñas. Architecte et doctorante en géographie et aménagement du territoire. UPPA / UMR-PASSAGES, France et UPV/EHU / Institute HEGOA, Espagne :
«Les sociétés et leur milieux à travers l’aménagement : une approche de la question de « l’Intégration« ».
10h-10h30. Mme Mara Sierra Jimenez. Docteure en géographie, UPPA / PASSAGES  UMR 5319 – CNRS :
«Communautés d’habitants et gestion environnementale: l’exemple du parc amazonien de Guyane (Fr)».
15 mn questions + 15mn de pause.
11h-11h30.  M Rémy Berdou. Doctorant en anthropologie. UPPA / ITEM. EA 3002 : «Une idée du bien commun : entre conscience et utopie!».
11h30-12h. M Pr Robert Ziavoula. Géographe et Politologue. INALCO et Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques : «Territoire et territorialité : une question d’identité?».
15mn Questions
12h30. A table.
14h-14h30. M Idrissa Mané. Chercheur. Doctorant en anthropologie  UPPA / ITEM. EA 300 :
«Faire de nos campagnes des villes?».
14h30-15h. M Dominique Cunchinabe. ITEM. EA 3002. IGE Ecologie Historique et doctorant en anthropologie :
«Communautés paysannes et émancipation:co-construire une écologie locale».
15mn Questions + 15mn Pause
15h30-16h30. Table ronde. «Apprendre l’écologie – apprendre le territoire».
GRAINE Aquitaine. Réseau d’Education à l’Environnement- Ecole et Nature.
CPIE Seignanx-Adour. Centre Permanent des Initiatives à l’Environnement
Association Lagrange. Association locale d’éducation populaire.
Conseil Général des Landes. Service Environnement. Gestion des sites naturels.
16h30-17h15. Conclusion offerte au débat: MM Pr. Abel Kouvouama et Pr. Robert Ziavoula.
17h15. Clôture du séminaire et petite collation de départ.

 

Contacts :

M Dominique Cunchinabe. Coordination du projet de recherche en Pays- Grenadois. UPPA/ITEM. EA 3002. Bâtiment Institut Claude Laugénie. Avenue du Doyen Poplawski. Pau 64 000. Cunchinabe.dominique@univ-pau.fr
Tel : 06 88 12 05 19.
Mme Marylis Duluc. Coordinatrice tourisme, Culture et Patrimoine de la Communauté de Communes du Pays Grenadois.
Grenade sur l’Adour 40 270.
Tel : 05 58 45 45 98.

Universités et territoires

Journée d’étude
Universités et territoires.
Rôle et place des universités dans leur environnement

Mardi 29 novembre 2016 / 9h00-17h30

Dans le cadre de la formation doctorale (ED SSH481), le laboratoire ITEM organise un séminaire « L’ université en transition » durant la période 2016-2020 sous la forme de trois journées d’études annuelles.

L’objectif de ces journées est de restituer les réflexions des chercheurs spécialistes des questions universitaires afin de permettre aux jeunes chercheurs de mieux comprendre leur environnement professionnel mais aussi d’entretenir un débat sur la situation universitaire française au sein de l’université de Pau et des Pays de l’Adour.

La première journée aura lieu le 29 novembre prochain à l’amphithéâtre de la présidence de 9h30 à 17h30 sur le thème « Universités et territoires ».

Affiche univ et territoire

Programme :

9h15 Introduction des journées doctorales « La recherche universitaire en transition »
Mohamed Amara, Président de l’UPPA
9h20: Introduction de la journée et modérateur Jean-Yves Puyo, Directeur de l’ED 481, Professeur de géographie
9h30 : Universités et territoires : quels enjeux dans la France depuis le début des années 1960 ?
Laurent Jalabert, (Professeur d’histoire contemporaine UPPA, ITEM EA3002)
10h00: L’université dans sa ville, le cas de Bordeaux : Olivier Ratouis,
Professeur d’Urbanisme à l’université Paris X Nanterre (Mosaïques-UMR Lavue )
10h45 : L’Université dans sa ville, le cas de Toulouse : Michel Grossetti, Directeur de recherche au CNRS, sociologue, Université Toulouse Jaurès, UMR LISST-Cers (CNRS)
11h30 : Débat
12h15 Pause Déjeuner.

 

Le Cas des petites universités (14h00-17h30) (modérateur L. Jalabert)
14h00 Stratégies de développement de l’Université d’Angers dans un environnement concurrentiel (1970-2015)
Yves Dénèchère (Professeur d’histoire contemporaine, Université d’Angers, UMR CERHIO, CNRS)
14h50 : Le cas de l’université de Savoie depuis sa fondation, Denis Varachin (Professeur d’histoire contemporaine, Président de l’Université de Savoie)
15h45 : Débats / 16h00 : Pause
16h30-17h30 : Table ronde : Le cas de Pau avec Guy Di Méo (Pr. émérite de géographie) (sous réserve); Franck Metras (Ancien président de l’université de Pau, Recteur honoraire, directeur scientifique d’Hélioparc), Gilles Pijaudier-Cabot (Professeur d’université, Directeur de l’ISA-BTP, UPPA).

 

programme-journee-detude-sur-luniversite-29-nov-2016

Les enfants de Madame Massu. D’alger au Béarn

Conférence « Les enfants de Madame Massu. D’alger au Béarn »

Pau – Amphithéâtre de la présidence

 affiche-conf-les-enfants-de-massu-28-nov-2016-pau

 

Le laboratoire de recherche ITEM (Identités, territoires, expressions, mobilités) propose la conférence Les enfants de Madame Massu. D’Alger au Béarn, le lundi 28 novembre 2016, à 17h30, à l’amphithéâtre de la présidence, par Yves DENECHERE, professeur d’histoire contemporaine à l’Université d’Angers, CNRS UMR CERHIO.

L’association Jeunesse a été fondée à Alger en 1957 par Suzanne Massu, épouse du général Massu. Le but était de recueillir des enfants musulmans isolés et de leur apporter une éducation et une formation assurant leur avenir.

Dans le contexte délicat de la fin de la guerre d’Algérie, l’association s’est transplantée en Béarn (Moumour, Montaut, Gelos) où elle a poursuivi son œuvre en s’occupant aussi d’enfants de harkis.

Dans les années 1960 et 1970, les adolescents ont grandi, ont appris des métiers, se sont insérés dans la vie active et ont fondé des familles.

Un certain nombre d’entre eux sont demeurés dans la région où ils entretiennent encore une mémoire des « enfants de Madame Massu » comme ils aiment s’appeler.

La conférence présentera un travail de recherche mené depuis deux ans à partir d’archives inédites et de témoignages.

Outre son insertion dans le programme Des guerres et des enfants, cette initiative débute un programme de travail sur la guerre d’Algérie, élaboré sur la base d’un partenariat développé entre l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (laboratoire ITEM), le service départemental de l’ONAC-VG et les associations volontaires d’anciens combattants, d’enfants de harkis et de mémoire spécifiquement liées à la guerre d’Algérie.

 

Nouvelle Aquitaine / Amérique du Nord francophone

Patrimoines documentaires communs et analyses des cultures en mouvement : Nouvelle Aquitaine, Amérique du Nord francophone

16-19 novembre 2016

map-illustration_affiche_applatie

Adresse : Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Poitiers , Bâtiment A5 – 5, rue Théodore LEFEBVRE – TSA 21103 86073 POITIERS Cedex 9A5 – 5
Organisé par les laboratoires Mimmoc, (administrateur du colloque) et Criham, université de Poitiers en collaboration avec le Crhia, université de La Rochelle.
Avec le soutien financier de : la Région Nouvelle Aquitaine, l’Université de Poitiers, Grand Poitiers, l’Institut des Amériques, l’Association française d’études canadiennes,

En partenariat avec :
• la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société, université de Poitiers,
• l’Espace Mendès France
• les Services communs de documentation des universités de Poitiers, La Rochelle et Limoges,
• la Chaire de recherche, Comue Léonard de Vinci, sur le Canada,
• l’Institut d’études acadiennes et québécoises, université de Poitiers,
• l’Ethnopôle InOc-Aquitaine
et au plan international :
• l’Institut d’études acadiennes de l’université de Moncton, Canada
• la chaire de recherche du Canada sur les migrations, les transferts et les communautés francophones, Université Saint-Boniface
• la chaire de recherche en études acadiennes et transnationales et la Chaire de recherche en études acadiennes et francophones de l’université Sainte-Anne, Canada
• le Centre franco-ontarien de folklore, Université de Sudbury, Canada
• le Centre d’études franco-terreneuviennes, Munfla, Memorial university of Newfoundland, Canada
• les Archives de folklore et d’ethnologie de l’Université Laval, Québec, Canada
• le Beaton Institute, Cape Breton University
• le “Louisiana Research Collection”, Tulane University, Louisiane
• le Centre d’études louisianaises, Université de Louisiane à Lafayette
avec le soutien de :
• le CREM (Centre de Recherche en Ethnomusicologie), CNRS, Université de Nanterre

Dans le contexte du développement des humanités numériques, on constate un renouveau des études scientifiques à partir de fonds documentaires spécifiques et de fonds d’archives écrites, sonores et visuelles, de corpus linguistiques, de collections. Cette dynamique, qui se situe souvent dans un cadre régional, s’appuie sur des techniques de numérisation de plus en plus avancées, sur des méthodes de valorisation qui rejoignent des domaines d’application dans les secteurs de la patrimonialisation, du tourisme, de la création artistique et de la participation des populations locales par la mise en place de plateformes collaboratives. L’intérêt de ce renouveau porte également sur le croisement, la réactivation et l’actualisation de connaissances en termes d’environnement, de climat, entre autres.
Dans le contexte de la francophonie internationale et des liens spécifiques développés entre la France et l’Amérique du Nord, l’étude des transferts culturels à partir de bases de données systématisées permet par ailleurs des éclairages inédits sur le fonctionnement des cultures en mouvement, notamment en contexte diasporique.
Ce colloque s’articulera sur deux volets d’activités scientifiques très complémentaires : d’une part la présentation de collections de fonds patrimoniaux et de leurs modes et politiques de valorisation (notamment en ce qui concerne les projets numériques collaboratifs et la mise en place de base de données numériques communes interopérables) ; d’autre part les analyses scientifiques menées à partir de ces fonds et qui visent à redonner une dynamique de valorisation à des ensembles patrimoniaux avec des applications au plan régional (en termes de développement local et de valorisation culturelle) ainsi que sur le plan de la compréhension interculturelle en contexte de francophonie internationale et de mondialisation.

A noter, interventions de :
  • Patricia HEINIGER-CASTERET, MCF Anthropologie, UPPA-Laboratoire ITEM, Mathilde LAMOTHE, doctorante en ethnologie, Université de Pau et des Pays de l’Adour (France) / Université Laval (Québec), « Du canot à glace sur le fleuve du Saint-Laurent au parapluie de berger des Pyrénées : les projets d’inventaires (du patrimoine culturel) immatériels et virtuels en Aquitaine et au Québec »
  • Jean-Jacques CASTÉRET, directeur PhD. de l’ethnopôle Institut Occitan Aquitaine, chercheur associé au Laboratoire ITEM (EA 3002) de l’UPPA, « Recherche à facette & Web sémantique : restituer les systèmes culturels à l’ère du Web 3.0 »
À télécharger

Appel à communication « Ah bé tè ! Troisièmes rencontres anthro-Pau-logiques »

Ah bé tè ! Troisièmes rencontres anthro-Pau-logiques 

16-17 mars 2017 à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour

Critique du discours dominant comme projet d’émancipation individuelle et collective

Pour ces troisièmes rencontres « anthro-Pau-logiques », notre ambition est d’aborder l’émancipation, celle qui libère, permettant de créer et de penser l’Utopie. Dans ce cadre, le rôle des médias est indéniable. La question centrale qui nous occupe est celle de la transition qui s’opère entre la presse communautaire d’hier et d’aujourd’hui, et la presse propagandiste médiatrice du discours dominant. Nous voulions comprendre l’incidence de ce décollement sur les trajectoires individuelles et le développement d’une pensée collective portée par la critique et l’émancipation. Dans ce séminaire, nous invitons à réfléchir sur les notions de critique et d’émancipation en partant d’exemples-types de médias et acteurs de presse communautaire, mais aussi de sujets sociétaux en rapport, ou non, avec cette presse.


Plus d’informations :
Argumentaire 3èmes anthro-Pau-logiques.

Nous attendons les propositions de communication (comprenant un titre, un résumé de 10 lignes et une bio-bibliographie de 5 lignes) avant le 15 décembre 2016, à envoyer à l’équipe organisatrice :

lesanthropaulogiques@yahoo.com

C.O. des Anthro-Pau-logiques

BERDOU Rémy
CUNCHINABE Dominique
LAMOTHE Mathilde
LARCHÉ Mélanie
MANÉ Idrissa
POVEDA Txomin
VINNAIN Milo

Parution « Estives d’Ossau. 7000 ans de pastoralisme dans les Pyrénées »

La montagne a une histoire, des chercheurs la racontent

L’histoire du pastoralisme a longtemps été considérée comme immuable depuis des millénaires. Pourtant, les recherches initiées depuis une trentaine d’années remettent en question l’apparente stabilité des pratiques pastorales dans les Pyrénées. Pour cela, il faut reconstituer l’environnement des temps passés, chercher les traces archéologiques fugaces laissées par les bergers et leurs troupeaux, débusquer les témoignages des humbles face aux puissants dans les archives et les récits…
Dans les Pyrénées béarnaises, la vallée d’Ossau – dominée par le pic du Midi auquel elle a donné son nom – est l’une des plus connues de la partie occidentale du massif. L’activité pastorale y est toujours vivace mais sa longue histoire demandait à être décryptée. Pour écrire les 7 000 ans d’évolution des estives et du pastoralisme en Ossau, une approche pluridisciplinaire était nécessaire. Les observations croisées de différents chercheurs permettent de dévoiler progressivement l’histoire, ou plutôt les histoires, des multiples aspects de la vie pastorale sur la longue durée.
Troupeaux, herbages, forêts, cabanes, fromages, mais aussi terres communes ou droits d’usage, partages territoriaux et pratiques de l’espace, relations entre estives et piémonts sont analysés à la lumière de nouvelles sources et de nouveaux regards.

Éditeur: Le Pas d’Oiseau

ISBN : 978-2-917971-60-4 – 280 pages, couleur, 27 x 27 – 32 €

Quelques pages:

“Identités et discours : vivre et penser les situations extrêmes »

Les 16, 23 et 30 novembre 2016 dans l’amphithéâtre de la présidence, le laboratoire Les Afriques dans le monde (LAM), le laboratoire Identités, territoires, expressions, mobilités (ITEM) et le master « Histoire, civilisations, patrimoines » (HCP) de l’UFR LLSHS, proposent trois séminaires sur le thème Identités et discours : vivre et penser les situations extrêmes (Afrique centrale, Afrique des Grands lacs et Pays du Maghreb).

L’état de guerre dans les sociétés africaines conduit à penser sous un angle nouveau les situations extrêmes dans lesquelles la fragmentation des territoires et la désaffection du lien social affectent les acteurs politiques et la société civile. Quels sont les discours, les nouveaux dispositifs sociaux qui modèlent les identités multiples d’acteurs ? Il s’agit pour les intervenants, à partir des études de cas et des approches interdisciplinaires de voir, de quelle manière, les sciences sociales et humaines sont-elles aptes à appréhender « les situations extrêmes », cet objet inédit.

Les séminaires :

  • Mercredi 16 novembre 2016, Afrique centrale :
    • Abel Kouvouama, ITEM-EFM/UPPA, Ce que vivre et penser les situations extrêmes veut dire : esquisses d’analyse anthropologique et philosophique,
    • Patrice Yengo, IMAF-EHESS/ RIAM-FMSH (Paris), Anthropologie de la violence politique et guerrière au Congo-Brazzaville.

Programme – séminaire du 16 novembre 2016

  • Mercredi 23 novembre 2016, La région des grands lacs africains Burundi et République démocratique du Congo les kivu :
    • Christian Thibon, LAM, Pesanteurs structurelles, cycliques et nouvelle donne dans la Région des Grands lacs,
    • D. Banshimiyubusa,  LAM, Le Kivu, la crise burundaise et les crispations identitaires dans la crise actuelle 2015-16,
    • Libère TUMBA, LAM, Le Kivu, étude comparée des territoires Uvira Masisi Rushuru,
    • Thibault  Morelle, LAM, Le Kivu une région martyr, un état des conflits,
    • Matthieu Boloquy,  Impunity Watch, Crises, opinions publiques et perceptions des conflits dans la Région des Grands Lacs,
    • G. Gerold et M. Merino , FRS, Les échéances politiques en république démocratique du Congo,
    • Christian Thibon, LAM, Burundi une crise sans sortie ?,
    • Hervé Maupeu LAM, Retour sur déligitimation et radicalisation.

Programme-seminaire-du-23-novembre-2016

  • Mercredi 30 novembre 2016, Pays du Maghreb :
    • Abel Kouvouama ITEM-EFM/UPPA, Politique, religions et violences armées : crise  du lien social ?,
    • Abderhamanne Moussaoui, Université Lyon2, Violence meurtrière dans l’Algérie des années 1990 : enjeux, angoisses et motivations du chercheur.

Programme-seminaire-du-30-novembre-2016

Ce projet rentre dans le cadre de la fédération de recherche Espaces, frontières, métissages (FR 4153) (axe : Espaces et identités), du master « Histoire, civilisations, patrimoines » (séminaire Identités et discours) ; il est soutenu par Les Afriques dans le monde (LAM) et par l’école doctorale Sciences sociales et humanités (ED 481) de l’UPPA.

 


Conférence au Château de Pau, 12 novembre 2016

Les Amis du Château de Pau proposent un cycle de trois conférences sur le thème de la jeunesse de Louis XIII faisant suite à l’exposition De Burgos à Bordeaux: regards sur les mariages royaux de 1615 présentée au château du 12 décembre 2015 au 6 mars 2016.

Frédéric Bidouze, Maître de conférences en histoire moderne à l’UPPA, nous présentera
« L’enfance déchirée de Louis XIII, entre grandeur et solitude »

à 15 heures au château, samedi 12 novembre

« Il y a dans l’enfance de Louis XIII un avant et un après 14 mai 1610. Le coup de poignard de Ravaillac qui lui a ravi son père Henri IV, a non seulement plongé le Royaume dans la stupéfaction, mais a constitué pour le jeune et désormais nouveau souverain, une déchirure profonde, tant affective que psychologique. Elevé dans un premier temps comme un prince destiné à régner, il traîne par la suite une mélancolie et des frustrations préjudiciables à son équilibre et à ses forces, à l’ombre de sa mère et d’un favori. »

programme chateau-de-pau-fin 2016 -debut 2017

Plus d’informations

Réseaux épistolaires et pouvoirs

Journée d’étude interdisciplinaire
Salle Chadefaud – ICL
Vendredi  4 novembre 2016
De 9h à 17h
journee-detude_hcp_4-novembre-2016
Programme :
9h 00 : Présentation de la journée d’étude
9h 15- 10h 30 : Jonathan REID, (Université  d’East Carolina, USA),
Le réseau évangélique de Marguerite de Navarre
10h 30 – 10h45 : pause
10h45 – 11h30 : Philippe CHAREYRE, (ITEM-UPPA)
La correspondance de  Jeanne d’Albret
11h 30 – 12h : Discussion
14h 00 – 15h : Marie-Hélène GRINTCHENKO, (Collège des Bernardins, Paris),
 La correspondance de Catherine de Bourbon
15h 00 – 16h : José Maria IMIZCOZ, (Université du Pays Basque)
La correspondance épistolaire, une source pour l’analyse de réseaux
16h 00 – 17h: discussion de l’après-midi  et débat général

St Sever, semaine taurine et culturelle

Mercredi 9 novembre à Saint-Sever (cloître des Jacobins, 21h) se tiendra une conférence de Marie Ferey et Mathilde Lamothe-Castagnous sur la « tauromachie à Saint-Sever entre tradition et architecture ».

113033212_o

Résumé :

Saint-Sever est implanté sur un territoire considéré comme l’épicentre du phénomène taurin dans le Sud-Ouest. De tradition ancienne, les jeux taurins sont mentionnés pour la première fois au XVe siècle dans la ville et ne cessèrent de s’intégrer au paysage urbain et rural par la pratique mais également par l’élevage. En revenant sur l’histoire de la tauromachie au niveau local et en tissant des liens entre architecture, aménagement et coutumes, la conférence “Tauromachie à Saint-Sever, entre tradition et architecture“ entend rappeler les fondements d’une identité qui s’est fixée au fil des siècles dans le quotidien de chacun.

Programme : programme-semaine-taurino-culturelle

Confluences – Les rendez-vous de Bayonne

Convoquant curiosité, érudition, et humanisme, la ville de Bayonne donne à nouveau carte blanche à une personnalité du monde des arts et de la culture pour cette nouvelle édition de Confluences.

confluencesprogramme-2016-ok-1-copie

C’est Francis Marmande, écrivain, journaliste, passionné d’histoire, de musique et de littérature, qui inaugure ce nouveau temps, en nourrissant de ses expériences de vie la programmation culturelle d’un colloque dédié au thème des Frontières et élaboré en connivence avec Pierre Vilar, enseignant à l’Université de Pau et des
Pays de l’Adour, avec pour invité d’honneur Régis Debray.
Du 29 octobre au 6 novembre, rencontres-conférences, projections, expositions, spectacles et signatures d’ouvrages sont organisés pour venir écouter, débattre et réfléchir ensemble sur ce que la littérature, les langues et la musique, autant que la géopolitique, apportent au thème des Frontières.

Voir le programme de Confluences-2016

A noter  :

« LIGNES DE PAIX, LIGNES DE GUERRE : L’HORIZON DES FRONTIÈRES »
• Samedi 29 octobre/15h-17h30
• Samedi 5 novembre/15h-18h
Grand Salon de l’Hôtel de ville – entrée libre
Théâtre municipal – entrée libre

Retour des frontières ? Retrait des frontières ? Proches ou lointaines, ces délimitations fondées par le droit et la géographie sont le lieu des conflits et l’horizon de nombreux espoirs. Les meilleurs spécialistes nous aideront à faire le point et répondront aux interrogations de chacun.
Intervenants :
Michel Foucher, géographe, diplomate, titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège
d’étude mondiales (Paris).
Et avec :
David Bédouret, géographe, Université de Toulouse.
Laurent Dornel, historien – UPPA, Pau.
Michèle Mestrot, juriste – UPPA, Pau.
Nadia Mekouar, directrice de la Fédération de recherche Espaces Frontières Metissages – UPPA , Pau.

Un siècle d’immigration portugaise en France, 1916-2016

COLLOQUE
Centenaire de la première convention franco-portugaise de main-d’oeuvre civile et militaire du 28 octobre 1916

Mairie d’Hendaye, Place de la République

L’année 1916 fut cruciale pour l’histoire des Portugais en France !

C’est au cours de l’année 1916 que deux décisions politiques, dans le cadre de l’alliance militaire entre le Portugal, la France et la Grande-Bretagne, ont marqué un tournant décisif dans l’histoire des Portugais en France :
–  l’envoi des soldats du corps expéditionnaire portugais dans les tranchées du Pas-de-Calais,

–  la signature entre le Portugal et la France, le 28 octobre 1916, d’un accord de main-d’œuvre qui a ouvert les chemins de l’émigration à des milliers de travailleurs portugais en France.

A l’occasion des 100 ans de la signature de la première convention franco-portugaise de travailleurs civils et de travailleurs militaires, un colloque est organisé à Hendaye. Ouvert à tous, il a lieu le 28 octobre 2016 à la Mairie d’Hendaye, de 10h à 19h.

colloqueconventionfrancoportugaise2-1
Colloque Centenaire de la première convention franco-portugaise de main-d’oeuvre civile et militaire du 28 octobre 1916, Hendaye.

Ce colloque se terminera par la visite de l’exposition « Sala de Espera » à la Médiathèque d’Hendaye.

Organisateur: Réseau Aquitain pour l’Histoire et la Mémoire de l’Immigration (rahmi)

Conférenciers :
Cristina Climaco
Manuel Dias Vaz
Laurent Dornel
Victor Pereira
Yvette dos Santos
Marie-Christine Volovitch-Tavares

Centenaire-Hendaye_Dossier Participants

Mairie d’Hendaye, Place de la République

28 octobre 2016 – 10 à 19 h