Archives de catégorie : Grand public

Eaux-Bonnes. Patrimoine et villégiature thermale

Projet européen TCV-PYR. Conférence de restitution de travaux

Le 11 octobre 2018

Dans le cadre du programme de recherche européen FEDER TCV-PYR, les laboratoires ITEM et LIUPPA de l’UPPA entreprennent la réalisation d’un inventaire du patrimoine de villégiature et thermal dans le massif pyrénéen français depuis les temps modernes jusqu’à nos jours. Lancé fin 2017 en collaboration avec les régions Occitanie-Méditerranée et Nouvelle-Aquitaine et les universités de Toulouse Jaurès et Perpignan, le projet implique une douzaine de chercheurs et cinq post-doctorants. Il s’insère dans un axe sur le développement de la connaissance et de la fréquentation des Pyrénées à travers leurs atouts patrimoniaux et relève du travail de l’inventaire du patrimoine architectural et immatériel.

Un premier inventaire du patrimoine d’Ax-les-Thermes a été présenté publiquement le 14 septembre dernier par Anaïs Comet (Université Toulouse Jean Jaurès). Le 11 octobre, Viviane Delpech et Mathilde Lamothe, chercheurs au laboratoire ITEM, évoqueront la station thermale des Eaux-Bonnes, son développement, la richesse de son patrimoine bâti et paysager ainsi que les pratiques culturelles locales qui y sont liées :

Viviane Delpech « Grandeur et décadence d’une ville d’eaux impériale »

Depuis leur fondation légendaire et leur statut d’eaux d’arquebusades jusqu’à leur essor spectaculaire sous le Second Empire, les Eaux-Bonnes doivent exclusivement leur raison d’être à l’activité thermale. Tout au long du XIXe siècle, l’exploitation des eaux, d’abord pratiquée au sein de petits cabanons rudimentaires, y génère un original développement urbain associant les prérogatives haussmanniennes et les résurgences de l’architecture vernaculaire, la modernité et l’héritage local, au cœur d’un cadre naturel pittoresque plébiscité par les esprits romantiques. L’inventaire du patrimoine bâti a permis de retracer l’histoire de cette cité singulière au sommet de sa gloire dans les années 1870-1880, affectionnée par l’impératrice Eugénie et déclinant après la Seconde Guerre mondiale. Témoin matériel d’un passé prestigieux, son riche quoique vieillissant patrimoine bâti, qu’il s’agisse des constructions publiques ou privées, des décors ou des aménagements paysagers, nécessite désormais d’être reconnu et valorisé afin de rendre sa splendeur à cette ville d’eaux impériale.

Mathilde Lamothe « Usages et pratiques culturelles d’hier à aujourd’hui »

Les usages et pratiques culturelles, autrement dit le patrimoine culturel immatériel, des communautés montagnardes sont décrites par les voyageurs et curistes qui viennent à la station thermale des Eaux-Bonnes depuis le XIXe siècle. Ces observateurs fournissent une importante documentation écrite ou iconographique – à travers les lithographies, cartes postales, récits de voyage, affiches publicitaires des compagnies de chemin de fer, etc. – sur ces activités qui existaient à l’époque et conservent encore aujourd’hui leur sens social comme les transhumances, les « danses ossaloises » ou les savoirs naturalistes liés aux plantes ou aux eaux curatives. C’est d’ailleurs parfois ce regard extérieur porté sur ces expressions culturelles qui a pu faire vivre ces dernières au sein des communautés locales, en favorisant la construction d’un sentiment d’identité ou d’un discours sur elles-mêmes.

11 octobre 2018 – 18h00 – Casino des Eaux-Bonnes (64) – entrée libre

Contact : 05 59 05 32 69

Télécharger le «Carton d’invitation Eaux Bonnes.jpg» (298.3 KB)

Une histoire du messianisme

Une histoire du messianisme. Un monde « renversé »

Cet ouvrage est un essai sur le phénomène messianique dans les sociétés africaines contemporaines, et plus particulièrement dans la société congolaise. En appréhendant l’imaginaire religieux et politique comme des champs privilégiés d’observation, l’auteur met en évidence le double mouvement de révolte et d’attente qui a caractérisé la plupart des messianismes (mouvements religieux et politiques) en Afrique centrale.

En effet, les aspirations nationalistes qui accompagnaient ces mouvements politico-religieux s’inscrivaient plus généralement dans la dynamique des luttes et revendications des peuples opprimés. Néanmoins, rapidement l’ambivalence entre le désir de changement social d’une part et celui de retour vers le passé et les origines d’autre part, a amené à circonscrire les conditions universelles et spécifiques d’apparition des messianismes.

L’analyse de l’auteur navigue à travers des espaces de réflexion dans le champ complexe du messianisme, de l’imaginaire religieux et de l’imaginaire politique. Pour le messianisme matsouaniste en particulier, cette évasion vers l’imaginaire religieux et politique donne toute son importance aux systèmes clos de représentation, où le recours à l’image du « monde renversé » dévoile l’étroite relation qui existe entre l’idéologie mythique et l’idéologie utopique en tant que réservoirs d’actions. Telles sont les principales raisons de la permanence du Matsouanisme dans le Congo actuel, dont les figures inépuisables en tant que mouvement social, religieux et politique l’inscrivent dans la modernité sociale et politique congolaise.

Abel Kouvouama est Professeur à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et directeur de l’Unité de Formation et de Recherche des Lettres, langues, sciences humaines et sport. Il est l’auteur et le directeur scientifique de nombreux ouvrages, dont récemment aux Éditions Karthala, Les territoires du sacré. Images, discours, pratiques (2016).

Editeur : Karthala

Collection : Hommes et Sociétés

ISBN : 9782811119805

124 pages

Parution : Le Livre noir de Salies (1517-1684)

Sous la direction de Jacques STAES, Benoît CURSENTE, Maurice ROMIEU et Jacques PONS

Publication intégrale annotée et commentée, éditée par la SSLA Pau Béarn

Le Livre noir n’est pas un document ordinaire en raison de la haute valeur, affective et identitaire, qu’il a revêtue et qu’il revêt encore pour la communauté de Salies-de-Béarn.

Ne comptant pas moins de 347 actes, il est riche d’une ample moisson d’informations inédites dont 86 actes de réception de « voisins » et la vivante évocation de la vie fébrile, au quotidien, d’une communauté protestante au temps de Jeanne d’Albret, entre 1564 et 1569.

Un long et patient travail a été nécessaire pour établir et présenter le texte, dans son intégralité, de façon à rendre accessible au plus grand nombre un document aux allures d’ésotérique grimoire.

On trouvera donc :

– la transcription scientifique du texte intégral du manuscrit, avec analyse détaillée du contenu de chacun des actes,

– une présentation liminaire du document, de son contexte et de sa langue,

– un ensemble d’annexes comprenant des repères chronologiques, des cartes de situation, un glossaire complet, une présentation des monnaies utilisées dans les actes, un index thématique et la reproduction en fac-similé de la première édition imprimée du règlement de la Fontaine salée, avec sa traduction en français.

Le Livre noir n’est pas un document ordinaire en raison de la haute valeur, affective et identitaire, qu’il a revêtue et qu’il revêt encore pour la communauté de Salies-de-Béarn.

Télécharger le bon de commande

 

Chantier d’histoire, Projet E2S- UPPA

Projet lauréat E2S- UPPA Innovation pédagogique 2017

Présentation du projet

Sur le principe des chantiers archéologiques, qui font participer des étudiants à la vie d’une équipe de recherche, le chantier d’histoire est un stage en immersion en archives d’une huitaine de jours. Les objectifs principaux attendus étaient:

–          une formation en paléographie de l’époque médiévale au XIXe siècle

–          la formation par la pratique à la confection de bases de données, à la mise en application des SIG

–          un travail collectif de dépouillement qui s’intègre à une recherche pluridisciplinaire alliant le travail des textes, une pratique du terrain, des visites de sites ou de fonds remarquables

–          Initiation aux humanités numériques

Ce mode de formation par la recherche, expérimenté ici dès la Licence et en lien avec le Master, est un projet lauréat E2S- UPPA Innovation pédagogique 2017.

Public visé

 L3 Licence Histoire / M1 et M2 de deux Master (HCP et Patrimoine et Musée)

Cette formation immersive a été proposée aux étudiants de L3 inscrits à l’Atelier de l’historien (L3 Parcours Enseignement et Recherche, aux étudiants de M1 et M2 du Master HCP, parcours Histoire-Anthropologie, sur la base du volontariat (en fonction de leur sujet), aux étudiants de M1 et M2 Master Patrimoine et Musée, sur la base du volontariat (en fonction de leur projet).

Cadre pratique

Le stage est organisé et encadré par les enseignants-chercheurs et les chercheurs du département d’Histoire, du laboratoire ITEM, en collaboration avec des fonds d’archives et des collectivités, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques et de l’Ariège. Celles-ci ont accueilli matériellement les stagiaires du 26 février au 2 mars 2018.

L’un des intérêts majeurs du chantier d’histoire a donc été de faire découvrir ce qu’est la recherche en L3, de former par la recherche en L3 et en Master (ici une recherche collective, active, intensive, pratique et encadrée).

D’autre part, alors que la nouvelle organisation de l’établissement vise à séparer administrativement les niveaux undergraduate et graduate, ce projet vise à établir des passerelles, par un projet pédagogique et innovant, pour permettre la cohésion disciplinaire et humaine, en rapprochant les étudiants de 3e année de Licence, souhaitant se tourner vers la recherche, des étudiants de Master déjà engagés dans cette voie, ou engagés dans la formation aux métiers du patrimoine. Au-delà du côtoiement, les étudiants ont appris à travailler sur un projet en équipe, au contact de professionnels.

Valorisation, médiation

  • Lettre de l’Upp@, n° 133, 2 mai 2018, Texte rédigé par V. Lamazou-Duplan en collaboration avec deux étudiantes de M2 HCP (L. Cabaret et C. Gigault, en stage labo, mars et avril 2018). Commande : un texte grand public et pour la communauté universitaire non spécialiste.
  • Vidéo réalisée par ARTICE. Captation de quelques moments de la semaine immersive aux Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques et de l’Ariège : l’équipe au travail, entretiens avec des étudiants et des archivistes formateurs.

– Lien YouTube https://youtu.be/X_s7zXF-aog (chaîne UPPA)

– Lien Mediakiosque : https://mediakiosque.univ-pau.fr/video/5433-chantier-dhistoire/

La vidéo sera également déposée sur la chaîne E2S-UPPA sur YouTube.

  • Galerie photos de la semaine immersive en archives (Pau et Foix). Sera prochainement disponible sur le site ITEM.

Valorisation scientifique

  • Numérisation d’archives par V. Lamazou-Duplan, D. Bidot-Germa, par les étudiants participants
  • Réalisation d’un poster scientifique trilingue (français, anglais, espagnol) réalisé par un étudiant M2 HCP (J.C de Barutell, stage labo (mars 2018). Sera prochainement imprimé et également disponible sur le site ITEM.
  •  Rapport scientifique rédigé par les étudiants, relu par les formateurs. Prochainement disponible sur le site ITEM.
  •  Travail et résultats des binômes étudiants : dossiers scientifiques, transcriptions, bases de données, cartographie… Relectures et corrections des transcriptions par les formateurs et les étudiants de M2 en stage labo (L. Cabaret, JC de Barutell, C. Gigault, L. Lefort, mars-avril 2018). Ces matériaux feront l’objet à terme d’une édition numérique (base de données documentaire, édition en ligne) destinée à la communauté scientifique.
  •   Publication scientifique à venir, dans une revue liée au CTHS, automne 2018.

Le projet, validé, est porté par Véronique Lamazou-Duplan, Maître de conférences en histoire du Moyen Âge. Tel. (secrétariat du département Histoire, Licence) : 05 59 40 73 14

Exposition « Manières de faire, manières d’agir »

 

Fédération EFM (FR 4153) – Laboratoires ALTER (EA 7504) / ITEM (EA 3002) 

Le Bel Ordinaire (Les Abattoirs, Allée Montesquieu, 64140 Billère)

du mercredi au samedi de 15h à 19h

 

Nous vous rappelons que vous êtes invité.e.s à aller voir l’exposition « Manières de faire, manières d’agir » qui se tiendra jusqu’au 28 avril.

Cette exposition, conçue par nos collègues Sabine Forero Mendoza (ITEM) et Pascale Peyraga (ALTER) et soutenue par la fédération EFM, parachève un cycle de recherche sur les artistes femmes (2016 et 2018) : « Artistes femmes, les formes de l’engagement » (https://frontieres-metissages.univ-pau.fr/fr/programmes-de-recherche/artistes-femmes.html), conjointement mené à l’UPPA et à l’Ecole supérieure d’Art Pyrénées-site de Pau. Elle rassemble un ensemble de réalisations, produites par quatorze artistes femmes de notoriété variable, de nationalités et de générations différentes .

Une visite commentée est spécialement organisée à l’intention des personnels de l’UPPA. Elle aura lieu le 27 avril à 17h30. Merci de bien vouloir vous inscrire auprès de Armelle Revirieux (armelle.revirieux@univ-pau.fr) avant le 24 avril, 12h.

L’autre visite commentée est ouverte à toutes et à tous. Elle sera assurée le 28 avril à 16 h.

Des textes de présentation des œuvres, rédigés par des étudiantes des masters « Histoire, civilisations, patrimoines » et « Patrimoine et musées » sont disponibles à l’entrée du Bel Ordinaire. Vous pouvez également les télécharger, directement sur le site du Bel Ordinaire : Fiche de salle

Symbolique et personnages du carnaval Biarnes par P. Heiniger-Casteret

Un entretien par Richard Le Coz tout en occitan avec Patricia Heiniger Castéret, maître de conférences à l’UPPA (Pau) sur la symbolique du Carnaval Béarnais et de ses personnages :

https://fr-fr.facebook.com/100008847760227/videos/1797381663900075/UzpfSTIwNDkyMDkxMjk3ODA0MjoxMTM5NTQwODg5NTE2MDM1/

 

Bernadotte, prince et roi de Scandinavie

Conférence « Bernadotte, prince et roi de Scandinavie »

 

La Société des Sciences des Lettres et Arts de Pau et du Béarn

a le plaisir de vous inviter à la conférence de
Romain VON DEYEN
Doctorant en histoire

« Bernadotte, prince et roi de Scandinavie (1810-1844) – vie quotidienne et grands axes politiques »

le jeudi 15 février à 17 h 30
Amphithéâtre de la Présidence – UPPA – Pau

En 1810, le maréchal d’Empire Bernadotte, alors en disgrâce auprès de Napoléon et en quasi retraite sur son domaine de Lagrange, reçut l’inattendue visite d’un militaire suédois lui proposant de présenter sa candidature auprès de la Diète suédoise – le Riksdag – en vu de devenir un jour roi de Suède. À 47 ans, c’est une toute nouvelle vie qui s’ouvre devant lui : prince royal (1810-1818) puis roi de Suède et de Norvège (1818-1844). Son règne dura près de 34 ans, à l’époque charnière du passage de la Scandinavie à l’époque contemporaine. Il accompagna – ou mena – cette transition, parfois malgré lui, tant au niveau politique, économique social, sanitaire, monétaire et financier que culturel. Son long règne est très différent selon les diverses périodes qui le composent, de l’époque du légitimisme triomphant en 1816 aux prémices du Printemps des Peuples à partir de la fin des années 1830. À coté des aspects politiques, il y a aussi la vie quotidienne de ce monarque de deux royaumes qui, né roturier au sein d’une famille modeste, vivait désormais au milieu de l’aristocratie dans les palais des rois de la dynastie Vasa et ses branches collatérales.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

contact@ssla-pau-bearn.fr

Joseph Peyré (1892-1968)

La SSLA de Pau et du Béarn a le plaisir de vous inviter à la conférence de Pierre Peyré et Christain Manso

« Joseph Peyré (1892-1968).
Le Béarn pour racines, l’horizon pour destin »
 Mercredi 13 décembre 2017 à 16 h
Médiathèque André-Labarrère, Pau

 

 

Derrière la formule qui traduit la fidélité à son village et évoque autant de voyages romanesques, c’est tout un écrivain qu’il est agréable de découvrir ou de retrouver : « Il est l’homme de ses livres », disait de lui Francis Carco.

Béarn, Pays Basque, Espagne, Maghreb, Sahara, Provence, Amériques, Alpes, Himalaya… Peyré dans sa soif de l’ailleurs, c’est tout le paradoxe de l’émigrant qui ne quitte sa terre que pour mieux y revenir : « Le Béarnais d’Aydie comme les hommes et les femmes de sa race  a horreur de se laisser enfermer. Aussi bien dans les conventions que dans les limites par définition étroites d’un seul paysage, d’une seule émotion. Il lui faut l’espace, le rêve, l’évasion. » (André Labarrère, Catalogue de l’exposition du Centenaire, Bibliothèque Municipale de Pau, 1992).

C’est à la rencontre de cet écrivain voyageur et témoin de son temps, Prix Goncourt 1935, que deux conférenciers nous conduisent aujourd’hui. Tous deux universitaires et membres de l’Académie de Béarn, ils vont, complémentairement et chacun à leur manière, nous mener d’Aydie à Aydie :

Pierre Peyré, présentera un film sur la vie et l’œuvre de son oncle Joseph Peyré (film de 20 minutes réalisé par Dominique Gauthier, texte dit par Jacques Dufilho) ;

Christian Manso s’inspirera, lui, de la toute première œuvre de l’écrivain, une plaquette de poésie en prose intitulée « Sur la Terrasse », pour attribuer à Pau et à son célèbre boulevard des Pyrénées une influence inspiratrice dans les élans exotiques de l’enfant du pays, tels qu’ils se répercutent d’un bout à l’autre d’une œuvre où dominent l’action et l’émotion.

Enfants exposés aux violences conjugales

La fédération EFM et les laboratoires ITEM et LLCAA vous convient à la deuxième conférence du cycle « Misogynie, violence et institution »

« Enfants exposés aux violences conjugales : pourquoi un tel silence ? »
Chantal Zaouche-Gaudron
Jeudi 9 novembre, 17 h, Médiathèque A. Labarrère de Pau

La conférence sera précédée d’une intervention de Madame Christine Lavie, directrice de l’association « Du côté des femmes » (Pau), qui viendra témoigner sur l’action de son association. »

Selon La Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF), en France, en 2014, 4 millions d’enfants seraient concernés par les violences conjugales. Les plus touchés sont les jeunes enfants de moins de 5 ans. L’objectif de cette intervention est d’accorder une attention particulière aux enfants exposés aux violences conjugales. Les conséquences désastreuses repérées dans la littérature scientifique sont nombreuses, et les effets délétères que l’on rencontre sont comparables à ceux mieux connus de la maltraitance.

Chantal Zaouche-Gaudron est professeure de psychologie de l’enfant à Toulouse 2 Jean Jaurès. Elle est responsable du Programme fédératif de recherche « Bébé, petite Enfance en COntextes » (BECO), UMR LISST-Cers.

Cette conférence fait partie du programme de recherche de la fédération EFM « Pouvoir(s) et misogynie – Les cas de l’Espagne et de la France » mené par les laboratoires ITEM et LLCAA, sous la direction de Maurice Daumas (ITEM, EA 3002) et Nadia Mékouar-Hertzberg (LLCAA, EA 1925) en partenariat avec l’Institut Cervantes de Bordeaux, la Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale (MGEN) et la Direction départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) des Pyrénées-Atlantiques. Elle s’insère dans le deuxième cycle de conférences du programme intitulé : « Misogynie, violences et institutions ».

 

Plus d’informations : http://frontieres-metissages.univ-pau.fr/fr/programmes-de-recherche/misogynie/pouvoir-et-misogynie.html

 

Atlas historique de Pau

Ce mois d’octobre 2017 paraît l’Atlas historique de Pau, fruit du travail inédit d’une quinzaine de chercheurs issus de divers horizons (Inventaire général du patrimoine, Université, Archives communautaires Pau Béarn Pyrénées, archéologie, etc).
Cet ouvrage, deuxième d’une série de cinq à paraître en Nouvelle Aquitaine, invite à mieux comprendre et faire comprendre le développement de la ville de Pau. La démarche scientifique, l’iconographie exceptionnelle et la cartographie basée sur une analyse fine du cadastre napoléonien montrent Pau et le Béarn sous un jour résolument nouveau.

Parution aux Editions Ausonius

Mardi 17 octobre 2017 à 18h à l’Usine des tramways.

Un atlas, une démarche, des connaissances
Les coordinateurs de cette publication des éditions Ausonius (collection Atlas historique des villes de France), Dominique Bidot-Germa, Cécile Devos et Christine Juliat, vous invitent à découvrir le contenu de cet atlas, précieux pour mieux appréhender l’histoire, le développement de la ville et ses arcanes, des origines à nos jours..

Gratuit sur inscription au 05 59 98 78 23 ou mission.vah@ville-pau.fr

Inauguration de PCILab au ministère de la Culture

Porté par l’ethnopôle InOc Aquitaine en partenariat avec le laboratoire ITEM de l’UPPA, sous maîtrise d’ouvrage de la Direction générale des patrimoines du Ministère de la culture et de la communication, le projet PciLab a pour objectif la valorisation publique de l’Inventaire français du Patrimoine culturel immatériel, en explorant les possibilités aujourd’hui offertes par le web sémantique (web 3.0).

Il a été officiellement mis en ligne le 03 octobre 2017 au Ministère de la culture : https://www.pci-lab.fr/

Le site web PCILab valorise les 385 pratiques et savoir-faire inscrits à l’Inventaire français dont 15 inscrits sur les listes de l’Unesco. Dans un contexte de diversité culturelle et linguistique, il propose une nouvelle forme de navigation afin de restituer au mieux toute la richesse des pratiques et des savoir-faire. Il expérimente en outre la collaborativité à travers le Projet PCI de l’encyclopédie libre et collaborative Wikipédia.

À l’occasion de cette présentation, une journée de sensibilisation et de contribution à Wikipédia, en français et dans diverses langues de France (occitan, basque, breton, créole, kanak…) est organisée au ministère de la Culture en direction des acteurs du PCI et des wikimédiens, en partenariat avec le Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique et Wikimédia France.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Edit-a-thon_PciLab

Rencontre au Sommet, 22 septembre 2017

La Maison de la Montagne, la Médiathèque de la Montagne Henri Barrio, le Salon du Livre Pyrénéen de Bagnères-de-Bigorre, le Parc National des Pyrénées et Le Pas d’Oiseau Editions ont le plaisir de vous inviter à une nouvelle Rencontre au Sommet :

Estives d’Ossau 7 000 ans de pastoralisme dans les Pyrénées
Rencontre avec Mélanie Le Couédic et Patrice Dumontier

Vendredi 22 septembre à 18 heures
Médiathèque de la Montagne Henri Barrio (Cité des Pyrénées, 29 bis rue Berlioz à Pau)

Voir le programme