Archives de catégorie : Colloque, journée d’étude, séminaire

Colloque international : Les arts et la diaspora basque

Colloque international
Les arts et la diaspora basque (XIXe-XXIe siècles)
Coloquio internacional
Las artes y la diáspora vasca (Siglos XIX-XXI)
25-26 février 2016/25-26 febrero 2016
(Musée Basque et de l’Histoire de Bayonne/Museo San Telmo, Donostia-San Sebastián)

Organisé par la Société d’Études Basques (Eusko Ikaskuntza)

Avec le soutien de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (EA 3002 ITEM), de la Universidad del País Vasco (Equipo País Vasco y América, vínculos y relaciones atlánticas) et de Donostia-San Sebastián 2016  Capitale Européenne de la Culture

 Microsoft Word - PROGRAMME COM ART ET DIASPORA.doc

JOUR 1/DÍA 1. MUSEE BASQUE ET D’HISTOIRE DE BAYONNE

9h. Accueil des participants/Bienvenida
9h30. Présentation/Presentaciones generales
Jean-Claude Larronde (Eusko Ikaskuntza/Musée Basque), Jean-Michel Larrasquet (Euko Ikaskuntza)
9h45. Introduction générale/Introducción general
Viviane Delpech (Université de Pau/Eusko Ikaskuntza)

 

Session 1/Sesión 1
Réception des arts basques à l’étranger
Recepción de las artes vascas en el extranjero
Président de session/Presidente de sesión : Viviane Delpech (UPPA)
10h. Juan Luis Blanco Mozo, profesor ayudante (UA Madrid)
La nueva iglesia de la Real Congregación de Loyola en Madrid : neomedievalismo y significación nacional
La nouvelle église de la Congrégation Royale de Loyola à Madrid : néomédiévalisme et signification nationale
10h30. Laura Martínez de Guereñu, profesora de arquitectura (IE University, Madrid-Segovia)
La villa Ocampo (1928) y la Maison Errázuriz (1930) : dos proyectos sudamericanos con lazos con Euskadi
La villa Ocampo (1928) et la maison Errázuriz (1930) : deux projets sud-américains liés au Pays basque
11h. Pause. Receso
11h15. Argitxu Camus Etxecopar, docteur en Etudes Basques (University of Nevada Reno/Office Public de la Langue Basque)
Les arts au service de l’identité basque de la diaspora : entre tradition et modernité
Las artes al servicio de la identidad vasca de la diáspora : entre tradición y modernidad
11h45. Eric Dicharry, docteur en Anthropologie (EHESS/Eusko Ikaskuntza)
New-York City, Eldorado des artistes basques (XXe-XXIe siècles)
New-York City, El Dorado de los artistas vascos (Siglos XX-XXI)
12h15. Déjeuner. Almuerzo

 

Session 2/Sesión 2
Perception et identité des Basques à travers les arts
Percepción e identidad de los vascos por las artes
Président de session/Presidente de sesión : Jean-Claude Larronde (Musée Basque)
14h. Claude Mehats, docteur en histoire contemporaine (Université Bordeaux 3/Eusko Ikaskuntza)
Déambulation dans les littératures écrites et orales et la peinture autour de la diaspora basque au XIXe siècle
Deambulación en las literaturas escritas y orales y la pintura en torno a la diáspora vasca en el siglo XIX
14h30. Edurne Arostegui, doctorante en historia de las Américas (Universidad del País Vasco-EHU)
La imagen de los vascos en las novelas de Harry Sinclair Drago
L’image des Basques dans les romans de Harry Sinclair Drago
 
15h. Oscar Álvarez Gila, profesor de historia de las Américas (Universidad del País Vasco-EHU)
Los estereotipos del emigrado vasco en el cine americano de las orígenes hasta hoy en día
Les stéréotypes de l’émigré basque dans le cinéma américain des origines à nos jours
15h30. Pause. Receso
15h45. Matteo Manfredi, profesor visitante (Universidad Andina Simón Bolivar, Ecuador)
Fotografía y emigración : el caso de los vascos en Uruguay
Photographie et émigration : le cas des Basques en Uruguay
16h15. Zoe Bray, artiste-peintre et visiting scholar (Hebrew University of Jerusalem)
Peindre les artistes basques de la diaspora
Pintar a los artistas vascos de la diáspora
18h. Vernissage de l’exposition Regards d’artistes sur la diaspora basque/Remise des prix
Inauguración de la exposición Miradas de artistas sobre la diáspora vasca/Entrega de premios
20h. Dîner. Cena

JOUR 2/DÍA 2. MUSEO SAN TELMO (DONOSTIA-SAN SEBASTIÁN)

Sesión 3/ Session 3
Artes vascas y exilio anti-franquista
Arts basques et exil anti-franquiste
Presidente de sesión/ Président de session : Oscar Álvarez Gila (UPV-EHU)
9h30. Miriam Alzuri (Museo de las Bellas Artes de Bilbao/Musée des Beaux-arts de Bilbao)
El crítico de arte Juan de la Encina durante la Guerra civil
Le critique d’art Juan de la Encina durant la Guerre civile espagnole
 
10h. Maddalen Narbaits-Fritschi (Archives d’Architecture de la Côte Basque)
L’exil de l’architecte Isidro de Monzón au Venezuela
El exilio del arquitecto Isidro de Monzón en Venezuela
10h30. Receso. Pause
10h45. Francisco Javier Muñoz, profesor de historia del arte (Universidad del País Vasco-EHU)
El museo ausente. La evacuación del Museo de Arte Moderno de Bilbao a Francia durante la Guerra Civil
Le musée absent. L’évacuation du musée d’Art Moderne de Bilbao vers la France durant la Guerre Civile
11h15. Nausica Sánchez, documentaliste/documentalista (Chillida Leku).
Los exilios de Chillida
Les exils de Chillida
11h45. Receso. Pause
Sesión 4/ Session 4
El dilema del retorno
Le dilemme du retour
Presidenta de sesión/ Présidente de session : Zoe Bray (Hebrew University of Jerusalem)
12h. Anthony Geist, professor of Spanish and Comparative Litterature (University of Washington, Seattle)
El imposible retorno del pintor Miguel Marina
L’impossible retour du peintre Miguel Marina
12h30. José Javier Azanza López, profesor de historia del arte (Universidad de Navarra)
Jorge Oteiza, 1948 : claves de un retorno
Jorge Oteiza, 1948 : clés d’un retour
13h. Viviane Delpech, docteur en histoire de l’art-chercheur (Université de Pau)
La arquitectura de los retornados en Iparralde (País Vasco Norte) (1800-1939)
L’architecture des retornados en Iparralde (Pays basque nord) (1800-1939)
13h30. Almuerzo/Déjeuner
Sesión de clausura/Session de clôture
15h30. Proyección de la película/Projection du film Thunder in the sun/El desfiladero de la muerte/La caravane vers le soleil (1959) de Russel Rouse, 81 min.
17h. Intercambios en torno a la película, animados por Oscar Álvarez Gila/Echanges autour du film, animés par Oscar Álvarez Gila
17h30. Conclusiones generales/Conclusion générale
Ismael Manterola, profesor de historia del arte contemporáneo (Universidad del País Vasco-EHU)

Comité scientifique/Comité científico:
Oscar Álvarez Gila, profesor de historia de las Américas (UPV-EHU)
Zoe Bray, profesor of anthropology (Hebrew University of Jerusalem)
Viviane Delpech, chercheur (UPPA/Société d’Etudes Basques)
Dominique Dussol, professeur d’histoire de l’art contemporain (UPPA)
Ismael Manterola, profesor de historia del arte contemporáneo (UPV-EHU)
Olivier Ribeton, conservateur en chef (Musée Basque et de l’Histoire de Bayonne)
Comité d’organisation/Comité de organización:
Viviane Delpech (UPPA/Société d’Etudes Basques)
Jean-Michel Larrasquet (président de la Société d’Etudes Basques)
Jean-Claude Larronde (Président du musée Basque et de l’Histoire de Bayonne)
Nausica Sánchez (Ezmugak, Irun)
Susana Soto (directrice du Museo San Telmo, Donostia-San Sebastián)
Maialen Zamponi (Chef du projet Eusko Diaspora, Société d’Etudes Basques)
 
Coordination, direction scientifique/Coordinación, dirección científica :
Viviane Delpech (UPPA/Société d’Etudes Basques)
Renseignements/Informaciones : viviane_delpech@yahoo.fr

Ah bé tè ! Deuxièmes rencontres anthro-Pau-logiques, février 2016

Les 2èmes Rencontres Ah bé té! Les anthro-Pau-logiques organisées par les doctorants de l’Ecole Doctorale SSH 481 auront lieu les 11 et 12 février à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

affiche1

Plus de détails sur le site web du laboratoire ITEM

En Ligne sur Médiakiosque:

Du militantisme à la politique – Partie 02

 JEUDI 11 FÉVRIER 2016
8h45 Accueil
9h00 Présentation de la journée
LA MUSIQUE ENGAGÉE
  • 9h15 Tiphaine BESNARD, doctorante en histoire de l’art (ITEM/UPPA)
    « Écrire l’histoire de l’art : lorsque l’engagement n’est pas exclusivement du côté des artistes »
  • 9h35 Idrissa MANÉ, doctorant en anthropologie (ITEM/UPPA)
    « La musique de Dieu : le bruit et le silence »
  • 10h00 Anna CUOMO, doctorante en anthropologie (EHESS-IMAF)
    « Engagements et contournements d’identités en situation : la pratique du rap au Burkina Faso »
  • 10h30 Pause
  • 11h00 Fatiha CHOUIREF, doctorante en sciences politique (Centre de recherche IE2IA/UPPA)
    « La chanson kabyle : le passage d’une thématique descriptive et culturelle à une revendication politique »
  • 11h20 Peio ETCHEVERRY-AINCHART, historien et écrivain
    « Martxa eta borroka : le rock comme outil militant au Pays basque »
  • 11h40 Lontzi AMADO-BORTHAYRE, docteur en sciences politiques (Sciences-Po Bordeaux)
    « De la txalaparta à la telecaster, le rock radical basque et le nationalisme radical basque : une rencontre contingente »
  • 12h30 Repas
DISSIDENCES ÉCONOMIQUES, DÉMONDIALISATION ET ALTERNATIVES AU MONDIALISME (PARTIE 1)
  • 14h30 Txomin POVEDA, doctorant en sociologie (SET/UPPA)
    « De la recherche engagée au militantisme éclairé par la recherche, ou comment déplacer l’axiome de la neutralité anxiolytique »
  • 14h50 Adrienne BONNET, juriste-doctorante en droit privé (CDRE/UPPA)
    « Le contrôle des concentrations de sociétés : une barrière à la libération mondiale des échanges ? »
  • 15h10 Julien MATTERN, maître de conférences en sociologie (SET/UPPA)
    « Chercheur engagé, chercheur embarqué ? 1981-1982 : la recherche au service de la modernisation »
  • 15h45 Pause
  • 16h15 Guillaume de GRACIA, chercheur indépendant
    « Des piqueteros aux zadistes : émergence de l’horizontalisme et essence d’une alternative hétérotopique au capitalisme »
  • 16h35 Dominique CUNCHINABE, doctorant en anthropologie (ITEM/UPPA)
    « S’engager entre nature et biodiversité »
  • 17h00 Discussions

VENDREDI 12 FÉVRIER 2016

9h15 Accueil

DU MILITANTISME À LA POLITIQUE
  • 9h30 Maryse CLUCHET, doctorante en anthropologie (ITEM/UPPA)
    « La nature de l’engagement politique du mouvement ”Balai citoyen” au Burkina Faso »
  • 9h50 Hervé TERRAL, professeur de sociologie (Université de Toulouse Jean Jaurès)
    « Le mouvement Convergence occitane (Toulouse) : entre militantisme et lobbying »
  • 10h10 Babacar FAYE, master en sciences politiques et sociologie (Université Charles-de-Gaulle Lille 3)
    « À la recherche d’une normativité sociale au Sénégal : Médias sociaux, Y’en A Marre et le projet d’un Nouveau type de Sénégalais »
  • 10h45 Pause
  • 11h15 TABLE RONDE : discussions avec le monde politico-militant
    David Grosclaude, journaliste et ancien conseiller régional d’Aquitaine, Michel Braud, syndicaliste et vice-président du CFVU de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour
  • 12h30 Repas
DISSIDENCES ÉCONOMIQUES, DÉMONDIALISATION ET ALTERNATIVES AU MONDIALISME (PARTIE 2)
  • 14h00 Arnaud DUPIN, doctorant en histoire (ITEM/UPPA)
    « La SFIO des années 1960 et la jeunesse : un ”rendez-vous” entièrement raté ? »
  • 14h20 Philippe CORCUFF, maître de conférences en sciences politique (Institut d’Études Politiques de Lyon – CERLIS)
    « Enjeux de la critique sociale aujourd’hui, entre sciences sociales, engagement et dérives néoconservatrices »
  • 14h40 Questions
  • 15h00 Pause
  • 15h15 David GARCIA, Manuel QUESADA CARRASCO et Ermengol GASSIOT BALLBÉ (Département de Préhistoire, Université autonome de Barcelone), Alba ARAN HERRERA, Lorena MERLOS
    « L’exhumation de fosses communes de la guerre et de la dictature franquiste. Quelques notes sur l’engagement de l’archéologie et des archéologues dans la lutte contre l’impunité »
  • 15h25 Fanny PARISE, anthropologue et chef de projet innovation (centre de recherche du Groupe SEB pour l’Activité Électrique Culinaire)
    « Moi, l’Anthropologue ”de la Seb ” : entre immersion dans l’industrie et engagement local… »
  • 17h00 Clôture des rencontres

Séminaire : “Anthropologie, territoire, environnement”

Atelier de recherche :
Anthropologie, territoire, environnement
Jeudi 21 Janvier 2016
Salle 6– Institut Claude Laugénie
Université de Pau et des Pays de l’Adour, Pau

Première partie: 9h – 10h
Introduction
Abel Kouvouama 
Pour une anthropologie des territoires : l’anthropologue, la collectivité, la communauté
Dominique Cunchinabe, Idrissa Mané :
Présentation de l’atelier :
– Etat des lieux de la recherche : évolution et contexte 
– Les méthodologies :
*Rappel méthodologique global : un processus au long cours
* La méthodologie du terrain : Contraintes, adaptabilité et réflexivité
– Présentation du questionnement :
*De la communauté paysanne à la projection urbaine
*La représentation qu’ont les agriculteurs d’eux même
*La religiosité : anthropologie du religieux, syncrétisme et pratiques sportives
Deuxième partie: 10h15 – 12h30
Dominique Cunchinabe
Anthropologie de la « saligue » : Communauté paysanne et urbanisation de la campagne
Idrissa Mané
La représentation qu’ont les agriculteurs d’eux même
Laurence Espinosa
De la présence à l’expérience : le catholicisme en Pays Grenadois, explorations d’une identité
Mathilde Lamothe
Un curieux syncrétisme sportivo-religieux : la chapelle Notre-Dame du Rugby et autres chapelles sportives landaises
 
Troisième partie: 12h30 – 13h00
Discussion ouverte sur les perspectives :
– Organisation du colloque de Grenade sur l’Adour
– Restitution des travaux de la campagne de 2015 auprès des élus dans les villages
– Écriture du rapport d’étape 2015-Proposition du plan

La place du religieux dans un musée du protestantisme

Le Musée Jeanne d’Albret, histoire du protestantisme béarnais, organise en collaboration avec le laboratoire ITEM, vendredi 11 décembre, dans la salle du conseil municipal de l’hôtel de ville d’Orthez, de 9 h à 16 h 30, une journée d’étude ouverte à tous, consacrée à la place du religieux dans un musée du protestantisme.

12246854_992451087485622_9176892776246146754_n

Programme :
9 h : accueil par Yves Darrigrand, maire d’Orthez. Présentation de la journée par Philippe Chareyre.
9 h 30 : présentation du Musée rochelais d’histoire protestante et intervention sur : « Un parcours religieux au péril du politique » par Didier Poton, professeur à l’université de La Rochelle, président du Musée rochelais d’histoire protestante.
10 h 30 : présentation du Musée du protestantisme de Ferrières (de la Réforme à la laïcité) par Elodie Pagès, assistante de conservation.
Intervention de Patrick Cabanel, directeur d’études à l’EPHE, conservateur du Musée de Ferrières sur : « Pourquoi avoir choisi, à Ferrières, de présenter autre chose que du religieux ? ».
11 h 15 : présentation du Musée Jeanne d’Albret, histoire du protestantisme béarnais par Charlotte Abadie-Laborde, chargée de conservation. Intervention de Philippe Chareyre, professeur à l’université de Pau et des Pays de l’Adour, président du Musée Jeanne d’Albret, sur : « Un musée d’histoire du protestantisme est-il fait pour des protestants ? ».
12 h : débats et conclusions suivis du déjeuner et de la visite du Musée Jeanne d’Albret et du temple d’Orthez en deux groupes.

Musée Jeanne d’Albret, histoire
du protestantisme béarnais,
37, rue Bourg-Vieux,
64300 Orthez.

www.museejeannedalbret.com
contact@museejeannedalbret.com

Interaction homme-environnement en montagne

Séminaire thématique M1 CAS

Interactions homme-environnement dans l’espace montagnard : entre traces et pratiques

3-4 décembre 2015

UPPA, Institut Claude Laugénie, salle Chadefaud

     Depuis une trentaine d’année, l’étude des pratiques et des traces laissées par l’homme en milieu montagnard est un domaine de recherche particulièrement dynamique, laboratoire privilégié d’une réflexion scientifique ouverte et pluridisciplinaire. Comme un revers à l’image d’Épinal qui associe à la montagne les notions de frontières ou d’espace clôt et intemporel, les recherches dans ce domaine n’ont de cesse d’illustrer la richesse d’une réflexion nourrie de champs disciplinaires différents (archéologie, anthropologie, histoire, sciences de l’environnement, géographie). L’université de Pau s’est inscrite dans ce mouvement dès 1990 avec l’organisation d’un colloque sur la montagne dans l’Antiquité (Fabre, 1992) et continue d’investir ce domaine d’étude par son implication dans des réseaux et programmes de recherche sur l’espace montagnard (projets DEPART, POEM et archéologie en Soule). L’interrogation anthropologie de ces mêmes espaces dans la même décennie s’est en premier lieu orientée sur la maitrise de l’eau en vallée du Saison puis sur l’interaction maison pyrénéenne – construction des paysages. Elle se poursuit aujourd’hui autour du patrimoine culturel immatériel et plus particulièrement sur les usages et savoir-faire inscrits dans les pratiques humaines, culturelles, sociales et professionnelles. Riches de cette tradition et désirant offrir aux étudiants un aperçu d’un domaine de recherche en profond renouvellement, nous organisons une journée d’étude proposée aux étudiants de master 1 -Culture, Arts et Sociétés- autour de l’actualité de la recherche dans le domaine de l’étude des espaces montagnards.

Programmefeu

9h Patricia Heiniger-Castéret, (MCF en Anthropologie): Halhars – Haros – Brandons et Falles dans les Pyrénées centrales

10h Remy Berdou, (Doctorant Anthropologie de l’Environnement. ITEM / UPPA): Le pastoralisme en vallée d’Ossau: contexte d’une recherche sur la gestion des terres collectives

11h Dominique Cunchinabe, (Doctorant en Anthropologie . ITEM / UPPA): « Ça c’est sali… »

14h Mélanie le Couédic, (Ingénieur de recherche, ITEM/UPPA): Approche statistique et spatiale de l’occupation pastorale en archéologie. Approche comparée sur deux estives

Alain Champagne (MCF archéologie, ITEM, UPPA): Constitution d’une base de données « archives de familles » en montagne

15h David Garcia Casas, (Doctorant invité ITEM, Université Autonome de Barcelone): L’archéologie dans le Parc National d’Aigüestortes (Lérida, Espagne). Une étude du pastoralisme dans la longue durée

16h Thomas Contamine, (Doctorant histoire ancienne. IRAA / UPPA): L’agropastoralisme dans sa relation à l’espace: éléments de réflexion autour des montagnes de Grèce du Nord

“De dauna à bergère”, 12 décembre 2015

L’Écomusée de la vallée d’Aspe, dans le cadre du label Pays d’art et d’histoire des Pyrénées béarnaises, propose une journée d’études le samedi 12 décembre à Oloron-Sainte-Marie :

“De dauna à bergère”
De la place de la femmes en milieu rural à l’affirmation de la bergère dans les Pyrénées

affiche de dauna a bergere (1)
Villa du Pays d’art et d’histoire
La Confluence – Rue de l’Intendant d’Etigny
64400 Oloron Sainte-Marie
Renseignements : 05.64.19.00.10 ou ciap@piemont-oloronais.fr

XIIèmes Rencontres “Circa uillam”, 12-13 novembre 2015

Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, Lattes-Montpellier (UMR 5140)
Institut de Recherche sur l’Architecture antique (USR 3155)
ITEM, Université de Pau et des Pays de l’Adour (EA 3002)
UniversitAt de Girona
Grup de Recerca Arqueologica de Pla de l’Estany, Banyoles

proposent

Les XIIemes Rencontres Circa Villam

“Chauffer les uillae. Approches croisées sur les agréments et les nécessités de la vie rurale”

Pages de plaquettecircavillam
Le chauffage des habitats et dispositifs de bains des uillae est un sujet perpétuel d’étonnement chez des visiteurs de nos sites archéologiques et il faut bien admettre que les archéologues les plus blasés restent souvent admiratifs face à la maîtrise mise en oeuvre dans ces programmes techniques.
Mais en même temps, les coûts manifestement engendrés par les travaux de mise en chauffage et par le fonctionnement de ces installations montrent qu’il s’agit d’un enjeu scientifique à ne pas mésestimer lorsqu’il s’agit d’étudier les arbitrages établis dans le fonctionnement des uillae et de leurs domaines. Partant de ce constat, il a semblé aux chercheurs rassemblés dans le collectif Circa Uillam qu’il était temps de proposer un point de situation sur cette question pour nos régions. Comme pour les autres thématiques proposées lors des précédentes éditions, il s’agit de travailler de façon très ouverte sur ce sujet en évitant les pièges d’une approche
uniquement descriptive.
A partir de ce qui pourrait apparaître comme un domaine étroitement technique, la porte est ouverte à toute une série d’interrogations qui entrent parfaitement dans la lignée de celles qui mobilisent les chercheurs de Circa Uillam pour une meilleure connaissance des uillae et par conséquent du monde rural à l’époque romaine.
SEANCES:
– jeudi 12 novembre
(Musée de Claracq)
14h- 18h (accueil à partir de 13h30)
– vendredi 13 novembre
(Université de Pau,
amphithéâtre de la Présidence,
entrée sud du campus)
9h – 12h30 (accueil à partir de 8h30)
Contact : francois.rechin@univ-pau.fr

PROGRAMME:
Aquitaine
Alexandra Hanry : Les systèmes de chauffe d’un des bâtiments de la uilla d’Aytré (Charente-Maritime).
Frédéric Veyssière : Nouveaux indices de chauffage dans les uillae précoces d’Estourbe à Lectoure (Gers) et de Cornebarrieu (Haute-Garonne) ».
Vincent Duménil, avec la collaboration de Marine Ibañez : Valoriser les dispositifs de chauffage antiques : une question culturelle, scientifique et politique.
Sébastien Cabes : Quelques remarques sur les pièces chauffées et leur utilisation dans les habitats ruraux d’Aquitaine méridionale (Ier-Ve s.) : un signe d’ostentation des élites?
Narbonnaise
Christophe Pellecuer avec la collaboration de Lucie Chabal : L’évolution des pratiques de chauffage dans les uilla de Loupian.
Hervé Pomaredes et al. : Installations de chauffage et balnéaires dans les uillae et les établissements de la vallée de l’Hérault et du littoral Bitterois.
Tarraconnaise
Josep Burch, Josep M. Nolla, Lluis Palahí Grimal, David Vivo : Le système de chauffage des uillae romaines du Pla de l’Hort et des Ametllers (Gerone).
Pere Castanyer, Andrea Ferrer, Joaquim Tremoleda : Le bâtiment thermal de la villa de Vilauba.
Ramon Coll, Marta Prevosti : Un balneum du Bas Empire dans l’édifice octogonal du Haut Empire de Can Farrerons (Barcelone).
Erik Carlsson-Brandt :  Las uillae en la Galicia Romana. Una revisión de los sistemas de calefacción y balnea .
Actualités de la recherche sur les uillae
Yoann Pascal et Hervé Pomarèdes :  Les équipements routiers et les installations artisanales aux abords de la voie Domitienne (IIe/Ier s. av. J.-C. – IIe s. ap. J.-C.) sur les sites du Mas de Roux (Castries), opérations sur le doublement de l’autoroute A9 à hauteur de Montpellier.
Leticia Tobalina : Actualité de la recherche sur les uillae tardives entre les Pyrénées occidentales et l’Èbre.
François Rechin : Données nouvelles sur la vaisselle céramique de la uilla de Séviac à Montréal-du-Gers (Gers).
Sans titre-1 copie

Séminaire en ethnomusicologie de la France

BANDEAU SEMINAIRE INOC

Organisé par l’ethnopôle InOc Aquitaine

En collaboration avec le Centre international de recherches interdisciplinaires en ethnomusicologie de la France

Et en partenariat avec le Centre d’Etudes Supérieures Musique et Danse de Poitou-Charentes

Avec le soutien de la Direction générale des Patrimoines, Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique du Ministère de la Culture et de la Communication

seminairep 

Présentation

Dans le cadre de ses missions d’Ethnopôle – Pôle national de Recherches et de Ressources en Ethnologie, l’InOc Aquitaine met en place un « Séminaire annuel » dédié à l’ethnomusicologie de la France. Par la création de cette rencontre annuelle, la Direction générale des patrimoines – Direction de la recherche et de la politique scientifique du Ministère de la Culture a souhaité soutenir et valoriser la recherche sur les musiques et danses traditionnelles du domaine français et favoriser la rencontre professionnelle et la formation.

L’idée est de favoriser la rencontre de chercheurs institutionnels et de porteurs des expressions musicales etchorégraphiques dites traditionnelles, eux-mêmes investis dans la réflexion sur leur pratique et sa transmission.

Ce séminaire est envisagé comme un espace d’écoute, d’information, d’apprentissage, chaque participant : chercheur, praticien, apprenant de l’autre ; comme un espace favorisant la distanciation par rapport aux pratiques contemporaines, aux processus de transmission, de construction du domaine.

Cette première édition est ainsi tout naturellement organisée en collaboration avec le Cirief qui fédère depuis 2007 une trentaine de chercheurs et promeut l’ethnomusicologie de la France au plan national et international, par le biais de la recherche et de la valorisation des travaux scientifiques.

La thématique de ce Séminaire a par ailleurs rencontré les préoccupations et missions du Centre d’Etudes Supérieures Musique et Danse de Poitou-Charentes. Le « croisement des regards » s’organisera ainsi en deux temps :

 à Billère – Agglomération Pau-Pyrénées, les 11-12 novembre 2015

 à Poitiers, les 2-3 mai 2016.

 Le premier événement se centrera sur les processus de transmission des musiques traditionnelles d’un point de vue essentiellement anthropologique et historique là où le second s’orientera davantage sur les aspects pédagogiques. Il s’agira, dans le cadre de ces deux rencontres, de s’interroger de manière complémentaire sur la difficile et complexe question de la transmission concernant des musiques qui, en quelques décennies, ont connu des changements radicaux quant aux processus qui leur permettent de défier leur passage sur les échelles espace/temps.

« Regards croisés sur les processus de transmission

des musiques traditionnelles en France »

Si la question de la transmission est, pour suivre David Berliner (Berliner), « un impensé » de la discipline anthropologique, elle est en revanche, aujourd’hui comme tout au long des cinquante dernières années, au coeur des préoccupations, explicites ou implicites, des acteurs des musiques traditionnelles. Ce domaine a connu – connaît toujours – une prolifération d’entreprises et de dispositifs de transmission qu’ils soient associatifs subventionnés (ateliers…), publics (conservatoires, schémas d’éducation artistique…) ou « sauvages » (rassemblements festifs, organisation locale d’une sociabilité musicienne…) (Cf. Isnart, Castéret).

Le séminaire souhaite ainsi interroger la transmission musicale en tant que processus : processus passés et présents dessinant un « patrimoine en action » (Tornatore). Non spécifiquement l’acte pédagogique de la transmission d’une technique mais ce qui se trouve au-delà : les modalités de transmission des savoirs stylistiques, des savoir-être, de la sociabilité musicienne, des contextes anciens ou nouveaux de la musique. Plus largement ce qui fait – ou non – des apprenants des hommes « culturés ». Ce qui contribue à faire de la musique un « fait social total » selon l’expression de Marcel Mauss ; à inscrire les praticiens dans une communauté sans cesse réinventée ; à faire des répertoires et des esthétiques des valeurs partagées.

Le séminaire souhaite par ailleurs interroger les usages et les modalités de la transmission : hérités ou créés et, dans tous les cas, construits. Quels sont-ils, comment sont-ils apparus, de quelle façon se construisent-ils ? Il s’agira notamment d’identifier les institutions de transfert d’hier et d’aujourd’hui : mettant en perspective les dispositifs des « anciens milieux ruraux français » (Guilcher), ceux nés à la fin du XIXe siècle avec l’apparition du mouvement folklorique ou régionaliste, ou avec les revivalismes du XXe siècle ; abordant, le cas échéant, pour certains territoires ou pratiques, la dialectique ou la dialogique à l’oeuvre entre diverses institutions de transfert ou dispositifs.

L’analyse et la mise en regard des grands jalons du renouveau paraît plus largement souhaitable, à savoir : la période des « redécouvreurs » des années 1970-1980, celui de « l’institutionnalisation » de la musique traditionnelle dans les 1980-2000 et probablement celui, en cours, qui voit le départ en retraite – pour les enseignants – des acteurs du renouveau et la professionnalisation d’une troisième génération d’acteurs. Cela conduira plus particulièrement à aborder les contextes et représentations politiques, culturelles, esthétiques qui sous-tendent les processus de transmission, que ce soit à travers le discours – et, au cours du séminaire, le témoignage – des enseignants, des praticiens, des artistes, des responsables institutionnels…

La notion de groupes ou de communautés, notamment de « communautés symboliques » ou « communautés de pratiques » (Molino) pourra ainsi être posée au regard des esthétiques et des modalités de transmission.

Nous pourrons enfin nous interroger sur les conséquences des représentations, usages – la « pédagogisation » des pratiques par exemple –, dispositifs, en termes de lutherie ou de facture instrumentale, de répertoires, de styles… Les nouvelles façons de poser l’acte de transmission, ses contextes, la question des contenus à transmettre feront, également débats. Par le biais de témoignages, d’expériences mais aussi à l’écoute des jeunes générations, le domaine de la formation en musiques traditionnelles et plus particulièrement celui des formations professionnalisantes seront abordés. Esquissés dans le cadre de ce séminaire, ces aspects seront plus précisément développés dans le cadre des rencontres du CESMD de Poitou-Charentes.
 

Télécharger le Programme

Comité scientifique
Jean-Jacques Castéret, Ethnopôle InOc Aquitaine.
Luc Charles-Dominique, Université de Nice-Sophia-Antipolis, Institut Universitaire de France.
Cyril Isnart, Idemec CNRS.
Marlène Belly, Université de Poitiers.
Ouvert au public sur inscription (obligatoire) : m.larche@in-oc.org
Lieu
Institut Occitan Aquitaine
Château d’Este
Avenue de la Pléiade – 64140 Billère Cedex
Tél. : +33 (0)5 59 13 06 40
Comment venir ?
En transport en commun
– Train : Arrêt à la gare de Pau
– Avion : Aéroport Pau Pyrénées
– En bus (le jeudi 12.11.15) : Ligne P6, arrêt Château d’Este
En voiture
– Conducteurs : proposez vos places libres !
– Passagers : trouvez un covoiturage !
– Parkings : Parking gratuit de la Médiathèque d’Este

Table ronde “Le clos et l’ouvert: ombre et ligne de fuite”

Table-ronde : “Le clos et l’ouvert : ombre et ligne de fuite”

CESSMA UMR 245-INALCO/ITEM UPPA/RIAM-FMSH/

Jeudi 19 novembre 2015 (9h-17h), INALCO, Salle 3-15

75013 Paris, métro François Mitterrand

clos et ouvert affiche

Programme :

9 h 15 : Mot introductif, Robert Ziavoula, Inalco-CESSMA/RIAM-FMSH

Ombre, espace, politique

-Luc Ngwe, RIAM-FMSH
Les nouveaux lieux de loisirs : les gargotes de rue dans la ville de Douala au Cameroun

-Anne Viguier, INALCO/CESSMA
D’un espace « partagé » à un espace « public » : usages et contrôle de la rue dans les villes tamoules à l’époque coloniale (XIXe siècle)

– Michèle Leclerc-Olive, IRIS-EHESS/ RIAM-FMSH
Du soleil de la place à l’ombre de la rue.
Retours sur quelques mythes fondateurs du politique, de la représentation et du savoir.
-Idrissa Mané, ITEM-UPPA/RIAM-FMSH
S’enclore par le voile et s’ouvrir à Allah. Réflexion sur l’islamité chez les Sénégalaises

Ligne de fuite, espace de vie

-Abel Kouvouama, ITEM-UPPA/RIAM-FMSH
Les acteurs de la rue : pratiquer le caranaval Biarnès dans la ville de Pau

-Sonia Dayan-Herzbrun, LCSP/RIAM-FMSH
Présents/absents: les zombies. Créoliser la pensée politique avec René Depestre

-Lucette Labache, RIAM-FMSH
Sortir du clos insulaire par la migration

-Patrice Yengo, IMAF/RIAM-FMSH
Le clos et l’ouvert ou le contrat prophétique

Conclusions : Abel Kouvouama, ITEM-UPPA/RIAM-FMSH et Patrice Yengo (IMAF-EHESS/ RIAM-FMSH)

Argumentaire:

Il y a plusieurs manières d’appréhender les mots clos et ouvert, ombre et de ligne de fuite dans le domaine des sciences sociales et humaines. Cependant, en considérant les temporalités variées sous lesquelles on les appréhende, ainsi que les différents contextes socio-historiques et les multiples « foyers d’expériences » des individus, on est conduit à prendre en compte chez les individus et les groupes d’individus, les manières de dire, de faire et de se représenter le monde, la nature, la culture, etc.. Ces mots permettent implicitement d’analyser non seulement les concepts de frontière, de limite, de seuil, de transgressivité, mais également, d’identité, de subjectivité, de mémoire et de trace.
Quelles que soient les sociétés proches ou lointaines, clos, ouvert, ombre et ligne de fuite sont l’indice de traces laissées sur un espace donné (mur, tableau, rue, etc.), ou réfractant dans une zone soustraite au rayonnement, à la lumière que l’on appellera ombre sous ses multiples désignations : plein d’ombre, ombre épaisse, peu d’ombre, trou d’ombre, chercher l’ombre; trouver l’ombre, rentrer dans l’ombre, mettre quelqu’un à l’ombre etc. Pour cette troisième et dernière table-ronde qui exploitera tous les terrains d’étude et d’analyse possibles, l’espace de la rue sera aussi soumis à la réflexion. En effet, qu’il s’agisse des manifestations politiques encadrées ou déviantes et des activités de travail nécessitant une régulation, une sacralisation ou un contrôle de l’espace des fêtes profanes ou religieuses, la rue apparaît comme un lieu de circulation, d’errance, de mobilité, d’ostentation et de sonorités variées ; elle est aussi un lieu à la fois clos et ouvert, un lieu de socialisation et/ou d’anonymat, ainsi que de solitude et de danger, surtout à des heures tardives de la nuit. Parce que marquée à la fois par des ombres et des lignes de fuite, la rue malgré tout fascine, fait peur et attire tout à la fois ; elle donne à l’individu un sentiment de liberté et de plénitude. Identifier les différents acteurs qui occupent la rue, aussi bien en milieu urbain que rural, analyser les différents lieux où se déploient les notions de clos, d’ouvert, d’ombre et de ligne de fuite, tel est l’objet de cette table-ronde.

“Les fronts intérieurs européens: l’ Arrière en guerre (1914-1920)”

Colloque international

Les fronts intérieurs européens : l’ Arrière en guerre (1914-1920)

UPPA, 19-20 novembre 2015

programme recto

JEUDI 19 NOVEMBRE

9h00 – Accueil des participants
9h10 – Introduction
– M. le Président de l’UPPA
– M. le Président du Conseil départemental 64
– M. le Maire de Pau et Président de la Communauté d’Agglomération
– M. le Préfet des Pyrénées-Atlantiques (Comité du centenaire 64)
– M. le Directeur de l’ONAC-VG 64

9h30. Introduction scientifique par Emmanuelle Cronier (MCF, Université de Picardie Jules-Verne, CHSSC)

Session 1. La vie économique à l’Arrière : entre adaptations et opportunités
Modérateur : Stéphane Le Bras
10h00 – Nicolas Vabre (docteur, U. du Havre)
Le monde ouvrier face à la mobilisation à Cherbourg, 1914-1919
10h25 – Laurent Dornel (MCF UPPA, ITEM)
L’Empire au service de l’Arrière : les travailleurs coloniaux et l’économie de guerre. L’exemple du sud-ouest aquitain
10h45 – Discussion
11h00 – Pause
11h15 – Jean-Luc Mastin (MCF Paris 8, IDHES)
Une place évacuée dans la mobilisation de « l’Arrière ». Le repli en France libre des entreprises et des banques de la région lilloise, 1914-1920
11h40 – Nathalie Cabanas (Agrégée, docteur Histoire, CRHISM-Perpignan)
Être industriel et élu de la République à la frontière espagnole pendant la guerre
12h05 – Discussion
12h30 – Déjeuner

Session 2. Loin du front, encadrer les populations civiles
Modérateur: Laurent Dornel
14h15 – Iaroslav Golubinov (Samara State Medical University, Russie)
The food problem in Russian province during the First World War
14h40 – Jean-François Condette (PR Université d’Artois, CREHS)
« Votre tranchée est votre banc scolaire » ; structures et acteurs éducatifs : la mobilisation d’un front intérieur spécifique (1914-1918)

15h05 – Discussion
15h25 – Pause

15h40 – Ronan Richard (Docteur, Rennes 2, CERHIO)
Les autorités face à l’imprévu. La gestion des populations allogènes dans le grand Ouest français (1914-1919)
16h05 – Frank Gilson (Doctorant, EHESS)
Exploiter la mobilisation caritative : les fraudes à la philanthropie pendant le premier conflit mondial
16h30 – Chloé Pastourel (Master 2, Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand)
L’action philanthropique américaine face à l’usure des corps infantiles en Europe. Étude d’un orphelinat américain en Auvergne

16h55 – Discussion
17h25 – Remise du Prix du mémoire du meilleur mémoire de Master 2015 sur le thème « Guerres et sociétés dans le Midi aquitain »
17h 40 – Fin des travaux

VENDREDI 20 NOVEMBRE

9h00 – Accueil des participants.

Session 3. La routine et l’exceptionnel : villes et campagnes dans la Grande Guerre
Modérateur : Emmanuelle Cronier
9h15 – Cherilyn Lacy (Hartwick College, États-Unis)
The Medical Home Front in Rural Hautes-Alpes During the First World War
9h40 – Aline Fryszman (Docteure Histoire, Université Blaise-Pascal Clermont-Ferrand)
La mobilisation au village : Le cas des communautés villageoises de l’Allier et du Puy-de-Dôme en guerre
10h05 – José Cubéro (Professeur agrégé, Université de Pau et des pays de l’Adour)
Villes et campagnes des Hautes-Pyrénées : un effort de guerre commun ?

10h30 Discussion
10h50 Pause

11h05 – Oksana Dudko (Franko Lviv National University, Ukraine)
Lviv Artists’War : Ukrainian Theater Actresses and Actors In-Between Front and Home Front (1914-1918)
11h30 – Claire Morelon (Docteure, Birmingham-Sciences Po)
Fronts de rue : l’effondrement de l’arrière à Prague à la fin de la Première Guerre mondiale (1917-1920)

11h55 Discussion
12h10 Déjeuner

Session 4. Si loin, si proche : les expériences vécues de la guerre
Modérateur : Laurent Jalabert
14h00 – Roderick Bailey (Oxford University, Grande-Bretagne)
From « Baby-Killers » to « A Very Brave Enemy »: Home Front perceptions of the Zeppelin threat to Britain
14h25 – Elli Lemonidou (Université de Patras, Grèce)
Home front as an imponderable factor in the history of Greece during the First World War

14h50 – Discussion
15h10 – Pause

15h15 – Paul Dietschy (PR Université de Franche-Comté, LSH)
Le front intérieur du sport européen pendant la Grande Guerre
15h40 – Erwan Le Gall (Doctorant en histoire, Rennes 2, CERHIO)
« Syphiliser » Saint-Malo ? Prophylaxie et tourisme sur la Côte d’Émeraude pendant la Grande Guerre

16h05 – Discussion
16h25 – Conclusions des travaux par Laurent Dornel et Stéphane Le Bras
16h45 – Fin des travaux.

Télécharger le programme

En ligne sur Mediakiosque:

Colloque PODESCRIT, octobre 2015

Le premier colloque du programme PODESCRIT “Poderes, espacios y escrituras en los reinos occidentales hispánicos (siglos XI-XIV)” aura lieu à Valladolid, les 16 et 17 octobre 2015.

Tríptico PodescritCe programme vise à étudier l’écrit comme instrument de pouvoir dans une perspective spatiale, en particulier dans les zones frontalières, entre les puissants de différents espaces. Il s’agit aussi de saisir l’écrit comme instrument et expression du pouvoir dans sa projection spatiale (en distinguant espaces et territoires). Deux chercheurs d’ITEM font partie de ce programme qui sera actif jusqu’en 2016 : D. Bidot-Germa et V. Lamazou-Duplan.

Le programme du colloque PODESCRIT I

“Rassembler, classer… et composer” : 15-­16 octobre 2015

Microsoft Word - Rassembler, organiser, classer ... et composer.

JOURNEES D’ETUDES
Rassembler, classer ………… et composer
Université de Pau et des Pays de l’Adour
Laboratoire ITEM EA3002
15-­‐ 16 octobre 2015

Si toute société, tout groupe, organise l’univers dans lequel il évolue, la « communauté» des scientifiques n’échappe pas à cette loi, mieux elle a fait de cet élément fondateur un outil méthodologique. Organisé en disciplines le corps scientifique ordonne la matière qu’il s’est donné comme champ d’étude, incluant ou écartant, selon des critères discriminants, les éléments qu’il rassemble. Cette matière décomposée en « objets » par le truchement d’outils analytiques peut être amenée à rejoindre, par fragments, des listes, des catalogues, des inventaires.
Cette présentation schématique qui met en présence des acteurs, leur pensée et les objets qu’ils produisent amène à poser un certains nombre de questions : Celles de la temporalité, de la hiérarchie des pensées et de la réception des « objets ». Les critères discriminants ne sont ils pas sujet à évolution, entrainant de fait une évolution de la perception des « objets »?
Ces critères sont ils toujours construits par la communauté scientifique ? N’y a t’il pas emprunts, échanges et dialogues avec les sociétés et les groupes ou les époques étudiés ? Quel est le poids de la temporalité dans la variation de ces différents points ? Quels sont les apports des outils numériques dans ce vaste champ de l’identification, de la classification et de la médiation du savoir ?
“Objets oraux “, ” objets matériels ” et ” objets naturels “,  ne développent-ils pas des axes de résistances une fois inscrits dans un classement, laissant un goût de « non achevé »au scientifique qui s’applique à les traiter ? Les catégories scientifiquement posées, sont elles des frontières ou des seuils que les « objets » prennent plaisir à franchir ? L’interdisciplinarité remet-elle en cause ces outils ou les fait-­elle entrer dans une réflexion dialogique?

ima2

Jeudi 15 octobre,
Salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie

9h Accueil du public
9h15 Introduction aux journées d’études : Vidéo

https://mediakiosque.univ-pau.fr/avc/courseaccess?id=3366


9h30-12h30 Patrimoine Naturel /Patrimoine Culturel

  • David Penin (Chargé de mission culture au Parc national des Pyrénées)
    « Les classifications botaniques à l’usage d’une pratique professionnelle : questions et limites» : vidéo
  • Thierry Verdier (Professeur d’Histoire moderne, CRISES-Montpellier 3)
    « Classer et ordonner les savoir géométriques de la Renaissance : un jardin historique. » : vidéo
  • Charles Videgain (Linguiste, Laboratoire IKER-UPPA)
    « Entre le lucane et la menthe » : vidéo
  • Dominique Cunchinabe (Naturaliste, Laboratoire ITEM-UPPA)
    « Ça s’est sali … ». Pour une Anthropologie de l’environnement

14h30-17h Ecrit-Oral/Fixe et Instable

  • Marie Landelle (Adjointe au directeur des Archives départementales. Responsable du pôle d’archives de Bayonne et du Pays basque)
    « Collecter, classer, conserver : la pratique archivistique à l’épreuve de l’oralité » : vidéo
  • Marlène Belly (MCF, Université de Poitiers)
    « Classer l’oral : quelle idée ! Le catalogage des chansons traditionnelles » : vidéo
  • Josiane Bru, (Ethnologue, Membre associée au Centre d’anthropologie sociale, Toulouse)
    « Versions concrètes et contes-types : composer avec l’Aarne-Thompson » : vidéo

Rassemble.

Vendredi 16 octobre
Salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie

 9h-12h Classer et diffuser à l’aire du numérique

  • Laetitia Maison-Soulard (Chercheur au Service du Patrimoine et de l’Inventaire de la Région Aquitaine)
    « La base de données GERTRUDE de l’Inventaire : un outil performant de formalisation des recherches et de diffusion » : vidéo
  • Nathalie Martin, (Responsable de la Bibliothèque patrimoniale – Réseau des médiathèques de la Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées)
    « PIRENEAS, le portail de la Bibliothèque Numérique des Ressources Pyrénéennes » : vidéo
  • Jean-Jacques Casteret/Mélanie Larché (Ethnopôle InOC Aquitaine / Laboratoire ITEM de l’UPPA)
    «Du web 2.0 au Websemantique 3.0 : dix ans de pratiques numériques pour la médiation du PCI» : vidéo

14h-16h Matériel/Immatériel

  • Grenet Sylvie (Chargée de mission pour le patrimoine culturel immatériel et le patrimoine ethnologique. Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique. Ministère de la culture)
    « Les pratiques de l’inventaire du patrimoine culturel immatériel selon l’Unesco » : vidéo
  • Cécile Devos (Chercheur à la Mission Valorisation de l’Architecture et des Patrimoines – Ville d’art et d’histoire de Pau)
    «L’inventaire de la ville de Pau au quotidien : de la théorie à la pratique» : vidéo
  • Mélanie Le Couédic (Archéologue,  Laboratoire ITEM-UPPA)
    Rassembler, classer et comparer des sites archéologies: l’exemple du SIG DEPART (Dynamiques des Espaces Pyrénéens d’Altitude. Un SIG sur le patrimoine archéologique et la modélisation des territoires pastoraux)” : vidéo

ICERAMM 2015 – Bordeaux, 19- 20- 21 novembre 2015

Journées d’études
du réseau d’information sur la céramique médiévale et moderne
(ICERAMM-2015)

http://iceramm.univ-tours.fr/

1-ICERAMMprogr_2015-V2

Organisées par
Laboratoire Archéologie et Territoires (UMR 7324 CITERES-LAT) (Philippe Husi)
Ausonius, Institut de recherches sur l’Antiquité et le Moyen Âge (UMR 5607 CNRS – Université Bordeaux Montaigne) (Sylvie Faravel)
Laboratoire ITEM, Université de Pau (EA 3002) (Alain Champagne)
INRAP (Midi-Pyrénées) (Jean Catalo)
Avec le soutien de :
Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine (MSHA), Université Bordeaux Montaigne, Fédération des Sciences archéologiques de Bordeaux et Labex sciences archéologiques de Bordeaux (LaScArBx)

Bordeaux, les 19, 20 et 21 novembre 2015
Salle Jean Bordes, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine
(10 esplanade des Antilles, 33607 Pessac)
Sylvie Faravel (sylvie.faravel@u-bordeaux-montaigne.fr)
Philippe Husi (philippe.husi@univ-tours.fr)

Jeudi 19 novembre

9h30-10h00 : Accueil
10h00-10h20 : Philippe Husi (UMR 7324 CITERES-LAT), et Sylvie Faravel (UMR 5607 Ausonius)
Introduction des journées et informations pratiques.

Communications régionales (Sud-Ouest de la France)
Aquitaine (coordination Alain Champagne et Sylvie Faravel)

10h20-10h40 : Pierre Régaldo (SRA Aquitaine), Vanessa Elizagoyen (INRAP), Amélie Guindon (IRAMAT-CRPAA), Ayed Ben Amara (IRAMAT-CRPAA) et al.
Travaux récents sur le centre potier de Sadirac (Gironde).
10h40-11h00 : Yolaine Rouzo-Lenoir (HADES), Hervé Barrouquère (Centre de recherche archéologique sur les Landes (C.R.A.L.)), Gwenolé Belbeoc’h (PCR céramique médiévale en Aquitaine)
Etat des connaissances sur la céramique landaise médiévale et moderne au travers des données récentes (recherche documentaire, prospections pédestres, archéologie préventive).
11h00-11h20 : Armelle Guériteau (INRAP), Sylvie Maleret (Université Bordeaux Montaigne / Ausonius)
La céramique consommée à Bordeaux (Ve s. XVe s.).
11h20-11h40 : Catherine Ballarin (INRAP)
La céramique rouge polie du grand Bergeracois (Xe – XIIIe s.).
11h40-12h00 : Sabrina Marchand (EVEHA)
La céramique du site du Larcheron à Pujo-le-Plan (Landes) – Un vaisselier landais de la seconde moitié du XVIe-début XVIIe siècle.
12h00-12h20 :Sergio Escribano-Ruiz (doctorant université du Pays Basque, Vitoria)
Cruce de caminos en Álava, consumo cerámico en un lugar entre la Península Ibérica y la Europa Continental.
12h30 – 14h00 : repas
14h00-14h20 : Fabienne Ravoire (INRAP)
Céramiques et faïences bordelaises dans les assemblages céramiques Martiniquais des XVIIIe et XIXe siècle d’après les fouilles récentes de l’Inrap à Fort-de-France, La Trinité et Saint-Pierre.

Midi-Pyrénées (coordination Jean Catalo)

14h20-14h40 : Jean Catalo (INRAP)
La question des céramiques à polissage du XIIIe siècle, l’exemple de Moissac.
14h40-15h00 : Magali Gary (Archeodunum)
Les caractéristiques des céramiques produites dans le Comminges (sud Midi-Pyrénées) à partir du Moyen Âge central.
15h00-15h20 : Stéphane Piques (PCR la céramique moderne du midi toulousain)
La poterie peinte sur engobe en Midi toulousain, essai d’aire de diffusion (XVIIe-XVIIIe s.).
15h20-15h40 : Pause
15h40-16h00 : Alain Costes (GRECAM)
La poterie du Sud-Ouest de la France du XVIe au XIXe siècle, entre modernité et archaïsme.
16h00-16h20 : Jean Chapelot (CNRS)
Technologie et socio économie de productions exceptionnelles du XIXe s. : les ponnes et autres formes montées au colombin dans le massif central, le centre-ouest et le sud-ouest.
16h30 : Petite exposition de céramiques régionales à l’Archéopole (à côté de la MSHA)
et pot d’accueil
20h30: Repas organisé sur inscription, centre de Bordeaux

Vendredi 20 novembre

Communications extra-régionales

9h00-9h20 : Gaëlle Dieulefet, (LA3M UMR-CNRS 7298), André Teixeira, (Faculdade de Ciências Sociais e Humanas – Universidade Nova de Lisboa; CHAM – Universidade Nova de Lisboa et Universidade dos Açores)
Les importations de faïences portugaises en France Méridionale entre le XVIIe et le XVIIIe siècle : les apports du site portuaire de Villefranche-sur-Mer”.
9h20-9h40 : Pierre Testard (UMR 7324 CITERES-LAT) : La céramique du Xe au XVIIe siècle à Angoulême (Charente) à partir des sites du Palais de Justice et de l’Îlot du Chapeau Rouge.
9h40-10h00 : Rémi Carmes (HADES)
Les fours de potiers du site de Verchamp-Eurêka à Castelnau-le-Lez (Herault) : VIIIe-XIIIe siècle.
10h00-10h20 : Anne. Bocquet-Liénard (CRAHAM), Stéphanie. Dervin (INRAP, CRAHAM), Elisabeth. Lecler-Huby (INRAP, CRAHAM) et Xavier. Savary (CG 14)
Caractérisation de quelques ateliers de potiers du XIe-XIIe s. en Normandie : une approche croisée pour mettre en évidence des aires de production.
10h20-10h40 : pause
10h40-11h00 : Françoise Labaune (INRAP)
Quelques nouveaux assemblages céramiques médiévaux de Bretagne.
11h00-11h20 : Etienne Jaffrot (EVEHA, CITERES-LAT)
Une production potière à la fin du 5e ou au début du 6e s. à Saint-Laurent-Nouans (41).
11h20-11h40 : Geert Verbrugghe (INRAP), Vanessa Elizagoyen (INRAP)
Actualité 2014 – 2015 de la recherche sur les mortiers en pierre champenois, franciliens et aquitains.
11h40-12h30 : Présentation de la céramique régionale et discussion autour du mobilier apporté par les différents participants.
12h30-14h00 : Repas
14h00-15h00 : Philippe Husi (UMR 7324 CITERES-LAT) Bilan 2015 et perspectives 2016.
– Présentation succinctes des réalisations (répertoire et notices)
– Revoir la liste des référents régionaux
– Présentation des nouveaux membres du réseau en fonction des participants aux journées
– Réflexion sur la publication d’un volume comprenant une sélection de communications pour les 10 ans d’ICERAMM (2006-2016).
– Prévisions des réalisations 2016
– Organisation des journées 2016
– Autres questions diverses
15h00-15h30 : Pour ceux qui le souhaitent, suite et fin de la présentation de la céramique régionale et discussion autour du mobilier apporté par les différents participants.
16h-18h00 : visite du Musée d’Aquitaine (en priorité les salles médiévales et modernes)
Repas libre

Samedi 21 novembre (excursion sur inscription)

9h00 : (Bordeaux centre, bus) : départ pour Sadirac, visite du musée de la Poterie et des dernières installations potières conservées.
Retour en bus gare de Bordeaux Saint-Jean vers 12h30.
Repas libre (nombreuses possibilités de restauration autour de la gare)
Informations :
Possibilité pour les participants d’accrocher quelques posters dans le hall de la MSHA pendant la durée du colloque.
Possibilité de vendre des livres dans le hall de la MSHA pendant la durée du colloque.
Liste des référents régionaux et des principaux acteurs du réseau (cette liste n’est pas exclusive et ne préjuge pas de la présence de tous les intervenants).
Y. M. Adrian (INRAP) ; A. Bocquet-Liénard (CNRS) ; S. Challe (Service public de Wallonie) ; J. Catalo (INRAP) ; A. Champagne (Université de Pau) ; C. Claude (INRAP) ; S. Dervin (INRAP) ; E. Jaffort (EVEHA-LAT) ; K. de Groote (VIOE, Institut du Patrimoine Archéologique) ; Y. Henigfeld (Université de Nantes) ; A. Horry (INRAP) ; P. Husi (CNRS) ; M. Joguin (SCA de Genève) ; F. Labaune (INRAP) ; E. Lecler-Huby (INRAP) ; A. Lefevre (INRAP) ; S. de Longueville (Service public de Wallonie) ; N. Mahé (INRAP) ; S. Mouny (Université de Picardie) ; E. Normand (Culture) ; R. Prouteau (INRAP) ; F. Ravoire (INRAP) ; C. Richarté (INRAP) ; B. Véquaud (INRAP) ; G. Verbrugghe (INRAP) ; V. Vincent (INRAP).

Journées d’études

Misogynie et discriminations sexuelles, 24-26/09/2015

Colloque
Misogynie et discriminations sexuelles

Université de Pau et des Pays de l’Adour

24-25-26 septembre 2015

Ce colloque fait partie du projet « Figures et fondements de la misogynie » de la fédération de recherche (FR 4153) Espaces-Frontières Métissages, de l’UPPA. Le programme complet du projet peut être consulté sur le lien suivant : http://frontieres-metissages.univ-pau.fr/live/recherche/misogynie
Le projet est mis en œuvre par les laboratoires ITEM et LLCAA de l’UPPA avec le soutien de l’Institut Cervantes de Bordeaux.

Programme

Jeudi 24 septembre 2015
Matin – Amphithéâtre de la Présidence – UPPA – modérateur : Maurice Daumas

8h30 : Accueil des participants
8h45 : Ouverture du colloque par

  • Mohamed Amara, Président UPPA
  • Véronique Lazzeri, chargée de mission Parité UPPA,
  • Juan Pedro de Basterrechea, directeur de l’Institut Cervantes de Bordeaux.

9h15 : Présentation par Maurice Daumas, Professeur en Histoire moderne, UPPA

L’héritage
  • 9h30 : Adeline Gargam, Docteure en littérature française, Université de Nouvelle Calédonie : « La République des Lettres et des Sciences, un territoire misogyne au siècle des Lumières ».
  • 9h55 : Ana Armenta-Lamant Deu, Agrégée d’espagnol, Doctorante en Littérature espagnole, UPPA : « Peut-on parler de misogynie dans le Siècle des Lumières espagnol ? »

10h20 : Discussion-Pause

  • 10h45 : Nicole Pellegrin, PR d’Histoire moderne, CNRS : « Entre fascination et misogynie : “juger” Jeanne des Anges, ursuline ensorceleuse, sainte putative et hystérique brevetée (XVIIe-XXe siècles) ».
  • 11h10 : Yohann Chanoir, Agrégé d’histoire, doctorant à l’EHESS : « Ces mégères que l’écran a su apprivoiser… Histoire, images et espaces de la misogynie dans le cinéma occidental ».
  • 11h 35 : Bernard Nominé, psychanalyste : « La peur du féminin ».

12h00 : Discussion
12h20 : Déjeuner

Après-midi – Amphithéâtre de la Présidence- UPPA – modératrice : Pascale Peyraga
Du côté de l’Espagne
  • 14h00 : Projection du film d’Icíar Bollaín, Te doy mis ojos (Ne dis rien), 2003, suivi d’un débat animé par Pascale Thibaudeau, PR d’Espagnol, Université Paris VIII.
  • 17h00 : Allison Taillot, MCF d’Espagnol, Université Paris 10 : « Antifascisme et misogynie : Sylvia Townsend Warner et Valentine Ackland au Congrès de Valence de 1937 ».
  • 17h25 : Elise Martos, Doctorante en littérature espagnole, UPPA : « Approches misogynes de l’œuvre d’Isabel Alvarez de Toledo, femme engagée ».

18h00 : Discussion

 Vendredi 25 septembre 2015
Matin – Amphithéâtre de la Présidence – UPPA – modératrice : Nicole Pellegrin
« Tout est politique »
  • 9h00 : Christine Bard, PR Histoire Contemporaine, Université d’Angers : « L’antiféminisme au prisme du déclinisme : une misogynie politiquement assumée ? »
  • 9h25 : Michèle Riot-Sarcey, PR d’Histoire contemporaine, Université Paris VIII : « La misogynie est-elle la cause des interdits prononcés à l’encontre des femmes au XIXe siècle ?»
  • 9h50 : Christine Guionnet, MCF Sciences politiques, Faculté de droit et sciences politiques, Rennes I: « Intérêts et limites du concept de misogynie en politique ».
  • 10h15 : Réjane Sénac, chargée de recherche CNRS au CEVIPOF : « Dévoilement et persistance de l’ “hétérosexisme racialisé constituant” d’un contrat social fraternel : une égalité sous conditions ».

10h35 : Discussion – Pause

  • 10h45 : Marlène Coulomb-Gully, PR en Sciences politiques, Université de Toulouse 2 Jean Jaurès : « Le sexisme bien tempéré du Canard enchaîné ».
  • 11h10 : Elsa Dorlin, PR Philosophie politique et sociale, Université Paris VIII : « Être ou ne pas être Charlie : Féminisme, misogynie et liberté d’expression ».
  • 11h35 : Marie-Laure Déroff, MCF Sociologie, Université de Bretagne occidentale : « Presse féminine et sexualités : une émancipation féminine sous conditions ».

12h00 : Discussion
12h20 : Déjeuner

Après-midi – Parlement de Navarre – Pau – modératrice : Christine Bard
Comportements mâliques
  • 14h30 : Marie-Carmen Garcia, PR Sociologie, Université de Toulouse P.Sabatier : « La misogynie : norme cachée des amours clandestines ».
  • 14h55 : Mélanie Gourarier, Docteure en Anthropologie sociale : « La “Communauté de la séduction” et le renouvellement du masculinisme ».
  • 15h25 : Yves Raibaud, MC HDR de Géographie, CNRS, « Désirs de ville, peurs urbaines. Le harcèlement des étudiantes à Bordeaux ».

16h00 : Discussion – Pause

Combats pour l’égalité (1)
  • 16h15 : Emilie Teyssedre, Osez le féminisme 31 : « Féminisme 2.0 Nouvelles formes de militantisme ».
  • 16h40 : Sandrine Heckmann, Planning familial : « Assignations et normes de sexualité à l’adolescence ».
  • 17h05 : Thérèse Auclair, Maison des Femmes de Pau : « En route pour l’égalité avec la Maison des Femmes du Hédas ».

16h00 : Discussion – Déplacement au Château de Pau

  • 18h00 : Conférence par Sabine Forero, PR histoire de l’art, UPPA : « Ceci est mon corps : femmes artistes à l’assaut des stéréotypes misogynes et sexistes 1970-1990 ».

19h Visite du château de Pau
20h00 : Cocktail dînatoire

Samedi 26 septembre 2015
Matin – Commanderie de Lacommande – modératrice : Nadia Mekouar-Hertzberg
Combats pour l’égalité (2)
  • 9h30 : Anne Saouter, Docteure en Anthropologie, Université de Pau et des Pays de l’Adour : « Le geste de l’imposture. Quand la performance revêt le mauvais sexe ».
  • 09h55 : Hélène Marquié, MCF, Centre d’études féminines et d’études de genres, Université Paris 8 : « L’assignation de la danse au féminin : ressorts misogynes et conséquences discriminantes ».
  • 10h20 : Patricia Mercader, PR de psychologie sociale, Université Lumière – Lyon 2: « L’école : un lieu où se transmet la misogynie ? »

10h45 : Discussion
11h00 : Conclusions par Nadia Mekouar-Hertzberg, PR à Université de Pau et des Pays de l’Adour.
11h30 : Visite de l’église de Lacommande.
12h30 : Dégustation à l’office de la Route des Vins du Jurançon et buffet.
14h00 : Retour à Pau.

“Le clos et l’ouvert : entre ombre et ligne de fuite”, 19/11/2015

Table-ronde_clos et ouvert entre ombre et ligne de fuite_19 novembre_Inalco-2015-11-1   logo univ     logo fmsh      Image1

Table-ronde
CESSMA UMR 245-INALCO/ITEM-UPPA-RIAM-FMSH
Le clos et l’ouvert : entre ombre et ligne de fuite
19 novembre 2015 à l’INALCO, 75013 Paris
14h – 19h
Salle 3-15

Responsables: Robert Ziavoula, CESSMA UMR 245-Inalco/RIAM-FMSH, Abel Kouvouama ITEM/RIAM-FMSH, Patrice Yengo IMAF-Ehess/RIAM-FMSH

Participants: Sonia Dayan-Herzbrun, CESSMA/RIAM-FMSH, Robert Ziavoula, CESSMA UMR 245-Inalco/RIAM-FMSH, Abel Kouvouama ITEM/RIAM-FMSH, Patrice Yengo Imaf-Ehess/RIAM-FMSH, Frédérique Louveau Imaf-Ehess/RIAM-FMSH, Luc Gwe, RIAM-FMSH, Lucette Labache RIAM-FMSH, Michèle Leclerc – Olive IRIS/RIAMFMSH, Rémy Bazenguissa-Nganga IMAF-Ehess/RIAM FMSH, Ingolf Diener, Paris 8, Monique de Saint Martin IRIS/RIAM-FMSH, Anne Viguier CESSMA UMR 245-Inalco, etc..

Argumentaire:

Il y a plusieurs manières d’appréhender les mots clos et ouvert, ombre et ligne de fuite dans le domaine des sciences sociales et humaines. Cependant, en considérant les temporalités variées sous lesquelles on les appréhende, ainsi que les différents contextes socio-historiques et les multiples « foyers d’expériences » des individus, on est conduit à prendre en compte chez les individus et les groupes d’individus, les manières de dire, de faire et de se représenter le monde, la nature, la culture, etc..
Ces mots permettent implicitement d’analyser non seulement les concepts de frontière, de limite, de seuil, de transgressivité, mais également, d’identité, de subjectivité, de mémoire et de trace. Quelles que soient les sociétés proches ou lointaines, clos, ouvert, ombre et ligne de fuite sont l’indice de traces laissées sur un espace donné (mur, tableau, rue, etc.), ou réfractant dans une zone soustraite au rayonnement, à la lumière que l’on appellera ombre sous ses multiples désignations : plein d’ombre, ombre épaisse, peu d’ombre, trou d’ombre, chercher l’ombre; trouver l’ombre, rentrer dans l’ombre, mettre quelqu’un à l’ombre etc.

Pour cette troisième et dernière table-ronde qui exploitera tous les terrains d’étude et d’analyse possibles, l’espace de la rue sera aussi soumis à la réflexion. En effet, qu’il s’agisse des manifestations politiques encadrées ou déviantes et des activités de travail nécessitant une régulation, une sacralisation ou un contrôle de l’espace des fêtes profanes ou religieuses, la rue apparaît comme un lieu de circulation, d’errance, de mobilité, d’ostentation et de sonorités variées ; elle est aussi un lieu à la fois clos et ouvert, un lieu de socialisation et/ou d’anonymat, ainsi que de solitude et de danger, surtout à des heures tardives de la nuit. Parce que marquée à la fois par des ombres et des lignes de fuite, la rue malgré tout fascine, fait peur et attire tout à la fois ; elle donne à l’individu un sentiment de liberté et de plénitude. Identifier les différents acteurs qui occupent la rue, aussi bien en milieu urbain que rural, analyser les différents lieux où se déploient les notions de clos, d’ouvert, d’ombre et de ligne de fuite, tel est l’objet de cette table-ronde.