Archives de catégorie : Colloque, journée d’étude, séminaire

L’inventaire des fêtes en Europe

L’inventaire des fêtes en Europe.
Comparaisons et nouvelles méthodes d’étude
Anthropologie – Ethnologie de l’Europe

eurethno_plaquette
Carnaval de Dunkerque

Colloque International francophone
XXXème Atelier du réseau FER-EURETHNO
du Conseil de l’Europe

8, 9, 10 septembre 2016
MMSH – Aix-Marseille-Université

Manifestation soutenue par :
• FER. : Fédération Européenne des Réseaux de Coopération du Conseil de l’Europe.
• Eurethno : Réseau de coopération scientifique et technique en ethnologie et historiographie européennes. (Conseil de l’Europe).
• SIEF : Société Internationale d’Ethnologie et de Folklore.
• MuCEM : Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée.
• Ministère de la Culture et de la Communication (DPRPS-DGP).
• MMSH : Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme.
• IDEMEC UMR 7307 CNRS-AMU.

Cet atelier se propose d’étudier de manière réflexive et critique les méthodes, les enjeux, mais aussi les continuités ou les ruptures qui existent entre les inventaires de pratiques festives qui ont été élaborés dans différents contextes nationaux en Europe depuis le XIXe siècle, et ceux qui se développent actuellement, inspirés par la notion nouvelle de patrimoine culturel immatériel ou se réclamant d’autres formes de recherche appliquée, en relation avec le développement des économies touristiques par exemple. Le but du colloque est non seulement épistémologique mais aussi pratique, puisqu’il s’agit d’une part de réaliser un état des lieux comparatif de la recherche européaniste en matière d’inventaires festifs, et d’autre part de réfléchir au renouvellement possible de ces derniers et à leur utilité sociale en ce début de XXIe siècle marqué par des phénomènes nouveaux : globalisation, urbanisation, confrontation ou coexistence des cultures, critique ou construction d’identités territoriales.

Jeudi 8 septembre 2016 (salle Duby, MMSH, Aix-en-Provence)
9h30 – 10h00 : Accueil des participants et ouverture du colloque
– S. Bouffier, directrice de la MMSH
– D. Albera, directeur de l’IDEMEC, UMR 7307 CNRS-AMU
– K. Verebélyi et J. Bonnet, présidentes du réseau FER – Eurethno
– V. Hafstein, président de la SIEF
10h30 – 12h30 : Conférences introductives
10h30 : S. Grenet, Ministère de la Culture et de la Communication, Les dynamiques de l’inventaire du patrimoine culturel immatériel en France
11h00 : V. Hafstein, Université de Reykjavik, Le patrimoine immatériel en tant que festival
11h30 : J. Bonnet, Université Montpellier III, L’espace-temps férial européen : trente ans de recherche solidaire en Europe
12h00 : L. S. Fournier, Aix-Marseille-Université, Inventaires et ethnologie européenne
14h00 – 16h00 : Inventorier les fêtes de la Méditerranée à la Mer du Nord
14h00 : J. Capo, Un siècle d’études de fêtes en Croatie
14h30 : E. Karamanes, Fêtes et lieux du calendrier populaire grec: élaboration d’inventaires et approches contemporaines des pratiques festives
15h00 : J.-P. Ducastelle, Un patrimoine vivant : les fêtes « traditionnelles » en Wallonie et à Bruxelles.
15h30 : P. J. Margry, La mise en ordre des fêtes hollandaises : compartimentage et catégorisation de la culture festive aux Pays-Bas
16h00 – 16h30 : pause
16h30 – 18h00 : Fêtes et dialogues interreligieux en Europe
16h30 : S. Czingel, « Ballade dans la bibliothèque de la mémoire juive » … ou pourquoi les ethnographes n’ont pas étudié les Juifs de l’Europe de l’Est ?
17h00 : K. Michel, Des fêtes juives en Allemagne contemporaine, entre réactivité, création et innovation
17h30 : M.-L. Boursin, Entre production académique et pratiques festives : les ressorts politiques de la folklorisation des fêtes musulmanes en Bulgarie
18h00 – 18h30 : discussion

Vendredi 9 septembre 2016 (salle Duby, MMSH, Aix-en-Provence)
10h00 – 12h30 : Collectes et inventaires de fêtes en Europe de l’Est
10h00 : K. Verebélyi, Fêtes, festivités, festivals : parcours en Hongrie
10h30 : S. Kovac, Manières d’aborder l’étude et la présentation de la fête familiale serbe « Slava » – patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO
11h00 : I. Kuzma, Les recherches anthropologiques contemporaines à propos des rites religieux et nationaux en Pologne : tendances et orientations
11h30 : I. Stahl, Inventorier les fêtes traditionnelles en Roumanie (XIXe-XXIe siècles)
12h00 – 12h30 : discussion
14h00 – 17h00 : Expériences festives en Italie
14h00 : V. Spera, Fête et hypertrophie folklorique : la redécouverte des traditions populaires entre globalisation et patrimonialisation
14h30 : F. Giacalone, A qui appartient la fête ? Une comparaison des modèles en Ombrie
15h00 : G. Spitilli, Un saint à la biche : la fête de Saint Égide abbé dans les Apennins centraux
15h30 : A. Bellio, La fête de la discorde. Pratiques religieuses, contrôle et rébellion en Calabre
16h00 : N. Demarchi, Inventaire et promotion du pèlerinage en Vallée d’Aoste: stratégies de résistance des acteurs locaux face à la valorisation du patrimoine immatériel régional
16h30 – 17h00 : discussion
17h30 – 19h00 : Assemblée générale réservée aux membres du Réseau FER-Eurethno

Samedi 10 septembre 2016 (I2MP, Fort-Saint-Jean, Marseille)
Pour cette journée, inscription gratuite mais obligatoire par mail à : i2mp@mucem.org
10h00 – 12h30 : L’inventaire des fêtes entre musée et territoire
10h00 : M.-P. Mallé, Les collectes du MuCEM sur les carnavals et les mascarades d’Europe et de Méditerranée
10h30 : P. Heiniger-Casteret et M. Lamothe, « Nadau e Sent-Joan partajan l’an » (Noël et Saint-Jean partagent l’année). Les feux au XXIe siècle
11h00 – 12h00 : Table-ronde générale avec la contribution des universitaires européens du réseau Eurethno et de la SIEF.
12h00 – 12h30 : synthèse et clôture du colloque par L. S. Fournier
14h30 – 17h30 : Visite du MuCEM

Ces journées rassemblent des universitaires européens francophones, historiens et ethnologues de 20 pays européens du Réseau FER-Eurethno (Fédération Européenne des Réseaux du Conseil de l’Europe) et de la Société Internationale d’Ethnologie et de Folklore, ainsi que des universitaires et des chercheurs de l’Institut d’Ethnologie Méditerranéenne, Européenne et Comparative (IDEMEC, UMR 7307 CNRS et Aix-Marseille-Université).

Comité scientifique : J. Bonnet, S. Kovac, V. Spera, K. Verebelyi, V. Feschet, C. Isnart, V. Dassié, D. Albera
Comité d’organisation : L. S. Fournier, A. Bellio, A. Vaillant, E. Euvrard, A.-L. Briand, A. Chabert, C. Rosati-Marzetti, N. Isnardon

Contact :
e-mail : laurent.fournier@univ-amu.fr
Laurent Sébastien FOURNIER (responsable scientifique)
IDEMEC-MMSH bureau A118
5 rue du Château de l’Horloge – BP 647
13094 Aix-en-Provence cedex 2
Tel : 04 42 52 40 66

Lieux du colloque à Aix et Marseille :
Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH, Salle Duby) : 5 rue du Château de l’Horloge, Quartier Jas de Bouffan, 13094 Aix-en-Provence cedex 2
Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM, I2MP) : Entrée basse du Fort-Saint-Jean (Tour du Roi René), 201 Quai du Port, 13002 Marseille

Journées Internationales d’Histoire de Flaran 2016

 

38èmes Journées Internationales d’Histoire de Flaran

 

PROGRAMME:

Vendredi 14 Octobre

9h00
Accueil des congressistes à l’abbaye d’Arthous (40300 Hastingues)
9h30
Ouverture du colloque
9h45 – 12h30
Séance de travail
Marc CONESA
Université de Montpellier III
et Nicolas POIRIER
Université Toulouse – Jean Jaurès

Rapport introductif

Déchets domestiques, fumures et agriculture
Richard JONES
University of Exeter (R)
Understanding medieval manure and manuring : approaches and perspectives from England
Claire HANUSSE
Université de Caen (C)
Gérer déchets et rebuts dans un village de la plaine de Caen à la fin du fin Moyen Âge : l’exemple de Courtisigny
Tristan MORICEAU et Line PASTOR
Service Archéologique de l’Agglomération Cap-Calaisis (C)
L’amendement au Moyen Âge à Marck-en-Calaisis
12h30
Déjeuner
13h45
Visite de l’abbaye d’Arthous
14h30 – 18h00
Séance de travail
Thomas LABBÉ et Jean-Pierre GARCIA
Université de Bourgogne (C)
Amendement et renouvellement des sols dans la viticulture bourguignonne du XIVe au XVIe siècle
Gabriel JOVER AVELLÀ
Universitat de Girona (C)

Les pratiques de fertilisation dans les systèmes agraires traditionnels : l’exemple de Mallorque aux XVIIe et XVIIIe siècles

Gestion des déchets agropastoraux, exploitation des incultes et impact environnemental
Patrick FOURNIER
Université de Clermont-Ferrand (R)
Boues, fumiers et déchets dans l’Europe moderne : gestion et impact environnemental
Jérôme ROS, Marie-Pierre RUAS et Charlotte HALLAVANT
MNHN Paris et Université Toulouse – Jean Jaurès (C)
Des déchets agro-pastoraux et domestiques : les dépôts archéobotaniques médiévaux en France méridionale
Sylvain OLIVIER
Université de Nîmes (C)
Un végétal pour fabriquer du fumier. Le buis en France méridionale à l’époque moderne
18h15
Assemblée générale de l’Association des Journées Internationales d’Histoire de Flaran

 

 

Samedi 15 Octobre

9h00 – 12h00
Séance de travail
Juan Antonio QUIROS CASTILLO
Universidad del Pais Vasco (R)
Waste Management in Medieval Rural Sites in Northwestern of Spain
Emmanuelle CHARPENTIER
Université Toulouse – Jean Jaurès (C)
Les amendements marins au XVIIIe siècle, entre innovation agronomique et usage empirique
Idoia GRAU-SOLOGESTOA
University of Sheffield (C)
Understanding animal waste management at medieval rural settlements : the zooarchaeological evidence from northern Spain
Isabelle GUÉGAN
Université de Brest (C)
La lande, un inculte nécessaire en Basse-Bretagne au XVIIIe siècle
12h00
Déjeuner
13h30 – 15h30

Séance de travail

Approches économiques des relations villes-campagnes
Laurent HERMENT
EHESS (R)
Paris, un fournisseur d’engrais au XIXe siècle ? Le point de vue d’un historien ruraliste
Jean-Pierre AGUERRE
Université Lyon 2 (C)
La valorisation des excréments d’une grande ville : Lyon et sa périphérie à la fin du XIXe siècle
Pieter DE GRAEF
Universiteit Antwerpen (C)
La valorisation des déchets urbains et l’amélioration des plans de fertilisation dans l’agriculture flamande du XVIIIe siècle
Conclusion
16h00
Conférence
Stéphane ABADIE
Université Toulouse – Jean Jaurès

L’abbaye d’Arthous et l’ordre de Prémontré dans le sud de la France (XIIe-XVe s.)

Feux et fleurs du Jurançon – juin 2016

L’été 2016 à Lacommande est sous le signe du feu et des fleurs. Inauguré à l’occasion de la Saint-Jean, l’Espitau-commanderie et la Maison des Vins du Juraçon déclinent ce thème par un programme d’animations pour tous durant le vendredi 24 et le samedi 25 juin et tout l’été avec l’exposition “Feux et Fleurs du Jurançon” de Jean-Paul Falguières et Pierre-Emmanuel MICHEL.

Lacommande - Fleurs & Feux-Programme-1
Lacommande – Fleurs & Feux, 2016

Vendredi 24 Juin

18 h 00 “Les Feux de la St-Jean”
conférence par Mathilde Lamothe, doctorante en ethnologie,
en cotutelle entre l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et l’Université Laval (Québec, Canada). Ses travaux portent sur les patrimoines immatériels et les processus de patrimonialisation de pratiques sportives, rituelles ou festives en Gascogne.
Les feux de la Saint-Jean se retrouvent largement dans les travaux
des folkloristes de la fin du XIXe – début du XXe siècle mais sont relativement délaissés par les ethnologues actuels. Cette pratique rituelle calendaire perdure, quoique désormais concurrencée par la fête de la musique. Dans les Pyrénées gasconnes, l’Andorre, l’Espagne, les feux ou “brandons”»restent des pratiques vivantes inscrites depuis peu dans le patrimoine culturel immatériel
de l’Unesco.
Salle de conférence du 2e étage de l’Espitau-commanderie.

 

Samedi 25 Juin

14 h 30-15 h 30 “Vin, vignes et vignerons pendant la Grande Guerre”
conférence par Stéphane Le Bras, Maître de conférences
à l’Université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand. Spécialiste d’histoire viticole, d’histoire du commerce, des questions de ravitaillement et de consommation pendant les conflits.
Comment, dans une région où la vigne et ses productions jouent un rôle non-négligeable, les Béarnais doivent s’adapter aux conditions de la guerre : réquisitions, manque de main-d’oeuvre, lutte contre l’alcoolisme, éloignement des proches, etc.
Salle de conférence du 2e étage de l’Espitau-commanderie.

Lacommande – Fleurs & Feux-Programme

Pons. Table ronde archéologique, juin 2016

Table Ronde Archéologique
Cité Médiévale de Pons
Vendredi 24 et Samedi 25 Juin 2016

 

PONS
PONS

PROGRAMME :

Vendredi 24 juin – 20h30
Auditorium (mairie)
Synthèse sur la ville et son évolution
Guilhem Landreau (Institut National de Recherches Archéologiques
Préventives)
«Aux origines de la ville… L’oppidum gaulois de Pons
d’après les recherches récentes»
Alain Champagne (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
et Fabrice Mandon (Atemporelle SCOP)
«Evolution de la ville de Pons au Moyen Age et durant
l’époque moderne»
Questions

 

Samedi 25 juin
Office de Tourisme
9h Accueil des Participants
9h15 Eric Normand (Service Régional de l’Archéologie)
«De la société historique et archéologique de Pons à l’archéologie
préventive du XXIe siècle : un demi-siècle d’archéologie
à Pons et ses environs».
Bastien Gissinger (Service Départemental d’Archéologie
de Charente-Maritime)
«L’apport de deux diagnostics préventifs à la connaissance
du passé pontois».
Marie Eve Scheffer (Conseil Départemental d’Indre-et-
Loire)
«L’Hôpital Médiéval de Pons»
10h30 Pause
10h45 Diane Joy (Service du Patrimoine, Agglomération de Rodez)
«Habiter à Pons au Moyen Age».
Alain Champagne (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
et Fabrice Mandon (Atemporelle SCOP)
«Les débuts du château de Pons (Xe – XIIIe s.)»
«Du château médiéval au château moderne»
12h30 Clôture de la table-ronde
15h00 Diane Joy (Service du Patrimoine, Agglomération de Rodez)
Visite de maisons médiévales et de la ville.
en l’Adour
Hôpital des Pèlerins
Classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO

 

Histoire et archéologie
Pons et son patrimoine
Bilan des 15 dernières années de recherches
La richesse du sous-sol de la ville de Pons est connue de longue date. Qu’il s’agisse de l’oppidum gaulois ou de la ville médiévale, les membres de la Société Historique et Archéologique de Pons et sa région ont œuvré pour en faire connaître l’intérêt.
Ces dernières années, les programmes de mise en valeur du patrimoine architectural de la ville, mais également des projets de moindre ampleur, ont fourni l’occasion de mener des fouilles archéologiques importantes, permettant de renouveler nos connaissances de l’histoire de la ville.

 

Inventaires du PCI de la France

Capture

Journées 2016

« Inventaires du patrimoine culturel immatériel de la France »
MMSH (salle 7) – Aix-en-Provence – 6 et 7 juillet 2016

Sur proposition du DPRPS (Ministère de la Culture et de la Communication), l’Institut d’Ethnologie Méditerranéenne, Européenne et Comparative (IDEMEC UMR 7307 CNRS et Aix-Marseille-Université) hébergera les journées 2016 « Inventaires du patrimoine culturel immatériel de la France » dans ses locaux à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, 5 rue du Château de l’Horloge, BP 647, 13094 Aix-en-Provence cedex 2.

 

Programme : ateliers de présentation des travaux en cours et réflexion sur les formes d’inventaires interactifs et collaboratifs, présentation de l’outil « semanticpedia » et attractivité des inventaires (de 10h30 à 17h le 6 juillet, de 10h à 16h le 7 juillet).

 

Organisation : partenariat INOC / DPRPS / IDEMEC

L’inscription aux journées est obligatoire auprès de laurent.fournier@univ-amu.fr

Programme :
Mercredi 6 juillet
10h30-11h Accueil, introduction des journées par Sylvie Grenet et Pascal Liévaux (DPRPS, Ministère de la Culture et de la Communication)
11h00-12h30 Intervention de J.-J. Casteret (INOC-Aquitaine), Nouvelles approches de l’inventaire du PCI en Aquitaine
Présentation du travail réalisé par l’INOC sur les inventaires, à savoir, d’un côté, l’insertion d’un échantillon de fiches et de leur contenu dans wikipedia, et, de l’autre, le travail réalisé avec un prestataire sur un site comportant trois volets : une présentation par moteur de recherche sémantisé, une présentation par entrée cartographique, et une approche participative.
12h30-14h Repas à la MMSH
14h-14h30 Intervention de Y. Leborgne (La Fabrique de Patrimoines en Normandie), Patrimoine culturel immatériel : un inventaire pour des résiliences
En utilisant l’exemple des rites et croyances associés aux arbres et celui le patrimoine culturel immatériel hospitalier, la communication articulera le sujet du patrimoine culturel immatériel avec la question de la résilience.
14h30-15h Intervention de P. Heiniger-Casteret (Université de Pau et des Pays de l’Adour), L’inventaire du PCI face à aux inventaires « classiques »
Compte-rendu d’une recherche réalisée avec le Service Régional à l’Inventaire d’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes dans le cadre des labels Ville d’Art et d’Histoire et présentation de travaux d’étudiants et de stagiaires de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Il s’agit de confronter le PCI et son inventaire à l’inventaire « consacré » du mobilier et de l’immobilier, l’attendu des domaines et un dialogue à construire.
15h-17h Table-ronde 1 : inventaires interactifs et collaboratifs : outils informatiques, mise en réseau, enrichissement numérique et « crowdsourcing ».
Travail en commun sur les possibilités d’amélioration de l’outil expérimental proposé par l’INOC, en partant de l’expérience des équipes impliquées dans les inventaires du PCI en France. Avec la participation de Véronique Ginouvès (phonothèque de la MMSH et projet Europeana Sounds).

 

Jeudi 7 juillet
10h-10h30 Intervention de L. S. Fournier (IDEMEC UMR 7307 CNRS-AMU), Inventaires du PCI et anthropologie générale
En essayant de comprendre certaines critiques récurrentes adressées par les anthropologues à la catégorie du patrimoine culturel immatériel, cette communication montrera à la fois les enjeux et les limites d’une collaboration entre acteurs du PCI et anthropologues.
10h30-11h Intervention de P. Carlier (IDEMEC UMR 7307 CNRS-AMU), Inventaire collaboratif territorialisé et mobilisation des personnes-ressource à l’échelle locale
Présentation d’un travail de thèse en cours, méthodes de constitution d’un réseau de correspondants patrimoine dans un ensemble de communes du Gard, analyse sociologique de ce réseau, présentation des problèmes rencontrés dans le travail collaboratif de l’inventaire du PCI.
11h-12h30 Discussion générale – inventaires, attractivité et mobilisation des acteurs locaux
Témoignages d’acteurs impliqués dans les inventaires du PCI de la France : Gaizka Aranguren, Chloé Bour, Séverine Cachat, Perrine Chartreau, Marion Ficat, Mélanie Larché, Terexa Lekumberri, Pep Pastor, Charles Quimbert, Sandrine Ruef, Lucie Saban, Simone Tortoriello, Catherine Virassami… + invités surprise.
12h30-14h Repas à la MMSH
14h-15h30 Table ronde 2 : état des lieux de l’inventaire du PCI en France
Travail en commun sur les possibilités de développement de l’inventaire du PCI de la France, en partant de l’expérience des équipes impliquées dans les inventaires du PCI en France.
15h30-16h Conclusions

 

Antiquipop, Lyon, mai 2016

Colloque

“Antiquipop : la référence à l’Antiquité dans la culture populaire contemporaine”

Grand amphithéâtre de l’Université Lyon 2

Antiquipop

 

Tiphaine-Annabelle Besnard, doctorante au laboratoire ITEM, présentera le jeudi 26 mai 2016 une communication intitulée:

“l’Empire des citations : vers un art contemporain néo-néo-classique ?”

 

Résumé de son intervention:
“Certes, l’idée du retour à l’Antique, est, en un sens, omniprésente dans l’histoire de l’art occidentale au point qu’elle peut sembler en rythmer les principaux temps forts – pensons aux moments Raphaël, Poussin, David, Ingres, voire le retour à l’ordre des années 1920. Les modalités du retour à l’Antique dans l’histoire de l’art ont donc certes été amplement étudiées, mais ce n’est pas le cas pour la période contemporaine, voire très contemporaine (à partir des années 1980).

Comment doit-on envisager la survivance de la référence gréco-latine ? S’agit-il de pastiche, de détournement ? In fine, le questionnement sur le lien entre art contemporain et Antiquité mène à la réflexion suivante : peut-on définitivement caractériser l’histoire de l’art occidentale comme un éternel retour à l’Antiquité classique ?

Les approches théoriques de l’art et l’esthétique seront mises à profit afin d’embrasser un sujet qui touche à la fois à l’histoire sociale de l’art, à l’histoire du goût mais aussi à l’histoire de l’histoire de l’art à travers une réflexion sur les modes d’écriture de l’histoire de l’art. Ainsi, nous serons amenés à évoquer une « post-modernité » où la rupture avec l’utilisation de l’antique comme référence vivifiante est certaine. Effectivement, à de rares exceptions près, les artistes ne cherchent pas à imiter les Anciens. Aussi, nous envisagerons deux notions clés que sont la « basse » et la « haute culture » : la première, à l’origine d’une Antiquité transposée et pastichée, la deuxième, à l’origine d’un art antiquisant intellectuel.

Les exemples d’œuvres seront choisis judicieusement, issus de ma base de données. Pour ne citer qu’eux, je pense aux artistes Eleanor Antin, Pierre & Gilles ou bien encore Meekyoung Shin. Ce projet de communication s’inscrit effectivement pleinement dans la thèse de doctorat que je mène depuis octobre 2014 à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (L’éternel retour à l’Antique : survivances grecque et romaine dans l’art contemporain à partir des années 1980, sous la direction de Madame Sabine Forero Mendoza, Professeure d’Esthétique et d’Histoire de l’art contemporain).”

Plus de renseignements : http://antiquipop.sciencesconf.org/resource/page/id/5

« Tsiganes, travail, famille, habitat… » 20 et 21 mai 2016

Séminaire  « Tsiganes, travail, famille, habitat… »,

Université de Pau et des Pays de l’Adour, 20 et 21 mai 2016.

Dans le cadre du projet de recherche « Etude de la présence de « Bohèmes », « Tsiganes », « nomades »…  en Béarn et Pays Basque », le laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, en partenariat avec le laboratoire IDEMEC (MMSH, Université Aix Marseille), organise deux journées d’étude qui interrogeront les topoï du travail, de la famille et de l’habitat comme éléments récurrents du rejet des Tsiganes en Europe

Vendredi 20 mai, salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie,

  • Accueil et ouverture du séminaire
  • 9h30 Alexandra Clavé-Mercier, docteur en anthropologie, centre Emile Durkheim UMR 5116 Université de Bordeaux
    Famille et habitat au cœur des expériences d’ « intégration » de Roms bulgares en France
  • 10h15 Norah Benarrosh-Orsoni, docteur en anthropologie, Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (LESC) de Nanterre : Domestiquer la ville par la débrouille. Une analyse des pratiques d’approvisionnement et de récupération  chez les Roms roumains de Montreuil
  • 11h15 Yoanna Rubio, docteur en anthropologie, LISST, Toulouse
    « T’es bien un Meunier toi ! » : Famille(s), espaces, frontières et identités gitanes »  (l’exemple de Carcassonne)
  • 12h Lise Foisneau, Doctorante Université Aix-Marseille, IDEMEC : Tisser l’espace. Interprétation spatiale des dynamiques familiales chez les Roms dits « Hongrois » : l’exemple de Marseille.

12h45, pause

  • 14h Iula hasdeu, Anthropologue HETS -Ge (Haute école de travail social de Genève) et Institut des études genre -Université de Genève Travail, argent et famille des migrants rom roumains dans la lutte transnationale contre les pauvres. Vue de Genève 2009-2015
  • 14h45 Martine Segalen, anthropologue, professeur émérite et directrice de la revue Ethnologie française, interviendra sur le thème de la famille en France
  • 15h45 Michael Stewart, anthropologue, professeur à l’University College of London : « Tsiganes – la famille gênante et la démocratie sexuelle »
  • 16h30 Cécile Canut, sociolinguiste et cinéaste, professeure en sciences du langage à l’Université Paris Descartes: Mise en scène des Roms en Bulgarie. Petites manipulations médiatiques ordinaires
  • 17h15 Emmanuel Filhol, Université de Bordeaux, laboratoire SPH, Sciences, Philosophie, Humanités. Du discours républicain sur le triptyque ” famille-travail-habitat ” appliqué aux ” nomades ” : les cas d’Etienne Flandin et de Marc Réville (1908-1912)

Samedi 21 mai, salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie,

  • 9 h Julie Gallego, maître de conférences à l’UPPA, CRPHL, « La littérature de jeunesse contre les préjugés: Katitzi la Tzigane ou les souvenirs d’enfance de la Suédoise Katarina Taïkon »
  • 9h45 Catherine Coquio, professeur de littérature comparée, Paris 7, “Hors de quel temps? Un autre rapport à l’histoire”.
  • 10h30 Martin Olivera, anthropologue, Paris 8, L’anti-tsiganisme, l’ethnologie des Tsiganes… et des Roms: quelques dilemmes à résoudre? Réflexions ouvertes sur le potentiel (et les limites) de l’ethnographie.
  • 11h15 Jean-Luc Poueyto, anthropologue, laboratoire ITEM, UPPA, La tactique comme mode discret de résistance : l’exemple des Manouches

Pause 12h.

  • 13h Ilsen About, historien, CNRS, Paris Les archives du contact. Traces de l’échange et fragments d’amitié entre Paul Bataillard et les Bohémiens en France, des années 1840 aux années 1880.
  • 13h.45 Adèle Sutre, doctorante à l’EHESS en géographie, “L’entrelacement des régimes de mobilité tsigane : le cas du sud-ouest français (années 1880-1950) »
  • 14h30 Cendrine Lagoueyte, docteur en anthropologie laboratoire ITEM, Buhameak, récit d’une enquête (presque) impossible
  • 15h15 Thierry Truffaut, anthropologue, Institut Culturel Basque fera une présentation les figures des Bohémiens dans les carnavals en Pays Basque
  • 16h Patricia Heininger anthropologue et MC à l’UPPA, laboratoire ITEM, « La figure du « Bouhème » dans les histoires à faire peur en Béarn »

Table-ronde “Le clos et l’ouvert : ombre et ligne de fuite”

Table-ronde “Le clos et l’ouvert : ombre et ligne de fuite”
Vendredi 6 mai 2016 (14h-18h),
INALCO, Salle 3-26,
75013 Paris, métro François Mitterrand
organisée par le CESSMA UMR 245-INALCO, le RIAM-FMSH et le laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.
 Pages de Affiche_Programme_argu_Table-ronde_clos-ouvert_6 mai 2016_Inalco

Programme
14h 00 : Accueil des participants

Axe 1 : Ombre, espace, politique
A) -Commentaire par le Discutant Robert Ziavoula des textes de :-Luc Ngwe, RIAM-FMSH
Les nouveaux lieux de loisirs : les gargotes de rue dans la ville de Douala au Cameroun
– Michèle Leclerc-Olive, IRIS-EHESS/ RIAM-FMSH
Du soleil de la place à l’ombre de la rue.
Retours sur quelques mythes fondateurs du politique, de la représentation et du savoir
-Idrissa Mané, ITEM-UPPA/RIAM-FMSH
S’enclore par le voile et s’ouvrir à Allah. Réflexion sur l’islamité chez les Sénégalaises

Axe 2 : Ligne de fuite, espace de vie
B) -Commentaire par le Discutant Ingolf Diener des textes de :
-Abel Kouvouama, ITEM-UPPA/RIAM-FMSH
Les acteurs de la rue : pratiquer le caranaval Biarnès dans la ville de Pau
-Lucette Labache, RIAM-FMSH
Sortir du clos insulaire par la migration
-Patrice Yengo, IMAF/RIAM-FMSH
Le clos et l’ouvert ou le contrat prophétique
C) Réponses des intervenants et discussions générales

 

Argumentaire
Dans le cadre des activités scientifiques en partenariat, le CESSMA-Inalco, le Réseau interdisciplinaire Afrique Monde (RIAM) de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme et le Laboratoire Identités, Territoires, Expressions Mobilités de l’UPPA organisent le 6 mai 2016 à l’Inalco, une table-ronde aura lieu le vendredi 6 mai 2016 (14h-17h 30) autour du thème « Le clos et l’ouvert : ombre et ligne de fuite » . Il s’agit pour les intervenants et les participants d’identifier les différents acteurs qui occupent la rue, d’analyser les différents lieux à partir desquels on peut appréhender les notions de clos, d’ouvert, d’ombre et de ligne de fuite, dans le prolongement de la table-ronde de novembre de 2015. En effet, les notions de clos, ouvert, ombre et ligne de fuite sont l’indice de traces laissées sur un espace donné (mur, tableau, rue, etc.), ou réfractant dans une zone soustraite au rayonnement, à la lumière que l’on appellera ombre sous ses multiples désignations : plein d’ombre, ombre épaisse, peu d’ombre, trou d’ombre, chercher l’ombre; trouver l’ombre, rentrer dans l’ombre, mettre quelqu’un à l’ombre. Selon le Dictionnaire de la peinture, la notion de « ligne de fuite » désigne l’intersection d’un plan passant par l’oeil du spectateur (plan de fuite) avec le plan du
tableau. C’est l’ensemble des points de fuite des droites du plan donné. Tous les plans parallèles entre eux ont même ligne de fuite. Les plans horizontaux ont pour ligne de fuite la ligne d’horizon.
La table-ronde du 6 mai 2016 est conçue selon deux temps d’intervention : premièrement, Ingolf Diener (Sociologue de l’Université Paris 8,) et Robert Ziavoula (géographe de l’Inalco), tous deux membres du RIAM, questionneront les intervenants de la première table-ronde, à partir des textes écrits qui ont été envoyés.
Deuxièmement, des discussions s’organiseront entre tous les participants sur l’ensemble des réponses apportées par les intervenants et par les participants.

Regards croisés sur les musiques traditionnelles

COLLOQUE

REGARDS CROISÉS SUR LES PROCESSUS DE TRANSMISSION
DES MUSIQUES TRADITIONNELLES DE LA FRANCOPHONIECapture 2
2 et 3 MAI 2016
Maison des sciences de l’homme et de la société
Bât. A5 – 5 rue Théodore Lefebvre – 86073 POITIERS cedex 9

Un partenariat du Centre d’études supérieures musique et danse (CESMD) de Poitou-Charentes et de l’Université de Poitiers – Laboratoire Centre de recherches interdisciplinaires en histoire, arts et musicologie (CRIHAM), en collaboration avec l’Institut occitan InOc-Aquitaine, le Centre international de recherches interdisciplinaires en ethnomusicologie de la France (CIRIEF) et la Maison des sciences de l’homme et de la société Poitiers (MSHS), dans la continuité du premier séminaire qui s’est tenu les 11
et 12 novembre derniers à l’InOc Aquitaine à Pau.

Colloque ouvert au public, gratuit, inscription obligatoire auprès du CESMD de Poitou-Charentes, 10 rue de la Tête Noire – BP 30015 – 86001 Poitiers cedex 1
enseignement.superieur@cesmd.fr – 05 49 60 21 79

Capture

S’interroger sur les processus de transmission des musiques traditionnelles de la francophonie n’est pas sans soulever de nombreuses questions. Du passage de savoirs conduits sur la chaine des générations à ceux portés par un corps enseignant institutionnalisé, le transmetteur et son acte sont au coeur des préoccupations : qui transmet ? que transmettre ? comment ? pourquoi ? Il importe alors de repenser les contextes propres à ces musiques mais aussi d’envisager les spécificités musicales, fonctionnelles, symboliques… du matériau afin de comprendre au mieux leur positionnement au regard des processus de transmission des répertoires dit savants de l’Occident ; ces derniers étant posés en vis-à-vis dans la question de l’institutionnalisation de l’enseignement et de l’accès aux formations professionnalisantes.

Cette approche conduit à ne pas négliger la dimension politique : de leur manipulation à des fins propagandistes à leur valorisation dans les élans socialistes, ces musiques ont, tour à tour, suscité profond rejet et fascination démesurée. Aussi, il est nécessaire de cerner l’étendue de cette gamme d’élans afin d’approcher en quoi et comment les musiques traditionnelles peuvent répondre aux préoccupations musicales mais aussi sociétales actuelles. Dès lors, comment aborder le rapport à l’institutionnalisation qu’il soit pour favoriser le rapprochement ou, à l’inverse, pour maintenir une forme de distanciation ?

Si le transmetteur occupe une place centrale dans les processus de transmission, la façon dont il assume son acte ne peut être dissociée de choix revendiqués : d’un répertoire à redonner sur un plan technique à un contenu plus porteur de sens, d’une volonté de copier la source à une forme d’émancipation en vue d’une démarche créative, l’acte de transmission peut, également, se penser en réelle prise de position sociale.

C’est alors toute la question de la relation aux sources qui se doit, également, d’être posée. De « l’homme-source » à l’archive sonore livrée sur le Net, le passage n’est pas sans conséquences tant ces autres supports de tradition sont devenues indissociables de l’acte de transmission. Il s’agit alors d’examiner la place et le rôle de ces supports.

Quand au vocable de francophonie utilisé dans l’intitulé, il ne doit pas être compris dans une acception stricte ni excluante : il n’a d’autre ambition que celle d’interpeller avec souplesse les espaces hors Hexagone (Canada francophone, Louisiane, Antilles) où, en lien avec les mouvements d’hommes, nos répertoires de musiques traditionnelles trouvent un écho direct.

Faisant suite à un premier séminaire proposé par l’Ethnopôle InOc-Aquitaine à Pau les 11 et 12 novembre 2015 et durant lequel cette même thématique a surtout été traitée selon un angle anthropologique et historique, ce second temps décline notamment la thématique sous ses aspects pédagogiques.

Ce nouvel événement scientifique prend place dans le cadre d’un partenariat entre le Centre d’Etudes Supérieures Musique et Danse de Poitou-Charentes (Cesmd) et l’Université de Poitiers, établi dans le cadre de la formation au Diplôme national supérieur professionnel de musicien (DNSPM) des musiques traditionnelles des aires francophones et occitanophones (Hexagone, Canada francophone, Louisiane et Antilles). Cet événement est en lien direct avec l’axe de recherche Émotions, créations du laboratoire du CRIHAM en ce sens qu’il examinera les facteurs sociaux de la création artistique concernant le domaine des musiques traditionnelles et précisera le rôle des institutions dans la formation du savoir artistique.

PROGRAMME

 LUNDI 2 MAI 2016 14h – 17h30

 Relations musiques traditionnelles & politique

  •  Intervention de mesdames Charline Claveau-Abbadie, Conseillère régional déléguée Langues et cultures régionales (sous réserve) et Anne Gérard, Conseillère régionale déléguée Francophonie – Conseil régional Aquitaine Limousin Poitou-Charentes.
  • Quelles relations un artiste porteur des musiques traditionnelles établit-il avec le politique ?
    Gino Sitson, artiste musicien, chercheur-doctorant en musicologie-ethnomusicologie IReMus / CNRS
  • La Fédération des associations de musiques et danses traditionnelles (FAMDT) et le Ministère de la Culture, partenaires pour l’invention d’une politique en faveur des musiques traditionnelles
    Jany Rouger, Co-président de la commission culture de l’agglomération du Bocage bressuirais, Vice président de la FNCC (Fédération nationale des collectivités pour la culture), ancien directeur de la FAMDT
  • Ateliers de réflexion et d’échanges
    Modérateurs :
    Jean-Jacques Decreux, Co-directeur du CESMD
    Josette Renaud, Directrice d’UPCP-Métive, Parthenay-79 (Centre de musique et danse traditionnelles en région ALPC)

MARDI 3 MAI 2016 9h – 16h

Formes nouvelles et outils nouveaux pour la transmission et l’enseignement

Table ronde avec la participation de :
Michel Lebreton, Président de l’association des enseignants de musique et danse traditionnelles, enseignant au conservatoire à rayonnement départemental du Calaisis
  • Transmission des musiques traditionnelles et institutionnalisation de l’enseignement
    Françoise Etay, Directrice du Département de musiques traditionnelles du Conservatoire à rayonnement régional de Limoges
  • La relation aux sources : du témoignage vivant à l’archiveJean-Jacques Castéret, Directeur de l’ethnopôle InOc Aquitaine / Laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des pays de l’Adour
  • De modèles-types à la création : une approche à travers quelques processus de re-formulation dans les mondes créolesDavid Khatile, chargé de cours à l’Université des Antilles pôle Martinique, formateur au Cefedem Normandie
  • Ateliers de réflexion et d’échanges
    Modérateurs :
    Chantal de Romance, Conseillère musique et danse – Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) Aquitaine Limousin Poitou-Charentes
    Marlène Belly, Maître de conférences à l’Université Poitiers, ethnomusicologue, domaine francophone, coordinatrice du DNSPM musiques traditionnelles au CESMD
et avec la participation de :
Philippe Janvier, professeur/musicien, coordinateur du Département de musique traditionnelle du Conservatoire à rayonnement départemental de Lorient
Philippe Compagnon, musicien et enseignant en chant traditionnel, conseiller aux études au CESMD
Maxime Chevrier, musicien et enseignant en violon traditionnel

Bulletin d’inscription

L’œuvre de Pierre Bourdieu en pratiques – 14ème Édition

La 14ème édition de l’œuvre de Pierre Bourdieu » est consacrée à l’examen des rapports entre sport-s et sciences sociales.

Affiche-DV_PauSES-ITEM_2016-1

Il s’agit d’analyser de quelle manière les « techniques du corps », sportives, au-delà de leurs spécificités disciplinaires (le rugby n’est pas le jeu à XIII et le lancer du poids diffère nettement de celui du javelot), participent de la construction de rapports sociaux, faits de forces et de luttes, symboliques, que les corps sportifs semblent fortement modéliser. Ainsi le champ sportif semble tendre à la subdivision, à la différenciation, avec l’apparition récurrente de  nouvelles disciplines et au sein de celles-ci, la vivacité des clivages entre les différents amateurismes et le professionnalisme.

 

Voir le programme :

Résumés-interventions_Sport-sciences sociales

 

Une ville de l’arrière pendant la Grande Guerre : Tarbes

arriere en guerre tarbes copie

Ce colloque est organisé par le laboratoire ITEM (Identités, Territoires , Expressions, Mobilités) de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour
Avec la collaboration des structures suivantes :
Archives départementales des Hautes-Pyrénées
Archives du diocèse de Tarbes et Lourdes
Archives municipales de Tarbes
Association Guillaume Mauran
Société Académique des Hautes-Pyrénées
Université du Temps libre de Tarbes et de Bigorre
et avec le concours de l’ONAC-VG 65

Label centenaire

PROGRAMME
8 h 30 Accueil des participants
9 h Ouverture du colloque et introduction

Matinée : Vie quotidienne et efforts de guerre
Monique Certiat, Les mesures d’exception pour faits de guerre dans les délibérations municipales de Tarbes
Thomas Ferrer, Manger pour vivre : l’approvisionnement à Tarbes durant la Première Guerre mondiale
Robert Vié, Tarbes et l’économie de guerre (1917-1918)
Jean Courtadet, La vie tarbaise à travers la presse

Après-midi : De quelques aspects socio-culturels
José Cubero, Les ouvrières de l’Arsenal : dépendantes et autonomes
Pascale Leroy-Castillo, Le Grand Séminaire dans la tourmente
Sylvaine Guinle-Lorinet, La disparition des soldats : souvenir et culte des morts

Le colloque se déroulera à l’amphithéâtre des STAPS-UPPA, dont les bâtiments se trouvent dans la zone de Bastillac, à proximité
du pôle universitaire tarbais et du centre de tri postal.

Le colloque est en accès libre à tout public ; l’amphithéâtre sera ouvert à partir de 8 h 30 et les bâtiments fermeront leurs portes de
12 h 30 à 13 h 45.

 

Séminaire Frontières, UPPA, 25 mars 2016

“Frontières culturelles durant la Protohistoire et l’Antiquité :
enjeux méthodologiques et disciplinaires”

Vendredi 25 mars
Institut Claude Laugénie, salle Chadefaud
UNIVERSITÉ DE PAU ET DES PAYS DE L’ADOUR
UFR de LLSH (laboratoires IRAA et ITEM)
Licence Histoire de l’Art et Archéologie
Master CAS

 

seminaire frontières 25 mars

10 h :
M. Bats (Centre Camille Jullian, univ. d‘Aix-en-Provence) : Espaces emboîtés et frontières en Gaule méditerranéenne protohistorique (VIe – IIe s. av. J.-C.).
M. Kasprzyk (INRAP / ArTeHiS, univ. de Dijon) : De part et d’autre des frontières de l’Empire romain : l’Est de la Gaule et le barbaricum durant l’Antiquité tardive (IIIe-Ves.).
Limestor_Dalkingen,_Wp_12-81,_Phase_6
14 h 15 :
Ariane Bodin (ArScan, univ. de Paris-Nanterre) : Païens et chrétiens en Italie et en Afrique romaines tardo-antiques (IVe-Ve s). Frontières culturelles et sociales ou religieuses ?
Gabriel de Bruyn (CRAHAM, univ. de Caen) : Des images païennes aux frontières d’un espace civique profane ? Les déplacements de statues dans les cités africaines et italiennes aux IVe et Ve s.

Séminaire international “Espaces urbains XXI” 10-11 mars

“Espaces urbains, espaces de vie et de création”
10 et 11 mars 2016
 affiche A3-web

JEUDI 10 MARS

Université de Pau et des Pays de l’Adour
Salle du Conseil – UFR Lettres – Pau

Séance 1
9h00 – 11h00
VILLES, RÉALITÉS ET IMAGINAIRES
• Christian Manso – Université de Pau et des Pays de l’Adour
Cocaine Nights de J. G. Ballard
• Bénédicte de Buron-Brun – Université de Pau et des Pays de l’Adour
Madrid en imágenes por Francisco Umbral
• Claire Lafaille – Université de Pau et des Pays de l’Adour
Les espaces urbains dans La fuente de la vida de Lourdes Ortiz : entre mémoire et transition
• Lisa Barrère – Université de Pau et des Pays de l’Adour
La ville de Zafra selon Dulce Chacón

Séance 2
11h30 – 13h00
EXPÉRIENCES URBAINES
• Dominique Castells – Université de Pau et des Pays de l’Adour
La ville : espace perçu et vécu par les citadins
• Dolores Thion Soriano-Mollá – Université de Pau et des Pays de l’Adour
Metamorfosis efímeras de la ciudad
• Eneko Lorente – Universidad del País Vasco
El cine piensa la ciudad. Imaginarios y representaciones de la ciudad en transformación

Séance 3
14h30 – 16h00
VILLE ET CRÉATION
• Rosa de Diego – Universidad del País Vasco
La literatura en la ciudad
• Béatrice Bottin – Université de Pau et des Pays de l’Adour
Banksy, un escenógrafo del espacio urbano
• Hélène Larralde – Urbaniste et créatrice
Urumetopia

Séance 4
16h30 – 18h30
POLITIQUES DE LA VILLE
• Manolo Ménendez Alzamora – Universidad de Alicante
La ciudad, espacio de la modernidad política
• Nathalie Lemarchand – Université de Paris 8
Politique publique et espaces commerçants : des lieux au service de la ville ?
• Fernando Bajo – Universidad del País Vasco
Políticas urbanas hoy
• Agence d’Urbanisme Atlantiques-Pyrénées
Le projet urbain
• Jesús Cañada Merino – Architecte, COAVN Bizkaia
Les villes d’eau, nouveaux projets urbains

VENDREDI 11 MARS

CONSEIL D’ARCHITECTURE D’URBANISME
ET DE L’ENVIRONNEMENT
4 place Reine Marguerite – Pau

Table Ronde
9h00 – 12h00
LA VILLE EN CONSTRUCTION : ARCHITECTURE DURABLE,
CHANGEMENT CLIMATIQUE ET NOUVEAUX DÉFIS
Moderatrices :
Dolores Thion – Université de Pau et des Pays de l’Adour
Rosa de Diego – Universidad del País Vasco
• Régine Chauvet – CAUE 64
• Fernando Bajo – Architecte, Universidad del País Vasco
Arquitectura y sostenibilidad.
• e – Bearchitecture0.com
Elementos para la actualización del espacio público
• Pía Léibae Enciondo – Bilbao Architecture Team, LWS
rehabilitación de la piel de los edificios
• Eneko Lorente – Universidad del País Vasco
Sensibilizar al ciudadano. Sostenibilidad y comunicación
Avec la présence de : Marc Tillous – Architecte, Jesús Cañada Merino – Architecte, président du Colegio Oficial de Arquitectos Vasco-Navarro, Alain Franck – AUDAP, Marc Delanne – Architecte (sous-réserve)

Réunion de travail
14h00 – 17h00
ESPACES URBAINS XXI
Animée par Miguel Angel Ayllón
Université de Pau et des Pays de l’Adour

Contacts : dolores.thionsoriano-molla@univ-pau.fr

Comprendre l’univers concentrationnaire de la Seconde Guerre mondiale

“Comprendre l’univers concentrationnaire de la Seconde Guerre mondiale

Vendredi 04 mars 2016
Séminaire de recherche Master CAS / ITEM du vendredi 4 mars 2016 (9h30-12h00)
Salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie.
Coordination, S. Forero, L. Jalabert
contacts :

mastercas@univ-pau.fr

item@univ-pau.fr

Programme :

9h30 : Ecrire l’histoire des camps au travers des récits / témoignages : dialogue entre Peter Kuon (professeur de philologie à l’Université de Salzbourg) et Catherine Coquio (Professeur de littérature comparée à l’Université de Paris Diderot).

10h30 : Débat

11h00 Pause

11h15 : Image des camps : les dessins de Georges Despaux (Buchenwald 1944-45) : Ph. Chareyre (UPPA), L. Jalabert (UPPA)

11h45 : Débat

12h00 : Fin du séminaire.

Pe61-3H3zAzWL._SX341_BO1,204,203,200_ter Kuon est l’auteur de : L’écriture des revenants. Lecture de témoignages de la déportation politique, Kimé, 2014, 456 p. P. Kuon est professeur invité à l’UPPA (ITEM).

 

 

9782200271749-X_0Catherine Coquio est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’univers concentrationnaire, les génocides et leurs mémoires, son dernier ouvrage, « Le mal de vérité ou l’utopie de la mémoire », A. Colin, 2015

 

“Le corps et ses métamorphoses”, 10 mars 2016

Le corps et ses métamorphoses

Jeudi 10 mars 2016
14h-17h30
Université de Pau et des Pays de l’Adour
Salle Chadefaud – Institut Claude Laugénie

 

Flyer Bowie-v3_Page_1

Programme :

14h00 : Edina BOZOKY, Université de Poitiers
“Métamorphoses du corps des saints d’après les textes hagiographiques”
14h30 : Sabine FORERO MENDOZA, UPPA
“Ana Mendieta, quand le corps se fait paysage”
15h00 : Corinne MELIN, Ecole Supérieure d’Art  des Pyrénées Pau-Tarbes
“L’identité individuelle à l’ère digitale”
15h30 : Discussion et pause
16h00 : Aline RIBIERE, Artiste
“Entretien avec Dominique DUSSOL (UPPA)”
16h30 : Xavier ROSAN, Directeur des Éditions Le Festin
“Plastic Bowie”
17h00 : Chloé Lavigne, UPPA
“Présentation de la vidéo LE CORPS EN ACTION”
17h30 : Discussion