Archives de catégorie : Parutions

“Variation autour du for privé. Arts et correspondances”, n°6

L’ouvrage dirigé par Maurice Daumas, “Variation autour du for privé. Arts et correspondances” (n°6), vient de paraître dans la collection Cultures, Arts et Sociétés, aux Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Couverture CAS6-Daumas3

“Il est souvent dénié aux correspondances le caractère intime qui définit les écrits du for privé. Dans la perspective interdisciplinaire, il est légitime de débattre du lien qui unit ces documents choyés par les littéraires et les historiens. D’autres questions les concernent : celles des frontières qui séparent les écrits intimes de la littérature et de l’art. A quel moment l’écrit intime bascule-t-il de l’écriture ordinaire à la littérature ? Quels rapports l’expression graphique et l’expression littéraire entretiennent-ils ?”

Ce volume rassemble les communications réalisées à l’occasion des journées d’étude organisées en 2011 et 2012 dans le cadre du programme de recherche et de publication des écrits du for privé des Pays de l’Adour dirigé par Michel Braud et Maurice Daumas. Il fait suite au volume « Thèmes et figures du for privé» publié en 2012, qui rassemblait les journées d’étude de 2008 à 2010.

Parution de l’ouvrage “Sociétés en mutation dans l’Afrique contemporaine. Dynamique locales, dynamiques globales”

L’ouvrage “Sociétés en mutation dans l’Afrique contemporaine. Dynamiques locales, dynamiques globales” vient de paraître aux Editions Karthala.
(Sous la direction de Régine Tchicaya-Oboa, Abel Kouvouama (UPPA) et Jean-Pierre Missié, 2014, 552 p.)

societes-en-mutation-dans-l-afrique-contemporaine-dynamiques-locales-dynamiques-globales

 

 

Les sociologues et anthropologues réunis à Brazzaville en 2010, là où Georges Balandier a longtemps travaillé et formulé ses premières hypothèses, ont voulu en premier lieu rendre hommage à ses travaux dont l’actualité manifeste toujours le caractère novateur et exemplaire. En second lieu, ils se sont interrogés à nouveaux frais sur le positionnement de la sociologie dans les sociétés africaines, toutes en mouvement et inscrites dans le processus de mondialisation des rapports politiques et socio-économiques.

Les mutations ont été analysées dans des approches comparées et des regards croisés, au niveau local et au niveau global. Les questions centrales qui traversent les différentes contributions se déclinent à travers plusieurs questions : quel éclairage scientifique le chercheur en sciences sociales et humaines peut-il apporter à la compréhension des mutations des sociétés contemporaines ? Quelles sont les réponses données par les institutions et les acteurs nationaux et internationaux (l’État, les individus, la société civile, les ONG nationales et internationales) à ces mutations ? Quelle posture peut adopter la sociologie face aux questions scientifiques, pédagogiques, et face à la demande sociale ?

Sont ainsi abordés dans cet ouvrage des sujets comme les mutations politiques en Côte d’Ivoire et au Sénégal depuis les indépendances ; la santé au Congo-Brazzaville et la médecine traditionnelle en RDCongo ; la place de l’économie informelle ; les stratégies des migrants ouest-africains et la création d’entreprises ; la chanson chrétienne et les figures du religieux dans la chanson congolaise ; les Églises du réveil à Kinshasa.

Régine Tchicaya-Oboa est maître-assistante en sociologie (CAMES) à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville.

Abel Kouvouama est professeur d’anthropologie à l’Université de Pau et des pays de l’Adour.

Jean-Pierre Missié est maître de conférences (CAMES) à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville.

Colloque international “Viollet-le-Duc [1814-2014]. Villégiature et architecture domestique”, Hendaye, 9 -10 octobre 2014

Le bicentenaire de la naissance de Viollet-le-Duc est inscrit au programme des Commémorations nationales du ministère de la Culture en 2014.
A cette occasion, le laboratoire EA 3002 ITEM, de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, organise un colloque international afin de célébrer l’œuvre et le parcours de cet architecte-théoricien, fondateur du renouveau identitaire national dans le domaine du patrimoine et des arts.
Cette manifestation intitulée “Viollet-le-Duc [1814-2014]. Villégiature et architecture domestique” aura lieu les 9 et 10 octobre 2014 à la salle des congrès Antoine d’Abbadie, à Hendaye, non loin du château d’Abbadia, édifice marquant du corpus viollet-le-ducien.
Programme VLD 2014 complet - copie 2-1_Page_1

Programme VLD 2014 complet - copie 2-1_Page_2_

Parution de l’ouvrage “Partages d’espaces. Regards croisés sur l’Art et la Géopolitique”, PUPPA.

L’ouvrage “Partages d’espaces. Regards croisés sur l’Art et la Géopolitique” sous la direction d’Evelyne Toussaint (Aix Marseille Université) et Michael Parsons (UPPA – Fédération de recherche « Espaces, Frontières, Métissages ») vient de paraître aux Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Partages d’espaces

Faut-il, aujourd’hui, faire encore « l’éloge des frontières » ? La mondialisation actuelle relève-t-elle, comme l’espérait Edward Said, d’un « globalisme salutaire que l’on trouve, par exemple, dans les mouvements pour l’environnement, la coopération scientifique, le souci universel des droits de l’homme, des concepts de pensée globale qui font prévaloir la communauté et le partage sur une domination de race, de sexe et de classe », ou bien est-elle le symptôme d’une idéologie annonciatrice de tous les replis identitaires narcissiques et meurtriers ? Le partage d’espaces physiques et virtuels est-il la voie de l’émancipation ou, au contraire, la marque de l’assujettissement à un « Empire » totalisant, annonciateur d’un illettrisme généralisé cyniquement orchestré par des réseaux de communication inféodés aux cotations boursières ?
Que font les artistes de ces questions portant sur l’actualité de notre monde ? Quelles sont les théorisations élaborées en histoire de l’art, en philosophie, en histoire, en littérature et en esthétique au sujet de ces mutations géopolitiques, de leurs fondements et des productions artistiques qui s’y rapportent ?

http://www.presses-univ-pau.fr/cart/Details/131/4/sciences-humaines/partages-drsquoespaces.html

Mise en ligne de la conférence “Livre et métiers du livre au Moyen Age”, Pau, 23 janvier 2014

La conférence de Véronique Lamazou-Duplan, Maître de conférences en histoire médiévale à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, présentée le 23 janvier 2014 à la Médiathèque André Labarrère de Pau, vient d’être mise en ligne sur Pireneas à cette adresse. Après avoir évoqué la place du livre manuscrit dans la société médiévale, cette conférence s’attache à présenter les différents métiers et les diverses phases d’élaboration du livre, du plus commun au plus richement enluminé.

 

Roms, Tsiganes, Nomades. Un malentendu européen

Le dernier ouvrage de Catherine Coquio et Jean-Luc Poueyto vient de paraître :

Roms, Tsiganes, Nomades. Un malentendu européen

« Roms », « Tsiganes », « Nomades » : autant de mots équivoques par lesquels se reconduisent des malentendus qui se sont montrés meurtriers dans l’histoire. Au cours des XIXe et XXe siècles, sous l’effet de décisions politiques et d’institutions savantes, des classifications désignant des groupes « exotiques » jugés inaptes à la vie sociale ont fait de ceux-ci un problème. Sous le nom de « question rom », ce problème est devenu celui d’une vaste « minorité » à traiter à l’échelle européenne alors qu’un nouvel antitsiganisme se répand dans « l’Europe ouverte ». Le malentendu s’aggrave.

Cet ouvrage dresse un état présent des connaissances sur le sort des Tsiganes en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale, sujet passé sous silence alors que d’importants travaux ont renouvelé les perspectives. On y passe ensuite au crible les catégories et représentations mobilisées à propos de cet « autre », afin de comprendre les ressorts sociaux, politiques et culturels de cette haine collective de moins en moins ambivalente, et les contradictions qu’elle révèle sur l’Europe comme système de valeurs et « civilisation ». Sciences humaines, droit, littératures, art, philologie et philosophie sont interrogés pour penser autrement les relations entre mondes tsiganes et non tsiganes, et la singularité des formes de vie.

Ce livre est issu du colloque international Tsiganes, Nomades : un malentendu européen, qui s’est tenu à Paris et à Pau en octobre et novembre 2011. Il comprend trente-quatre contributions de disciplines différentes. Catherine Coquio est professeur de littérature comparée à l’Université Denis-Diderot (Paris 7, Cerilac), elle travaille sur les modes d’inscription et d’effacement de la violence historique et la teneur politique de l’art. Jean-Luc Poueyto est anthropologue du monde manouche, spécialiste de l’illettrisme et des relations entre écrit et oral ; membre de l’ITEM, il enseigne à l’Université de Pau.