Archives de catégorie : Tous les billets

Colloque international “Le clos et l’ouvert”, Saint-Louis du Sénégal – 29, 30 et 31 octobre 2014

Colloque international à l’Université Gaston Berger (Saint-Louis, Sénégal)

            Le clos et l’ouvert :

Acteurs religieux, Acteurs sociaux et Usages de la rue

(Europe, Afrique, Asie, Amériques)

 

29-30-31 octobre 2014

Organisé par le Réseau Interdisciplinaire Afrique Monde (RIAM) – Programme Afriques de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH) et le Centre d’Etude des Religions (CER) de l’UFR CRAC (Civilisations, Religions, Arts et Communication) de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal

photo-colloque-clos-225x300

MERCREDI 29 OCTOBRE

 

MATIN (Amphi A)

8h30 Accueil des participants

9h Mot de bienvenue du recteur de l’Université Gaston Berger, Pr Baydallaye Kane

9h15 Mots des organisateurs,

Mor Faye (directeur de l’UFR CRAC), Frédérique Louveau (CER-CRAC-IRD-IMAf-RIAM), Abel Kouvouama (Université de Pau et des Pays de l’Adour – RIAM)

10h Ouverture du colloque et signature de la convention entre l’UGB et la Fondation Maison des sciences de l’homme

10h30  CONFERENCE D’OUVERTURE :

« Espace public et espace privé »

par le Professeur Michel Wieviorka, sociologue, Administrateur de la Fondation Maison des sciences de l’homme, Directeur d’études à l’EHESS – CADIS

avec Pr. Ablaye Niang, UGB-UFR CRAC-Métiers des Arts et de la Culture (sous réserve)

12h15 Déjeuner

 

APRES-MIDI

14h-15h45 ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

Usages manifestés  de la rue

Discutants : Pr. Aly Tandian (UGB- Département de Sociologie) et Sylvie Bredeloup (IRD-AMU-LPED)

GOMEZ-PEREZ Muriel (Département d’histoire, Université Laval, Québec, Canada, Frédérick MADORE (Département d’histoire, Université Laval) et Mathias Boukary SAVADOGO (Université Félix Houphouët-Boigny Cocody Abidjan, Côte d’Ivoire, « Rue, islam associatif et enjeux citoyens : retour sur des orientations récentes au Sénégal, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire »

SENE Dominique (Université Gaston Berger de Saint-Louis, CIERVAL), « La rue, un espace de socialisation politique et de politisation de la religion au Sénégal »

DUMAS-CHAMPION Françoise (CNRS-IMAF,  Paris), « Au-delà des limites du temple : processions hindoues et processus de créolisation à l’île de La Réunion »

ARNAUD Raymond (CELFA, Université de Bordeaux Montaigne) « Création et limite des espaces par des acteurs religieux et sociaux lors de manifestations : comment les étudier à partir de films réalisés en cinéma direct »

TSAMBU Bulu Léon (Département de Sociologie, Université de Kinshasa) « Les concerts musicaux de plein air à Kinshasa »

15h45. PAUSE

16h00-17h45. ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

L’aménagement des seuils et le sacré

Discutants : Boubacar Niane (FASTEF)

MANGA Jean Baptiste Valter (EHESS-IMAF, Paris), « Des enclos en pleine rue ! Aménagement communal et espaces initiatiques à Oussouye (Casamance/ Sénégal) »

SOW Abdoul et Milly AOUSTIN-SOW, Université Gaston Berger de Saint-Louis, UFR CRAC, MDP, « La Goutte d’Or, un islam populaire et informel face à un islam institutionnel et sélect : le culte musulman visé et revisité »

PONTANIER Emilie, (Lisst-Cas, Université Toulouse Jean Jaurès (Le Mirail), « Contournement des codes sociaux dans les lycées français de Tunisie : lorsque le seuil de l’établissement devient un espace de lutte contre l’islam fondamentaliste »

ESPINOSA  Laurence (Université de Pau et des Pays de l’Adour, Laboratoire Identités, territoires, expressions, mobilités), « Pèlerinage à Notre Dame du rugby à Larrivière-Saint-Savin le 9 juin 2014 – Approche anthropologique du « clos et l’ouvert »

MAHAMAT Adam (Université de Maroua, Cameroun) « L’espace public sacralisé par l’islam au Cameroun. Notes sur l’occupation des voies publiques camerounaises pendant les prières de vendredi »

DOBBELS Rachel (LASC, ULg, Belgique), « Quand les acteurs font seuils. Analyse comparative des marchés de Liège et de Leeds »

 

19h30. DÎNER DE BIENVENUE

Au restaurant Galaxy, sur l’Ile de Saint-Louis

Concerts de musique

 


JEUDI 30 OCTOBRE

 

MATIN

8h30  CONFÉRENCE (Amphi A) :

« Dynamique de la construction des espaces de l’Homo Religiosus »

 par le Professeur I.-P.L. Lalèyê, socio-anthropologue, Université Gaston Berger

avec Pr. Robert Ziavoula (CESSMA-INALCO-IRD-Paris 7-Sorbone Paris Cité – RIAM)

10h15 – 11h45 ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

Les seuils du corps 1 : l’invisible

Discutant : Patrice Correa (UGB – UFR CRAC/ Communication)

NGWE Luc (RIAM-FMSH), « Quand le clos clôture l’ouvert et l’ouvert ouvre le clos : Les pratiques de deuil dans la ville au Douala au Cameroun »

KABUNGULU Ngoy-Kangoy (Centre d’études politiques, Université de Kinshasa), « Lindalala, le rameau ou arrêt sur funérariums dans les rues de Kinshasa »

MILLET Pamela (CEIFR, EHESS, Paris), « La conversion du corps »  en milieu pentecôtiste africain : une pratique de la différence »

MAWALA LUYINDA Walter (Centre d’Etudes Politiques et Université de Kinshasa), « Campagne de guérison-miracle » dans la rue à Kinshasa : lieu d’attraction, d’adaptation et de marchandisation évangélique »

KOUVOUAMA Abel, (Université de Pau et des Pays de l’Adour, ITEM, RIAM-FMSH), « Anthropologie du clos et de l’ouvert en contexte de violences guerrières : jalons pour une étude des subjectivités guerrières »

11h45 – 12h PAUSE

 12h – 13h30 ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

Les seuils du corps 2 : le visible

Discutante : Mariama Maïga (UGB – UFR CRAC/ MAC)

KAE Amo (IMAF, EHESS, Paris), « Saint-Louis du Sénégal : « Ville mémoire » et ses rues au partage des couleurs et des histoires »

MANE Idrissa, (Université de Pau et des Pays de l’Adour, ITEM), « S’enclore par le voile et s’ouvrir à Allah. Réflexion sur l’islamité chez les Sénégalaises »

DAYAN-HERZBRUN Sonia, (Laboratoire du changement Social et Politique, Université Paris Diderot-Paris 7-RIAM), « Le foulard islamique : clôture ou bien ouverture ? Essai de lecture politique »

EHAZOUAMBELA Doris (IMAF-EHESS-RIAM), « Expression Mémorielle des Mourides et l’espace public au Gabon »

 13h30 DEJEUNER

 APRES MIDI

14h30 – 16h30 ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

Expressions de l’espace public

Discutante : Pr. Mame Penda Ba (UGB)

FAYE Mody Ndiogou, (Laboration LASAP, Université Cheikh Anta Diop Dakar), « Religion et espace public au Sénégal. De la sur-visibilité religieuse des jeunes à la construction de nouvelles identités »

LECLERC-OLIVE Michèle, (IRIS-CNRS-EHESS-RIAM), « Places, rues, grains, cafés, ashram … De l’espace commun à l’espace public »

LORIN Jennifer, (Université Paris V Descartes, CANTHEL), « La clôture éphémère de l’espace public de la rue au Bénin. Un moyen d’interpellation des acteurs religieux vodun en direction des autorités administratives »

SILVA DE OLIVEIRA Rosenilton, (Universidade de São Paulo et EHESS – IMAF, Paris), « Essai sur le religieux dans l’espace public : des manifestations « afros » contre l’intolérance religieuse au Brésil »

16h45

VISITE «  PATRIMOINE DE L’ILE »

(guidée par les étudiants de la Section Métiers du Patrimoine de l’UFR CRAC de l’UGB)

 18h

DÉDICACE DU LIVRE DE AISSATA KANE LO, UGB – UFR CRAC/MDP

à la librairie L’Agneau carnivore, Ile-Nord Saint-Louis

 VENDREDI 31 OCTOBRE

MATIN

9h30 CONFÉRENCE (Amphi A) :

« Du religieux au Japon : entre autochtonie et universalisme »

 Par le Pr. Patrick Beillevaire (directeur de recherche au CNRS – Centre de Recherches sur le Japon, EHESS)

Avec Felwine Sarr, UGB, UFR SEG

11h-12h45. ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

 L’argent des rues et transactions religieuses

Discutant : Mouhamedoune A. Fall (UGB – LCA)

GADOU Dakouri (Université Félix Houphouët-Boigny, Côte d’Ivoire), « L’Islam et la mendicité de rue à Abidjan : faits et significations »

HOECHNER Hannah (Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains, Université Libre de Bruxelles), « Rue, mendicité et relations sociales : les expériences des jeunes étudiants coraniques à Kano, Nigeria »

BOUHDIBA Sofiane (Université de Tunis), « La culture de la mendicité des enfants de rue dans les sociétés arabo-musulmanes : le cas de l’Afrique du Nord »

ZIAVOULA Robert (CESSMA-INALCO-IRD-Paris 7-Sorbone Paris Cité – RIAM), « Au cœur de la rue : logiques marchandes et représentations des acteurs »

TRAORE N’gna (Institut des Sciences Humaines (ISH), Bamako), « Le recours à l’islam dans les cérémonies sociales : entre recherche de caution religieuse, politique d’islamisation, et quête de ressources »

13h. DÉJEUNER

 APRES-MIDI

14h15 – 16h. ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

 Rue, religion et esthétiques urbaines

Discutant : Saliou Ndour (UGB – CRAC/MAC)

DRAGANI Amalia (LabEx-CAP IIAC-MQB), « Seuils immatériels de l’expression poétique : un cas d’interdiction de la parole publique féminine au Nord du Niger »

PAM Bocar Aly (Université Cheikh Anta Diop Dakar-Sénégal), « La rue, espace de propagande politique dans le roman africain à travers  quelques romans :  L’Impasse de Daniel Biyaoula, La Folie et la Mort de Ken Bugul, Assèze l’Africaine de Calixthe Beyala »

HAENSEL Michèle (Université de Pau et des Pays de l’Adour Laboratoire ITEM (Identités, Territoires, Expressions, Mobilités), « La chanson comme seuil d’identité et espace de transgression »

MOUSSAOUI Fatima Nabila (Université d’Oran- Algérie) « La migration  entre croyance et esthétique »

16h. Fin de la séance et transfert vers l’île Saint-Louis

 17h Projection de films documentaires de création

réalisés par les étudiants du Master Réalisation de Documentaires de Création de l’UFR CRAC de l’UGB (organisée par Delphe Kifouani et Sellou Diallo, UGB-CRAC-RDC)

À l’Institut français de Saint-Louis, Ile-Nord

19h CONCLUSION DU COLLOQUE

 Séance plénière

DOZON Jean-Pierre, directeur scientifique de la FMSH, directeur d’études à l’EHESS et directeur de recherche à l’IRD

KOUVOUAMA Abel, Université de Pau et des Pays de l’Adour – Réseau Interdisciplinaire Afrique Monde-Programme Afrique de la FMSH

SECK Abdourahmane, Centre d’Etudes des religions, UFR CRAC

LOUVEAU Frédérique, Centre d’Etudes des religions, UFR CRAC, Institut de recherche pour le développement – IMAf, Réseau Interdisciplinaire Afrique Monde-Programme Afrique de la FMSH

Fête de la Science 2014, Pau, 18-19 octobre ,”Mission Archéo”. A la recherche des traces du passé”.

Les 18 et 19 octobre 2014, les archéologues du laboratoire ITEM de l’UPPA, en partenariat avec l’Inrap, l’IRAA et Cap’Archéo, participeront à la 23ème édition de la Fête de la Science.

Notre “Mission Archéo ». A la recherche des traces du passé” sera proposée au Village des Sciences situé Place Clémenceau à Pau de 10h00 à 18h00.

Gratuite et conviviale, cette manifestation a pour but de mettre la science à portée de tous.

Visuel Triangle

 

Fouiller, c’est « lire un livre unique qui ne se lit qu’une fois ».

L’archéologie propose de partir en quête du passé, remonter le temps, découvrir des cultures anciennes. Mais comment cette enquête se déroule-t-elle ? Où trouve-t-on les traces du passé ? Comment faire parler les témoins des sociétés anciennes ? Qui sont les chercheurs qui mènent ces enquêtes ?

La « Mission Archéo » vous propose de découvrir le monde de la recherche archéologique à travers des expérimentations, des rencontres avec des techniciens, des professionnels ou des métiers : poteries, charbons, sédiments… Tout devient indice pour faire parler le sol, l’environnement et reconstituer les modes de vie du passé.

Venez participer à notre animation sur l’archéologie, ses méthodes, ses métiers !

Vous y trouverez :

–          Une exposition « Vous avez dit archéologie préventive ? »,

–          Une projection du film « Les experts de l’archéologie » (16 min) qui présente de façon humoristique 10 métiers de l’archéologie,

–          2 ateliers pratiques consacrés à « La fouille archéologique et l’enregistrement » et « L’étude le la céramique ».

Flyer PYrénées-atlantiquesBD

Colloque “Les échos internationaux de la Révolution des Oeillets”, Paris, 23-24 octobre 2014

Les échos internationaux de la Révolution des Oeillets

A l’occasion du quarantième anniversaire de la Révolution des Oeillets, ce colloque se propose de revenir plus particulièrement sur la dimension mondiale du « Processus Révolutionnaire en Cours » (PREC).

portugal.JPG

Programme

Jeudi 23 octobre 2014

9h00-9h30 Ouverture du colloque
João Caraça, Directeur de la Fondation Calouste Gulbenkian-Délégation en France
Victor Pereira (Univ. de Pau/ITEM)

9h30 -11h00 Les gauches en France face aux événements portugais
Présidence : Laurent Jalabert (Univ. de Pau/ITEM)
Christophe Batardy (Univ. de Nantes), « La gauche française malade du Portugal » (La Croix, 15 août 1975)
Fadi Kassem (Sciences Po Paris), « La Révolution est en marche ! » : les socialistes français face à la Révolution des Œillets
Ricardo Noronha (Univ. Nouvelle de Lisbonne/IHC), Letters from ‘Glaucos’: the Portuguese Revolution in Guy Debord’s correspondence

11h00-11h15 Pause

11h15-12h30 Syndicats politiques et immigration portugaise en Europe
Présidence : Victor Pereira (Univ. de Pau/ITEM)
Marie-Christine Volovitch-Tavares (CERMI), La CGT et la CFDT et le mouvement syndical portugais aux lendemains de la Révolution des Œillets
Thierry Hinger (Univ. de Luxembourg), La Révolution des Œillets, le mouvement ouvrier et l’extrême gauche portugaise au Luxembourg

12h30-14h00 Pause déjeuner

14h00-15h30 La Révolution des Œillets et les enjeux de la guerre froide
Présidence : Mario Del Pero (Sciences Po Paris)
Yves Léonard (Sciences Po Paris), La diplomatie française et le 25 avril 1974
Thomas Weißmann (Univ. Technique de Chemnitz), La République démocratique allemande et la Révolution des Œillets
Caroline Moine (Univ. Versailles St-Quentin/CHCSC), Un modèle pour les luttes de solidarité internationale? La Révolution des Œillets vue par les militants des droits de l’homme en RFA

15h30-15h45 Pause

15h45-17h45 Des passeurs entre le Portugal et le monde : témoignages
Modération : Yves Léonard (Sciences Po Paris)
Hugo Moreno, revue SIN PERMISSO
Antoine Blanca, ancien Ambassadeur de France

Vendredi 24 octobre 2014

10h30-12h00 Circulations et mobilisations internationales
Présidence : Maria-Benedita Basto (Univ. Paris-Sorbonne/CRIMIC)
Victor Pereira (Univ. de Pau/ITEM), « Portugal, tout prend un goût de liberté ». Le Portugal révolutionnaire et la construction d’une destination touristique
Manus McGrogan (Univ. de Portsmouth), Rendez-vous avec une révolution: les voyages, rencontres et échanges de radicaux britanniques au Portugal (1974-1975)
João Baía (Univ. Nouvelle de Lisbonne/IHC), Apoio internacional e aprendizagem mútua numa Operação SAAL (Serviço de Apoio Ambulatório Local)

12h30-14h00 Pause déjeuner

14h00-15h30 Circulations artistiques
Présidence : Nancy Berthier (Univ. Paris-Sorbonne/CRIMIC)
Mickaël Robert-Gonçalves & Raquel Schefer (Univ. Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Faire tomber les barrières: cinéma et circulation d’idées et de pratiques révolutionnaires dans les années 1960-1970
Ana Balona de Oliveira (Univ. Nouvelle de Lisbonne, Univ. de Lisbonne, Courtauld Institute), ‘The scenes we have seen’: Echoes of Revolution in Artistic Practice
Maria-Benedita Basto (Univ. Paris-Sorbonne/CRIMIC), Le trou de mémoire des archives: ces échos filmiques que le Portugal ne veut pas (re)garder (à partir de Outro país de Sergio Tréfaut)

15h30-15h45 Pause

15h45-17h45 Deux regards de photographes témoins du 25 avril 1974
Modération : Didier Aubert (Univ. Sorbonne Nouvelle-Paris 3/THALIM)
Discussion autour des photographies de Gérard Bloncourt, en sa présence, et de Alécio de Andrade.

18h00 Clôture du colloque

> Consulter le programme complet [PDF – 85 Ko]

Centenaire 14-18 : mise en ligne de la conférence de Dominique Dussol “Arts en guerre”

Le 15 octobre dernier, Dominique Dussol, Professeur d’Histoire de l’art contemporain à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, a donné une conférence dans le cadre des manifestations du Centenaire de la Première Guerre Mondiale. Cette conférence intitulée “Arts en Guerre” est à présent mise en ligne et disponible sur Médiakiosque via ce lien.

Logo du centenaire 1914-1918

DDussol

Conférence : Les quilles de neuf, un jeu, un patrimoine, une culture, Orthez, 25 novembre 2014.

Le Pays d’Art et Histoire Béarn des Gaves propose une conférence sur les quilles de neuf le 25 novembre 2014 à 18h30 la Médiathèque Jean-Louis-Curtis à Orthez.

Présentée par Mathilde Lamothe, doctorante du laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et participante au programme de recherches “Inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel en Aquitaine“, cette conférence évoquera l’histoire des quilles de neuf et leur évolution plus spécifiquement en Béarn.

quille3

Durée 1h / Gratuit / Tout public à partir de 16 ans.

 

Parution : “Signé Fébus, comte de Foix et prince de Béarn. Marques personnelles, écrits et pouvoir autour de Gaston Fébus”

 Parution

Signé Fébus, comte de Foix et prince de Béarn

Marques personnelles, écrits et pouvoir autour de Gaston Fébus

sous la direction de Véronique Lamazou-Duplan

Gaston III, comte de Foix, vicomte de Béarn, surnommé Fébus, a forgé lui-même sa propre renommée. Il a choisi ce surnom emblématique, Fébus, l’a intégré à son cri de guerre (Febus avant !), l’a apposé sur ses manuscrits, l’a tracé dans sa signature autographe, l’a fait graver sur ses florins d’or (Febus comes) ou dans la pierre de ses châteaux (Febus me fe).

Utilisées seules ou combinées, ces marques personnelles ainsi que les pièces poétiques chantées, les documents d’archives, les chroniques, ont fabriqué et relayé la gloire fébusienne, participant à la fascination des contemporains pour ce prince à la personnalité ambivalente.

Document1

 

Vingt auteurs ont croisé leurs disciplines et réuni leurs compétences pour décrypter la façon dont le comte de Foix a fait résonner son surnom à travers tous les médias de son temps, selon les principes mêmes d’une communication politique, mais aussi à travers les siècles, jusqu’à nous.

Accompagné d’une très riche iconographie, cet ouvrage plonge le lecteur au cœur des domaines, des archives et de documents, certains inédits ou très rarement montrés au public, d’un des plus captivants princes du XIVe siècle, révélé par l’universitaire palois Pierre Tucoo-Chala et réexaminé ici par les chercheurs d’aujourd’hui à travers une thématique originale et une démarche innovante.

Ce beau livre de 224 pages, abondamment illustré, destiné aux chercheurs mais aussi au grand public amateur d’histoire, d’art et de patrimoine, valorise un programme de recherche porté par l’université de Pau et des Pays de l’Adour (ITEM EA 3002). Il a été soutenu par les Conseils généraux des Pyrénées-Atlantiques, de l’Ariège, par l’Agglomération de Pau Porte des Pyrénées. Il est coédité par l’université de Pau et des Pays de l’Adour et Somogy Éditions d’art, en partenariat étroit avec les archives nationales (Paris), les Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques et de l’Ariège, le Musée national du Château de Pau.

Date de parution : 24/09/2014

24,6 x 28 cm

Broché avec rabats, 224 pages, 150 illustrations couleur

978-2-7572-0864-9

Prix public 38 €

Présentation et sommaire du livre sur le site Somogy Éditions d’art.

Parution de l’ouvrage “L’amitié dans les écrits du for privé et les correspondances de la fin du moyen âge à 1914”

L’ouvrage intitulé “L’amitié dans les écrits du for privé et les correspondances de la fin du moyen âge à 1914” et dirigé par Maurice Daumas, vient de paraître aux Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. PUPPA, 343 pages, septembre 2014.
ISBN 2.35311.058.4

 

La querelle de l’amitié et de l’amour est un vieux débat, dont Charles Perrault a donné une interprétation d’une grande finesse, qu’on ne saurait trop conseiller à celles et ceux qui hésitent entre l’un et l’autre. Aujourd’hui, où l’amour a tous les droits, on peine à imaginer que jusqu’au XVIIIe siècle on a voué un culte à l’amitié, parée des vertus les plus élevées. C’était un devoir de la cultiver sous toutes ses formes, depuis la philia antique, sur laquelle repose le groupe social, jusqu’à l’amitié « véritable », dont la qualité est telle que les femmes, dit Montaigne, ne peuvent y accéder.
Le colloque de Pau s’est penché sur la pratique de l’amitié, à travers les mémoires, les journaux intimes et les correspondances, du XVIe au XIXe siècle. Une première partie (« Évocations de l’amitié parfaite ») est consacrée à ce modèle idéal, qui s’est épanoui à la Renaissance, mais que Montaigne et La Boétie n’ont commencé à incarner qu’à partir des Lumières. La deuxième partie (« Au cœur des relations sociales ») s’intéresse aux diverses formes de liens sociaux que génère l’amitié, depuis l’amitié duelle jusqu’aux associations fraternelles. La troisième partie (« Le sentiment et le sacré ») se penche sur les relations d’une grande diversité qu’entretient l’amitié, ce « feu sacré », avec le divin. Enfin, la dernière partie (« Amitié et écriture ») concerne ce vecteur essentiel de l’amitié que sont les correspondances, en examinant notamment celles de quelques grands écrivains.

Le Making Of de l’Exposition “Extra(ordinaires) quotidiens”

Voici un petit avant goût de l’exposition “Extra(ordinaires) quotidiens : Patrimoine Culturel Immatériel en Aquitaine” qui aura lieu au Musée d’ethnographie de l’Université de Bordeaux du 18 septembre 2014 au 29 mai 2015 en vidéo.

expopcip

 

Journées d’études internationales : ARCHIVES DE FAMILLE MATÉRIALITÉS ET INVENTAIRES : TRÉSOR, ARSENAL, MÉMORIAL , Pau, 2-3 octobre

Les journées d’études internationales ARCHIVES DE FAMILLE : MATÉRIALITÉS ET INVENTAIRES : TRÉSOR, ARSENAL, MÉMORIAL auront lieu à l’Université de Pau les 2 et 3 octobre 2014.

CARTEL ARCHIFAM BD V3

La façon et les raisons pour lesquelles les archives de famille étaient inventoriées retiendront ici l’attention, tant pour la péninsule Ibérique que pour le piémont pyrénéen, entre Moyen Âge et modernité.
Les inventaires anciens d’archives, plus nombreux qu’on ne le croit, instruments de travail ou registres de prestige, témoignent de l’organisation matérielle des fonds alors constitués, ordonnés d’une certaine manière
(sacs, coffres, armoires, pièces et personnel dédiés…), et ce, pour gouverner, affirmer et défendre son pouvoir, construire une mémoire.
Pour les familles, en particulier de haut rang, la réalisation d’inventaires n’est jamais innocente : divers contextes, modalités et enjeux ont entouré leur confection, et a fortiori leur révision — en parallèle à des reclassements — ou leur mise en collection au cours du temps ou avec d’autres types d’objets et d’inventaires signifiants pour la famille (meubles, objets précieux, bibliothèques…). L’expertise de ceux qui les ont dressés — visible dans la qualité des descriptions, les cotations et recotations successives — se met ainsi au service d’une famille, d’une politique, de droits, d’un patrimoine qu’il s’agit de faire fructifier, défendre ou quasi sacraliser par la mémoire, une certaine mémoire, des archives, condensée dans les inventaires.

Télécharger ici le programme :

DIPTICO ARCHIFAM BD V3

Patrick BOUCHERON : conférence publique inaugurale, UPPA, 10 septembre 2014

Patrick BOUCHERON,

index

Professeur en histoire du Moyen Âge à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Directeur des Presses de la Sorbonne, membre du comité de rédaction de L’Histoire,

donnera une conférence publique inaugurale à l’Université de Pau le mercredi 10 septembre à 17h30, amphithéâtre de la Présidence:

Au banquet des savoirs.

Éloge dantesque de la transmission

Résumé :

Dans Il Convivio (Le Banquet), Dante invitait tous ceux qui, “pour des raisons familiales ou sociales sont restés sur leur faim” à venir s’attabler au banquet des savoirs. Car “le monde qui vit mal” a besoin d’intelligence collective. En relisant Dante aujourd’hui, en le ramenant au présent d’une audace qui demeure sans cesse à reconquérir, on tentera de ressaisir l’urgente nécessité d’une politique de la transmission des savoirs qui soit, dans le sens plein que lui donne l’histoire, universitaire. Qu’est-ce que transmettre ? Et qu’est-ce que l’histoire peut transmettre à nos vies ?

Accès libre et gratuit dans la mesure des places disponibles

la vidéo de la conférence en ligne: https://mediakiosque.univ-pau.fr/avc/courseaccess?id=2564

Exposition « (Extra)ordinaires quotidiens », Bordeaux, à partir du 18 septembre 2014

Le MEB (Musée d’ethnographie de l’Université de Bordeaux) et le laboratoire ITEM (Identités, Territoires, Expressions, Mobilités) de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour inaugurent, le 18 septembre 2014, l’exposition « (Extra)ordinaires quotidiens » consacrée au Patrimoine Culturel Immatériel en Aquitaine.

expopcip

Dirigée par Patricia Heiniger-Castéret, commissaire scientifique, maître de Conférences à l’UPPA, l’exposition propose une réflexion sur les pratiques culturelles présentes en Aquitaine : leur vitalité, leur ancrage dans le quotidien et leurs évolutions et adaptations à la société contemporaine.

L’InOc Aquitaine et l’Institut Culturel Basque ont prêté leur concours à la réflexion et à la coordination linguistique du parcours trilingue, occitan-basque-français.

Cette exposition instaure un dialogue avec le visiteur qui, à travers l’expérience muséale, découvrira ou redécouvrira le sens de ces/ses pratiques et les façons dont elles s’inscrivent dans le territoire régional.

Une exposition virtuelle produite par l’InOc Aquitaine, pendant numérique de l’exposition physique, sera également à la disposition des internautes.

 

Pour plus d’informations : http://www.meb.u-bordeaux2.fr

« (Extra)ordinaires quotidiens » du 18 septembre 2014 au 29 mai 2015.

36èmes journées internationales de l’Abbaye de Flaran, 17-18 octobre 2014

Les 36èmes journées internationales de l’Abbaye de Flaran auront lieu les 17 et 18 octobre 2014 à Valence-sur-Baïse dans le Gers.

Organisées sous la responsabilité scientifique de Guilhem Ferrand et de Judicaël Petrowiste, ces journées seront sous le thème :

LE NÉCESSAIRE ET LE SUPERFLU. LE PAYSAN CONSOMMATEUR DANS L’EUROPE MÉDIÉVALE ET MODERNE.

flaran 2014_Page_1

flaran 2014_Page_2

 

Veuillez trouver ci dessous le bulletin d’inscription:

Bullinscription14

Parution de l’ouvrage “Sociétés en mutation dans l’Afrique contemporaine. Dynamique locales, dynamiques globales”

L’ouvrage “Sociétés en mutation dans l’Afrique contemporaine. Dynamiques locales, dynamiques globales” vient de paraître aux Editions Karthala.
(Sous la direction de Régine Tchicaya-Oboa, Abel Kouvouama (UPPA) et Jean-Pierre Missié, 2014, 552 p.)

societes-en-mutation-dans-l-afrique-contemporaine-dynamiques-locales-dynamiques-globales

 

 

Les sociologues et anthropologues réunis à Brazzaville en 2010, là où Georges Balandier a longtemps travaillé et formulé ses premières hypothèses, ont voulu en premier lieu rendre hommage à ses travaux dont l’actualité manifeste toujours le caractère novateur et exemplaire. En second lieu, ils se sont interrogés à nouveaux frais sur le positionnement de la sociologie dans les sociétés africaines, toutes en mouvement et inscrites dans le processus de mondialisation des rapports politiques et socio-économiques.

Les mutations ont été analysées dans des approches comparées et des regards croisés, au niveau local et au niveau global. Les questions centrales qui traversent les différentes contributions se déclinent à travers plusieurs questions : quel éclairage scientifique le chercheur en sciences sociales et humaines peut-il apporter à la compréhension des mutations des sociétés contemporaines ? Quelles sont les réponses données par les institutions et les acteurs nationaux et internationaux (l’État, les individus, la société civile, les ONG nationales et internationales) à ces mutations ? Quelle posture peut adopter la sociologie face aux questions scientifiques, pédagogiques, et face à la demande sociale ?

Sont ainsi abordés dans cet ouvrage des sujets comme les mutations politiques en Côte d’Ivoire et au Sénégal depuis les indépendances ; la santé au Congo-Brazzaville et la médecine traditionnelle en RDCongo ; la place de l’économie informelle ; les stratégies des migrants ouest-africains et la création d’entreprises ; la chanson chrétienne et les figures du religieux dans la chanson congolaise ; les Églises du réveil à Kinshasa.

Régine Tchicaya-Oboa est maître-assistante en sociologie (CAMES) à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville.

Abel Kouvouama est professeur d’anthropologie à l’Université de Pau et des pays de l’Adour.

Jean-Pierre Missié est maître de conférences (CAMES) à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville.

Colloque international “Viollet-le-Duc [1814-2014]. Villégiature et architecture domestique”, Hendaye, 9 -10 octobre 2014

Le bicentenaire de la naissance de Viollet-le-Duc est inscrit au programme des Commémorations nationales du ministère de la Culture en 2014.
A cette occasion, le laboratoire EA 3002 ITEM, de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, organise un colloque international afin de célébrer l’œuvre et le parcours de cet architecte-théoricien, fondateur du renouveau identitaire national dans le domaine du patrimoine et des arts.
Cette manifestation intitulée “Viollet-le-Duc [1814-2014]. Villégiature et architecture domestique” aura lieu les 9 et 10 octobre 2014 à la salle des congrès Antoine d’Abbadie, à Hendaye, non loin du château d’Abbadia, édifice marquant du corpus viollet-le-ducien.
Programme VLD 2014 complet - copie 2-1_Page_1

Programme VLD 2014 complet - copie 2-1_Page_2_

Parution de l’ouvrage “Partages d’espaces. Regards croisés sur l’Art et la Géopolitique”, PUPPA.

L’ouvrage “Partages d’espaces. Regards croisés sur l’Art et la Géopolitique” sous la direction d’Evelyne Toussaint (Aix Marseille Université) et Michael Parsons (UPPA – Fédération de recherche « Espaces, Frontières, Métissages ») vient de paraître aux Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Partages d’espaces

Faut-il, aujourd’hui, faire encore « l’éloge des frontières » ? La mondialisation actuelle relève-t-elle, comme l’espérait Edward Said, d’un « globalisme salutaire que l’on trouve, par exemple, dans les mouvements pour l’environnement, la coopération scientifique, le souci universel des droits de l’homme, des concepts de pensée globale qui font prévaloir la communauté et le partage sur une domination de race, de sexe et de classe », ou bien est-elle le symptôme d’une idéologie annonciatrice de tous les replis identitaires narcissiques et meurtriers ? Le partage d’espaces physiques et virtuels est-il la voie de l’émancipation ou, au contraire, la marque de l’assujettissement à un « Empire » totalisant, annonciateur d’un illettrisme généralisé cyniquement orchestré par des réseaux de communication inféodés aux cotations boursières ?
Que font les artistes de ces questions portant sur l’actualité de notre monde ? Quelles sont les théorisations élaborées en histoire de l’art, en philosophie, en histoire, en littérature et en esthétique au sujet de ces mutations géopolitiques, de leurs fondements et des productions artistiques qui s’y rapportent ?

http://www.presses-univ-pau.fr/cart/Details/131/4/sciences-humaines/partages-drsquoespaces.html