Archives par mot-clé : histoire médiévale

Séminaire international de formation avancée CPIM

LES CULTURES POLITIQUES DANS LA PÉNINSULE IBÉRIQUE ET AU MAGHREB  (VIIIe-XVe siècle)

Séminaire international de formation avancée – Bielle en Ossau,  2 au 5 octobre 2017

Session 2017 : le recours aux armes

Organisé par les universités de Bordeaux-Montaigne, Pau et Pays de l’Adour, Toulouse-Jean Jaurès, et leurs laboratoires respectifs, en partenariat avec l’École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), ce séminaire vise à proposer un examen croisé des cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb au Moyen Âge (VIIIe-XVe siècle). Dans toute la mesure du possible, et sans jamais rien retirer aux singularités des contextes respectifs, l’étude sera fondée sur une démarche résolument comparatiste et pluridisciplinaire, associant historiens, archéologues, historiens de l’art et littéraires.

Cette première édition 2017 (celles de 2018 et 2019 sont déjà programmées) portera sur la place occupée par le recours aux armes dans les cultures politiques en péninsule Ibérique et au Maghreb, du VIIIe au XVe siècle. Le choix du terrain exclut la prise en compte des violences crapuleuses (banditisme, agressions, rixes, etc.), même si la distinction n’est pas toujours facile à établir avec certaines situations qui seront étudiées. Par ailleurs, conformément à l’orientation générale de l’atelier, l’étude des pratiques et de l’imaginaire politiques sera privilégiée sur celle, plus habituelle s’agissant de ces questions, des discours et des représentations. La réflexion s’articulera autour de trois grands types d’événements : la contestation violente de l’autorité ; les affrontements armés dans le champ politique ; la guerre.

Le séminaire réunira à Bielle en vallée d’Ossau, du 2 au 5 octobre 2017,

  • six formateurs, spécialistes de la thématique : Yassir Benhima (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) ; Arsenio Dacosta (Universidad de Salamanca) ; Sophie Gilotte (UMR 5648 CIHAM, Lyon) ; Fabienne Guillén (Université de Pau et des pays de l’Adour) ; Juan José Larrea (Universidad del País Vasco / Euskal Herriko Unibertsitatea).
  • douze doctorants ou jeunes docteurs, sélectionnés sur dossier via la plate-forme de la Casa de Velázquez. Après l’appel à candidatures, 27 dossiers ont été examinés, 12 candidats ont été retenus, majoritairement issus d’universités ibériques.
  • des étudiants de Master issus des universités organisatrices.

Chaque journée de travail sera partagée entre la présentation des travaux des jeunes chercheurs et les interventions de deux formateurs qui prononceront une conférence et animeront un atelier pratique (sur les sources, la bibliographie, les notions…etc.). Les langues de travail seront le français, l’espagnol, le portugais et l’anglais. Dans l’année suivant le séminaire, un ouvrage regroupant les contributions des formateurs, des doctorants et des jeunes docteurs sera publié.

Coordinateurs :
Daniel Baloup (Université Toulouse – Jean Jaurès), Yann Dejugnat (Université Bordeaux Montaigne) et Véronique Lamazou-Duplan (Université de Pau et des Pays de l’Adour).

Comité d’organisation :
Amaia Arizaleta (Université Toulouse – Jean Jaurès), David Bramoullé (Université Toulouse – Jean Jaurès), Laurent Callegarin (Casa de Velázquez), Laurence Cabrero-Ravel (Université de Pau et des Pays de l’Adour), Isabelle Cartron (Université Bordeaux Montaigne), Martine Charageat (Université Bordeaux Montaigne), Fabienne Guillén (Université de Pau et des Pays de l’Adour).

À l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, ce projet est porté par le laboratoire ITEM (EA 3002 Identités, Territoires, Expressions, Mobilités), en partenariat avec l’École doctorale SSH, le soutien de la Fédération de recherche Espace Frontière Métissage, le laboratoire Langues Littératures Civilisations de l’Arc Atlantique, le Conseil de la Recherche LLSHS.

Pour plus d’informations, site CPIM : http://ausonius.u-bordeaux3.fr/cpim

Febus 2.0

 

Le laboratoire de l’université de Pau et des pays de l’Adour ITEM (EA 3002) est partenaire du projet Febus 2.0, porté par l’Atelier In8 installé à Serres-Morlaas, lauréat de l’appel à projets régional Aquitaine Cultures connectées 2015.

Cette création transmédia vise à présenter le patrimoine intellectuel et territorial du Béarn de Fébus à travers trois bandes dessinées (format 16 x 24cm, 32 pages, couleur), une application gratuite pour téléphone mobile ou tablette, permettant un jeu géolocalisé articulé à la lecture et à des visites des sites fébusiens.

Les trois bandes dessinées (Zénith, Soleil noir, Eclipse) ont été scénarisées par Catmalou (adaptatrice du roman Le dernier des Mohicans), retraçant les grands moments de la vie de Fébus entre roman d’espionnage et policier. Les dessins, inspirés de l’esthétique des comics, sont signés Joseph Lacroix, dessinateur toulousain qui a travaillé pour les éditeurs américains de Diablo 3 et World of Warcraft. Véronique Lamazou-Duplan et Dominique Bidot-Germa, maîtres de conférences en histoire du Moyen Âge à l’UPPA, ont apporté leur conseil scientifique à cette création qui cible les élèves de collège.

Depuis le 1er juin 2017, le site www.febusaban.fr est ouvert, les comics ont été distribués à 8000 collégiens béarnais et sont disponibles sur le site web, dans les Espaces Culturels Leclerc du sud-ouest, l’application mobile est téléchargeable…

Des événements et présentations seront prochainement organisés en Béarn, aux châteaux de Montaner, Moncade, à la médiathèque d’Orthez, au Parvis de Pau.

 

Premier rendez-vous, le vendredi 9 juin 2017, Tour Moncade, à Orthez, 19h

L’Atelier In8, le label Pays d’Art et d’Histoire d’Orthez et du Béarn des Gaves et Orthez Animations, ont le plaisir de vous convier au lancement du projet transmedia Febus 2.0 au Château Moncade à Orthez le 9 juin à 19h.

  • Présentation du projet par Fabrice Delpech
  • Dialogue autour de la création des planches des Comics avec la participation de Véronique Lamazou-Duplan, Dominique Bidot-Germa (maîtres de conférences de l’université de Pau) et Joseph Lacroix (dessinateur).
  • Séance de signature et animation théâtralisée autour de Gaston Fébus.

Séminaire de formation avancée CPIM

Les cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVe siècle)

Session 2017 : Le recours aux armes

 

 Coordinateurs :

Daniel BALOUP (Université Toulouse – Jean Jaurès)

Yann DEJUGNAT (Université Bordeaux Montaigne)

Véronique LAMAZOU-DUPLAN (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

Présentation

Ce séminaire est organisé par l’université Toulouse – Jean Jaurès, l’université Bordeaux Montaigne, l’université de Pau et des pays de l’Adour, et l’École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid).

Il vise à proposer un examen croisé des cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb au Moyen Âge (VIIIe-XVe siècle). Dans toute la mesure du possible, et sans jamais rien retirer aux singularités des contextes respectifs, l’étude sera fondée sur une démarche résolument comparatiste et pluridisciplinaire, associant historiens, archéologues, historiens de l’art et littéraires.

À l’encontre des approches essentialistes et différentialistes, fondées sur le mythe de l’existence de deux blocs homogènes et affrontés, il s’agira de mettre en regard différentes expériences politiques, de part et d’autre de la frontière islamo-chrétienne, afin de susciter des rapprochements, de relever des écarts, voire de révéler des situations d’interaction ou d’interdépendance, en matière de fonctionnement étatique et de culture politique, par-delà les antagonismes religieux. Certes la référence religieuse a valeur fondatrice et imprègne institutions et idéologies de combat (jihad, Reconquista, croisade), mais les acteurs de cette histoire, au travers de leurs pratiques de gouvernement et de leurs imaginaires politiques, mobilisent des répertoires bien plus vastes et plus divers qu’il s’agira d’identifier et de mieux appréhender.

C’est à l’exploration de ces cultures politiques, associant à la fois registres textuels et manifestations matérielles du pouvoir, que sont invités les jeunes chercheurs qui participeront au séminaire.

Comité d’organisation : Amaia Arizaleta (Université Toulouse – Jean Jaurès), Daniel Baloup (Université Toulouse – Jean Jaurès), David Bramoullé (Université Toulouse – Jean Jaurès), Laurent Callegarin (Casa de Velázquez), Laurence Cabrero-Ravel (Université de Pau et des pays de l’Adour), Isabelle Cartron (Université Bordeaux Montaigne), Martine Charageat (Université Bordeaux Montaigne), Yann Dejugnat (Université Bordeaux Montaigne), Fabienne Guillén (Université de Pau et des pays de l’Adour), Véronique Lamazou-Duplan (Université de Pau et des pays de l’Adour).

Renseignements pratiques sur la session 2017

La première session du séminaire se tiendra à Bielle (Pyrénées-Atlantiques), du 2 au 5 octobre 2017. Elle réunira six formateurs, douze doctorants ou jeunes docteurs, et des étudiants de Master issus des universités organisatrices.

Le séminaire est gratuit. Les institutions organisatrices assument les frais d’hébergement des participants, à Bielle. Pour les doctorants et les jeunes docteurs dont la candidature aura été retenue, le voyage jusqu’au point de regroupement de Pau reste à leur charge.

Chaque journée de travail sera partagée entre la présentation de leurs travaux par quatre doctorants ou jeunes docteurs, et les interventions de deux formateurs qui prononceront une conférence et animeront un atelier pratique (sur les sources, la bibliographie, les notions, etc.).

Les langues de travail seront le français, l’espagnol, le portugais et l’anglais.

Dans l’année suivant le séminaire, un ouvrage regroupant les contributions des formateurs, des doctorants et des jeunes docteurs sera publié.

12 places sont disponibles. Les candidats proposeront leur candidature grâce au formulaire électronique en ligne, sur la page Web de la Casa de Velázquez, avant le 7 juillet (minuit, heure de Madrid). Ils seront informés par courrier électronique du résultat de la sélection à partir du 17 juillet 2017.

Projet scientifique 2017 : Le recours aux armes

Formateurs : Daniel Baloup (Université Toulouse – Jean Jaurès, coordinateur), Yassir Benhima (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), Arsenio Dacosta (Universidad de Salamanca), Sophie Gilotte (UMR 5648 CIHAM, Lyon), Fabienne Guillén (Université de Pau et des pays de l’Adour), Juan José Larrea (Universidad del País Vasco / Euskal Herriko Unibertsitatea).

Cette première édition de l’atelier portera sur la place occupée par le recours aux armes dans les cultures politiques en péninsule Ibérique et au Maghreb, du VIIIe au XVe siècle. Le choix du terrain exclut la prise en compte des violences crapuleuses (banditisme, agressions, rixes, etc.), même si la distinction n’est pas toujours facile à établir avec certaines situations qui seront étudiées. Par ailleurs, conformément à l’orientation générale de l’atelier, l’étude des pratiques et de l’imaginaire politiques sera privilégiée sur celle, plus habituelle s’agissant de ces questions, des discours et des représentations.

La réflexion s’articulera autour de trois grands types d’événements :

–         La contestation violente de l’autorité. Il s’agira d’étudier les cas où les détenteurs du pouvoir et leurs représentants sont confrontés à une violence armée dont l’origine se situe au sein même de la société sur laquelle s’exerce leur autorité. Cette définition englobe les émeutes, naturellement, mais elle s’étend aussi à des formes de violence que nos disciplines ont encore un peu de mal à saisir, comme l’attentat ou l’assassinat politique.

–         Les affrontements armés dans le champ politique. Cette deuxième catégorie se distingue de la première en cela que les groupes en conflit (ou ceux qui les dirigent) partagent une position sociale comparable et dominante, et qu’ils participent à ce titre d’une culture guerrière qui, pour les époques qui nous intéressent, caractérise avant tout les oligarchies. On pense naturellement aux luttes de partis et de factions, parfois envisagées dans l’historiographie sous un intitulé qu’il conviendra d’interroger : celui de « guerre civile ».

–         La guerre. Les guerres que l’on ne peut qualifier de « civiles » parce qu’elles opposent des puissances souveraines entrent aussi dans notre périmètre, mais l’étude restera centrée sur leur dimension politique. En d’autres termes, la guerre sera envisagée comme une composante d’un dispositif complexe de relations « interétatiques » qui inclut aussi les rapports diplomatiques, culturels et économiques. Sans négliger le phénomène en lui-même dans ce qu’il révèle des pratiques de pouvoir, c’est son articulation aux autres éléments mentionnés qui sera prioritairement examinée.

L’objectif de l’atelier sera non seulement d’approfondir ces thèmes et d’aborder des études de cas, mais aussi, sur un plan plus méthodologique, de favoriser les comparaisons et la mise en évidence d’interactions dans une recherche constante de dialogue entre les différentes disciplines qui seront représentées (histoire, études littéraires, archéologie, histoire de l’art).

Partenaires :

Université Bordeaux Montaigne (coord. Yann Dejugnat) : École doctorale Montaigne Humanités (Université Bordeaux Montaigne), LABEX Lascarbx, UMR 5607-AUSONIUS

Université Toulouse-Jean Jaurès (coord. Daniel Baloup) : École doctorale (Université Toulouse-Jean Jaurès), Labex SMS (Structuration des Mondes Sociaux, Toulouse), FRAMESPA (UMR 5136 CNRS, Toulouse)

Université de Pau et Pays de l’Adour (coord. Véronique Lamazou-Duplan) : ITEM (EA 3002, Pau), École doctorale 481 SSH (Université de Pau et Pays de l’Adour), avec le soutien de la Fédération de recherche Espace Frontière Métissage, du laboratoire Langues Littératures Civilisations de l’Arc Atlantique, du Conseil de la Recherche LLSHS.

EHEHI (Casa de Velázquez, Madrid)

 

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 7 juillet 2017.

Pour plus d’informations :

http://ausonius.u-bordeaux3.fr/cpim

Pour candidater :

https://www.casadevelazquez.org/recherche-scientifique/formulaires/epoques-ancienne-et-medievale/formulaire-dinscription-les-cultures-politiques-dans-la-peninsule-iberique-et-au-maghreb-viiie-xve-siecle/

Des familles aristocratiques de part et d’autre des Pyrénées

Journée d’étude « Des familles aristocratiques de part et d’autre des Pyrénées : archives et objets.
Armagnac, Foix-Béarn, Albret, Navarre (XIIIe-XVIe siècle) »
Vendredi 3 février 2017, de 9h à 12h et de 14h à 17h,
Château de Pau, salle des conférences

 

Cette rencontre est organisée dans le cadre des séminaires transversaux du Master Histoire Civilisations Patrimoines de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et du laboratoire ITEM (EA 3002).

capture-3

Les chercheurs invités (universitaires, archivistes-paléographes, conservateurs) croiseront leurs approches pour faire connaître les recherches récentes ou en cours sur les familles aristocratiques, princières, royales du sud-ouest français et du nord de la péninsule ibérique. La matinée explorera le nécessaire retour aux sources à l’aune des renouvellements des problématiques : union des Foix-Béarn, recherches nouvelles sur les Albret entre XIVe et XVe siècles, sur la comptabilité des Armagnac. L’après-midi sera dédié à la Navarre du XIVe au XVIe siècle, à ses princes et à ses rois, aux trésors d’archives et aux objets précieux. En avant-première, seront par exemple présentées par les collègues navarraises l’édition du dernier grand cartulaire des rois de Navarre (début du XVe siècle) ou les réflexions des commissaires qui préparent la prochaine exposition du Musée national du Château de Pau sur les arts précieux à la cour de Navarre au XVIe siècle. La journée se conclura par une table-ronde sur un nouveau programme de recherche d’envergure, porté par l’UPPA, sur les actes royaux navarrais rédigés entre 1484 (accession de la famille d’Albret au trône de Navarre) et 1594 (accession d’Henri de Navarre au trône de France sous le nom d’Henri IV).

armoiries

Seront ainsi mises en lumière des connaissances renouvelées sur les réseaux, les pouvoirs, les patrimoines (patrimoines matériels mais aussi écrits ou artistiques) de ces grandes familles aristocratiques de part et d’autre des Pyrénées à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance.

sceau

Journée d’étude organisée par Véronique Lamazou-Duplan, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, le Master HCP de l’UPPA, le laboratoire ITEM (EA 3002), en partenariat avec le Musée national du château de Pau.

Accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles.

 

Programme :
Matinée
9h Véronique LAMAZOUDUPLAN (Université de Pau et des Pays de l’Adour) Accueil et introduction à la journée d’étude.
Familles et pouvoirs dans le sud-ouest français au Moyen Âge. Retour aux sources
Modératrice et discutante :
Anne GOULET (Archives départementales de la Haute-Garonne)
9h15 Dominique BIDOT-GERMA (Université de Pau et des Pays de l’Adour), L’union de Foix et du Béarn en 1290.
9h45 Pierre COURROUX (Université de Picardie Jules Verne), Les Albret et les comtes de Foix-Béarn à la fin du Moyen Âge (1359- 1484).
10h15Pause
10h30 Guilhem FERRAND (Université de Pau et des Pays de l’Adour), La comptabilité des comtes d’Armagnac à la fin du Moyen
Âge.
11h Discussion

Après-midi

La Navarre, princes et rois, trésors d’archives, objets précieux
Modérateur et discutant :
Philippe CHAREYRE (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
14h Philippe CHARON (Archives départementales de Loire- Atlantique), L’exercice du pouvoir par Louis de Navarre, lieutenant
du royaume (1356 et 1361).
14h30 Eloísa RAMÍREZ VAQUERO (Universidad Publica de Navarra) et Susana HERREROS LOPETEGUI (Patrimonio documental, Communidad foral de Navarra), El Cartulario Magno: el patrimonio regio a examen.
15h Pause
15h15 Paul MIRONNEAU, Isabelle PÉBAY-CLOTTES, Claude MENGÈSMIRONNEAU (Musée national du Château de Pau), Itinéraires, itinérances, héritages : richesses d’arts précieux de la cour de Navarre au XVIe siècle.
15h45 Discussion et table-ronde conclusive avec Dénes HARAI (Université de Pau et des Pays de l’Adour) autour du nouveau programme de recherche ANR ACRONAVARRE

 

je-3-fevrier-2017_reseauxpouvoirs_def_web

Ouvrage numérique « Rethinking the Archive in Pre-Modern Europe »

Inventaires anciens d’archives de famille

 Les fruits d’un partenariat entre
UPPA /ITEM (EA 3002)
et un programme de recherche portugais, INVENT.ARQ
(Universidade Nova de Lisboa / IEM – FCT)

 

Rethinking the Archive in Pre-Modern Europe : Family Archives and their inventories from the 15th to the 19th Century, Maria de Lurdes Rosa, Randolph C. Head (eds.), IEM, coll. Estudos 13, Lisbon, 2015.

Capture

Adossé au programme Archives de famille en péninsule Ibérique (ARCHIFAM, Casa de Velázquez, 2013-2015, coord. V. Lamazou-Duplan, UPPA/ITEM) et aux travaux développés par l’Instituto de Estudo Medievais (IEM) de l’Université Nouvelle de Lisbonne sur les archives de famille (coord. M. de Lurdes Rosa), un programme de recherche portugais, INVENT.ARQ, porté par M. de Lurdes Rosa, financé par la Fundaçâo para a Ciéncia e a Tecnologia (FCT) a étudié des inventaires anciens d’archives de famille conservés au Portugal, dans des dépôts publics ou en mains privées.

Ce programme a alimenté une base de données sur ces inventaires portugais. Une publication collective, désormais accessible en ligne (ci-dessous), a été conçue pour servir de catalogue à une exposition à la Torre de Tombo à Lisbonne (archives nationales portugaises) de janvier à mars 2016. Dans la première partie de ce volume, les études liminaires mettent en perspective ces documents ; elles sont suivies des notices des inventaires portugais étudiés et exposés.

Plusieurs institutions ont collaboré au programme INVENT.ARQ, dont le laboratoire ITEM. Les chercheurs d’ITEM, déjà investis dans le programme ARCHIFAM, ont contribué à ce livre (article de V. Lamazou-Duplan, A. Adot, Ph. Chareyre, A. Goulet).

Cet ouvrage, paru en novembre 2015, a été présenté lors d’un séminaire organisé par M. de Lurdes Rosa et Patrick J. Geary à l’Institute of Advanced Study (IAS) à Princeton. S’y sont retrouvés les partenaires et auteurs du programme INVENT.ARQ. V. Lamazou-Duplan y a dressé un bilan du programme ARCHIFAM ; une autre communication à deux voix (V. Lamazou-Duplan et Ph. Chareyre) a porté sur les inventaires d’archives des Foix-Béarn-Navarre (XVe-XVIIe siècle).

Outre sa version papier, ce livre est désormais disponible en ligne. Partenaire, le laboratoire ITEM relaie le lien qui permet de le consulter.

http://iem.fcsh.unl.pt/ebooks/estudos13/

Journée d’étude « Petits vignobles aquitains » 18 mars 2016

La vigne et le vin dans le Midi aquitain à la lumière d’autres terroirs : histoire, cultures et patrimoines de petits vignobles

3ème journée d’étude

Vendredi 18 mars 2016
Salle Chadefaud – Institut Claude Laugénie
Université de Pau et des Pays de l’Adour

« Enjeux et dynamiques de la commercialisation dans les petits vignobles »

 

Programme:
9h00 : accueil des participants
9h30 : Laurent JALABERT (PR histoire contemp., UPPA-Pau)
Introduction de la journée d’étude
9h45 : Stéphane LE BRAS (MCF histoire contemp., UBP-Clermont-Ferrand) et Émilie BORDENAVE (Master histoire contempo., UPPA-Pau)
Vendre son vin, une activité complexe
10h30 : Serge VILLIER (Courtier assermenté près la Cour d’appel de Bordeaux et doctorant en anthropologie, Université de Tours., Université de Tours)
Fonctions sociales, symboliques et techniques des caves particulières : le cas des petits vignobles
11h15 : Jean DELFAUD (PR géologie, UPPA-Pau) et professionnels du Madiranais
Références et repères pour la commercialisation de vins de Madiran et Pacherenc
12h00 – Pause – Dégustation de vins du Béarn et repas
14h30 : Sandrine LAVAUD (MCF histoire médiévale, U. Bordeaux)
Les vignobles de l’Aquitaine médiévale. Entre « protectionnisme de clocher » et grand commerce
15h00 : Guilhem FERRAND (PRAG histoire médiévale, UPPA-Pau)
Les vignes du comte d’Armagnac en Rouergue à la fin du Moyen Âge
16h00 : Laurent JALABERT (PR histoire contemp., UPPA-Pau)
Conclusions de la journée d’étude

 

Contacts et renseignements : stephane.lebras[arobase]yahoo.fr

 

Colloque PODESCRIT, octobre 2015

Le premier colloque du programme PODESCRIT « Poderes, espacios y escrituras en los reinos occidentales hispánicos (siglos XI-XIV) » aura lieu à Valladolid, les 16 et 17 octobre 2015.

Tríptico PodescritCe programme vise à étudier l’écrit comme instrument de pouvoir dans une perspective spatiale, en particulier dans les zones frontalières, entre les puissants de différents espaces. Il s’agit aussi de saisir l’écrit comme instrument et expression du pouvoir dans sa projection spatiale (en distinguant espaces et territoires). Deux chercheurs d’ITEM font partie de ce programme qui sera actif jusqu’en 2016 : D. Bidot-Germa et V. Lamazou-Duplan.

Le programme du colloque PODESCRIT I

ICERAMM 2015 – Bordeaux, 19- 20- 21 novembre 2015

Journées d’études
du réseau d’information sur la céramique médiévale et moderne
(ICERAMM-2015)

http://iceramm.univ-tours.fr/

1-ICERAMMprogr_2015-V2

Organisées par
Laboratoire Archéologie et Territoires (UMR 7324 CITERES-LAT) (Philippe Husi)
Ausonius, Institut de recherches sur l’Antiquité et le Moyen Âge (UMR 5607 CNRS – Université Bordeaux Montaigne) (Sylvie Faravel)
Laboratoire ITEM, Université de Pau (EA 3002) (Alain Champagne)
INRAP (Midi-Pyrénées) (Jean Catalo)
Avec le soutien de :
Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine (MSHA), Université Bordeaux Montaigne, Fédération des Sciences archéologiques de Bordeaux et Labex sciences archéologiques de Bordeaux (LaScArBx)

Bordeaux, les 19, 20 et 21 novembre 2015
Salle Jean Bordes, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine
(10 esplanade des Antilles, 33607 Pessac)
Sylvie Faravel (sylvie.faravel@u-bordeaux-montaigne.fr)
Philippe Husi (philippe.husi@univ-tours.fr)

Jeudi 19 novembre

9h30-10h00 : Accueil
10h00-10h20 : Philippe Husi (UMR 7324 CITERES-LAT), et Sylvie Faravel (UMR 5607 Ausonius)
Introduction des journées et informations pratiques.

Communications régionales (Sud-Ouest de la France)
Aquitaine (coordination Alain Champagne et Sylvie Faravel)

10h20-10h40 : Pierre Régaldo (SRA Aquitaine), Vanessa Elizagoyen (INRAP), Amélie Guindon (IRAMAT-CRPAA), Ayed Ben Amara (IRAMAT-CRPAA) et al.
Travaux récents sur le centre potier de Sadirac (Gironde).
10h40-11h00 : Yolaine Rouzo-Lenoir (HADES), Hervé Barrouquère (Centre de recherche archéologique sur les Landes (C.R.A.L.)), Gwenolé Belbeoc’h (PCR céramique médiévale en Aquitaine)
Etat des connaissances sur la céramique landaise médiévale et moderne au travers des données récentes (recherche documentaire, prospections pédestres, archéologie préventive).
11h00-11h20 : Armelle Guériteau (INRAP), Sylvie Maleret (Université Bordeaux Montaigne / Ausonius)
La céramique consommée à Bordeaux (Ve s. XVe s.).
11h20-11h40 : Catherine Ballarin (INRAP)
La céramique rouge polie du grand Bergeracois (Xe – XIIIe s.).
11h40-12h00 : Sabrina Marchand (EVEHA)
La céramique du site du Larcheron à Pujo-le-Plan (Landes) – Un vaisselier landais de la seconde moitié du XVIe-début XVIIe siècle.
12h00-12h20 :Sergio Escribano-Ruiz (doctorant université du Pays Basque, Vitoria)
Cruce de caminos en Álava, consumo cerámico en un lugar entre la Península Ibérica y la Europa Continental.
12h30 – 14h00 : repas
14h00-14h20 : Fabienne Ravoire (INRAP)
Céramiques et faïences bordelaises dans les assemblages céramiques Martiniquais des XVIIIe et XIXe siècle d’après les fouilles récentes de l’Inrap à Fort-de-France, La Trinité et Saint-Pierre.

Midi-Pyrénées (coordination Jean Catalo)

14h20-14h40 : Jean Catalo (INRAP)
La question des céramiques à polissage du XIIIe siècle, l’exemple de Moissac.
14h40-15h00 : Magali Gary (Archeodunum)
Les caractéristiques des céramiques produites dans le Comminges (sud Midi-Pyrénées) à partir du Moyen Âge central.
15h00-15h20 : Stéphane Piques (PCR la céramique moderne du midi toulousain)
La poterie peinte sur engobe en Midi toulousain, essai d’aire de diffusion (XVIIe-XVIIIe s.).
15h20-15h40 : Pause
15h40-16h00 : Alain Costes (GRECAM)
La poterie du Sud-Ouest de la France du XVIe au XIXe siècle, entre modernité et archaïsme.
16h00-16h20 : Jean Chapelot (CNRS)
Technologie et socio économie de productions exceptionnelles du XIXe s. : les ponnes et autres formes montées au colombin dans le massif central, le centre-ouest et le sud-ouest.
16h30 : Petite exposition de céramiques régionales à l’Archéopole (à côté de la MSHA)
et pot d’accueil
20h30: Repas organisé sur inscription, centre de Bordeaux

Vendredi 20 novembre

Communications extra-régionales

9h00-9h20 : Gaëlle Dieulefet, (LA3M UMR-CNRS 7298), André Teixeira, (Faculdade de Ciências Sociais e Humanas – Universidade Nova de Lisboa; CHAM – Universidade Nova de Lisboa et Universidade dos Açores)
Les importations de faïences portugaises en France Méridionale entre le XVIIe et le XVIIIe siècle : les apports du site portuaire de Villefranche-sur-Mer ».
9h20-9h40 : Pierre Testard (UMR 7324 CITERES-LAT) : La céramique du Xe au XVIIe siècle à Angoulême (Charente) à partir des sites du Palais de Justice et de l’Îlot du Chapeau Rouge.
9h40-10h00 : Rémi Carmes (HADES)
Les fours de potiers du site de Verchamp-Eurêka à Castelnau-le-Lez (Herault) : VIIIe-XIIIe siècle.
10h00-10h20 : Anne. Bocquet-Liénard (CRAHAM), Stéphanie. Dervin (INRAP, CRAHAM), Elisabeth. Lecler-Huby (INRAP, CRAHAM) et Xavier. Savary (CG 14)
Caractérisation de quelques ateliers de potiers du XIe-XIIe s. en Normandie : une approche croisée pour mettre en évidence des aires de production.
10h20-10h40 : pause
10h40-11h00 : Françoise Labaune (INRAP)
Quelques nouveaux assemblages céramiques médiévaux de Bretagne.
11h00-11h20 : Etienne Jaffrot (EVEHA, CITERES-LAT)
Une production potière à la fin du 5e ou au début du 6e s. à Saint-Laurent-Nouans (41).
11h20-11h40 : Geert Verbrugghe (INRAP), Vanessa Elizagoyen (INRAP)
Actualité 2014 – 2015 de la recherche sur les mortiers en pierre champenois, franciliens et aquitains.
11h40-12h30 : Présentation de la céramique régionale et discussion autour du mobilier apporté par les différents participants.
12h30-14h00 : Repas
14h00-15h00 : Philippe Husi (UMR 7324 CITERES-LAT) Bilan 2015 et perspectives 2016.
– Présentation succinctes des réalisations (répertoire et notices)
– Revoir la liste des référents régionaux
– Présentation des nouveaux membres du réseau en fonction des participants aux journées
– Réflexion sur la publication d’un volume comprenant une sélection de communications pour les 10 ans d’ICERAMM (2006-2016).
– Prévisions des réalisations 2016
– Organisation des journées 2016
– Autres questions diverses
15h00-15h30 : Pour ceux qui le souhaitent, suite et fin de la présentation de la céramique régionale et discussion autour du mobilier apporté par les différents participants.
16h-18h00 : visite du Musée d’Aquitaine (en priorité les salles médiévales et modernes)
Repas libre

Samedi 21 novembre (excursion sur inscription)

9h00 : (Bordeaux centre, bus) : départ pour Sadirac, visite du musée de la Poterie et des dernières installations potières conservées.
Retour en bus gare de Bordeaux Saint-Jean vers 12h30.
Repas libre (nombreuses possibilités de restauration autour de la gare)
Informations :
Possibilité pour les participants d’accrocher quelques posters dans le hall de la MSHA pendant la durée du colloque.
Possibilité de vendre des livres dans le hall de la MSHA pendant la durée du colloque.
Liste des référents régionaux et des principaux acteurs du réseau (cette liste n’est pas exclusive et ne préjuge pas de la présence de tous les intervenants).
Y. M. Adrian (INRAP) ; A. Bocquet-Liénard (CNRS) ; S. Challe (Service public de Wallonie) ; J. Catalo (INRAP) ; A. Champagne (Université de Pau) ; C. Claude (INRAP) ; S. Dervin (INRAP) ; E. Jaffort (EVEHA-LAT) ; K. de Groote (VIOE, Institut du Patrimoine Archéologique) ; Y. Henigfeld (Université de Nantes) ; A. Horry (INRAP) ; P. Husi (CNRS) ; M. Joguin (SCA de Genève) ; F. Labaune (INRAP) ; E. Lecler-Huby (INRAP) ; A. Lefevre (INRAP) ; S. de Longueville (Service public de Wallonie) ; N. Mahé (INRAP) ; S. Mouny (Université de Picardie) ; E. Normand (Culture) ; R. Prouteau (INRAP) ; F. Ravoire (INRAP) ; C. Richarté (INRAP) ; B. Véquaud (INRAP) ; G. Verbrugghe (INRAP) ; V. Vincent (INRAP).

Journées d’études

Atelier doctoral ARCHIFAM, 23-27 mars 2015

Programme ARCHIFAM – Atelier doctoral de clôture

(Archives de famille en péninsule Ibérique, fin XIIIe-début XVIIe siècle),

coord. V. Lamazou-Duplan (UPPA/ITEM EA 3002)

Un Atelier doctoral clôturera prochainement le programme ARCHIFAM1  ouvert en 2013. A côté de l’aspect purement scientifique, cette dimension pédagogique, inscrite dans le projet initial du programme, doit être particulièrement soulignée, car elle représente l’une des missions de la Casa de Velázquez. Réservé à quinze doctorants et jeunes chercheurs, sélectionnés après appel à candidatures2, cet Atelier doctoral se tiendra à Madrid du 23 au 27 mars 2015. Alterneront des présentations synthétiques et méthodologiques, des ateliers et travaux de groupes, la visite d’un fonds particulièrement riche et prestigieux.

Voir le programme

DIPTICO ARCHIFAM 3 BD V3-1

  1. le projet sur le site d’ITEM et le projet sur le site de la Casa de Velázquez []
  2. http://item.hypotheses.org/876 []

ARCHIFAM: journées d’étude à Gérone, 6-7 mars 2015

Après les journées d’étude de Pampelune, Vitoria, Lisboa, Pau, les journées d’étude de Gérone (6-7 mars 2015) auront pour thème « Archives de famille. Écritures familiales : patrimoine et documentation ».

Lors de ces journées d’étude du programme de recherche ARCHIFAM, seront plus particulièrement mises en avant des questions relatives au patrimoine et à l’identité des familles ou des maisons créatrices d’archives. La thématique de cette rencontre scientifique sera abordée pour diverses régions de péninsule Ibérique, en premier lieu pour les territoires septentrionaux et portugais. Les archives de famille — dites archives patrimoniales dans la zone catalane — sont pour les périodes médiévales et modernes le moyen de conserver la mémoire mais aussi de défendre les différents droits grâce à des preuves documentaires écrites, tant pour les seigneurs ou ceux qui avaient le dominium direct que pour ceux qui détenaient le jus utilis de diverses possessions, et de cette manière, de créer une identité propre. Cette identité, dans une société nobiliaire ou dans une société rurale dite « à maisons », nécessite et trouve une base documentaire dans les divers écrits des maisons, des exploitations agricoles ou des lignages, écrits conservés dans leurs propres archives. En ce sens, tant les inventaires d’archives que les archives notariées ou encore les livres de famille, y compris de paysans aisés, se révèlent être de très riches sources historiques dont l’étude met à jour les modes de gestion, de conservation, d’accroissement des patrimoines documentaires, qui, tout en expliquant le présent, s’écrivent pour l’avenir tout en préservant le passé de l’oubli.

programme ARCHIFAM Gérone

 

Ouverture des inscriptions à l’atelier « Archives de famille »

Les inscriptions pour l’Atelier doctoral Archifam qui se tiendra à la Casa de Velázquez du 23 au 26 mars prochain, à destination de Doctorants (médiévistes et modernistes), sont ouvertes.

Coord. : Véronique LAMAZOU-DUPLAN (Université de Pau et des Pays de l’Adour, coordinatrice programme ARCHIFAM) et Maria de Lurdes ROSA (Universidade Nova de Lisboa)

Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Université de Pau et des Pays de l’Adour / EA 3002 (ITEM, UPPA), Universidad Pública de Navarra, Universidad del País Vasco-Euskal Herriko Unibersitatea, Universidade Nova de Lisboa, Universitat de Girona

Coll. : Communauté de travail des Pyrénées, Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques, Fundação Ciência e Tecnologia

Limite des inscriptions : 15 février 2015

Présentation, programme et modalités de candidature sur le site de la Casa de Velázquez


Accéder au formulaire d’inscription

 

 

Rencontre-dédicace avec Véronique Lamazou-Duplan

À l’occasion de la parution de Signé Fébus. Comte de Foix , Prince de Béarn,  Véronique Duplan-Lamazou présentera l’ouvrage  lors d’une rencontre-dédicace le jeudi 4 décembre à 18h30 à la Librairie L’Escampette.

Librairie L’Escampette
10, rue des Cordeliers
64000 Pau
Tél. 05 59 27 83 31
librairies@lescampette.org

Febus_Flyer_A5_HD

Parution : « Signé Fébus, comte de Foix et prince de Béarn. Marques personnelles, écrits et pouvoir autour de Gaston Fébus »

 Parution

Signé Fébus, comte de Foix et prince de Béarn

Marques personnelles, écrits et pouvoir autour de Gaston Fébus

sous la direction de Véronique Lamazou-Duplan

Gaston III, comte de Foix, vicomte de Béarn, surnommé Fébus, a forgé lui-même sa propre renommée. Il a choisi ce surnom emblématique, Fébus, l’a intégré à son cri de guerre (Febus avant !), l’a apposé sur ses manuscrits, l’a tracé dans sa signature autographe, l’a fait graver sur ses florins d’or (Febus comes) ou dans la pierre de ses châteaux (Febus me fe).

Utilisées seules ou combinées, ces marques personnelles ainsi que les pièces poétiques chantées, les documents d’archives, les chroniques, ont fabriqué et relayé la gloire fébusienne, participant à la fascination des contemporains pour ce prince à la personnalité ambivalente.

Document1

 

Vingt auteurs ont croisé leurs disciplines et réuni leurs compétences pour décrypter la façon dont le comte de Foix a fait résonner son surnom à travers tous les médias de son temps, selon les principes mêmes d’une communication politique, mais aussi à travers les siècles, jusqu’à nous.

Accompagné d’une très riche iconographie, cet ouvrage plonge le lecteur au cœur des domaines, des archives et de documents, certains inédits ou très rarement montrés au public, d’un des plus captivants princes du XIVe siècle, révélé par l’universitaire palois Pierre Tucoo-Chala et réexaminé ici par les chercheurs d’aujourd’hui à travers une thématique originale et une démarche innovante.

Ce beau livre de 224 pages, abondamment illustré, destiné aux chercheurs mais aussi au grand public amateur d’histoire, d’art et de patrimoine, valorise un programme de recherche porté par l’université de Pau et des Pays de l’Adour (ITEM EA 3002). Il a été soutenu par les Conseils généraux des Pyrénées-Atlantiques, de l’Ariège, par l’Agglomération de Pau Porte des Pyrénées. Il est coédité par l’université de Pau et des Pays de l’Adour et Somogy Éditions d’art, en partenariat étroit avec les archives nationales (Paris), les Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques et de l’Ariège, le Musée national du Château de Pau.

Date de parution : 24/09/2014

24,6 x 28 cm

Broché avec rabats, 224 pages, 150 illustrations couleur

978-2-7572-0864-9

Prix public 38 €

Présentation et sommaire du livre sur le site Somogy Éditions d’art.

Parution de l’ouvrage « L’amitié dans les écrits du for privé et les correspondances de la fin du moyen âge à 1914 »

L’ouvrage intitulé « L’amitié dans les écrits du for privé et les correspondances de la fin du moyen âge à 1914 » et dirigé par Maurice Daumas, vient de paraître aux Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. PUPPA, 343 pages, septembre 2014.
ISBN 2.35311.058.4

 

La querelle de l’amitié et de l’amour est un vieux débat, dont Charles Perrault a donné une interprétation d’une grande finesse, qu’on ne saurait trop conseiller à celles et ceux qui hésitent entre l’un et l’autre. Aujourd’hui, où l’amour a tous les droits, on peine à imaginer que jusqu’au XVIIIe siècle on a voué un culte à l’amitié, parée des vertus les plus élevées. C’était un devoir de la cultiver sous toutes ses formes, depuis la philia antique, sur laquelle repose le groupe social, jusqu’à l’amitié « véritable », dont la qualité est telle que les femmes, dit Montaigne, ne peuvent y accéder.
Le colloque de Pau s’est penché sur la pratique de l’amitié, à travers les mémoires, les journaux intimes et les correspondances, du XVIe au XIXe siècle. Une première partie (« Évocations de l’amitié parfaite ») est consacrée à ce modèle idéal, qui s’est épanoui à la Renaissance, mais que Montaigne et La Boétie n’ont commencé à incarner qu’à partir des Lumières. La deuxième partie (« Au cœur des relations sociales ») s’intéresse aux diverses formes de liens sociaux que génère l’amitié, depuis l’amitié duelle jusqu’aux associations fraternelles. La troisième partie (« Le sentiment et le sacré ») se penche sur les relations d’une grande diversité qu’entretient l’amitié, ce « feu sacré », avec le divin. Enfin, la dernière partie (« Amitié et écriture ») concerne ce vecteur essentiel de l’amitié que sont les correspondances, en examinant notamment celles de quelques grands écrivains.