Archives par mot-clé : mémoire

Espaces, Identités au temps présent : les Transitions

Colloque international
Espaces, Identités au temps présent : les Transitions
Du 02 au 04 mai 2017
Université de Pau et des Pays de l’Adour

 

Les 3 et 4 mai se tiendra le colloque international Espaces, Identités au temps présent : les Transitions. Ce colloque est réalisé dans le cadre d’un partenariat entre la Fédération Espaces – Frontières- Métissages de l’UPPA (Axe « Espaces et identités »), le laboratoire ITEM de l’UPPA (projet Espaces Urbains, Espaces de vie sociale et de création), et le laboratoire Histoire du temps présent de l’Université d’Estrémadure.

Il s’agira d’explorer le potentiel des tensions et des conflits dans la société espagnole contemporaine en tant que formes d’échange et que ciment identitaire dans les espaces urbains. L’accent sera mis sur les notions de complexité, pacte et mémoire qui, à elles seules, tissent un lien entre espace et identité au sein du territoire européen pendant la période de Transition politique et sociale.

L’approche sera transdisciplinaire et sera organisée autour de deux questions : la distance historique peut-elle être considérée comme un élément décisif ? Mémoire et histoire sont-elles, dès lors, deux notions antinomiques ou concordantes ?

En hommage à Francisco Umbral à l’occasion du Xème anniversaire de sa mort, une Table Ronde « Fransisco Umbral et la Transition » aura lieu avec la participation exceptionnelle de chercheurs reconnus et professionnels acteurs à l’image d’Umbral lors de cette période si complexe vers la démocratie.

OUVERT AU GRAND PUBLIC

PROGRAMME

Mercredi 03 mai 2017

9h15 OUVERTURE
Nadia Mekouar, responsable de la Fédération Espaces, Frontières, Métissages
Philippe Chareyre, directeur du Laboratoire ITEM (EA 3002)
Mario Díaz Barrado, directeur du Laboratoire Historia del tiempo presente, Université d’Estrémadure.

SESSION N°1 – Modérateur : Bénédicte de Buron-Brun

9h30 Alberto Sabio Alcutén (Université de Saragosse)
La Transición española en espacios urbanos: ni modélica ni responsable última
10h00 Rafael Quirosa-Cheyrouze (Université d’Almería)
La democratización del poder local en la Transición: las izquierdas gobiernan las ciudades
10h30 Pause
10h45 Mélanie Trédez-Lopez (Université d’Arras)
La Transition et le pacte du silence : la loi d’amnistie du 15 octobre 1977
11h15 David Felipe Arranz Lago (Université Carlos III, Madrid)
Daniel Sueiro, Basilio Martín Patino y el Arte de matar: investigación sobre el garrote vil
11h45 Débat
12h30 Pause-déjeuner

SESSION N°2 – Modérateur : Christian Manso

14h30 Eurico Campano (Journaliste, Conseiller politique)
Umbral, el relator de la Transición
15h00 Víctor Gutiérrez Sanz (Université de Valladolid)
Francisco Umbral ante el 23-F: villanos esperpénticos y caballeros andantes heroicos
15h30 Eva Díaz Pérez (Ecrivaine et Journaliste)
Umbral, un vigía de la Transición
16h00 Bénédicte de Buron-Brun (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
Galería de retratos umbralianos: De «la calle es mía» al transicional Manuel Fraga
16h30 Pause

17h00 TABLE RONDE « Francisco Umbral et la Transition »
Hommage à Francisco Umbral à l’occasion du Xe anniversaire de sa mort
Modératrice : Dolores Thion
Avec la participation de David Felipe Arranz (Journaliste, U. Carlos III), Bénédicte de Buron-Brun (UPPA), Eurico Campano (Journaliste, Conseiller politique), Eva Díaz Pérez (Ecrivaine et Journaliste), Alfonso Pinilla (Université d’Estrémadure)

Jeudi 04 mai 2017

SESSION N°3 – Modérateur : Mario Díaz Barrado

9h00 Alfonso Pinilla (Université d’Estrémadure)
«Sitios y lugares». Madrid como espacio simbólico de la Transición
9h30 Mónica Fernández Amador (Université d’Almería)
El movimiento vecinal en las ciudades españolas durante el proceso de transición a la democracia
10h00 Mario Díaz Barrado (Université d’Estrémadure)
Madrid: de poblachón manchego a ciudad multicultural. Imágenes del cambio social en la España de la Transición
10h30 Pause
10h45 Eneko Lorente (Université du Pays basque)
Ciudad en transición. Narrativa fílmica de la ciudad convulsa. A propósito de Bilbao
11h15 Pilar Martínez-Vasseur (Université de Nantes)
El cine de la Transición: ciudad, espacios de identidad y de vida social
11h45 Christian Manso (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
Una lectura erótico-política de la Transición: Los amores prohibidos (1980) de Leopoldo Azancot
12h15 Débat
13h00 Pause-déjeuner

SESSION N°4 – Modérateur : Pilar Martínez-Vasseur

14h30 Carmen Pineira-Tresmontant (Université d’Artois)
Los discursos de la Transición: dinámicas y rupturas
15h00 José Antonio Rubio Caballero (Université d’Estrémadure)
¿Adhesión, acatamiento o rechazo? Los nacionalismos vasco y catalán ante el modelo territorial de la Transición (1980-2016)
15h30 José Luis Calvo Carilla (Université de Saragosse)
Transición, nacimiento de las autonomías y auge de una nueva historiografía literaria
16h00 Pause
16h30 Béatrice Bottin (Université de Pau et des Pays de l’Adour) José Martín Recuerda, la memoria histórica en escena
17h00 Fleur Duplantier (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
Una ciudad y un libro, símbolos de memoria histórica en la Transición
17h30 Dolores Thion Soriano Mollá (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
La cultura española de la Transición en las ciudades europeas
18h00 Débat et Clôture

Télécharger le programme

Les enfants de Madame Massu. D’alger au Béarn

Conférence « Les enfants de Madame Massu. D’alger au Béarn »

Pau – Amphithéâtre de la présidence

 affiche-conf-les-enfants-de-massu-28-nov-2016-pau

 

Le laboratoire de recherche ITEM (Identités, territoires, expressions, mobilités) propose la conférence Les enfants de Madame Massu. D’Alger au Béarn, le lundi 28 novembre 2016, à 17h30, à l’amphithéâtre de la présidence, par Yves DENECHERE, professeur d’histoire contemporaine à l’Université d’Angers, CNRS UMR CERHIO.

L’association Jeunesse a été fondée à Alger en 1957 par Suzanne Massu, épouse du général Massu. Le but était de recueillir des enfants musulmans isolés et de leur apporter une éducation et une formation assurant leur avenir.

Dans le contexte délicat de la fin de la guerre d’Algérie, l’association s’est transplantée en Béarn (Moumour, Montaut, Gelos) où elle a poursuivi son œuvre en s’occupant aussi d’enfants de harkis.

Dans les années 1960 et 1970, les adolescents ont grandi, ont appris des métiers, se sont insérés dans la vie active et ont fondé des familles.

Un certain nombre d’entre eux sont demeurés dans la région où ils entretiennent encore une mémoire des « enfants de Madame Massu » comme ils aiment s’appeler.

La conférence présentera un travail de recherche mené depuis deux ans à partir d’archives inédites et de témoignages.

Outre son insertion dans le programme Des guerres et des enfants, cette initiative débute un programme de travail sur la guerre d’Algérie, élaboré sur la base d’un partenariat développé entre l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (laboratoire ITEM), le service départemental de l’ONAC-VG et les associations volontaires d’anciens combattants, d’enfants de harkis et de mémoire spécifiquement liées à la guerre d’Algérie.

 

Un siècle d’immigration portugaise en France, 1916-2016

COLLOQUE
Centenaire de la première convention franco-portugaise de main-d’oeuvre civile et militaire du 28 octobre 1916

Mairie d’Hendaye, Place de la République

L’année 1916 fut cruciale pour l’histoire des Portugais en France !

C’est au cours de l’année 1916 que deux décisions politiques, dans le cadre de l’alliance militaire entre le Portugal, la France et la Grande-Bretagne, ont marqué un tournant décisif dans l’histoire des Portugais en France :
–  l’envoi des soldats du corps expéditionnaire portugais dans les tranchées du Pas-de-Calais,

–  la signature entre le Portugal et la France, le 28 octobre 1916, d’un accord de main-d’œuvre qui a ouvert les chemins de l’émigration à des milliers de travailleurs portugais en France.

A l’occasion des 100 ans de la signature de la première convention franco-portugaise de travailleurs civils et de travailleurs militaires, un colloque est organisé à Hendaye. Ouvert à tous, il a lieu le 28 octobre 2016 à la Mairie d’Hendaye, de 10h à 19h.

colloqueconventionfrancoportugaise2-1
Colloque Centenaire de la première convention franco-portugaise de main-d’oeuvre civile et militaire du 28 octobre 1916, Hendaye.

Ce colloque se terminera par la visite de l’exposition « Sala de Espera » à la Médiathèque d’Hendaye.

Organisateur: Réseau Aquitain pour l’Histoire et la Mémoire de l’Immigration (rahmi)

Conférenciers :
Cristina Climaco
Manuel Dias Vaz
Laurent Dornel
Victor Pereira
Yvette dos Santos
Marie-Christine Volovitch-Tavares

Centenaire-Hendaye_Dossier Participants

Mairie d’Hendaye, Place de la République

28 octobre 2016 – 10 à 19 h

Parution: La mémoire de la Première Guerre mondiale dans les Pyrénées-Atlantiques

Ouvrage publié sous la Direction de Laurent Jalabert (Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau et des pays de l’Adour, ITEM), avec la participation de Dominique Dussol (Professeur d’histoire de l’art contemporain à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, ITEM), Josette Pontet, (Professeur émérite d’histoire à l’Université Bordeaux Montaigne) et Jean-François Vergez (Directeur de l’ONAC-VG 64)

La Première Guerre mondiale est de tous les conflits contemporains, celle qui a laissé le plus de traces dans l’espace public.

Les Pyrénées-Atlantiques, département le plus éloigné des zones du conflit n’échappe pas à la règle. La mémoire de la Grande Guerre y est présente et recouvre bien des représentations qui se retrouvent à l’échelle nationale. Mais elle est aussi marquée par les fortes identités régionales qui s’y affichent, dans ses deux composantes, basques et béarnaises d’abord, mais aussi dans des micros sociétés, parfois très isolées, notamment dans les vallées pyrénéennes, où l’on retrouvera des traces originales du conflit. Des monuments aux morts reproduits en série, aux pierres gravées par les bergers de la vallée d’Ossau, en passant par quelques vitraux, noms de rues, plaques, ou célébrations mémorielles, la réflexion proposée par le collectif d’auteurs oscille entre analyses classiques qui recouperont les méthodologies et interprétations connues d’une mémoire nationale incontestable et spécificités locales, qui témoignent d’une approche plus originale.

Ces particularismes ne sont pas toujours liés aux cultures régionales, ils peuvent être le fait d’engagements individuels, d’élus, d’artistes, de représentants de l’État, ou de simples citoyens ayant cherché à marquer leur espace environnant d’une mémoire spécifique. Cet ouvrage a été publié avec l’aide du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques et de La Mission du Centenaire 14-18.

Paru aux éditions Cairn

COUV ESPACES.indd

Parution de l’ouvrage « Huguenots et protestants francophones au Québec. Fragments d’histoire », Editions Novalis.

couverture4e couverture

Tour à tour acceptés, interdits, tolérés et marginalisés, les huguenots, sujets protestants d’un royaume catholique, jouent pourtant un rôle de premier plan en terre d’Amérique. Pionniers, marins et marchands, la place des franco-protestants est loin d’être négligeable dans l’histoire du Québec.

Cet ouvrage porte un regard sur cette réalité historique encore peu reconnue. Réunissant à quasiégalité des historiens français et québécois, il pose une réflexion contemporaine sur l’ensemble des traces qu’a laissées la présence franco-protestante au Québec, sur son importance et sa pertinence actuelle.

Outre le Musée de la civilisation de Québec, quatre institutions muséales françaises, dont le Musée national du château de Pau, et cinq centres d’archives privées ont participé à l’illustration de ce livre. On y trouvera, par exemple, un document inédit : le Mandement signé de la main d’Henri IV promettant de payer l’instruction protestante du neveu de… Jacques Cartier. De tels objets ne sont que très rarement exposés au public, et ce livre constitue une occasion unique de les diffuser.

Lien vers le site de l’éditeur.

 

 

Journées d’études internationales : ARCHIVES DE FAMILLE MATÉRIALITÉS ET INVENTAIRES : TRÉSOR, ARSENAL, MÉMORIAL , Pau, 2-3 octobre

Les journées d’études internationales ARCHIVES DE FAMILLE : MATÉRIALITÉS ET INVENTAIRES : TRÉSOR, ARSENAL, MÉMORIAL auront lieu à l’Université de Pau les 2 et 3 octobre 2014.

CARTEL ARCHIFAM BD V3

La façon et les raisons pour lesquelles les archives de famille étaient inventoriées retiendront ici l’attention, tant pour la péninsule Ibérique que pour le piémont pyrénéen, entre Moyen Âge et modernité.
Les inventaires anciens d’archives, plus nombreux qu’on ne le croit, instruments de travail ou registres de prestige, témoignent de l’organisation matérielle des fonds alors constitués, ordonnés d’une certaine manière
(sacs, coffres, armoires, pièces et personnel dédiés…), et ce, pour gouverner, affirmer et défendre son pouvoir, construire une mémoire.
Pour les familles, en particulier de haut rang, la réalisation d’inventaires n’est jamais innocente : divers contextes, modalités et enjeux ont entouré leur confection, et a fortiori leur révision — en parallèle à des reclassements — ou leur mise en collection au cours du temps ou avec d’autres types d’objets et d’inventaires signifiants pour la famille (meubles, objets précieux, bibliothèques…). L’expertise de ceux qui les ont dressés — visible dans la qualité des descriptions, les cotations et recotations successives — se met ainsi au service d’une famille, d’une politique, de droits, d’un patrimoine qu’il s’agit de faire fructifier, défendre ou quasi sacraliser par la mémoire, une certaine mémoire, des archives, condensée dans les inventaires.

Télécharger ici le programme :

DIPTICO ARCHIFAM BD V3

Journées d’études Archives de Famille, 4-5 avril 2014, Vitoria (ESP)

Ces journées d’étude, organisées les 4-5 avril 2014 à l’Université du Pays Basque, abordent la question des archives de famille dans leur dimension sociale. La pratique de l’écrit, au-delà du monopole ecclésiastique durant le Moyen Âge, est à mettre en relation avec la nécessité d’organiser et de conserver ce type de mémoire. Mémoire institutionnelle, comme dans les archives monastiques, royales ou municipales. Mais aussi mémoire familiale, lorsque des lignages nobles ou des familles marchandes créent leurs propres archives.
Dans tous les cas, le phénomène va au-delà des pratiques purement techniques concernant le document écrit et l’archive, pour s’identifier à un outil de pouvoir, à un signe d’identité et à un élément fondamental pour construire la mémoire familiale.
En centrant l’intérêt sur la péninsule Ibérique, avec la volonté d’approfondir aussi l’étude de ces matériaux de façon théorique, cette rencontre offrira une mise en perspective en prenant en compte une ample chronologie, grâce à divers spécialistes et à des membres du programme qui s’appuieront sur des recherches en cours.

Télécharger le programme : DIPTICO VITORIA BD V5