Archives par mot-clé : Europe

142e congrès national du CTHS

Le Comité des Travaux Historiques et Scientifiques se réunit chaque année dans une ville universitaire francophone. Interdisciplinaire, il a pour mission de favoriser les échanges entre la recherche associative, les études doctorales et la recherche universitaire.
Il rassemble plus de 700 participants et entend chaque année plus de 400 communications.

Cette année, le 142e Congrès du CTHS aura lieu à l’université de Pau du 24 au 29 avril sur le thème « Circulations montagnardes, circulations européennes ».

Les montagnes sont des obstacles majeurs, hostiles et austères et pourtant elles ont été habitées, parcourues, représentées et cartographiées en permanence. Elles ont toujours laissé passer les migrants. Pourquoi cette attirance vers l’autre versant, celui qu’on ne voit pas mais qui est imaginé comme un ailleurs plus favorable ?

Par leur hostilité même, les montagnes poussent à  des adaptations communautaires et économiques spécifiques, variées et complémentaires, depuis d’étranges coutumes d’éleveurs, -aux yeux de ceux de la plaine et des touristes du moins-, jusqu’aux industries dynamiques et flexibles de l’agroalimentaire aujourd’hui « naturel » à l’hydraulique et à l’informatique.

Tant qu’ils stimulent les échanges avec les villes des piémonts et résistent aux sirènes de l’émigration, ces milieux génèrent des entités politiques qui peuvent jouer le rôle de gardiens des cols et des frontières, dans des modalités diverses qui les autorisent ou non à la construction d’un Etat et les prédisposent ou non à l’accueil des refuges en tout genre, y compris religieux.

Lieux de franchissement et de passage ; il ne faut pas s’étonner d’observer des vallées, des chemins et des routes structurés par des forteresses, parcourus de douaniers et de contrebandiers…

La montagne reste un objet d’étude et de représentations ; elle véhicule le long de ses routes, hommes, bêtes de somme et marchandises matérielles et immatérielles. Des styles, des modèles artistiques, architecturaux, des livres, des idées religieuses transitent malgré les censures et les dangers. Des littératures chantent le décor, les voyages et le dépassement de soi en cheminant dans ces lieux tour à tour effrayants ou purs. Bien avant de devenir le terrain de jeu de l’Europe avec un tourisme avide de sensations, les montagnes sont répulsives puis héroïques et parfois attractives selon les écritures multiples sur les lieux de ceux qui les arpentent.

Le congrès conjuguera ses analyses érudites et discussions communes en quatre thèmes généraux, multidisciplinaires et aux périodisations larges, deux ateliers et un colloque sur les monastères de montagnes qui correspond plus particulièrement à la mise au net de recherches en cours depuis quelques années.

Retrouvez le programme complet sur : http://cths.fr/

Inscription obligatoire : http://cths.fr/co/details.php?sc=in

L’inventaire des fêtes en Europe

L’inventaire des fêtes en Europe.
Comparaisons et nouvelles méthodes d’étude
Anthropologie – Ethnologie de l’Europe

eurethno_plaquette
Carnaval de Dunkerque

Colloque International francophone
XXXème Atelier du réseau FER-EURETHNO
du Conseil de l’Europe

8, 9, 10 septembre 2016
MMSH – Aix-Marseille-Université

Manifestation soutenue par :
• FER. : Fédération Européenne des Réseaux de Coopération du Conseil de l’Europe.
• Eurethno : Réseau de coopération scientifique et technique en ethnologie et historiographie européennes. (Conseil de l’Europe).
• SIEF : Société Internationale d’Ethnologie et de Folklore.
• MuCEM : Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée.
• Ministère de la Culture et de la Communication (DPRPS-DGP).
• MMSH : Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme.
• IDEMEC UMR 7307 CNRS-AMU.

Cet atelier se propose d’étudier de manière réflexive et critique les méthodes, les enjeux, mais aussi les continuités ou les ruptures qui existent entre les inventaires de pratiques festives qui ont été élaborés dans différents contextes nationaux en Europe depuis le XIXe siècle, et ceux qui se développent actuellement, inspirés par la notion nouvelle de patrimoine culturel immatériel ou se réclamant d’autres formes de recherche appliquée, en relation avec le développement des économies touristiques par exemple. Le but du colloque est non seulement épistémologique mais aussi pratique, puisqu’il s’agit d’une part de réaliser un état des lieux comparatif de la recherche européaniste en matière d’inventaires festifs, et d’autre part de réfléchir au renouvellement possible de ces derniers et à leur utilité sociale en ce début de XXIe siècle marqué par des phénomènes nouveaux : globalisation, urbanisation, confrontation ou coexistence des cultures, critique ou construction d’identités territoriales.

Jeudi 8 septembre 2016 (salle Duby, MMSH, Aix-en-Provence)
9h30 – 10h00 : Accueil des participants et ouverture du colloque
– S. Bouffier, directrice de la MMSH
– D. Albera, directeur de l’IDEMEC, UMR 7307 CNRS-AMU
– K. Verebélyi et J. Bonnet, présidentes du réseau FER – Eurethno
– V. Hafstein, président de la SIEF
10h30 – 12h30 : Conférences introductives
10h30 : S. Grenet, Ministère de la Culture et de la Communication, Les dynamiques de l’inventaire du patrimoine culturel immatériel en France
11h00 : V. Hafstein, Université de Reykjavik, Le patrimoine immatériel en tant que festival
11h30 : J. Bonnet, Université Montpellier III, L’espace-temps férial européen : trente ans de recherche solidaire en Europe
12h00 : L. S. Fournier, Aix-Marseille-Université, Inventaires et ethnologie européenne
14h00 – 16h00 : Inventorier les fêtes de la Méditerranée à la Mer du Nord
14h00 : J. Capo, Un siècle d’études de fêtes en Croatie
14h30 : E. Karamanes, Fêtes et lieux du calendrier populaire grec: élaboration d’inventaires et approches contemporaines des pratiques festives
15h00 : J.-P. Ducastelle, Un patrimoine vivant : les fêtes « traditionnelles » en Wallonie et à Bruxelles.
15h30 : P. J. Margry, La mise en ordre des fêtes hollandaises : compartimentage et catégorisation de la culture festive aux Pays-Bas
16h00 – 16h30 : pause
16h30 – 18h00 : Fêtes et dialogues interreligieux en Europe
16h30 : S. Czingel, « Ballade dans la bibliothèque de la mémoire juive » … ou pourquoi les ethnographes n’ont pas étudié les Juifs de l’Europe de l’Est ?
17h00 : K. Michel, Des fêtes juives en Allemagne contemporaine, entre réactivité, création et innovation
17h30 : M.-L. Boursin, Entre production académique et pratiques festives : les ressorts politiques de la folklorisation des fêtes musulmanes en Bulgarie
18h00 – 18h30 : discussion

Vendredi 9 septembre 2016 (salle Duby, MMSH, Aix-en-Provence)
10h00 – 12h30 : Collectes et inventaires de fêtes en Europe de l’Est
10h00 : K. Verebélyi, Fêtes, festivités, festivals : parcours en Hongrie
10h30 : S. Kovac, Manières d’aborder l’étude et la présentation de la fête familiale serbe « Slava » – patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO
11h00 : I. Kuzma, Les recherches anthropologiques contemporaines à propos des rites religieux et nationaux en Pologne : tendances et orientations
11h30 : I. Stahl, Inventorier les fêtes traditionnelles en Roumanie (XIXe-XXIe siècles)
12h00 – 12h30 : discussion
14h00 – 17h00 : Expériences festives en Italie
14h00 : V. Spera, Fête et hypertrophie folklorique : la redécouverte des traditions populaires entre globalisation et patrimonialisation
14h30 : F. Giacalone, A qui appartient la fête ? Une comparaison des modèles en Ombrie
15h00 : G. Spitilli, Un saint à la biche : la fête de Saint Égide abbé dans les Apennins centraux
15h30 : A. Bellio, La fête de la discorde. Pratiques religieuses, contrôle et rébellion en Calabre
16h00 : N. Demarchi, Inventaire et promotion du pèlerinage en Vallée d’Aoste: stratégies de résistance des acteurs locaux face à la valorisation du patrimoine immatériel régional
16h30 – 17h00 : discussion
17h30 – 19h00 : Assemblée générale réservée aux membres du Réseau FER-Eurethno

Samedi 10 septembre 2016 (I2MP, Fort-Saint-Jean, Marseille)
Pour cette journée, inscription gratuite mais obligatoire par mail à : i2mp@mucem.org
10h00 – 12h30 : L’inventaire des fêtes entre musée et territoire
10h00 : M.-P. Mallé, Les collectes du MuCEM sur les carnavals et les mascarades d’Europe et de Méditerranée
10h30 : P. Heiniger-Casteret et M. Lamothe, « Nadau e Sent-Joan partajan l’an » (Noël et Saint-Jean partagent l’année). Les feux au XXIe siècle
11h00 – 12h00 : Table-ronde générale avec la contribution des universitaires européens du réseau Eurethno et de la SIEF.
12h00 – 12h30 : synthèse et clôture du colloque par L. S. Fournier
14h30 – 17h30 : Visite du MuCEM

Ces journées rassemblent des universitaires européens francophones, historiens et ethnologues de 20 pays européens du Réseau FER-Eurethno (Fédération Européenne des Réseaux du Conseil de l’Europe) et de la Société Internationale d’Ethnologie et de Folklore, ainsi que des universitaires et des chercheurs de l’Institut d’Ethnologie Méditerranéenne, Européenne et Comparative (IDEMEC, UMR 7307 CNRS et Aix-Marseille-Université).

Comité scientifique : J. Bonnet, S. Kovac, V. Spera, K. Verebelyi, V. Feschet, C. Isnart, V. Dassié, D. Albera
Comité d’organisation : L. S. Fournier, A. Bellio, A. Vaillant, E. Euvrard, A.-L. Briand, A. Chabert, C. Rosati-Marzetti, N. Isnardon

Contact :
e-mail : laurent.fournier@univ-amu.fr
Laurent Sébastien FOURNIER (responsable scientifique)
IDEMEC-MMSH bureau A118
5 rue du Château de l’Horloge – BP 647
13094 Aix-en-Provence cedex 2
Tel : 04 42 52 40 66

Lieux du colloque à Aix et Marseille :
Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH, Salle Duby) : 5 rue du Château de l’Horloge, Quartier Jas de Bouffan, 13094 Aix-en-Provence cedex 2
Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM, I2MP) : Entrée basse du Fort-Saint-Jean (Tour du Roi René), 201 Quai du Port, 13002 Marseille

Roms, Tsiganes, Nomades. Un malentendu européen

Le dernier ouvrage de Catherine Coquio et Jean-Luc Poueyto vient de paraître :

Roms, Tsiganes, Nomades. Un malentendu européen

« Roms », « Tsiganes », « Nomades » : autant de mots équivoques par lesquels se reconduisent des malentendus qui se sont montrés meurtriers dans l’histoire. Au cours des XIXe et XXe siècles, sous l’effet de décisions politiques et d’institutions savantes, des classifications désignant des groupes « exotiques » jugés inaptes à la vie sociale ont fait de ceux-ci un problème. Sous le nom de « question rom », ce problème est devenu celui d’une vaste « minorité » à traiter à l’échelle européenne alors qu’un nouvel antitsiganisme se répand dans « l’Europe ouverte ». Le malentendu s’aggrave.

Cet ouvrage dresse un état présent des connaissances sur le sort des Tsiganes en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale, sujet passé sous silence alors que d’importants travaux ont renouvelé les perspectives. On y passe ensuite au crible les catégories et représentations mobilisées à propos de cet « autre », afin de comprendre les ressorts sociaux, politiques et culturels de cette haine collective de moins en moins ambivalente, et les contradictions qu’elle révèle sur l’Europe comme système de valeurs et « civilisation ». Sciences humaines, droit, littératures, art, philologie et philosophie sont interrogés pour penser autrement les relations entre mondes tsiganes et non tsiganes, et la singularité des formes de vie.

Ce livre est issu du colloque international Tsiganes, Nomades : un malentendu européen, qui s’est tenu à Paris et à Pau en octobre et novembre 2011. Il comprend trente-quatre contributions de disciplines différentes. Catherine Coquio est professeur de littérature comparée à l’Université Denis-Diderot (Paris 7, Cerilac), elle travaille sur les modes d’inscription et d’effacement de la violence historique et la teneur politique de l’art. Jean-Luc Poueyto est anthropologue du monde manouche, spécialiste de l’illettrisme et des relations entre écrit et oral ; membre de l’ITEM, il enseigne à l’Université de Pau.