Archives par mot-clé : espace

Dialogues France-Brésil : représentations de l’ailleurs. Espaces, imaginaires, circulations

Colloque organisé par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (Fédération de Recherche « Espaces, Frontières, Métissages », laboratoires Arc Atlantique, CRPHLL, ITEM & UMR PASSAGES), en partenariat avec l’Université Fédérale Fluminense (Niterói, Brésil), et le Groupe de recherche H-57 T3 AXEL « Textes, Territoires, Technologies. Analyses Croisées Entre Langages » (UNIZAR, Espagne).

Argumentaire :

Centré autour des représentations de l’ici et de l’ailleurs, ce colloque interdisciplinaire, transculturel et international souhaite interroger la question des territoires, des sociétés, des imaginaires et des circulations entre la France et le Brésil, de l’Indépendance à nos jours.

Thématiques privilégiées :

Territoires : espaces, limites, frontières, imaginaires géographiques.
Pourquoi et comment l’histoire et la géographie respectives du Brésil et de la France interrogent-elles la question des imaginaires géographiques, et notamment celle des frontières ? Comment ces imaginaires géographiques dialoguent-ils entre eux ?

Circulations : récits de voyageurs, explorations, migrations, diasporas, diffusion des textes et des idées, traduction, communication.
Comment la littérature inscrit-elle et traduit-elle l’ici et l’ailleurs dans ce dialogue France-Brésil ? Quelles interactions, quels croisements, quelles oppositions peut-on observer et analyser dans les représentations romanesques et poétiques de ces notions ? Comment les idées et les textes circulent-ils dans ces paysages géographique, textuel et linguistique ? Quels moyens et supports emploient-ils ? – Quelles traductions en découlent, peuvent les porter ?

Sociétés : histoires, métissages, identités, mémoires, représentations.
Ici seront favorisées les approches interdisciplinaires autour des identités et mémoires (locales, régionales, nationales et transnationales). Quelles identités se sont construites, au fil du temps, dans les territoires de ces pays ? Quelles mémoires portent ces identités ?

Calendrier et modalités de soumission :

Les propositions – titre et résumé (entre 2000 et 3000 signes) – accompagnées d’une brève présentation de l’auteur, sont à envoyer au plus tard le 1er juin 2017 aux adresses électroniques : eden.martin@univ-pau.fr et lionel.dupuy@univ-pau.fr

Télécharger l’appel à communication

 

Figures et frontières de l’intime à l’époque contemporaine

Journée d’étude
4-5 mai 2017
Université de Pau et des Pays de l’Adour
UFR LLSHS – Salle du Conseil

Il s’agit d’envisager les figures contemporaines du paradigme duel dedans/dehors dans nos sociétés, telles qu’elles prennent forme dans les productions artistiques et culturelles. L’ abolition des frontières, la démultiplication des réseaux en tout genre, la globalisation et la mondialisation, tous ces faits semblent constituer les raisons autant que les effets des agissements, des discours et des comportements. Le principe même de réseau, hérité entre autres de la prodigieuse révolution informatique et du développement des moyens de communication en général, n’assure pas seulement une transmission et une transition constante : il tend à pondérer – si ce n’est invalider – la dialectique dedans/dehors pour lui substituer une logique d’homogénéisation, de prolifération aléatoire. Comment se manifeste cette nouvelle logique ? Comment évaluer et interpréter, en dépit de cette remise en question, la prégnance des motifs du dedans/dehors et de l’intimité dans les créations littéraires et artistiques actuelles ? L’ on approfondira plus particulièrement, dans cet axe, l’étude de l’espace et des frontières de l’intime. Quels sont les nouveaux espaces de l’intimité ? Quels sont les nouveaux espaces de publication de cette intimité ?

Séminaire international « Espaces urbains XXI » 10-11 mars

« Espaces urbains, espaces de vie et de création »
10 et 11 mars 2016
 affiche A3-web

JEUDI 10 MARS

Université de Pau et des Pays de l’Adour
Salle du Conseil – UFR Lettres – Pau

Séance 1
9h00 – 11h00
VILLES, RÉALITÉS ET IMAGINAIRES
• Christian Manso – Université de Pau et des Pays de l’Adour
Cocaine Nights de J. G. Ballard
• Bénédicte de Buron-Brun – Université de Pau et des Pays de l’Adour
Madrid en imágenes por Francisco Umbral
• Claire Lafaille – Université de Pau et des Pays de l’Adour
Les espaces urbains dans La fuente de la vida de Lourdes Ortiz : entre mémoire et transition
• Lisa Barrère – Université de Pau et des Pays de l’Adour
La ville de Zafra selon Dulce Chacón

Séance 2
11h30 – 13h00
EXPÉRIENCES URBAINES
• Dominique Castells – Université de Pau et des Pays de l’Adour
La ville : espace perçu et vécu par les citadins
• Dolores Thion Soriano-Mollá – Université de Pau et des Pays de l’Adour
Metamorfosis efímeras de la ciudad
• Eneko Lorente – Universidad del País Vasco
El cine piensa la ciudad. Imaginarios y representaciones de la ciudad en transformación

Séance 3
14h30 – 16h00
VILLE ET CRÉATION
• Rosa de Diego – Universidad del País Vasco
La literatura en la ciudad
• Béatrice Bottin – Université de Pau et des Pays de l’Adour
Banksy, un escenógrafo del espacio urbano
• Hélène Larralde – Urbaniste et créatrice
Urumetopia

Séance 4
16h30 – 18h30
POLITIQUES DE LA VILLE
• Manolo Ménendez Alzamora – Universidad de Alicante
La ciudad, espacio de la modernidad política
• Nathalie Lemarchand – Université de Paris 8
Politique publique et espaces commerçants : des lieux au service de la ville ?
• Fernando Bajo – Universidad del País Vasco
Políticas urbanas hoy
• Agence d’Urbanisme Atlantiques-Pyrénées
Le projet urbain
• Jesús Cañada Merino – Architecte, COAVN Bizkaia
Les villes d’eau, nouveaux projets urbains

VENDREDI 11 MARS

CONSEIL D’ARCHITECTURE D’URBANISME
ET DE L’ENVIRONNEMENT
4 place Reine Marguerite – Pau

Table Ronde
9h00 – 12h00
LA VILLE EN CONSTRUCTION : ARCHITECTURE DURABLE,
CHANGEMENT CLIMATIQUE ET NOUVEAUX DÉFIS
Moderatrices :
Dolores Thion – Université de Pau et des Pays de l’Adour
Rosa de Diego – Universidad del País Vasco
• Régine Chauvet – CAUE 64
• Fernando Bajo – Architecte, Universidad del País Vasco
Arquitectura y sostenibilidad.
• e – Bearchitecture0.com
Elementos para la actualización del espacio público
• Pía Léibae Enciondo – Bilbao Architecture Team, LWS
rehabilitación de la piel de los edificios
• Eneko Lorente – Universidad del País Vasco
Sensibilizar al ciudadano. Sostenibilidad y comunicación
Avec la présence de : Marc Tillous – Architecte, Jesús Cañada Merino – Architecte, président du Colegio Oficial de Arquitectos Vasco-Navarro, Alain Franck – AUDAP, Marc Delanne – Architecte (sous-réserve)

Réunion de travail
14h00 – 17h00
ESPACES URBAINS XXI
Animée par Miguel Angel Ayllón
Université de Pau et des Pays de l’Adour

Contacts : dolores.thionsoriano-molla@univ-pau.fr

Interaction homme-environnement en montagne

Séminaire thématique M1 CAS

Interactions homme-environnement dans l’espace montagnard : entre traces et pratiques

3-4 décembre 2015

UPPA, Institut Claude Laugénie, salle Chadefaud

     Depuis une trentaine d’année, l’étude des pratiques et des traces laissées par l’homme en milieu montagnard est un domaine de recherche particulièrement dynamique, laboratoire privilégié d’une réflexion scientifique ouverte et pluridisciplinaire. Comme un revers à l’image d’Épinal qui associe à la montagne les notions de frontières ou d’espace clôt et intemporel, les recherches dans ce domaine n’ont de cesse d’illustrer la richesse d’une réflexion nourrie de champs disciplinaires différents (archéologie, anthropologie, histoire, sciences de l’environnement, géographie). L’université de Pau s’est inscrite dans ce mouvement dès 1990 avec l’organisation d’un colloque sur la montagne dans l’Antiquité (Fabre, 1992) et continue d’investir ce domaine d’étude par son implication dans des réseaux et programmes de recherche sur l’espace montagnard (projets DEPART, POEM et archéologie en Soule). L’interrogation anthropologie de ces mêmes espaces dans la même décennie s’est en premier lieu orientée sur la maitrise de l’eau en vallée du Saison puis sur l’interaction maison pyrénéenne – construction des paysages. Elle se poursuit aujourd’hui autour du patrimoine culturel immatériel et plus particulièrement sur les usages et savoir-faire inscrits dans les pratiques humaines, culturelles, sociales et professionnelles. Riches de cette tradition et désirant offrir aux étudiants un aperçu d’un domaine de recherche en profond renouvellement, nous organisons une journée d’étude proposée aux étudiants de master 1 -Culture, Arts et Sociétés- autour de l’actualité de la recherche dans le domaine de l’étude des espaces montagnards.

Programmefeu

9h Patricia Heiniger-Castéret, (MCF en Anthropologie): Halhars – Haros – Brandons et Falles dans les Pyrénées centrales

10h Remy Berdou, (Doctorant Anthropologie de l’Environnement. ITEM / UPPA): Le pastoralisme en vallée d’Ossau: contexte d’une recherche sur la gestion des terres collectives

11h Dominique Cunchinabe, (Doctorant en Anthropologie . ITEM / UPPA): « Ça c’est sali… »

14h Mélanie le Couédic, (Ingénieur de recherche, ITEM/UPPA): Approche statistique et spatiale de l’occupation pastorale en archéologie. Approche comparée sur deux estives

Alain Champagne (MCF archéologie, ITEM, UPPA): Constitution d’une base de données « archives de familles » en montagne

15h David Garcia Casas, (Doctorant invité ITEM, Université Autonome de Barcelone): L’archéologie dans le Parc National d’Aigüestortes (Lérida, Espagne). Une étude du pastoralisme dans la longue durée

16h Thomas Contamine, (Doctorant histoire ancienne. IRAA / UPPA): L’agropastoralisme dans sa relation à l’espace: éléments de réflexion autour des montagnes de Grèce du Nord

Rando-archéo sur le cirque d’Anéou

Le circuit découverte de l’estive d’Anéou (Laruns, 64) était proposé le 20 juin 2015, dans le cadre des journées nationales de l’archéologie.
Cette balade de 6 km a permis de faire découvrir quelques uns des nombreux sites pastoraux d’altitude retrouvés sur l’estive d’Anéou (cabanes et enclos), datés de la Protohistoire aux époques récentes grâce à plusieurs campagnes de prospections et de sondages (cf. bibliographie ci-dessous). Voici la carte de l’itinéraire avec les étapes de la visite:

 

Profil altimétrique

La visite en images :

Photographies : Cacau de Paula et Rémi Calvier

Bibliographie

Ces rapports d’opération et articles seront complétés par des ouvrages en cours de publication (thèse et ouvrage collectif).

  • Articles :

Rendu, Christine, Didier Galop, Carine Calastrenc, Mélanie Le Couédic, Damien Rius, et Marie-Claude Bal. 2013. « Montagnes et campagnes d’Oloron dans la longue durée. Premiers résultats d’un programme interdisciplinaire ». In D’Iluro à Oloron-Sainte-Marie. Un millénaire d’histoire, Dany Barraud et François Réchin (dir.), pp. 37-68. Suppléments d’Aquitania. lien academia

Mélanie Le Couédic, 2012, « Modéliser les pratiques pastorales d’altitude dans la longue durée », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Systèmes, Modélisation, Géostatistiques, document 590, mis en ligne le 09 février 2012. http://cybergeo.revues.org/25123

  • Rapports :

Carine Calastrenc, Christine Rendu. « Archéologie pastorale en vallée d’Ossau. Prospections », Campagne 2004. http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00692381/document

Calastrenc, Carine.. « Archéologie pastorale en vallée d’Ossau Campagne 2005, sondages ». http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00692387/document

Christine Rendu, Carine Calastrenc, Mélanie Le Couédic. « Archéologie pastorale en vallée d’Ossau, rapport final d’opération, campagne 2006, sondages et prospections ». https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00964699/document

Christine Rendu, Carine Calastrenc, Mélanie Le Couédic, Olivier Barge, Marie-Claude Bal. « Archéologie pastorale en vallée d’Ossau – Atelier 2 du PCR « Dynamiques sociales, spatiales et environnementales dans les Pyrénées centrales » – Rapport de sondages archéologiques et prospections – Campagne 2007 ». https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00692396/document

Carine Calastrenc, Christine Rendu.« Archéologie pastorale en vallée d’Ossau – Atelier 2 du PCR « Dynamiques sociales, spatiales et environnementales dans les Pyrénées centrales » Fouilles archéologiques – Campagne 2009. 2010 ». https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal-00692398/document

« Le clos et l’ouvert : entre ombre et ligne de fuite », 19/11/2015

Table-ronde_clos et ouvert entre ombre et ligne de fuite_19 novembre_Inalco-2015-11-1   logo univ     logo fmsh      Image1

Table-ronde
CESSMA UMR 245-INALCO/ITEM-UPPA-RIAM-FMSH
Le clos et l’ouvert : entre ombre et ligne de fuite
19 novembre 2015 à l’INALCO, 75013 Paris
14h – 19h
Salle 3-15

Responsables: Robert Ziavoula, CESSMA UMR 245-Inalco/RIAM-FMSH, Abel Kouvouama ITEM/RIAM-FMSH, Patrice Yengo IMAF-Ehess/RIAM-FMSH

Participants: Sonia Dayan-Herzbrun, CESSMA/RIAM-FMSH, Robert Ziavoula, CESSMA UMR 245-Inalco/RIAM-FMSH, Abel Kouvouama ITEM/RIAM-FMSH, Patrice Yengo Imaf-Ehess/RIAM-FMSH, Frédérique Louveau Imaf-Ehess/RIAM-FMSH, Luc Gwe, RIAM-FMSH, Lucette Labache RIAM-FMSH, Michèle Leclerc – Olive IRIS/RIAMFMSH, Rémy Bazenguissa-Nganga IMAF-Ehess/RIAM FMSH, Ingolf Diener, Paris 8, Monique de Saint Martin IRIS/RIAM-FMSH, Anne Viguier CESSMA UMR 245-Inalco, etc..

Argumentaire:

Il y a plusieurs manières d’appréhender les mots clos et ouvert, ombre et ligne de fuite dans le domaine des sciences sociales et humaines. Cependant, en considérant les temporalités variées sous lesquelles on les appréhende, ainsi que les différents contextes socio-historiques et les multiples « foyers d’expériences » des individus, on est conduit à prendre en compte chez les individus et les groupes d’individus, les manières de dire, de faire et de se représenter le monde, la nature, la culture, etc..
Ces mots permettent implicitement d’analyser non seulement les concepts de frontière, de limite, de seuil, de transgressivité, mais également, d’identité, de subjectivité, de mémoire et de trace. Quelles que soient les sociétés proches ou lointaines, clos, ouvert, ombre et ligne de fuite sont l’indice de traces laissées sur un espace donné (mur, tableau, rue, etc.), ou réfractant dans une zone soustraite au rayonnement, à la lumière que l’on appellera ombre sous ses multiples désignations : plein d’ombre, ombre épaisse, peu d’ombre, trou d’ombre, chercher l’ombre; trouver l’ombre, rentrer dans l’ombre, mettre quelqu’un à l’ombre etc.

Pour cette troisième et dernière table-ronde qui exploitera tous les terrains d’étude et d’analyse possibles, l’espace de la rue sera aussi soumis à la réflexion. En effet, qu’il s’agisse des manifestations politiques encadrées ou déviantes et des activités de travail nécessitant une régulation, une sacralisation ou un contrôle de l’espace des fêtes profanes ou religieuses, la rue apparaît comme un lieu de circulation, d’errance, de mobilité, d’ostentation et de sonorités variées ; elle est aussi un lieu à la fois clos et ouvert, un lieu de socialisation et/ou d’anonymat, ainsi que de solitude et de danger, surtout à des heures tardives de la nuit. Parce que marquée à la fois par des ombres et des lignes de fuite, la rue malgré tout fascine, fait peur et attire tout à la fois ; elle donne à l’individu un sentiment de liberté et de plénitude. Identifier les différents acteurs qui occupent la rue, aussi bien en milieu urbain que rural, analyser les différents lieux où se déploient les notions de clos, d’ouvert, d’ombre et de ligne de fuite, tel est l’objet de cette table-ronde.

Appel à communication : Troisième rencontre des jeunes chercheur.e.s en études africaines, Paris, 14, 15 et 16 janvier 2016

Les 14, 15 et 16 janvier 2016 se tiendra à Paris la troisième rencontre des Jeunes Chercheur.e.s en Etudes Africaines (JCEA).

Appel à communication 3ème rencontre des Jeunes Chercheurs en Etudes Africaines 2016

Ces journées visent à stimuler et renforcer les échanges entre jeunes chercheur.e.s (doctorant.e.s, jeunes docteur.e.s, post-doctorant.e.s), au-delà des écoles et courants intellectuels ou des clivages géographiques et institutionnels. Elles se positionnent également à la charnière de nombreuses disciplines (histoire, géographie, sociologie, économie, démographie, sciences politiques, anthropologie, littérature, sociolinguistique, démographie, musique, histoire des arts, sciences du vivant), afin de susciter des dialogues entre questionnements et pratiques de recherche. Dans la continuité des rencontres précédentes, il s’agira de favoriser le croisement des problématiques abordées par les jeunes chercheur.e.s travaillant sur les Afriques sans exclusive, Caraïbes et Afrique du Nord comprises.

Cet événement scientifique permettra de réfléchir à la place des études académiques sur les mondes africains dans le champ de la recherche, en s’ouvrant à diverses approches et en valorisant leurs apports empiriques et théoriques. Il permettra également d’interroger les conditions de réalisation de la recherche (accès au terrain, place de l’observateur, etc.), ou encore les paradigmes et apports théoriques postcoloniaux dans l’analyse de réalités africaines plurielles. Aussi, parallèlement aux sessions de communications, des tables-rondes privilégiant des réflexions d’ordre méthodologique et épistémologique seront organisées afin d’inviter chercheurs confirmés et jeunes chercheur.e.s à échanger sur leurs pratiques et questionnements scientifiques.

Les réflexions proposées pour cette troisième édition des JCEA permettront d’analyser l’Afrique dans sa pluralité et son hétérogénéité, en tant qu’imaginaire, espace, objet ou concept à géométrie variable, au regard de la diversité des approches linguistiques, géographiques, culturelles, historiques ou disciplinaires dont elle fait l’objet dans la production des savoirs. Cette ligne directrice dessine un vaste panorama et appelle un large état des lieux des travaux de jeunes chercheur.e.s en cours.

Aussi, les propositions de communication (en français ou en anglais) s’inscriront dans l’un des vingt-deux panels proposés. Chaque panel fait l’objet d’une présentation détaillée sur le site des JCEA 2016.

Axe A : Un continent au cœur des mondialisations

Panel 1 : Mobilités et migrations
Panel 2 : Dynamiques circulatoires des arts et des artistes
Panel 3 : Le religieux et ses réseaux
Panel 4: Musique(s) d’Afrique(s) ?
Panel 5 : Les arènes de la santé, du local au transnational
Panel 6 : Géopolitiques globalisées

Axe B : Gouvernance et jeux de pouvoir

Panel 7 : Intervenir en Afrique
Panel 8 : Sociétés et environnement
Panel 9 : Les espaces de citoyenneté critique
Panel 10 : Gestion foncière : modes d’accès et d’appropriation du sol en milieux ruraux et urbains
Panel 11 : Enfermer, contrôler, marginaliser

Axe C : Identités et modes de socialisation

Panel 12 : Corps, genre(s) et sexualité(s)
Panel 13 : Espaces du rire et formes de la dérision politique
Panel 14 : Economie : jeux d’échelles
Panel 15 : Lieux de sociabilité et « jeux de société » dans l’espace urbain
Panel 16 : Identités et constructions diasporiques

Axe D : Entre passés et présents

Panel 17 : États, nations et frontières
Panel 18 : Imaginaires, pratiques et connexions linguistiques
Panel 19 : Fabriques mémorielles
Panel 20 : Diversifier et articuler les sources
Panel 21 : Patrimoine, patrimonialisation, tourisme
Panel 22 : Mutations des discours panafricains

Modalités de soumission

Les postulants sont invités à prendre connaissance des présentations et thématiques des panels, afin de pouvoir soumettre une proposition.

Les propositions de communication (en français ou en anglais) d’un maximum de 500 mots doivent être déposées sur la plateforme suivante :http://jcea2016.sciencesconf.org/
avant le 15 juillet 2015.

L’acceptation sera notifiée le 15 septembre 2015 au plus tard.

Les textes définitifs des communications devront parvenir au comité d’organisation le 15 décembre 2015.

Appel à documentaires

Nous lançons également un appel à documentaires. Les thématiques sont ouvertes, mais sont attendus des documentaires (ou extraits) d’un maximum de 26 mn, permettant d’interroger la pratique scientifique de jeunes chercheurs. La projection sera suivie d’un débat autour des films et de leurs liens avec les travaux d’étude des réalisateurs. Les propositions de films ou d’extraits peuvent être soumises selon le support choisi par les réalisateurs (numérique, CD, etc.) et accompagnées d’une description du projet d’environ 500 mots.

Les propositions de films ou d’extraits peuvent être soumises selon le support choisi par les réalisateurs/trices (numérique, CD, etc.)
accompagnées d’une description du projet d’environ 500 mots envoyée à l’adresse suivante : jcea2016@gmail.com
avant le 15 juillet 2015.

Colloque « Le retour » 27-28-29 mai 2015

Colloque Le retour 27-28-29 mai 2015

 

Après la journée d’étude du 30 janvier 2015, le Colloque international « Le retour : espaces, fractures, transitions » aura lieu à Pau du 27 au 29 mai 2015.

Les résumés sont consultables ici

Université de Pau et des Pays de l’Adour
Colloque organisé dans le cadre de la Fédération de Recherche « Espaces-Frontières-Métissage », soutenu par l’Institut de Recherche sur l’Architecture Antique (IRAA), le Laboratoire Identités-Territoires-Expression-Mobilités (ITEM), le Centre de Recherche en Poétique, Histoire Littéraire et Linguistique (CRPHLL) et le Laboratoire Langues, Littératures et Civilisations de l’Arc Atlantique (LLC Arc Atlantique).

Comité d’organisation : Jean-Yves CASANOVA, Laurent DORNEL, Michael PARSONS, François QUANTIN

Comité technique :Armelle Revirieux

image002

 

L’œuvre de Pierre Bourdieu en pratiques – 10 et 12 mars 2015

  L’œuvre de Pierre Bourdieu en pratiques – 13e édition

ESPACES : LOGIQUES SOCIALES, LOGIQUES TERRITORIALES

Voici le programme des prochaines journées Bourdieu:

Mardi 10 mars 2015
(Amphithéâtre de la Présidence / UPPA)
Conférence de Jean-Christophe François (Géographe, Paris) :
« Le chien, la boulangère et le clochard » (17h00-19h45)

Jeudi 12 mars 2015
(Amphithéâtre de la Présidence / UPPA / 14h00-17h30)
Conférences de :

Lionel Dupuy (Géographe, SET/UPPA – PauSES) :
« L’espace occitan : logiques géographiques, logiques politiques,
logiques sociales » (14h00-15h00)

Robert Ziavoula (Géographe, CESSMA/Inalco, Paris) :
« Au cœur des territoires : logiques marchandes et
représentations des acteurs » (15h00-16h00)

Abel Kouvouama (Anthropologue, ITEM/UPPA – PauSES) :
« La laïcité, un principe de liberté dans l’espace public » (16h00-17h00)

Discussion générale (17h00-17h30)

Association PauSes, www.pauses.net, Laboratoire ITEM, UPPA

image : Bourdieu (1972) – « Kabyle House or The World Reversed »

Séminaire du projet de recherche POEM, 23-01-2015

Le second séminaire du programme de recherche POEM « Échanges et mobilités dans les Pyrénées occidentales et leurs piémonts », s’est tenu le 23 janvier 2015 à l’ Institut Claude Laugénie, salle Chadefaud, campus de Pau.
Le matin a été consacré à un atelier de présentation du serveur ITEM-GIS pour la mise en commun des données du projet, tandis que l’après midi  a été un point d’étape sur les premiers résultats scientifiques.
Quelques clichés de la journée:
(photos Benoît Pacé)

Parution: Dynamiques caribéennes. Pour une histoire des circulations dans l’espace atlantique (XVIIIe-XIXe siècles)

Sous la direction d’E. Dubesset et J. De Cauna (membre associé ITEM)

Résumé: Les études figurant dans cette publication visent à éclairer certaines des constantes structurant les échanges transatlantiques et à mieux repérer aussi quelques-uns des déterminants majeurs de la complexe synergie interculturelle à l’œuvre pendant la période coloniale au sein de l’espace caribéen.
À travers cet objectif de recherche, les auteurs entendent donc participer au renouvellement des problématiques atlantiques et caribéennes en mettant l’accent sur la notion dynamique de      « circulation ».
La confrontation des situations de la caraïbe hispanophone, anglophone, francophone et, à la marge, néerlandophone, nous a paru tout à fait éclairante et opportune pour saisir ces dynamiques à la fois dans leur globalité et à travers les caractéristiques communes mais aussi les éléments de différences. Grâce à l’approche comparative, la caraïbe a pu être abordée dans son altérité et sa centralité, c’est-à-dire tant dans son rapport avec le Vieux Monde qu’entre ses diverses composantes archipélagiques et continentales.
Lien vers la page sur le site de l’éditeur

10801836_779718175435535_1566788834495068036_n
Couverture, Presses Universitaires de Bordeaux

 

Appel à communication « Pays pyrénéens et environnement », Bagnères-de-Bigorre, 12-14 juin 2015

A l’occasion du cent cinquantenaire de la fondation de la Société Ramond, le 62e congrès de la Fédération historique Midi-Pyrénées se tiendra à Bagnères-de-Bigorre du 12 au 14 juin 2015.
Le sujet est Pays pyrénéens et environnement. Le congrès vise à réunir, dans une perspective largement interdisciplinaire, tous les chercheurs sur l’histoire de l’environnement de la chaîne pyrénéenne et son piedmont. Sont particulièrement attendues les contributions qui s’attacheront à l’étude des jeux d’échelles temporels et spatiaux, des interactions homme/nature, longue durée/événement, montagne/piedmont, voire des relations ou comparaisons entre Pyrénées et régions de montagne plus lointaines.

Les thèmes d’études, largement ouverts à tous les chercheurs (naturalistes, géographes, archéologues, historiens, anthropologues, juristes, historiens de l’art, etc.) sont les suivants:
1. Les données naturelles. Géologie et géomorphologie ; climat ; risques naturels (séismes, inondations…) ; évolution des paysages ; biodiversité : faune et flore.
2. L’occupation de l’espace. Peuplement et mouvements de population ; villes et villages ; axes et moyens de communication.
3. L’exploitation des ressources naturelles. Pastoralisme, forêts, mines et carrières, énergie, notamment hydraulique ; tourisme, thermalisme…
4. Les politiques de l’environnement : actions et réactions. Des communautés d’habitants à l’État ou à l’Europe, l’on s’attachera à étudier l’histoire de l’action des pouvoirs en matière d’aménagement et de protection de la nature, et les réactions qui en ont découlé.
5. Découvertes et représentations. Découverte de la montagne et des paysages, représentation de la nature sauvage ou domestiquée dans les lettres, les sciences ou les arts (photographie, peinture, littérature…).
Lien vers la fiche pour proposer une communication à envoyer avant le 25 janvier 2015
Résumé en 15-20 lignes (1500 signes) de la communication : à joindre à cette fiche sous le nom de l’auteur.
Les résumés des communications retenues par le comité scientifique seront édités en un fascicule qui sera distribué aux congressistes au début du congrès. Les communications se feront en français et ne devront pas dépasser 25 minutes. Alternativement on pourra afficher des « posters » dont les présentations orales ne devront pas dépasser 5 minutes.
À l’issue du congrès, un comité de lecture sera mis en place afin de prévoir dans les meilleurs délais la publication de ses actes. Le texte de votre communication devra parvenir à la Fédération, sous forme numérique (pas plus de 30 000 signes + les illustrations), avant le 30 septembre 2015.

 

Colloque international « Le clos et l’ouvert », Saint-Louis du Sénégal – 29, 30 et 31 octobre 2014

Colloque international à l’Université Gaston Berger (Saint-Louis, Sénégal)

            Le clos et l’ouvert :

Acteurs religieux, Acteurs sociaux et Usages de la rue

(Europe, Afrique, Asie, Amériques)

 

29-30-31 octobre 2014

Organisé par le Réseau Interdisciplinaire Afrique Monde (RIAM) – Programme Afriques de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH) et le Centre d’Etude des Religions (CER) de l’UFR CRAC (Civilisations, Religions, Arts et Communication) de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal

photo-colloque-clos-225x300

MERCREDI 29 OCTOBRE

 

MATIN (Amphi A)

8h30 Accueil des participants

9h Mot de bienvenue du recteur de l’Université Gaston Berger, Pr Baydallaye Kane

9h15 Mots des organisateurs,

Mor Faye (directeur de l’UFR CRAC), Frédérique Louveau (CER-CRAC-IRD-IMAf-RIAM), Abel Kouvouama (Université de Pau et des Pays de l’Adour – RIAM)

10h Ouverture du colloque et signature de la convention entre l’UGB et la Fondation Maison des sciences de l’homme

10h30  CONFERENCE D’OUVERTURE :

« Espace public et espace privé »

par le Professeur Michel Wieviorka, sociologue, Administrateur de la Fondation Maison des sciences de l’homme, Directeur d’études à l’EHESS – CADIS

avec Pr. Ablaye Niang, UGB-UFR CRAC-Métiers des Arts et de la Culture (sous réserve)

12h15 Déjeuner

 

APRES-MIDI

14h-15h45 ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

Usages manifestés  de la rue

Discutants : Pr. Aly Tandian (UGB- Département de Sociologie) et Sylvie Bredeloup (IRD-AMU-LPED)

GOMEZ-PEREZ Muriel (Département d’histoire, Université Laval, Québec, Canada, Frédérick MADORE (Département d’histoire, Université Laval) et Mathias Boukary SAVADOGO (Université Félix Houphouët-Boigny Cocody Abidjan, Côte d’Ivoire, « Rue, islam associatif et enjeux citoyens : retour sur des orientations récentes au Sénégal, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire »

SENE Dominique (Université Gaston Berger de Saint-Louis, CIERVAL), « La rue, un espace de socialisation politique et de politisation de la religion au Sénégal »

DUMAS-CHAMPION Françoise (CNRS-IMAF,  Paris), « Au-delà des limites du temple : processions hindoues et processus de créolisation à l’île de La Réunion »

ARNAUD Raymond (CELFA, Université de Bordeaux Montaigne) « Création et limite des espaces par des acteurs religieux et sociaux lors de manifestations : comment les étudier à partir de films réalisés en cinéma direct »

TSAMBU Bulu Léon (Département de Sociologie, Université de Kinshasa) « Les concerts musicaux de plein air à Kinshasa »

15h45. PAUSE

16h00-17h45. ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

L’aménagement des seuils et le sacré

Discutants : Boubacar Niane (FASTEF)

MANGA Jean Baptiste Valter (EHESS-IMAF, Paris), « Des enclos en pleine rue ! Aménagement communal et espaces initiatiques à Oussouye (Casamance/ Sénégal) »

SOW Abdoul et Milly AOUSTIN-SOW, Université Gaston Berger de Saint-Louis, UFR CRAC, MDP, « La Goutte d’Or, un islam populaire et informel face à un islam institutionnel et sélect : le culte musulman visé et revisité »

PONTANIER Emilie, (Lisst-Cas, Université Toulouse Jean Jaurès (Le Mirail), « Contournement des codes sociaux dans les lycées français de Tunisie : lorsque le seuil de l’établissement devient un espace de lutte contre l’islam fondamentaliste »

ESPINOSA  Laurence (Université de Pau et des Pays de l’Adour, Laboratoire Identités, territoires, expressions, mobilités), « Pèlerinage à Notre Dame du rugby à Larrivière-Saint-Savin le 9 juin 2014 – Approche anthropologique du « clos et l’ouvert »

MAHAMAT Adam (Université de Maroua, Cameroun) « L’espace public sacralisé par l’islam au Cameroun. Notes sur l’occupation des voies publiques camerounaises pendant les prières de vendredi »

DOBBELS Rachel (LASC, ULg, Belgique), « Quand les acteurs font seuils. Analyse comparative des marchés de Liège et de Leeds »

 

19h30. DÎNER DE BIENVENUE

Au restaurant Galaxy, sur l’Ile de Saint-Louis

Concerts de musique

 


JEUDI 30 OCTOBRE

 

MATIN

8h30  CONFÉRENCE (Amphi A) :

« Dynamique de la construction des espaces de l’Homo Religiosus »

 par le Professeur I.-P.L. Lalèyê, socio-anthropologue, Université Gaston Berger

avec Pr. Robert Ziavoula (CESSMA-INALCO-IRD-Paris 7-Sorbone Paris Cité – RIAM)

10h15 – 11h45 ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

Les seuils du corps 1 : l’invisible

Discutant : Patrice Correa (UGB – UFR CRAC/ Communication)

NGWE Luc (RIAM-FMSH), « Quand le clos clôture l’ouvert et l’ouvert ouvre le clos : Les pratiques de deuil dans la ville au Douala au Cameroun »

KABUNGULU Ngoy-Kangoy (Centre d’études politiques, Université de Kinshasa), « Lindalala, le rameau ou arrêt sur funérariums dans les rues de Kinshasa »

MILLET Pamela (CEIFR, EHESS, Paris), « La conversion du corps »  en milieu pentecôtiste africain : une pratique de la différence »

MAWALA LUYINDA Walter (Centre d’Etudes Politiques et Université de Kinshasa), « Campagne de guérison-miracle » dans la rue à Kinshasa : lieu d’attraction, d’adaptation et de marchandisation évangélique »

KOUVOUAMA Abel, (Université de Pau et des Pays de l’Adour, ITEM, RIAM-FMSH), « Anthropologie du clos et de l’ouvert en contexte de violences guerrières : jalons pour une étude des subjectivités guerrières »

11h45 – 12h PAUSE

 12h – 13h30 ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

Les seuils du corps 2 : le visible

Discutante : Mariama Maïga (UGB – UFR CRAC/ MAC)

KAE Amo (IMAF, EHESS, Paris), « Saint-Louis du Sénégal : « Ville mémoire » et ses rues au partage des couleurs et des histoires »

MANE Idrissa, (Université de Pau et des Pays de l’Adour, ITEM), « S’enclore par le voile et s’ouvrir à Allah. Réflexion sur l’islamité chez les Sénégalaises »

DAYAN-HERZBRUN Sonia, (Laboratoire du changement Social et Politique, Université Paris Diderot-Paris 7-RIAM), « Le foulard islamique : clôture ou bien ouverture ? Essai de lecture politique »

EHAZOUAMBELA Doris (IMAF-EHESS-RIAM), « Expression Mémorielle des Mourides et l’espace public au Gabon »

 13h30 DEJEUNER

 APRES MIDI

14h30 – 16h30 ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

Expressions de l’espace public

Discutante : Pr. Mame Penda Ba (UGB)

FAYE Mody Ndiogou, (Laboration LASAP, Université Cheikh Anta Diop Dakar), « Religion et espace public au Sénégal. De la sur-visibilité religieuse des jeunes à la construction de nouvelles identités »

LECLERC-OLIVE Michèle, (IRIS-CNRS-EHESS-RIAM), « Places, rues, grains, cafés, ashram … De l’espace commun à l’espace public »

LORIN Jennifer, (Université Paris V Descartes, CANTHEL), « La clôture éphémère de l’espace public de la rue au Bénin. Un moyen d’interpellation des acteurs religieux vodun en direction des autorités administratives »

SILVA DE OLIVEIRA Rosenilton, (Universidade de São Paulo et EHESS – IMAF, Paris), « Essai sur le religieux dans l’espace public : des manifestations « afros » contre l’intolérance religieuse au Brésil »

16h45

VISITE «  PATRIMOINE DE L’ILE »

(guidée par les étudiants de la Section Métiers du Patrimoine de l’UFR CRAC de l’UGB)

 18h

DÉDICACE DU LIVRE DE AISSATA KANE LO, UGB – UFR CRAC/MDP

à la librairie L’Agneau carnivore, Ile-Nord Saint-Louis

 VENDREDI 31 OCTOBRE

MATIN

9h30 CONFÉRENCE (Amphi A) :

« Du religieux au Japon : entre autochtonie et universalisme »

 Par le Pr. Patrick Beillevaire (directeur de recherche au CNRS – Centre de Recherches sur le Japon, EHESS)

Avec Felwine Sarr, UGB, UFR SEG

11h-12h45. ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

 L’argent des rues et transactions religieuses

Discutant : Mouhamedoune A. Fall (UGB – LCA)

GADOU Dakouri (Université Félix Houphouët-Boigny, Côte d’Ivoire), « L’Islam et la mendicité de rue à Abidjan : faits et significations »

HOECHNER Hannah (Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains, Université Libre de Bruxelles), « Rue, mendicité et relations sociales : les expériences des jeunes étudiants coraniques à Kano, Nigeria »

BOUHDIBA Sofiane (Université de Tunis), « La culture de la mendicité des enfants de rue dans les sociétés arabo-musulmanes : le cas de l’Afrique du Nord »

ZIAVOULA Robert (CESSMA-INALCO-IRD-Paris 7-Sorbone Paris Cité – RIAM), « Au cœur de la rue : logiques marchandes et représentations des acteurs »

TRAORE N’gna (Institut des Sciences Humaines (ISH), Bamako), « Le recours à l’islam dans les cérémonies sociales : entre recherche de caution religieuse, politique d’islamisation, et quête de ressources »

13h. DÉJEUNER

 APRES-MIDI

14h15 – 16h. ATELIER (Salle des Actes du Rectorat)

 Rue, religion et esthétiques urbaines

Discutant : Saliou Ndour (UGB – CRAC/MAC)

DRAGANI Amalia (LabEx-CAP IIAC-MQB), « Seuils immatériels de l’expression poétique : un cas d’interdiction de la parole publique féminine au Nord du Niger »

PAM Bocar Aly (Université Cheikh Anta Diop Dakar-Sénégal), « La rue, espace de propagande politique dans le roman africain à travers  quelques romans :  L’Impasse de Daniel Biyaoula, La Folie et la Mort de Ken Bugul, Assèze l’Africaine de Calixthe Beyala »

HAENSEL Michèle (Université de Pau et des Pays de l’Adour Laboratoire ITEM (Identités, Territoires, Expressions, Mobilités), « La chanson comme seuil d’identité et espace de transgression »

MOUSSAOUI Fatima Nabila (Université d’Oran- Algérie) « La migration  entre croyance et esthétique »

16h. Fin de la séance et transfert vers l’île Saint-Louis

 17h Projection de films documentaires de création

réalisés par les étudiants du Master Réalisation de Documentaires de Création de l’UFR CRAC de l’UGB (organisée par Delphe Kifouani et Sellou Diallo, UGB-CRAC-RDC)

À l’Institut français de Saint-Louis, Ile-Nord

19h CONCLUSION DU COLLOQUE

 Séance plénière

DOZON Jean-Pierre, directeur scientifique de la FMSH, directeur d’études à l’EHESS et directeur de recherche à l’IRD

KOUVOUAMA Abel, Université de Pau et des Pays de l’Adour – Réseau Interdisciplinaire Afrique Monde-Programme Afrique de la FMSH

SECK Abdourahmane, Centre d’Etudes des religions, UFR CRAC

LOUVEAU Frédérique, Centre d’Etudes des religions, UFR CRAC, Institut de recherche pour le développement – IMAf, Réseau Interdisciplinaire Afrique Monde-Programme Afrique de la FMSH

Parution de l’ouvrage « Partages d’espaces. Regards croisés sur l’Art et la Géopolitique », PUPPA.

L’ouvrage « Partages d’espaces. Regards croisés sur l’Art et la Géopolitique » sous la direction d’Evelyne Toussaint (Aix Marseille Université) et Michael Parsons (UPPA – Fédération de recherche « Espaces, Frontières, Métissages ») vient de paraître aux Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Partages d’espaces

Faut-il, aujourd’hui, faire encore « l’éloge des frontières » ? La mondialisation actuelle relève-t-elle, comme l’espérait Edward Said, d’un « globalisme salutaire que l’on trouve, par exemple, dans les mouvements pour l’environnement, la coopération scientifique, le souci universel des droits de l’homme, des concepts de pensée globale qui font prévaloir la communauté et le partage sur une domination de race, de sexe et de classe », ou bien est-elle le symptôme d’une idéologie annonciatrice de tous les replis identitaires narcissiques et meurtriers ? Le partage d’espaces physiques et virtuels est-il la voie de l’émancipation ou, au contraire, la marque de l’assujettissement à un « Empire » totalisant, annonciateur d’un illettrisme généralisé cyniquement orchestré par des réseaux de communication inféodés aux cotations boursières ?
Que font les artistes de ces questions portant sur l’actualité de notre monde ? Quelles sont les théorisations élaborées en histoire de l’art, en philosophie, en histoire, en littérature et en esthétique au sujet de ces mutations géopolitiques, de leurs fondements et des productions artistiques qui s’y rapportent ?

http://www.presses-univ-pau.fr/cart/Details/131/4/sciences-humaines/partages-drsquoespaces.html

Espace et transmission : les accompagnateurs en montagne et l’espace fluvial urbain palois

La thèse que je prépare en doctorat de géographie-aménagement s’inscrit dans le cadre d’un programme de recherche initié en 2011 et porte sur la mise en tourisme d’espaces fluviaux urbains en cours de patrimonialisation dans le Sud-ouest de l’Europe (France / Espagne). Ne pouvant aborder les différents axes qui structurent cette thèse, la communication ne s’intéresse qu’aux thématiques d’ « espace et [de] transmission : [dans] l’espace fluvial urbain palois ».

En multipliant les projets intercommunaux tels que la réalisation d’un Parc Naturel Urbain ou le projet Porte des Gaves (dont la construction du Stade d’eaux vives) la CDAPP recherche la (ré)appropriation des berges du gave par les habitants. Dans le cas de ce processus de patrimonialisation en cours, c’est la collectivité qui prend en charge la valorisation des cours d’eau. En opérant un ensemble de choix pour gérer cet héritage, elle prend également en charge la transmission de cet espace fluvial auprès de ces habitants et/ou pratiquants favorisant ainsi le glissement des regards sur cet objet. D’un espace morcelé, souvent dénigré et considéré comme une ressource économique, les berges du Gave de Pau se transforment progressivement en un espace perçu comme continu, homogène, où la pratique d’activités récréatives se développe.

Séance du 18 janvier 2013

Kildine Leichnig, invitée
Doctorante en géographie – aménagement, Laboratoire SET