Archives par mot-clé : archives de famille

Des familles aristocratiques de part et d’autre des Pyrénées

Journée d’étude « Des familles aristocratiques de part et d’autre des Pyrénées : archives et objets.
Armagnac, Foix-Béarn, Albret, Navarre (XIIIe-XVIe siècle) »
Vendredi 3 février 2017, de 9h à 12h et de 14h à 17h,
Château de Pau, salle des conférences

 

Cette rencontre est organisée dans le cadre des séminaires transversaux du Master Histoire Civilisations Patrimoines de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et du laboratoire ITEM (EA 3002).

capture-3

Les chercheurs invités (universitaires, archivistes-paléographes, conservateurs) croiseront leurs approches pour faire connaître les recherches récentes ou en cours sur les familles aristocratiques, princières, royales du sud-ouest français et du nord de la péninsule ibérique. La matinée explorera le nécessaire retour aux sources à l’aune des renouvellements des problématiques : union des Foix-Béarn, recherches nouvelles sur les Albret entre XIVe et XVe siècles, sur la comptabilité des Armagnac. L’après-midi sera dédié à la Navarre du XIVe au XVIe siècle, à ses princes et à ses rois, aux trésors d’archives et aux objets précieux. En avant-première, seront par exemple présentées par les collègues navarraises l’édition du dernier grand cartulaire des rois de Navarre (début du XVe siècle) ou les réflexions des commissaires qui préparent la prochaine exposition du Musée national du Château de Pau sur les arts précieux à la cour de Navarre au XVIe siècle. La journée se conclura par une table-ronde sur un nouveau programme de recherche d’envergure, porté par l’UPPA, sur les actes royaux navarrais rédigés entre 1484 (accession de la famille d’Albret au trône de Navarre) et 1594 (accession d’Henri de Navarre au trône de France sous le nom d’Henri IV).

armoiries

Seront ainsi mises en lumière des connaissances renouvelées sur les réseaux, les pouvoirs, les patrimoines (patrimoines matériels mais aussi écrits ou artistiques) de ces grandes familles aristocratiques de part et d’autre des Pyrénées à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance.

sceau

Journée d’étude organisée par Véronique Lamazou-Duplan, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, le Master HCP de l’UPPA, le laboratoire ITEM (EA 3002), en partenariat avec le Musée national du château de Pau.

Accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles.

 

Programme :
Matinée
9h Véronique LAMAZOUDUPLAN (Université de Pau et des Pays de l’Adour) Accueil et introduction à la journée d’étude.
Familles et pouvoirs dans le sud-ouest français au Moyen Âge. Retour aux sources
Modératrice et discutante :
Anne GOULET (Archives départementales de la Haute-Garonne)
9h15 Dominique BIDOT-GERMA (Université de Pau et des Pays de l’Adour), L’union de Foix et du Béarn en 1290.
9h45 Pierre COURROUX (Université de Picardie Jules Verne), Les Albret et les comtes de Foix-Béarn à la fin du Moyen Âge (1359- 1484).
10h15Pause
10h30 Guilhem FERRAND (Université de Pau et des Pays de l’Adour), La comptabilité des comtes d’Armagnac à la fin du Moyen
Âge.
11h Discussion

Après-midi

La Navarre, princes et rois, trésors d’archives, objets précieux
Modérateur et discutant :
Philippe CHAREYRE (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
14h Philippe CHARON (Archives départementales de Loire- Atlantique), L’exercice du pouvoir par Louis de Navarre, lieutenant
du royaume (1356 et 1361).
14h30 Eloísa RAMÍREZ VAQUERO (Universidad Publica de Navarra) et Susana HERREROS LOPETEGUI (Patrimonio documental, Communidad foral de Navarra), El Cartulario Magno: el patrimonio regio a examen.
15h Pause
15h15 Paul MIRONNEAU, Isabelle PÉBAY-CLOTTES, Claude MENGÈSMIRONNEAU (Musée national du Château de Pau), Itinéraires, itinérances, héritages : richesses d’arts précieux de la cour de Navarre au XVIe siècle.
15h45 Discussion et table-ronde conclusive avec Dénes HARAI (Université de Pau et des Pays de l’Adour) autour du nouveau programme de recherche ANR ACRONAVARRE

 

je-3-fevrier-2017_reseauxpouvoirs_def_web

Ouvrage numérique « Rethinking the Archive in Pre-Modern Europe »

Inventaires anciens d’archives de famille

 Les fruits d’un partenariat entre
UPPA /ITEM (EA 3002)
et un programme de recherche portugais, INVENT.ARQ
(Universidade Nova de Lisboa / IEM – FCT)

 

Rethinking the Archive in Pre-Modern Europe : Family Archives and their inventories from the 15th to the 19th Century, Maria de Lurdes Rosa, Randolph C. Head (eds.), IEM, coll. Estudos 13, Lisbon, 2015.

Capture

Adossé au programme Archives de famille en péninsule Ibérique (ARCHIFAM, Casa de Velázquez, 2013-2015, coord. V. Lamazou-Duplan, UPPA/ITEM) et aux travaux développés par l’Instituto de Estudo Medievais (IEM) de l’Université Nouvelle de Lisbonne sur les archives de famille (coord. M. de Lurdes Rosa), un programme de recherche portugais, INVENT.ARQ, porté par M. de Lurdes Rosa, financé par la Fundaçâo para a Ciéncia e a Tecnologia (FCT) a étudié des inventaires anciens d’archives de famille conservés au Portugal, dans des dépôts publics ou en mains privées.

Ce programme a alimenté une base de données sur ces inventaires portugais. Une publication collective, désormais accessible en ligne (ci-dessous), a été conçue pour servir de catalogue à une exposition à la Torre de Tombo à Lisbonne (archives nationales portugaises) de janvier à mars 2016. Dans la première partie de ce volume, les études liminaires mettent en perspective ces documents ; elles sont suivies des notices des inventaires portugais étudiés et exposés.

Plusieurs institutions ont collaboré au programme INVENT.ARQ, dont le laboratoire ITEM. Les chercheurs d’ITEM, déjà investis dans le programme ARCHIFAM, ont contribué à ce livre (article de V. Lamazou-Duplan, A. Adot, Ph. Chareyre, A. Goulet).

Cet ouvrage, paru en novembre 2015, a été présenté lors d’un séminaire organisé par M. de Lurdes Rosa et Patrick J. Geary à l’Institute of Advanced Study (IAS) à Princeton. S’y sont retrouvés les partenaires et auteurs du programme INVENT.ARQ. V. Lamazou-Duplan y a dressé un bilan du programme ARCHIFAM ; une autre communication à deux voix (V. Lamazou-Duplan et Ph. Chareyre) a porté sur les inventaires d’archives des Foix-Béarn-Navarre (XVe-XVIIe siècle).

Outre sa version papier, ce livre est désormais disponible en ligne. Partenaire, le laboratoire ITEM relaie le lien qui permet de le consulter.

http://iem.fcsh.unl.pt/ebooks/estudos13/

Atelier doctoral ARCHIFAM, 23-27 mars 2015

Programme ARCHIFAM – Atelier doctoral de clôture

(Archives de famille en péninsule Ibérique, fin XIIIe-début XVIIe siècle),

coord. V. Lamazou-Duplan (UPPA/ITEM EA 3002)

Un Atelier doctoral clôturera prochainement le programme ARCHIFAM1  ouvert en 2013. A côté de l’aspect purement scientifique, cette dimension pédagogique, inscrite dans le projet initial du programme, doit être particulièrement soulignée, car elle représente l’une des missions de la Casa de Velázquez. Réservé à quinze doctorants et jeunes chercheurs, sélectionnés après appel à candidatures2, cet Atelier doctoral se tiendra à Madrid du 23 au 27 mars 2015. Alterneront des présentations synthétiques et méthodologiques, des ateliers et travaux de groupes, la visite d’un fonds particulièrement riche et prestigieux.

Voir le programme

DIPTICO ARCHIFAM 3 BD V3-1

  1. le projet sur le site d’ITEM et le projet sur le site de la Casa de Velázquez []
  2. http://item.hypotheses.org/876 []

ARCHIFAM: journées d’étude à Gérone, 6-7 mars 2015

Après les journées d’étude de Pampelune, Vitoria, Lisboa, Pau, les journées d’étude de Gérone (6-7 mars 2015) auront pour thème « Archives de famille. Écritures familiales : patrimoine et documentation ».

Lors de ces journées d’étude du programme de recherche ARCHIFAM, seront plus particulièrement mises en avant des questions relatives au patrimoine et à l’identité des familles ou des maisons créatrices d’archives. La thématique de cette rencontre scientifique sera abordée pour diverses régions de péninsule Ibérique, en premier lieu pour les territoires septentrionaux et portugais. Les archives de famille — dites archives patrimoniales dans la zone catalane — sont pour les périodes médiévales et modernes le moyen de conserver la mémoire mais aussi de défendre les différents droits grâce à des preuves documentaires écrites, tant pour les seigneurs ou ceux qui avaient le dominium direct que pour ceux qui détenaient le jus utilis de diverses possessions, et de cette manière, de créer une identité propre. Cette identité, dans une société nobiliaire ou dans une société rurale dite « à maisons », nécessite et trouve une base documentaire dans les divers écrits des maisons, des exploitations agricoles ou des lignages, écrits conservés dans leurs propres archives. En ce sens, tant les inventaires d’archives que les archives notariées ou encore les livres de famille, y compris de paysans aisés, se révèlent être de très riches sources historiques dont l’étude met à jour les modes de gestion, de conservation, d’accroissement des patrimoines documentaires, qui, tout en expliquant le présent, s’écrivent pour l’avenir tout en préservant le passé de l’oubli.

programme ARCHIFAM Gérone

 

Ouverture des inscriptions à l’atelier « Archives de famille »

Les inscriptions pour l’Atelier doctoral Archifam qui se tiendra à la Casa de Velázquez du 23 au 26 mars prochain, à destination de Doctorants (médiévistes et modernistes), sont ouvertes.

Coord. : Véronique LAMAZOU-DUPLAN (Université de Pau et des Pays de l’Adour, coordinatrice programme ARCHIFAM) et Maria de Lurdes ROSA (Universidade Nova de Lisboa)

Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Université de Pau et des Pays de l’Adour / EA 3002 (ITEM, UPPA), Universidad Pública de Navarra, Universidad del País Vasco-Euskal Herriko Unibersitatea, Universidade Nova de Lisboa, Universitat de Girona

Coll. : Communauté de travail des Pyrénées, Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques, Fundação Ciência e Tecnologia

Limite des inscriptions : 15 février 2015

Présentation, programme et modalités de candidature sur le site de la Casa de Velázquez


Accéder au formulaire d’inscription

 

 

Journées d’études internationales : ARCHIVES DE FAMILLE MATÉRIALITÉS ET INVENTAIRES : TRÉSOR, ARSENAL, MÉMORIAL , Pau, 2-3 octobre

Les journées d’études internationales ARCHIVES DE FAMILLE : MATÉRIALITÉS ET INVENTAIRES : TRÉSOR, ARSENAL, MÉMORIAL auront lieu à l’Université de Pau les 2 et 3 octobre 2014.

CARTEL ARCHIFAM BD V3

La façon et les raisons pour lesquelles les archives de famille étaient inventoriées retiendront ici l’attention, tant pour la péninsule Ibérique que pour le piémont pyrénéen, entre Moyen Âge et modernité.
Les inventaires anciens d’archives, plus nombreux qu’on ne le croit, instruments de travail ou registres de prestige, témoignent de l’organisation matérielle des fonds alors constitués, ordonnés d’une certaine manière
(sacs, coffres, armoires, pièces et personnel dédiés…), et ce, pour gouverner, affirmer et défendre son pouvoir, construire une mémoire.
Pour les familles, en particulier de haut rang, la réalisation d’inventaires n’est jamais innocente : divers contextes, modalités et enjeux ont entouré leur confection, et a fortiori leur révision — en parallèle à des reclassements — ou leur mise en collection au cours du temps ou avec d’autres types d’objets et d’inventaires signifiants pour la famille (meubles, objets précieux, bibliothèques…). L’expertise de ceux qui les ont dressés — visible dans la qualité des descriptions, les cotations et recotations successives — se met ainsi au service d’une famille, d’une politique, de droits, d’un patrimoine qu’il s’agit de faire fructifier, défendre ou quasi sacraliser par la mémoire, une certaine mémoire, des archives, condensée dans les inventaires.

Télécharger ici le programme :

DIPTICO ARCHIFAM BD V3

Journées d’études « Les structures documentaires et familiales. Logique de production et de conservation », Lisbonne, 20-22 juin 2014

Les journées d’études « Les structures documentaires et familiales. Logique de production et de conservation » auront lieu du 20 au 22 juin 2014 à Lisbonne.

CARTEL STRUCTURES BD3

DIPTICO STRUCTURES BD5

La relation entre la structure des organisations et la production / la conservation des archives a été soulignée maintes fois par l’historiographie et les études d’archivistique (ce lien a été et est d’ailleurs au coeur de la production des cadres de classement qui souhaitaient, et souhaitent, respecter la provenance et l’ordre originel des fonds).
Dans les dernières décennies, en ce qui concerne les archives de famille, la nouveauté a été de leur conférer une nature organique et organisationnelle, en abandonnant l’anachronisme de les considérer comme des « collections » ou des papiers sans ordre originel auxquels il faudrait imposer des classifications thématiques, surtout à l’usage des historiens. D’autre part, les historiens de la famille, en tenant compte à la fois de l’organisation et des contextes familiaux, mais aussi des compétences existantes et de l’accroissement des fonds, ont vérifié les mécanismes de domination et de reproduction sociales conférés par la conservation d’archives (gestion par l’écrit, écriture de la mémoire).
Au cours de ces journées, seront d’abord examinées les différentes façons de penser et d’analyser ces phénomènes (le « tournant documentaire », « metodo storico », l’étude de la famille d’Ancien Régime en tant qu’organisation / institution) ; seront ensuite présentées des études de cas, dans les aires ibérique et italienne, liées directement aux questions du croisement entre structures familiales / sociales, pratiques archivistiques et productions documentaires.

Retrouver plus d’informations sur le site web du laboratoire ITEM .

Journées d’études Archives de Famille, 4-5 avril 2014, Vitoria (ESP)

Ces journées d’étude, organisées les 4-5 avril 2014 à l’Université du Pays Basque, abordent la question des archives de famille dans leur dimension sociale. La pratique de l’écrit, au-delà du monopole ecclésiastique durant le Moyen Âge, est à mettre en relation avec la nécessité d’organiser et de conserver ce type de mémoire. Mémoire institutionnelle, comme dans les archives monastiques, royales ou municipales. Mais aussi mémoire familiale, lorsque des lignages nobles ou des familles marchandes créent leurs propres archives.
Dans tous les cas, le phénomène va au-delà des pratiques purement techniques concernant le document écrit et l’archive, pour s’identifier à un outil de pouvoir, à un signe d’identité et à un élément fondamental pour construire la mémoire familiale.
En centrant l’intérêt sur la péninsule Ibérique, avec la volonté d’approfondir aussi l’étude de ces matériaux de façon théorique, cette rencontre offrira une mise en perspective en prenant en compte une ample chronologie, grâce à divers spécialistes et à des membres du programme qui s’appuieront sur des recherches en cours.

Télécharger le programme : DIPTICO VITORIA BD V5

Séminaire « Les archives de famille » (4 mars, 15 avril, 06 mai 2013)

« Les archives de famille. Formes, histoires et sens d’une genèse (XIVe-XVIIe siècle) »

  • Coord. : Véronique LAMAZOU-DUPLAN
  • Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Université de Pau et des Pays de l’Adour, Universidade Nova de Lisboa, Universidad del País Vasco, Universidad Pública de Navarra

Présentation

Le programme « Archives de famille en péninsule Ibérique (fin du XIIIe  siècle-début du XVIIe siècle) », marges pyrénéennes et Portugal inclus, étudie le phénomène de mise en archive des documents touchant l’histoire, les droits et la mémoire des familles nobles et aristocratiques, et si les sources le permettent, des familles marchandes voire paysannes. L’objectif n’est donc pas de restituer une histoire des familles à partir des archives, ou de retracer seulement une histoire de ces archives, mais bien de mettre en évidence les liens complexes entre ces archives et ces familles au moment de la genèse de ces fonds, en envisageant le statut et le rôle d’archives familiales constituées dans la construction des histoires, des identités et des mémoires familiales.

Programme et détails