Archives par mot-clé : Antiquité

Classical Antiquity & Memory

Intergenerational. Interdisciplinary. International Conference
28-29-30 September 2017 @ Bonn, Germany
what, why & how
we do re-member
Classical Antiquity
Come then, and let us pass a leisure hour in storytelling,
and our story shall be the education of our heroes.
Plato, Republic, Book II
I enquire now as to the genesis of a philologist and assert the following:
1. A young man cannot possibly know what Greeks and Romans are.
2. He does not know whether he is suited for finding out about them.
Nietzsche, Unzeitgemässe Betrachtungen

 

To remember is to deviate from the retrospective quest for any possible beginning, and critically focus on the remediated artefact within its new context. Apart from re-membering classical antiquity though, we aim at the establishment of a hub for students, researchers, artists, and anyone interested in the fascinating world of classical antiquities that keeps haunting our post-modernities in the most stunning ways.

Let this conference inaugurate a hub of people, networks, projects, ideas, who love to… remember and/or forget our most mythical pasts (sic)!

Best Wishes!

Penelope Kolovou & Efstathia Athanasopoulou

http://memory.strikingly.com/

CONF Memory Final Programme 15.09.017

Intervention de Tiphaine Besnard :
The odyssey of the Ancient references: When contemporary artists are inspired by Homeric and Ovidian poems

Image relation

Colloque « Image relation »
Du 27 au 28 mars 2017
Université Catholique de l’Ouest Angers

 

L’image est un objet de dynamique culturelle et anthropologique dont la prégnance s’est démultipliée dans nos sociétés hypermodernes (Belting, 2001)

L’origine, le statut, la nature et la plasticité même de l’image demeurent des questionnements sans cesse renouvelés car l’image vit, circule, performe, se renouvelle, et fait face à une révolution du regard comme du visible.
Mais que donne-t-elle à voir, à subir et à éprouver ?
Quelles formes nouvelles d’interactions, d’identification, de distanciation, de vénération et de célébration convoque-t-elle ?
Quelle sensibilité nous inspire-t-elle ?
À quelle trivialité nous assigne-t-elle ?
Et enfin dans quel rapport au temps nous inscrit-elle ?
Nous proposons de circonscrire l’image, en tant qu’objet d’études, au prisme de trois paradigmes, trivialité, sensibilité et visibilité, qui marquent une modernité certes tardive (Rosa, 2010) mais dont la dynamique ne cesse de déployer des dispositifs de confrontation à l’image.

 

Lundi 27 mars 2017

8h15-9h00 Accueil [Amphi Diès | bâtiment E-Bazin]
9h00-9h30 Présentation du colloque Dominique Vermersch, Recteur de l’UCO – Anne Pauzet, Responsable de l’équipe de recherche LICIA [Amphi Diès]
9h30-10h30 Conférence d’ouvertureSimon RICHIR | Laval Virtual – EVI, Laboratoire Arts et Métiers Paris Tech Angers (LAMPA) [Amphi Diès]
Vers un monde d’images virtuelles et augmentées ? Quand la technologie 3D jaillit des réseaux pour inonder notre quotidien et nous téléporter dans de nouveaux espaces.
10h30-10h45  Pause

SESSION 1

ATELIER 1 [Amphi Diès] ATELIER 2 [Salle E203]
10h45-11h15 Abir ABID | École Nationale d’Ingénieurs de Sfax – Tunisie
La trivialité de l’image publicitaire : un concept à construire
Marie-Laure DELAPORTE | Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Entre image-temps et image-perception
11h15-11h45 Fateh MELAKHESSOU | Université de Sétif 2, Alger – Algérie
Pour une exploration de la paratopie dans la scénographie de l’image publicitaire
Tatiana SENKEVITCH | Université de Rice et Fondation Sarah Blaffer à Houston, USA
Et in Pictura Ego : les élégies visuelles d’Alexander Sokurov
11h45-12h15 Anne-Sophie JURION | Université Paris 13
Du Colorama Kodak à la publication Facebook : D’une proposition à une réappropriation idéale du monde
Amandine TURRI HOELKEN | Université de Strasbourg
Analyse anthropologique et esthétique de l’image dans la photographie documentaire dialogique
12h15-14h00 Déjeuner

SESSION 2

ATELIER 1 [Amphi Diès] ATELIER 2 [salle E203]
14h00-14h30 Marie KONDRAT | Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Université de Genève
Le visible, l’invisible, le regard. L’image selon Marie-José Mondzain
Delphine RABIER | Université François-Rabelais, Tours, CESR
Visibilité et sensibilité de l’image : le cas des portraits de dévotion dans la peinture des Anciens Pays-Bas (XVe siècle)
14h30-15h00 Thiphaine Annabelle BESNARD | Université de Pau et des Pays de l’Adour
Circulations et rencontres d’images « antiquisantes » : arrêts sur quelques œuvres de Xu Zhen et de Jeff Koons, entre Orient et Occident
Jean-François SAVANG | Université de Nantes
La bande dessinée à la croisée de la théorie entre image et langage
15h00-15h30 Chiara VECCHIARELLI | École Normale Supérieure, Paris
Le visible et l’invisible
L’imaginal, ou sur la fonction relationnelle de l’image dans la pensée de Gilbert Simondon et d’Henri Corbin
15h30-15h45 Pause

L’Antiquité dans l’art contemporain

(Re)présenter l’Antiquité dans l’art contemporain : une revitalisation entre adulation et rejet

le Jeudi 23 mars 2017, à 13h00

en Salle de réunion du CRAL (1er étage) EHESS
96 bd Raspail, 75006 Paris
(Intervenante Tiphaine Besnard, ITEM)
Si « l’unique moyen [pour nous] de devenir grands et, si possible, inimitables, est d’imiter les Anciens » a été pendant longtemps le précepte de l’enseignement académique, le rejet de la tradition et le désir de faire tabula rasa qui ont accompagné le mouvement des avant-gardes ont engagé les artistes dans d’autres voies. Dans ces conditions, on ne peut qu’être surpris de voir resurgir aujourd’hui des références à l’art antique dans des réalisations contemporaines. Les figures canoniques (Vénus de Milo, Victoire de Samothrace, Apollon du Belvédère, Laocoon) sont transposées et revitalisées, et les sculptures, photographies et peintures sont autant de supports plastiques qui servent à la présentation et à la représentation de l’Antiquité. Cependant, force est de constater qu’elles subissent de nombreuses transformations (plastiques, contextuelles et stylistiques), et que la référence antique peut être adulée ou a contrario rejetée.
 
L ’étude de ces diverses modalités conduit à envisager la nature même des emprunts opérés par les plasticiens. Elle permet aussi d’apporter quelques éléments de réponse à la question suivante : que nous disent in fine à propos de nous-mêmes ces multiples réappropriations de l’antique ?

Artistes et Commanditaires

Journée d’étude Artistes & Commanditaires : Circulations et transferts culturels

 

Séminaire Artistes et Sociétés
Master HCP (histoire, civilisations, patrimoine)

Vendredi 10 mars 2017
Salle du Conseil – UFR Lettres, UPPA, Pau.
14h00 – 18h00

Programme :

 

13h45: Accueil

 

14h00 : Introduction
Audrey GOUY (Ecole pratique des Hautes Etudes)

 

Modérateur : François RÉCHIN (Professeur d’histoire et d’archéologie, Université de Pau et des Pays de l’Adour)

 

14h15 : Artistes et commanditaires dans la société cosmopolite délienne (IIe et Ie s. av. J.-C.) : entre hellénisme et romanité
Paul ERNST (docteur de l’Université de Paris 8, ATER à l’Université de Caen)

 

14h45 : transfert culturels entre Francs et Grecs dans le royaume croisé de Chypre : l’exemple du narthex de l’église de la Panagia-Phorbiotissa à Asinou (1332-1333)
Geoffrey MEYER-FERNANDEZ (Université Aix Marseille)

 

15h15 : Les capitaines de l’enfer dans les peintures murales des lieux de culte du sud de l’arc alpin (Provence orientale, Ligurie, Piémont), du XIVe au XVIe siècles
Océane ACQUIER (Université Côte d’Azur, Nice)

 

15h45 : Pause

 

Modérateur : Philippe CHAREYRE (Professeur d’histoire moderne, directeur du laboratoire de recherche ITEM EA 3002, Université de Pau et des Pays de l’Adour)

 

16h00 : Le métier de peintre au XVIe siècle : de l’usage des modèles à la signification de l’image
Agnès FAURE (docteure de l’Université Bordeaux Montaigne)

 

16h30 : De Phidias à Alan LeQuire: migration d’une sculpture antique monumentale, l’Athéna Parthenos
Tiphaine Annabelle BESNARD (Université de Pau et Pays de l’Adour)

 

17h00 : Du mur antique à l’écran d’ordinateur : le paysage un objet de commande?
Laury-Nuria ANDRE (docteur de l’Ecole Normale Supérieure, Lyon, chargée de cours à l’ICT, HiSoMa, Lyon II/LIS, Nancy)

 

17h30 : Table ronde
Animée par Jean-Marc TERRASSE (Université Paris Diderot)

 

Organisation :
Audrey GOUY (audrey.gouy@univ-pau.fr)
Tiphaine-Annabelle BESNARD (tiphaine.besnard@univ-pau.fr)

 

Programme JE artistes et commanditaires


Antiquipop, Lyon, mai 2016

Colloque

« Antiquipop : la référence à l’Antiquité dans la culture populaire contemporaine »

Grand amphithéâtre de l’Université Lyon 2

Antiquipop

 

Tiphaine-Annabelle Besnard, doctorante au laboratoire ITEM, présentera le jeudi 26 mai 2016 une communication intitulée:

« l’Empire des citations : vers un art contemporain néo-néo-classique ? »

 

Résumé de son intervention:
« Certes, l’idée du retour à l’Antique, est, en un sens, omniprésente dans l’histoire de l’art occidentale au point qu’elle peut sembler en rythmer les principaux temps forts – pensons aux moments Raphaël, Poussin, David, Ingres, voire le retour à l’ordre des années 1920. Les modalités du retour à l’Antique dans l’histoire de l’art ont donc certes été amplement étudiées, mais ce n’est pas le cas pour la période contemporaine, voire très contemporaine (à partir des années 1980).

Comment doit-on envisager la survivance de la référence gréco-latine ? S’agit-il de pastiche, de détournement ? In fine, le questionnement sur le lien entre art contemporain et Antiquité mène à la réflexion suivante : peut-on définitivement caractériser l’histoire de l’art occidentale comme un éternel retour à l’Antiquité classique ?

Les approches théoriques de l’art et l’esthétique seront mises à profit afin d’embrasser un sujet qui touche à la fois à l’histoire sociale de l’art, à l’histoire du goût mais aussi à l’histoire de l’histoire de l’art à travers une réflexion sur les modes d’écriture de l’histoire de l’art. Ainsi, nous serons amenés à évoquer une « post-modernité » où la rupture avec l’utilisation de l’antique comme référence vivifiante est certaine. Effectivement, à de rares exceptions près, les artistes ne cherchent pas à imiter les Anciens. Aussi, nous envisagerons deux notions clés que sont la « basse » et la « haute culture » : la première, à l’origine d’une Antiquité transposée et pastichée, la deuxième, à l’origine d’un art antiquisant intellectuel.

Les exemples d’œuvres seront choisis judicieusement, issus de ma base de données. Pour ne citer qu’eux, je pense aux artistes Eleanor Antin, Pierre & Gilles ou bien encore Meekyoung Shin. Ce projet de communication s’inscrit effectivement pleinement dans la thèse de doctorat que je mène depuis octobre 2014 à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (L’éternel retour à l’Antique : survivances grecque et romaine dans l’art contemporain à partir des années 1980, sous la direction de Madame Sabine Forero Mendoza, Professeure d’Esthétique et d’Histoire de l’art contemporain). »

Plus de renseignements : http://antiquipop.sciencesconf.org/resource/page/id/5

Séminaire Frontières, UPPA, 25 mars 2016

« Frontières culturelles durant la Protohistoire et l’Antiquité :
enjeux méthodologiques et disciplinaires »

Vendredi 25 mars
Institut Claude Laugénie, salle Chadefaud
UNIVERSITÉ DE PAU ET DES PAYS DE L’ADOUR
UFR de LLSH (laboratoires IRAA et ITEM)
Licence Histoire de l’Art et Archéologie
Master CAS

 

seminaire frontières 25 mars

10 h :
M. Bats (Centre Camille Jullian, univ. d‘Aix-en-Provence) : Espaces emboîtés et frontières en Gaule méditerranéenne protohistorique (VIe – IIe s. av. J.-C.).
M. Kasprzyk (INRAP / ArTeHiS, univ. de Dijon) : De part et d’autre des frontières de l’Empire romain : l’Est de la Gaule et le barbaricum durant l’Antiquité tardive (IIIe-Ves.).
Limestor_Dalkingen,_Wp_12-81,_Phase_6
14 h 15 :
Ariane Bodin (ArScan, univ. de Paris-Nanterre) : Païens et chrétiens en Italie et en Afrique romaines tardo-antiques (IVe-Ve s). Frontières culturelles et sociales ou religieuses ?
Gabriel de Bruyn (CRAHAM, univ. de Caen) : Des images païennes aux frontières d’un espace civique profane ? Les déplacements de statues dans les cités africaines et italiennes aux IVe et Ve s.

XIIèmes Rencontres « Circa uillam », 12-13 novembre 2015

Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, Lattes-Montpellier (UMR 5140)
Institut de Recherche sur l’Architecture antique (USR 3155)
ITEM, Université de Pau et des Pays de l’Adour (EA 3002)
UniversitAt de Girona
Grup de Recerca Arqueologica de Pla de l’Estany, Banyoles

proposent

Les XIIemes Rencontres Circa Villam

« Chauffer les uillae. Approches croisées sur les agréments et les nécessités de la vie rurale »

Pages de plaquettecircavillam
Le chauffage des habitats et dispositifs de bains des uillae est un sujet perpétuel d’étonnement chez des visiteurs de nos sites archéologiques et il faut bien admettre que les archéologues les plus blasés restent souvent admiratifs face à la maîtrise mise en oeuvre dans ces programmes techniques.
Mais en même temps, les coûts manifestement engendrés par les travaux de mise en chauffage et par le fonctionnement de ces installations montrent qu’il s’agit d’un enjeu scientifique à ne pas mésestimer lorsqu’il s’agit d’étudier les arbitrages établis dans le fonctionnement des uillae et de leurs domaines. Partant de ce constat, il a semblé aux chercheurs rassemblés dans le collectif Circa Uillam qu’il était temps de proposer un point de situation sur cette question pour nos régions. Comme pour les autres thématiques proposées lors des précédentes éditions, il s’agit de travailler de façon très ouverte sur ce sujet en évitant les pièges d’une approche
uniquement descriptive.
A partir de ce qui pourrait apparaître comme un domaine étroitement technique, la porte est ouverte à toute une série d’interrogations qui entrent parfaitement dans la lignée de celles qui mobilisent les chercheurs de Circa Uillam pour une meilleure connaissance des uillae et par conséquent du monde rural à l’époque romaine.
SEANCES:
– jeudi 12 novembre
(Musée de Claracq)
14h- 18h (accueil à partir de 13h30)
– vendredi 13 novembre
(Université de Pau,
amphithéâtre de la Présidence,
entrée sud du campus)
9h – 12h30 (accueil à partir de 8h30)
Contact : francois.rechin@univ-pau.fr

PROGRAMME:
Aquitaine
Alexandra Hanry : Les systèmes de chauffe d’un des bâtiments de la uilla d’Aytré (Charente-Maritime).
Frédéric Veyssière : Nouveaux indices de chauffage dans les uillae précoces d’Estourbe à Lectoure (Gers) et de Cornebarrieu (Haute-Garonne) ».
Vincent Duménil, avec la collaboration de Marine Ibañez : Valoriser les dispositifs de chauffage antiques : une question culturelle, scientifique et politique.
Sébastien Cabes : Quelques remarques sur les pièces chauffées et leur utilisation dans les habitats ruraux d’Aquitaine méridionale (Ier-Ve s.) : un signe d’ostentation des élites?
Narbonnaise
Christophe Pellecuer avec la collaboration de Lucie Chabal : L’évolution des pratiques de chauffage dans les uilla de Loupian.
Hervé Pomaredes et al. : Installations de chauffage et balnéaires dans les uillae et les établissements de la vallée de l’Hérault et du littoral Bitterois.
Tarraconnaise
Josep Burch, Josep M. Nolla, Lluis Palahí Grimal, David Vivo : Le système de chauffage des uillae romaines du Pla de l’Hort et des Ametllers (Gerone).
Pere Castanyer, Andrea Ferrer, Joaquim Tremoleda : Le bâtiment thermal de la villa de Vilauba.
Ramon Coll, Marta Prevosti : Un balneum du Bas Empire dans l’édifice octogonal du Haut Empire de Can Farrerons (Barcelone).
Erik Carlsson-Brandt :  Las uillae en la Galicia Romana. Una revisión de los sistemas de calefacción y balnea .
Actualités de la recherche sur les uillae
Yoann Pascal et Hervé Pomarèdes :  Les équipements routiers et les installations artisanales aux abords de la voie Domitienne (IIe/Ier s. av. J.-C. – IIe s. ap. J.-C.) sur les sites du Mas de Roux (Castries), opérations sur le doublement de l’autoroute A9 à hauteur de Montpellier.
Leticia Tobalina : Actualité de la recherche sur les uillae tardives entre les Pyrénées occidentales et l’Èbre.
François Rechin : Données nouvelles sur la vaisselle céramique de la uilla de Séviac à Montréal-du-Gers (Gers).
Sans titre-1 copie

Atelier d’archéologie, Los Bañales, mars 2015

La ville hispano-romaine de Los Bañales (Aragon), site charnière de la vallée de l’Èbre, est actuellement l’objet d’un programme de recherche porté par J. Andreu Pintado (université de Navarre). L’étude de cet important établissement urbain romain offre un excellent potentiel de coopération scientifique et pédagogique transfrontalière entre la Fondation Uncastillo et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, engageant les archéologues de l’équipe d’accueil ITEM EA 3002 et du laboratoire IRAA.

Depuis 2011, les financements obtenus dans le cadre d’un projet de coopération Aquitaine-Aragon ont contribué au recueil d’informations importantes concernant la romanisation des espaces  pré-pyrénéens. Le projet 2013-2015 a pour objectif d’élargir les actions de formation et de recherche à l’Archéologie préventive; l’idée est de favoriser l’émergence d’un réseau transfrontalier ouvert aux entreprises d’archéologie préventive, sur la base de la convention passée avec l’INRAP et des coopérations en cours avec le secteur privé (essentiellement les sociétés HADES, IKER, EVEHA).

Dans ce cadre, plusieurs ateliers franco-espagnols, de niveau master et doctorat, ont eu lieu sur le site archéologique de Los Bañales et dans les locaux de la fondation Uncastillo, dans le village du même nom. Le dernier s’est déroulé du 23 au 28 mars 2015. La semaine a consisté pour les étudiants en conférences, ateliers photographie, céramiques et monnaies, visite guidée du site de Los Bañales, et s’est achevée par une journée d’étude sur la romanisation dans les Pyrénées dans le campus de l’université de Navarre, à Pampelune.

(photographies: Pauline Salanave-Pehe et Mélanie le Couédic)

Télécharger le programme du IVème atelier franco-espagnol d’archéologie

Séminaire du projet de recherche POEM, 23-01-2015

Le second séminaire du programme de recherche POEM « Échanges et mobilités dans les Pyrénées occidentales et leurs piémonts », s’est tenu le 23 janvier 2015 à l’ Institut Claude Laugénie, salle Chadefaud, campus de Pau.
Le matin a été consacré à un atelier de présentation du serveur ITEM-GIS pour la mise en commun des données du projet, tandis que l’après midi  a été un point d’étape sur les premiers résultats scientifiques.
Quelques clichés de la journée:
(photos Benoît Pacé)

Connaissances sur l’Afrique antique : le poids des topiques dans la littérature latine

Les topiques sur l’Afrique tirés d’Homère permettent de mettre en  avant des héritages qui peuvent être qualifiés d’« obligés », de « malgré soi ». Leur perduration dans la littérature latine, mais  surtout les tentatives des auteurs postérieurs de les faire  correspondre avec une réalité qui n’est pas ou qui n’est plus,  montrent tout l’intérêt qu’il convient de porter à ces topiques dans  le cadre de la thématique de ce séminaire.

Un bref rappel des mécanismes de transmission (copie et diffusion) des  textes au cours de l’Antiquité s’impose pour bien saisir la valeur des  textes écrits.
L’étude de la double Éthiopie mentionnée par Homère (Odyssée 1.2.25)  permet de mettre en exergue la réutilisation de ce topique dans  différents genres littéraires. La « littérature non savante » se  contente d’y faire référence, sans l’expliquer : le lecteur ou  l’auditeur sachant pertinemment de quoi il retourne. En revanche, son utilisation dans la « littérature savante » pose plus de problèmes  étant donné que les auteurs de textes ethno-géographiques tentent,  bien souvent, de coller à cette conception préétablie. C’est ainsi que  de la double Éthiopie naissent, entre autres, les Éthiopiens d’Orient  et les Éthiopiens d’Occident, que les auteurs tenteront alors de localiser.
Deux autres tentatives de localisations, à partir des écrits  homériques, sont tout particulièrement intéressantes. Dans le premier  cas — l’épisode du combat des Pygmées contre les grues — la  connaissance des zones migratoires des grues permet, par analogie, de  localiser les Pygmées. Dans le second cas — les banquets des dieux chez les Éthiopiens — les textes d’Homère permettent seulement de  placer les Éthiopiens du côté de l’Océan, dans la partie méridionale  du monde aux confins de la terre féconde et de l’humanité. Ces  indications ne permettent pas un positionnement précis mais intègrent  les peuples dans un découpage global de l’oikoumène où l’exactitude n’est pas nécessaire.

En définitive, la réception des textes d’Homère se fait, à travers ces  exemples, soit par la réutilisation d’images dans le but de plaire au  public, soit par une tentative d’adaptation de l’épopée aux réalités   des auteurs. Dans tous les cas, cet héritage semble être un passage  obligé pour les auteurs. Cette étude doit faire prendre conscience des risques de mauvaises interprétations qui peuvent se faire jour en  approchant ces écrits littéraires de manière isolée. Il convient  toujours de les intégrer au sein de l’ensemble culturel auquel ils  appartiennent.

Séance du 22 mars 2013
Robin Ségalas
Doctorant en histoire ancienne

Séminaire des doctorants « Héritages » (22 mars 2013)

La prochaine séance du séminaire des doctorants « héritages » aura lieu le vendredi 22 mars de 9h à 12h salle 118 à l’institut Claude  Laugénie à l’université de Pau et des pays de l’Adour (Avenue Poplawski 64000 Pau ).

Programme:

Laure Nonat (doctorante en archéologie): « Âge du Bronze : appropriation et transformation des codes funéraires dans le nord-ouest de la péninsule Ibérique »

Robin Segalas (doctorant en histoire ancienne): « Connaissances sur l’Afrique antique : le poids des topiques dans la littérature latine »

Valérie Steunou (doctorante en histoire de l’art médiéval): « Le phénomène d’héritage comme construction d’une architecture signifiante en Navarre »