Archives par mot-clé : anthropologie

Revisiter les frontières

Collection Cultures, Arts et Sociétés – 7

Presses universitaires de Pau et des Pays de l’Adour

Sous la direction de Laurent Jalabert et Sylvaine Guinle-Lorinet

Du mois de septembre 2011 au mois de mars 2016, le laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, en lien avec le master Cultures Arts et Sociétés a organisé une série de séminaires pluridisciplinaires autour du thème de la Frontière. Chaque année, sous la forme de journées d’études, il a réuni sous la coordination d’abord de Laurent Jalabert et Évelyne Toussaint ; puis Laurent Jalabert et Sylvaine Guinle-Lorinet étudiants, doctorants, chercheurs de tous horizons disciplinaires afin de dynamiser une recherche sur cette thématique. Au total, pendant cinq années universitaires, 25 journées d’études ont été réunies. Certaines seront publiées intégralement par leurs organisateurs, d’autres contributions ont été réunies dans ce volume de la collection Cultures Arts et Sociétés.

Avec les contributions de Françoise Des Boscs, Julie Gallego, Michel Catala, Éric Schnakenbourg, Bertrand Vayssière, Sylvaine Guinle-Lorinet, Évelyne Toussaint.

Directeurs de la publication:
Sylvaine Guinle-Lorinet est Maître de conférences, HDR, en histoire contemporaine à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (ITEM EA3002)
Laurent Jalabert est Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (ITEM EA3002)

 

Image relation

Colloque « Image relation »
Du 27 au 28 mars 2017
Université Catholique de l’Ouest Angers

 

L’image est un objet de dynamique culturelle et anthropologique dont la prégnance s’est démultipliée dans nos sociétés hypermodernes (Belting, 2001)

L’origine, le statut, la nature et la plasticité même de l’image demeurent des questionnements sans cesse renouvelés car l’image vit, circule, performe, se renouvelle, et fait face à une révolution du regard comme du visible.
Mais que donne-t-elle à voir, à subir et à éprouver ?
Quelles formes nouvelles d’interactions, d’identification, de distanciation, de vénération et de célébration convoque-t-elle ?
Quelle sensibilité nous inspire-t-elle ?
À quelle trivialité nous assigne-t-elle ?
Et enfin dans quel rapport au temps nous inscrit-elle ?
Nous proposons de circonscrire l’image, en tant qu’objet d’études, au prisme de trois paradigmes, trivialité, sensibilité et visibilité, qui marquent une modernité certes tardive (Rosa, 2010) mais dont la dynamique ne cesse de déployer des dispositifs de confrontation à l’image.

 

Lundi 27 mars 2017

8h15-9h00 Accueil [Amphi Diès | bâtiment E-Bazin]
9h00-9h30 Présentation du colloque Dominique Vermersch, Recteur de l’UCO – Anne Pauzet, Responsable de l’équipe de recherche LICIA [Amphi Diès]
9h30-10h30 Conférence d’ouvertureSimon RICHIR | Laval Virtual – EVI, Laboratoire Arts et Métiers Paris Tech Angers (LAMPA) [Amphi Diès]
Vers un monde d’images virtuelles et augmentées ? Quand la technologie 3D jaillit des réseaux pour inonder notre quotidien et nous téléporter dans de nouveaux espaces.
10h30-10h45  Pause

SESSION 1

ATELIER 1 [Amphi Diès] ATELIER 2 [Salle E203]
10h45-11h15 Abir ABID | École Nationale d’Ingénieurs de Sfax – Tunisie
La trivialité de l’image publicitaire : un concept à construire
Marie-Laure DELAPORTE | Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Entre image-temps et image-perception
11h15-11h45 Fateh MELAKHESSOU | Université de Sétif 2, Alger – Algérie
Pour une exploration de la paratopie dans la scénographie de l’image publicitaire
Tatiana SENKEVITCH | Université de Rice et Fondation Sarah Blaffer à Houston, USA
Et in Pictura Ego : les élégies visuelles d’Alexander Sokurov
11h45-12h15 Anne-Sophie JURION | Université Paris 13
Du Colorama Kodak à la publication Facebook : D’une proposition à une réappropriation idéale du monde
Amandine TURRI HOELKEN | Université de Strasbourg
Analyse anthropologique et esthétique de l’image dans la photographie documentaire dialogique
12h15-14h00 Déjeuner

SESSION 2

ATELIER 1 [Amphi Diès] ATELIER 2 [salle E203]
14h00-14h30 Marie KONDRAT | Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Université de Genève
Le visible, l’invisible, le regard. L’image selon Marie-José Mondzain
Delphine RABIER | Université François-Rabelais, Tours, CESR
Visibilité et sensibilité de l’image : le cas des portraits de dévotion dans la peinture des Anciens Pays-Bas (XVe siècle)
14h30-15h00 Thiphaine Annabelle BESNARD | Université de Pau et des Pays de l’Adour
Circulations et rencontres d’images « antiquisantes » : arrêts sur quelques œuvres de Xu Zhen et de Jeff Koons, entre Orient et Occident
Jean-François SAVANG | Université de Nantes
La bande dessinée à la croisée de la théorie entre image et langage
15h00-15h30 Chiara VECCHIARELLI | École Normale Supérieure, Paris
Le visible et l’invisible
L’imaginal, ou sur la fonction relationnelle de l’image dans la pensée de Gilbert Simondon et d’Henri Corbin
15h30-15h45 Pause

Ah bé tè ! Troisièmes rencontres anthro-Pau-logiques

Critique du discours dominant comme projet d’émancipation.

Du 15 au 17 mars 2017

 

Pour ces troisièmes rencontres « anthro-Pau-logiques », les doctorants en anthropologie et sociologie de l’UPPA souhaitent aborder l’émancipation, celle qui libère, qui permet de créer et de penser l’Utopie. Dans ce cadre, le rôle des média est indéniable : la presse actuelle aliène-t-elle plus qu’elle n’émancipe ? La question centrale est celle de la transition qui s’opère entre la presse communautaire d’hier et d’aujourd’hui, et la presse propagandiste médiatrice du discours dominant.

 

Nous nous intéresserons plus particulièrement aux « médias communautaires », ces canaux d’informations localisés qui portent un réel projet d’émancipation, articulant le désir immédiat d’une vie meilleure et l’utopie comme étant la réalité de demain. Nous avons pris pour exemple le journal communautaire et régional Pays (diffusé en Gascogne et au Pays Basque Nord) parce qu’il porte une critique sociale et un projet d’émancipation ; il constitue une archives des luttes sociales des années 1970.

 

Au travers de ces journées, nous voulons comprendre l’incidence de ce décollement sur les trajectoires individuelles et le développement d’une pensée collective portée par la critique et l’émancipation.
Dans ce séminaire pluridisciplinaire, nous invitons à réfléchir sur les notions de critique  et d’émancipation en partant d’exemples-types de médias et acteurs de presse communautaire, mais aussi de sujets sociétaux en rapport, ou non, avec cette presse.

 

Mercredi 15 mars 2017 : ouverture des Troisièmes Rencontres avec la conférence gesticulée « Ethno-conf. Cultures à toutes les sauces » d’Anaïs Vaillant à la médiathèque André Labarrère à Pau (64) dès 18 h.

 

Jeudi 16 mars 2017 : Journée consacrée au journal hebdomadaire communautaire et régional Pays diffusé de 1977 à 1978 en Gascogne et au Pays Basque Nord comme exemple d’une critique sociale et d’un projet d’émancipation des années 1970.
Auditorium du Château d’Este, InOc Aquitaine, de 9 h à 18 h.

 

Vendredi 17 mars 2017 : Journée consacrée aux média et courants minoritaires.
Amphithéâtre de la Présidence, Université de Pau et des Pays de l’Adour, de 8 h 30 à 18 h.

 

 

Entrée libre et ouverte à tou(te)s

 

Parution « Pays pyrénéens et environnement »

Les actes du colloque « Pays pyrénéens et environnement » dont les Carnets avaient relayé l’appel viennent de paraître sous la direction de Pierre Debofle et Jean-Christophe Sanchez. Ils sont édités par la Fédération historique Midi Pyrénées et la société Ramond.

Vous y retrouverez plusieurs articles des membres d’ITEM.

Dans le chapitre occupation de l’espace, deux articles émanant du groupe de recherche POEM:

Benoît Pace et al., Les « campements de piémonts pyrénéens » de la Protohistoire à l’Antiquité: apports de Systèmes d’Informations Géographiques (SIG) et perspectives spatiales, https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01438490

Alain Campo et al., L’étude de la fréquentation romaine des grottes: nouvelles perspectives de recherche dans la partie occidentales des Pyrénées.

Histoire et archéologie, forêt et pâturages

Le Couédic et al. , Comparer et modéliser les sites, les territoires et les systèmes pastoraux pyrénéens dans la diachronie: présentation et premiers résultats du projet collaboratif DEPART. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01399071

Découvertes et représentations

Françoise Saliou-Pedegert, « Cauç » et « cauceta » ou la légitimation par nature d’un ordre social.

Viviane Delpech, Viollet-le-duc à la découverte des Pyrénées en 1833. Une science romantique.

Pour plus d’informations :

Fédération historique de Midi-Pyrénées http://archives.haute-garonne.fr/histoire_patrimoine/associations/federation/fhmp_adherent.html#top

Image de couverture: « Bagnères-de-Bigorre et la Vallée de Campan, lithographie de Oliver William, 1ère moitié du XIXe siècle »

Appel à communication « Ah bé tè ! Troisièmes rencontres anthro-Pau-logiques »

Ah bé tè ! Troisièmes rencontres anthro-Pau-logiques 

16-17 mars 2017 à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour

Critique du discours dominant comme projet d’émancipation individuelle et collective

Pour ces troisièmes rencontres « anthro-Pau-logiques », notre ambition est d’aborder l’émancipation, celle qui libère, permettant de créer et de penser l’Utopie. Dans ce cadre, le rôle des médias est indéniable. La question centrale qui nous occupe est celle de la transition qui s’opère entre la presse communautaire d’hier et d’aujourd’hui, et la presse propagandiste médiatrice du discours dominant. Nous voulions comprendre l’incidence de ce décollement sur les trajectoires individuelles et le développement d’une pensée collective portée par la critique et l’émancipation. Dans ce séminaire, nous invitons à réfléchir sur les notions de critique et d’émancipation en partant d’exemples-types de médias et acteurs de presse communautaire, mais aussi de sujets sociétaux en rapport, ou non, avec cette presse.


Plus d’informations :
Argumentaire 3èmes anthro-Pau-logiques.

Nous attendons les propositions de communication (comprenant un titre, un résumé de 10 lignes et une bio-bibliographie de 5 lignes) avant le 15 décembre 2016, à envoyer à l’équipe organisatrice :

lesanthropaulogiques@yahoo.com

C.O. des Anthro-Pau-logiques

BERDOU Rémy
CUNCHINABE Dominique
LAMOTHE Mathilde
LARCHÉ Mélanie
MANÉ Idrissa
POVEDA Txomin
VINNAIN Milo

“Identités et discours : vivre et penser les situations extrêmes »

Les 16, 23 et 30 novembre 2016 dans l’amphithéâtre de la présidence, le laboratoire Les Afriques dans le monde (LAM), le laboratoire Identités, territoires, expressions, mobilités (ITEM) et le master « Histoire, civilisations, patrimoines » (HCP) de l’UFR LLSHS, proposent trois séminaires sur le thème Identités et discours : vivre et penser les situations extrêmes (Afrique centrale, Afrique des Grands lacs et Pays du Maghreb).

L’état de guerre dans les sociétés africaines conduit à penser sous un angle nouveau les situations extrêmes dans lesquelles la fragmentation des territoires et la désaffection du lien social affectent les acteurs politiques et la société civile. Quels sont les discours, les nouveaux dispositifs sociaux qui modèlent les identités multiples d’acteurs ? Il s’agit pour les intervenants, à partir des études de cas et des approches interdisciplinaires de voir, de quelle manière, les sciences sociales et humaines sont-elles aptes à appréhender « les situations extrêmes », cet objet inédit.

Les séminaires :

  • Mercredi 16 novembre 2016, Afrique centrale :
    • Abel Kouvouama, ITEM-EFM/UPPA, Ce que vivre et penser les situations extrêmes veut dire : esquisses d’analyse anthropologique et philosophique,
    • Patrice Yengo, IMAF-EHESS/ RIAM-FMSH (Paris), Anthropologie de la violence politique et guerrière au Congo-Brazzaville.

Programme – séminaire du 16 novembre 2016

  • Mercredi 23 novembre 2016, La région des grands lacs africains Burundi et République démocratique du Congo les kivu :
    • Christian Thibon, LAM, Pesanteurs structurelles, cycliques et nouvelle donne dans la Région des Grands lacs,
    • D. Banshimiyubusa,  LAM, Le Kivu, la crise burundaise et les crispations identitaires dans la crise actuelle 2015-16,
    • Libère TUMBA, LAM, Le Kivu, étude comparée des territoires Uvira Masisi Rushuru,
    • Thibault  Morelle, LAM, Le Kivu une région martyr, un état des conflits,
    • Matthieu Boloquy,  Impunity Watch, Crises, opinions publiques et perceptions des conflits dans la Région des Grands Lacs,
    • G. Gerold et M. Merino , FRS, Les échéances politiques en république démocratique du Congo,
    • Christian Thibon, LAM, Burundi une crise sans sortie ?,
    • Hervé Maupeu LAM, Retour sur déligitimation et radicalisation.

Programme-seminaire-du-23-novembre-2016

  • Mercredi 30 novembre 2016, Pays du Maghreb :
    • Abel Kouvouama ITEM-EFM/UPPA, Politique, religions et violences armées : crise  du lien social ?,
    • Abderhamanne Moussaoui, Université Lyon2, Violence meurtrière dans l’Algérie des années 1990 : enjeux, angoisses et motivations du chercheur.

Programme-seminaire-du-30-novembre-2016

Ce projet rentre dans le cadre de la fédération de recherche Espaces, frontières, métissages (FR 4153) (axe : Espaces et identités), du master « Histoire, civilisations, patrimoines » (séminaire Identités et discours) ; il est soutenu par Les Afriques dans le monde (LAM) et par l’école doctorale Sciences sociales et humanités (ED 481) de l’UPPA.

 


Inventaires du PCI de la France

Capture

Journées 2016

« Inventaires du patrimoine culturel immatériel de la France »
MMSH (salle 7) – Aix-en-Provence – 6 et 7 juillet 2016

Sur proposition du DPRPS (Ministère de la Culture et de la Communication), l’Institut d’Ethnologie Méditerranéenne, Européenne et Comparative (IDEMEC UMR 7307 CNRS et Aix-Marseille-Université) hébergera les journées 2016 « Inventaires du patrimoine culturel immatériel de la France » dans ses locaux à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, 5 rue du Château de l’Horloge, BP 647, 13094 Aix-en-Provence cedex 2.

 

Programme : ateliers de présentation des travaux en cours et réflexion sur les formes d’inventaires interactifs et collaboratifs, présentation de l’outil « semanticpedia » et attractivité des inventaires (de 10h30 à 17h le 6 juillet, de 10h à 16h le 7 juillet).

 

Organisation : partenariat INOC / DPRPS / IDEMEC

L’inscription aux journées est obligatoire auprès de laurent.fournier@univ-amu.fr

Programme :
Mercredi 6 juillet
10h30-11h Accueil, introduction des journées par Sylvie Grenet et Pascal Liévaux (DPRPS, Ministère de la Culture et de la Communication)
11h00-12h30 Intervention de J.-J. Casteret (INOC-Aquitaine), Nouvelles approches de l’inventaire du PCI en Aquitaine
Présentation du travail réalisé par l’INOC sur les inventaires, à savoir, d’un côté, l’insertion d’un échantillon de fiches et de leur contenu dans wikipedia, et, de l’autre, le travail réalisé avec un prestataire sur un site comportant trois volets : une présentation par moteur de recherche sémantisé, une présentation par entrée cartographique, et une approche participative.
12h30-14h Repas à la MMSH
14h-14h30 Intervention de Y. Leborgne (La Fabrique de Patrimoines en Normandie), Patrimoine culturel immatériel : un inventaire pour des résiliences
En utilisant l’exemple des rites et croyances associés aux arbres et celui le patrimoine culturel immatériel hospitalier, la communication articulera le sujet du patrimoine culturel immatériel avec la question de la résilience.
14h30-15h Intervention de P. Heiniger-Casteret (Université de Pau et des Pays de l’Adour), L’inventaire du PCI face à aux inventaires « classiques »
Compte-rendu d’une recherche réalisée avec le Service Régional à l’Inventaire d’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes dans le cadre des labels Ville d’Art et d’Histoire et présentation de travaux d’étudiants et de stagiaires de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Il s’agit de confronter le PCI et son inventaire à l’inventaire « consacré » du mobilier et de l’immobilier, l’attendu des domaines et un dialogue à construire.
15h-17h Table-ronde 1 : inventaires interactifs et collaboratifs : outils informatiques, mise en réseau, enrichissement numérique et « crowdsourcing ».
Travail en commun sur les possibilités d’amélioration de l’outil expérimental proposé par l’INOC, en partant de l’expérience des équipes impliquées dans les inventaires du PCI en France. Avec la participation de Véronique Ginouvès (phonothèque de la MMSH et projet Europeana Sounds).

 

Jeudi 7 juillet
10h-10h30 Intervention de L. S. Fournier (IDEMEC UMR 7307 CNRS-AMU), Inventaires du PCI et anthropologie générale
En essayant de comprendre certaines critiques récurrentes adressées par les anthropologues à la catégorie du patrimoine culturel immatériel, cette communication montrera à la fois les enjeux et les limites d’une collaboration entre acteurs du PCI et anthropologues.
10h30-11h Intervention de P. Carlier (IDEMEC UMR 7307 CNRS-AMU), Inventaire collaboratif territorialisé et mobilisation des personnes-ressource à l’échelle locale
Présentation d’un travail de thèse en cours, méthodes de constitution d’un réseau de correspondants patrimoine dans un ensemble de communes du Gard, analyse sociologique de ce réseau, présentation des problèmes rencontrés dans le travail collaboratif de l’inventaire du PCI.
11h-12h30 Discussion générale – inventaires, attractivité et mobilisation des acteurs locaux
Témoignages d’acteurs impliqués dans les inventaires du PCI de la France : Gaizka Aranguren, Chloé Bour, Séverine Cachat, Perrine Chartreau, Marion Ficat, Mélanie Larché, Terexa Lekumberri, Pep Pastor, Charles Quimbert, Sandrine Ruef, Lucie Saban, Simone Tortoriello, Catherine Virassami… + invités surprise.
12h30-14h Repas à la MMSH
14h-15h30 Table ronde 2 : état des lieux de l’inventaire du PCI en France
Travail en commun sur les possibilités de développement de l’inventaire du PCI de la France, en partant de l’expérience des équipes impliquées dans les inventaires du PCI en France.
15h30-16h Conclusions

 

Soutenance de thèse – Sami Bouri

AVIS de soutenance de Thèse

Monsieur Sami BOURI

Soutiendra sa thèse en « Ethnologie »

le Mardi 14 juin 2016 à 14h00

à l’Institut Claude Laugénie – Salle Chadefaud

Directeur de thèse:

Monsieur Abel KOUVOUAMA
  Sujet de la thèse :
  « Temporalité sociale et rationalité politique : critique anthropologique de quelques présupposés économiques. Du temps (comme) capital (économique) au capital temporel »
Laboratoire:
ITEM

Soutenance de Thèse – Mathilde Lamothe

AVIS de soutenance de Thèse
en Cotutelle avec l’Université Laval, Québec (CANADA)
Madame Mathilde LAMOTHE

Soutiendra sa thèse en « Anthropologie / Ethnologie« 

le 29 juin 2016 à 14h00

à l’UPPA – Amphi de la Présidence
(en vision-conférence avec le Québec)

Directeurs de thèse:

Monsieur Abel KOUVOUAMA (UPPA)
Madame Patricia HEINIGER-CASTERET (UPPA)
Monsieur Laurier TURGEON (Université LAVAL)

  Sujet de la thèse :

  « De la neige à la terre battue : approche comparative ethnologique de pratiques sportives – raquettes à neige au Québec et quilles de 9 en France – au prisme du patrimoine culturel immatériel »

Quille de neuf

2013-01-20 11.57.49Reposant sur une apparente antinomie, les champs du patrimoine et du sport suscitent une réflexion sur les liens qu’ils entretiennent en dépassant le schéma binaire classique tradition/modernité. Aussi le repérage d’expressions sportives pouvant relever du patrimoine culturel immatériel (tel que défini par l’Unesco en 2003) permet de questionner les mécanismes de production de cette nouvelle forme patrimoniale, ainsi que les enjeux politiques, scientifiques et méthodologiques qui leur sont liés. L’hypothèse de cette étude repose sur le postulat que le concept de patrimoine culturel immatériel peut être opératoire pour saisir le vivant et apprécier la valeur patrimoniale des pratiques ou expressions culturelles. Sa vérification empirique, par l’entrée ethnographique des jeux et sports traditionnels, met en perspective ce champ patrimonial en confrontant deux terrains d’enquête différents : les raquettes à neige au Québec (Canada) et les quilles de 9 en Gascogne (Aquitaine, France). En effet l’étude comparée de ces activités sportives autorise une analyse des fondements et des évolutions des cultures québécoises et gasconnes, ainsi que la manière dont les acteurs locaux se positionnent par rapport à leur héritage culturel. Ce faisant, ils réinventent de nouveaux processus de transmission dans un syncrétisme singulier qui bouscule les définitions accordées au sport et au patrimoine.

 

Mots-clés : patrimoine culturel immatériel, Québec, France, jeux et sports traditionnels, patrimonialisation, sportivisation

Mathilde Lamothe
Doctorat en ethnologie en cotutelle internationale de thèse
ITEM EA 3002, Université de Pau et des Pays de l’Adour (France)
et CÉLAT, Université Laval (Québec, Canada)

« Regards sur les Sociétés actuelles. Ah bé té ! Les anthro-Pau-logiques »

« Regards sur les Sociétés actuelles Ah bé té ! Les anthro-Pau-logiques »

Sous la direction de Rémy Berdou, Dominique Cunchinabe, Mathilde Lamothe et Idrissa Mané

PUPPA
ISBN : 2-35311-073-8
Prix : 18 €
273 pages
Couv ED2

L’idée de la « semaine anthro-Pau-logique » a été lancée au cours d’une discussion entre doctorants en anthropologie. Elle est sous-tendue par une volonté de donner aux doctorants un espace d’échange sur des concepts, pratiques et expériences anthropologiques sans se soustraire à la dynamique de transdisciplinarité. L’ouverture aux autres disciplines consisterait par exemple à questionner le regard anthropologique de l’économiste, du sociologue, du géographe, de l’historien, du juriste ou encore du littéraire.

Tous ces acteurs interrogent la société à leur manière, avec leurs propres réflexions ou concepts, mais également avec des pratiques anthropologiques variables selon la nature du terrain ou l’échelle de l’objet étudié. Nonobstant les particularités intrinsèques (qu’elles soient de nature disciplinaire, professionnelle, théorique, etc.), ces pratiques anthropologique portent toutes une interrogation sur la société et amènent à une réflexion sur le genre humain, appréhendé dans sa diversité culturelle. Ce qui, dans le cas présent, se traduit par trois axes traversant ces réflexions à travers les thèmes du film à caractère anthropologique, des expressions musicales, dansées et chantées ou encore de la gouvernance.

Aussi ces rencontres « anthro-Pau-logiques » sont pensées comme un espace de questionnements, d’échange d’expériences, de transmission de savoirs et de pratiques d’anthropologie. Il s’agit d’un questionnement, puisque nous invitons à réinterroger, par l’exemple de terrains précis, la gouvernance au travers de ses acteurs et de types et logiques de pouvoirs. Par la rencontre de chercheurs et d’acteurs, nous voulons favoriser un échange scientifique permettant de vivre une expérience inédite – à travers les regards anthropologiques que chacun porte en soi – qui se rencontre dans les pratiques sociales du quotidien.

Voir le Sommaire

« Tsiganes, travail, famille, habitat… » 20 et 21 mai 2016

Séminaire  « Tsiganes, travail, famille, habitat… »,

Université de Pau et des Pays de l’Adour, 20 et 21 mai 2016.

Dans le cadre du projet de recherche « Etude de la présence de « Bohèmes », « Tsiganes », « nomades »…  en Béarn et Pays Basque », le laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, en partenariat avec le laboratoire IDEMEC (MMSH, Université Aix Marseille), organise deux journées d’étude qui interrogeront les topoï du travail, de la famille et de l’habitat comme éléments récurrents du rejet des Tsiganes en Europe

Vendredi 20 mai, salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie,

  • Accueil et ouverture du séminaire
  • 9h30 Alexandra Clavé-Mercier, docteur en anthropologie, centre Emile Durkheim UMR 5116 Université de Bordeaux
    Famille et habitat au cœur des expériences d’ « intégration » de Roms bulgares en France
  • 10h15 Norah Benarrosh-Orsoni, docteur en anthropologie, Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (LESC) de Nanterre : Domestiquer la ville par la débrouille. Une analyse des pratiques d’approvisionnement et de récupération  chez les Roms roumains de Montreuil
  • 11h15 Yoanna Rubio, docteur en anthropologie, LISST, Toulouse
    « T’es bien un Meunier toi ! » : Famille(s), espaces, frontières et identités gitanes »  (l’exemple de Carcassonne)
  • 12h Lise Foisneau, Doctorante Université Aix-Marseille, IDEMEC : Tisser l’espace. Interprétation spatiale des dynamiques familiales chez les Roms dits « Hongrois » : l’exemple de Marseille.

12h45, pause

  • 14h Iula hasdeu, Anthropologue HETS -Ge (Haute école de travail social de Genève) et Institut des études genre -Université de Genève Travail, argent et famille des migrants rom roumains dans la lutte transnationale contre les pauvres. Vue de Genève 2009-2015
  • 14h45 Martine Segalen, anthropologue, professeur émérite et directrice de la revue Ethnologie française, interviendra sur le thème de la famille en France
  • 15h45 Michael Stewart, anthropologue, professeur à l’University College of London : « Tsiganes – la famille gênante et la démocratie sexuelle »
  • 16h30 Cécile Canut, sociolinguiste et cinéaste, professeure en sciences du langage à l’Université Paris Descartes: Mise en scène des Roms en Bulgarie. Petites manipulations médiatiques ordinaires
  • 17h15 Emmanuel Filhol, Université de Bordeaux, laboratoire SPH, Sciences, Philosophie, Humanités. Du discours républicain sur le triptyque  » famille-travail-habitat  » appliqué aux  » nomades  » : les cas d’Etienne Flandin et de Marc Réville (1908-1912)

Samedi 21 mai, salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie,

  • 9 h Julie Gallego, maître de conférences à l’UPPA, CRPHL, « La littérature de jeunesse contre les préjugés: Katitzi la Tzigane ou les souvenirs d’enfance de la Suédoise Katarina Taïkon »
  • 9h45 Catherine Coquio, professeur de littérature comparée, Paris 7, « Hors de quel temps? Un autre rapport à l’histoire ».
  • 10h30 Martin Olivera, anthropologue, Paris 8, L’anti-tsiganisme, l’ethnologie des Tsiganes… et des Roms: quelques dilemmes à résoudre? Réflexions ouvertes sur le potentiel (et les limites) de l’ethnographie.
  • 11h15 Jean-Luc Poueyto, anthropologue, laboratoire ITEM, UPPA, La tactique comme mode discret de résistance : l’exemple des Manouches

Pause 12h.

  • 13h Ilsen About, historien, CNRS, Paris Les archives du contact. Traces de l’échange et fragments d’amitié entre Paul Bataillard et les Bohémiens en France, des années 1840 aux années 1880.
  • 13h.45 Adèle Sutre, doctorante à l’EHESS en géographie, « L’entrelacement des régimes de mobilité tsigane : le cas du sud-ouest français (années 1880-1950) »
  • 14h30 Cendrine Lagoueyte, docteur en anthropologie laboratoire ITEM, Buhameak, récit d’une enquête (presque) impossible
  • 15h15 Thierry Truffaut, anthropologue, Institut Culturel Basque fera une présentation les figures des Bohémiens dans les carnavals en Pays Basque
  • 16h Patricia Heininger anthropologue et MC à l’UPPA, laboratoire ITEM, « La figure du « Bouhème » dans les histoires à faire peur en Béarn »

Table-ronde « Le clos et l’ouvert : ombre et ligne de fuite »

Table-ronde « Le clos et l’ouvert : ombre et ligne de fuite »
Vendredi 6 mai 2016 (14h-18h),
INALCO, Salle 3-26,
75013 Paris, métro François Mitterrand
organisée par le CESSMA UMR 245-INALCO, le RIAM-FMSH et le laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.
 Pages de Affiche_Programme_argu_Table-ronde_clos-ouvert_6 mai 2016_Inalco

Programme
14h 00 : Accueil des participants

Axe 1 : Ombre, espace, politique
A) -Commentaire par le Discutant Robert Ziavoula des textes de :-Luc Ngwe, RIAM-FMSH
Les nouveaux lieux de loisirs : les gargotes de rue dans la ville de Douala au Cameroun
– Michèle Leclerc-Olive, IRIS-EHESS/ RIAM-FMSH
Du soleil de la place à l’ombre de la rue.
Retours sur quelques mythes fondateurs du politique, de la représentation et du savoir
-Idrissa Mané, ITEM-UPPA/RIAM-FMSH
S’enclore par le voile et s’ouvrir à Allah. Réflexion sur l’islamité chez les Sénégalaises

Axe 2 : Ligne de fuite, espace de vie
B) -Commentaire par le Discutant Ingolf Diener des textes de :
-Abel Kouvouama, ITEM-UPPA/RIAM-FMSH
Les acteurs de la rue : pratiquer le caranaval Biarnès dans la ville de Pau
-Lucette Labache, RIAM-FMSH
Sortir du clos insulaire par la migration
-Patrice Yengo, IMAF/RIAM-FMSH
Le clos et l’ouvert ou le contrat prophétique
C) Réponses des intervenants et discussions générales

 

Argumentaire
Dans le cadre des activités scientifiques en partenariat, le CESSMA-Inalco, le Réseau interdisciplinaire Afrique Monde (RIAM) de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme et le Laboratoire Identités, Territoires, Expressions Mobilités de l’UPPA organisent le 6 mai 2016 à l’Inalco, une table-ronde aura lieu le vendredi 6 mai 2016 (14h-17h 30) autour du thème « Le clos et l’ouvert : ombre et ligne de fuite » . Il s’agit pour les intervenants et les participants d’identifier les différents acteurs qui occupent la rue, d’analyser les différents lieux à partir desquels on peut appréhender les notions de clos, d’ouvert, d’ombre et de ligne de fuite, dans le prolongement de la table-ronde de novembre de 2015. En effet, les notions de clos, ouvert, ombre et ligne de fuite sont l’indice de traces laissées sur un espace donné (mur, tableau, rue, etc.), ou réfractant dans une zone soustraite au rayonnement, à la lumière que l’on appellera ombre sous ses multiples désignations : plein d’ombre, ombre épaisse, peu d’ombre, trou d’ombre, chercher l’ombre; trouver l’ombre, rentrer dans l’ombre, mettre quelqu’un à l’ombre. Selon le Dictionnaire de la peinture, la notion de « ligne de fuite » désigne l’intersection d’un plan passant par l’oeil du spectateur (plan de fuite) avec le plan du
tableau. C’est l’ensemble des points de fuite des droites du plan donné. Tous les plans parallèles entre eux ont même ligne de fuite. Les plans horizontaux ont pour ligne de fuite la ligne d’horizon.
La table-ronde du 6 mai 2016 est conçue selon deux temps d’intervention : premièrement, Ingolf Diener (Sociologue de l’Université Paris 8,) et Robert Ziavoula (géographe de l’Inalco), tous deux membres du RIAM, questionneront les intervenants de la première table-ronde, à partir des textes écrits qui ont été envoyés.
Deuxièmement, des discussions s’organiseront entre tous les participants sur l’ensemble des réponses apportées par les intervenants et par les participants.

L’œuvre de Pierre Bourdieu en pratiques – 14ème Édition

La 14ème édition de l’œuvre de Pierre Bourdieu » est consacrée à l’examen des rapports entre sport-s et sciences sociales.

Affiche-DV_PauSES-ITEM_2016-1

Il s’agit d’analyser de quelle manière les « techniques du corps », sportives, au-delà de leurs spécificités disciplinaires (le rugby n’est pas le jeu à XIII et le lancer du poids diffère nettement de celui du javelot), participent de la construction de rapports sociaux, faits de forces et de luttes, symboliques, que les corps sportifs semblent fortement modéliser. Ainsi le champ sportif semble tendre à la subdivision, à la différenciation, avec l’apparition récurrente de  nouvelles disciplines et au sein de celles-ci, la vivacité des clivages entre les différents amateurismes et le professionnalisme.

 

Voir le programme :

Résumés-interventions_Sport-sciences sociales

 

Ah bé tè ! Deuxièmes rencontres anthro-Pau-logiques, février 2016

Les 2èmes Rencontres Ah bé té! Les anthro-Pau-logiques organisées par les doctorants de l’Ecole Doctorale SSH 481 auront lieu les 11 et 12 février à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

affiche1

Plus de détails sur le site web du laboratoire ITEM

En Ligne sur Médiakiosque:

Du militantisme à la politique – Partie 02

 JEUDI 11 FÉVRIER 2016
8h45 Accueil
9h00 Présentation de la journée
LA MUSIQUE ENGAGÉE
  • 9h15 Tiphaine BESNARD, doctorante en histoire de l’art (ITEM/UPPA)
    « Écrire l’histoire de l’art : lorsque l’engagement n’est pas exclusivement du côté des artistes »
  • 9h35 Idrissa MANÉ, doctorant en anthropologie (ITEM/UPPA)
    « La musique de Dieu : le bruit et le silence »
  • 10h00 Anna CUOMO, doctorante en anthropologie (EHESS-IMAF)
    « Engagements et contournements d’identités en situation : la pratique du rap au Burkina Faso »
  • 10h30 Pause
  • 11h00 Fatiha CHOUIREF, doctorante en sciences politique (Centre de recherche IE2IA/UPPA)
    « La chanson kabyle : le passage d’une thématique descriptive et culturelle à une revendication politique »
  • 11h20 Peio ETCHEVERRY-AINCHART, historien et écrivain
    « Martxa eta borroka : le rock comme outil militant au Pays basque »
  • 11h40 Lontzi AMADO-BORTHAYRE, docteur en sciences politiques (Sciences-Po Bordeaux)
    « De la txalaparta à la telecaster, le rock radical basque et le nationalisme radical basque : une rencontre contingente »
  • 12h30 Repas
DISSIDENCES ÉCONOMIQUES, DÉMONDIALISATION ET ALTERNATIVES AU MONDIALISME (PARTIE 1)
  • 14h30 Txomin POVEDA, doctorant en sociologie (SET/UPPA)
    « De la recherche engagée au militantisme éclairé par la recherche, ou comment déplacer l’axiome de la neutralité anxiolytique »
  • 14h50 Adrienne BONNET, juriste-doctorante en droit privé (CDRE/UPPA)
    « Le contrôle des concentrations de sociétés : une barrière à la libération mondiale des échanges ? »
  • 15h10 Julien MATTERN, maître de conférences en sociologie (SET/UPPA)
    « Chercheur engagé, chercheur embarqué ? 1981-1982 : la recherche au service de la modernisation »
  • 15h45 Pause
  • 16h15 Guillaume de GRACIA, chercheur indépendant
    « Des piqueteros aux zadistes : émergence de l’horizontalisme et essence d’une alternative hétérotopique au capitalisme »
  • 16h35 Dominique CUNCHINABE, doctorant en anthropologie (ITEM/UPPA)
    « S’engager entre nature et biodiversité »
  • 17h00 Discussions

VENDREDI 12 FÉVRIER 2016

9h15 Accueil

DU MILITANTISME À LA POLITIQUE
  • 9h30 Maryse CLUCHET, doctorante en anthropologie (ITEM/UPPA)
    « La nature de l’engagement politique du mouvement  »Balai citoyen » au Burkina Faso »
  • 9h50 Hervé TERRAL, professeur de sociologie (Université de Toulouse Jean Jaurès)
    « Le mouvement Convergence occitane (Toulouse) : entre militantisme et lobbying »
  • 10h10 Babacar FAYE, master en sciences politiques et sociologie (Université Charles-de-Gaulle Lille 3)
    « À la recherche d’une normativité sociale au Sénégal : Médias sociaux, Y’en A Marre et le projet d’un Nouveau type de Sénégalais »
  • 10h45 Pause
  • 11h15 TABLE RONDE : discussions avec le monde politico-militant
    David Grosclaude, journaliste et ancien conseiller régional d’Aquitaine, Michel Braud, syndicaliste et vice-président du CFVU de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour
  • 12h30 Repas
DISSIDENCES ÉCONOMIQUES, DÉMONDIALISATION ET ALTERNATIVES AU MONDIALISME (PARTIE 2)
  • 14h00 Arnaud DUPIN, doctorant en histoire (ITEM/UPPA)
    « La SFIO des années 1960 et la jeunesse : un  »rendez-vous » entièrement raté ? »
  • 14h20 Philippe CORCUFF, maître de conférences en sciences politique (Institut d’Études Politiques de Lyon – CERLIS)
    « Enjeux de la critique sociale aujourd’hui, entre sciences sociales, engagement et dérives néoconservatrices »
  • 14h40 Questions
  • 15h00 Pause
  • 15h15 David GARCIA, Manuel QUESADA CARRASCO et Ermengol GASSIOT BALLBÉ (Département de Préhistoire, Université autonome de Barcelone), Alba ARAN HERRERA, Lorena MERLOS
    « L’exhumation de fosses communes de la guerre et de la dictature franquiste. Quelques notes sur l’engagement de l’archéologie et des archéologues dans la lutte contre l’impunité »
  • 15h25 Fanny PARISE, anthropologue et chef de projet innovation (centre de recherche du Groupe SEB pour l’Activité Électrique Culinaire)
    « Moi, l’Anthropologue  »de la Seb  » : entre immersion dans l’industrie et engagement local… »
  • 17h00 Clôture des rencontres