Ouverture des inscriptions à l’atelier « Archives de famille »

Les inscriptions pour l’Atelier doctoral Archifam qui se tiendra à la Casa de Velázquez du 23 au 26 mars prochain, à destination de Doctorants (médiévistes et modernistes), sont ouvertes.

Coord. : Véronique LAMAZOU-DUPLAN (Université de Pau et des Pays de l’Adour, coordinatrice programme ARCHIFAM) et Maria de Lurdes ROSA (Universidade Nova de Lisboa)

Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Université de Pau et des Pays de l’Adour / EA 3002 (ITEM, UPPA), Universidad Pública de Navarra, Universidad del País Vasco-Euskal Herriko Unibersitatea, Universidade Nova de Lisboa, Universitat de Girona

Coll. : Communauté de travail des Pyrénées, Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques, Fundação Ciência e Tecnologia

Limite des inscriptions : 15 février 2015

Présentation, programme et modalités de candidature sur le site de la Casa de Velázquez


Accéder au formulaire d’inscription

 

 

Boîte à outils du doctorant

Voici le nouveau guide du doctorant à ITEM, élaboré par Mathilde Lamothe, doctorante en ethnologie et Vanessa Rodrigues, doctorante en histoire de l’art et archéologie, à télécharger ici « Ce guide, destiné aux doctorant(e)s de l’équipe de recherche ITEM, nouvellement inscrits ou non, a pour objectif de se familiariser avec l’environnement scientifique et administratif universitaire (écoles doctorales, laboratoires de rattachement, etc.). Il souhaite parallèlement rendre compte du travail quotidien au cours d’un doctorat. Les multiples réflexions, problématiques et anecdotes que nous avons collectées permettront, du moins nous l’espérons, de mieux appréhender ce parcours – parfois semé d’embûches mais ô combien gratifiant –qu’implique l’engagement dans une thèse de doctorat en sciences humaines et sociales. »

 

Séminaire du projet de recherche POEM, 23-01-2015

Le second séminaire du programme de recherche POEM « Échanges et mobilités dans les Pyrénées occidentales et leurs piémonts », s’est tenu le 23 janvier 2015 à l’ Institut Claude Laugénie, salle Chadefaud, campus de Pau.
Le matin a été consacré à un atelier de présentation du serveur ITEM-GIS pour la mise en commun des données du projet, tandis que l’après midi  a été un point d’étape sur les premiers résultats scientifiques.
Quelques clichés de la journée:
(photos Benoît Pacé)

Mise en ligne de l’exposition virtuelle  » (Extra)ordinaire Quotidien, patrimoine culturel immatériel en Aquitaine »

Voici la dernière production de l’ethnopôle InOc Aquitaine: l’exposition virtuelle :

(Extra)ordinaire Quotidien, patrimoine culturel immatériel en Aquitaine

à l’adresse  www.patrimoine-immateriel-aquitaine.org

10410838_761707603903259_7094251109946702672_nCette exposition a été réalisée en partenariat avec le laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et avec le Musée d’ethnographie de l’Université de Bordeaux où se tient l’exposition physique  jusqu’au 29 mai 2015. Dirigée par Patricia Heiniger-Castéret, commissaire scientifique et maître de Conférences à l’UPPA, l’exposition a été réalisée dans le cadre d’un appel  à projets « Recherche – Enseignement supérieur » de la Région Aquitaine et des programmes d’Inventaire du PCI de la Direction générale des patrimoines du Ministère de la Culture et de la Communication. Cette exposition trilingue (français occitan et basque, et bientôt anglais et espagnol) propose une réflexion sur les pratiques culturelles présentes en Aquitaine : leur vitalité, leur ancrage dans le quotidien et leurs évolutions et adaptations à la société contemporaine. Elle instaure un dialogue avec le visiteur qui, à travers cette expérience virtuelle, découvrira ou redécouvrira le sens de ces/ses pratiques et les façons dont elles s’inscrivent dans le territoire régional. Bonne  navigation!

Parution: Dynamiques caribéennes. Pour une histoire des circulations dans l’espace atlantique (XVIIIe-XIXe siècles)

Sous la direction d’E. Dubesset et J. De Cauna (membre associé ITEM)

Résumé: Les études figurant dans cette publication visent à éclairer certaines des constantes structurant les échanges transatlantiques et à mieux repérer aussi quelques-uns des déterminants majeurs de la complexe synergie interculturelle à l’œuvre pendant la période coloniale au sein de l’espace caribéen.
À travers cet objectif de recherche, les auteurs entendent donc participer au renouvellement des problématiques atlantiques et caribéennes en mettant l’accent sur la notion dynamique de      « circulation ».
La confrontation des situations de la caraïbe hispanophone, anglophone, francophone et, à la marge, néerlandophone, nous a paru tout à fait éclairante et opportune pour saisir ces dynamiques à la fois dans leur globalité et à travers les caractéristiques communes mais aussi les éléments de différences. Grâce à l’approche comparative, la caraïbe a pu être abordée dans son altérité et sa centralité, c’est-à-dire tant dans son rapport avec le Vieux Monde qu’entre ses diverses composantes archipélagiques et continentales.
Lien vers la page sur le site de l’éditeur

10801836_779718175435535_1566788834495068036_n
Couverture, Presses Universitaires de Bordeaux

 

Parution: La mémoire de la Première Guerre mondiale dans les Pyrénées-Atlantiques

Ouvrage publié sous la Direction de Laurent Jalabert (Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau et des pays de l’Adour, ITEM), avec la participation de Dominique Dussol (Professeur d’histoire de l’art contemporain à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, ITEM), Josette Pontet, (Professeur émérite d’histoire à l’Université Bordeaux Montaigne) et Jean-François Vergez (Directeur de l’ONAC-VG 64)

La Première Guerre mondiale est de tous les conflits contemporains, celle qui a laissé le plus de traces dans l’espace public.

Les Pyrénées-Atlantiques, département le plus éloigné des zones du conflit n’échappe pas à la règle. La mémoire de la Grande Guerre y est présente et recouvre bien des représentations qui se retrouvent à l’échelle nationale. Mais elle est aussi marquée par les fortes identités régionales qui s’y affichent, dans ses deux composantes, basques et béarnaises d’abord, mais aussi dans des micros sociétés, parfois très isolées, notamment dans les vallées pyrénéennes, où l’on retrouvera des traces originales du conflit. Des monuments aux morts reproduits en série, aux pierres gravées par les bergers de la vallée d’Ossau, en passant par quelques vitraux, noms de rues, plaques, ou célébrations mémorielles, la réflexion proposée par le collectif d’auteurs oscille entre analyses classiques qui recouperont les méthodologies et interprétations connues d’une mémoire nationale incontestable et spécificités locales, qui témoignent d’une approche plus originale.

Ces particularismes ne sont pas toujours liés aux cultures régionales, ils peuvent être le fait d’engagements individuels, d’élus, d’artistes, de représentants de l’État, ou de simples citoyens ayant cherché à marquer leur espace environnant d’une mémoire spécifique. Cet ouvrage a été publié avec l’aide du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques et de La Mission du Centenaire 14-18.

Paru aux éditions Cairn

COUV ESPACES.indd

Parution « Abbadia. Le monument idéal d’Antoine d’Abbadie »

abadiavu sur le site des Presses universitaires de Rennes:

Modèle éloquent de la vogue éclectique du Second Empire, le château d’Abbadia au pays Basque surprend par l’association de sources d’inspiration tantôt conformistes tantôt singulières, où s’entremêlent les charmes de l’Orient, la rêverie du Moyen Âge, l’esprit scientifique, une pratique austère du catholicisme et une passion intense pour l’Éthiopie. Cette œuvre d’art est due à l’implication quasiment viscérale de ses commanditaires, l’explorateur savant Antoine d’Abbadie et son épouse Virginie. Elle doit également beaucoup à Eugène-E. Viollet-le-Duc, Edmond Duthoit et au paysagiste Eugène Bühler.

Par Viviane Delpech, membre associée à ITEM,  avec une préface de Bernard Toulier.

voir aussi le site dédié: http://www.archives-abbadia.fr/

Esquisse du château et du premier observatoire d’Abbadia par Clément Parent (Ville d’Hendaye/DRAC Aquitaine, Archives d’Abbadia – Patrimoine du XIXe siècle (En ligne), http://www.archives-abbadia.fr)