Archives de catégorie : Grand public

Enfants exposés aux violences conjugales

La fédération EFM et les laboratoires ITEM et LLCAA vous convient à la deuxième conférence du cycle « Misogynie, violence et institution »

« Enfants exposés aux violences conjugales : pourquoi un tel silence ? »
Chantal Zaouche-Gaudron
Jeudi 9 novembre, 17 h, Médiathèque A. Labarrère de Pau

La conférence sera précédée d’une intervention de Madame Christine Lavie, directrice de l’association « Du côté des femmes » (Pau), qui viendra témoigner sur l’action de son association. »

Selon La Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF), en France, en 2014, 4 millions d’enfants seraient concernés par les violences conjugales. Les plus touchés sont les jeunes enfants de moins de 5 ans. L’objectif de cette intervention est d’accorder une attention particulière aux enfants exposés aux violences conjugales. Les conséquences désastreuses repérées dans la littérature scientifique sont nombreuses, et les effets délétères que l’on rencontre sont comparables à ceux mieux connus de la maltraitance.

Chantal Zaouche-Gaudron est professeure de psychologie de l’enfant à Toulouse 2 Jean Jaurès. Elle est responsable du Programme fédératif de recherche « Bébé, petite Enfance en COntextes » (BECO), UMR LISST-Cers.

Cette conférence fait partie du programme de recherche de la fédération EFM « Pouvoir(s) et misogynie – Les cas de l’Espagne et de la France » mené par les laboratoires ITEM et LLCAA, sous la direction de Maurice Daumas (ITEM, EA 3002) et Nadia Mékouar-Hertzberg (LLCAA, EA 1925) en partenariat avec l’Institut Cervantes de Bordeaux, la Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale (MGEN) et la Direction départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) des Pyrénées-Atlantiques. Elle s’insère dans le deuxième cycle de conférences du programme intitulé : « Misogynie, violences et institutions ».

 

Plus d’informations : http://frontieres-metissages.univ-pau.fr/fr/programmes-de-recherche/misogynie/pouvoir-et-misogynie.html

 

Atlas historique de Pau

Ce mois d’octobre 2017 paraît l’Atlas historique de Pau, fruit du travail inédit d’une quinzaine de chercheurs issus de divers horizons (Inventaire général du patrimoine, Université, Archives communautaires Pau Béarn Pyrénées, archéologie, etc).
Cet ouvrage, deuxième d’une série de cinq à paraître en Nouvelle Aquitaine, invite à mieux comprendre et faire comprendre le développement de la ville de Pau. La démarche scientifique, l’iconographie exceptionnelle et la cartographie basée sur une analyse fine du cadastre napoléonien montrent Pau et le Béarn sous un jour résolument nouveau.

Parution aux Editions Ausonius

Mardi 17 octobre 2017 à 18h à l’Usine des tramways.

Un atlas, une démarche, des connaissances
Les coordinateurs de cette publication des éditions Ausonius (collection Atlas historique des villes de France), Dominique Bidot-Germa, Cécile Devos et Christine Juliat, vous invitent à découvrir le contenu de cet atlas, précieux pour mieux appréhender l’histoire, le développement de la ville et ses arcanes, des origines à nos jours..

Gratuit sur inscription au 05 59 98 78 23 ou mission.vah@ville-pau.fr

Inauguration de PCILab au ministère de la Culture

Porté par l’ethnopôle InOc Aquitaine en partenariat avec le laboratoire ITEM de l’UPPA, sous maîtrise d’ouvrage de la Direction générale des patrimoines du Ministère de la culture et de la communication, le projet PciLab a pour objectif la valorisation publique de l’Inventaire français du Patrimoine culturel immatériel, en explorant les possibilités aujourd’hui offertes par le web sémantique (web 3.0).

Il a été officiellement mis en ligne le 03 octobre 2017 au Ministère de la culture : https://www.pci-lab.fr/

Le site web PCILab valorise les 385 pratiques et savoir-faire inscrits à l’Inventaire français dont 15 inscrits sur les listes de l’Unesco. Dans un contexte de diversité culturelle et linguistique, il propose une nouvelle forme de navigation afin de restituer au mieux toute la richesse des pratiques et des savoir-faire. Il expérimente en outre la collaborativité à travers le Projet PCI de l’encyclopédie libre et collaborative Wikipédia.

À l’occasion de cette présentation, une journée de sensibilisation et de contribution à Wikipédia, en français et dans diverses langues de France (occitan, basque, breton, créole, kanak…) est organisée au ministère de la Culture en direction des acteurs du PCI et des wikimédiens, en partenariat avec le Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique et Wikimédia France.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Edit-a-thon_PciLab

Rencontre au Sommet, 22 septembre 2017

La Maison de la Montagne, la Médiathèque de la Montagne Henri Barrio, le Salon du Livre Pyrénéen de Bagnères-de-Bigorre, le Parc National des Pyrénées et Le Pas d’Oiseau Editions ont le plaisir de vous inviter à une nouvelle Rencontre au Sommet :

Estives d’Ossau 7 000 ans de pastoralisme dans les Pyrénées
Rencontre avec Mélanie Le Couédic et Patrice Dumontier

Vendredi 22 septembre à 18 heures
Médiathèque de la Montagne Henri Barrio (Cité des Pyrénées, 29 bis rue Berlioz à Pau)

Voir le programme

Febus 2.0 : présentation, 19 octobre 2017

Le laboratoire de l’université de Pau et des pays de l’Adour ITEM (EA 3002) est partenaire du projet Febus 2.0, porté par l’Atelier In8 installé à Serres-Morlaàs, lauréat de l’appel à projets régional Aquitaine Cultures connectées 2015.

Cette création transmédia vise à présenter le patrimoine intellectuel et territorial du Béarn de Fébus à travers trois bandes dessinées (format 16 x 24cm, 32 pages, couleur), une application gratuite pour téléphone mobile ou tablette, permettant un jeu géolocalisé articulé à la lecture et à des visites des sites dits fébusiens.

Les trois bandes dessinées (Zénith, Soleil noir, Eclipse) ont été scénarisées par Lucie Braud, alias Catmalou (adaptatrice du roman Le dernier des Mohicans) : elles retraçent les grands moments de la vie de Fébus entre roman d’espionnage et policier. Les dessins, inspirés de l’esthétique des comics, sont signés Joseph Lacroix, dessinateur toulousain qui a travaillé pour les éditeurs américains de Diablo 3 et World of Warcraft. Véronique Lamazou-Duplan et Dominique Bidot-Germa, maîtres de conférences en histoire du Moyen Âge à l’UPPA, ont apporté leur conseil scientifique à ces bandes-dessinées, créations qui ciblent les élèves de collège.

Depuis le 1er juin 2017, le site www.febusaban.fr est ouvert, les comics ont été distribués à 8000 collégiens béarnais et sont disponibles sur le site web, dans les Espaces Culturels Leclerc du sud-ouest, l’application mobile est téléchargeable…

Après des présentations et signatures organisées en Béarn, aux châteaux de Moncade en juin, de Montaner, en juillet,

Prochain rendez-vous, le jeudi 19 octobre, à Pau, Espace culturel Leclerc Parvis 3,

en présence de Lucie Braud, Joseph Lacroix, Véronique Lamazou-Duplan, Dominique Bidot-Germa et de toute l’équipe de l’Atelier In8.

D’une femme à l’autre, Catherine Deneuve à travers les décennies

Université de Pau et des Pau de l’Adour
Programme de recherche Pouvoir(s) et Misogynie
Fédération de recherche EFM, Laboratoires ITEM et LLCAA
Conférence de Gwenaëlle Le Gras
9 septembre 2017 – 16 h

Médiathèque A. Labarrère, Pau 

D’une femme à l’autre, Catherine Deneuve à travers les décennies

Catherine Deneuve est une star toute indiquée pour mettre à jour les changements des représentations du statut des femmes et des rapports de sexe dans le cinéma français depuis la fin des années 50. Car si cette star a maintenu son statut sur cette longue période, en incarnant plusieurs types d’identités culturelles souvent contradictoires, la logique de l’image Deneuve n’est peut-être pas à chercher dans des personnages filmiques types, afférents à une époque ou un courant filmique, mais dans l’évolution de la représentation des femmes.

Gwenaëlle Le Gras est maîtresse de conférences en études cinématographiques à l’Université Bordeaux Montaigne. Elle travaille principalement sur les star studies et les approches culturelles du cinéma français classique et contemporain (représentation et réception). Elle a publié Catherine Deneuve, une « star » française entre classicisme et modernité (2010), Michel Simon, l’art de la disgrâce (2010). Elle a créé et co-dirige la revue en ligne Genre en séries : cinéma, télévision, médias depuis 2015.

Cette conférence fait partie du programme de recherche de la fédération EFM « Pouvoir(s) et misogynie – Les cas de l’Espagne et de la France » mené par les laboratoires ITEM et LLCAA, sous la direction de Maurice Daumas (ITEM, EA 3002) et Nadia Mékouar-Hertzberg (LLCAA, EA 1925) en partenariat avec l’Institut Cervantes de Bordeaux, la Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale (MGEN) et laDirection départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) des Pyrénées-Atlantiques. Elle s’insère dans le deuxième cycle de conférences du programme intitulé : « Misogynie, violences et institutions ». Plus d’informations : http://frontieres-metissages.univ-pau.fr/fr/programmes-de-recherche/misogynie/pouvoir-et-misogynie.html

 

Conférence ouverte à toutes et à tous

Contacts :

Maurice Daumas – UPPA : mau.daumas@wanadoo.fr

Nadia Mékouar-Hertzberg : nadia.Mekouar-Hertzberg@univ-pau.fr

Journées Nationales de l’Archéologie 2017

La 8e édition des Journées nationales de l’archéologie (JNA) se déroulera  du vendredi 16 au dimanche 18 juin 2017.

Pilotées par l’Inrap sous l’égide du ministère de la Culture, ces journées mobilisent l’ensemble de la communauté archéologique en France métropolitaine et en outre-mer.

Les JNA sont un rendez-vous incontournable pour découvrir les différentes facettes de l’archéologie.

Ces journées sensibilisent le public à la diversité du patrimoine archéologique et présentent les dernières avancées de la recherche.

Tous les acteurs de l’archéologie s’associent pour faire découvrir au plus grand nombre les richesses et les coulisses de la discipline.

Musées et sites archéologiques, laboratoires, centres d’archives, organismes de recherche, universités, associations, collectivités territoriales, offices de tourisme et bibliothèques organisent des activités originales et familiales qui contribuent au rayonnement de l’archéologie.

Nadine Béague, François Réchin, Benoît Pacé , chercheurs et archéologues au laboratoire ITEM -UPPA, participent à cette 8ème édition :

Le musée de Borda, musée municipal de la ville de Dax, organise deux journées de découverte de l’histoire de Dax et son territoire, de la préhistoire à l’époque moderne, en partenariat avec le SRA Nouvelle-Aquitaine, l’Inrap, la société HADES, les universités de Bordeaux-Montaigne et de Pau Pays de l’Adour, le CRAL.

Conférence – Casino de Dax

samedi 17 juin

Aux origines de Dax : de la préhistoire aux Eaux des Tarbelles

10h-10h20 Accueil des participants et introduction par F. Réchin (UPPA)
10h20-10h40 Exploiter les ressources naturelles de la préhistoire à l’Antiquité
N. Béague (INRAP), avec la collaboration de C. Normand (TRACES)
14h20-14h40 Dax et son territoire dans l’Antiquité. Un exemple d’approche spatiale utilisant les Systèmes d’Information Géographique
B. Pace (doctorant UPPA), avec la collaboration de S. Cabes (chargé de cours à l’UPPA)

Retrouvez le programme complet : http://journees-archeologie.fr/c-2017/fiche-initiative/3851/Salon-du-Casino-de-Dax

Rencontre littéraire. « Pratiques d’écriture »

Rencontre littéraire

Pratiques d’écriture. Des murales de la Sardaigne aux écritures urbaines de MaputoDes murales de la Sardaigne aux écritures urbaines de Maputo

 

À l’occasion de la parution de l’ouvrage « Peindre pour agir. Muralisme et politique en Sardaigne » de Francesca Cozzolino, aux éditions Karthala, une rencontre autour des pratiques d’écriture est proposée à la librairie l’Escampette ( 10 rue des Cordeliers à Pau) le 29 juin prochain à 19h00.

L’auteure présentera son ouvrage accompagnée de Jean-Luc Poueyto et Eden Viana Martin.

Cette rencontre sera également l’occasion d’un dialogue autour des pratiques d’écriture en référence à deux autres ouvrages :
– Manouches et mondes de l’écrit, de Jean-Luc Poueyto, aux éditions Karthala, Paris, 2011
– Les écritures urbaines de Maputo : Lire, écrire, agir dans la ville, de Francesca Cozzolino, César Cumbe, Béatrice Fraenkel, aux éditions Alcance, Maputo, 2016.

À l’occasion de cette rencontre, plusieurs reproductions des peintures murales de Sardaigne seront exposées à la librairie l’Escampette.

Febus 2.0

 

Le laboratoire de l’université de Pau et des pays de l’Adour ITEM (EA 3002) est partenaire du projet Febus 2.0, porté par l’Atelier In8 installé à Serres-Morlaas, lauréat de l’appel à projets régional Aquitaine Cultures connectées 2015.

Cette création transmédia vise à présenter le patrimoine intellectuel et territorial du Béarn de Fébus à travers trois bandes dessinées (format 16 x 24cm, 32 pages, couleur), une application gratuite pour téléphone mobile ou tablette, permettant un jeu géolocalisé articulé à la lecture et à des visites des sites fébusiens.

Les trois bandes dessinées (Zénith, Soleil noir, Eclipse) ont été scénarisées par Catmalou (adaptatrice du roman Le dernier des Mohicans), retraçant les grands moments de la vie de Fébus entre roman d’espionnage et policier. Les dessins, inspirés de l’esthétique des comics, sont signés Joseph Lacroix, dessinateur toulousain qui a travaillé pour les éditeurs américains de Diablo 3 et World of Warcraft. Véronique Lamazou-Duplan et Dominique Bidot-Germa, maîtres de conférences en histoire du Moyen Âge à l’UPPA, ont apporté leur conseil scientifique à cette création qui cible les élèves de collège.

Depuis le 1er juin 2017, le site www.febusaban.fr est ouvert, les comics ont été distribués à 8000 collégiens béarnais et sont disponibles sur le site web, dans les Espaces Culturels Leclerc du sud-ouest, l’application mobile est téléchargeable…

Des événements et présentations seront prochainement organisés en Béarn, aux châteaux de Montaner, Moncade, à la médiathèque d’Orthez, au Parvis de Pau.

 

Premier rendez-vous, le vendredi 9 juin 2017, Tour Moncade, à Orthez, 19h

L’Atelier In8, le label Pays d’Art et d’Histoire d’Orthez et du Béarn des Gaves et Orthez Animations, ont le plaisir de vous convier au lancement du projet transmedia Febus 2.0 au Château Moncade à Orthez le 9 juin à 19h.

  • Présentation du projet par Fabrice Delpech
  • Dialogue autour de la création des planches des Comics avec la participation de Véronique Lamazou-Duplan, Dominique Bidot-Germa (maîtres de conférences de l’université de Pau) et Joseph Lacroix (dessinateur).
  • Séance de signature et animation théâtralisée autour de Gaston Fébus.

Broue, un site archéologique au cœur des Marais

Conférence
Mercredi 31 mai 2017
Broue, un site archéologique au cœur des Marais

Présentation historique et archéologique du promontoire de la Tour de Broue à Saint-Sornin, au cœur du marais de Brouage. Conférence dans le cadre du programme de fouilles archéologiques en cours sur le site.

Conférenciers : Alain Champagne (UPPA) et Éric Normand (Service Régional de l’Archéologie – DRAC Aquitaine Limousin Poitou-Charentes) –

http://www.brouage.fr/animations-et-spectacles/

Qu’est ce que la misogynie?

Qu’est-ce que la misogynie ?

Par Maurice Daumas

Les Éditions Arkhê

Seriez-vous coupable ou victime de misogynie sans le savoir ? La misogynie, littéralement « la haine des femmes », ce sont les injures, les violences, mais pas seulement : c’est aussi le processus subtil, symbolique, par lequel les femmes sont soumises à la domination masculine. Cette misogynie « masquée » s’invite au bureau, dans les institutions, dans la rue, en amitié, mais aussi plus profondément, dans l’intimité des couples.
Vous en doutez ? La misogynie est pourtant au coeur de notre vie sociale (et conjugale) depuis plus de cinq siècles. C’est ce que Maurice Daumas démontre de manière magistrale, en puisant dans l’histoire, la sociologie et la psychanalyse. Sur un sujet qui ressurgit régulièrement dans l’actualité au gré des affaires, ce livre indispensable ne manquera pas de vous surprendre, et de remettre en cause tout ce que vous pensiez savoir sur les relations entre les hommes et les femmes, du Moyen Age à l’affaire DSK.

Maurice Daumas est professeur émérite d’histoire moderne à l’université de Pau et des pays de l’Adour, spécialiste de la sexualité, de la vie affective et des relations familiales à l’Epoque moderne.

ISBN : 978-2-918682-32-5

200 pages

Les petits vignobles

Les petits vignobles

Stéphane Le Bras (dir.)

Coédition Presses universitaires de Rennes

Avec une préface de Laurent Jalabert

Dans cet ouvrage, les petits vignobles sont appréhendés par des historiens et géographes depuis la période médiévale jusqu’à l’ultra-contemporain. Il s’agit ici de saisir les évolutions, les permanences et les mutations de territoires dont la définition varie sur le temps long. De même, l’approche plurielle permet, par le biais du « petit » de réinterroger et réévaluer le « grand », qu’il s’agisse de la viticulture nationale dans son ensemble ou des grands territoires régionaux (Bourgogne, Bordelais, Languedoc, etc.).

Le petit est à la mode. Renvoyant à des conceptions et à des considérations qui rejoignent les préoccupations contemporaines de souci du bien-être, du respect de l’équilibre environnemental ou de la valorisation des circuits courts, il s’apparente à une recherche de l’authentique et du sain. Pourtant, dans la filière vitivinicole, l’adjectif « petit » a pendant longtemps été associé à une image dépréciée, celle des petits vins, des petits propriétaires, des petits vignobles. Jusqu’à il y a encore peu de temps, immanquablement et invariablement, ils se heurtaient à la renommée des grands territoires viticoles, la puissance des grands propriétaires et surtout la qualité des grands crus. Ainsi, alors qu’actuellement dans le sillage d’une partie des acteurs de la filière tenants du Small is beautiful, le petit se voit réhabilité, cet ouvrage vise à réévaluer, à travers les sciences sociales, la perception, la place et les mutations des petits vignobles.
Première étape dans une réflexion plus globale, il investit et questionne la notion même de « petit » pour proposer d’appréhender le monde vitivinicole par le biais des petits vignobles français. En en montrant les discontinuités conceptuelles et la permanence des singularités de l’époque médiévale à nos jours, il met en lumière les spécificités de territoires qui permettent de mieux cerner l’organisation du marché, les logiques spatiales et la diversité des pratiques viticoles en France. Au total, en décentrant le regard, les petits vignobles assurent une relecture de la viticulture nationale sur le temps long.

Ouvrage rédigé dans le cadre du programme de Recherche de la chaire HCP autour du Programme « Les petits vignobles ».

ISBN : 978-2-86906-430-0

200 pages

Prix : 20 EUR

Littérature et sociétés coloniales

Littérature et sociétés coloniales

(1850-1960)

Sous la direction de Laurent Jalabert
Editeur : Les Indes Savantes
 

L’ ouvrage est la restitution d’une journée d’études proposée par les centres de recherche en histoire (ITEM) et en lettres (CRPHL) de l’Université de Pau et des pays de l’Adour. Il explore le regard des écrivains qui ont utilisé le monde colonial comme sujet d’écriture. L’objectif de cette journée a été de croiser les regards, les expériences en étudiant et comparant les grandes régions colonisées (Indochine, Algérie, Afrique portugaise, Afrique francophone, Caraïbe, Guyane) afin de faire émerger les représentations, ou imaginaires autour de ces mondes par des approches pluridisciplinaires : littéraires, historiens, géographes… ont ici croisé leurs analyses.
La littérature est en effet rarement neutre sur les colonies, engagée dans un sens colonialiste ou d’autres fois anticolonialiste ; et elle est parfois ambiguë. Les auteurs étudiés sont issus de divers mondes : un gouverneur, des écrivains issus des colonies, des regards venus de la littérature coloniale, des essayistes anticoloniaux.

Nombre de pages : 106 – Format : 158 x 240 mm – Dos carré collé | Date de publication : 2017 | ISBN : 978-2-84654-469-6 |

Prix : 19,00 €

http://www.lesindessavantes.com/ouvrages/24668

Les savoir-faire du cognac

Le Pôle Territorial Ouest Charente – Pays du Cognac initie, depuis 2012, une réflexion autour d’une candidature du vignoble cognaçais au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Suite aux conclusions d’une étude de faisabilité, il apparaît très clairement qu’une opportunité se présente autour d’une candidature des savoir-faire liés à la production du cognac sur la liste du patrimoine immatérielle de l’UNESCO encadrée par la convention de 2003. Le cognac et ses savoir-faire associés représentent un héritage de nombreuses générations et un patrimoine qui définit l’identité même de notre territoire.

Cette candidature est une formidable opportunité d’accéder à une reconnaissance internationale de cette richesse artisanale et une manière indirecte d’honorer le travail accompli par les générations précédentes. A force d’expériences, de réussites et d’échecs, de gestes répétés sans cesse pendant des années, ces savoir-faire que perpétués aujourd’hui sont au cœur d’un produit unique, reconnu à travers le monde et la fierté de tout un territoire.

L’ association « Les Savoir-faire du cognac », présidée par Jérôme Sourisseau, a organisé le lundi 24 avril 2017 une rencontre autour de la démarche de candidature au patrimoine immatériel de l’UNESCO dans la rubrique « bonnes pratiques ». Une grande collecte de documents liés au savoir-faire du cognac est lancée.

Mathilde Lamothe est intervenue lors de cette rencontre pour présenter le cadre de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco (2003) et l’inventaire français du patrimoine culturel immatériel, aux côtés d’autres acteurs locaux qui portent le projet (élus, viticulteurs, directeurs d’office de tourisme, etc.)

Voir la vidéo :