Archives de catégorie : Tous les billets

Carnet de recherche sur le PCI (fête et jeu)

Un carnet de recherche dédié au patrimoine culturel immatériel (PCI), centré sur les jeux traditionnels français, vient d’être mis en ligne :  Restituer l’inventaire du PCI. Usages, contextes et enjeux du Patrimoine Culturel Immatériel dans le domaine de la fête et du jeu en France.

Ce carnet est un outil numérique de valorisation de l’inventaire du PCI, mené depuis 2012 à la demande du Ministère de la Culture et de la Communication. Il a été créé par l’IDEMEC (UMR 7307 CNRS et Aix-Marseille Université) et la phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme afin de valoriser et de restituer les données collectées, mais aussi pour susciter la participation des communautés de pratiquants et enrichir de manière interactive l’inventaire du PCI.

Journée d’étude les « Petits vignobles aquitains » 7 mars 2014

Progr_def_sem_Page_1

« L’Université de Pau et des pays de l’Adour et le laboratoire de recherche ITEM organisent le 7 mars 2014 une journée d’étude afin de lancer son programme de recherche interdisciplinaire sur la thématique des petits territoires viticoles du Midi aquitain.
Cette journée, ouverte au public, se veut une première étape dans un programme triennal : il visera à l’étude d’un champ encore peu abordé sous l’angle pluridisciplinaire (histoire, géographie, sociologie, ethnographie, sciences, droit, etc.), celui des aires de production de moins de 2.000 ha dans une région où la viticulture et sa civilisation sont depuis des siècles dominées par les vins de Bordeaux.
Outre la présentation du programme et des grandes problématiques qu’il recoupe, il s’agira d’une première rencontre entre professionnels de la filière, représentants d’organismes privés ou publics et chercheurs de l’université afin de mettre en œuvre un partenariat privilégié, profitant à l’ensemble des acteurs qu’ils soient institutionnels, touristiques, producteurs ou universitaires. »

 Progr_def_sem_Page_2Contacts : 
Stéphane Lebras, stephane.lebras@univ-pau.fr
Laurent Jalabert, laurent.jalabert@univ-pau.fr

Tel : 05 59 40 73 14

Journée d’étude « Terrains de recherche territorialisés, déterritorialisés : pratiques et représentations » 20/02/14

La Fédération de recherche EFM propose le jeudi 20 février, une journée d’étude intitulée « Terrains de recherche territorialisés, déterritorialisés : pratiques et représentations » (Coordination scientifique : Abel KOUVOUAMA, Isabelle CHOL). Elle aura lieu de 9h15 à 16h15 en salle du Conseil à l’UFR LLSHS.

S’inscrivant dans l’une des thématiques du projet scientifique de la Fédération de recherche « Espaces, frontières métissages » consacré au thème « territorialisation, déterritorialisation », cette journée entend aborder la question du ou des terrains du chercheur en lettres, langues, sciences humaines et sociales comme une question en retour de sens sur l’épistémè et les paradigmes auxquels il recourt pour produire du savoir scientifique nécessitant le plus souvent des ruptures épistémologiques.

L’expérience du terrain du chercheur met en relation trois ordres de rapports : son rapport avec le lieu de recherche qu’il soit physique, matériel, immatériel ou textuel, son rapport avec les outils de la recherche ; et son rapport avec la temporalité de la recherche. Ces rapports révèlent des pratiques spécifiques dans la production des données, des logiques d’action, des contraintes et des représentations variées qui se singularisent par un discours territorialisé et/ou déterritorialisé, donnent à lire les dynamiques d’échanges, de confrontations, d’enchevêtrement à travers des parcours de connaissance, de reconnaissance et d’interconnaissance subjectives.

Cette journée d’étude permettra aux chercheurs issus des lettres, sciences humaines et sociales, en s’appuyant aussi sur ces trois rapports non exhaustifs identifiés, de croiser leurs expériences de terrain et de décrire chacun :

-les modes particuliers de production des données dans un va-et-vient entre terrain-théorie-terrain ;

-l’activité immersive (observation participante) et le recueil du corpus (archives, documents divers, textes, etc.) ;

– les procédés dialogiques (rapport du chercheur aux autres interlocuteurs) ;

-l’analyse interprétative des données recueillies, les codes intellectuels, culturels et affectifs, ainsi que la réflexivité qui s’y trouve induite.

Voir le programme.

Centenaire de la Première Guerre mondiale : cycle de conférences et projections cinématographiques

Dans le cadre des manifestations du centenaire de la Première Guerre  mondiale, l’Université de Pau et des pays de l’Adour et le laboratoire de recherche ITEM coordonnent une série de manifestations scientifiques et culturelles tout au long de l’année 2014, avec le soutien du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, de l’ONAC-VG64, de la Préfecture et de la mission nationale du Centenaire de la Guerre.
Vous trouverez le descriptif et le programme de ces manifestations ainsi que les vidéos des conférences à l’adresse suivante :

Plus d’informations

Journées d’études Archives de Famille, 4-5 avril 2014, Vitoria (ESP)

Ces journées d’étude, organisées les 4-5 avril 2014 à l’Université du Pays Basque, abordent la question des archives de famille dans leur dimension sociale. La pratique de l’écrit, au-delà du monopole ecclésiastique durant le Moyen Âge, est à mettre en relation avec la nécessité d’organiser et de conserver ce type de mémoire. Mémoire institutionnelle, comme dans les archives monastiques, royales ou municipales. Mais aussi mémoire familiale, lorsque des lignages nobles ou des familles marchandes créent leurs propres archives.
Dans tous les cas, le phénomène va au-delà des pratiques purement techniques concernant le document écrit et l’archive, pour s’identifier à un outil de pouvoir, à un signe d’identité et à un élément fondamental pour construire la mémoire familiale.
En centrant l’intérêt sur la péninsule Ibérique, avec la volonté d’approfondir aussi l’étude de ces matériaux de façon théorique, cette rencontre offrira une mise en perspective en prenant en compte une ample chronologie, grâce à divers spécialistes et à des membres du programme qui s’appuieront sur des recherches en cours.

Télécharger le programme : DIPTICO VITORIA BD V5

Penser la frontière, penser sans frontières – 17 janvier 2014, UPPA.

Les doctorant(e)s de l’École doctorale Sciences Sociales et Humanité (ED. 481), en collaboration avec la Fédération de recherche « Espaces, Frontières, Métissages », organisent le 17 janvier 2014 le séminaire interdisciplinaire « Penser la frontière, penser sans frontières » à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, de 9h à 17h, en Salle Chadefaud, à l’Institut Claude Laugénie.

Si le concept de frontière a déjà été largement étudié ces dernières années, notre approche se distingue par des réflexions engagées par des communications transdisciplinaires à deux voix, elles-mêmes complétées par des interventions individuelles dans une logique d’interdisciplinarité. La pertinence du concept de frontière, comme outil disciplinaire, sera non seulement interrogée à partir d’études de cas, mais également « éprouvée » par les doctorant(e)s ayant choisi de confronter leurs approches disciplinaires à travers des groupes de travail.

Programme_Séminaire frontières17-01-14

Les liens vers les vidéos de la journée:

Accueil par M. Michael Parsons et ouverture du séminaire par M. Abel Kouvouama
– Caroline Dunesme (doctorante en géographie) : « La frontière, une notion géographique ? »
– Louis de Fontenelle (doctorant en droit public) : « Peut-on juridiquement s’aimer de deux côtés opposés d’une frontière ? »
– Arnaud Dupin (docteur en histoire) : « L’élection présidentielle de 1965 : la gauche et ses frontières face au général de Gaulle »
– Caroline Dunesme (doctorante en géographie) et Vanessa Rodrigues (doctorante en histoire de l’art et archéologie) : « Comment l’outil cartographique conditionne-t-il notre approche de la notion géographique en archéologie et géographie ? »
Mathilde Lamothe (doctorante en anthropologie) et Thomas Contamine (doctorant en histoire ancienne) : « Quand l’histoire et l’anthropologie parlent d’agropastoralisme en milieu montagnard : lecture croisée d’un même objet d’étude »
Valérie Steunou (doctorante en histoire de l’art médiéval) et Benjamin Caparroy (doctorant en histoire ancienne) : « Recherches sur l’architecture religieuse antique et médiévale : méthodes et problématiques, la frontière en question »
– Idrissa Mané (doctorant en anthropologie) : « La frontière de la Oumma islamique : entre représentations et réalités »
– Laurence Espinosa (docteur en anthropologie) : « Penser sans frontière, une ”mondianité” en projet »
– Céline Guitou (doctorante en anthropologie) : « Les pratiques de l’alcool du normal au pathologique, pour une étude anthropologique comparative des représentations en Europe »
– Kildine Leichnig (doctorante en géographie) et Françoise Saliou-Pedegert (doctorante en anthropologie) : « Percevoir et se représenter la frontière dans les discours »

Le phénomène d’héritage comme construction d’une architecture signifiante en Navarre

Le phénomène d’héritage recouvre les concepts d’importation, d’appropriation et de réinterprétation. Ils apparaissent étroitement imbriqués et déterminent une intentionnalité, celle-ci ayant un rôle fondamental dans la perception. Ces trois paramètres sont à prendre en compte dans l’analyse de l’architecture religieuse navarraise entre la fin du XVe siècle et le XVIe siècle. Les composantes du gothique tardif navarrais se manifestent par l’apport de formes exogènes. Elles se combinent à un substrat local dont elles héritent par le canal de la transmission. Les partis architecturaux hérités, nef unique, chevet droit, s’inscrivent dans une nouvelle logique d’unité et de spatialité qui caractérise l’architecture des années 1500. Si l’importation des voûtes à nervures multiples donne lieu à une appropriation de tracés variés, le mode opératoire consiste à combiner enjeux formels et structurels dans une démarche réinterprétative. Le cloître du monastère d’ Irache (Ayegui, Navarre, Espagne) déploie plus de vingt voûtes gothiques en étoile aux nervures mixtilignes. Les nervures, assemblées en un dessin unique pour chacune d’entre elles, s’entrecroisent au moyen de clefs de voûte ornées de motifs italianisants. Ainsi, le jeu stéréotomique et l’articulation de l’espace ecclésial ancrés dans la tradition médiévale sont assortis au répertoire décoratif antique donnant lieu à la reconstruction d’une architecture signifiante à visée symbolique et ostentatoire.

IMG_4708 copie

Estella, église San Miguel, haut vaisseau

IMG_2588 copie

Monastère d’Irache, cloître

 

Valérie Steunou, doctorante en Histoire de l’Art médiéval

Séminaire des doctorants « Héritages » (22 mars 2013)

La prochaine séance du séminaire des doctorants « héritages » aura lieu le vendredi 22 mars de 9h à 12h salle 118 à l’institut Claude  Laugénie à l’université de Pau et des pays de l’Adour (Avenue Poplawski 64000 Pau ).

Programme:

Laure Nonat (doctorante en archéologie): « Âge du Bronze : appropriation et transformation des codes funéraires dans le nord-ouest de la péninsule Ibérique »

Robin Segalas (doctorant en histoire ancienne): « Connaissances sur l’Afrique antique : le poids des topiques dans la littérature latine »

Valérie Steunou (doctorante en histoire de l’art médiéval): « Le phénomène d’héritage comme construction d’une architecture signifiante en Navarre »

Les mardis d’ITEM

La session des mardis d’ITEM a repris en janvier dans le cadre du second semestre 2012-2013. C’est une occasion au cours d’une courte rencontre d’échanger autour de nouvelles publications, de futures communication dans des colloques, de présentations  de nouveaux programmes de recherche ou en cours.
Ces séances sont bien entendu ouvertes à tous.

 

Date

Intervenant

Thème

Mardi 22 janvier Susana Aparicio (UPNA) La noblesse de Basse-Navarre et du Labourd XII-XIIIe s
Mardi 29 janvier Antoine Meylan Présentation de« Hypothèses », plateforme de carnets de recherche en sciences humaines
Mardi 5 février Antoine Meylan Utilisation de Zotero pour la recherche (gestion des références bibliographiques)
Mardi 19 février Véronique Duchange Présentation des outils et moyens de communication pour les équipes de recherche de l’UPPA
Mardi 5 mars Arnaud Dupin (doctorant histoire contemporaine) La fin de la SFIO 1939-1969
Mardi 26 mars Laure Nonat (doctorante archéologie) Le vase à large bord horizontal dans le nord-ouest de la péninsule Ibérique
Mardi 2 avril Jean-Jacques Casteret La polyphonie dans les Pyrénées gasconnes : Tradition, évolution, résilience
Mardi 9 avril Laurence Cabrero Les chapiteaux de Saint-Théofrède du Monastier (Haute-Loire) XIIe siècle
Mardi 23 avril Véronique Lamazou-Duplan Archives de famille en péninsule ibérique : un programme de recherche, le cas des comtes de Foix
Mardi 14 mai Chantal Bordes-Maurice Un Prince de l’église à la cour, le cardinal Armand Gaston de Rohan (1674-1749)

 

ps: n’hésitez pas à vous inscrire pour les séances restantes.

Journées d’étude sur la décolonisation et la frontière

Les 21 et 22 février 2013 auront lieu deux journées d’études organisées par la fédération de recherche « Espaces, Frontières, Métissages » et l’équipe ITEM, sur la décolonisation et la frontière .

Lieu: salle du conseil de l’UFR LLSHS, Université de Pau et des pays de l’Adour
Organisateurs : Patricia HEINIGER-CASTERET, Abel KOUVOUAMA, Mike PARSONS

I- Thème : Les Décolonisations
Jeudi 21 février 2013 9 h – 17 h 30
II- Thème : La frontière en questions : lieu de passage, d’interdits ou d’exclusion ?
vendredi 22 février 2013 9 h – 17 h 30

Programme détaillé

 

Séminaire « Les archives de famille » (4 mars, 15 avril, 06 mai 2013)

« Les archives de famille. Formes, histoires et sens d’une genèse (XIVe-XVIIe siècle) »

  • Coord. : Véronique LAMAZOU-DUPLAN
  • Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Université de Pau et des Pays de l’Adour, Universidade Nova de Lisboa, Universidad del País Vasco, Universidad Pública de Navarra

Présentation

Le programme « Archives de famille en péninsule Ibérique (fin du XIIIe  siècle-début du XVIIe siècle) », marges pyrénéennes et Portugal inclus, étudie le phénomène de mise en archive des documents touchant l’histoire, les droits et la mémoire des familles nobles et aristocratiques, et si les sources le permettent, des familles marchandes voire paysannes. L’objectif n’est donc pas de restituer une histoire des familles à partir des archives, ou de retracer seulement une histoire de ces archives, mais bien de mettre en évidence les liens complexes entre ces archives et ces familles au moment de la genèse de ces fonds, en envisageant le statut et le rôle d’archives familiales constituées dans la construction des histoires, des identités et des mémoires familiales.

Programme et détails

Patrimoine Culturel Immatériel. De l’inventaire à sa restitution

Patricia Heiniger-Casteret coordonne une journée d’étude intitulée « Patrimoine Culturel Immatériel. De l’inventaire à sa restitution », qui se tiendra le vendredi 1er mars de 9h à 17h salle Chadefaud à l’institut Claude  Laugénie, université de Pau et des pays de l’Adour (Avenue Poplawski 64000 Pau).

La première partie de la journée sera consacrée aux méthodes et outils de l’inventaire du PCI, la seconde partie à la pratique du terrain.

le programme complet

Séminaire des doctorants « Héritages » (février)

La prochaine séance du séminaire des doctorants « héritages » aura lieu le vendredi 22 février de 9h à 12h salle 118 à l’institut Claude  Laugénie à l’université de Pau et des pays de l’Adour (Avenue Poplawski 64000 Pau ).

Intervenants:

Céline Guitou, « Drogue et alcool en Béarn: un héritage à dé-couvrir »

Rudolphe Medzegue M’Obame, « Temps et travail comme mémoire sociale au Gabon »

Idrissa Mané, « La malédiction en héritage chez les baynounk de Casamanca »

 

Les carnets d’ITEM

L’objet scientifique du carnet concerne les activités de recherche de l’équipe ITEM (Identités, Territoires, Expressions, Mobilités, EA 3002, Université de Pau et des pays de l’Adour). Cette équipe est composée de spécialistes des différents champs de l’histoire, de l’histoire de l’art, de l’archéologie et de l’anthropologie historique. Sa spécificité réside dans cette approche pluridisciplinaire dans un champ diachronique large allant de l’Antiquité à nos jours.
La particularité de son champ géographique d’action s’inscrit dans un ancrage pyrénéen qui implique une dimension transfrontalière ou plus largement internationale (Amériques, Afrique) des sujets traités. La pertinence de cet espace s’enrichit d’un sens supplémentaire lorsque l’on considère les importants mouvements de populations des deux versants ou le long de l’espace pyrénéen et vers les Amériques et l’Afrique. Ils sont l’occasion d’exportations de modèles, de confrontations, d’échanges et de métissages.
Cet ancrage local ne peut donc se comprendre sans une démarche comparatiste large autour de thématiques qui sont abordées sur un continuum de temps long sur des espaces densifiés et fragmentés à gouvernances variables. Cette volonté passe par des recherches disciplinaires et interdisciplinaires qui analysent des processus d’emprise humaine, de construction de territoires, de patrimonialisation, de rapport hommes/nature, de réorganisations identitaires, de productions artistiques.