Archives de catégorie : Tous les billets

L’œuvre de Pierre Bourdieu en pratiques – 10 et 12 mars 2015

  L’œuvre de Pierre Bourdieu en pratiques – 13e édition

ESPACES : LOGIQUES SOCIALES, LOGIQUES TERRITORIALES

Voici le programme des prochaines journées Bourdieu:

Mardi 10 mars 2015
(Amphithéâtre de la Présidence / UPPA)
Conférence de Jean-Christophe François (Géographe, Paris) :
« Le chien, la boulangère et le clochard » (17h00-19h45)

Jeudi 12 mars 2015
(Amphithéâtre de la Présidence / UPPA / 14h00-17h30)
Conférences de :

Lionel Dupuy (Géographe, SET/UPPA – PauSES) :
« L’espace occitan : logiques géographiques, logiques politiques,
logiques sociales » (14h00-15h00)

Robert Ziavoula (Géographe, CESSMA/Inalco, Paris) :
« Au cœur des territoires : logiques marchandes et
représentations des acteurs » (15h00-16h00)

Abel Kouvouama (Anthropologue, ITEM/UPPA – PauSES) :
« La laïcité, un principe de liberté dans l’espace public » (16h00-17h00)

Discussion générale (17h00-17h30)

Association PauSes, www.pauses.net, Laboratoire ITEM, UPPA

image : Bourdieu (1972) – « Kabyle House or The World Reversed »

Appel à communication: Les fronts intérieurs européens : l’arrière en guerre 1914-1920

Colloque international:  « Les fronts intérieurs européens : l’arrière en guerre 1914-1920 »

Université de Pau et des Pays de l’Adour

19-20 novembre 2015

On les aura !
« On les aura ! », carte postale pour le deuxième emprunt de la défense nationale en 1916 (affiche originelle d’Abel Faivre)

À quelques exceptions près, la question de l’arrière a été relativement peu mobilisée par une historiographie de la Grande Guerre longtemps assez indifférente à cet « autre front » en dépit de quelques études fondatrices. Pour la France où se concentrent la majorité des combats sur le front occidental, l’arrière correspond à la « zone de l’Intérieur » : un espace hors de la « zone des Armées », dans lequel il n’y a pas d’opérations militaires contre l’ennemi mais toutefois pris dans la logique totalisatrice de la guerre. L’arrière est donc un vaste espace relié symboliquement, politiquement, affectivement ou économiquement aux territoires, parfois occupés par l’ennemi, où se déroulent les combats. Lieu de refuge et de réparation, de deuil et de ressourcement, l’arrière participe ainsi pleinement à la guerre mais sous des modalités et des temporalités spécifiques. De fait, si la période du conflit focalise l’essentiel des interrogations selon des évolutions propres aux différents belligérants, celle de l’immédiat après-guerre est elle aussi incluse en ce qu’elle bouleverse à nouveau l’arrière par le retour des combattants, des prisonniers ou encore les nécessaires et multiples formes de reconversion à la paix.
À cet égard, si les mobilisations militaires ont été largement étudiées, les mobilisations propres aux sociétés civiles européennes traversées par la guerre constituent en revanche encore un champ à la fois très vaste et partiellement défriché. Plusieurs questionnements peuvent être envisagés, et d’abord sur la notion même « d’arrière ». Quels sont les points communs en effet entre le « front intérieur » – terme qui aurait en France progressivement remplacé celui d’arrière – le home front britannique, le fronte interno italien, voire le Heimatfront allemand ? Dans le cadre des États-empires coloniaux belligérants, comment s’articulaient l’arrière métropolitain et l’arrière colonial ? Par ailleurs, quels furent, sur ces fronts intérieurs, les formes et les espaces de mobilisations ? Dans quelle mesure le conflit redéfinit-il, par exemple, la dialectique entre identités locales et identités nationales ? Si l’arrière fait corps avec le front et se mobilise pour participer à la guerre (on a pu ainsi parler d’un « investissement martial » des sociétés civiles en guerre), n’est-il pas aussi le refuge des « embusqués » ? N’est-il pour autant touché par des formes de résistance voire d’opposition à cette guerre ? Enfin, les échanges entre avant et arrière participent-ils à la construction de cultures de guerre partagées par le plus grand nombre ?
Au-delà des représentations, il s’agira plus globalement d’analyser les pratiques et les transformations sociales ainsi que la place et le rôle de l’arrière pendant le conflit mais aussi au cours des mois suivants (démobilisations, reconstruction, etc.). Les questionnements suscités pourront dès lors s’articuler autour des trois axes suivants (qui ne sont pas exclusifs les uns des autres ni exhaustifs) :
• Circulations entre le front et l’arrière et à l’intérieur même de l’arrière (innovations, approvisionnement, capitaux, lettres, migrations de travail, place des réfugiés, etc.) ;
• Mobilisations des populations, des esprits, des économies, des territoires lointains ; « non-mobilisation »/résistance/refus de la mobilisation également. Les communications sur l’administration du quotidien de la guerre seront privilégiées : réquisitions, restrictions et pénuries, organisation du ravitaillement, marché noir, rôle des administrations locales (par ex. les maires en France), sociétés philanthropiques, etc. ;
• Transformations des paysages, des sociétés, des relations sociales (entre populations locales et allogènes, entre patrons et ouvriers, entre générations, etc.), des identités (locales, régionales, nationales voire impériales), des pratiques culturelles et religieuses, de l’intime, des relations centres/périphéries, etc. Seront plus particulièrement bienvenues les propositions sur les expériences rurales de la guerre

Modalités de soumission
Ce colloque, qui donnera lieu à une publication, se veut résolument interdisciplinaire, comparatif et ouvert sur l’espace européen. L’appel à communication s’adresse aux chercheurs confirmés comme aux doctorants et les langues de travail seront le français et l’anglais. Les propositions de communication (2500 signes max., accompagnées d’un bref CV incluant une sélection des publications) seront à envoyer jusqu’au 4 mai 2015 à l’adresse suivante : colloque-fronts-interieurs@univ-pau.fr
Le Comité scientifique rendra son avis début juillet 2015.

plus d’informations:

http://calenda.org/317920

http://1418.hypotheses.org

Captation video de la journée d’étude sur Le Retour (30 janvier 2015)

Journée d’étude « Le retour »

ESPACES – FRACTURES – TRANSITIONS

Vendredi 30 janvier a eu lieu une Journée d’étude consacrée au thème du retour.  Cette journée, organisée par la Fédération de Recherche Espaces-Frontières-Métissages, prépare un colloque international et pluridisciplinaire, toujours sur le thème du retour, qui se tiendra à Pau les 27, 28 et 29 mai.
Voici les vidéos pour ceux qui n’ont pas pu assister à la journée ou qui souhaiteraient réécouter certaines communications.

Présentation de la journée

Contact : laurent.dornel@univ-pau.fr

Captation vidéo: équipe ARTICE (Patrick Girard et Antoine Poursuibes)

ARCHIFAM: journées d’étude à Gérone, 6-7 mars 2015

Après les journées d’étude de Pampelune, Vitoria, Lisboa, Pau, les journées d’étude de Gérone (6-7 mars 2015) auront pour thème « Archives de famille. Écritures familiales : patrimoine et documentation ».

Lors de ces journées d’étude du programme de recherche ARCHIFAM, seront plus particulièrement mises en avant des questions relatives au patrimoine et à l’identité des familles ou des maisons créatrices d’archives. La thématique de cette rencontre scientifique sera abordée pour diverses régions de péninsule Ibérique, en premier lieu pour les territoires septentrionaux et portugais. Les archives de famille — dites archives patrimoniales dans la zone catalane — sont pour les périodes médiévales et modernes le moyen de conserver la mémoire mais aussi de défendre les différents droits grâce à des preuves documentaires écrites, tant pour les seigneurs ou ceux qui avaient le dominium direct que pour ceux qui détenaient le jus utilis de diverses possessions, et de cette manière, de créer une identité propre. Cette identité, dans une société nobiliaire ou dans une société rurale dite « à maisons », nécessite et trouve une base documentaire dans les divers écrits des maisons, des exploitations agricoles ou des lignages, écrits conservés dans leurs propres archives. En ce sens, tant les inventaires d’archives que les archives notariées ou encore les livres de famille, y compris de paysans aisés, se révèlent être de très riches sources historiques dont l’étude met à jour les modes de gestion, de conservation, d’accroissement des patrimoines documentaires, qui, tout en expliquant le présent, s’écrivent pour l’avenir tout en préservant le passé de l’oubli.

programme ARCHIFAM Gérone

 

Parution « Migrations et exils entre l’Espagne et la France »

Migrations et exils entre l’Espagne et la France. Regards depuis l’aquitaine et l’Aragon

4ème de couverture:
Cet ouvrage réunit neuf textes de chercheurs français et espagnols qui portent sur les migrations entre la péninsule Ibérique et la France, à l’époque moderne et contemporaine.
Loin de constituer une frontière infranchissable, les Pyrénées ont été continuellement, depuis l’Antiquité, le lieu de passage d’hommes, de marchandises et d’idées. Et les directions de ces passages ont beaucoup varié.
En effet, étudier les migrations depuis l’époque moderne permet d’échapper à une vision convenue et présentiste des migrations entre la péninsule Ibérique et la France. Les hommes ne se sont pas toujours déplacés du sud vers le nord. À l’époque moderne, d’imposantes communautés de Béarnais, et plus largement de Français du Sud-Ouest, s’étaient installés à Saragosse.
À partir de sources riches, et parfois inédites, ces textes retracent donc les mouvements de populations qui ont traversé les frontières, parfois dans des conditions dramatiques (comme lors de la Retirada), parfois pour rechercher ailleurs une vie meilleure.

Este libro reúne nueve trabajos de investigadores franceses y españoles centrados en la migración entre la Península Ibérica y Francia en las edades moderna y contemporánea.
Lejos de constituir una barrera infranqueable, los Pirineos han sido, desde la Antigüedad, un continuo lugar de paso de personas, mercancías e ideas. Su dirección ha variado mucho. De hecho, el estudio de la migración en los tiempos modernos muestra una visión totalmente diferente de la que se
tiene en el presente. Los hombres no siempre se han desplazado de sur a norte. En la edad moderna, miembros de las comunidades del Bearn y, más ampliamente, de la Francia del suroeste, se instalaron en Zaragoza.
A partir de valiosas fuentes, en ocasiones inéditas, estos textos estudian los movimientos de población que cruzaron las fronteras, a veces en condiciones dramáticas (como con motivo de la Retirada) y casi siempre en busca de una vida mejor.

textes coordonnés par Victor Pereira et Roberto Ceamanos Llorens

lien vers la page sur le site de l’éditeur

Ouverture des inscriptions à l’atelier « Archives de famille »

Les inscriptions pour l’Atelier doctoral Archifam qui se tiendra à la Casa de Velázquez du 23 au 26 mars prochain, à destination de Doctorants (médiévistes et modernistes), sont ouvertes.

Coord. : Véronique LAMAZOU-DUPLAN (Université de Pau et des Pays de l’Adour, coordinatrice programme ARCHIFAM) et Maria de Lurdes ROSA (Universidade Nova de Lisboa)

Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Université de Pau et des Pays de l’Adour / EA 3002 (ITEM, UPPA), Universidad Pública de Navarra, Universidad del País Vasco-Euskal Herriko Unibersitatea, Universidade Nova de Lisboa, Universitat de Girona

Coll. : Communauté de travail des Pyrénées, Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques, Fundação Ciência e Tecnologia

Limite des inscriptions : 15 février 2015

Présentation, programme et modalités de candidature sur le site de la Casa de Velázquez


Accéder au formulaire d’inscription

 

 

Boîte à outils du doctorant

Voici le nouveau guide du doctorant à ITEM, élaboré par Mathilde Lamothe, doctorante en ethnologie et Vanessa Rodrigues, doctorante en histoire de l’art et archéologie, à télécharger ici « Ce guide, destiné aux doctorant(e)s de l’équipe de recherche ITEM, nouvellement inscrits ou non, a pour objectif de se familiariser avec l’environnement scientifique et administratif universitaire (écoles doctorales, laboratoires de rattachement, etc.). Il souhaite parallèlement rendre compte du travail quotidien au cours d’un doctorat. Les multiples réflexions, problématiques et anecdotes que nous avons collectées permettront, du moins nous l’espérons, de mieux appréhender ce parcours – parfois semé d’embûches mais ô combien gratifiant –qu’implique l’engagement dans une thèse de doctorat en sciences humaines et sociales. »

 

Séminaire du projet de recherche POEM, 23-01-2015

Le second séminaire du programme de recherche POEM « Échanges et mobilités dans les Pyrénées occidentales et leurs piémonts », s’est tenu le 23 janvier 2015 à l’ Institut Claude Laugénie, salle Chadefaud, campus de Pau.
Le matin a été consacré à un atelier de présentation du serveur ITEM-GIS pour la mise en commun des données du projet, tandis que l’après midi  a été un point d’étape sur les premiers résultats scientifiques.
Quelques clichés de la journée:
(photos Benoît Pacé)

Mise en ligne de l’exposition virtuelle  » (Extra)ordinaire Quotidien, patrimoine culturel immatériel en Aquitaine »

Voici la dernière production de l’ethnopôle InOc Aquitaine: l’exposition virtuelle :

(Extra)ordinaire Quotidien, patrimoine culturel immatériel en Aquitaine

à l’adresse  www.patrimoine-immateriel-aquitaine.org

10410838_761707603903259_7094251109946702672_nCette exposition a été réalisée en partenariat avec le laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et avec le Musée d’ethnographie de l’Université de Bordeaux où se tient l’exposition physique  jusqu’au 29 mai 2015. Dirigée par Patricia Heiniger-Castéret, commissaire scientifique et maître de Conférences à l’UPPA, l’exposition a été réalisée dans le cadre d’un appel  à projets « Recherche – Enseignement supérieur » de la Région Aquitaine et des programmes d’Inventaire du PCI de la Direction générale des patrimoines du Ministère de la Culture et de la Communication. Cette exposition trilingue (français occitan et basque, et bientôt anglais et espagnol) propose une réflexion sur les pratiques culturelles présentes en Aquitaine : leur vitalité, leur ancrage dans le quotidien et leurs évolutions et adaptations à la société contemporaine. Elle instaure un dialogue avec le visiteur qui, à travers cette expérience virtuelle, découvrira ou redécouvrira le sens de ces/ses pratiques et les façons dont elles s’inscrivent dans le territoire régional. Bonne  navigation!

Parution: Dynamiques caribéennes. Pour une histoire des circulations dans l’espace atlantique (XVIIIe-XIXe siècles)

Sous la direction d’E. Dubesset et J. De Cauna (membre associé ITEM)

Résumé: Les études figurant dans cette publication visent à éclairer certaines des constantes structurant les échanges transatlantiques et à mieux repérer aussi quelques-uns des déterminants majeurs de la complexe synergie interculturelle à l’œuvre pendant la période coloniale au sein de l’espace caribéen.
À travers cet objectif de recherche, les auteurs entendent donc participer au renouvellement des problématiques atlantiques et caribéennes en mettant l’accent sur la notion dynamique de      « circulation ».
La confrontation des situations de la caraïbe hispanophone, anglophone, francophone et, à la marge, néerlandophone, nous a paru tout à fait éclairante et opportune pour saisir ces dynamiques à la fois dans leur globalité et à travers les caractéristiques communes mais aussi les éléments de différences. Grâce à l’approche comparative, la caraïbe a pu être abordée dans son altérité et sa centralité, c’est-à-dire tant dans son rapport avec le Vieux Monde qu’entre ses diverses composantes archipélagiques et continentales.
Lien vers la page sur le site de l’éditeur

10801836_779718175435535_1566788834495068036_n
Couverture, Presses Universitaires de Bordeaux

 

Parution: La mémoire de la Première Guerre mondiale dans les Pyrénées-Atlantiques

Ouvrage publié sous la Direction de Laurent Jalabert (Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau et des pays de l’Adour, ITEM), avec la participation de Dominique Dussol (Professeur d’histoire de l’art contemporain à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, ITEM), Josette Pontet, (Professeur émérite d’histoire à l’Université Bordeaux Montaigne) et Jean-François Vergez (Directeur de l’ONAC-VG 64)

La Première Guerre mondiale est de tous les conflits contemporains, celle qui a laissé le plus de traces dans l’espace public.

Les Pyrénées-Atlantiques, département le plus éloigné des zones du conflit n’échappe pas à la règle. La mémoire de la Grande Guerre y est présente et recouvre bien des représentations qui se retrouvent à l’échelle nationale. Mais elle est aussi marquée par les fortes identités régionales qui s’y affichent, dans ses deux composantes, basques et béarnaises d’abord, mais aussi dans des micros sociétés, parfois très isolées, notamment dans les vallées pyrénéennes, où l’on retrouvera des traces originales du conflit. Des monuments aux morts reproduits en série, aux pierres gravées par les bergers de la vallée d’Ossau, en passant par quelques vitraux, noms de rues, plaques, ou célébrations mémorielles, la réflexion proposée par le collectif d’auteurs oscille entre analyses classiques qui recouperont les méthodologies et interprétations connues d’une mémoire nationale incontestable et spécificités locales, qui témoignent d’une approche plus originale.

Ces particularismes ne sont pas toujours liés aux cultures régionales, ils peuvent être le fait d’engagements individuels, d’élus, d’artistes, de représentants de l’État, ou de simples citoyens ayant cherché à marquer leur espace environnant d’une mémoire spécifique. Cet ouvrage a été publié avec l’aide du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques et de La Mission du Centenaire 14-18.

Paru aux éditions Cairn

COUV ESPACES.indd

Parution « Abbadia. Le monument idéal d’Antoine d’Abbadie »

abadiavu sur le site des Presses universitaires de Rennes:

Modèle éloquent de la vogue éclectique du Second Empire, le château d’Abbadia au pays Basque surprend par l’association de sources d’inspiration tantôt conformistes tantôt singulières, où s’entremêlent les charmes de l’Orient, la rêverie du Moyen Âge, l’esprit scientifique, une pratique austère du catholicisme et une passion intense pour l’Éthiopie. Cette œuvre d’art est due à l’implication quasiment viscérale de ses commanditaires, l’explorateur savant Antoine d’Abbadie et son épouse Virginie. Elle doit également beaucoup à Eugène-E. Viollet-le-Duc, Edmond Duthoit et au paysagiste Eugène Bühler.

Par Viviane Delpech, membre associée à ITEM,  avec une préface de Bernard Toulier.

voir aussi le site dédié: http://www.archives-abbadia.fr/

Esquisse du château et du premier observatoire d’Abbadia par Clément Parent (Ville d’Hendaye/DRAC Aquitaine, Archives d’Abbadia – Patrimoine du XIXe siècle (En ligne), http://www.archives-abbadia.fr)

 

 

Dernière conférence dans le cadre du centenaire de la Grande guerre le 10 décembre 2014

La dernière conférence dans le cadre des manifestations du centenaire de la Grande guerre a eu lieu lieu le mercredi 10 décembre de 16h00 à 18h00, amphithéâtre de la présidence: « Génération Grande Guerre ? Expériences enfantines de la Première Guerre mondiale« , par Manon Pignot, maître de conférence à l’Université de Picardie.

noname
 

Manon Pignot, et al. La Guerre des Crayons: Quand les Petits Parisiens Dessinaient la Grande Guerre. Paris : Editions Parigramme, 2004

Couverture: Manon Pignot, et al. Paris dans la grande Guerre. Paris : Editions Parigramme, 2014,

Point sur le programme d’Inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel en Aquitaine (PCIA)

Le Travail d’inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) en Aquitaine poursuit son chemin. Les résultats ont été présentés lors d’une exposition qui a débuté  en novembre 2014 au Musée d’Ethnographie de Bordeaux (Annonce de l’exposition (extra)ordinaire quotidien, et le film du Making-of ) et lors d’une journée d’étude (voir ici) et d’un colloque international (voir ce billet).

Le site internet Son d’Aqui présente une première cartographie de l’inventaire sur l’Aquitaine. Les premiers résultats sont aussi accessibles en ligne sur le site du Ministère de la Culture et de la Communication qui recense les fiches produites par les différents contributeurs de l’inventaire national. Vous pourrez notamment y trouver les fiches résultant des enquêtes menées par les chercheurs d’ITEM impliqués dans le programme. Voici un premier état des lieux :

  • Savoir-faire

Le tournage des quilles en Aquitaine (personne rencontrée : Alain Ducassou, enquêtrice : Mathilde Lamothe) : la fiche.

La transformation des canards gras en Aquitaine : Mode de préparation des canards gras sans gavage (personnes rencontrées : Christian et Maryse Ducassou. Enquêtrices : Anne-Florence Bisson et Patricia Heiniger-Casteret, Mathilde Lamothe): la fiche.

Fabrication du « tom-tom » : Tambourin à cordes traditionnel en Aquitaine (personnes rencontrées : Pierre-Henri Fontespis-Loste et Jean Baudoin. . Enquêteurs : Mathieu Allard, Anne-Florence Bisson et Patricia Heiniger-Casteret): la fiche.

Atandes de Larrau. Savoir-faire lié au système d’élevage en haute vallée de Soule (Pays Basque) (personnes rencontrées : éleveurs de Larrau, enquêteur : Dominique Cunchinabe): la fiche et deux films:

Le film les éleveurs Atendes de la commune de Larrau.

Le film Atandes – la guérison par les plantes : un exemple du savoir naturaliste dans les Pyrénées.

Bortüsorhoka : Parcours journalier à la haute montagne dans le pays basque (personnes rencontrées : éleveurs de Larrau, Enquêteur : Dominique Cunchinabe): la fiche et  le film Bortüsohoka : le parcours journalier de l’Atendes.

Erekinka : Feu pastoral  de Larrau (Aquitaine, pays basque) pour la culture de l’herbe (personnes rencontrées : éleveurs de Larrau, Enquêteur : Dominique Cunchinabe): la fiche et le film Atandes-Erekinka.

soule_brebis

  • Jeux1

Les quilles de neuf (personnes rencontrées : joueurs et responsables de clubs de quilles de 9 enquêtrice : Mathilde Lamothe): la fiche et Le film De la rue droite au saute cor : les quilles de 9.

cropped-quille3.jpg

  • Pratiques festives

Le carnaval de Géronce, Carnaval de l’ensemble de la vallée de Josbaig, Corso fleuri, bals: la fiche et le film Faire les Blancs ou l’honneur du carnaval de Géronce.

cropped-Géronce-fin-de-défilé.jpg

  • Musiques et danses

La pastorale souletine (Auteurs de pastorales : Maïté Berrogain-Ithurbide, Pier-Paul Berzaitz, Jean Bordaxar, Junes Casenave, Patrick Queheille, Jean-Louis Davant et les habitants du village de Roquiague. Enquêteurs : Audrey Casahous et Rémy Berdou): la fiche.

pastoraleAuteurs de ce billet: Perrine Charteau, Patricia Heiniger-Castéret, Mélanie Le Couédic

  1. concernant les pratiques sportives et leurs contextes, le programme de recherche PCI/ITEM collabore avec le programme PCI/IDEMEC dont on peut retrouver le travail collaboratif sur le site « Restituer l’inventaire du PCI »,   http://pci.hypotheses.org/ dont il était question dans ce billet []